sur un cata, lignes d'arbre ou saildrive ?

bonjour à tous
pour une grande ballade, que préconisez vous ?
le + aisé à entretenir? le moins risqué ?
merci de vos expériences
stef

L'équipage
12 avr. 2012
12 avr. 2012
0

Mon expérience (ocean indien) m'améne à déconseiller le saildrive. Trop compliqué en maintenance puisqu'elle ne peut se faire qu'à sec. Exemple : petit fil de peche qui se prend dans l'hélice. Sur un sail, c'est très souvent le joint spi qui morfle -> sortie eau. Pas toujours faisable...
Encore que quand il y a des marées, ce qui était le cas, ca peut le faire. Mais c'est quand même plus simple un arbre.

12 avr. 2012
0

Je n'ai pas d'avis sur la question mais pour ce qui du remplacement des joints spi sur un cata échoué entre deux marées :

12 avr. 2012
0

merci françois, je crois que tu as répondu sur l'essentiel...
je cherche la simplification au max... et bien sur avec un budget raisonnable... (et qd je vois le cout des joints sail drive volvo...+ manutention et MdOeuvre...)
stef

12 avr. 2012
0

pour Brufan, sympa et didactique la vidéo... effectivement ca n'a pas l'air trop complexe pour les joints spi... par contre les joints "d'assise" (je ne connais pas son nom..) qui fait la jonction moteur coque... là faut + qu'une marée...

12 avr. 2012
0

ça c'est sûr. Il y a deux semaines pendant que je passais l'antifouling, deux ouvriers du chantier changeaient le joint d'étanchéité sur un Bavaria 38.

Il ont commencé comme dans la vidéo en déposant l'hélice, l'anode, le pignon, ...
Puis déboulonnage de l'inverseur puis du moteur pour le faire avancer de 15 - 20 cm, levage de l'embase, enlèvement du joint, pose du nouveau, puis toute la manoeuvre en sens inverse en faisant attention de maintenir l'isolation électrique entre embase et moteur.
En gros, une demi journée pour deux pros bien équipés avec de vrais outils et dont ce n'était pas la première expérience...

13 avr. 2012
0

Selon VOLVO, le joint est à changer tous les 7 ans.
Certains joints ont tenus 20 ans.
Maintenant, c'est un problème de risque car si le joint vient à avoir une défaillance, la voie d'eau sera importante...

13 avr. 2012
0

ça m'intéresse car d'ici quelques années je devrai y passer. Mais je me demande comment il a pu faire aussi vite et surtout sans déplacer le moteur pour remplacer le joint d'étanchéité de l'embase.

13 avr. 2012
0

Bonjour à tous,
Je profite de ce fil...lors de l'expertise de notre cata,l'expert nous a conseillé,malgré le bon état apparent de ces joints,de les changer...le cata est de 2000,ça n'a jamais été fait.est-ce qu'on peut déceler l'usure à l'oeil,ou est-ce qu'ils sont automatiquement "morts" au bout de 12 ans?le but est d'être tranquille avant de partir,mais vu le boulot...j'hésite...

13 avr. 201213 avr. 2012
0

Bonjour Brufan,
Je l'ai déjà écrit ici: J'ai assisté au changement du joint d'étanchéité de mon 110 s par un seul mécanicien en moins de 2 heures et sans déplacer le moteur!
Si nécessaire, je pourrais même sans doute retrouver la facture dans mes archives
d'il y a 20 ans...

13 avr. 201213 avr. 2012
0

Je vais essayer de décrire ce dont je me souviens...
A l'intérieur, il y a sur l'embase , deux orifices qui permettent de la transpercer et d'y glisser une tige métallique.
Le mécano avait positionné deux cales en bois de par et d'autre afin d'y faire reposer l'ensemble. Je ne me souviens plus de sa manoeuvre pour le silent bloc.
Équipé de longues clés à pipe, par l'extérieur en bas, il avait dévissé la partie inférieure de l'embase qui ceinture le joint de la partie haute interne,(cercle alu) de même forme évidemment.
Une fois la partie basse de l'embase déposée, il avait positionné le nouveau joint à l'intérieur grâce à l'espace maintenu par les deux cales et ensuite reboulonné l'ensemble. Quelques années plus tard, l'entreprise Volvo de Toulon ayant disparu, j'ai demandé à Volvo Marseille de faire le job en utilisant la même procédure: niet catégorique! car il fallait bouger le moteur et une journée minimum de main d'oeuvre... Merci à eux, j'ai gardé le même joint 5 ans de plus et ...j'ai changé de moteur. Le joint qui avait 15 ans était en parfait état apparent. J'ai
toujours pensé suite à cette histoire, qu'il y avait un loup chez les concessionnaires Volvo et à tout le moins, un lièvre à lever...

13 avr. 2012
0

J'avais changé les joints avec un copain; il nous avait fallu déconnecter puis avancer le moteur. Un travail pas si simple pour moi, et un peu musculaire dans un endroit inconfortable!

13 avr. 2012
0

En tout cas sur les cata actuel les lignes d'arbres sont réservés au plus de 50 pieds non ???
:reflechi:
CE sur PDM c'était des lignes d'arbres ou des sail drives???

13 avr. 201213 avr. 2012
0

des sail drives 120 S pour volvo 2003/2003T

Jamais eu de souci lors des prises de cordages et autres OFIs. J'avais juste mis deux petites baguettes alu pour bien tenir le joint ququi avait toujours tendance à se décoller

13 avr. 201216 juin 2020
0

J'ai les meme embases...
Et j'ai déjà ramassé un petit cordage qui flottait entre deux eaux cet hiver en rentrant au port de nuit en M-Ar en manœuvrant...sympa la plongée le lendemain dans l'eau du port... on a pas de marée nous pour faire comme dans la vidéo citée plus haut dans le post !!! ) en MAvt les safrans protègent ( un peu )...
pas de soucis j'ai depuis surveillé le niveau dans l’embase... pas d'augmentation d niveau et pas de mayonnaise apparemment non plus ...ouf !
à la voile par contre peu de risque avec les tripales repliables...

sur mon ancien monocoque ( ligne d'arbre ) j'avais flingué la bague hydrolube en sortie d'étambot suite à exactement le même problème ...

13 avr. 2012
0

Je connais surtout le SO Ocean Indien. Ce sont des zones où il est très difficile de trouver des pros plaisance compétents. Il faut donc s'appuyer sur les compétences des autres navigateurs et sur les locaux, généralement pas habitués au bateau, mais souvent très habiles (je pense aux malgaches). Si on prend cet element en compte, on va privilégier les solutions simples et fiables. Plus simple d'avoir du polyester et du CP que de l'alu, plus simple une ligne d'arbre qu'un saildrive, plus adapté un warram qu'un Lagoon 450, privilégier une ventilation intelligente (très rare...) à une climatisation, etc... Ceci dit, ca depend des zones : le problème du SO ocean indien n'a probablement pas grad chose à voir avec les Antilles.

14 avr. 2012
0

Ici, aux Antilles, tous les sail drive, Zdrive etc. semblent morfler dur au niveau corrosion, je préfère, ce n'est que mon opinion, la simplicité de la ligne d'arbre, même au détriment d'un peu de place perdue...

14 avr. 201214 avr. 2012
0

J'ai eu 3 (en fait 4) sail drives dont les actuels sur mon cata. Les SD20 sont du bon matériel pour la plaisance, c'est à dire une utilisation d'environ 300 heures par an, ce qui est déjà pas mal.
Les sail drives que j'ai vu bousillés étaient montés sur des petits bateaux de pêche ou de plongée tournant à + de 1000h/an. Ce n'est pas la même utilisation!

Le sail drive se porte d'autant mieux qu'il est associé à une hélice repliable ou pales orientables. Il faut aussi y mettre un coupe-orin mais c'est aussi valable pour les lignes d'arbres à chaise. J'ai eu de l'eau dans un sail drive donc mayonnaise. Le moteur a tourné quelques heures avant que je puisse sortir le bateau, un quillard à l'époque. Il y a une certaine tolérance avec ce matériel et les huiles modernes. Donc, ce n'est pas la fin du monde.

14 avr. 2012
0

J’ai toujours pensé que la ligne d’arbre était un système moyenâgeux, avis qui bien sûr, n’engage que moi.
Et quand on évoque la difficulté qu’il y aurait à remplacer le joint de l’embase, on oublie souvent de dire que sur certains bateaux, le démontage de l’arbre n’est pas forcément évident. Sur le mien par exemple, il est indispensable de déplacer le moteur pour le sortir.

17 avr. 2012
0

Saildrive = couple électrolytique assuré (hélice en bronze et saildrive en fonte d'alu) + jupe caoutchouc d'étanchéité qui ne prévient pas quand elle lache ...
Un Saildrive pour un cata en grand voyage s'est un témoignage vivant d'un portefeuille bien remplit ou un coup de poker qui peut se révéler suicidaire ...

18 avr. 201218 avr. 2012
0

Pas d'accord, si tu le permets. Le couple électrolytique n'est pas pire sur le sail drive. Encore faut-il changer les anodes. Sur les SD20, le fait d'y adjoindre un coupe-orin oblige à adapter les anodes, je concède volontiers cet inconvénient. Ensuite, il y a une jupe caoutchouc qui n'assure pas du tout l'étanchéité mais plutôt l'écoulement laminaire au niveau de la coque. Sur les cata, elle est souvent absente car elle est difficile à coller. J'en suis arrivé à poper 2 tringles alu pour les maintenir. Après il y a des joints "sail drive" d'étanchéité, joints à lèvres doubles avec alarme si de l'eau s'infiltre entre les 2 épaisseurs. Ces joints ont une durée de vie de 7 ans, constructeur. Il n'est pas rare d'en voir de + de 10 ans...
Aucun problème qui soit de l'ordre du coup de poker ou du suicide. Après c'est vous qui voyez :heu:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (76)

mars 2021