spi asymetrique

Bjr

Bon je ne sais si ma question est a la bonne place !!!

Question :j'ai un nouveau spi asymetrique chose que je n'ai jamais utilisé ...je suis en train de mettre en place un petit boute dehors de 50cm ... à l'extremité je fais frapper une poulie pour le point d'amure ... dans cette poulie va passer un bout ..

là est ma question :ce bout doit-il etre reglable en longueur pour donner plus ou moins du creux au spi et doit-il courir alors jusqu'au cockpit pour eviter d'aller à l'avant ..comment faite vous ?
merci José

L'équipage
23 jan. 2020
23 jan. 2020
0

Bonjour,

Pour le réglage je ne sais pas, par contre pour permettre de l'affaler, c'est plutot bien de pouvoir avoir suffisament de longeur.

23 jan. 2020
0

Bonjour
En montant le point d'amure tu agrandis l'angle d'utilisation du spi (plus ou moins portant).

23 jan. 2020
0

Clairement,surtout dans le petit temps,choquer un peu d'amure te permet de mieux descendre.En plus,si ton bout est assez long,tu peux affaler du cockpit.

23 jan. 2020
1

Absolument, si petit temps ou allure abattue, lâcher de l'amure te permet d'arrondir le bord d'attaque et creuser le spi pour abattre.

Ça te permet aussi en mettant l'équipage au vent à la contre-gîte de basculer le spi au vent et abattre plein cul (ou presque).

En J80 ça va jusqu'au mètre, en TP 2 à 3 mètres. en A35, 1.20M d'amure et 0.8 de drisse.

Avec suffisamment de longueur d'amure ça te permet d'affaler/hisser de la descente en solo. Très pratique.

Il ne te manque qu'un bon bloqueur placé au piano (ou mieux, utiliser un bloqueur existant type ris#2 parce qu'en principe sous spi en ballade, tu n'es pas sous ris#2 ;-)

23 jan. 2020
0

merci a tous : au bout du bout d'amure vous mettez quoi comme mousqueton pour le largage

23 jan. 202016 juin 2020
0

Au point d'amure de l'asy j'aime bien mettre un mousqueton à largage rapide sous charge modèle Wichard (photo) ou Tylaska,(plus cher)
Ça permet de larguer l'amure rapidement et de ramener le spi sous la bôme tout aussi rapidement.

23 jan. 2020
0

c'est ce que je pensais ,mais il faut pouvoir attraper le mousqueton ,non

23 jan. 2020
0

Oui c'est vrai, dans le cas d'un mousqueton il est nécessaire d'aller sur la plage avant pour le larguer... En général sous spi asy les conditions de mer 🌊 et de vent 💨 sont correctes, et quand le point d'amure est largué le spi se met immédiatement derrière la GV, plus aisément et rapidement qu'en lâchant un bout.... Enfin c'est ma méthode depuis toujours et sans doute d'autres procèdent différemment avec tout autant de bonheur... L'essentiel est de bien maîtriser sa technique quelle qu'elle soit.
Dernière chose, quelque soit la méthode, il faudra toujours se rendre à l'avant pour amurer l'asy.

24 jan. 2020
0

J'ai ce mousqueton sur l'amure du spi .
Pour éviter d'aller a l'avant j'ai rajouté un petit bout d'environ un bon mètre sur la garcette qui est fixée sur le bout dehors ce qui permet l'ouverture du mousqueton en lâchant le bout de l'amure qui revient sur le taquet au cockpit .
Et ainsi le spi reviens direct a l'arrière protégé sous la grand voile choquée au maxi.
Il suffit de récupérer le spi sous la voile de lâcher la drisse pour le rentrer dans la
cabine.

24 jan. 2020
6

Bonjour,
J'ai le même mousqueton, la commande d'ouverture fait 1.5 mètre et je la frappe sur le balcon.
Comme ça, en choquant de l'amure , la commande se tend et le mousqueton s'ouvre, le spi se plaque derrière la GV et l'affalage est très facile.

Jean-Charles

24 jan. 2020
0

Très bonne astuce CetJcl, je n'y ai jamais pensé. Je vais mettre le système en place.... J'espère que ça n'occasionne pas d'ouverture intempestive du mousqueton dans le cas où le bout de retrouve en tension pour une raison ou une autre !

24 jan. 2020
0

bien vu

23 jan. 2020
1

Manille textile, ou un bon noeud tout simplement. j'évite toujours le métal pour ce qui vient à hauteur d'homme, on ne sait jamais.

23 jan. 2020
2

Moi, j'ai un bout d'amure faisant 2 fois la longueur du bateau. Il me permet d'affaler du cockpit en remontant petit largue en le relâchant complètement. Le spi se met en drapeau derrière le bateau, puis on le rentre sous la bôme en prenant le point d'écoute. Et là, miracle, il se tient tranquille sous la grand voile, le faire rentrer dans son sac dans la descente et c'est tout bon!

23 jan. 2020
2

Avec une amure suffisamment longue,tu n'as pas besoin d'aller devant,tu choques ton amure,tu fais du main sur main le long de la bordure,et une fois que c'est derrière la gv,tu choques ta drisse.
Avec les tilaska,il y a un système.
Il faut coudre une petite sangle (un loop)au niveau de la gâchette,breler un anneau à friction au bout du bout hors,tu prolonges avec un petit bout jusqu'au cockpit, et tu peux larguer à distance en cas d'embrouille.
Bon ça commence,à être l'usine à ficelle...

23 jan. 2020
0

Je rajoute que le point d'amure réglable permet de mettre l'asy en ciseaux, et le relacher permet de stabiliser l'asy qui travaille alors comme un sym au vent arrière.

23 jan. 202023 jan. 2020
0

José au point d'amure un nœud. pour affaler il faut de toutes les façons rentrer le spi sur le triangle avant.
le plus simple est toujours le mieux.

24 jan. 2020
2

Pour moi l'amure est reprise au piano. A l'affalage
O) déventer le spi avec la GV
1) saisir l'écoute.
2) larguer l'amure
3) Reprendre main sur main le spi à partir du point d'écoute en la passant sous la bôme puis en l'enfournant dans la descente.
4) Choquer la drisse.

Cela peut se faire en solo avec un pilote qui tient ou à deux facilement.

Sinon si tu doit aller à l'avant larguer l'amure, comment tu fais pour saisir l'écoute une fois que ton spi est en drapeau au dessus des flots joyeux?.... (en vrai, tu as un peu de temps, cela m'est déjà arrivé une fois car à l'envoi, la machoire du piano gérant l'amure s'est mal refermée...)

Après on peut faire un affalage au vent
1) hisser le génois
2) récupèrer la contre écoute puis la bordure au maximum au vent du génois.
3) choquer l'amure (mais pas trop)
4) enfourner le spi dans le capot avant
5) choquer la drisse.
6) larguer l'amure.

C'est ce qui se pratique en J80, à la bouée pour pouvoir repartir au près direct... c'est plus sport. Il y a un barreur quelqu'un au piano pour gérer l'amure puis la drisse...

Songer que dans la brise tout devient vite merdique, surtout pour un nul comme moi.

Après il y a l'affalage à l'australienne mais je n'ai jamais pratiqué même si je trouve ça classe. Ceux qui pratiquent t'en parleront.

24 jan. 2020
1

merci les gars : à vous lire l'affalage se fait comme pour un spi normal . aller à l'avant ne m'inquiete pas , de toute façon la drisse est sur le mat . Et j'affalerai lorsque les moutons commenceront à apparaitre donc les conditions restent maniable c'est à dire entre 15 et 20 nds .

sinon je suis aussi pour la solution la plus simple ,peut etre le noeud apres tout . Et dans un premier temps j'enverrai le spi asy lorsque j'aurai un équipier ..

Que pensez vous de la chaussette ?

24 jan. 202024 jan. 2020
0

Comme tu dis, l'affalage se fait à peu de choses près comme un spi normal. Un bout assez long et un nœud font très bien l'affaire.
Pour la chaussette, je trouve que en dessous d'une certaine taille de bateau ou de spi, ça n'a pas vraiment d'utilité. Des manœuvres en plus alors qu'une bonne baille à spi fait l'affaire, te met moins de poids dans les hauts et est tout aussi efficace.(et en plus c'est moins cher)

24 jan. 2020
1

" l'affalage se fait à peu de choses près comme un spi normal" mais, à surface égale, *le risque de chaluter est nettement plus important *qu'avec un spi symétrique.

24 jan. 2020
1

Salut
Moi je suis un fervent adepte de la chaussette
Je trouve ça plus sécurisant parce que j'envoie seul et je ne crains plus de me laisser dépasser par un vent qui aurait monté en cachette :P

Fañch

24 jan. 2020
1

à 20N de vent, t'auras plus besoin de ton asy depuis un moment !

24 jan. 2020
1

La chaussette comme dit plus haut,je pense que c'est aussi une question de taille de spi/Bateau, donc d'efforts en jeu à la mise en oeuvre/affalage du spi. Nous navigons souvent à 2 avec mon épouse ou avec des petits enfants, encore jeunes, eh bien, la chaussette avec un spi qui dépasse les 100m2 c'est top: Que ce soit pour hisser, enpanner, ou affaler, ça rend la maoeuvre facile et sans appréhension. Un équipier au bras de spi, on branche Gaston le pilote,moi au va et vient de la chaussette et cela se fait très facilement, même si le vent a forci depuis qu'on a envoyé le spi.

24 jan. 2020
0

tout à fait d'accord ...

24 jan. 2020
0

Moi aussi j'aime bien la chaussette, et c'est avec celle-ci qu'il peut être bien pratique de pouvoir larguer l'amure en laissant filer tout le bout. Lorsque le vent est déjà bien monté il est parfois difficile ou même impossible de descendre la chaussette : dans ce cas on largue le bout d'amure (attention aux doigts, ça tire très fort et ça part comme un coup de fusil), le spi se met en drapeau et la chaussette descend sans difficulté.

24 jan. 2020
0

Pourquoi?

24 jan. 2020
0

Le tangon =le bdh
Le bras= la contre ecoute

Par contre le spi est au dessus de l’eau

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Epilogue hivernal!

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (47)

Epilogue hivernal!

février 2020