Tarets dans safran bois

Bonjour à tous

Nous avons déjà eu l'aide de la communauté Heo pour ce safran il y a 2 ans,
www.hisse-et-oh.com[...]-safran
la réparation en question a parfaitement tenu, mais entretemps, nous avons navigué dans les grand sud de nouveau, et deux ou trois fois on s'est retrouvés le cul dans les cailloux avec le bas du safran qui frotte contre les roches hérissées de moules, bref il y a perdu la continuité de son revêtement (époxy, pre-cote, anti-fouling).

Nous sommes en eaux chaudes depuis quatre mois (remontée du Brésil) et je viens de m'apercevoir que nous avons des tarets, car il y a plusieurs trous profonds dans le bas du safran, qui ont suinté du liquide coloré et un peu gluant pendant cinq jours après la sortie d'eau (ça suinte un peu moins maintenant). Nous remettons à l'eau en principe lundi (pour des questions de marée) et donc je pense qu'on va devoir enfermer les tarets déjà entrés sans être certains qu'ils sont morts suite au séchage d'une semaine seulement.

Je compte obturer les trous ce soir avec un mastic epoxy ou bien les remplir avec de la PPU en comptant sur le gonflement de la PPU pour remonter le long des galleries, puis remettre demain et dimanche une ou deux couches de Pre-cote et antifouling comme avant, tout ça surtout pour éviter l'entrée de nouveaux tarets tant que nous serons en eaux chaudes.

Si jamais il en reste un ou deux toujours vivants, ils vont continuer à oeuvrer et donc je me dose la question de leur efficacité à l'ouvrage, d'ici qu'on rentre en europe (quelques mois) pour sortir le bateau de l'eau plus longuement.

Est-ce que quelqu'un sait à quelle vitesse les tarets peuvent endommager gravement un safran comme le notre ?
(Très épais (7cm) , en lames de bois plein.)

Avis ? questions ?
merci d'avance
Isabelle , de Skol

L'équipage
08 mar. 2019
08 mar. 201908 mar. 2019
0

Salut. Je viens de poser la question a ma compagne (ex-documentaliste a CEFAS, l'equivalent Ifremer en GB, un puits de science en marine biologie!!!!) et sa reponse est qu'ils survivent 30 jours hors d'eau, bien que certains toredos survivent jusqu'a 41 jours….

08 mar. 2019
0

J'ai vu un gars injecter a la seringue du produit pour les termittes dans les trous du bois, ça a du etre la débandade a l'interieur...

08 mar. 2019
0

et après une bombe de baygon aussi... keuf keuf

08 mar. 2019
0

Idée à la noix :

Et faire tremper le safran dans un fut rempli d'alcool/vinaigre ou autre produit dégueulasse :alavotre:

!!!?

08 mar. 2019
0

@Tdr... l'avantage d'une idee a la noix, c'est qu'avec le brou on n'a plus besoin de peinture!!! Bon, le gout et les couleurs...

08 mar. 201908 mar. 2019
0

Les Tarets se plaisent dans les eaux claires, chaudes et très
salées. Ceci explique pourquoi on trouve en abondance ces animaux
sur certains points des côtes et pourquoi ils sont absents
en des localités souvent très proches. De même des bois placés
dans des eaux boueuses ou dans des eaux contaminées par des
déchets organiques ou industriels sont moins attaqués que s'ils
sont dans une eau pure et claire.
Vis-à-vis de la salinité des eaux, le comportement des espèces
est variable. Certaines (Teredo navalis) ne peuvent tolérer une
eau saumâtre. Par contre des espèces, observées dans les régions
tropicales, paraissent susceptibles de vivre dans des eaux douces.
Enfin, on a pu constater que des Tarets (T. navalis) vivent
très bien dans des bois retirés de la mer depuis quinze jours. Ils
peuvent donc survivre aisément dans la coque d'un navire mis
en cale sèche....

RICARD bien dosé pour eux... et PAF le taré !!! :doc: :doc: :doc: :goodbye:

Ou, si non, au rayon d'une grande surface, remplir le bidon avec tous les produits trouvés, lessive, alcool.... enfin, rendre le milieu totalement inhospitalier...

08 mar. 2019
0

Encore une autre idée ... avec le fut... en métal, celui-ci...., faire un feu sous la marmite et porter à ébullition... je laisse le soin à mes voisin de forum de transmettre la recette de la soupe de tarets :mdr:

08 mar. 2019
0

@Tdr... Tu ne dois pas souvent regarder MasterChef!!! Ce ne peut etre une soupe aux tarets… un brouet? A la rigueur...

08 mar. 2019
0

@ Pete merci pour cette réponse très scientifique. Donc on va voir s'il est possible de rester au sec un mois, sinon on doit accepter l'idée qu'il en restera des vivants.

@ Regis : j'ai tenté un curage des galeries avec du fil de pêche gros calibre. j'ai récupéré deux têtes (coquillage)

@ autres : maintenant la question est "ceux qui resterons en vie si nous remettons à flot prématurément, en combien de temps ils peuvent bouffer gravement notre safran?" restons centrés ! :cheri:

08 mar. 2019
0

de rien… mais si tu dois rester un mois sur place, pourquoi ne pas profiter de l'occasion en or d'etre si pres d'une excellente source de bois durables pour en faire une copie "a pas cher" et quand les tarets auront fini leur "mise-en-bouche", tu peux leur servir le rabbe!!!

08 mar. 2019
0

Ouais, ça peu partir en galeries... comme la personne cité navait pas le choix que de remettre a l'eau que tres rapidement, il a envoyé ce qu'il avait sous la main, mais la ou les bombes de baygon a base de DDT ça va aller contaminer les galeries ouvertes, c'est déjà ça... apres il a tout rebouché, antifouling et a l'eau le lendemain. voila.
Le but est de les crever dans l'oeuf, quoi, maintenant, reste a savoir si ils sont tous morts?

08 mar. 201908 mar. 2019
0

En chauffant un peu par exemple en entourant le safran d'une bâche noire exposée au soleil, ça ne les aiderait pas un peu à mourir ?

08 mar. 2019
0

@FredericL... tres bonne idee. Tu peux aussi, je suppose, en temps que Capitaine, decreter officiellement (tu as bien le pouvoir d'officialiser un Marriage!) que le port du Niqab noir est obligatoire pour tous les mollusques vivant dans ton safran!!! Ca doit pouvoir le faire

08 mar. 2019
0

@ Frederict : il se trouve que le safran a encore une bonne couche du vieil antifouling, qui est justement noir. Donc ça chauffe tous les jours depuis cinq jours. Mais malheureusement le safran est très épais donc jusqu'où le réchauffement se propage t'il à l'intérieur? C'est peut-être ça qui a fait crever les deux dont j'ai récupéré la coquille...

@ tous : pas de pronostic sur la voracité des bestioles? genre combien de grammes de bois par jour ça bouffe?

08 mar. 2019
0

hélas (ou tant mieux) ici en France on a plus de tarés que de tarets ... :jelaferme: :acheval:

08 mar. 2019
0

Bon, après compléments de lecture, je vais tenter une injection de biocide , le produit pour désinfecter le dessalinisateur de survie. Puis bouchage des trous avec un mastic epoxy (pas trouvé de PPU).

08 mar. 201908 mar. 2019
0

perso, je ferais une petite pignette en pin pour chaque entrée (je sais, fastidieux et chronophage!) et j'injecterai mon vermicide avec une grosse seringue a aiguille longue et mince, avec la pignette partiellement en place, aiguille que l'on retire apres avoir rempli la galerie… pignette enfoncee de maniere a recevoir l'enduit ou mastic sur 2 ou 3mm... Le pin va gonfler et retenir le produit jusqu'a absorbtion par les fibres avoisinantes… Cela permet aussi de pouvoir degraisser la surface avant de passer a l'enduit qui, suivant la "base" du biocide peut etre grasse et nuire a l'adhesion…..

09 mar. 201909 mar. 2019
0

À Mayotte, sur les vieux boutres, à chaque marée basse, je voyais les équipages utilisaient certains joncs comme des tire bouchons pour retirer les tarets.

09 mar. 2019
0

@ Outlaw: j'ai utilisé des boulettes de patafix pour boucher les trous et perforer avec la seringue. J'ai vu les communications entre galeries quand le liquide ressortait ailleurs ...

@ Francois: oui, c'est un peu ce que j'ai fait avec mon fil de pêche. Dans deux des galeries, il rentrait sur une dizaine de centimètres et ça faisait couler de nouveau le liquide coloré et gluant.

bon là j'ai rebouché les trous avec de la pâte epoxy compatible avec l'humidité résiduelle. En poussant au max dans les galeries.

Je laisse durcir et je passe au précote + antifouling ce soir et demain.
merci à tous pour vos contributions, la suite dans quelques mois au retour en france!

09 mar. 2019
0

Bonjour
pourquoi pas un coup de chalumeau?

09 mar. 2019
0

Bien vu! Super. Bonne continuation et bon vent.

09 mar. 2019
0

Pour les cirons dans le bois des meuble encien j injecte le xilophene avec une seringue avec une aiguille intramusculaire....trous par trous.
Les pied de meubles je les fait tremper dans un bol remplie de xilophene.. le bois boie le produit par capillarité assez vite.
Ne peut tu pas adaptée la méthode en métant le bas du safran à nue...avant de refaire la protection.
Après les trous si il sont assez gros tu les reperce à la perceuse et tu y met des chevilles de bois et de la résine.. .
Les vers vont mourir...

09 mar. 2019
0

Bonsoir,

Mon père, ancien menuisier fait de même pour ses restauration de vieux meubles... C'est pas pour rien que je proposait de faire tremper le safran ;-)

Mais je ne le disais peut être pas de la bonne manière... et si effectivement vous avez du xylophène sous la main, c'est le top...

Copiez collez mon 2nd message et vous tomberez sur un pdf qui donne une indication de la vitesse du travail effectué par ces bêtes... sur des poteaux de pilotis...

Phare du monde

  • 4.5 (89)

2022