Statut freelance et boites de loc ?

Beaucoup de boites de locations demandent aux skippers de travailler en "freelance". Si je comprend bien, ils demandent donc de créer un statut juridique du type EI, et d'assumer nous même les cotisations ENIM armateur + marin.

Dites moi si je me trompe :

  1. L'indépendant est infiniment responsable et peut se retrouver à rembourser toute sa vie une erreur que son assurance pro ne veut pas assumer.

  2. Les tarifs journaliers pratiqués aux antilles sont de 130e/jour, si on y soustrait les cotisations diverses, et assurance, il ne reste pas grand chose.

  3. Une société s'occupait jusqu'à il n'y a pas très longtemps de faire du portage salarial mais a coulé suite à divers ennuis

Je voudrais savoir ce que les skipper pro parmi vous on a dire à ce sujet. Qui a bossé sous ce statut, quelles sont vos conclusions, vos conseils, etc...

Personnellement si je dois le faire, j'opterais plutôt pour un statut à responsabilité limité (EURL, SARL)

L'équipage
26 nov. 2010
26 nov. 2010
0

bientôt un nouveau statut d'entreprise, l'EIRL
à partir de janvier 2011

26 nov. 2010
0

A ce que j'ai pu en lire, ce n'est pas très convaincant.
Je vois pas trop la différence avec l'EURL

26 nov. 2010
0

EURL SARL
la limite de responsabilité est uniquement financière et plutôt de pure forme, la banque demandant toujours la caution personnelle du dirigeant qui a alors une responsabilité non limitée et remboursera à la limite de sa caution

mais comme le banquier veillera à ce que son l'engagement ne dépasse jamais la caution....

si tu passes un client par dessus bord, c'est pas le Responsabilité Limité du statut qui te sauvera

mais il y longtemps qu'on sait bien qu'assembler quelques tôles, aménager à pas cher quelques couchettes, mettre un mat ex téléphonique et partir sous les cocotiers ne conduit pas souvent à la fortune

cordialement

26 nov. 2010
0

c'est la grande tendance
et dans tous les domaines y compris le bâtiment par exemple.
"Mets toi à ton compte ! Tu seras ton propre patron !".

Dans un premier temps, l'individu se sent valorisé.

Ca permet à celui qui fait appel à tes services de s'affranchir de tout l'aspect social (charges, .....).
Plus de risque non plus pour lui de se retrouver aux prud'hommes en cas de comportement douteux de sa part.

Corvéable et virable selon son bon plaisir.

26 nov. 2010
0

à ce rythme
il n'y aura plus de salariés en CDI, le rêve pour les mauvais employeurs.
Que des "indépendants" qui se battront pour obtenir un contrat précaire. Avec en prime toute la responsabilité sur le dos.
Gaad, ta remarque est fort juste (non ne me remercie pas en incitant à voter pour moi sur le fil concernant l'élection du plus grand râleur du forum).
Quel bel avenir pour les générations futures.
Ne pourrait-on pas appeler ce tendance une régression sociale?

26 nov. 2010
28 nov. 2010
0

130 € au lieu de 100 ? J'pense qu'on est loin du compte
Je ne connais pas du tout les spécificités liées à l'ENIM.

Mais à terre, appliquer un coef de 3 minimum à ce que serait ton salaire net par jour ne me paraît pas du tout excessif si tu recherches une couverture sociale lambda.

Exemple : en tant que salarié tu bénéficies d'une assurance chômage.
Si tu veux une assurance perte d'exploitation sous un statut d'indép pour une couverture à minima, le ticket est très très cher.
Idem pour les mutuelles, etc ....

Quand une société te propose ça, elle sait parfaitement ce qu'elle fait. Pour elle c'est tout bénef.
Si elle insiste à t'y encourager avec une tape dans le dos, alors méfiance.

28 nov. 2010
0

Dans ton post plus haut
tu dis bien "pousser les skippers à être indépendants et non à les embaucher comme salariés".
Lorsqu'ils sont salariés ils sont bien au régime général ? Ou j'me trompe ?

26 nov. 2010
0

ou alors
si une bonne partie des employés étaient en indépendant, c'est pas eux qui trembleraient mais plutôt les patrons... parce quand tu es libre de partir du jour au lendemain, le patron te bichonne et c'est ceux qui payent le mieux qui ont les meilleurs ouvriers.

27 nov. 2010
0

Pour revenir aux skippers pro
C'est vrai que bcp de loueurs poussent leurs skippers à être indépendants et non à les embaucher comme salariés en CDD. (Le statut de CDI est en général pour de très grosses unités et ne concerne pas la grande majorité des loueurs).

Je ne connais pas la situation en France, il y a peut-être des statuts dérogatoires pour les Antilles, mais ici, la cotisation de l'ENIM est très très faible. En général, sauf exception, le salaire d'un skipper de base salarié est de 100 € par jour de nav, et il y a loin des 30 € à payer à l'ENIM (pour arriver aux 130 € cités en début de fil). Reste effectivement le coût des assurances.

Je viens de ressortir un décompte ENIM au hasard:
Part marin: 57 €
Part armateur: 165 €
Total: 224 €
Réduction LOPOM: 165 € (je ne sais pas ce qu'est c'est que LOPOM, régime DOM sans doute)
Net à payer: 58 €

Dans ce cas, gagner 130 € par jour au lieu de 100 est intéressant.

Par ailleurs, ouvrir une société ne me parait pas adapté, il faut opter à mon avis pour un statut de Travailleur Indépendant.
On a souvent tendance à confondre le statut juridique et le statut fiscal, être en TI apporte les mêmes avantages fiscaux qu'en société et c'est bcp moins lourd à gérer.

Pour élargir le débat, le statut de TI devient extrêmement intéressant sur le plan fiscal quand on exploite son propre bateau, car on peut l'amortir.
Et la solution pour échapper aux nouvelles taxes est d'être inscrit 3 ans, puis dissoudre et se réinscrire, à l'occasion d'un changement de bateau par exemple.

RV

28 nov. 2010
0

Mais non, Gadloo
On parle ici du statut des marins, pas de celui du statut gal de la SS, avec les mêmes couvertures à l'ENIM que la SS: santé, invalidité, alloc fam, retraite.

C'est comme pour les agriculteurs, les marins-pêcheurs, les notaires, les députés et j'en oublie, etc..., plein de professions ont des statuts particuliers qui n'ont rien à voir avec la sécu des salariés du privé.

Quant à l'assurance perte d'exploitation, c'est quasiment introuvable avec un boat, trop de risques pour l'assureur.

RV

28 nov. 2010
0

Gadloo, tu te trompes,
ils cotisent à l'ENIM comme marins et c'est l'employeur qui les déclare.

RV

29 nov. 2010
0

tout cela
s'appelle la modernisation de l'économie...
la prochaine étape, c'est faire venir des "polonais" ou des indiens, ou des indonésiens (ils ont aussi d'excellents marins); en tant que skipper salarié, ça n'a guère d'intérêt, mais comme auto-entrepreneur, là c'est le gros lot pour le patron; on peut même se permettre de doubler leur revenu d'origine...

o tempora!

29 nov. 2010
0

modernisation de l'économie.
pas vraiment

quand dans un coin, des mecs sont prêts à travailler pour 3 fois rien, il en arrive toujours de nouveaux prêts à travailler pour encore moins

la règle est simple et pratiquée dans la grande majorité des endroits de notre planète:

elle te convient et tu fais

elle te convient pas et tu dégages, il y en a d'autres qui attendent

je ne dis pas que c'est bien et que j'approuve, mais je constate et ne peux pas faire quoi que ce soit pour changer le monde

29 nov. 2010
0

130 € par jour ???...
Ben dis donc, ça s'est sacrément amélioré depuis les années 90.
Autant que je me souvienne, un convoyage ou un charter d'une journée était payé aux environs de 180 €...
Dire que j'ai lu sur je ne sais quel fil que, soi-disant le niveau de pouvoir d'achat était en augmentation... :-(

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (7)

Coque de bateau

novembre 2021