Taille minimum pour traversées

J'élabore présentement un petit projet de grand voyage. Donc je remarque que sur le site d'un architecte bien connu (Bernard Veys, ) on propose un bateau de 6.5 mètre pour traverser l'Atlantique et pour explorer l'Océanie. Oublions la législation Français (et européenne) car de toute façon étant Canadien, ces normes ne s'appliquent pas. Est-ce de l'irresponsabilité ou si considérant un skipper expérimenté sur un bateau en excellent état peut effectivement effectuer des traversés hautirières sans trop de danger (il y en a toujours).

Je voulais simplement avoir votre avis la dessus.

Merci.

L'équipage
12 juil. 2001
13 juil. 2001
0

Taille mini pour grande croisière
Il me semble réaslisable de partir sur une unité de 6.50m. Il faut cependant une bonne dose de folie voir de d'inconscience.

La mini-transat qui voir partir son lot de coquille de noix pour le grand saut est magré tout encadré par un staf et navigue en flotte.

Même si la législation peu avoir des mauvais côtés elle doit cependant permettre de nous faire réfléchir...!!!

Je serais tenté par une telle aventure. Mais a bien y réfléchir il est vrai que le risque d'insécurité augmente, et il serait dommage que l'aventure s'arrête au bout de la jeter...

Est-ce par défit du risque ? Ou un aspect financier ?

En tout cas, bonne réflexion - il y a de quoi s'interroger.

14 juil. 2001
0

Tailles travail et temps..
C'est bien sur pour des raisons financières. C'Est que je projete de construire mon projet en amateur, ce qui demande une somme colossale de temps, d'energie et aussi d'argent. (Naturellement, je dispose de beaucoup plus de temps que d'argent).

Je vis au Québec (et ce sera donc le lieu de la construction) et bien qu'il y a de très jolis endroits ou naviguer, je ne veux pas me restraindre, je doit absolument pouvoir traverser l'Atlantique.

Le bateau qui m'intéressait le plus était le RM800, (plan Lombard) mais c'est plutot la limite de ce que je me crois capable de faire, j'aurais donc préférer plus petit, mais 6.5m ça me semble un peu juste pour des passages océanique.

14 juil. 2001
0

Budget/Taille
Quel est, si ce n'est indiscret, ton budget construction ? Peut etre que cela nous permettra de te donner un avis different.

15 juil. 2001
0

$$=bohneur?
En temps c'est presqu'illimité, mais disons que lorsque j'y aurai investi 1500 heure, ça pourrait me remonter le moral de pouvoir tirer quelques bord. En terme finacier, 100 000 F serai pas mal le maximum.

25 juil. 2001
0

construction ou achat
je comprends bien ton envie de construire de tes propres mains et aussi ton budget ...;-)

mais bon pour information :
j'ai récemment visité une coque acier de 8 m pret à naviguer après peinture et antifouling.

le bâteau pour l'avoir vu est bon état à l'intérieur et seule la peinture et peut être unsablage s'impose

et le fin du fin c que ce bateau ne coute que 45 000 frcs...alors peut etre que ca mérite de chercher sur le marché de l'occasion...

je te donne les coordonées du vendeur si tuveux, bon d'accord il est sur dunkerque (france nord) mais tu rajoutes 5000 frcs de billet d'avion et tu te payes une bonne tranche de tests en le ramenant au qébec...

à toi de voir mais c vrai que la contruction est toute une aventure...

bonne route.
laurent

26 juil. 2001
0

l'achat n'est pas exclus
J'avais déja envisagé l'achat d'un bateau usagé, je n'ai pas exclus cette éventualité, donc si tu veux m'envoyer les coordonnés de ton bateau, ça pourrait m'être utile. J'avais choisi de privilégier la construction d'abord parce que j'avais un programe assez précis. De plus, je sais que le marché de l'occasion est plus florissant en France qu'au Québec, mais ici, la large majorité des bateau sont fait pour des lacs et ne sont pas du tout adapté à la croisière hautirère, même pour les unités plus grande (et plus chère).

Ceci dit, je suis ouvert à l'occasion, et dans cette optique il serait gentil de ta part de m'envoyer ces références.

Merci

15 jan. 2002
0

essayer d'abord !
On peut tout et n'importe quoi. Il est probable que Christophe Colomb n'aurait pas eu le droit de tenter la traversée de l'atlantique avec son bateau à notre époque.
Cependant, actuellement je vois deux problèmes au moins !
premier : La construction amateur, il ne faut pas etre totalement amateur pour se lancer dans un tel projet sous peine de pénible et dangereuse surprises.
Deuxième: Il faut déjà avoir essayé de naviguer sur un 6,50 m (je le fais) pour savoir ce que c'est. Très peu de repos, très peu de place, très peu de confort, beaucoup d'humidité, peu de vivres, beaucoup de fatigue. La mer est beaucoup plus grosse à bord d'un petit et le vent monte bien plus vite aussi. Ca demande une grosse expérience ou une inconscience qui frise l'idiotie.

Ceci dit, chacun fait ce qu'il veut, d'autres ont fait bien pire.
Kaj

17 jan. 2002
0

mini transat
assez d'accord avec kaj

pour essayer une traversée sérieuse en 6m50, la mini transat est un bon apprentissage. Aprés, je crois que bien peu ont envie de faire un tdm dans de telles conditions d'inconfort et de risque..

17 jan. 2002
0

Question de taille
Les sondages du cracat'or le montre, chacun s'accorde à penser que la bonne taille pour une belle navigation se situe aux environs de 12 mètres.
Cette taille offre à la fois, confort, volume, vitesse de carène et sécurité, tout en restant dans un budget compatible avec les moyens d'un couple ou d'une famille ayant vendu un appartement ou une petite maison.
Bien sûr, une unité de 11 mètres, moins chère de 15000 euros environ, fera encore l'affaire.
En deça de cette taille, cela devient critique pour entreprendre des traversées transocéaniques et il vaut peut-être mieux, si le budget de départ
est limité se satisfaire de croisières semi hauturières qui vous procureront de grandes satisfactions, en toute sécurité et à moindre frais.
Sur le plan du budget, il semble illusoire de penser réaliser des grosses économies en construisant un monocoque amateur de grand voyage. Les unités d'occasion sont nombreuses et offre d'excellentes bases de préparation d'une unité auturière avec toutes les garanties d'une construction qui a fait ses preuves. Par ailleurs, à la revente il est fréquent d'y "laisser des plumes", soit parce que la construction laisse apparaître des imperfections, soit parce qu'on est allé trop loin dans la sophistication.
Un ami construit actuellement un cata de 14 mètres
en CP époxy, son budget est de 135000 euros. Dans son cas, ce qui a motivé son choix est qu'il n'y a pratiquement pas de cata d'occasion ayant échappés à la location, sur le marché et qu'une unité identique neuve lui couterait 2,5 >fois plus chères !!!
A vos calculettes

16 mai 2002
0

Traversser l'Atlantique en croisière c'est TOP!
Bonjour,
J'ai toujours cru que les croisières étaient destinées aux personnes âgées, or après avoir fait une croisière Transatlantique, je reste convaincue qu'au contraire, la croisière est un voyage formidable pour un jeune couple ou toute la famille!
Vraiment je vous souhaite à tous de vivre un jour cette inoubliable expérience, qu'est la croisière!!!

Visitez : www.croisierenet.com[...] , grâce à qui j'ai trouvé la croisière de mes rêves!...

19 déc. 2002
0

Taille pour traverser l'atlantique...
Je viens de traverser l'atlantique sur un "Oceanis 361" c'est un 36 pieds nous étions 3 à bord...les conditions de confort m'ont parues excellentes....La mer a souvent ete de forte à grosse ...le vent exeptionnellement à 35 noeuds ..la plupart du temps à 20/25 noeuds (Nous avons fait la traversée de hierro aux antilles en 20 jours...Il me semble qu'il ne serait pas raisonnable de descendre au desous de 8,50 m pour un couple... Reste le problème du retour par les bermudes et les açores est ce vraiment different? (à la bonne saison) ..Je ne sais pas trop.
Pour conclure je dirais qu'un bateau (bien équipé)dont la categorie de conception est "B" pourrait entreprendre la traversée à deux personnes dans de bonnes conditions...avec un risque raisonnable..

19 déc. 2002
1

mais de quoi parle t-on au juste ?
Quel bateau faut-il pour traverser ?

S'agit il de faire de cette traversée un exploit ?
S'agit-il de communier paisiblement avec la nature, en écoutant Mozart le soir, alors que s'échappe par la descente le fumet d'un salmis de palombes aux cèpes ?

S'agit-il encore de battre le record du marin de plus farfelu qui est arrivé de l'autre côté vivant , ou pas complètement mort ?

A chaque "marin" sa traversée, son style, sa quête, sa recherche et son envie ?
Et d'ailleurs "traverser " est-ce si intéressant que cela, quand on voit ce qui s'offre à nous en troisième catégorie en Europe, Est-ce que traverser ne revient pas à partir de nulle part pour aller nulle part, pour finir par agrandir le parc de bateaux de voyages d'occasion à vendre "de l'autre côté", et qui ne trouvent pas preneurs... je sais pas.
Aprés cette petite saillie provocatrice d'un pair qui a vécu 16 ans sous les tropiques et qui vous assure que rien ne ressemble plus à un ilôt couvert de cocotiers qu'un autre ilôt couvert de cocotiers ( et qui aujourd'hui se régale en Bretagne Sud et dans les pertuis), la problématique de la taille minimum du bateau hauturier est( plus sérieusement ) quelque chose d'assez relatif. Jusqu'au début des années 80 on naviguait sur des bateaux relativement beaucoup plus petits, et surtout nos amis anglais. Aujourd'hui c'est l'inflation, et on le voit bien dans les ports qui n'ont pas été conçus pour accueillir des unités de plus de 12 mètres, si nombreuses aujourd'hui, les soirs d'été les 43 pieds sont vite à la peine. Bref : Le grand vrai souci c'est la fiabilité du bateau et son aptitude à tenir la mer jour aprés jour, sans se désagréger, sans multiplier les avaries qui vous font perdre la tête, le nord, et le moral. Solide , léger, fiable, indestructible, dépouillé, allez voir ce que font nos amis les néo-zélandais. L'architecture a fait d'incroyables progrés et on obtient de jolies vitesses de carène avec de faibles longueurs à la flottaison... maintenant si on veut amener deux vélos un groupe électrogène et les géraniums dans le balcon avant, c'est la fuite en avant du déplacement lourd, de l'importante longueur à la flottaison , souvenez vous de la régle : pour un kilo embarqué en plus ... il faut trois kilos de voile, d'accastillage, de winch en plus.
C'est donc une affaire de choix , d'équilibre personnel, de conception personnelle, et cela nécessite une reflexion trés approfondie....
Pour moi l'idéal est 32 pieds en couple, même si j'ai eu 7 bateaux dont un ketch de 38 pieds. Aujourd'hui je me régale en couple sur un OVNI 28 solidement armé en deuxième catégorie, même si je dois surveiller ce qu'embarque ma femme.... mon seul vrai souci, reste la fiabilité, le contrôle et la surveillance de l'état du yacht et en aucun cas sa longueur... mais il est vrai qu'en France dès qu'on parle bateau on te demande : -Combien y fait ton bateau ( en taille) ... et selon ce ue tu annonces on te prends pour un marin émérite ( si tu affiche plus de 10 mètres ) ou pour un blaireau ( si tu affiches moins de 6 mètres) . c'est consternant. Il y a cinq ans , époque ou j'étais trés pris par la vie professionnelle, j'avais fait le choix d'acheter un bateau de 5,50 m, qui me suffisait bien pour faire deux mois de voile par an, et trois années durant, je suis sorti plus d'un mois d'affilée en couple sur tout le littoral atlantique. A terre on me prenait pour un rigolo en raison de la taille de mon bateau, et en mer ou dans les ports, ... pour un fou furieux, je n'ai jamais rien compris, alors que avec notre petit canot de 700 kgs, mon épouse et moi avons fait des croisières de rêve, sans jamais avoir à gréer l'étai largable le TMT, ect... notre France nautique est pleine de préjugés et d'idées toutes faites. regardez les anglais quand ils mouillent à côté de vous. Regardez ce qque font les NZ. Dernière chose : En 1992, j'ai récupéré au large de l'Ile des Pins dans le Pacifique Sud, un mec, Anthony STEWART qui faisait le tour du monde sur un bateau de 19 pieds, il était dématé et venait de se taper 2000 milles sous gréement de fortune. Il n'avait pas bû depuis deux jours. Il a passé une nuit à la maison ( il a trés bien dormi), il s'est engagé dans une régate de half ton le lendemain, histoire de se distraire, et repartait le surlendemain ( toujours sous gréement de fortune ) pour l'australie. Celui là il m'a mis un coup de vieux, je ne m'en suis pas encore remis... J'ai lu dans Voiles et Voiliers d'Octobre qu'il vient de boucler son Tour du Monde
j'oubliais de préciser que son bateau n'était pas ponté...Ben oui, on partage la mer, on y va pour à peu prés les mêmes raisons mais pas de la même façon, c'est tout à fait respectable, et vive la diversité sur l'eau pour peu qu'elle soit respectueuse de l'autre et de la nature.
Bon vent à tous.

19 déc. 2002
0

bravo y a rien a ajouter
un bravo scincere a toi francois ; je n et pas ta plume ni ta verve ,(encore moins l orthographe) et j en profite pour dire a tous les reveurs comme moi que cela doit bien faire 30 ans que je reve de traverse et 30 ans que je trouve toujour une croisiere a faire ou refaire sur nos cotes ; rien que le finistere n en finis pas (de m emerveiller) et que mis a part un peu plus de confort ( j ai plus 20 ans et 2 enfants)les corsaire cap corse sangria muscadet corvetteet un figaro s mon permis de tous faire tous voir .toujour une place dans un port une crique un trou ; nous avons craquer pour un kelt 29 deriveur integral 2 em categorie et surtout allez ou nous ne pouviont pas avec une quille et donc encore des croisieres sur nos cotesavec une autre approche (de la cote ) comme quoi :pourquoi chercher autre part ce que l on a sous le nez ; pour la longeur ideal ? allez voir sur le site des sangria y en a un THYBAULT qu y et partie et qui ce regal ;bon noel

19 déc. 2002
0

Le bateau / la traversée
Bonjour Etienne,
Comme toi, je suis au Québec. Comme toi,je désire partir pour une traversée de l'atlantique suivi d'un tour du monde.J'ai longtemps cherché le bateau idéal, et je me suis aperçu qu'il n'existait pas . Prends le forum sur ce site, qui soit dit en passant, est excellent et critique ( débat ) sur nombre de sujet.
J'en viens a te dire que pour un bateau d'occasion, il sont moins chers et moins "maganés" au Québec qu'en Europe. Le problème est que tu dois payer immédiatement à l'achat. Puis il te reste a l'aménager à ton goût. Plein de $.
Reste à faire ton choix sur le style de bateau que tu désires, le matériau, l'usage que tu veux en faire...
Quand à moi, ne détenant pas la vrai vérité, j'en suis resté au niveau de mes choix et de mes moyens. Un peu plus de 9 mètres, aménagement prévu pour deux, avec un look à l'ancienne (cotre à hunier.). Comme toi mes moyens sont limités, mais je ne joue pas avec le hasard. Faisant de l'architecture, j'ai conçu plus ou moins mes volumes et l'esthétique du voilier. N'ayant pas pu m'entendre avec les architectes navals de la métropole, ( y compris pour les prix, pour le reste, ils ne savent parler que de 60 pieds open), j'ai fini par trouver sur place un jeune architecte que le défi intéressait. Pour le prix, quatre fois moins cher ... et j'ai le bateau qui me convient parfaitement. Pas de demie- mesures...prends ton temps, tu en seras gagnant.
Quand au deuxième conseil que je peux te donner, à moins que tu sois semi-professionnel, fais faire ta coque pontée par un professionnel. Nous en avons beaucoup sur place, et tu peux travailler avec lui ... Ne plaisante pas sur la sécurité.
Le tout a l'avantage de construire ton bateau en deux, trois ou quatre années, ce qui te permet de t'auto-financer, d'en faire le plus possible par toi-même y compris d'avoir le temps de changer d'avis sur les détails, ceci avec l'assurance de tout les bons calculs de ton architecte.(le mien m'aura coûté 2500 $, pour un voilier personnalisé, pas pire pan toute, hein ?)
Étienne, tu as mon courriel, tu peux prendre contact si tu le veux. Bonne chance dans tes projets.
Gérann

19 déc. 2002
0

Traversèe
Enfin un gars qui ne me bassine pas avec la longeur de son bateau et qui sait que ce n'est ps la longeur mais le métier qui est important, le calme, les bonnes,ou plutôt les moins lauvaises décisions, le respect des dates et périodes.
Quant àmoi j'aime beaucoup les transats et circonstance agravante en cata,on n'est pas parfait.
J'ai traversé cinq fois sur des catas du 56' au 38' et chaque fois le même bonheur et le 38' n'était pas moins sécrit que le 56', du moins pour moi;donc la taille c'est ce que l'on peut se payer, avec tous les sacrifices.....
Quant au voyage ce qui est important ce n'est pas le but ou l'ile comme dit François dont le papier m'a bien plû, mais le voyage en lui-même.
Mon plaisir est dans la traversèe mais aussi aller d'ile en ile, pas trop en marina, mais en mouillage, mais c'est ce qui me plait.
quoi de plus beau qu'un coucher de soleil sur l'atalantique, une boisson délicate dans la main et la musique qui va bien et le frichti qui chauffe, aprés une bonne journèe..
Mais aussi le cotier et les criques,calanques, baies, en fait il suffit d'y être et cela suffit à mon bonheur...
A+
Jean Philippe

27 fév. 2003
0

Maman, les p'tits bateaux.....
...Je l'ai constaté, c'est bien souvent les plus petits canots que l'on croise dans les bouts du monde...motivés! motivés!!
que le navigateur qui n'a jamais croisé ces canots suédois de 6.5/7.50m armés pour l'atlantique nord en solo ou en couple lève le doigt!!
qui n'a pas aperçu un muscadet rentrant à l'aviron à mindelo, un serpentaire sur l'amazone,un golif dans les marais du mato grosso,un sangria dans les hauts fonds bahaméens,un serpentaire dans les lagons polynésiens...et combien d'autres "minis" encore...toujours...et partout!
d'accord, le "camping" est spartiate! mais la passion, elle, est omniprésente...alors, oui, on peut!! suffit d'en avoir vraiment envie!
et puis,le hauturier...c'est pas la mer à boire!!
d'ailleurs, les irresponsables sont ceux qui restent à quai! quelle idée!!
ps: "la maison" Veys à toujours fait de bien jolis canots!
bon vent
J-M

27 fév. 2003
0

petitdelire
Jettez un oeil a ce site :

07 mar. 2003
0

tres tres beau
Obstacle

Finalement,

en mer comme ailleurs,

les obstacles les plus difficile à surmonter

sont toujours

ceux qu’on amènent avec soi.

petitdelire

07 mar. 2003
0

quelques exemples et un parametre
je confirme ce qui est dit plus haut:on trouve beaucoup de navigateurs hauturiers sur de "petits"bateaux,et ça serait sympa que les francophones soient un peu plus nombreux sur ce creneau.D'abord "petit bateau,petits problemes",mais surtout petit bateau,grandes idées et ça sera interessant pour tout le monde.Voir un navigateur suedois "Bris",voir les pardeys sur un 28 pieds,toute leur vie en bateau,voir les trés beaux wanderer des hiscock,voir le trés beau Curlew,en georgie du sud..etc,voir la traversée du pacifique de Web Chiles sur un Drascombe ouvert.
C'est dans cette catégorie que se trouvent les marins que je respecte le plus:parce qu'on voit plus le marin que le bateau.
La catégorie des records ne m'interesse pas (vu aux canaries un canot de 2,4m),mais celle des projets réalistes et discrets qui tiennent la route et qui font des traversées oceaniques pendant plusieurs années;par exemple entre 6,50metres et 30 pieds.
Ah oui un parametre à prendre en compte en parlant avec ces marins:la hauteur sous barrots ou presque...question qui ne se posa pas pour Web Chiles.Je trouve encore plus interessants ceux qui dans cette catégorie ne se déplacent qu'à la voile:parce qu'ils mettent au point des bateaux aussi bons quand ça souffle qu'agiles dans le petit temps et ça c'est beau,pas cher,different,une porte ouverte vers un nouveau monde qu'ils vont chercher avec leurs idées et leur courage:des marins.C'est un régal d'admirer les réalisations de certains.

07 mar. 2003
1

Vivre ou exister?
Oui;
pour naviguer tout est bon. Et on choisira son bateau en fonction de son programme. Mais il ya des jours, tu aimerais faire éclater Bach parce que cela va mieux avec la météo climatique ou morale. Zut faudra de la place pour plus de CD's.
Petit bateau, petit problème, petit comfort. Ceux qui durent longtemps sur leur bateau, ont un revenu constant, même sur un petit bateau. Ou sont carrément exceptionnels, alors ils n'ont ni computer ni internet pour philosopher.
Afin de vivre à bord et en famille: j'ai peur qu'il faille un gros; On peut certes camper sur le bateau pour les week-ends ou les vacances. Mozart attendra. Il est patient maintenant. Heureux ceux qui comme Ulysse sont partis, pour trois semaines et sont restés dix ans retenus par les nymphes.

Mais attention les amis, ya plus de métier à tisser, et des pénélopes encore moins. Surtout si tu leur parles en rentrant du chants des sirènes.

Des marins solitaires sur des coquilles de noix, on en trouve quelques-uns. Des femmes avec ces marins là, beaucoup moins. Ya pas beaucoup de Pauline Carr - je recommande leur livre -Antarctic Oasis editions Norton en Anglais- quoiqu'ils sont maintenant rémunéres par le BAAS.
Ya pas marquer dans l'iliade qu'il y avait pléthore de Pénéloppe!
Maintenant demandons à JB de Banik, si sa moitié elle part sur un bateau de 8m, ou un 6.5m!

Bien sur, on se laisse séduire par plus de comfort, plus de gadgets. MAis en mer, plus le bateau est grand et plus les vagues sont petites.

Moins tu es exceptionnel et plus tu allonges ton bateau: eh je le sais j'ai un gros maintenant. Disons que l' on compense la qualite du marin par la quantité de mètres.
Enfin on veut y croire, pour tromper ses angoisses peut-etre , ou parce qu'on est malgré tout pris dans le jeu de la consommation.

Tiens encore les chinois: on peu acheter une position mais pas le respect, ou acheter un lit et pas le sommeil.
Ou si vous voulez, acheter une horloge et pas du temps. Alors, nous échangeons notre temps, contre des mètres; bien que certains nous expliquent bien, au dessus, que les maîtres ont peu de mètres justement.
Et on espère récupérer le bon temps ensuite. Peut-être qu'avec plus de mètres on aura plus de bon temps?

Anecdote:
Au mouillage, sous l'Ile Hershell, à quelques milles du Horn. On a mis l'ancre carrément sur la plage, et deux ammarres à terre, ça desend de suite à 40m; ça souffle dur et on attend la fin du coup de vent pour passer le Horn et partir chercher des glaçons au Sud. Nous sommes en janvier 91, en pantoufle, chauffage à fond en train de faire mijouter une soupe. Vous inquiétez pas, on a sorti un bon cassoulet, (pas de salmis de palombes), pour etre calè les premiers jours de traversée. Je me souviens plus du rouge qu'on a bu, il ne deavit pas être remarquable.
Toc toc toc!!!
Il fait nuit, pas mal de pluie, environ 35 noeuds. L'éolienne ronfle. Le poele itou.
On se regarde : t'as entendu?
Toc toc toc. Putain c'est pas possible. Je sors voir avec le projecteur, il fait noir, pluie, enfin pluie horizontale, style lance à incendie. Rien pas de bateau autour, même pas de pinguoins sur la plage.
Toc toc toc. Bon dieu je rêve, faut que j'arrète ce rouge!

Eh puis j'entends des voix : hey amigo!!
re coup de projo: rien. On est quand même à moins de 10 milles du grand Cap!! Le Hollandais volant?

A la fin je sors vraiment, et là contre la coque, deux types hilares, en kayak de mer, en train de se marrer de la surprise. "Putain, montez à bord, on va vous faire à bouffer.!".
Et les types de nous raconter qu'ils viennent du Chili, ouais vous savez en face d'ushuaia et qu'ils vont passer le Horn. L'an dernier ils avaient été à l'île des états, mais ils en avaient chi..s un peu. Alors cette année ils font plus facile.
On a passé une partie de la nuit, ils nous ont montré leur réchauds à pression de la taille d'un petit bol: "On a droit à un bol chaud par jour!"
Bon, vous allez dormir dans le carré!
Non non, faut qu'on se trouve un coin sur la plage et puis on se ramollirait, allez bon voyage les gars, et faites attention!

Put.. je rêve, le type y va monter sa tente sur une ile ou ça vente 35 noueds sous la pluie - nous qd on est arrivés cet après midi, c'était tourmentin, 4 ris et moteur! Et les types y nous disent de faire gaffe. Alors là, nous les aventuriers,on s'est sentis petits; que dis-je: minuscules. Mais Ebahis et admiratifs. Il fallait qu'on retrouvent l'humilité.

Voilà, eux ils le font mais pas moi. Je n'ai ni la force ni le courage. Alors j'ai pris quelques mètres de plus et malheureusement quelques centimetres autour de la taille. On sera moins respectables pour certains mais plus au chaud.

Allez bon vent à tous.

Jean-Pierre

10 nov. 2004
0

ouaf!
je le remets au gout du jour, je le trouvais plus perdu dans la faune, voilà il sera en-tête pendant le temps qu'il me faudra pour le lire. J'apprends à lire alors c'est laborieux
a+

10 nov. 2004
0

ça vaut le coup
de l'épouseter :-)

10 nov. 2004
0

merci l'Egyptien
Pur bonheur, ou la volonté (inconscience?) prime sur le dollar, en fait y'a cas, le plus dure c'est de prendre la décision, le plus dure c'est d'affronter sa propre peur qui nous limite.

10 nov. 2004
0

Même pas peur
la taille moyenne d'un individu étant d'à peu prés 1,75m, ça donne la taille minimum pour traverser (ajouter la longueur des palmes, pour les fainéants...) :-D

10 nov. 2004
0

bizarre
A mon avis le mieux niveau budget c'est une coque vide accastillé assez vieille, aménagement personel, verif intégral et au pire a la revente il faut que tu ne perde pas d'argent. Se mefier donc des bateau un peu bradé car quelques travaux!!

entendre des types parler de bateau de voyage a 135000€, ou pour un 1 metre de moins on economise 15000€, ou bien alors de cata de voyage a 2.5 fois ce prix !!!

J'ai 21 ans et j'allucine complêtement. Il ont réussi a vous faire croire a coup de norme et autre qu'il fallait être millionaire pour s'amuser!

Je pense qu'il faut être taré pour payer si cher un avis favaroble et envieux des gens que l'ont rencontre.

Mon "ship" comme vous vous plaisez a l'appeler fait déja huigt mètre et j'aurais honte de vous expliquer mon budget. Mais je suis sur de vous envoyer des cartes postales!!

j'ai hate de rencontrer certain sur l'eau, d'ailleur avant de partir je commanderai un pavillon HEO!!

Amicalement

0

benjamin
je suis de tout coeur avec toi si tes nav te diriges vers toulon viens me voir "small is beautiful"

10 nov. 2004
0

Délirium..... hic !!!
Délire Egyptien
Moi je veux l'exploit l'aventure et la communion avec mère nature,le tout tartiné d'un zeste de folie. Alors quoi partir à n'importe quel prix pour aller nullle part plutôt que partout ailleurs. Et puis c'est déjà décidé je fais fi de la traversée de la mare, je me lance dans un tour du monde effrénée où nul ne pourra ma'arrêter pas même les cinquantièmes hurlants et déchainés je franchirai les montagnes en surfant sur la cime des nuages porté par un océan que neptune et eole auront eu soin de démonter ... Voila je m'en vais de ce pas acquérir le voilier de mes rêves un centaure de chez westherly (biquille ça tient debout tout seul) avec lequel je vais contre l'avis de tous les navigautes que vous êtes tenter un tour du monde et puis pour le plaisir j'appellerai à la barre Vieil Ours, qui je suis sur, ne me laissera pas tomber pour m'escorter dans cette folle équipée et témoignera à toute notre decendance de cette folle aventure tourdimondesque.
A

10 nov. 2004
0

Au contraire

&gtj'aurais honte de vous expliquer mon budget.&lt

Dommage, n'aie pas honte de nous tuyauter là-dessus! Nous ne sommmes pas tous milliardaires.

10 nov. 2004
0

L'INTERVENTION DE...
..."François de Bordeaux" est, pour moi,un véritable REGAL!Voilà bien le genre de contribution qui conduit le "voileux" à REFLECHIR du "POURQUOI?"il navigue (ou naviguera)!
Est-ce par ou pour le métre de plus? ou par passion de la Mer et de l'ensemble des éléments que celle-ci nous fait découvrir,connaître,affronter?...Pour mieux se découvrir,se connaître,s'affronter?...
Comme quoi les anciens "fils" sont,parfois,excellents à faire remonter!

0

je
vous remercie d'avoir fait remonter ce fil je me suis regalé a sa lecture!j'aime bcp ce que dit francois de bordeau!

10 nov. 2004
0

je ne sais pas si cela se fait,mais je recopie ce super article...
afin que tous puisse le lire sans le chercher....

......................................................

françois de BORDEAUX (non inscrit) 19-12-2002 15:21

mais de quoi parle t-on au juste ?


mais de quoi parle t-on au juste ?

Quel bateau faut-il pour traverser ?

S'agit il de faire de cette traversée un exploit ?
S'agit-il de communier paisiblement avec la nature, en écoutant Mozart le soir, alors que s'échappe par la descente le fumet d'un salmis de palombes aux cèpes ?

S'agit-il encore de battre le record du marin de plus farfelu qui est arrivé de l'autre côté vivant , ou pas complètement mort ?

A chaque "marin" sa traversée, son style, sa quête, sa recherche et son envie ?
Et d'ailleurs "traverser " est-ce si intéressant que cela, quand on voit ce qui s'offre à nous en troisième catégorie en Europe, Est-ce que traverser ne revient pas à partir de nulle part pour aller nulle part, pour finir par agrandir le parc de bateaux de voyages d'occasion à vendre "de l'autre côté", et qui ne trouvent pas preneurs... je sais pas.
Aprés cette petite saillie provocatrice d'un pair qui a vécu 16 ans sous les tropiques et qui vous assure que rien ne ressemble plus à un ilôt couvert de cocotiers qu'un autre ilôt couvert de cocotiers ( et qui aujourd'hui se régale en Bretagne Sud et dans les pertuis), la problématique de la taille minimum du bateau hauturier est( plus sérieusement ) quelque chose d'assez relatif. Jusqu'au début des années 80 on naviguait sur des bateaux relativement beaucoup plus petits, et surtout nos amis anglais. Aujourd'hui c'est l'inflation, et on le voit bien dans les ports qui n'ont pas été conçus pour accueillir des unités de plus de 12 mètres, si nombreuses aujourd'hui, les soirs d'été les 43 pieds sont vite à la peine. Bref : Le grand vrai souci c'est la fiabilité du bateau et son aptitude à tenir la mer jour aprés jour, sans se désagréger, sans multiplier les avaries qui vous font perdre la tête, le nord, et le moral. Solide , léger, fiable, indestructible, dépouillé, allez voir ce que font nos amis les néo-zélandais. L'architecture a fait d'incroyables progrés et on obtient de jolies vitesses de carène avec de faibles longueurs à la flottaison... maintenant si on veut amener deux vélos un groupe électrogène et les géraniums dans le balcon avant, c'est la fuite en avant du déplacement lourd, de l'importante longueur à la flottaison , souvenez vous de la régle : pour un kilo embarqué en plus ... il faut trois kilos de voile, d'accastillage, de winch en plus.
C'est donc une affaire de choix , d'équilibre personnel, de conception personnelle, et cela nécessite une reflexion trés approfondie....
Pour moi l'idéal est 32 pieds en couple, même si j'ai eu 7 bateaux dont un ketch de 38 pieds. Aujourd'hui je me régale en couple sur un OVNI 28 solidement armé en deuxième catégorie, même si je dois surveiller ce qu'embarque ma femme.... mon seul vrai souci, reste la fiabilité, le contrôle et la surveillance de l'état du yacht et en aucun cas sa longueur... mais il est vrai qu'en France dès qu'on parle bateau on te demande : -Combien y fait ton bateau ( en taille) ... et selon ce ue tu annonces on te prends pour un marin émérite ( si tu affiche plus de 10 mètres ) ou pour un blaireau ( si tu affiches moins de 6 mètres) . c'est consternant. Il y a cinq ans , époque ou j'étais trés pris par la vie professionnelle, j'avais fait le choix d'acheter un bateau de 5,50 m, qui me suffisait bien pour faire deux mois de voile par an, et trois années durant, je suis sorti plus d'un mois d'affilée en couple sur tout le littoral atlantique. A terre on me prenait pour un rigolo en raison de la taille de mon bateau, et en mer ou dans les ports, ... pour un fou furieux, je n'ai jamais rien compris, alors que avec notre petit canot de 700 kgs, mon épouse et moi avons fait des croisières de rêve, sans jamais avoir à gréer l'étai largable le TMT, ect... notre France nautique est pleine de préjugés et d'idées toutes faites. regardez les anglais quand ils mouillent à côté de vous. Regardez ce qque font les NZ. Dernière chose : En 1992, j'ai récupéré au large de l'Ile des Pins dans le Pacifique Sud, un mec, Anthony STEWART qui faisait le tour du monde sur un bateau de 19 pieds, il était dématé et venait de se taper 2000 milles sous gréement de fortune. Il n'avait pas bû depuis deux jours. Il a passé une nuit à la maison ( il a trés bien dormi), il s'est engagé dans une régate de half ton le lendemain, histoire de se distraire, et repartait le surlendemain ( toujours sous gréement de fortune ) pour l'australie. Celui là il m'a mis un coup de vieux, je ne m'en suis pas encore remis... J'ai lu dans Voiles et Voiliers d'Octobre qu'il vient de boucler son Tour du Monde
j'oubliais de préciser que son bateau n'était pas ponté...Ben oui, on partage la mer, on y va pour à peu prés les mêmes raisons mais pas de la même façon, c'est tout à fait respectable, et vive la diversité sur l'eau pour peu qu'elle soit respectueuse de l'autre et de la nature.
Bon vent à tous.

10 nov. 2004
0

Un régal ce fil

Le niveau a baissé depuis.
dommage
Pourquoi ?

17 mar. 2013
1

je ne sais pas si cela se fait,mais je recopie ce super article...
afin que tous puisse le lire sans le chercher....

......................................................

françois de BORDEAUX (non inscrit) 19-12-2002 15:21
mais de quoi parle t-on au juste ?


mais de quoi parle t-on au juste ?

Quel bateau faut-il pour traverser ?

S'agit il de faire de cette traversée un exploit ?
S'agit-il de communier paisiblement avec la nature, en écoutant Mozart le soir, alors que s'échappe par la descente le fumet d'un salmis de palombes aux cèpes ?

S'agit-il encore de battre le record du marin de plus farfelu qui est arrivé de l'autre côté vivant , ou pas complètement mort ?

A chaque "marin" sa traversée, son style, sa quête, sa recherche et son envie ?
Et d'ailleurs "traverser " est-ce si intéressant que cela, quand on voit ce qui s'offre à nous en troisième catégorie en Europe, Est-ce que traverser ne revient pas à partir de nulle part pour aller nulle part, pour finir par agrandir le parc de bateaux de voyages d'occasion à vendre "de l'autre côté", et qui ne trouvent pas preneurs... je sais pas.
Aprés cette petite saillie provocatrice d'un pair qui a vécu 16 ans sous les tropiques et qui vous assure que rien ne ressemble plus à un ilôt couvert de cocotiers qu'un autre ilôt couvert de cocotiers ( et qui aujourd'hui se régale en Bretagne Sud et dans les pertuis), la problématique de la taille minimum du bateau hauturier est( plus sérieusement ) quelque chose d'assez relatif. Jusqu'au début des années 80 on naviguait sur des bateaux relativement beaucoup plus petits, et surtout nos amis anglais. Aujourd'hui c'est l'inflation, et on le voit bien dans les ports qui n'ont pas été conçus pour accueillir des unités de plus de 12 mètres, si nombreuses aujourd'hui, les soirs d'été les 43 pieds sont vite à la peine. Bref : Le grand vrai souci c'est la fiabilité du bateau et son aptitude à tenir la mer jour aprés jour, sans se désagréger, sans multiplier les avaries qui vous font perdre la tête, le nord, et le moral. Solide , léger, fiable, indestructible, dépouillé, allez voir ce que font nos amis les néo-zélandais. L'architecture a fait d'incroyables progrés et on obtient de jolies vitesses de carène avec de faibles longueurs à la flottaison... maintenant si on veut amener deux vélos un groupe électrogène et les géraniums dans le balcon avant, c'est la fuite en avant du déplacement lourd, de l'importante longueur à la flottaison , souvenez vous de la régle : pour un kilo embarqué en plus ... il faut trois kilos de voile, d'accastillage, de winch en plus.
C'est donc une affaire de choix , d'équilibre personnel, de conception personnelle, et cela nécessite une reflexion trés approfondie....
Pour moi l'idéal est 32 pieds en couple, même si j'ai eu 7 bateaux dont un ketch de 38 pieds. Aujourd'hui je me régale en couple sur un OVNI 28 solidement armé en deuxième catégorie, même si je dois surveiller ce qu'embarque ma femme.... mon seul vrai souci, reste la fiabilité, le contrôle et la surveillance de l'état du yacht et en aucun cas sa longueur... mais il est vrai qu'en France dès qu'on parle bateau on te demande : -Combien y fait ton bateau ( en taille) ... et selon ce ue tu annonces on te prends pour un marin émérite ( si tu affiche plus de 10 mètres ) ou pour un blaireau ( si tu affiches moins de 6 mètres) . c'est consternant. Il y a cinq ans , époque ou j'étais trés pris par la vie professionnelle, j'avais fait le choix d'acheter un bateau de 5,50 m, qui me suffisait bien pour faire deux mois de voile par an, et trois années durant, je suis sorti plus d'un mois d'affilée en couple sur tout le littoral atlantique. A terre on me prenait pour un rigolo en raison de la taille de mon bateau, et en mer ou dans les ports, ... pour un fou furieux, je n'ai jamais rien compris, alors que avec notre petit canot de 700 kgs, mon épouse et moi avons fait des croisières de rêve, sans jamais avoir à gréer l'étai largable le TMT, ect... notre France nautique est pleine de préjugés et d'idées toutes faites. regardez les anglais quand ils mouillent à côté de vous. Regardez ce qque font les NZ. Dernière chose : En 1992, j'ai récupéré au large de l'Ile des Pins dans le Pacifique Sud, un mec, Anthony STEWART qui faisait le tour du monde sur un bateau de 19 pieds, il était dématé et venait de se taper 2000 milles sous gréement de fortune. Il n'avait pas bû depuis deux jours. Il a passé une nuit à la maison ( il a trés bien dormi), il s'est engagé dans une régate de half ton le lendemain, histoire de se distraire, et repartait le surlendemain ( toujours sous gréement de fortune ) pour l'australie. Celui là il m'a mis un coup de vieux, je ne m'en suis pas encore remis... J'ai lu dans Voiles et Voiliers d'Octobre qu'il vient de boucler son Tour du Monde
j'oubliais de préciser que son bateau n'était pas ponté...Ben oui, on partage la mer, on y va pour à peu prés les mêmes raisons mais pas de la même façon, c'est tout à fait respectable, et vive la diversité sur l'eau pour peu qu'elle soit respectueuse de l'autre et de la nature.
Bon vent à tous.

17 mar. 2013
0

Bonsoir à tous,
Je me délecte de cette lecture, de ce forum, et de tout vos postes...
Je m'interrogeais moi-même sur la faisabilité de sortir de mon "Bassin"....
A bord de notre flirt 6m version dl entièrement rénové, nous avons dans l'idée après acquisition d'un maximum d'expérience supplémentaire de sortir de cette espace aussi magnifique que fermé en haute saison.
L'afflue de touristes nous pousserai vers l'extérieur...
La destination 1ère serait la baie de St Jean de Luz, certe avec autant de touriste mais nous venant de la mer.
Es ce inconscient, irresponsable ?
A lire François, non...
Qu'en pensez vous, en couple avec un bouchon de 2 ans et demi aujourd'hui et en projet pour l'été 2014 ?

18 mar. 2013
2

Avec à bord un enfant de 2 ans,et sur 6m,qui plus est version dériveur,c'est à mon avis un peu trop "risqué"...
le problème n'étant pas(avec bonne MTO)de sortir du bassin,mais la dégradation possible de la MTO une fois dehors...et les abris sont loins...et que faire,si au retour l'entéé du bassin est "impossible",....vous faire brasser 15/20/30 heures?Avec un enfant à bord??

18 mar. 2013
0

j'ai personnellement connu (dans le port où je travaillais à l'époque) un gars qui est parti en solo sur son Flirt verion DL, dans son jus d'origine, non renforçé.

Il est parti d 'un port vendéen pour les Açores, a traversé l'Atlantique, la Mer des Caraïbes, passé Panama et arrêté aux Marquises.

Jeanneau n'en a jamais fait la publicité.. :goodbye:

19 mar. 2013
0

oui.. c'est bien de lui qu'il s'agit. De plaisancier il est devenu navigateur. Chapeau et bonjour s'il nous lit (peut-être) ? ;-)

19 mar. 2013
0

ce ne serait pas lui par hasard?
moetai.e-monsite.com[...]/

0

c'est un des fils qui m'a fait aimer héo des le debut ,j'aime bien aussi les deux mecs en kayak qui donnent des conseils de prudence aux gars sur leur gros bateau ! :-D

18 mar. 2013
0

En pratique il n'y a que deux limites :
- Longueur du bateau versus hauteur des vagues
- Longueur du bateau versus avitaillement nécéssaire

Sinon joue aussi la catégorie de conception et surtout le sens marin du capitaine qui peut avec un petit bateau tenter d'éviter les zones dépressionnaires en contrepartie d'une route plus longue.

J'ai lu le récit du gars qui est allé aux Marquises à l'époque, c'est de la marine comme j'aime...
Avec des détails auxquels on ne pense pas toujours : impossible de faire un relèvement fiable au sextant à cause des mouvement de la petite coque.
Aujourd'hui je pense même que cette aventure serait plus confortable à bateau égal avec un gps et une autonomie énergétique...

18 mar. 2013
0

j'ai un 8,50 (pogo) qui à mon avis reprend en bonne partie les qualités à rechercher sur un voilier citées par LA "réf" de ce sujet ( F de Bordeaux donc); je me sentirais bien de faire une transat avec, après avoir déjà fait de l'hauturier (convoyage bretagne-méd); la largeur, stabilité de carène/route, qualité de l'équipement (électro, pilote notamment) et l'insubmersibilité (incoulabilité on doit dire maintenant..) sont sûrement des bons + pr faire une transat sur un petit bateau (et surtout bien le connaitre...)

plus petit (genre 6,50m), hors course accompagnée type mini-transat, je me verrais pas trop...

18 mar. 2013
0

il y a une soixantaine d'années, un français est allé aux USA tout seul avec un "Golif". A l'époque il n'y avait pas de GPS, pas de PC, pas de lecteur de cartes, pas de radar, pas de BLU, pas de VHF, pas d'AIS, pas d'ASN, pas de sondeur, pas de météo, pas de radeau etc... et pourtant il l'a fait! et avez vous lu "nez au vent" de Auboiroux? C'est hauturier bretagne-méditerranée?

18 mar. 2013
0

Vive la retraite alors...
Vendre la maison et...
Adieu Berthe euhhh Birdy... lol
Arff c'est loin la retraite... :mdr:

18 mar. 2013
0

Il l'a fait sa transat ...
www.souriceau-transat.com[...]/

1

dommage que ça soit passé inaperçu des profanes :-)c'etait une belle traversée sans rien casser ,on ne peut pas en dire autant des bateaux de l'ARC :-)

18 mar. 2013
0

ds le genre transat dépouillée, voir les frères Berques (sansboussole.com).

19 mar. 2013
0

voir le site de "Yacaré", le First 25 ..

www.batothon.com[...]/

1

ce qu'il faudrait demander a tous ces gens qui naviguent en petits bateaux c'est :est ce que vos traversés ont eté plaisante ? etes vous prets a recommencer ?

19 mar. 2013
0

Carrement :pouce: ;-)

19 mar. 201319 mar. 2013
0

Moi si j'avais le temps , le budget , et qu'on me dise "par contre une seule condition , un 27 pieds" bah moi je signe sans problème..

ça se fait trés bien, j'ai bien eu 2 ou 3 passage un peu chaud (avoir aussi un bon moteur in board ça aide) mais j'ai jamais vraiment eu peur.
Et puis c'est marrant d'arriver dans un port ou dans un mouillage, les gens vous félicite souvent (assez rigolo) , et les "comment vous faites pour l'autonomie? "moi avec mes 800 l d'eau et 1200 l de gazoil , je déja un peu juste.."

Bref si c'était a refaire ...

19 mar. 2013
0

si le temps et l'argent me le permettais je partirai tout de suite pour une transat avec mon vieux brise de mer 31, il est pret, je le connais et mesure 9,35!! et oui a mon sens suffisant pour une telle aventure.

0

c'est bien ce que je voulais entendre! si quelqu'un l'a fait et est pret a le refaire c'est que ce n'etait pas si galere que ça :-)

19 mar. 2013
0

moi aussi, a refaire, je le referai et meme si ca durerai encore plus longtemps ( 26 jours pour ce coup là )

19 mar. 2013
0

Sven Yrvind a fait le tour du monde sur un voilier de 3 mètres. J'avoue ne pas bien comprendre l'objet de ce fil et de ceux qui l'alimentent.

0

Ah bon sven a deja fait le tour du monde ? t'es bien renseigné!!!!! :-D

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

Souvenir d'été

  • 4.5 (74)

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

novembre 2021