système anti-dérive et anti-roulis

Bonjour à tous

Je suis tombé par hasard sur une publicité concernant deux systèmes qui paraissent ingénieux
1) un système anti-dérive constitué d'un amortisseur qui permet à la chaîne d'ancre de s'étendre et de se rétracter jusqu'à 1,5m sans générer de secousse (évitant le rippage de l'ancre)
2) un système anti-roulis qui permet de suspendre 1500 litres d'eau de mer à la proue du bateau qui limite beaucoup le roulis. Il s'agit d'une sorte de corne en toile qui, attachée au bateau, s'immerge complètement et qui peut-être relevée très facilement par un petit bout en la retournant.
voir le site de l'importateur
www.hgsystemes.com[...]
Quelqu'un connait-il ces systèmes et peut-il nous parler de son expérience ?
Merci

L'équipage
23 avr. 2003
23 avr. 2003
0

Ni l'un ni l'autre
Il ne sagit ni d'un système "anti derive" et encore moins d'un système "anti roulis".
Ce que tu appelle "anti dérive" est un système souple à ressort ou mieux, à élastique qui évite simplement les "a coups" désagréables lorsque, par vent et houle importante, le bateau tire violemment sur l'ancre, et que le rappel de l'ancre se fait brutalement.
Quant à l'autre système, ça n'a rien à voir avec le "roulis", (qui je te le rappele ou je te l'aprends), est un mouvement "Babord, Tribord", mais qui évite le "Tangage", (mouvement "Avant Arrière", grace à la mise en place d'une Ancre flottante à la proue, afin là encore de limiter les "a coups" dus au rappel de l'ancre.
Je ne sais pas quel age tu as, mais moi à 62 ans je connais ces astuces là depuis plus de 40 ans.

Désolé pour ta "trouvaille", mais tout ça c'est pas nouveau.
A+

23 avr. 2003
0

Fluctuat nec mergitur ....
Un des principes les plus élémentaires de la navigation ( dont le mouillage et ses techniques font partie) est la sécurité... Or la sécurité du mouillage consiste ( tout aussi élémentairement) à pouvoir quitter en toutes circonstances et à toute allure n'importe quel mouillage, et c'est da'illeurs pour cela que n'importe qquel (bon) marin, porte lors d'une prise de mouillage, le cap de sortie, et les amers caractéristiqques à laisser sur bab et tri, avant de retrouver les eaux saines.... tout ça pour dire qque moi, pour tout l'or du monde, je ne m'imaginerais un seul instant me plomber l'étrave d'un machin de 1,5 tonne d'eau en guise d'ancre flottante, pour éviter que mon apéro se renverse. Dans le cas d'espèce, je choisis un autre mouillage plus tranquille ( sans allées et venues d'abrutis à moteur) soit je beache à la marée. Un bateau doit rester manoeuvrant en toutes circonstances et surtout ... au mouillage, et c'est même pour ça qu'il faut jamais avoir le bordel sur le pont. Que celui qui n'a jamais quitté un mouillage au moteur à 03 heures du matin, la zigounette à l'air, et le diesel à fond les manettes, me jette la première ... cqr.

23 avr. 2003
0

Contraintes ?
Une petite question à propos de ce système d'ancre flottante :

Quid des efforts sur la structure que l'ancre génére et ce de manière saccadée...

J'avoue que cela ne me rassurait qu'à moitié de savoir que j'ai 1,5 tonne de flotte qui pèse sur l'étrave de mon bateau lorsqu'un vague le fait se soulever...et le cas échéant comment répartir cet effort ?

23 avr. 2003
0

ça ne rassurerait personne
C'est ce qui explique que plus personne (ou presque), ne possede cet engin dangereux qu'est une ancre flottante.
D'autant plus que plaçée verticalement à la proue du bateau, si la forme de l'étrave est tres fine, comme tous les voiliers modernes, et si le creux des vagues est important, c'est des coups à enfourner jusqu'au pied de mat, à chaque vague, et à l'arret, ce qui est un comble.
Quant à s'en servir à l'arriere, (comme il était conseilé il y a 40 ans), pour ralentir le bateau dans le gros temps, c'est encore plus dangereux, plus moyen de surfer dans la descente de la vague, et se sont des tonnes d'eau qui submergent le cokpit.
Alors parler de système "ingenieux", par rapport à l'ancre flottante, et d'innovation comme dans le site: www.hgsystemes.com[...] , bonjour la connerie.

23 avr. 2003
0

Plutôt quitter le mouillage quand
la houle commence à entrer, plutôt que d'essayer de garder le bateau à plat.

La houle annonce un changement de temps et l'arivée du vent qui, en général, va porter à terre.
Maintenant une fois le bateau sur la plage, il aura un peu de gite mais ne sera plus soumis au tangage, ni au roulis...

Bon mouillage !

23 avr. 2003
0

Il y à une autre solution
Faire une croisière sur le "Princess of the sea", par exemple, 150 metres de long, 40 de large, et là il y à des stabilisateurs de route, et des systèmes anti-roulis très éfficaces.

Hein...Jean..!

29 avr. 2003
0

anti roulis
J'ai vu une grosse vedette mettre a l'eau cet espece de grand sac sense arreter le roulis. Je l'ai bien observe car ca m'interessait un peu.
Le resultat etait decevant. D'ailleurs les proprios ont passe leur temps a deplacer l'outil a le plonger ou a le sortir de l'eau. Le resultat etait mieux que rien mais quand meme assez insuffisant.
Je trouve qu'on a beaucoup plus d'efficacite en portant une deuxieme mouillage depuis l'arriere afin de maintenir le bateau a peu pres face a la houle.

On peut prevoir de larguer l'arriere en urgence si ca va mal.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

Souvenir d'été

  • 4.5 (13)

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

novembre 2021