Surface de chaque prise de ris

Salut,
j'ai commandé une grande voile neuve pour mon superchallenger il y a quelque temps, en précisant notamment que je voulais 3 ris (comme sur celle que j'ai actuellement en fait). Lorsque je l'ai reçu, il n'y avait que 2 ris. Je l'ai donc ramenée chez le voilier.
Je me pose donc la question suivante, car je ne sais pas comment ils vont rattraper leur erreur :
Y a-t-il des règles qui définissent la position des ris sur la voile selon qu'il y ait 2 ou 3 bande de ris, genre réduction de 20% et 40% de la surface pour 2 ris et de 15%, 30% et 45% pour 3 ris , ou bien dans la mesure où la hauteur des bandes de ris n'est pas définie dans la commande, peuvent-ils se contenter de me mettre un troisième ris tellement haut que je ne l'utiliserai que par force 10, me laissant ainsi avec les possibilités de réglage d'une voile à 2 ris ?

L'équipage
27 fév. 2005
27 fév. 2005
0

j'ai eu une voile
avec 2 bandes de ris, c'est tout à fait fonctionnel. Quand j'ai changé ma voile, j'en ai mis 3, ça permet de moduler plus finement. La 3ème bande me permet de réduire actuellement plus que ne le permettait la 2ème d'origine. C'est un confort et une sécurité supplémentaire, mais j'ai eu peu d'occasions de l'utiliser. La question pour toi est de savoir si tu en auras besoin, autrement dit si tu es censé être en mer avec 60 knts de vent ou plus avec un super challenger... C'est vrai que ça fait partie des impondérables, mais on peut envisager de naviguer sous trinquette seule dans ces cas là, à défaut de 3ème ris.

27 fév. 2005
0

meme avis que ebraball
sauf que j'ai fait la demarche inverse !

repasser de 3 ris à 2, les rares fois ou le 2 ris etait de "trop", j'ai continué sous solent arisé seul(oui j'aime ça les ris ;-)) et c'etait bien assez car faire du près avec un bateau de 8m dans ces conditions (f8)...
:-(

il faut vraiment voir avec ton voilier comment il a calculé ça...en effet tu as un risque de te retrouver avec un 3e ris rarement exploitable

27 fév. 2005
0

Pour trois ris
On fait généralement 10, 20 et 30% DU GUINDANT et non de la surface.
Il semble evident que pour 2 ris on se situera plutôt sur 12 et 25% du guindant, mais certain voiliers font 10 et 20%, donc c'est à voir avec ton voilier.
Si tu suis les conseils de certain et ne passe ton 3èm ris qu'à 60 noeuds de vent, reste à 2 ris :-D :-D :-D
La prise de ris doit se faire en fonction des réactions du bateau et non de conditions déterminées : sur mon deuxième mono, raide mais très gitard, pour la même force de vent APPARENT, on portait plus sur l'avant en reduisant la GV plus tôt sur une mer de face formée que sur une mer de l'arrière, où le roulis rythmique était la sonnette qui déclenchait la prise du prochain ris (à vent APPARENT égal).

27 fév. 2005
0

tout dépend du canote et du temps rencontré
Sur mon rêve d'Antilles, j'ai le petit mat (13m) contre 15 possible. En conséquence, je ne me suis jamais servi du 3è ris. Par contre, il m'est arrivé sous 2 ris de mettre le foc n°2. A force 8.

Au dessus, je crois que le 3è ris aurait été utile.

Il y a 25 ans, sur un ovni 24, nous avons par contre utilisé le 3è au retour d'Irlande, toujours avec le foc 2.

Même si c'est chiant de prendre des ris, je crois que si j'avais une nouvelle voile à faire faire, elle serait à 3 ris.

J'ai un copain qui a un ULDB et qui a 4 ris. Il faut dire qu'il prend le premier en haut de force 2 !!!

27 fév. 2005
0

D'apres Pierre Gutelle

Dans son livre Voiles et Greements il y avait correlation entre la prise de ris et le changement de foc .C'est à dire que si l'on considere que le bateau est normalement équilibré sous GV et genois par vent faible , on retrouvera un équilibre correct au fur et à mesure que le vent forcera avec 1 ris dans la GV puis le foc n°1 , avec 2ris et le foc n°2 et enfin avec 3ris et le tourmentin.

Mais maintement que les enrouleurs de genois permettent de controler exactement la surface de la voile avant celà n'a peu d'importance.

Sauf en cas d'utilisation du tourmentin le dernier ris devrait permettre d'obtenir un équilibre de route satisfaisant.Mais tu me diras comment savoir ?

Pour ma part je calculerais la position du centre de voilure courant et je referais le calcul avec tourmentin ainsi tu pourras deternimer la surface de ta GV pour conserver le m^me centre de voilure et donc un équilibre satisfaisant entre les 2 voiles.

enfin celà n'est que mon Humble avis

josé

27 fév. 2005
0

Attention à l'enrouleur
Contrairement à une commodité fréquemment vue, l'enrouleur n'est pas fait pour obtenir les différents équivalents : inter, n°1 puis n°2. Mais surtout pour éviter d'avoir à affaler le gégêne quand çà commence à piauler un peu

La voile change de profil, son grammage n'est pas étudié pour et on la transforme vite en sac à patate à ce jeu là. D'où l'apparition de plus en plus fréquente de 2 enrouleurs en tandem, voire de 3 chez les courreurs

Disons qu'au dela d'un intermédiaire entre inter et n°1, il n'est pas recommandé de continuer foc enroulé.

Ceci dit, il est tout à fait vrai qu'avant l'enrouleur, on prenait les ris et changeait de foc simultanément le plus souvent.

Il y avait souvent aussi un ris de fond sur la chute assorti d'un cunningham sur le guindant. qui permettait d'aplatir la voile sans en diminuer significativement la surface à partir de force 3/4. J'ai aussi ce système, mais ne m'en sert pas. C'est surtout valable pour les régatiers

28 fév. 2005
0

ton voilier
n'arrives tu pas à mieux dialoguer avec lui ?

s'ils ont fait une erreur tu dois pouvoir demander réparation !

ce qui est sûr c'est que ton 2e ris "actuel" est proche de ton "ex" 3e ris...

en rajouter un 3 e ça risque juste de faire des trous et des renforts en plus... :-(

27 fév. 2005
0

En fait,
je navigue pour l'instant en Bretagne, basé à Brest et donc souvent aux alentours de Camaret, voire Ouessant.
Je réduis généralement la toile assez tôt, mais j'ai eu l'occasion cet été, début juillet, de voir que je remontais assez bien au vent avec le troisième ris, gv seule par 55nds, entre Ouessant et Le Conquet...
Cette expérience m'a fait apprécier d'avoir une troisième ris assez petit même si j'utilise surtout les 2 premiers.

Pour un guidant de 9m20, ils m'ont fait un premier ris à 1m30 et le deuxième à 2m60, contre 0m95, 1m90 et 3m sur l'ancienne voile.
Je ne sais donc pas que leur répondre s'ils m'ont fait un troisième ris à 3m60 ou plus !

28 fév. 2005
1

3 ris mais...
le premier assez petit car madame n'aime pas avoir trop de gite ;-)le second pour naviguer jusqu'à 5 établit et le troisième avec la tétière sous les bastaques ce qui me permet de naviguer dans le baston avec les deux bastaques raidies(plus de manoeuvres à chaque virement)

28 fév. 2005
0

batelier de la vodka donne les bons repères
Ce ne sont pas les distances en mètre à partir du vis de mulet qui comptent en tant que telles, mais les forces de vent pour lesquelles chaque ris te permet de naviguer en gardant des lignes d'eau acceptables pour ton canote ainsi que le confort que tu souhaites pour toi.

En se rappelant qu'au dela de 15° de gîte, n'importe quel bateau ne navigue plus dans ses meilleures conditions.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (87)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021