survie de 22 ans, jamais révisée: elle s'ouvre sans pb!

bonsoir

un pote m'a donné recemment une survie "eurovinyl" 6 places sans vivres, eau etc , en sac, fabriquée en 1989 , jamais révisée au vu du carnet, et qui sortait de je ne sais où!

comme j'en avais deja une (revisée et recente) pour mon boat, j'ai decidé de declencher la vieille survie dans mon jardin, avec mon fils, "pour voir" et se familiariser avec la bête...au cas ou!

la surprise...c'est que tout a fonctionné impécable!

gonflage en moins de 5 secondes, tres bonne tenue, etat impecable de l'ensemble : trouvez vous ca etonnant, 22 ans après ?

ca va servir de piscine pour les jeunes cet été!!!

L'équipage
31 mar. 2011
31 mar. 2011
0

non ...
ça ne m'étonne pas !
j'en ai percuté 2 (Bombard, Zodiac) périmées,

pas de pb non plus ...

31 mar. 2011
0

non plus
La mienne 10 ans sans révisions, pas de problème et bonne tenue de la pression sur 24 h

31 mar. 2011
0

c'est la marque que j'ai acheté
1130 euros une 6 places hauturier en container
c'est la moins cher que j'ai trouvé sur St Malo!

31 mar. 2011
0

Pas très surprenant
22 ans correspond à une technologie assez récente (pas celle de 30 ans et plus dont on parle très souvent et qui avaient des problèmes de vieillissement du caoutchouc du tissu). L'absence de révisions est plutôt un bon point pour la fiabilité si elle a été bien stockée...
De quand date la dernière révision des airbags de votre voiture ?

31 mar. 2011
0

Pour les pêcheurs
Pratiques souvent peu recommandables, comme prélarts ou amarrages interdisant la libération, pas vraiment un exemple.
Le Beamer s'est même fendu d'une circulaire :
www.beamer-france.org[...]f_8.pdf
ou ici :

www.surviemer.fr[...]ex.html

Pas vraiment une référence...

31 mar. 2011
0

En es tu certain?
"22 ans correspond à une technologie assez récente (pas celle de 30 ans et plus dont on parle très souvent et qui avaient des problèmes... "

En effet, je me suis entretenu récemment avec des pécheurs granvillais qui m'ont cité rapidement 3 cas de non-fonctionnement sur des caseyeurs ou chalutiers en train de sombrer entre Cancale et Aurigny lors des trois dernières années!

31 mar. 2011
0

c'est à méditer

je suis persuadé que ce qui est neuf et emballé en usine, a une durée de vie plus grande que ce qui est ouvert, gonflé, replié, refermé, dans des conditions et par du personnel dont on ignore tout.

Est-ce qu'on teste les ceintures de sécurité en conditions réelles ?

Peut-être qu'en côtier, une survie totalement neuve et en faisant l'économie des révisions ferait l'affaire. Pour le hauturier, le risque est plus grand.

Idem pour les soit-disant révisions d'extincteurs, au cul de la camionnette dans l’atmosphère humide du bord de mer. On vous fait miroiter qu'avec la carte de l'association vous avez une réduction. Tout ce petit monde prend sa dîme au passage.

31 mar. 2011
0

ce qui prouve une fois de plus
si besoin était que les sociétés spécialisés dans la révisions de survie nous prenne pour des jambons.
La sécurité n'a pas de prix, ça les arrangent bien!!!

31 mar. 2011
0

c'est l'histoire de la lampe du frigo
quand le frigo est fermé, les anxieux se demandent si la lampe va s'allumer à la prochaine ouverture de la porte. Alors ils le vérifient en ouvrant la porte.

Mais une fois refermée, le doute est au même stade.

31 mar. 2011
0

Il y en a qui pense à
Faire un trou dans le frigo pour voir si elle s'éteint vraiment quand il est fermé. :-)Léo

31 mar. 2011
0

C'est pour ça
que les frigos écossais ont un hublot. :tesur:

31 mar. 2011
0

Une * à Basile car c'est une belle image,
Mais :

il ne faut quand même pas oublier la notion de garantie. Je sais, quand on se noie, on s'en fout que nos héritiers soient remboursés d'une survie qui n'e s'est pas gonflée ou que la firme qui l'a révisée paie des dommages et intérêts à la famille. (au fait, serait-ce le cas ?)

Mais je serais quand même plus confiant dans une survie révisée que dans une vieille de 30 ans qui a peut-être été stockée n'importe comment.

D'autre part, 3 ans est sans doute excessif et j'aurais plus confiance dans une survie de 20 ans que j'aurais stockée et soignée moi même que dans une qui a été ouverte tous les trois ans.

31 mar. 2011
0

la survie, c'est comme le loto
sauf que pour la première, les gens croient qu'elle a plus de chance de s'ouvrir vu qu'elle s'est déjà ouverte

et pour le loto, les gens croient qu'un numéro a plus de chance de sortir vu qu'il n'est jamais sorti.

or à chaque fois, la probabilité est relancée.

31 mar. 201116 juin 2020
0

Petits bras les gars...........
...........un test de vieille survie c'est en condition réelle dans la piscine !!!!
:mdr:
cela la avait dépassée la date de 10 ans .......

31 mar. 201116 juin 2020
0

La mise a l'eau
.........est plus confortable...
:mdr:

31 mar. 2011
0

Bof
6 morts le 12 août 2010 à 11H30

Position : 43°16'603 N - 5°18'247 E
Vent Est 2 Beaufort
Mer belle
Température eau : 25°
Température air : 30°

Thierry, Marie, Arnaud, Nadine, Jean-Marie et Isabelle, tous sont virtuellement morts ce matin à 9h 30 TU

Les faits :
Ils disposent d’une survie Bombard, dont la dernière révision date du 1er juin 2006.

Le temps étant particulièrement beau et la mer vraiment chaude, un essai de lancer de survie est décidé.
Ils sont 6.

Au cri de « on coule », la survie, dûment amarrée est mise à l’eau.
Tirer sur le bout, encore, encore, traction, le percuteur déclenche, la survie commence à se gonfler et…..se dégonfle aussitôt.

Elle ne fuit pas. Elle se dégonfle aussi vite qu’elle se gonfle. Elle manque de couler sous le poids de la bouteille, elle qui aurait dû sauver 8 marins…

Sauter dans la survie qui s’enfonce et fait une espèce de ventouse autour des jambes.

Agripper l’annexe fixée au balcon, monter dedans.

Examiner. A la place des valves de surpression, il n’y a rien. Rien. Rien du tout. Juste deux trous béants par lesquels s’échappe le gaz de la bouteille.

2 ou 3 minutes plus tard, la survie commence à se remplir d’eau.

Tracter la survie jusqu’au quai. La hisser. Constater. Il n’y vraiment rien.

Juste à l’intérieur de la survie, en vrac au milieu de l’armement, 2 bouchons en caoutchouc rose, qui, mis en place, obturent effectivement les trous. Essai fait, ils coulent eux aussi. Pas intérêt à les perdre.

Les bouchons à poste.
Tentative de gonflage avec le gonfleur fourni. Grand sport. Si le gonfleur veut bien s’écraser et envoyer un peu d’air dans les boudins, ils refuse absolument de se remplir d’air. C’est un gonfleur à usage unique.

Gonflage avec le gonfleur de l’annexe. Les bouchons n’ont aucune tenue. Un rien suffit à les faire sauter.

Examen de l’armement.
Après les quelques minutes passées dans l’eau, les fusées baignent dans l’eau à l’intérieur de leur sachet en plastique. Elles vont probablement mieux marcher ainsi.

Idem pour les piles. Le sac est déchiré et ça chauffe une pile en court circuit dans l’eau de mer. Ca chauffe même beaucoup.

Heureusement que ce n’est qu’un essai pour de rire. Mais combien de survies ont été révisées de la même façon ?…Il est vrai si nous en avions eu un usage « normal », c’est à dire une vraie détresse, en mer, dans de mauvaises conditions, nous ne serions pas venus réclamer, et pour cause, nous serions morts. Pour de vrai. A cause d’un « oubli », d’une négligence ?

Ce que nous en tirons :
Une survie, ça se révise, c’est nécessaire., il est possible que le défaut d’étanchéité des sacs de pyrotechnie vienne de là.
La révision doit être faite par une entreprise disposant de personnel qualifié, compétent et surtout consciencieux. Les valves de surpression étaient absentes.
Le nom de la personne qui effectue la révision doit apparaître en clair, et non un vague gribouillis illisible. C’est lui qui aurait dû vérifier la présence des valves.
Il est nécessaire d’assister à la révision, donc refuser les sociétés qui refusent la présence du propriétaire.Il y va de notre vie ;
Il faut prévoir l’incurie des autres et s’en prémunir en constituant des sacs d’armement dignes de ce nom, solides, étanches et complets.
Après « où vais-je », « où courre-je » et autres questions existentielles, la question qui est clairement posée aux pouvoirs publics est celle de la nécessité d’embarquer non pas une mais 2 survies. Une survie de survie en quelque sorte. Non, c’est pour rire. Mais pour rire, il ne faut pas être mort. CQFD.

Le réviseur, contacté par tél, a simplement répondu qu'il était impossible de toujours bien tout faire!!!!! Sans blague.

Les autres infos en MP.

31 mar. 2011
0

MISE EN DANGER DE LA VTE D'AUTRUI
Je te trouve bien cool!
Vu la gravité j'aurais fait expertiser et porté plainte. Qu'en pensent les juristes?
Il me semble opportun de diffuser la marque et la station de révision. Combien de cas potentiels??
Il faut faire rappeler les survies par voie de presse. il y a trop de problèmes.cela dépasse le cadre d'un unique bouchon oublié par inadvertance(inexcusable).
Le prix des survies et de leurs révisions suppose une démarche "qualité" avec l'application d'un contrôle en ligne de type check-list et une vérification finale par un contrôleur. A quoi servent les agréments de ces stations?

01 avr. 2011
0

ça se discute
Je reconnais la tâche ardue. C'est déjà très bien que tu en parles. Le fait de divulguer la marque et l'atelier de révision ne devrait pas être un problème, sauf si tu travailles pour la concurrence. Je me bats contre toutes les omertas.
Il n'y a pas diffamation dans ton cas. Juste appel à témoins et c'est légal. Imagine que l'on découvre une autre survie avec ce genre de problème.

La réglementation actuelle est pernicieuse. Il est possible que cette volonté d'assouplissement rebrousse chemin car la responsabilisation du skipper, terme largement galvaudé, ne tient sur aucun fondement reconnu sur un voilier. Pas de formation obligatoire. Certes, quand le marin est fiable, la sécurité responsable est idéale. Mais il ne faut pas toujours raisonner pour son cas ou celui de ses potes de forum et voir le pb dans son ensemble. Beaucoup de sorties sans préparation. Attendons la suite. J'espère me tromper mais je vois bien, soit le permis obligatoire, soit des règles à nouveau plus directives (et remises à jour).

31 mar. 2011
0

Impossible
Le constat serait : "Je constate que cette survie n'a pas ses valves."
Et ça ne prouverait rien.
De plus mon propos est, au travers de cet exemple, d'essayer de mettre en garde contre les révisions auxquelles le proprio n'assiste pas. En ce sens, l'actuelle règlementation qui permet à chacun de constituer et d'entretenir son propre bag de survie va dans le bon sens....A quand l'inspection obligatoire par le propriétaire de la survie, avec signature déchargeant le réviseur. Les fabricants communiqueraient à chaque propriétaire de survie la procédure de maintenance, à chacun de s'assurer que le réviseur a mis en oeuvre son savoir faire. Le principe de la responsabilité limitée serait bien mieux respecté. Mais ce serait implicitement la fin des réseaux de concessionnaires....Pas facile.

01 avr. 2011
0

Autre
Non seulement je l'imagine, mais j'ai trouvé a moins 2 autres cas...
Quant au reste, je maintiens absolument ma position. J'ai vérifié, il y a déjà un moment, auprès de l'homme de l'art. L'infraction serait parfaitement constituée....Mais chacun fait comme il veut, bien sûr.

31 mar. 2011
0

Même expérience
en 1982.

Sauf pour les bouchons qui étaient en place.

Nous avons du gonfler à la bouche avec 5 personnes dans la survie.

heureusement ce n'était qu'un exercice.

02 avr. 2011
0

Surprenant
En relisant le récit de tb13, je suis surpris de ce qui est raconté, qui semble incohérent :
Si vraiment, il n'y a rien à la place des valves de surpression, comment fixe-t-il les bouchons ?
Je rappelle que toute survie a des valves de surpression pour éviter l'éclatement du flotteur par le gaz de la bouteille, prévu en excès, notamment pour assurer le gonflage à basse température. Ces valves débitent en fin de gonflage et c'est tout à fait normal. Cette "fuite" apparente peut se prolonger quelques minutes pour équilibrer les pressions (le gaz, qui s'est fortement refroidi par détente au cours du gonflage, s'expanse en reprenant la température ambiante. Les bouchons fournis sont prévus pour éviter un dégonflage lent en cas de fuite résiduelle et doivent être posés après cette phase initiale. Ce fonctionnement est différent du gonflage par air comprimé pratiqué au cours des révisions, où le gonflage est arrêté dès l'ouverture des clapets qui sont ainsi vérifiés.
Il me parait impossible que l'absence des clapets n'ait pas été détectée lors de la révision puisque la tenue gonflé est un des points à vérifier...

03 avr. 2011
0

Justement
un tas de bonnes questions malgré des faits que nous avons pu vérifier à 6, ce qui permet d'éliminer toute erreur de vision. En ce qui concerne les bouchons, ils tiennent par simple emboîtement sur la partie de la valve qui est solidaire de l'enveloppe. Il y a forcément une explication Elle finira par venir et les incohérences se mettront naturellement en perspective.

31 mar. 2011
0

Votre vielle survie
Bonjour :)
Si l'un d'entre vous a une vielle survie de la sorte, bien périmée, mais jamais ouverte, je suis preneur pour mon petit navire. N'hésitez pas à me contacter.

31 mar. 2011
0

Survie de 15ans
Nous avons déclenché une survie de 15ans, révisé 4ans plus tot.

Elle s'est gonflé impeccable mais lorsqu'on a fermé la soupape, mon doigt est passé a travers le boudin, elle s'est vidé illico.

L'idéale est d'avoir une annexe gonflé sur le pont en plus, pour ceux qui ont la place....

01 avr. 2011
0

Vous me faites peur !
Dun autre côté, ça me conforte dans mon choix futur de prendre un cata: survie+annexe sous les bossoirs+ deux coques et pas de lest, ça devrait commence à la faire...

A la rigueur, quand on a de la place, pourquoi ne pas garder en plus de la premiére une survie périmée ?

01 avr. 2011
0

C'est sur que cela commence à être top.
Mais un certain V35 te dirait que statistiques à l'appui, un cata sortant par pleine lune entre Bouzigues et Sète les années bissextiles a 99,9745% de chance de se faire retourner plutôt que de sombrer, ce en quoi il n'aurait pas tord. Donc l'annexe pendue aux bossoirs, c'est pour les années impaires.
Et plus sérieusement, vérifie l'accès de ton radeau à l'endroit et à l'envers.
Les lignes de survie dessous, c'est bien aussi, ainsi que la trappe réglementaire.

01 avr. 2011
0

Quand j'ai percuté
Ma survie périmée de marque B...... elle s'est gonflé parfaitement, puis, au bout d'une 1/2 heure, elle a perdu de l'air, j'ai sorti le gonfleur et ouvert le bouchon et la.. PPFFTTT
Les clapets antiretours etaient inopérants.
Impossible de gonfler et l'ouverture du bouchon a mis a plat le boudin.
Après démontage, les clapets plastiques étaient déformés, depuis quand?
Au milieu de la pelouse c'était pas grave, sur l'océan, c'est autre chose
Cordialement
Jeff

01 avr. 2011
0

j'ai l'impression qu'ils optimisent les matériaux
pour limiter le poids, car au poids de "l'annexe" il y a celui de la cartouche, des fusées etc....et l'engin est plus grand qu'une annexe. Tout ça dans le même container. On est minimum à 30 kg.

et d'autre part l'engin n'est pas censé être maltraité tous les jours. D'où des plis qui se fendent, qu'il faut gonfler pour vérifier, recoller. Le cercle vicieux quoi.

Ne vaudrait-il pas mieux, en côtier, une véritable annexe de 30 kg, solide, avec cartouche, dont les bouchons ne risquent pas de sauter ou déchirer

01 avr. 2011
0

La survie
était périmée depuis 3 ou 4 ans, je l'avais depuis 5 ans environ sans la réviser, donc au moins 9 ans sans entretien.
C'est vrai que ça fait un bail, j'aurais compris une oxydation, un vieillissement du tissu (il était d'ailleur poreux), mais une déformation de pièce a priori rigide,protégé par l'embout ça m'interpelle.
Ou elle a eu un coup de chaleur (elevée): mauvais choix matière
Ou elle a été compressée (pas possible, trop planquée)
Ou défaut d'origine (mais alors comment ont été validées les révisions précédentes??)
Vu que ça m'était arrivé il y a 6 ans, la survie a été fabriquée aux alentours de 1990

Cordialement

Jeff

01 avr. 2011
0

Tu m'a devancé... Piep
Pour une fois, j'approuve totalement ton raisonnement.

J'ajouterais que tu connais comme moi quelque cas de catamarans abandonnés par leur équipage dont les Marines ont des difficultés à le couler pour que l'épave ne soient pas un obstacle.

Quand aux trimarans, ils traversent les océans à l'envers...

01 avr. 2011
0

c'est quand même dingue ça
une AX2 est plus solide même après 20 ans

01 avr. 2011
0

Il serait intéressant de savoir
depuis combien de temps elle avait eu sa révision ? et depuis combien d'années elle est périmé? Léo

(A jefdAvon)

01 avr. 2011
0

c'est exactement ça
les matériaux doivent être optimisé au maximum pour répondre aux spécifs de la norme, mais aussi aux attentes des clients.

Il est tout à fait possible de faire des radeaux de survie dans le même matérieau que les Rafting, avec du tissu hypalon qui fait 1,5kg au m2 mais au final, le tarif et l'encombrement ne seront pas le même.
Quel plaisancier irait acheter une survie qui coute 3 à 4 fois le prix de la SeaSafe avec un 4 places qui fait la taille et le poids d'un 10 places ?

Pour ce qui est des plis qui se fendent, c'est typiquement lié au radeau PVC. Lors des révisions, si les flotteurs perdent de leur étancheité, dans 95% des cas, c'est au niveau des plis. Si en plus le radeau est soumis au froid, cela ne va pas arranger les choses.

Pour ce qui est de l'annexe en utilisation de survie, le probleme, c'est que tu l'utilise en tant qu'annexe, et si tu l'abimes lors d'une utilisation normale, tu te retrouves sans survie.

01 avr. 2011
0

Avec un cata
Mieux vaut prévoir 2 survies (une sur chaque coque au cas ou le cata se casse en 2) tu es toujours sur la bonne coque. Léo ;-)

01 avr. 2011
0

Ce qui m'inquiéte..................
.........car je n'ai pas pu trancher lors de mes essais de percutages de survie.

Faut-il, oui ou non, supprimer avant le percutage les deux (des fois une) petites sangles qui sont en travers de la survie.

En général les constructeurs disent non, mais ce que j'ai pu constater c'est que ça cré, parfois, un pincement lors de la percution qui (donc et fatalement) perce la survie.......

Avez vous un avis ?

NB; j'emploie le mot percutage, mais vous pouvez remplacer par percutation si vous le souhaitez.
:heu:

01 avr. 2011
0

Percussionnation ou percussion
" * Percussion, en physique : une action consistant à provoquer un choc.
* Percussion, en médecine : une technique de l'examen clinique.
* Percussion, en musique : les instruments utilisant ce phénomène.
* Percussion, en arts martiaux : type de techniques. Regroupe les frappes (poings, pieds, coudes, genoux).
* Gainsbourg Percussions, un album de Serge Gainsbourg.
* Percussion, en balistique : le dispositif des armes à feu modernes utilisant ce phénomène pour la mise à feu.
* Percussion, dans les sports tels que le rugby à XV : des actions consistant en un engagement physique du joueur jusqu'à un choc sur un joueur ou sur la ligne de défense adverse.

Ce document provient de « fr.wikipedia.org[...]cussion »."

RV

01 avr. 2011
0

non,
une survie est sensée percuter au largage rapide, sans autre préparation que l'attache du bout de percussion. Elle doit être placée de manière accessible pour le largage, en prenant autant que possible en compte le risque incendie côté moteur ou cuisine. En général, le mieux est côté jupe ou balcon, moins évident sur le pont, à proscrire dans un coffre. Elle doit être largable (idéal) ou détachable (bien pour le naufrage mais pas top pour l'incendie), mais éviter de devoir la hisser (coffre). Idem pour les annexes gonflables qui seraient utilisées en ce sens, le temps de préparation/gonflage en plus. N'étant pas intéressé par cette dernière option, je n'ai jamais creusé la question de savoir q'il existait sur le marché des dispositifs de gonflage adapté à une annexe x ou y. J'attends par adapté : gonflage de tous les boudins, sous très faible délai (5 à 30 sec), sans risque de givre ou d'éclatement, sans risque de fuite après gonflage. Tout le challenge quoi!

02 avr. 2011
0

Il y a toujours des cas
particuliers, ça se passe rarement comme on avais prévue, il ne faut pas rester bloqué sur ses certitudes. je connais un cas d'un bateau qui a été percuté par l'arrière par un cargo,le bib était su le tableau arrière , il a été arraché ils ont gonflé leur annexe et on été récupérés par un autre bateau. Perso le miens, je l'ai dans un coffre facile d'accès (le fond est au niveau du plancher du cockpit) malgré sont poids, je peux le sortir seul dans un temps aussi court que s'il était sur un support spéciale : il s'agit d'un 8 places. Le bib est mieux protégé des intempérie eau, soleil (dans les pays chaud ça chauffe dur)Léo

02 avr. 2011
0

Il y aura toujours
des cas particulier ou ton bib ne pourra pas servir exemple : les occupants du bateau éjectés dans une collision avec un cargo, etc.... Globalement le bib c'est un gros + pour la sécurité. Léo

02 avr. 2011
0

Coffre.....
j'ai un coffre spécial qui débouche sur la jupe, prévu pour, juste une sangle à portée de main du coquepit pour l'éjecter; la petite sangle de percussion toujours amarrée au pied du balcon arrière (solide, en tube de 28 mm ) il reste juste à couler, mais je n'ai pas encore osé essayer pour de vrai..... ;-)

01 avr. 2011
0

La survie dans un coffre!!!
Lorsque mon club de voile acheta un Sun Légende d'occasion, la survie était dans un coffre du cockpit.
Une classe 2, 10 places pesant 80kg.

Essai au ponton pour voir comment cela se passe.
Résultat : 15 mn avant de réussir à l'amener en position d'utilisation, à 3 personnes si je me souviens bien.
Inutile de préciser que nous avons fait de suite l'acquisition d'un support adéquat!

Sur bon nombre de bateaux, il n'existe guère de possibilités de mettre la survie à l'eau immédiatement comme l'exige la norme CE 94-25 (mais cela change depuis quelques années!). Ils ne sont donc pas conformes contrairement à l'étiquette!

02 avr. 2011
0

La question essentielle est :
Dans le cas de nécessité d'évacuation d'urgence du bateau, l'équipage valide pourra-t-il physiquement, et en tenant compte du stress, mettre la survie à l'eau?
Dans le cas d'une navigation en couple, la question additionnelle essentielle aussi est : "Si l'homme (supposé être plus fort physiquement) est blessé ou inconscient, sa compagne pourra-t-elle seule faire l'opération?".
Ne pas oublier le stress qui peut, selon certains décupler les forces, mais aussi rendre une personne quasi non opérationnelle.
Dans le cas d'une survie dans un coffre, même accessible, pour une survie de 50 à 80kg, la réponse à la question No 2 est évidemment "Non"!

02 avr. 2011
0

mef à tes certitudes, alors
On prévoit au mieux et advienne que pourra.

Le coffre reste une très mauvaise idée, à déconseiller. Il vaut mieux pouvoir le larguer quitte à mettre une protection tissu comme pour le HB, facilement enlevable.

03 avr. 2011
0

Heureusement, la situation évolue chez les constructeurs...
Certains depuis longtemps: coffre dans le tableau arrière sur Biloups et Feeling 32, accessible depuis la jupe et depuis quelques années sous le banc du barreur facile à éjecter par l'arrière chez Jeannneau sur les séries Sun Odyssey et chez Bénéteau au niveau du plancher du coquepite sous un capot, facile à glisser vers l'arrière pour la mise à l'eau.

Mais encore quantité de modèles où on ne sait pas où le mettre. Souvent, la réponse au salon est ... "dans un coffre"!!!

03 avr. 2011
0

Lors de la révision la première chose qui devrait être indiqué
dans le rapport c'est de savoir si elle s'est gonflée normalement sans fuite .

Or il parait que environ 10% ont de vrai problèmes , ce qui n'augure rien de bon quand à la confiance que l'on peut accorder à ces dispositifs?

IL devrait être possible de faire soit même la maintenance comme pour tous les autres équipements du bateau avant une traversée.

03 avr. 2011
0

Si elle ne s'est pas gonflée normalement sans fuite...
elle sera tout simplement éliminée!
Quant à faire soi même la maintenance/révision, on pourrait craindre que certains utilisateurs fassent des impasses sur des points essentiels ou concluent à de l'à peu près. Il faut notamment disposer d'un manomètre idoine pour vérifier pression et tenue et qui est techniquement capable de mettre sous enveloppe sous vide, pour ne citer que cela?

05 avr. 2011
0

Moi !!
Et chacun de vous, avec un aspirateur!

Mais le problème n'est pas la, il faut juste que chacun prenne ses responsabilités!

C'est d'ailleurs vers cela qu'a évoluer la réglementation sans toutefois passer le cap du libre choix de l'emport ou non d'une survie à + de 6 milles d'un abris !!
Peut-être juste l'effet d'un bon lobbying !

évidement lorsque l'on sort des limites territoriales vous faites ce que vous voulez!

Perso je ne filerais jamais 500 Euros pour une révision car je considère que c'est du raquette!

Alors je révise moi même ma survie et prend mes responsabilités (payer une amende le cas échéant en est une!)

Voila, c'est tout simple!

05 avr. 2011
0

Amende
bonjour à tous,
effectivement, lorsque je vois le montant de la révision des trois ans et les doutes sur son efficacité, quel est le montant de l'amende en cas de non respect des délais ?
Que l'on ne me réponde pas sécurité....(gros doute)
cordialement
Michel

05 avr. 2011
0

sur des fils à ce sujet sur le forum
la réponse portée était de 1500 euros d'amende pour défaut d'armement

06 avr. 2011
0

je ne sais pas mais...
Les gars de la gendarmerie ou des douanes ne sont pas tous des crétins..Heureusement!
C'est sur que si t'a rien a bord, pas d'armement de sécurité et que ton rafiot est pourrie, ben tu vas te faire aligné!!
Mais je ne fait pas de prosélytisme, ni ne dit qu'il faut suivre mon exemple!
Je dis juste qu'il faut-être responsable de ses actes!
Personnellement je en mets personne en danger parceque ma survie n'a pas le tampon de révision!

Je rappel en passant, que la littérature des fortunes de mer regorge de cas ou l'on a retrouvé le bateau évacué, mais pas le radeau de survie avec son équipage (ou vide)...

De plus combien ont un grab bag avec une vhf portable, un gps, de quoi manger, etc + 1 jerricane remplie au 3/4 d'eau ?

Perso,c'est toujours a poste, que ce soit en côtier ou en hauturier.

Voila

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (20)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021