Taquet de ponton cassé, bateau abîmé à qui la faute ?

Bonjour à tous,

Lors d'un coup de vent les amarres d'un voisin de ponton ont arrachées le taquet en alu fixé sur un rail alu sur le ponton. Cela a occasionné des dégâts au bordés du bateau voisin.
Il est à noter que les amarres utilisées étaient en mauvais état et de fibre polyester.
Le voisin veut faire porter la responsabilité au Port, qu'en pensez vous ?
Pareille mésaventure vous est-elle déjà arrivé ?
Le vent était de F5 bizarre car pour arracher un taquet de ponton il en faut.

L'équipage
12 fév. 2021
12 fév. 2021
0

Il faut simplement faire une déclaration d’assurance avec un rapport circonstancié des faits... et les assurances vont se débrouiller entre elle.
Ou alors c’est une procédure: se rapprocher de son avocat.


12 fév. 2021
0

Pour péter un taquet, l'ammarage ne devait pas être top : trop court, bout sans élasticité ni amortisseur...quand un coup de vent est annoncé, la moindre des choses est de venir faire un tour à bord et de soigner son amarrage (ou de déléguer).
Globalement, on voit souvent des aussières bien trop courtes, des traversiers directs quand il faudrait des gardes longues, etc.
Le port est certes responsable du ponton, mais s'il peut démontrer que l'amarrage n'est pas fait dans les règles de l'art (de la longueur !), ce serait à l'assurance du voisin de prendre les réparations en charge.


Cédric 1983:Non non non...L’infrastructure du port doit être au minimum aussi solide que les taquets des bateaux qui se fixe dessus...Là le bateau n’a pas brisé ses taquets, ni ses amarres. C’est bien un problème d’infrastructure.Ensuite, du polyester est raide, mais pas autant que de la chaîne, et je vois régulièrement des bateaux avec 50% de l’amarre en chaîne!·le 12 fév. 19:34
Rigil:Euhhh, je crois avoir toujours eu des taquets et bites plus solides que ceux du ponton en simple alu...Bon, j'ai plutôt des bateaux costauds...🤣🤣🤣·le 12 fév. 20:17
12 fév. 2021
1

je ne voudrais pas dire mais peter un taquet de ponton par f5 ça doit etre assez rare ou alors il y a de quoi etre inquiet pour son bateau


12 fév. 2021
7

amarres en écoute ,taquets en déroute
alain


faby9:exactement. On en voit tellement, surtout chez ces gens qui n'ont jamais eu besoin de formation parce que déjà tout petits ils savaient tout...La chance d'être sur un ponton peu solide.·le 12 fév. 19:43
genavigue:Ce n'est pas pour rien qu'il existe déjà des amortisseurs. Et les amarres ont des tressages particulier pour s'allonger.·le 13 fév. 09:21
12 fév. 2021
0

Hello,
Oui, à priori, le problème semble venir du ponton...taquet mal fixé, ou fixations en mauvais état?
Je me souviens d'un gros coup de houle à la Douro marina,à Porto, avec pas mal de dégâts sur plusieurs bateaux(amarres pétées, taquets de ponts ou chaumards arrachés), mais aucun taquet de ponton abimé ou encore moins arraché...
Et les histoires d'élasticité, bon...je saucissonnai toujours mon cata à bloc, sans laisser de jeu, et je n'ai jamais eu de souci, même au bout des 6 mois passés sur place...
Par contre j'ai retrouvé le bateau avec une amarre pétée et rafistolée, en rentrant de quelques jours passés en France...le marinero m'a avoué qu'il avait tout relâché après mon départ , trouvant qu'il n'y avait pas assez de "souplesse", justement...


faby9:Chocs élastiques vs chocs non élastiques. L'énergie doit se dissiper, généralement avec déformations. On choisit de la dissiper par déformation des amarres (non destructive si elles sont prévues pour), soit par celle des taquets. Pour voir la différence, taper du poing dans une mousse, puis dans du béton.Cela ne veut pas dire des amarres distendues qui, au contraire, laissent prendre de la vitesse au bateau, et donc augmenter son énergie.·le 12 fév. 20:54
gorlann29:Bonsoir faby,ce que tu dis est tout-à-fait juste.Par contre, ce n' est pas applicable dans certains cas, comme par exemple l' amarrage à quai dans un port à fort ressac avec du marnage, comme par exemple aux Féroé ou encore dans les petits ports de la côte est de l' Île de Man.Dans un tel cas, tu ne peux pas avoir des amarres tendues à pleine mer et basse mer, à moins de régler la tension en permanence.Aux Féroé, seul bateau dans le port (les bateaux locaux étant tirés à terre dans ces conditions), j' avais tout essayé, aussières archi-tendues ou hyper moles, en faisant une toile d' araignée en étant amarré avec des amarres de 25m très élastiques aux quatre coins du bassin, rien n' était convenable, quoi que je fasse, le bateau prenait de la vitesse et les aussières cassaient toutes les 5 à 10 mn, jusqu' à ce qu' un pêcheur local vienne m' expliquer LA seule technique qui pouvait fonctionner, à savoir une amarre longue devant, une idem derrière, et beaucoup de poids au milieu des deux.Il m' a aidé à modifier l' amarrage, et un quart d' heure plus tard, le bateau était quasi-immobile au milieu du bassin, sans faire souffrir les aussières.Le problème de cette technique, c' est qu' il faut avoir la place pour frapper les amarres loin devant et derrière, ce qui n' est malheureusement pas toujours le cas.Gorlann·le 12 fév. 21:16
faby9:Bien vu Gorlan. Les poids jouaient le jeu d'un ressort. La longueur permettant de s'affranchir du marnage.Tu as donc bien une élasticité dans le système qui permet une déformation sans destruction. ·le 12 fév. 21:41
tdm2023:@gorlann29 Qu'est ce que tu as utilisé comme poids ? et quel poids (kg) pour quel déplacement ? Merci d'instruire les nouveaux, ce genre de technique ne se trouve pas dans les manuels (du moins pas dans ceux que j'ai lus jusqu'aujourd'hui).·le 13 fév. 09:49
Smart Sails:C'est le même principe qui est utilisé lorsque l'on fait courir un poids sur la ligne de mouillage pour améliorer le confort (pas forcément la tenue, mais ça amortit bien quand même)·le 13 fév. 10:34
gorlann29:@tdm2023, les locaux utilisent des gueuses soit en fonte, soit en béton.Aux Féroé, j' avais utilisé mes ancres+ chaîne de mouillage dans un seau, soit peut-être une quarantaine de kg sur l' aussière arrière, et pour l' avant une gueuse prêtée par un pêcheur, pour un Loisir 7.30 dont le poids en charge devait avoisiner les 2t5.Au printemps 2019, à Laxey (Île de Man), je me suis retrouvé coincé à quai dans ce petit port absolument magnifique, mais un vrai piège quand les vents tournent à l' Est.Port à échouage, à quai, le bassin était tellement petit que je ne pouvait avoir qu' une douzaine de mètre d' amarre à l' avant, munie d' un amortisseur en caoutchouc (comme toutes mes aussières), à laquelle j' avais suspendu au milieu deux ancres de 12kg, + une quinzaine de kg de plomb.Sur la pointe arrière de 25m(également munie d' un amortisseur), j' avais suspendu au milieu un seau avec 30m de chaîne de 8, plus d' autres trucs lourds que j' avais à bord.J' avais bien-sûr des gardes les plus longues possibles, et tout çà était bien raidi à basse mer, mais quand le bateau flottait, le ressac était tellement fort que le bateau arrivait quand-même à prendre une vitesse en marche avant comme arrière que le pont en alu avec des énormes contre-plaques se déformait à chaque rappel, à tel point que j' avais peur que le pont cède en limite de contre-plaque.Pour répartir les efforts, j' avais amarré très serré le dormant de l' aussière avant autour du pieds de mât et ceux des amarres arrières autours des winchs de génois puis sur des taquets en avant.Les deux marées où le ressac avait été le plus fort, pour limiter la course avant/arrière du bateau (qui allait inévitablement finir par casser quelque chose), j' ai mis le moteur en prise en marche arrière à peu près au 2/3 du régime maxi, ce qui a limité les a-coups sur l' aussière avant.C' était avec mon Brise de mer 31, je m' en suis tiré sans aucune casse, mais j' ai vraiment flippé pendant trois jours.Il y avait 6 voilier locaux, tous des biquilles (essentiellement des Moody 31), qui étaient embossés, avec des poids sur leurs amarres.Pendant une petite demi-heure, au moment où les bateaux commençaient à flotter ou à poser, c' était épouvantable de les voire tosser d' une quille à l' autre avec les gréements qui faisaient un raffut du diable.Pour résister souvent à de tels traitements, ils devaient être sacrément solides!La passe était impraticable alors que le vent dehors n' excédait pas 20 à 25nd.Gorlann·le 13 fév. 11:33
tdm2023:@gorlann29 Merci beaucoup pour ce récit très instructif. On comprend que le dimensionnement des taquets et amarres ne fait pas tout. Il faut la science qui va avec.·le 13 fév. 12:28
totor:Oui, la méthode des poids sur les amarres marche bien. Vu a Newlyn également pour les bateaux de pêche.·le 13 fév. 14:00
lolapo:Merci pour l info·le 15 fév. 00:52
12 fév. 2021
1

Il faut des amarres élastiques mais tendues pour éviter que le bateau prenne de la vitesse et donc de l'énergie cinétique...
A Grenade à la marina du Yacht Club à Saint George, un catamaran voisin a eu ses taquets arrachés et un morceau de pont car les amarres étaient trop lâches, il avançait et reculer de trois quatre mètres et s'arrêtait sur les amarres en fin de course.


Rigil:He oui, souplesse ne veut pas dire lâche, l'ideal c'est de l'élasticité par la longueur, la matière ou l'amortisseur...mais pas de jeu !·le 12 fév. 20:49
lolapo:Tu connais un ideal ???·le 15 fév. 00:53
12 fév. 2021
0

Bonjour Steph

Comme Cédric il faut faire une déclaration à l'assurance est en suite elle enquête, Peut être que le voisin n 'est pas assuré ? ou l 'autre bateau. Mais c 'est bien un problème entre assurances.
Ton taquet il est arraché du logement ou il a cassé net ?
J'ai souvenir d'avoir entendu un truc dans le genre dans le port ou je suis, et normalement la règle c'est avoir des amortisseurs et ne pas laisser le bateau branché je ne suis pas sur que cela soit à 100%.
Juste une observation sur certain amarrage en complément des propos dans le fils.
Amarre non élastique,ou sans amortisseur,ou surdimensionné en section, ou avec un doublage par câble ou chaine(déjà vu) imagine quand cela arrive à tendre la chaine le choc.
L'angle des amarres surtout dans l'axe verticale certain bateaux haut sur l'eau avec des amarres relativement courtes font travailler le taquets non pas au sectionnement mais à l'arrachage (déjà vu aussi le bateau tire presque à la verticale) forcement il y aura un truc qui lâche un jour.

Le Moko


Calypso2:souvent ,m^me tres souvent les amarres sont en travers du taquet or il n'est pas fait pour ça , les amares doivent tiré dans le sens longitudinal du taquet qu'il soit sur le ponton ou sur le bateau ·le 12 fév. 21:35
LeMoko:Oui je suis bien d'accord avec toi mais c 'est du déjà vu·le 12 fév. 21:45
Steph-RZ:bonjour Le Moko, le taquet est sorti de son rail. L'alu du rail de ponton s'est déchiré et le taquet est sorti. La réglementation du port n'oblige pas d'avoir des amortisseurs. Le plaisancier est responsable de son amarrage, il doit s'assurer du bon état de ce dernier. Ce n'était pas le cas visiblement et l'amarre polyester ne devait plus avoir l'élasticité voulu. Je pense quand même que c'est du 50/50·le 13 fév. 08:41
12 fév. 2021
0

un navire amarré correctement avec des pointes ,des gardes, et des traversiers en cordages adaptés
braidline ou toronnés ,ne bouge pas même si c'est un quai et qu'il y a des marrées .
à fortiori à un ponton flottant ou là c'est encore plus simple .
il faut lire le cours des vrais glands on y apprends pas mal de choses ;la science infuse ça n'existe pas .
alain


Steph-RZ:Bonjour Alain, c'est en méd, donc pas de marées. Le taquet est sorti de son rail alu en l'arrachant. C'est le seul cas du port, rien d'autre de similaire. L'amarre polyester était en mauvais état et ne devait plus avoir l'élasticité voulue. La réglementation du port n'oblige pas d'avoir des amortisseurs mais des amarres en parfait état. Donc la responsabilité peut être partagée. ·le 13 fév. 08:48
fritz the cat:on ne sait toujours pas quelle étai la qualité des amarres du kevlar ou du polyamide et combien y avait'il ,évidement s'il n'y avait qu'un taque sur le ponton pour tenir le navire ,ça n'a rien d'étonnant .souvent j'amarre mon voilier sur le gapeau qui est un petit fleuve cotier avec des catway il y a un passage de plusieurs centaines de batos à moteur qui transitent pas toujours à 3nds je n'ai jamais vu un taquet d'arraché nmais tout le monde s"amarre correctement ,le port y veille ..autrement c'est l'étrave dans le quai à tous les coups .avant d'engager la responsabilité du port ,il faudrait savoir de quoi on parle et en plus pon n'amarre pas son navire sur n'importe quoi ,si le taquet parait faible on le signale avant d'avoir des dégats alain·le 13 fév. 09:00
12 fév. 2021
0

dans les ports, on voit trop d'amarres faites avec des vieilles drisses ou écoutes, qui n'ont aucune élasticité ...
tout proprio devrait le savoir, non ?


faby9:"tout proprio devrait le savoir, non ?"et comment le saurait il ? Par la naissance ?C'est dans l'acte de vente du voilier ? ·le 12 fév. 23:18
ptitoine:Comment il le saurait ?! En allant chez le marchant, en lisant un livre ...A noter que s'il ne sait pas qu'il a des amarres, des drisses et des écoutes, j'ose même pas voir son amarrage sauf à copier sur le voisin.·le 12 fév. 23:25
faby9:Ben... faut regarder les amarres en se promenant sur les pontons... ou lire Bil56.·le 12 fév. 23:28
fritz the cat:évidemment il faut les tenir par la main pour leurs premiers pas ,tout le monde doit être assisté.c'est comme au poker on paie pour voir ..Alain ·le 13 fév. 09:01
Arzak:Tout plaisancier normal apprends naturellement, dans les bouquins, les formations, les stages etc...Dans n'importe quel catalogue de vente sont énumérées qualités et défauts des différentes amarres, drisses, écoutes etc. Il suffit de savoir lire. Pas de quoi en faire tout un plat et de raconter que les plaisancier sont tous des branquignols bourrins qui ne savent rien faire de leurs deux mains gauches ni réfléchir un tant soit peu.·le 14 fév. 10:00
faby9:A en lire certains, il suffirait de posséder un voilier pour être moins con. C'est possible, mais il est manifeste que cela ne suffit pas !·le 14 fév. 10:07
Calypso2:Et pourtant on peut se poser des questions lorsque l'on voit les amarrages sur les pontons ·le 14 fév. 10:33
faby9:Pour se poser des questions, encore faut-il être capable de repérer les défauts d'amarrage. Cela pourrait être l'objet d'un concours photos...·le 14 fév. 10:44
Solent:Pas besoin de faire douze stages pour faire la différence entre une écoute et une bonne amarre. La lecture du catalogue SVB suffit.·le 14 fév. 14:29
Prospero:@faby9 : en mode troll, un permis bateau ? :-D·le 14 fév. 15:55
13 fév. 2021
0

Si le bateau avait été amarré avec de vieilles écoutes en mauvais état, c'est elles qui auraient rompu.
Ce n'est pas le cas, c'est le taquet qui a cédé.
La responsabilité en incombe au port.


Pat45:exactement...·le 13 fév. 12:43
gorlann29:Ben non, si tu amarres un bateau de 6m avec les écoute d' un Imoca, ce sont les taquets qui vont péter et non les cordages!GorlannPS: j' ai volontairement pris deux extrêmes, mais çà sera pareil avec un 8m et des écoutes d' un 10m·le 14 fév. 11:35
Pat45:avec Force 5?·le 14 fév. 13:48
Kobaia:Désolé gorlann mais là tu dis n'importe quoi·le 14 fév. 23:15
13 fév. 2021
0

J’ai eu une des vis du taquet ponton casser net. Il n’y avait pas eu de dégât et le taquet pivotait sur son autre fixation. Ça ne s’est même pas produit dans un coup de vent mais l’amarrage était par moment sollicité par le passage des bateaux de pêche qui passent à proximité.

La vis semblait assez abîmée rongée et je me demande si elle n’avait pas subi les affres de la corrosion galvanique.

Pas rassurant de se rendre compte que la faiblesse peut venir du ponton. Si cette situation avait causé un dégât il est évident que j’aurai engagé la responsabilité du port.


Papy-Zoom:La fixation des taquets dans le rail se fait au moyen d'un boulon et d'un écrou rectangulaire : il faut se méfier des modifications apportées par certains pour adapter la position du taquet sur le ponton : on dévisse le boulon pour déplacer le taquet, puis on revisse sans s'assurer que l'écrou soit correctement placé, et ensuite, sous l'effet des mouvements du bateau, le taquet se promène sur le rail, et peut même être libéré. ·le 13 fév. 09:05
13 fév. 2021
2

Il ne faut se prendre la t^te pour savoir qui a tord ou qui a raison , il y a un dommage c'est aux assurances de regler le probleme on les paie pour celà .

Il y a peu en voiture j'ai percuté un chien de chasse ,le propriétaire disait que j'étais en tord car je devais etre maitre de ma voiture suivant le code de la route car il y avait des panneaux "chasse en court" ..les assurances ont reglé le probleme point inutile de discuter ... pour l'info dans ce cas c'est le code rural qui s'applique aux chasseurs ,100% responsable ..


LeMoko:Oui je te rejoint aussi c 'est bien un problème entre assurance, mais peut être y a t il défaut d'assurance d’où la recherche d' une procédure. ·le 13 fév. 09:55
gorlann29:Bonjour,C' est un problème d' assurance, A CONDITION d' être assuré tous risques, ce qui n' est pas le cas de tout le monde.Si le bateau qui subit des dégâts est juste en RC, pour qu' il soit dédommagé, il faut que l' assurance du port reconnaisse que la faute vient de ce dernier, sinon walou.Gorlann ·le 13 fév. 11:47
Rederien29:Gorlann...,c'est donc bien un pb d'assurances ...·le 14 fév. 13:57
13 fév. 2021
2

Ayant travaillé dans un port de plaisance, on surveillait non seulement l'état des fixations, mais de plus l'amarrage des bateaux.
Et si sur certains ce n'était pas fiable (effilochés par exemple) on doublait avec nos propres bouts'.
Taquet ayant cédé, les dégâts doivent être imputés au port. Ça paraît évident.


13 fév. 2021
1

Ça m’est arrivé.
Rupture du ponton qui a dérivé avec plusieurs bateaux amarrés dessus.
Bateau abîmé bien sûr.
Mon assurance tous risques a pris en charge les réparations avec déduction de franchise.
Le port s’est retranché derrière derrière la force de vents supérieure à 100 km/h.
Mon assurance a « attaqué » le port et a obtenu gain de cause au bout de deux ans, j’ai alors récupéré ma franchise.
L’expert mandaté par le port était venu contrôler le diamètre de mes amarres (bien qu’elles ne se soient pas rompues) pour essayer de trouver un défaut d’amarrage bien que ce soit le ponton qui ait cassé.


Calypso2:ton assurance était bien avertie car les marinas ne repondent dans leur conception a aucun critére de force de vent ,.seule une resistance au metre carré des pontons est demandé ainsi que sur les passerelles ..le reste c'est les assurances qui doivent payer ..·le 13 fév. 20:42
13 fév. 2021
0

Je crois que les amarres des grands navires, ont une capacité d'élongation de 100%.
En plus pour les vraiment gros, les cabestans du bord sont équipés d'un système permettant de conserver une tension constante dans les amarres.
(Le Charles de Gaulle: amarres de 96 mm de diamètre).


Calypso2:de memoire les cabestans sont plutot taré pour ne pas depasser un certain effort qui romprait l'amarre ·le 14 fév. 09:01
tatihou:Systeme ward leonard ou treuil a tension constante permet de reprendre ou lacher de l amarre en fonction hauteur d eau ·le 14 fév. 11:50
14 fév. 2021
1

Dormir à bord au ponton permet de se rendre compte si les amarres sont trop ou pas assez tendues. Trop tendues, dès qu’il y a un peu de ressac, C’est comme si une personne vous secouait pour vous réveiller. Trop lâches, en bout de course, vous glissez dans votre couchette. Tout du moins, c’est comme celà que je l’interprète.


14 fév. 2021
0

Lors de la célèbre tempête de 1999 mon DI acier de 13T amarré dans les règles de l'art au fond du port de Marans, près de l'écluse et protégé par les maisons bordant la rivière, a tellement oscillé qu'il a arraché un gros taquet du ponton par rupture du rail support et est parti terminé sa course su le môle de l'écluse en face. Plusieurs bateaux moins protégés ont été endommagés.
Tous les 10ans aux Minimes il y a de très gros dégâts lors d'événements exceptionnels.
Croire que l'on peut faire face à tout est une illusion. Il faut savoir accepter son destin et savoir vider au besoin sa tirelire. C'est la vie. Perso je ne suis assuré qu'au tiers, un bateau de plaisance étant un bien consommable périssable et un investissement à fonds perdus.
Lors de l'écoute en VHF des manoeuvres d'amarrage d'une unité commerciale à La Palice j'ai entendu en life le pilote du port commenter une rupture soudaine d'une manoeuvre à la mise en tension: "autant pour moi! s'est exclamé ce super pro".


Papy-Zoom:Lors de cette même tempête, aux Minimes, mon Ovni 32 est resté bien amarré au catway, c'est celui_ci qui s'est détaché du ponton, et l'ensemble bateau+catway est parti à la dérive; j'étais absent, par chance des voisins ont pu récupérer mon bateau et le sécuriser, courageux en pleine tempête!Dégâts au bateau : une bosse sur le franc-bord.·le 15 fév. 11:35
Calypso2:je l'ai dejà dit les marinas n'ont jamais été conçu pour tenir lorsqu'il y a une tempete , ça couterait bien trop cher et donc les assurances couvrent les degats si l'on est assuré correctement ·le 15 fév. 12:03
14 fév. 2021
0

Dans la logique je suis au mouillage ,si mon ammare cède je suis responsable ,si c'est la chaîne c'est le port.
La même logique doit s'appliquer au port si rupture ammare, propriétaire bateau responsable ,si c'est l'infrastructure du port qui lâche responsabilité au port.


Solent:Oui c’est ce que m’avait dit la capitainerie la première fois que j’ai pris mon poste. Si ce sont mes amarres c’est pour moi, si c’est la pendille c’est pour le port.Par extension, je suppose que si c’est le taquet du ponton qui lâche c’est le port le responsable.Bien sûr les assurances vont pinailler entre elles et se renvoyer la balle, mais au final les dégâts seront remboursés.·le 14 fév. 14:25
15 fév. 2021
0

Cela me fait marrer. Il est tout à fait inutile de chercher un responsable, c'est toujours l'autre. Ce type de désagrément est exclusivement une affaire d'assureurs.
jj


faby9:Si assuré au tiers, c'est quand même un peu TON affaire.·le 15 fév. 12:22
gorlann29:Tout-à-fait, assuré juste en RC, si casse du matériel portuaire en cas de tempête, c' est pour ta pomme.Par contre, si bateau bien amarré et casse du taquet ou ponton par F5, là il y a de quoi se bagarrer avec le port pour obtenir gain de cause, et dans ce cas, ce n' est plus "simplement" un problème d' assurance.Gorlann·le 15 fév. 13:33

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (192)

Le beau temps !

mars 2021