survie pour aller en Corse

Bonjour,

M’étant remis à la voile l’an dernier (Dufour 29), après 20 ans de motonautisme côtier, j’aimerais vous poser une question.

Est-il possible (légal) d’aller en Corse avec une survie 9650-2?

J’ai actuellement une Seago 9650-1 (de 2009) que j’ai envoyée à la révision (dernière en 2014) et j’imagine que je vais casquer un max pour ça, + tous les ans maintenant.

Navigant presque exclusivement dans la zone des 6 miles, j’ai envisagé l’achat d’une 9650-2 mais j’ai eu du mal à m’y retrouver et comme je tenais à refaire la Corse j’ai voulu être sûr.

J’ai eu droit à des réponses loufoques (même par des professionnels) donc si vous pouviez éclairer ma lanterne.

Si j’ai bien compris, depuis 2015 on retrouve la notion de moins de 60 miles d’un abri (possible avec une -2), plus le sac de secours (je l’ai), donc ça devrait être légal.

Merci d'avance,

Bernard

L'équipage
04 avr. 2019
04 avr. 2019
0

Hyères Calvi 109 nautiques, supérieur à 60 donc équipement hauturier (tous les détails sur division 240, plaquettes disponibles dans toutes les capitaineries, tableau dans les Bloc Marine et tous les catalogues des ships).

04 avr. 2019
4

Ca ne reste justement pas semi-hauturier puisque on n’est jamais a plus de 60 milles d’un des deux ports entre Hyeres et Calvi ?

06 avr. 2019
0

60+60 = 120 ;-)
Après, ce n'est pas la distance Hyères-Calvi qui est importante mais la distance à un abri. Tu peux viser la Sardaigne depuis Hyères et je pense qu'en décrivant des cercles de 60NM autour de chaque abri qui borde ta route tu resteras en semi hauturier.

Sinon effectivement, radeau "côtier" = radeau OK jusqu'à 60NM malgré son nom.
Mais le tarif est tellement proche avec un hauturier que perso j'ai préféré "upgrader" (ce qui pourra être aussi utile à l'avenir).

09 avr. 201916 juin 2020
2

Comme quoi on pourrait presque tirer tout droit jusqu'à Porto Torres depuis Port Cros.
J'ai dessiné des cercles de rayon 60NM depuis Port Cros, Girolata, Ajaccio et Porto Torres.

04 avr. 2019
5

Hyères Calvi: 109 milles, donc toujours à moins de 60 milles d'un abri.

04 avr. 201904 avr. 2019
0

Erreur "Outremer"
60 M en partant de Hyères, il ne reste plus que 49 M, donc tu es déjà à une distance inférieure à 60 M de Calvi. Donc toujours dans la catégorie semi-hauturier.
Oups... Tu m'as devancé Sarkis...

04 avr. 201904 avr. 2019
1

Hyères-Calvi : 120 mn … un peu limite ! En fait la possibilité de trouver un abri dans les iles le permet .
Cavalaire-Calvi : 105 mn soit toujours à moins de 60 mn d'un abri ! donc matériel de sécurité semi-hauturier … pas de pot, la survie reste obligatoire ! Il t'est seulement fait grâce de la balise et la VHF portable . ;-)

04 avr. 2019
0

Le 9650-1 est agréé pour des navigations de -24h. C'est le cas. Pas de grab bag dans ce cas, même si je le conseillerais en l'absence de moyen de communication type balise ou vhf asn, même si une simple vhf portable devrait permettre de communiquer avec un bateau droiant à proximité.

05 avr. 2019
1

Plus ou moins de 24h c’est les temps estimé d’intervention des secours. Pas la durée de navigation !

04 avr. 2019
0

Pour en revenir au sujet initial, une survie -9650-2 est donc valable en semi-hauturier.

Pour info, n'oublie pas un signal lumineux par gilets (cyalumine ou flash light).

04 avr. 2019
0

Erreur, les 9250 2 ne sont valables qu'en cotier moins de 6 milles.

05 avr. 2019
2

En côtier moins de six milles ,pas de survie nécessaire ....
Dom

04 avr. 2019
0

Merci de vos réponses,

pour cette année pas de pb avec ma 9650-1 et ensuite je pense que j'opterai donc pour une -2

05 avr. 2019
0

Reglementairement OUI le 9650-2 suffit car moins de 60 mn d’un abri. Mais si tu en as besoin ce sera peut être à mi-chemin et dans une mer démontée (loi des emmerdements maximums). Auquel cas le 9650-1 ne sera pas de trop. Et vu l’ecart de prix minime entre les deux ..... Par contre sauf erreur de ma part c’est après les 15 ans que tu passes en révision annuelle. Donc tu peux attendre 2024 pour renouveler.

05 avr. 2019
1

@Sarkis...
Tu te mélanges les crayons...
9650-1 hauturier... Supérieur à 60 M
9650-2 semi hauturier... Inférieur à 60 M
et VHF fixe à partir de semi hauturier depuis janvier 2017

05 avr. 2019
0

En effet, c'est la dénomination des radeaux de type 2 chez les accastilleurs qui m'a induit en erreur. Ils les appellent "côtiers". Avec mes excuses.

05 avr. 2019
0

Voici ce que j'ai trouvé de plus pertinent:

Radeaux de survie : quels changements avec la réglementation 2015 ?

La nouvelle réglementation (division 240) qui va entrer en vigueur le premier mai 2015, met en place une nouvelle catégorie de navigation dite semi-hauturière. Elle permet de naviguer jusqu’à 60 milles d’un abri. Mais qu’en est-il du radeau de survie ?

L’ancienne réglementation
Jusqu’alors un radeau de survie était obligatoire au-delà de 6 milles d’un abri, pour une navigation dite hauturière. On trouvait donc sur le marché deux types de radeau qui répondaient à cette navigation : le type I et le type II. Les fabricants recommandaient le type II pour une navigation côtière et le type I pour une navigation hauturière, mais la réglementation ne faisait pas de différence au-delà de 6 milles d’un abri ; le radeau était obligatoire qu’il soit de type I ou II.

Premier Mai 2015, le changement

La nouvelle réglementation est claire, à partir du premier mai, le radeau côtier type II (ISO côtier) sera réservé pour la navigation semi-hauturière (60 milles d’un abri).

Pour une navigation hauturière sans limitation de distance, il faudra un modèle type I. Il y aura toutefois une exception pour les radeaux classe II (ancien modèle hauturier) achetés avant le premier janvier 2008. En résumé, si vous avez acheté un radeau type II, après janvier 2008, pour la navigation hauturière, il n’est plus réglementaire au-delà de 60 milles d’un abri.

Les différences entre un type I et un type II
Les différences entre les deux sont au niveau de la conception qui est définie par la norme ISO 9650-1 pour le type I et 9650-2 pour le type II. Les principales différences sont données dans le tableau (voir ci-dessous). Bien entendu, chaque constructeur peut apporter des équipements complémentaires.
A ce jour, sur un bateau battant pavillon français, les radeaux doivent être certifiés par le bureau Veritas. En principe, cette loi devrait bientôt changer. Elle permettrait de voir apparaître sur le marché français des radeaux homologués par des organismes étrangers.

Que choisir ?

On espère tous ne pas avoir à l’utiliser, mais si cela devait arriver autant choisir un modèle bien adapté. Si vous naviguez à moins de 60 milles d’un abri vous pouvez vous contenter d’un type II. Mais il faut savoir que ce modèle n’est pas conçu pour un séjour prolongé en mer : pas de double fond, arceau de tente manuel, surface par personne réduite, etc.
Pour une navigation au-delà, c’est le classe I. Reste la taille en fonction du nombre de personnes. Si votre équipage se compose de 2 à 3 personnes vous pouvez vous contenter d’un 4 places. A partir de 3 ou 4 personnes pas d’hésitation, prenez un 6 places.
Container ou sac ? Le container protège mieux le radeau et peut être fixé sur des supports adaptés (balcon, pont). Le sac est plus léger mais plus fragile, il est conçu principalement pour être dans un coffre, pas dans la jupe du bateau.

05 avr. 2019
5

On dira ce qu'on voudra mais je trouve que vouloir faire cette traversée dans une survie ne sera pas aussi confortable qu'avec un bateau.

05 avr. 201905 avr. 2019
0

Qui peut me trouver la réglementation concernant le "sac de secours" aussi appelé "grab Bag" ?
Car je n'en vois aucune mention nul part.

05 avr. 2019
0

Il n'y a aucune obligation légale.
C'est au chef de bord ou capitaine de prévoir et de prendre ce qui lui paraît nécessaire(fusée, lampe, miroir, VHF portable, eau..).

05 avr. 2019
0

C'est bien ce qu'il me semblait. Merci pour la précision Force 10.

05 avr. 2019
2

Un grab bag étanche avec une VHF portable, un GPS portable, une PLB, des piles, lampes, etc, et les papiers de l'équipage me parait aussi important que le radeau lui même.

05 avr. 2019
0

Et si le grab bag est petit on peut aujourd'hui trouver des vhf portable GPS + ASN.

06 avr. 2019
0

...et de l'eau !!!
(PS : lampe et piles c'est déjà dans l'inventaire de la survie)

06 avr. 2019
0

Bjr esse ce que une annexe suffit ?

06 avr. 2019
0

Il y a déjà eu de longues discussions à ce sujet : réglementairement c'est NON, après d'un point de vue pratique/sécurité chacun voit midi à sa porte...

06 avr. 2019
0

60 miles nautiques .... D'UN ABRI !

Partir Grand Largue avec Force 6 est une chose, savoir les remonter (même en étant à 5 miles nautiques de la côte) en est une autre !
Il n'y a aucune honte à dire «je me sens de faire un Force 6 Grand Largue, mais en cas de probleme, je ne me sens pas suffisamment compétent pour remonter Force 6 au près» (au contraire c'est une humilité à féliciter tellement elle est rare).

Il n'y a aucune honte à dire «je me sens de faire un Force 6 Grand Largue, mais en cas de problème mon voilier n'est pas adapté (ou insuffisamment préparé) pour remonter Force 6 au près» (au contraire c'est une humilité à féliciter tellement elle est rare)

Et si cet incident (qui obligerait à faire demi-tour) survient 10 miles nautiques après être parti mais que ça n'est pas possible de revenir au point de départ, alors on NE SE TROUVERA PAS à 10 miles nautiques d'un abri.

Il faut être capable d'atteindre ce fameux abri. Ca ne doit pas être simplement un "abri théorique dont on ne sait pas atteindre".

Si c'était uniquement "60 miles nautiques" (sans la mention «.... d'un abri») alors une simple règle et compas suffit. La notion "d'un abri" (sous entendu "atteignable") est capitale.

  • Si la gendarmerie fait un contrôle PROPRE, alors ça peut être verbalisable
  • en terme de sécurité uniquement, la notion «... D'UN ABRI» est, à mon sens, ultra importante.
09 avr. 2019
0

D'accord sur "y'a pas de honte.." mais pas d'accord sur l'interprétation en termes de Droit : si la météo est compatible avec la catégorie de conception du navire et que l'armement est adapté à la distance à l'abri le plus proche c'est légalement OK.
Le législateur n'a pas prévu de clause "de compétence personnelle" et le navire est certifié à la fabrication.

Toutefois dans les faits tu as raison, mieux vaut connaitre ses limites et en tenir compte lorsque l'on planifie une nav'

10 avr. 2019
0

@Lud'eau : Il faut différencier la réglementation de la sécurité (ça se chevauche souvent, mais pas toujours).

Si on regarde uniquement la sécurité : Si l'abri "géographique" le plus proche est à moins de 10 miles nautiques MAIS que l'abri le plus proche que tu es capable de rejoindre (par rapport aux compétences de l'équipages ET/OU celles du voilier) se situe à plus de 60 miles nautiques, alors le skipper devra avoir prévu ce qu'il faut pour parer aux différents problèmes que le bateau et/ou l'équipage pourrait rencontrer durant ces "plus de 60 miles nautiques".

Si on regarde uniquement du côté d'un "contrôle de la gendarmerie maritime", je suis tenté de parier que sur ce point là précis il y aura un laxisme (c'est rare).

Si on regarde uniquement la situation où il y a eu un blessé/mort/disparu dans une pareille situation ET que l'assurance essaye de trouver un argument pour éviter de mettre la main au portefeuille, je pense que les probabilités ne sont pas en faveur du client (et plus les années passeront, plus ça ira dans ce sens).

...
Enfin, concernant la catégorie du bateau, c'est du pipeau : Connais-tu beaucoup de voiliers récents, en catégories B, qui remonteront qu'à la voile un vent établi de 39 noeuds et 7.50m de houle ?

10 avr. 2019
1

Il y a un point important auquel on ne pense pas toujours, c'est le poids du BIB et qui devra le manipuler.
Un radeau hauturier, pèsant dans les 45/55 kg, tandis qu'un côtier ne pèse que 25/30 kg. Ce serait bête de couler avec le bateau parce-qu’on n'a pas pu mettre le BIB à l'eau !!!

Comme maintenant, nous ne naviguons plus qu'à deux, mon épouse et moi, lorsque j'ai remplacé ma survie hauturière, qu'elle aurait été incapable de manipuler en cas de blessure du capitaine, j'ai opté pour un BIB côtier, 4 places, nettement plus léger, avec un grab-bag.

Et légalement les Baléares ou la Corse sont comprises dans la limite des 60 milles.

10 avr. 2019
0

Heu... mon "hauturier" 6 pers ne pèse "que" 30 kg.
Mais bon, c'est déjà du lourd et il est vrai que ce n'est qu'un "-24h".

10 avr. 2019
1

Poids du radeau de survie ....
Dans l'idéal, le radeau de survie est fixé à l'arrière du cockpit et facilement "largable" ( = pas de nécessité d'effort pour sa mise à l'eau RAPIDE) ....
Ceci n'est pas le cas pour moi, je compte donc sur l'adrénaline (il parait que ça fait des miracles).

10 avr. 2019
0

Bonjour KOALA-5,

j' ai fais réviser ma survie côtière 6pl en sac la semaine dernière (en assistant à la révision), et expliquais au contrôleur que navigant seul ou à deux, j' envisageais pour la prochaine de me contenter d' une 4pl pour gagner du poids.
Pour lui, ce serait une erreur car une survie 4pl est beaucoup moins stable et se retourne beaucoup plus facilement qu' une 6pl.

Gorlann

10 avr. 201910 avr. 2019
0

Oui peut-être !....Mais maintenant l'achat est fait depuis 5 ans. Au salon les vendeurs (SeaSafe) n'ont rien dit à ce sujet.

J'espère d'ailleurs n'avoir jamais l'occasion d'expérimenter la chose....en mer.

Ce sera à vérifier lors du test des survies, prévu à Argelès en septembre, sur le forum d'à côté.

21 avr. 2019
1

J'en profite pour vous remercier de vos contributions, c'est sympa.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (183)

mars 2021