Spi Asymétrique enroulé autour de l’étai de génois.

J’ai eu un gros soucis avec un spi asymétrique.

Situation :
Retour de Belle-Ile vers Houat.
10-15 Nœuds vent réel
Allure : 160-180°
Spi asymétrique avec une chaussette.
Point d’amure sur le davier (pas de bout-dehors)
Première expérience avec un spi asymétrique

Tout était nickel au départ.
Puis le spi s’enroule autour de l’étai de génois une première fois, et se replace correctement. Puis une deuxième fois.
La troisième fois le spi fait 1-2-3 tours autour de l’étai. A partir de ce moment, impossible de replacer le spi.

La situation devenant critique pour moi, j’ai :
a) démarré le moteur
b) descendu la GV
c) tortillé le bas du spi et l’assurer sur le balcon avant
d) puis finir d’enrouler le spi sur l’étai en fessant 6-7 rotations 360° au moteur
e) retour au moteur vers le Crouesty pour trouver assistance auprès du loueur.

Certes le retour n’était pas très glorieux. Mais bon…

Toutefois l’histoire s’est bien terminée.
Un technicien de Nautiloc et un propriétaire présent sur le ponton ont admirablement géré le problème pour récupérer le spi sans aucun dégât.
Au passage, je remercie et conseille l’équipe de Nautiloc du Crouesty pour l’accueil, la gentillesse, et la compétence.

J’essaye d’analyser et de comprendre mon erreur :
a) inexpérience de ma part
b) allure pas adaptée : ne pas garder le spi asymétrique au-delà de 150° ?
c) vent trop fort ?
d) le point d’amure sur le davier et non sur un bout-dehors prévu sur le bateau ?
e) le génois totalement enroulé ?

Merci de partager vos expériences sur le sujet.

Amicalement.
Frédéric.

L'équipage
27 juil. 2008
27 juil. 2008
0

en
general le truc est de lofer et de tirer sur le point découte ( je me deplace jusqu'au point découte pour pouvoir jouer dessus ) et ça repart.

Séb

27 juil. 2008
0

!
trop vent AR
Accessoirement l'absence de bout dehors, n'aide pas

27 juil. 2008
0

oui
le spi asy n'aime pas trop le vent arriere et pour te le faire comprendre il s'amuse ;-)

Séb

0

en général...
il suffit d'empanner.
Le spi commence alors à tourner dans l'autre sens et se déroule tout seul

27 juil. 2008
0

en suivant
salutatous

d'accord avec kiwi,

le spi s'enroule autour de l'étai car tu te trouves "fausse panne" et à cette allure, les turbulences de la GV font que le guindant du spi peut s'enrouler autour de l'étai

pour le dérouler, suffit d'empanner et se mettre fausse panne sur l'autre amure, même conséquences mais comme tu as changé d'amure, le spi a tendance à s'enrouler en sens inverse donc à se dérouler

faire gaffe en fausse panne, aux empannages intempestifs de la GV sinon ça marche tres tres souvent

le fait d'avoir fait des 360° au moteur pour finir d'enrouler le spi est une tres bonne solution quand le spi ne veut rien savoir et rentrer au port pour réparer tout ça

cordialités maritimes
larent le hareng

27 juil. 2008
0

ben
moi aussi entierement d'accord avec ce qui est dit, mais comme la manoeuvre d'empannage et de naviguer sur la panne est plus delicate je prefere dans un premier temps lofer et si ça ne marche pas d'empanner.

Séb

27 juil. 2008
0

tout a fait
:-)

30 juil. 2008
0

Et aussi.
La méthode de Kiwi est généralement efficace.

Mais, si tu as fini d'enrouler le spi en faisant des 360° au moteur, pourquoi n'as tu pas fait ces 360° dans le sens inverse pour dérouler le spi ? :reflechi:

31 juil. 2008
0

Et aussi, mais ...
Au départ, j'ai bien essayé de faire les tours dans les deux sens.
Mais impossible de dérouler les trois tours de spi autour de l'etai.
D'ou mon choix de finir d'enrouler le spi pour mettre le spi et le bateau en sécurité.

Frédéric.

27 juil. 2008
0

C'est frequent ce problême ?

Merci pour vos conseils.

J'avais bien senti qu'il ne fallait pas garder ce spi à 160-180°.
Mais je voulais conserver mon cap. C'était une connerie de ma part.

D'autre part j'avais des doutes pour passer à 120-150°: Surtout eviter un départ au lof avec 15 Noeuds de vent et ne pas stresser mon equipage.
Puis éviter un empannage radical en changeant de panne. La GV etait ouverte à fond (chariot et ecoute). Le pilote-auto ne tenait pas le bateau correctement: 1 m de houle 3/4 arrière. Donc j'etais coincé à la barre.

C'est surtout mon manque d'expérience, et la difficulté de donner des ordres précis à mon équipage dans une situation critique sans ajouter du stress, éviter les bobos...

Toutefois, c'est fréquent d'enrouler un spi sur l'etai ?
Ou bien c'est juste mon manque d'expérience ?

Amicalement.
Frédéric.

27 juil. 2008
0

Problème très classique...
au vent arrière, avec un spi asy ou symétrique. Il faut donc éviter le vent arrière et tirer des bords de grand largue. Le risque disparait alors et, en prime, la vitesse est bien meilleure (amélioration du VMG).
Enfin, comme cela a été précisé ci-dessus, le spi asy n'est pas taillé pour le vent arrière.

En l'absence d'un bout dehors, plutôt que de l'amurer au davier, il est préférable de fixer le point d'amure sur un bout réglable de l'arrière et passant dans une poulie fixée au davier (ou sous le rouleau du davier). En laissant monter le point d'amure d'environ 1 m , cela dégage un peu plus le spi asy.

28 juil. 2008
0

Le Spi Assy
est une voile de largue, pas de vent arrière.
Au delà de 130/140° du vent (ça dépend de la coupe de la voile et du bateau) son rendement s'écroule (et lui avec :-D).

Avec un sport boat qui part au planning on peut arriver à descendre plus en jouant sur le vent vitesse, mais il faut un super équipage pour tenir le machin!

Gréé si près de l'étai, ton spi avait de grandes chances de s'y accrocher. Il est impératif de l'éloigner de GV et de l'étai, d'où le bout-dehors.

Moi je n'aurai pas affalé la GV, car au plein vent arrière celle-ci masque efficacement le spi et permet à l'équipage d'affaler/récupérer le spi dans de bonne conditions. Bon il faut de l'eau à courir...

28 juil. 2008
0

Problème classique: Ok mais bon .
François,

Merci pour ta réponse. Cela me semblait bizarre d'amurer le spi sur le davier alors que le bout dehors était prévu sur le bateau.

Mais se retrouver dans une telle merdouille avec un spi ingérable c'était une première pour moi.
Dangereux pour le spi (certes cela n'est que du matos), dangereux surtout pour l'équipage.

A part un enrouleur de genois en vrac au mauvais moment, je n'avais jamais connu une situation aussi critique.

Je serais bien plus prudent la prochaine fois en évitant le vent arrière.

Amicalement.
Frédéric.

28 juil. 200816 juin 2020
0

Vent arrière
Si je "dois" faire du vent arrière par vent faible, je choisis plutôt spi assy + génois (voir photo). Le génois renvoie dans le spi et l'empêche de se "replier" et le génois étant déroulé, pas possible d'enrouler le spi autour de l'étai.
Je ne ferais pas ça par 20 noeuds ou plus, d'une part parce que je navigue seul la plupart du temps et aussi peut-être pour le gréement

28 juil. 2008
0

tangon
est-ce que dans cette cofiguration le génois est tangonné ?

28 juil. 2008
0

Les cocotiers ...
Que le premier qui n'a jamais fait de cocotier avec un spi jette la première noix.

Le truc donné par Steredenn d'installer un bout sur le davier fonctionne très bien. Je l'ai utilisé sur un Oceanis 311, et nickel.

29 juil. 2008
0

Le point d'amure 2 mètres au dessus du davier ?
Jean Louis,

Sur ta photo le point d'amure semble etre à 2 m au dessus du davier. Ou alors c'est un nain qui est perché sur la balcon avant ...
C'est volontairement pour "arrondir, creuser" le spi ?
Ou bien c'est justement pour eloigner le spi de l'etai de genois ?

Frederic.

31 juil. 2008
0

Point d'amure: Merci
Jean-Louis,

Bien sur je rigolais pour le nain.
Je comprends mieux maintenant cette question de hauteur du point d'amure. Cela parait évident une fois la connerie faite et après avoir analysé les conseils de ceux qui savent faire !

Frédéric.

28 juil. 200816 juin 2020
0

Spi asymétrique
dans les petits airs, l'asymétrique seul sans GV permet de descendre pas mal dans le lit du vent, il est de plus facile de le surveiller.
Jean Louis

29 juil. 2008
0

Cocotier ???
Ne serait-ce pas plutôt coquetier, en raison de la ressemblance du spi enroulé avec le petit ustensile destiné aux oeufs à la coque ???;-)

29 juil. 2008
0

Point d'amure
Frédéric,
en effet, plus on descend dans le lit du vent, plus il est intéressant de choquer l'amure, ça creuse le spi et le creux est déplacé vers le haut( le nain c'est moi, 183 cm). Tant que la mer n'est pas formée, c'est stable.

Jean Louis

29 juil. 200816 juin 2020
0

Tangon
Oui, le génois était tangonné comme le montre la photo.

29 juil. 200816 juin 2020
0

La Chaussette de Spi: Les bouts pour la monter-descendre
Pierre,

Sur ta photo, il semble que le bout pour monter la chaussette et pour la descendre soit du même diametre (du 6 ou 8 mm).

Dans mon cas (en position spi dans dans la chaussette), il y avait un bout de 8mm à l'exterieur de la chaussette et deux bouts de 3mm en parallèle à l'intérieur: voir photo.

C'est quoi l'intéret de ce montage ?
Le proprietaire qui nous a aidé à récupérer le spi semblait surpris de ce montage.

Frédéric.

31 juil. 2008
0

Ton point d'amure.
Pierre,

Effectivement, ton point d'amure est réglable "aux petits oignons" avec le palan.
Et c'est du solide de chez solide !
Le brin du palan revient au cockpit ?

Frédéric.

0

AMHA
les bouts de 3 sont suffisants question résistance, en revanche, le 8 est utile question prise en main pour l'étouffage (mes pauvres paumes l'ont appris à leur dépends)
:-)

30 juil. 200816 juin 2020
0

Marionfred
Effectivement, c'est un bout de 8mm en continu. Ca peut paraître un peu lourd, mais comme dit Kiwi, c'est mieux pour les mains.

Pour compléter ce que disait Steredenn au sujet de l'amure, voici une photo de "mon amure". Le palan permet de régler la hauteur du point d'amure selon l'angle du vent. Là aussi, c'est un peu lourd, mais très pratique. Je l'utilise pour le spi et pour le gennaker.

31 juil. 2008
0

Marionfred
Le brin du palan d'amure ne revient pas au cockpit. La poulie inférieure est munie d'un taquet coinceur style palan d'écoute de G-V et brin d'un à 2 mètres suivant l'étarquage. Ce montage avait été réalisé par l'ancien proprio et comme je suis un grand paresseux, il faut vraiment que quelque chose m'emmer... sur le bateau pour que je le change.

28 juil. 2008
0

En s'appliquant bien ...........
.............on arrive a faire pareil avec le GSE............si si .......enfin moi j'y arrive....
:mdr:

29 juil. 2008
0

aucun rapport
petite curiosité
etait-ce un océanis 323 à quille à ailettes et dérive ?

:-)

31 juil. 2008
0

Quille à ailettes ?
Jacques,

C'était un Océanis 323 Clipper tout récent: 2006-2007 ?
Tirant d'eau: 1m45

L'eau était un peu froide... 16°C.
Donc je n'ai pas regardé le dessous. D'habitude j'aime bien aller voir à quoi cela ressemble. Mais l'eau froide m'a dissuadé de faire une visite gratuite !

Je peux avoir l'info auprés du loueur si cela t'interesse.

Frédéric.

05 août 2008
0

Pas sur
Son nom demarre par M et se termine par E.
Frédéric.

01 août 2008
0

je crois
que c'est le bateau de mon voisin :-)
Son nom se termine par un "o" .
Si ce n'est lui, c'est l'autre .

30 juil. 2008
0

Un truc....
...en cas de cocotier sévère, qui fonctionne bien avec un spi classique, mais qui doit marcher ausi avec un asymétrique:
Je l'ai utilisé une fois en solitaire, alors le spi avait eu la mauvaise idée de faire des tours et des tours pendant que je piquais un petit roupillon....la nuit bien sûr.
On réunit les points d'écoute et de brasse et on enroule l'ensemble sur lui-mème, en faisant une espèce de saucisse qui monte au fur et à mesure; on défait les tours peu à peu en tournant de temps en temps le tout autour de l'étai; c'est archi-crevant car on ne peut pas se payer le luxe de lâcher á mi-chemin car tout serait à refaire;
quand enfin le spi est libre il reste un machin tout enroulé serré jusqu'en haut; il ne reste plus qu'á descendre le tout. C'est aussi long et crevant á défaire qu'á faire, mais au moins ça peut attendre un moment et un endroit meilleur.
On ne sent plus ses bras et poignets pendant deux jours....
(En principe et même tout seul avec un pilote normal on tient bien sous GV seule au vent ar. le temps de l'opération, c.á.d. un bon 1/4 d'heure pour un spi de 70m2).

Si un jour ça peut être utile á quelqu'un... j'ai entendu ce truc par VHF, un gars qui demandait une aide á ses copains en régate.

01 août 2008
0

Pour suprimer un cocotier
On tire AU MILIEU du spi, surtout pas sur les cotés sous risque de serrer encore plus le noeud.

Puis on demande au barreur une succession de loffer/Abbatre pour faire tourner le noeud (quand on loffe) et pour le détendre (quand on abat).

Utilisé sur des miliers de milles en croisière et régate, sur des spi de 7 à 140 m², j'ai jamais vu plus efficace.

Dans le cas d'un cocotier autour de l'étai idem, je commence par empanner puis je tire au milieu du spi pour le faire glisser sur lui même.

Evidement si le spi est mouillé ça devient plus sport...

En tous cas je n'affalerai la grand voile qu'en tout dernier recourt, car c'est la meilleure manière de ne plus pouvoir gérer un spi par plus de 15 nds de vent.

Après on fait pas toujours ce qu'on veut!

01 août 2008
0

au milieu ?
Comment tirer "au milieu" d'un spi de taille respectable ? genre 80-100 m² ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (180)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021