Stratégie du chantier Dufour ( salon nautique )

Hier je suis passé au stand Dufour . Et j ai été très étonné de m entendre dire que Dufour avait abandonné la gamme performance en ne gardant que la gamme croisière grand large . D après le vendeur avec lequel j ai échangé il suffirait d up-grader ces bateaux de la gamme croisière pour les rendre aussi voir plus performant que la gamme performance .

Quel est votre point de vue ? Croyez cet argument vérace ? Dufour n est il pas en train de ceder au charme du marché de la croisière quand je découvre par exemple que le 360 ( 34 pied ) n a pas de pataras ( barres de flèche poussantes)

Merci pour vos idées et bon week end !

L'équipage
09 déc. 2017
09 déc. 201709 déc. 2017

Cà c'est le discours des vendeurs...on n'a pas rencontré le même alors ! moi il m'a dit je regrette qu'ils aient arrêté le Dufour 34E...et même il a continué les First 40 ...35 exit ...ça c'était des voiliers ! ;-) :-p

09 déc. 2017

il reste des voiliers chez JPK, Structures, etc ...
simplement la demande de voiliers est marginal par rapport a la demande de caravane.
Donc les gros faiseurs, qui sont devenus des industriels produisent des caravanes et ne s'embêtent plus avec des voiliers.

09 déc. 2017

Salut,
Des caravanes ??
Mais il faut évoluer mon vieux, on est passé depuis longtemps à l'ère des camping-cars nautiques !!!!
????????

09 déc. 2017

Ahhh
personnellement je fais le distinguo entre
la caravane qui a un mode de propulsion auxiliaire (tracté par la SNSM)
et le camping car qui fait du bruit et consomme un max avec son gros moteur.

09 déc. 2017

Oui mais il y’a une plancha intégrée dans le cockpit... tout est dit.
Et le réservoir gasoil passe à 120l tandis que les réservoirs d’eau ne font plus que 220l sur le 360... Qui n’est qu’un 34´ mais ça fait bien au ponton.

Sur leur site il reste le 36 P et le Drakkar 24 dans la gamme perf.
Ça sent la fin effectivement d’autant que le 36P ne s’est pas bien vendu contrairement au 34 qui a été produit à 800 ex.

D’un point de vue marketing je suppose qu’il savent ce qu’il font.
Les amateurs de vrais voiliers vont se tourner vers des chantiers spécialisés qui savent faire des bateaux légers et rapides.

09 déc. 2017

Chantiers spécialisés qui en une quinzaine d'années ont réussis a tellement monter le niveau que les généralistes industrielle n'y ont trouve plus de place.
Nous ne pouvons que leur tirer notre chapeau, d'autant que pour bon nombre ce sont de PME Française.

09 déc. 2017

Contrairement à Bénéteau où il fallait s'inscrire bla bla bla ...chez Dufour j'ai été clair je voulais juste visiter,pas de port d'attache ...ils m'ont laissé libre...Question que représentait les gomettes en couleur sur les cols des visiteurs inscrits...leur zone de navigation? pour les contacts concessionnaires ? :oups:

09 déc. 2017

c'est drole....
avec notre dufour 34 perf, on tourne autour de leur gamme à 3 chiffres de manière insolente....

09 déc. 2017

Bonjour à tous

Si un jour vous avez envie de voir du bateau petit ou grand mais autre que nos marques.
Faites le salon de Dusseldorf un vrai bonheur.

Le Moko

09 déc. 2017

La population capable de louer ou de se payer un voilier est vieillissante. L'industrie nautique s'adapte.

10 déc. 2017

ils ont vendu entre 2009 et 2011 70 unités de 45performance et 25 unités les 5 années suivantes
voila la raison:l'effondrement des ventes de ce type course croisiére
comparer leurs performances est risible mais le marché de la location qui est leur cible s'en fout :plancha au port et basta!

10 déc. 2017

On arrive à saturation du marché,
Les places aux port se font rares car certains de lâchent rien, il n y a qu'à voir les moules sur les bouts d'amarrage et les coques,
Un marché du recyclage quasi inexistant,
Economiquement c'est en fin de carrière c'est là qu'on est sensé avoir le plus grand pouvoir d'achat, mais très souvent insuffisant pour un bateau neuf, car entaché par le matraquage fiscal de ces dernières années et chômage en fin de carrière,
Quant aux LOA elles n'intéresse pas les anciens, ils veulent être libre de contraintes...
C'est donc tout un pan de la société qui est progressivement sombre dans l'exclusion de ce marché...
C'est un cercle, les plaisanciers vieillissent et se font de plus en plus rare sur les pontons, les moules prennent alors progressivement possession du précieux bien tant convoité....

10 déc. 2017

le monde change, les stands de semi-rigides, le prix d'achat en petit, le prix de la mensualité en LOA en gros...

et puis activités multiples, la loc' est déjà un marché important, d'ici une décennie, voire 2, elle sera la règle, louer un bateau 2 semaine en corse l'été A, un trekking dans le sahel l'été B, une viré dans le grand sud américain en C, revenir à la voile, dans le golfe du Siam, à l'été F ou G, c'est ainsi, inutile de regarder dans le rétroviseur, l'avenir, c'est devant qu'il se trouve

10 déc. 2017

C'est plaisance bashing et fake news!, l'information a pourtant été largement relayée depuis septembre dernier déjà:
"Comme tous les ans à la même époque, à la veille des salons d’automne, la Fédération des Industries Nautiques (FIN) dévoilait la tendance du marché pour le millésime précédent. En effet, dans la plaisance, l’année débute au 1er septembre pour s’achever le 31 août de l’année suivante. « Cette année donne beaucoup de satisfactions », précisait d’emblée Yves Lyon-Caen, président de la FIN, à l’occasion de la conférence de presse qui s’est tenue le mardi 5 septembre 2017. Plusieurs bonnes nouvelles ont été effectivement annoncées, à commencer par la bonne performance des chiffres des ventes des bateaux neufs, voile et moteur confondus. En nombre d’unité, la croissance des bateaux à moteur est de 13 % et celle des voiliers de 12 %. « Ces derniers sont portés par la bonne dynamique des multicoques », ajoute Yves Lyon-Caen. En matière d’unités à moteur, le petit bateau polyvalent a plus que jamais le vent en poupe."
Et plus loin, que les ventes sont tirés aussi par le marché européens, y compris en France. Et Bénéteau recrute largement en France pour suivre le développement des ventes.

10 déc. 2017

Merci pour vos analyses . Mon autre question : le fait d up-grader le bateau ( argument de Dufour ) permet il de retrouver des performances dignes
d un croiseur rapide ?

11 déc. 2017

Certainement pas.

  1. Les carènes des GL sont étudiées pour le volume et non pour leur stabilité ou leur performance (faible surface mouillée)
  2. Le poids des GL et rédhibitoire pour de la course croisière (c'est vrai du 36P qui déteste les petits airs)
  3. l'échantillonnage est bien trop faible pour les contraintes de la régate.

Un copain a convoyé des GL neufs vers la Grèce pour une boite de loc et a bien cassé dans 30 nds. Le client à dit "c'est normal, c'est pas fait pour ça, en croisière, personne ne sort au dessus de 20 nds".

L'argument d'upgrade est destiné à faire croire que les carênes sont performantes et que le manque de puissance vient du gréement et de la quille (cf sunfast vs sun odyssey, à ceci près que les derniers SF ne sont pas vraiment compétitifs.), mais c'est du foutage de gueule.

Dufour vit sur ça réputation, mais ça ne durera pas longtemps...

Bref, voir chez Pogo, Archambault, J-Boats, X-Yachts, JPK, Offcet, etc... et autres pour les bateaux rapides et solide, mais certainement pas dans la production industrielle actuelle.

11 déc. 2017

Sur le 350GL, dès 15/20 Kts de vent, sortir avec le 1er ris en GV. Ensuite, il y a quand même de la réserve...
Mais là, pour le plaisancier "normal", faut aimer !

10 déc. 2017

J'aime le mot "performance" et le mot "rapide" accolé à un bateau.
J'avais calculé que pour aller de Marans (17) à Morgat (29) par la mer avec mon bateau j'allais aussi vite qu'à vélo...
Mais bon, ça n’empêche pas de rêver et d'aller sur l'eau !

10 déc. 2017

Hello Rabbit,
À l'école Primaire je me souviens qu’on disait qu’on n’additionne pas des choux et des carottes.

Le voilier quelle que soit sa catégorie, sera toujours le moyen le plus lent, le plus cher et le plus inconfortable pour aller d’un point à un autre
La notion de Performance en plaisance est relative et pour ainsi dire philosophique.
Sur une étape moyenne d’une journée, avec mon « Performance » j’arrive tout au plus 1/4 d’heure avant un challenger en baignoire sabot. Mais ce 1/4 d’heure me rempli de joie.
Cet été on s’est tiré la « bourre » à distance entre 3et 5 nds dans une demie pétole avec un autre bateau que je suivais à l’AIS, parfois je le perdais de vue, parfois il me rattrapait.
Quand il est arrivé au mouillage une dizaine de minute après moi, je me baignais autour du bateau. Le skipper m’a fait un grand signe de la main. On s’était bien amusé, lui avec son 43´ grand confort et moi avec mon 34´ plus spartiate.
On s’est joué notre Master and Commander à notre façon.
Chacun ses goûts et ses plaisirs.

Pour en revenir aux choix marketing du chantier Dufour, que je regrette, je comprends qu’ils suivent la tendance du marché. Mais upgrader un Grand Large pour en faire un racer, faut oser.
Par contre avec un genaker on augmentera sensiblement les perf dans le petit temps, mais il faudra rajouter quelques billets.
Actuellement pour le prix d’un Dufour 36 Performance neuf, on a un Pogo 10,50 d’occasion.. c’est une bonne alternative, mais question tarif en neuf, les petits chantiers qui font des racers ne sont pas loin du double des chantiers classiques.

11 déc. 2017

@solent : un moyen de transport lent et coûteux, oui !
Mais inconfortable... Justement c'est là où les "caravanes" rétablissent l'équilibre.
J'ai un Oceanis 36 CC et on peut pas le qualifier de rapide, mais il est très confortable et suffisamment marin pour que je rejette le terme de caravane.

Il faut des bateaux pour tous les profils, et rejetter tel ou tel type d'unité c'est tirer une balle dans le pied de toute la filière. S'adapter ou mourir...

L'avenir dira si le choix de Dufour est le bon. A mon sens seule la baisse de qualité est préjudiciable car il est ensuite plus difficile de revendre son navire acheté neuf et donc d'en racheter un autre.

10 déc. 2017

Meme pas
Un pogo 36 neuf equipé sapin de noel, c est 250 000 euros
Mat carbonne, quille pivotante, voiles exotiques, 3 spi, chauffage, watt and sea, grosse centrale nke, l informatique qui va bien
Un d 36 tout aussi sapin de noel, c est la meme....
Juste il faut attendre 2 à 3 ans pour la construction du pogo et plus de 4 m de large pour la place de port

10 déc. 2017

Hello Jean pierre,
Il y a deux annonces en ce moment pour un 36P neuf à 159 et 179 000€ sans doute en fonction des options.
En occasion il y a deux Pogo de 3 à 4 ans dans la même fourchette de prix.
En neuf c’est pas le double mais il y a une différence sensible.

De toute façon Dufour ne pourra pas lutter sur ce créneau, son système de production avec contre moule n’est plus adapté pour faire des bateaux légers et performants.
Le Pogo 10,50 pour une taille un peu plus grande que le mien pèse quasi 2T de moins.

11 déc. 2017

le système de contre moule de coque n'est souvent pas bien lourd, au contraire. Il intègre souvent un varanguage ''léger" avec une reprise de stratification pas bien lourde non plus.... en revanche le reste de la construction (moulage au contact à la louche pour le pont et parfois la coque) le volume global du bateau (haut franc bord) et des emménagements digne de versailles, ça plombe le devis de masse.

11 déc. 2017

franc bord, moulage à la louche sans usage de vide, emménagements pas du tout conçu de la même manière .... lest plus léger et TE de 2,95m pour le Pogo, 1,9tonne de lest a 2.2 sur le dufour.

Raideur à la toile recherchée avec la largeur de carène pour le pogo...

11 déc. 2017

Le P 36 fait 2,8T de moins que le D 36. Ce ne sont pas les qques portes en plus ou en moins qui font cette différence. Les équipements de confort sont comparables.
Il doit y avoir autre chose non ?

11 déc. 2017

Les Dufour sont fabriqués en injection et infusion depuis plus de 10 ans.

11 déc. 2017

entre le prix catalogue et le bateau naviguant, tu ajoutes
_ le transport, préparation, mise à l'eau du bébé, soit 10 000 euros mini
_ un brin d'option, disons 20 à 30 000 euros au bas mots
_ une centrale digne de ce nom, 7000 euros
_ un bon jeux de voile, gv, genois, trinquette, asy, genack, 20 000 euros
soit un petit billet de 50 à 60 000 euros en plus du prix catalogue

c'est du reste une constante pour tout bateau correctement équipé au delà de 9 m

au final, le d 36 naviguant et bien équipé te couteras neuf, 200 000 à 230 000 euros pour de vrai
bien loin du prix d'un pogo 10.50 d'occasion et bien près d'un pogo 36 tout aussi équipé

11 déc. 2017

OK je signe.. non hélas pas les moyens en neuf ou occasion d’ailleurs, et je suis loin d’être lassé de mon D34.
Mais indépendamment de toute considération financière mon choix irait au Pogo 36, comme dit plus haut c’est vraiment le bateau du XXI° siècle. Par contre j’aurai peut-être un peu de mal à vendre l’aspect dépouillé de l’intérieur à mon équipière, mais j’aime bien.
Concernant le D36 je suis étonné qu’ils soit en mono safran, j’aimerai avoir le point de vue d’un architecte là-dessus.

10 déc. 2017

Oui je l'avais indiqué il y a plusieurs semaines sur ce forum, en tant que proprio d'un Dufour 40E dernière mouture : fin de la gamme Perf chez Dufour, dans la suite de Bénéteau qui a arrêté les FIRST ! Il faut lorgner à l'étranger pour trouver des course-croisière maintenant : Delher, Elan, Grand Soleil, X, ... Les autres en veulent toujours.

Petite info : on voit apparaître sur l'Océanis 51.1 une finition FIRST LINE ;-)...
Des regrets chez Bénéteau ?

10 déc. 201710 déc. 2017

C'est une banalité de constater que les grands chantiers ont orientés leurs productions vers les besoins du plus grand nombre. Pour beaucoup possèder un voilier est le signe d'une certaine réussite sociale, il en faut donc un maximum pour le même prix pour épater la galerie. D'où les bizarreries actuelles sorte de camping car flottants excellents au mouillage et agréables jusqu'à f4 pas du tout au delà et très Cheap de construction.

10 déc. 2017

Même d'occasion les Dufour sont encore chers : www.hisse-et-oh.com[...]d-large :jelaferme:

10 déc. 2017

ahahahahah 600 000e ! tout petit bug:)

10 déc. 2017

C'est tout bon, on va les atomiser sur l'eau avec nos anciens bateaux bien affutés et bien réglés. Ils vont faire la gueule à l'arrivée au port...comme d'hab !

11 déc. 2017

bjr
juste une question simple :
comment la vente des bateau neuf peut elle augmenter chaque années (c'est toujours ce qui est annoncé avec fierté ) alors que les ports sont archi saturés ?

cdlt

11 déc. 2017

Les différentes tempêtes aux Caraibes ont détruit la plupart des flottes des loueurs. Ne pas oublier qu' en temps normal les loueurs représentent 75% de l' achat des voiliers de plus de 10m

11 déc. 2017

Pourtant ce qui différencie aussi les voiliers dits course-croisière et version pure croisière, c'est aussi la qualité et le dimensionnement de l'accastillage. Sur ce point, il est toujours plus facile de border son génois avec un Harken 46, qu'avec un 32 à surface comparable. Et je suis souvent surpris de voir la taille des poulies et autres accessoires montés sur ces bateaux. Donc plus de puissance, mais aussi plus de maîtrise...

11 déc. 201716 juin 2020

@Sortilège,
.
Pour le coût d'un D360GL à l'eau.. Faut pas exagérer, on est loin de € 200/230.000 !
En annexe, liste prix via le concessionnaire belge.


11 déc. 2017

Sans doute et nous parlions du dufour 36 performance,
Gamme à 2 chiffres, les courses croisieres chez dufour

Pas du 365, gamme à 3 chiffres, les purs croiseurs chez dufour quoiqu en disent les vendeurs....

11 déc. 2017

Exact sortilège, erreur de ma part.

11 déc. 2017

Ce vendeur a raison. Quelle que soit la marque, mieux vaut un croiseur parfaitement préparé et mené qu'un GT, Performance ou autre, mal voilé et accastillé.

11 déc. 201711 déc. 2017

Certe....
On peut aussi dire qu un bon voileux.préfèrera regater sur un canot affûté plutot qu un.camping car avec plancha
On pourrait meme dire qu on rencontre beaucoup plus de croiseurs mals foutus, mals toilés, mals prepares et mal menés que de course croisiere ds le meme cas
Mais ce n est que mon opinion....

11 déc. 201711 déc. 2017

Vérace, vérace, ça serait pas plutôt captieux?
:jelaferme:

Le phare du Creac'h à Ouessant, un soir d'automne (1985, image argentique, ce qui explique le grain)

Phare du monde

  • 4.5 (53)

Le phare du Creac'h à Ouessant, un soir d'automne (1985, image argentique, ce qui explique le grain)

2022