Talonnage et dégâts collatéreaux

Bonjour !
Petit convoyage ce week-end qui devait être tranquille. Lors d'un mouillage vendredi soir, nous nous approchons trop près des côtes quant tout à coup... Bang... On se retrouve sur un caillou qui effleure quasiment la surface. Le bateau est appuyé sur babord. J'essaie de dégager au moteur, mais celui-ci cale... Il redémarre mais dès que j'embraye en avant ou en arrière, il cale. On fait pivoter le bateau par l'arrière en poussant à l'aide du tangon. J'essaie à nouveau le moteur, celui-ci démarre et l'hélice tourne enfin. Mais il n'y a plus d'eau de refroidissement qui circule... On pousse sur le caillou, la marche arrière nous aide et après quelques efforts, le bateau est dégagé... ouf. On mouille plus loin et je me lance dans l'inspection des dégâts du moteur. L'impeller est foutu et je le change immédiatement. Je démarre le moteur et l'eau circule normalement. Mes questions concernent surtout le moteur (volvo série 2002 de 1990 à refroidissement direct):
- comment se fait-il que l'impeller soit mort? Il n'y avait aucune impureté dans la pompe à eau et après avoir plongé, aucune trace de griffure ni de débris sur le saildrive (heureusement, je n'ose imaginer les conséquences d'un déchirement du joint...). Seule quelques traces de griffures à l'extrémité des pales de l'hélice.
- quelles vérifications et quelles actions faut-il faire sur le moteur en sachant que l'hélice a buté sur le caillou à plusieurs reprises et que le moteur a calé et en sachant également qu'il a tourné plusieurs minutes (difficile à dire combien, le temps semble durer une éternité pendant ces moments...) sans eau de refroidissement?

Quant à la coque, il n'y a que quelques griffures superficielles (antifouling), pas de varangue abîmée, le joint de quille est nickel. Seul le bulbe a ramassé et il est décalotté de sa stratification sur l'avant.

Voilà, les enseignements sont banals, mais toujours bon à prendre... ne pas s'approcher trop du bord même si en cette saison le mouillage est désert... Merci de me lire et de m'envoyer quelques pistes pour une révision de mon moteur. La saison commence bien...

L'équipage
03 avr. 2006
03 avr. 2006
0

Toujours plus près
Bienvenue au club des rases cailloux :-p
Turbine HS: je ne pense pas qu'on puisse lier les 2 évènements, sauf par la loi de Murphy.
C'est le truc a changer régulièrement: aparement comme la cartouche d'huile.
Quel était son aspect?
Pour le moteur, il est possible qu'il soit intact.
Je n'y ferai rien tant que des dégats ne sont pas perceptible, mais le forum te dira surement mieux
Tom B

03 avr. 2006
0

Pompe à eau et loi de Murphy
Malheureusement, c'est lorsqu'on est échoué et que l'hélice brasse le sable ou la vase que la pompe aspire des cochonneries. Si on n'a pas de filtre, le résultat est généralement d'abimer les paliers, roulements ou le joint spi. Ca n'empêche pas de tourner dans l'immédiat, mais il faudra réparer.

Filtre ou pas filtre, c'est un autre débat ...

03 avr. 2006
0

ca arrive ...

que celui qui n'a jamais touché me jette sur le premier rocher ! :-D

03 avr. 2006
0

a priori
aucune raison pour que le talonnage est eu une action qconque sur la pompe à eau à moins d'un corp etranger qui a pu disparaitre de lui meme. apres le control visuel qui a ete effectue il ne reste plus qu'à tester en marche normale et en surveillant que çà ne se reproduise pas

0

l'impeller
j'ai remplacé le mien en fin de saison dernière.
Il ne lui restait qu'une pale et demi, et encore, dans quel état.
Nonobstant cela, il pompait encore, mais de moins en moins. L'impeller de ton bateau pouvait lui aussi être en piteux état depuis un certain temps. Quelques crasses lors de l'avarie l'auront achevé, voire simplement le désammorçage du circuit.
Je ne m'inquièterais pas trop pour le refroidissement, mais par contre, l'hélice et l'embase doivent être inspectés pour toute éventuelle déformation qui peut se révéler grave pour ta boite à terme.

03 avr. 2006
0

par curiosité, ils étaient "vieux"
vos impellers ? J'ai une une belle surprise avec le mien (Jabsco de 3 mois) . En le démontant en octobre pour faire tourner le moteur (à sec) 1 minute, j'ai vu qu'il était très soigneusement collé dans son logement, au bout de 6 semaines environ ... les pales "claquaient" en les décollant au tournevis ... Du coup, ça ne m'étonne pas que les pales dégagent régulièrement ! La revue technique perkins recommande une graisse spéciale pour empêcher ceci : bilan des courses, il y a aura un impeller neuf au début de chaque saison sur ma pompe ... Mais, bon, le bateau étant à sec, c'est sans doute différent . Quelqu'un a une adresse pour se procurer un couvercle "accès rapide" pour une pompe de 4108 ? (Paru dans PBO il ya qqs années, facilite le coup d'oeil et le changement) Merci ! :-)

04 avr. 2006
0

SpeedSeal ?
Roberto, c'est celui-ci ?

www.speedseal.com[...]al.html

03 avr. 2006
0

yes
le couvercle de pompe "accès rapide" est vraiment génial: plus de fuites, plus de joint papier à prévoir ni à devoir racler chaque fois, du coup on ouvre et on vérifie bcp plus souvent l'état de la turbine

quand j'ai commandé le mien j'ai pris aussi deux joints toriques en plus, pour ma faute j'en ai déjà cassé un..

je ne me souviens plus du nom, si personne ne le donne avant je vais aller sur le bateau ce we ou le prochain :-)

04 avr. 2006
0

super ! c'est çui la même
dont auquel à propos que j'causais . Merci pour le lien ! :-)

05 avr. 2006
0

oui
c'est celui là :-)

en plus le constructeur est tres correct: leur premier envoi ne m'était pas parvenu, ils en ont envoyé un autre le jour suivant

j'aime bien car avec le perkins il fallait un nouveau joint chaque fois, avec le speedseal on ouvre et on referme autant de fois qu'on veut

03 avr. 2006
0

2 idées
- si la pompe a tourné à sec, ça l'a sans doute achevée...

  • il m'est arrivé aussi de taper un caillou avec un HB. Je me suis contenté de faire rectifier l'hélice... disons pour pas cher... Quand j'ai changé le HB 2 ans plus tard, la reprise a subitement baissé de 2000 €: l'arbre était faussé, embase à changer !!! (c'était un yam 115cv)

Moralité: j'aurais du faire une déclaration à mon assurance, ce qui aurait déclenché une expertise et une prise en charge de la grosse réparation qui était nécessaire...

03 avr. 2006
0

un tit conseil
faut toujours du liquide dans la pompe, et pour l'hivernage, du liquide de refroidissement; en + ça lubrifie un peu. et aussi ds le moteur, y zaiment pas le sec les joints.
pour ma part, je n'ai jamais de pb de ce côté depuis que je fais ça (mais soyez pas inquiets, j'en ai d'autres...) :-)
amicalement,
JL

03 avr. 2006
0

ça me rassure
mais j'avais vu qu'il y en avait d'autres avec kek soucis ... On se console comme on peut ! ;-)

04 avr. 2006
0

y en a qu'un de bar
là il me semble ???

Et plus près de campings que des rochers :alavotre:

04 avr. 2006
0

l'hélice carrée...
c'était à vitesse réduite, en chassant le bar sur la pointe de mousterlin, pour ceux qui connaissent mais n'y ont surement pas régaté car on ne met jamais de bouées par là y'a trop de cailloux... mdr:

Et le plus souvent, c'est xavier, 15 ans, qui pilote, et il fait ça très bien :-p

Pour le reste, aucune boisson n'est interdite à bord, même le thé (mais froid de préférence, le thé).

04 avr. 2006
0

pour une fois...
il s'agit du poisson !

Je ne pense pas qu'à boire: des fois, je respire... dirait thierry29 !
:alavotre:

03 avr. 2006
0

la turbine, l'hélice
Salut, le rase-cailloux ;-)

Si tu dois changer l'impeller, vérifie bien, en tentant une reconstitution, que tu as bien récupéré TOUT (oui, je hurle) les morceaux, car ceux que tu n'aurra pas récupéré iront finir leur vie dans le barillet de refroidissement, générateur de merdes originales.

Quand à ton hélice, si elle s'est déformée elle ne sera plus équilibrée, et une hélice déséquilibrée sur un S-drive (montage assez souple sur la coque), ça vibre à un certain régime.

Par mer calme, hélice embrayée, essaie tous les régimes normaux de ton moteur. Si ça ne vibre pas plus qu'avant y a de bone chance que ton ship fasse la gueule ;-)

C'est assez fragile c'est hélice de S-drive, ça se tord assez facilement (je touche aussi, les cailloux)

Enfin, l'impeller était peut-être déjà un peu HS et la vase sableuse que tu as peut-être mangé lui a peut-être parru indigeste, à moins que la pompe d'eau de mer ne se soit désamorcée lorsque (si ?) le bateau s'est soulevé ou a gité.

yves.

04 avr. 2006
0

Le fait de monter dans les tours...
... a peut-^etre solliciter davantage la pompe à eau et donc par conséquent l'Impeller....

C'est juste une idée comme çà!!!

04 avr. 2006
0

petite précision, Yves
Dans mon expérience (mais qui n'est qu'une expérience pour le moment unique), effectivement ça vibrait terriblement avec l'hélice faussée.

Mais avec l'hélice rectifiée et testée par des pros, puis remontée sur le moteur, plus aucune vibration ! Ceci malgré l'arbre d'embase faussé !

Donc je répète, faut faire marcher l'assurance, et pas faire la même connerie que moi ! :scie:

04 avr. 2006
0

Bonjour
Pour les couvercles de pompe à eau à accès rapide, voir le site de CARAMEL si je me rappelle bien. Ils donnent les coordonnées pour se les procurer.

04 avr. 2006
0

Merci pour votre compassion
Petite précision concernant l'impeller: il était neuf... Ca fait une année que j'ai ce bateau et ça fait la troisième fois que je change (une fois en navigation en début de saison passée, une fois lors de l'hivernage et la troisième suite à ce contact avec le caillou).

Merci pour vos reflexions. Je pense que je vais sortir le bateau et faire venir mon expert préféré...

Bon vent !

Fabrizio

04 avr. 2006
0

une question de neophyte ;-)
c'est un "impeller"
PS j'ai un sail drive zossi

04 avr. 2006
0

Contrefaçons ?
La pompe à eau de mon groupe électrogène (moteur Kubota) se trouve à 80 cm au-dessus du niveau de la mer, aussi l'impeller souffre et ne dure que maximum 400 heures.

A titre préventif je le remplace toutes les 300 heures, et un jour mon fournisseur habituel étant en rupture de stock, j'achète chez un concurrent un impeller dit "adaptable" et moitié moins cher... il a duré exactement 23 heures !

_/)

04 avr. 2006
0

les débris de la turbine
Ils ne risquent pas de passer dans le moteur, juste dans le circuit de refroidissement, partie aval, et c'est déjà beaucoup.
A titre d'exemple à la suite d'un grillage de turbine mon groupe pissait de l'eau, de l'eau salée, et mon circuit dit d'eau douce (eau+glycol) était rempli d'eau de mer. Un démontage complet du barrillet de refroidissement à permis de retrouver des débris qui provoquait une augmentation de la pression "eau de mer" à l'entrée du barillet, laquelle écartait le joint d'étanchéité entre la partie eau de mer et la partie eau douce. Les deux circuits sont concentriques à cet endroit, grâce à une durit néoprène particulièrement torturée), et du coup l'eau de mer passait dans le circuit eau douce (bon, faut ajouter qu'un serflex était un peu lâche)

Diabolique, ces pannes moteur, non ?

Toujours récupérer la totalité des débris de la turbine avant de dormir tranquille, ne pas compter sur la solubilité du néoprène :-)

yves.

04 avr. 2006
0

je dirais même plus
Mon cher duponT,
La reconstitution doit être faite, on doit tout y retrouver (les débris ne sont jamais bien loin)

duponD (pcc: yves)

04 avr. 2006
0

ça dépend ...
du type de caoutchouc. Certains tiennent très bien l'eau, les huiles et le reste. D'autres non.

Ce qu'ils aiment encore moins, c'est l'oxygène et les UV (qui cassent les liaisons C=C).

04 avr. 2006
0

Expérience similaire à tilik
Ca ne vaut pas le coup d'économiser sur l'impeller.
Dans mon cas, ça a duré 10 heures et des morceaux sont partis dans le moteur (et c'est un motoriste qui a pignon sur rue qui l'avait mis ...)

04 avr. 2006
0

je rajouterais
qu'il faut recuperer tous les débris, c'est à dire il faut etre capable de reconstruire la turbine en entier, sinon ça signifie qu'il y a d'autres mnorceaux plus en avant dans le circuit d'eau :-(

04 avr. 2006
0

longévité d'une turbine
C'est intéressant ta remarque de longévité corrélée à la hauteur de la colonne d'eau. Mon groupe est à 1m au dessus de l'eau (cata) mais j'ai jamais fait 400 h de groupe sans changer la turbine pour une autre raison. J'y ferai gaffe. Rien remarqué par rapport à celles des moteurs (40 cm au dessus de l'eau)

Concernant la longévité, faut dire qu'ils souffrent à passer tout l'hiver coincé (au moins pour une pale) comme hareng en caque, étonnant que ça passe l'hiver, c'est vraiment fabuleux comme matériaux.

Je ne les change pas (2 volvo 2040 et un groupe northern mais pompe johnson dans les 3 cas) préventivement mais j'en ai 3 d'avance, de la marque d'origine (volvo, northern ou johnson) et c'est suffisant car tout est très accessible (échange en moins de 15')

yves.

04 avr. 2006
0

Les matières à base de caoutchouc
n'apprécient pas de passer leur vie dans l'eau. J'ai un pote qui démonte ce truc là à chaque fin de saison, le nettoie, le talque, et lui fait passer l'hiver au sec. Cela prolonge la durée de vie.

Mon père faisait pareil avec tous les caoutchoucs (membrane de pompe notamment) de son moteur hors bord.

04 avr. 2006
0

regarde
bien passe le doigt dedans (pas de reflexion svp) il y a surement une saloperie qq part

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (113)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021