Synthèse matériaux

Bonjour à tous,

Je lis depuis quelques semaines une grande quantité d'articles concernant la construction amateur de voilier. Ne faisant pas partie d'une famille de marins, je ne dispose pas d'un gros bagage technique dans ce domaine. Cependant travaillant dans le milieu agricole, je suis à l'aise avec les activités manuelles, la débrouille et l'outillage à taille humaine. J'ai également accès à des moyens de levage (chargeur télescopique). Mon projet repose donc plus sur l'intérêt que je porte à l'aventure et à la "passion" que je peux en retirer, que sur la mise en pratique d'une expertise technique poussée. Je dispose d'un hangar semi-fermé d'une dizaine de mètres de long.

Ainsi, je souhaite m'investir dans la réalisation d'un quillard (simplicité), de 6 à 9 mètres (hangar et coût), avec une coque en forme. Je ne cherche pas la performance à tout prix, sans pour autant me contenter des aptitudes d'une planche à repasser sous sédatif. Se pose donc la question du mode de construction, mais je n'arrive pas à faire une synthèse claire des différentes méthodes, selon les critères suivant :
- prix
- poids
- facilité de mise oeuvre
- rapidité de mise en oeuvre
- performance du matériau

pour les combinaisons suivantes :
- ctbx/epoxy
- strip planking
- sandwich PVC/polyester/contact
- bead and cove/vinylester/contact
- sandwich airex/epoxy/infusion

Je vous remercie par avance pour votre aide.

Amicalement,

Matt.

N.b: participant à des forums dédiés à d'autres activités sportives, j'apprécie votre forum qui est particulièrement agréable à lire, grâce à fils de discussion "harmonieux".

L'équipage
20 sept. 2012
20 sept. 2012
0

Je recherche principalement le "point d'inflexion" sur une hypothétique courbe de rendement : va pour une méthode 20% plus chère si elle apporte 50% de performance en plus pour un mise en oeuvre identique ... mais une méthode 80% plus chère pour seulement 15% de performance supplémentaire (toujours à mise en oeuvre équivalente) ne présente plus une amélioration susceptible de m'intéresser.

20 sept. 2012
0

Que te répondre?

Dans le désordre:

  • l'infusion tu oublie (quelle que soit la résine), par contre sous vide, c'est accessible en amateur, mais il faut un moule.
  • le ctbx de castoxx ou bricoyy est inadapté pour autre chose que pour une annexe sommaire et vite faite. Le contreplaqué adapté à la construction de bateaux est pas du tout au même prix.
  • si l'aventure est de construire, construire est la bonne approche, si c'est de naviguer sans doute pas.
  • le prix de la coque représente de l'ordre du tiers du prix du bateau. Par rapport à du neuf, le gain ne dépassera guère 20% au mieux. Un procédé plus cher ne changera finalement pas grand chose.
  • contreplaqué et en forme, c'est pas automatique: Soit à clins, soit des bouchains arrondis (ce n'est pas le plus rapide).
  • les perfs dépendront plus du plan et du compromis fait avec l'habitabilité et le niveau de confort que des matériaux (en tout cas parmi ceux évoqués)
  • quillard entre 6 et 9 m sans autre éléments? Que veut tu comme bateau?
20 sept. 2012
0

Merci europa1 pour votre réponse rapide.

Hum, quelque chose de "beau" dans le goût d'un dragon, d'un requin ou d'un soling. L'habitabilité n'est pas une priorité.

Qu'entendez-vous par "si l'aventure est de construire, construire est la bonne approche, si c'est de naviguer sans doute pas" ??

20 sept. 2012
0

tu as envie de naviguer avant 5 à 10 ans ? .....

20 sept. 2012
0

Naviguer n'est pas la priorité des priorités ... certains amis retapent des bergeries pour passer le WE entre amis, moi je construirai bien un bateau pour passer le WE entre amis. Maintenant ca n'est pas non plus un projet à 10 ans.

20 sept. 2012
0

Avant tout , quelle expérience nautique , toi , un conjoint suit ou renacle ?

à mon avis d'abord naviguer , assez , beaucoup , cela donne de l'expérience de la mer mais aussi des BATOS , aprés en fonction , comme l'écrit europa: désir de naviguer , on peut construire ,bof

construire pour construire , c'est TRES long cher technique vachement technique, des approvisionnements pas tj faciles , quel plan , hangar semi couvert pas assez de protection et 1000 autres arguments pour te dissuader.. amicalement tout de même, enfin un bato invendable car amateur , si tant est que tu arrives à la fin...

Commence par chiffrer TOUT ce qu'il te faudra acheter ,que tu ne pourras pas bricoler toi meme, multiplie par deux ...

Si tu veux naviguer , plutot que de passer 5000/7000 heures de travail, pourquoi pas une occasion aprés s'être formé sérieusement ???

Négatif ? je cherche à te rendre service! Bernard

20 sept. 201220 sept. 2012
0

Bonjour berdem94,

Disons que si un Requin neuf semble coûter autour de 55.000€ (avec un chantier qui doit vivre et donc faire des profits), un quillard de sport de 7/8m doit pouvoir être construit avec un budget plus raisonnable non ? D'autant plus que comme pour d'autres sports, on doit pouvoir trouver du matériel de seconde main avec encore un bon potentiel.

Concernant mon expérience nautique, quelques journées passées avec des amis en Bretagne sur des voiliers habitables d'une dizaine de mètres. Je n'ai pas le mal de mer et j'ai trouvé ca très plaisant. Comment expliquer ca ... l'année dernière j'ai voulu aller faire de la randonnée au cercle polaire ... je me suis entrainé pendant quelques mois, j'ai acheté des cartes et un sac à dos, et je suis parti en Finlande avec quelques amis, tout simplement. L'idée est un peu semblable. Construire un bateau avec mes mains "parce que l'idée me plait". Si je voulais naviguer rapidement, j'achèterai un soling d'occasion en Suisse.

Je reste cependant bien conscient que c'est un projet qui doit faire face a de nombreuses potentialiés d'échec.

Amicalement

21 sept. 2012
0

Un stir Ven : www.francois.vivier.info[...]ex.html

Un très joli day boat en clin de cp. A la fois quillard de sport et charme d'un gréement ancien.
Les dossiers de F. Vivier sont très bien fait. Possibilité pour des éléments en kit. Dossier d'évaluation pour quelques euros.

Bien réalisé, le bateau devrais être revendable.

20 sept. 201220 sept. 2012
0

j'ai pratiqué pas mal de matériaux excepté le métal because je ne l'aime pas d'un point de vue tactile (dommage). Pour moi il est devenu évident que le matériau qui permet une construction la plus rapide, c'est le contreplaqué.

je laisserai tomber le CTBX et j'irais, pour ce qui est d'un minimum acceptable, vers du contreplaqué tout bouleau de celui qui est utilisé pour le coffrage mais sans le film extérieur.
Bien meilleur que ce CTBX qu'on surestime trop.

20 sept. 2012
0

Bonjour Lorenzo,

Ce type de CP permet-il de réaliser une coque en forme ??

Merci pour votre aide.

20 sept. 2012
0

Une technique qui fonctionne bien, simple à mettre en oeuvre, sans bouchins vif et une excellente rigidité et tenue dans le temps :
Le bois moulé en lattes de contre-plaqué, stratifié époxy à l'extérieur.
Réalisable à partir d'un jeu de plans ou un kit pré découpé, à toi de jouer, mais prévois quand même un minimum de 2 ans, bien tassés.
www.francois.vivier.info[...]di.html

21 sept. 201221 sept. 2012
0

Ce sera forcément beaucoup plus long en bois moulé et à choisir je préfèrerais nettement l'utilisation du bois tranché, plus performant dans ce type de fabrication.

Le contreplaqué c'est parfait pour du bouchain vif.
C'est un très bon matériaux un fois stratifié et cela ne requiert pas tant de savoir-faire que cela.
Cerise sur le gateau et pas des moindres, c'est un matériau assez agréable à travailler. Je n'en dirais pas autant des composites que, le temps passant, j'exècre de plus en plus.

21 sept. 2012
0

Le problème du bois tranché est son approvisionnement en bois de qualité.
L'avantage des lattes de CP est que c'est facilement disponible.
De plus, pour gagner du temps, mais perdre un peu plus d'argent, sur le site que j'indique, il est vendu des kits prédécoupés.

21 sept. 201221 sept. 2012
0

Plus le projet est ambitieux, au dela de la perte sèche en temps et en argent, plus la frustration est grande en cas d'échec. Puisque votre but n'est pas de rapidement naviguer, pour l'éviter vous pourriez réduire vos ambitions et si vous n'avez pas d'expérience de ce type envisager de vous faire la main d'abord en réussissant complètement une petite unité en contre-plaqué qui ferait ensuite au moins la joie d'un jeune de votre entourage ou servir d'annexe pour un plus gros (cf Banikette dans ) .
Mème cela réclame beaucoup d'efforts et vous pourriez trouvez vos marques.

21 sept. 2012
0

Bonjour,
Votre projet est la construction d'un voilier entre 6 et 9 m. Il y a une grande différence pour la réalisation d'une coque entre ces deux extrêmes. Au final ce ne sera du tout le même bateau. En temps se sera au moins du simple au double ainsi qu'en budget. Peut-être devriez-vous réfléchir à la taille dont vous souhaiteriez disposer. Pour la facilité tout dépendra de votre "coup de main". Certains sont plus à l'aise avec certains matériaux qu'avec d'autres. Qu’elles seraient vos préférences personnelles? Les différentes techniques que vous citées sont différentes les unes des autres, il y a un monde entre la stratification par voie humide et l'infusion par exemple.
Sans trop d'expérience une coque en CP sera le plus simple, je suis d'accord avec Lorenzo. Mais elle ne sera pas en forme. Beaucoup de voilier ont une coque à bouchain et sont performants. D'accord se n'est pas la même esthétique. Le bois moulé plus long mais la coque en forme de même que la fibre de verre et le sandwich.
Faisant parti d'une association de constructeurs amateurs, les constructions se font essentiellement en fibres par voie humide, en CP, en métal (ce qui n'est pas votre propos et certainement pas dans les tailles que vous visez sauf peut-être l'alu pour un 9 m).
Je ne suis pas entièrement d'accord avec certain intervenants. La construction de son propre voilier est possible même si le plus grand problème est souvent la durée de ces constructions. Tout dépend du temps que vous pourrez et voudrez y consacrer.
Avec mon épouse nous avons construit intégralement un voilier de 12 m en Alu en environ 3 ans et un 14.5 m en sandwich en infusion en un peu moins de trois ans et avec ce dernier voilier nous avons parcouru 22000 milles en 4 ans (voir notre site ). Des copains ont construits leurs bateaux et navigués plus ou moins loin en fonction de leur programme.

Mon avis personnel serait celui-ci mais je ne vous connais pas et donc cet avis ne peut-être que relatif. Une construction intégrale est tout a fait possible (quel que soit le matériau et la méthode utilisée) cela ne dépend que de vos motivation, de vos capacités à travailler le matériau que vous aurez choisi, de votre disponibilité mais rien n'est facile quand il faut apprendre. Etudiez bien le budget de votre futur réalisation et n'oubliez jamais que votre but est de naviguer pas de construire. Vous ferez une économie substantielle en le construisant mais puisque l'on parle budget pourquoi ne pas vous intéresser à une occasion?
Vous pouvez aussi vous rapprochez d'association de constructeurs "dit" amateur comme l'UAB en Bretagne, l'Acana en Aquitaine, il y en a une aussi sur Rhône Alpe.
Pour conclure il est difficile de vous donner des précisions pertinentes sur ce que vous évoquez car à mons sens il faudrait plus de précision sur le bateau que vous souhaitez construire.
Cordialement

21 sept. 201216 juin 2020
0

Photos du Pen Hir de François Vivier,réalisé en lattes de CP de Bouleau.
Disponible en kit.
Je n'ai, hélas, aucun intérêt dans cette entreprise, mais quand quelqu'un dessine des beaux bateaux et qui marchent bien de plus, j'aime bien en parler.
Les photos ont été prises lors de Brest 2012, à bord du First 30,on a mis un peu de temps à le rattraper . . .

21 sept. 2012
0

Un autre avis. Nous avons construit Erendil il y près de 25 ans.

Nous étions 4 au début, 6 à la fin, on a bossé sans compter nos heures, à temps largement plein, et le chantier a duré près d'une année.

Nous étions persuadé de finir en 3 mois au moment où nous avons commencé.

Mon premier conseil : être bien installé, ce qui veut dire disposer d'un hangar suffisament isolé pour pouvoir y travailler en hiver dans les conditions de mise en oeuvre des produits, et sans avoir à mettre des moufles, et clôt pour pouvoir y laisser en sécurité ses outils.

Mon deuxième conseil : disposer du budget nécessaire avant de commencer. S'il faut bosser pour acheter le matériel au fur et à mesure, les temps vont s'allonger autant que l'envie s'émoussera.

Il y a effectivement des gens qui construisent ou bricolent un bateau comme d'autres retapent en 30 ans une bergerie ou un chateau du moyen age. Mais généralement, au final, ils ne naviguent pas.

Leur truc, c'est le bricolage.

J'en ai croisé des dizaines, qui construisaient des oeuvres d'art, qui te faisaient toutes les théories du monde sur tel ou tel choix techniques en argumentant sur le fait que c'est particulièrement adapté à tel coin du bout du monde, avec l'air de te dire que toi, tu es gentil avec ton truc, mais que t'es bien amateur. Et dix ans après, tu remarques juste que toi, tu a fais 15.000 milles avec ton bateau, pendant que lui construit encore le sien, qu'il l'a déja repeint trois fois alors qu'il n'a pas encore touché l'eau. Au final, il le vendra sans avoir navigué pour se mettre à construire un avion ou je ne sais quoi d'autre.

A trop trainer, aussi, arrive le risque d'obsolesence des choix techniques.

Sur les matériaux, nous avions choisi l'époxy pour strater en composite pour une raison similaire à ce que tu explique, c'est plus cher que le polyester, mais tu en met moitié moins, et donc au final tu gagnes en main d'oeuvre.

Nous avons fait la totale, préforme, moules, bateau.

L'avantage de la préforme, c'est que tu visualises le résultat final, et cela aide bien pour éviter des boulettes de conception.

Attention aux techniques compliquées, genre sous vide, infusion et autres. C'est trés délicat à mettre en oeuvre sur des grandes pièces. On l'a fait pour les coques, je reste persuadé que le résultat aurait été au moins aussi bon en voie humide classique du fait de tous les problèmes que l'on a rencontré, genre fuites d'air, alors que l'on ne voit plus ce qui se passe.

En bref, choisi un modèle et une technologie simple, qui te fait plaisir à mettre en oeuvre. Et fonce.

Lorenzo, qui connait le sujet, a raison. Le stratifié, on le prend vite en horreur. Ca pue, ca colle, on doit s'habiller comme un cosmonaute pour le moindre truc. Après, on se met à adorer le bois, chaud, pas salissant, agréable à travailler.

Reste au final que naviguer sur le bateau que l'on a construit à quelque chose d'incomparable.

Jacques

21 sept. 2012
0

:bravo: :pouce:

21 sept. 2012
0

Bonjour

Ce qui semble ressortir de ta présentation, c’est la passion que tu peux mettre dans cette entreprise. Et pour une construction amateur, il en faut une grosse quantité.

Apparemment, tu recherches un bateau pour la balade et la petite croisière. Quelque chose de beau et d’un peu classique. Un bel objet quoi…

J’ai tout de suite pensé à Patrick Balta. Un architecte qui dessine de très jolis bateaux, dont la plus part des plans sont prévus pour la construction en strip planking et en amateur.

Voir les quelques liens extraits de son site :

www.balta.fr[...]at.html

www.balta.fr[...]u3.html

Concernant le matériau, si c’est une histoire de passion, et que tu veux te faire plaisir, il faut choisir celui avec qui tu as le plus d’affinités.
J’ai construit en bois, parce que c’était le seul matériau qui m’allait.
Si je devais recommencer, je reconstruirais en bois, et surement en strip planking.
La construction en strip planking n’est pas aussi rapide et simple que le contre plaqué, mais reste quand-même largement à la portée d’un amateur.
Et elle permet de faire de belle coques en forme.

Mes meilleurs souvenirs de la construction du bateau restent ceux liés à la fabrication de la coque. Voir naître son bateau sous ses yeux et de ses mains, en caresser les courbes après chaque journée de travail, c’est quand même quelque chose !

Comme dit plus haut. Testes ton aptitude et tes affinités et tâtant un peu de différentes techniques et matériaux. Il en ressortira surement quelque chose.

Il ne faut pas calculer la construction amateur comme une étude de rentabilité, mais se demander si tout le temps que tu vas y consacrer sera vécu comme un sacrifice obligé ou comme une aventure pleine d’enseignements.

21 sept. 201221 sept. 2012
0

Bonjour europa1, GG, Lorenzo, outremer, Noeme, Erendil et Sépia,

Je vous remercie tous grandement pour vos conseils. Comme Sépia l'a écrit, je recherche "un bateau pour la balade et la petite croisière. Quelque chose de beau et d’un peu classique. Un bel objet quoi…".

Grâce à vous je dispose maintenant de quelques pistes que je vais investiguer, et mûrir ce projet. Il y a des chances, comme le conseille outremer, que je me fasse la main sur une réalisation plus petite, mais avec la technique que j'aurai choisie. Je penche sentimentalement vers le bois. Il semble y avoir quelques dessins de canoes bien sympathiques et pas trop grandes.

Amicalement

21 sept. 2012
0

J'ai un vieux copain qui semble maîtriser le sujet de la construction classique en bois, il est trés ouvert, tu peux le contacter pour en parler.

Tu le trouves là : www.pidgikit.fr[...]/

Jacques

21 sept. 2012
0

J'allais le proposer celui-là.
C'est un principe que je trouve sympa (autant la construction que les sensations de navigation).

0

et pourquoi pas airex epoxy au contact ?

21 sept. 2012
0

il y a une autre façon de "faire"

fait comme ceux qui retapent une bergerie , trouve un beau bateau en bois à retaper .

Dejà tu sais ce que tu auras en finalité , tu auras aussi l'historique du bateau ,toujours interessant à plus d'un titre .

21 sept. 2012
0

José, arrête de faire du prosélytisme ! :mdr:

21 sept. 2012
0

et une petite chose à savoir , maintenant avec la nouvelle legislation il faut avoir des plans certifiés,puis faire homologuer la construction pour pouvoir faire le premier rond dans l'eau ,toute une demarche fastidieuse et cher .

21 sept. 2012
0

salut bil56

non mais serieux : imagine un vieux beau canot Breton laisser à l'abandon dans un coin (j'en connais un) ,remis à neuf , morceau par morceau ,dans son jus et un moteur teuf, teuf

magnifique ... à pleurer

josé

22 sept. 2012
0
  • Tu es à l'aise avec les activités manuelles et la débrouille
  • tu as un local
  • tu veux faire simple
  • tu ne vises pas un 20 mètres en carbone pré-preg ... si tu as un budget, tu es très bien parti pour réussir.

En lisant tes critères, le sandwich epoxy stratifié au contact (voie humide) est la combinaison que je choisirais :

  • sandwich mousse/verre/epoxy en Bead & Cove comme moi.
  • strip-planking en bois tranché/verre/epoxy si tu aimes le bois.

Pourquoi ?
- liberté de forme (totale si âme en mousse)
- epoxy pour la résistance et gain de poids
- pas de gros risque de ratage d'une infusion qui demande du temps de préparation (ne serait-ce que pour s'informer)
- facilité de mise en oeuvre du matériau d'âme (lattes de mousse ou bois) en évitant les plaques à thermoformer.

Ce serait facile pour moi de te conseiller les lattes de mousse CoreCell que j'ai achetées en 1999 grâce à une commande groupée avec un chantier... Elles étaient livrées bouvetées convexe/concave pour les emboiter comme un lambris. Aujourd'hui je ne connais pas la disponibilité de ce produit. Si c'était la galère pour s'en procurer, on pourrait débiter des lattes dans une plaque, et bouveter soi-même les tranches... c'est fou la rapidité du procédé pour faire une coque comme ça.

Pour info :
- j'ai mis la moitié du prix du bateau dans la coque et le pont, et j'ai économisé 40% du prix du neuf,
- en passant par un archi qui a pignon sur rue, les plans sont homologués. Faire jauger et homologuer mon bateau par les AffMar a été très rapide, je crois surtout que cela dépend des régions et des gens...

et surtout, si tu te suffis d'un intérieur basique, tu vas gagner un temps de construction énorme.

26 sept. 2012
0

:pouce:

26 sept. 201226 sept. 2012
0

Bonjour à tous,

Après discussion avec un ami, nous allons très certainement nous orienter vers la restauration d'un bateau en bois. Cela nous semble être un bon compromis plaisir/prise de risque. Une fois que nous aurons trouvé "la bête", je tâcheterai de vous faire partager l'avancement des travaux.

Merci pour tous vos conseils.

26 sept. 2012
0

et bien voilà :

tes amis retapent une bergerie pour le plaisir ,

ceux qui en construisent une neuve c'est bien pour finalemnt mettre des brebis dedans ..la finalité ou la passion c'est les brebis

et bien là c'est pareil , le plaisir c'est le bateau pas naviguer donc retape .. :pouce:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (105)

L'eau de l'Aude là

mars 2021