stabiliser son voilier avec une seule amarre

Hello la communauté ! Lors de mon dernier appareillage, j'ai essayé de stabiliser mon bateau avec le moteur en marche avant légère alors que l'amarre au vent était en place (pendille et amarre sous le vent larguées). En effet, j'avais u (notamment sur le logiciel de simulation "manoeuvre de port") qu'avec la position du safran et le moteur on pouvait stabiliser son voilier. Or, ce qu'il se passe c'est que forcément le bateau pivote au vent car l'amarre encore frappée constitue un centre de rotation...la tuile...m'aurait-on menti ? Est-ce que vous arrivez à stabiliser votre bateau ainsi ? Plein d'amour la communauté (et molo sur les moqueries hein !)

L'équipage
23 déc. 2018
23 déc. 2018
1

je fais cette manœuvre pour partir contre le vent . Mais il doit être possible de jouer sur les gaz pour que le couple du bateau soit égal à la force du vent qui le rabat . Ainsi le bateau reste stable , si pas assez de gaz il est rabattu si trop de gaz il lofe .

23 déc. 2018
3

si ça pousse fort de travers prendre l'amarre sur le taquet d'embelle .
alain

24 déc. 2018
0

pas besoin du taquet d' embelle si c' est un bateau à arrière large . Par contre pour un petit cul , c' est obligatoire

23 déc. 2018
0

Bonsoir,

Tout est une histoire de dosage, vitesse du moteur, angle de barre, en fonction de la direction et de la force du vent.

23 déc. 201823 déc. 2018
0

Il faut trouver le point de pivot du bateau. L’amarre doit être exactement au point de pivot pour que le bateau reste neutre.
Trop en avant, l’étrave ira vers le quai, trop en arrière, c’est l’arrière.
Tu fais l’exercice au quai, un jour sans vent pour trouver le point de pivot.
Les rpm du moteur ne servent que pour compenser la poussée du vent.

23 déc. 2018
1

@ Emouchet

Après avoir bien lu la question de Jojo qui parle de pendille larguée, j'en ai déduit qu'il démarrait "cul au quai".

23 déc. 2018
0

je pense que le bato doit se prêter à la manoeuvre, pour ma part à l'arrêt qque soit la position du safran, le moteur n'arrange rien à l'affaire, un safran ne fonctionne que bato en marche pricipalement, à l'arrêt peu de bato ont une manœuvrabilité.
pas d'hélice, vent de travers, fardage tout doit être pris en cpte et si le bato est neutre à la manoeuvre à l'arrêt, je ne vois que des amarres pour le stabiliser, passées en double, larguables aisément une fois la manoeuvre de départ lancée (bato manoeuvrant)
JL.C

23 déc. 2018
4

en mettant du gaz bateau stop amarré en jouant de la barre tu peux jouer ,ya un écoulement d'eau sur le safran qui se fait

24 déc. 2018
0

je sais mais ça dépend du bateau, si le safran est trop loin de l'hélice, ça marche pas le flux n'est pas suffisant, j'en ai l'expérience
JL.C

23 déc. 2018
0

cela depend aussi de la force du vent et de sa direction, il faut essayer plusieurs combinaisons pour trouver le bon équilibre ????????

23 déc. 2018
0

Sur un bisafran les résultats peuvent être décevants.

24 déc. 2018
0

Oui Babouch, sur un bisafran le flux de l'hélice n'a aucune action, ou vraiment très peu, mais avec un seul safran il peut être très efficace, il suffit d'en faire l'expérience pour voir comment son bateau réagit.

Personnellement, manœuvrant assez souvent seul, après avoir larguer l'amarre arrière sous le vent (elle est détendue), je bloque la barre (à roue) avec l'angle qui va bien, moteur en marche avant avec la vitesse qui va bien, je vais larguer l'amarre avant (la pendille), et je reviens à l'arrière larguer la dernière.

24 déc. 2018
0

Si l'amarre avant (celle de la pendille) est tendue avec une chaîne mère bien sûr l'avant, le simple fait de larguer les amarres arrières permet souvent de quasiment sortir de la place.

24 déc. 2018
1

:non: c'est comme ça que je me suis mis la pendille dans l'hélice l'an passé, je déconseille...

24 déc. 2018
0

Oui Polmar, à deux conditions :

que la pendille (le cordage qui relie l'amarre avant au quai) soit assez longue et ne vienne pas se foutre dans le safran ou l’hélice (même si elle ne tourne pas).

qu'il n'y ait pas (trop) de vent, surtout de travers.

24 déc. 201824 déc. 2018
0

Je fais régulièrement cette manœuvre pour sortir d’une place par vent de travers (modéré, si 40nds rester au port ;-) )en solo :

1/ en avant lente barre droite pour équilibrer le bateau sur les deux amarres AR
2/ je largue la pendille
3/ je largue l’amarre sous le vent et j’équilibre avec la barre et le régime moteur pour m’écarter du bateau sous le vent.
4/ une fois bien dégagé du bateau sous le vent je largue rapidement l’amarre au vent et le bateau part droit si on met suffisamment de gaz.

Je ne cherche pas stabiliser complètement, ça n’a pas d’intérêt, le but est de sortir sans frotter le voisin.
Ma configuration : sail drive, peu de couple d’hélice, safran assez profond, ça doit jouer.

24 déc. 2018
0

On peut aussi faire ça en arrivant, mais c’est plus délicat surtout en solo, car il faut aller vite pour frapper l’amarre au vent et mettre les gaz. Pas gagné si pas de bateau de chaque côté..

24 déc. 201824 déc. 2018
1

Rien à voir avec le sujet, que l'initiateur du fil veuille bien m'en excuser, mais j'ai une petite question qui me trotte dans la tête depuis un moment, c'est le pourquoi de ce système moyenâgeux qu'est la pendille?
Est-ce pour une question d'économie, ça coûte moins cher qu'un catway, d'encombrement, ou y a t-il d'autres raisons?
Ne voyez là aucune moquerie d'un breton vis à vis des méditerranéens, non, juste de la curiosité.

24 déc. 2018
0

Idem, quel bordel leur truc a se orendre les hélices ! Et en so on fait comment avec un bateau classique qui manoeuvre peu en arrière ? Et si on ne veut pas exposer son cockpit aux badauds et qu'on arrive seul sur un voilier de plus de 15 tonnes on fait comment ?
Sur un cat way c'est facile, on frappe une garde avant et ont laisse avant lente dessus, barre opposée amarée...et on peut aller chercher son pain.
Mais avec c'est maudites pendilles c'est le drame. ..c'est pour ça que beaucoup de bateaux restent à quai et ne servent que pour l'apéro dans le Sud ?

24 déc. 2018
0

Et bien il n'y a pas de catway partout, loin de là. Les bateaux sont les uns contre les autres, d'où les pendilles.
Ce n'est pas moyenâgeux.

24 déc. 2018
0

C’est sûrement moins cher et ça permet de mettre plus de bateaux bien serrés.

24 déc. 2018
0

Pas très pratique la pendille. Faut surentrainer sa chère et tendre pour la récupérer et filer à l'avant la frapper au taquet avant que le bateau se mette de travers. Exercice plus compliqué avec la tram de travers et pas de bateau amarré sous le vent. Encore plus sympa quand le gars qui a la place a côté trouve plus pratique de laisser une bouée sur sa pendille pour l'attraper plus facilement à fleur d'eau ...

24 déc. 2018
0

Entraîne la plutôt à attacher tout suite les deux amarres AR et met en avant lente barre droite.
Comme ça tu aura tout le temps de te salir les mains et de te bousiller le dos à la place de ta chère et tendre qui pourra ainsi te procurer un massage réconfortant.
:doc:

25 déc. 2018
0

Exact Solent. C est ma méthode et ça marche très bien depuis des années.
Ces mecs qui hurlent après leur femme eux sagement à la barre c est n importe quoi

24 déc. 2018
0

ça c' est interdit .

24 déc. 2018
0

Bonsoir,

Il y a encore très peu de pendilles en Grèce, pays ancestral de la navigation avec Ulysse et bien d'autres...

Et pour s'amarrer, et les ferry font aussi comme ça, depuis certainement très longtemps, et même avant qu'ils ne s'appellent "ferry", on jette l'ancre à l'avant et on recule vers le quai.

Peut-être qu'un jour un gars c'est dit : "tiens, au lieu de jeter mon ancre et de la remonter tous les jours quand je pars en pêche, je vais mettre un gros caillou au fond avec une amarre attaché dessus et un bout de liège au bout."

Pas con, le voisin a fait pareil, puis les pécheurs se sont réunis et au lieu de mettre chacun leur caillou au fond de l'eau, ils en ont mis des plus gros reliés par une chaîne(*).

Et puis avec ces petits bouts de liège qui flottaient partout on ne savait plus à qui ils étaient, alors on a accroché au bout des amarres des cordages plus fins que l'on a ramené au quai pour mieux les attraper, et on les a appelés "pendilles", bien que certains aient garder un machin qui flotte...

Voilà, et JOYEUX NOËL à tous et toutes !

(*) déjà à l'époque d’Archimède la baie de Syracuse était fermée par une chaîne

25 déc. 2018
0

Bluestacks TextNow VPN

25 déc. 2018
0

regarde un ponton ou un quai d'un port bien encombré de méditerranée : les bateaux se touchent sur des 10zaines ou parfois des centaines de mètres
si tu mets des catways tu en mets facilement 2 fois moins
pourtant les listes d'attentes dans les ports sont longues comme un jour sans pain
surtout ne militez pas pour installer des catways dans les ports de méditerranée !
les pendilles c'est un peu plus technique, et on en met peu en bretagne car dans une mer à marée c'est plus compliqué...

25 déc. 2018
0

Pour attraper facilement la pendille, je la pose sur le bateau voisin; c'est bien connu, il ne sort jamais.
En plus, comme elle est soit sur mon bateau, soit sur celui du voisin, pas de salissure sur les mains :-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (30)

Bientôt fini ?

mars 2021