Souder des cosses électriques

Bonjour, vous faites comment pour souder des cosses électriques au bout d'un fil de 50 mm2 (cable de batterie ) ? Avec du fil étain-plomb ? Et avec quel matériel ? Un fer à souder ça parait un peu faible pour chauffer la cosse et un chalumeau je crains fort de faire fondre la gaine plastique du fil sur une bonne longueur...
Merci de vos avis.

L'équipage
01 fév. 2007
01 fév. 2007
0

Pas au chalumeau...
...mais avec une lampe à souder, comme son nom l'indique ! ;-)

Ensuite un chiffon mouillé autour du cable pour éviter de cramer l'isolant, ou mieux, un bout de gaine rétractable pour faire une jolie finition, elle aussi rétractée avec la lampe à souder.

Bonne "colle" :-D

01 fév. 2007
0

chalumeau ou lampe
ne pas confondre un chalumeau à gaz de précision avec un vulgaire lance flamme style lampe à souder "butagaz" voire à essence.

en ce qui concerne les gaines thermo rétractable les appareils à production d'air cahd style décapeur sont plus indiqués ou alors il faut y aller doucement.

01 fév. 2007
0

pour les gros câbles
un chalumeau gaz pointe fine.
un peu de graisse décapante dans la cosse.
idem sur le cable dégainé à la longueur voulue.
vous remplissez la cosse d'étain fondu ( porté très chaud) et vous plongez le fil dans ce bain et vous laissez réfroidir.
graissage cosse soudée à la graisse silicone et pas de problème.

01 fév. 2007
0

une source de chaleur
nécessaire et suffisante .
Ca marche aussi sur une cuisinière à gaz
:-)
Faut chauffer le bout de la cosse (pas le câble) .
Il faut aussi que le câble soit bien ajusté dans la cosse, si il y a trop de jeu la soudure n'arrive pas à remplir les interstices .
Depuis que j'ai trouvé une pince à emprunter, je suis revenu au sertissage en soudant après pour étamer le câble .
Théoriquement, il n'y a plus de plomb dans les soudures (ROHS oblige) . La soudure étain argent à âme décapante va bien .
Attention aux surchauffes : la soudure doit être bien brillante .

01 fév. 2007
0

en pleine chauffe !!
suis en plein dedans , montage de l ensemble des cosses depart batteries vers les coupes, circuits puis sur le shunt aux moteurs etc ... etc ... bref je soude les cables de 70 mm2 avec un petit chaluneau camping gaz ( pointe fine ) fantastique et pas cher , la petite recharge dur vraiment longtemps , et soudure a l etain

01 fév. 2007
0

Sertissage

Je ne sais pas si je suis hors sujet, mais c'est pas mieux de sertir la cosse sur le câble plutôt que de souder les cosses dessus ?

01 fév. 2007
0

les deux
un sertissage pour la tenue méca, et soudure interne pour le contact electrique eternel

02 fév. 2007
0

j'ai aussi entendu dire par un pro que la soudure
de câbles sur un bateau était contre-productif, que les vibrations et chocs provoquaient la rupture du cable à la soudure, alors que serti on évitait ce problème...

04 fév. 2007
0

Une bonne pince à sertir pro
par ici c'est environ 80 à 100 euros pour les cosses de 1,5 à 6 mm², et 450 euros pour celle de 10 à 70 mm²...

Perso, je ne soude jamais les cosses.

Le principal danger de la cosse soudée, c'est le mauvais contact sur la borne qui fait chauffer la connexion et fait fondre la soudure : le fil peut sortir.

Anecdote arrivée à un copain : il a mit un moment pour trouver une panne d'alimentation intermittente, due à l'oubli de l'isolant en mylar transparent lors du sertissage…

Une autre panne intermittente que j'ai trouvée sur un cata : la cosse bien protégée par une gaine thermorétractable n'était… pas sertie ! :-D

[color=blue]_/)[/color]

07 fév. 2007
0

remontée de corrosion
Même dans un bateau (de mer) sec et même dans les coins secs d'un bateau sec la corrosion gagne progressivement les fils non étamés. Plusieurs cm en qq années est courant, et plus sur le + ou le - (me souviens plus lequel); 50 cm en qq années est vraiement pas courant si très sec.

Le problème c'est qu'une fois que cette corrosion s'est installé il est impossible d'y refaire une soudure (en fait une brasure au Pb ou Pb+Ag), il faut couper la partie attaquée, et s'il y en a beaucoup faut changer le câble.

Du coup ça rend plus méritoire les constructeurs qui n'utilisent que de l'étamé : ça coute beaucoup plus cher et ça n'a pas d'impact pendant plusieurs années. De plus cet étamé est difficile à trouver dans les multiples calibres utilisés à bord.

Je n'ai pas trouvé de solutions probantes pour sceller l'endroit ou les fils sont dégainés et empêcher les remontées (ruban vulcanisant 3m, vernis électriques, boitier plexo, ...).
Sauf peut-être les manchons duraseal avec la matière qui se déploie lorsqu'on a serti et qu'on chauffe.

Et vous, quelle est votre expérience ?

04 fév. 2007
0

Il y a eu déja un fil !!
;-)Ou nous avons fait la comparaison des sertisseuses !! n est il point , gilus bleu ? En fait , un bon sertissage avec adjonction de fluide anti corrosion,et gaine thermo rétractable avec résine ! est sans aucun doute mieux qu un point rigide rajouté ensuite par soudure sur celui ci !!cela , reviendrai a souder un hauban ou un étai aprés l avoir serti sur son embout de ridoir , créant un point de rupture par manque de souplesse !! !!!A savoir que pour les sections supérieurs au 6 carré en fil élec ,le modéle de pince a sertir ,change encore !! :-D

01 fév. 2007
0

Sertissage uniquement ?
Sur le mien, les câbles sont sertis uniquement, avec une pince spéciale prêtée par un pro.

As tu vraiment constaté qu'a la longue il y a un problème de contact ou est ce seulement pour le principe de précaution ? (ce qui se justifie tout à fait)

Je pause cette question car le mécano qui m'a prêté la pince m'a dit qu'il faisait comme ça et ça fait au moins 20 ans qu'il monte et entretien des moteurs diesel sur tous types de bateaux (plaisance, pêche, ...)

Ca fait un an que j'ai serti mes cables j'espère ne pas avoir a y revenir tout de suite :-(

Harry.

02 fév. 2007
0

soudure et rupture?
Il me semble effectivement que certaines soudure ont l'inconvenient de deplacer le point d'articulation entre souple et dur et que la rupture se fait un peu plus loin que la soudure visible, la ou a diffusé le fondu!!
Pour eviter cela il me semble qu'il faut eviter de fondre toute la soudure du bobineau dans le fil (faut dire que c'est grisant quand cela fond bien!!!)et bien immobiliser le fil pour éviter que trop de traction se fasse sur cette zone entre souple et dur, car , en plus, une rupture ne se voit pas lá!
Bien séparer le role conduction du role fixation!!!
un fil electrique ne se fixe pas a la soudure!!!

04 fév. 2007
0

sertir si top technique
Michel, de ce que j'ai lu ici et là (dont des spec de la NASA, faut le faire), pour des performances vraiement top (robustesse, longévité, résistance à la corrosion, ...) il vaut mieux sertir que souder ou sertir+souder, mais la machine à sertir (et les manchons) n'a vraiement rien à voir avec le truc à 10 balles de chez crafou. La pince vaut une vraie fortune (tikilum confirmera sans doute) mais dans ce cas inutile (et contre indiqué semble-t-il) de souder ensuite.

Personnellement j'ai une pince plutôt bien (300 F en 2000 chez un grossiste pour électricien) mais il m'arrive de rater des sertissage, y compris avec des manchons top (duraseal). Ca à l'air très critique à faire, le moindre décallage et hop c'est raté.

Yves.

07 fév. 2007
0

30 euros
ma grosse pince à sertir achetée sur ebay, qui me permet de faire du cable jusqu'à 50 mm.

Je m'éclate avec sur le bateau à refaire le circuit électrique, me délectant de ma bonne affaire !

Ce fil fait très plaisir à lire, je constate que je ne suis pas le seul adepte du sertissage .....

L'étamage, je le réserve qu'aux circuits électroniques, en électricité intérieur (sauf si le cable ressort à l'extérieur) j'ai constaté que la corrosion était vraiment très faible voire inexistante, mais le bateau est de nature très sec à l'intérieur .........

01 fév. 2007
0

OK
Merci à tous je m'y mets de ce pas...

01 fév. 2007
0

mes cosses à moi........
Je les fais moi-même et je les soude avec un petit chalumeau camping gaz.

Pour faire mes cosses pour les fils de grosse section genre fils de batteries ou guindeau, je prends du tube de cuivre avec un diamètre intérieur correspondant au fil en question et d'une longueur d'environ 60 mm.

A l'aide d'une scie à métaux, je coupe le tube en son milieu, sur un 1/2 diamètre.

J'écrase un côté, bien à plat (étau et/ou marteau) et je le perce avec une perceuse à colonne au diamètre adéquate (comme Sheila....)

Puis je soude le fil et ma cosse "home made"

Voila, un peu hors sujet, mais ça m'est revenu en voyant cette question.

Bon cossage (ou cossitude ??? )
Michel

01 fév. 2007
0

cossard...moi ? .? peut etre!!!
mais je fais moi meme mes cosses avec du tuyau de cuivre, ce qui leur donne le diametre , la longueur et la courbure voulue!
L'extremité libre est applatie et percée au bon diametre!
De plus on peut souder sur la cosse elle meme des fils complementaire ou visser directement dans le tube d'autre cosses!
Et rien n'empeche de faire des cosses a deux entrees, pour les (-) qui pontent en série entre autres !!
et toujours un bout de cuivre qui "traine" dirait ma femme!!!

03 fév. 2007
0

Merci chance et nostria
Je note.

01 fév. 2007
0

suite à une expérience malheureuse...
en fait une cosse qui s'était désertie mais pas de manière franche (visuellement c'était OK, électriquement ça suffisait pour les différents consommateurs sauf ... le démarreur), je veux le moins de grosses cosses serties. Même si c'est archaïque, je préfére les veilles cosses avec serre câble à visser. Si le contact n'est plus bon, un coup de tournevis et ça repart. Par contre avec une cosse désertie, c'est un peu plus galère à réparer au large.

01 fév. 2007
0

ceinture et bretelles...
..mais il est toujours possible de visser une bonne vis a travers cosse et cable, en faisant un "ti" avant trou dans la cosse! (voir un boulon si contact essentiel!)
Bon vent de la Caraibe...ou il pleut!!!

04 fév. 2007
0

décapeur thermique
moi, je soude les gros cables au décapeur thermique avec une buse fine. Ca monte à 600°C, c'est plus qu'il n'en faut. On attend un peu et quand le cuivre est assez chaud, ça marche tout seul.

04 fév. 2007
0

sertir c'est du serieux......
mais un bon sertissage et un sertissage ou le diametre du fil correspond au diametre du logement du fil sur la cosse car le principe du sertissage c'est fusionner la cosse et le fil et non pas un pincement meccanique:tesur:

04 fév. 2007
0

Dans ce cas,
...diamêtre du fil adapté au diamêtre de la cosse, peut-on sertir à l'étau?

04 fév. 2007
0

pas du tout.
Pour du petit clip ou de la cosse sur fil de faible section de façon répétitive =&gt la bonne pince

Pour exceptionnellement 2 cosses faites maison, par ailleurs difficile à trouver : pourquoi pas.

Le cercle est la figure qui à périmètre donné maximise la surface. Toute déformation va donc se traduire par une diminution qui serrera les fils.

Mais je retiens l'idée du clou. Il faut peut-être concevoir une espèce de bouterolle pour limiter la déformation latérale. Comme dans une pince.

04 fév. 2007
0

Les réactions vont vite!
Et avec l'idée de la bouterolle?

04 fév. 2007
0

Triple usage
Etau, pince à sertir les grosse cosses et corps mort! :-D

04 fév. 2007
0

Demain !! je fais des tofs !!
;-) Pour les pinguoins !!oups pour les manchots !!bon , d accord pour les cha....ts oups !! pou les néophites!! :-D :-D

04 fév. 2007
0

" Les plus beaux sertissages sont hexagonaux "
Non seulement pour l'esthétique, mais également pour la qualité…

(voir les sertissages hydrauliques)

[color=blue]_/)[/color]

06 fév. 2007
0

Cher, ça oui !
Pour un outil "manuel" avec les matrices de 10 à 95 mm², compter 2000 euros... :-(

[color=blue]_/)[/color]

04 fév. 2007
0

Heu !!!
:-( Tu plaisantes ?????? :-D

04 fév. 2007
0

Bon !! j abandonne
:-( Faite comme vous le sentez!!!

04 fév. 2007
0

à l'éteau ?
cela me semblerait possible mais il faut déformer le cercle de la cosse, avec un cöté concave: peut ëtre en intercallant entre un des mors de l'éteau et la cosse un objet qui enfonce la cosse, conne un gros clou ou une lime triangulaire?
e anou ka serré ti bitin é pa moli!!!

04 fév. 2007
0

A l'étau ?
Quelle horreur ! :lavache:

C'est exactement la différence entre une pince à sertir de chez bricomachin que j'ai rebaptisée "écrabouilleuse de cosses" et une vraie pince à sertir ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

04 fév. 2007
0

Ben...
Ca fait une pince à sertir en plus lourd ? :mdr:

[color=blue]_/)[/color]

04 fév. 2007
0

avec une
"vraie" pince, le métal est refoulé, pas seulement écrasé .
Il faut des machoires au minimum en V . Les plus beaux sertissages sont hexagonaux .

05 fév. 2007
0

hexagonaux ?
Veux-tu dire que 6 plans répartis selon un hexagone enserre la cosse et se rapproche du centre de la cosse lors du sertissage
Impressionnant.
Cher ?

06 fév. 2007
0

Y a de l'inflation galopante en Martinique!!!!!!
Tu charges un poil la barque , Fred. :-) :-)
Pour une pince pro pro hydraulique manuelle à sertir avec machoire interchangeable, 450 Euros HT plus 67 Euros HT par calibre de machoire (6 dispo de 10 a 70 mm) Ref : Radiospares : 445-885.
J'ai pour ma part, acheté une pince Facom pour sertissage hexagonal, sans hydraulique (la taille d'un bon coupe-boulon) pour environ 300 Euros l'année dernière, si ma mémoire est bonnr. . C'est dans ces eaux-là que se situent les pinces Ampower pour cosses de 6 a 70mm Ref :Radiospares 162-3171 ou 290-5610

07 fév. 201207 fév. 2012
0

je possède une pince à sertissage hydraulique manuelle.
si ça peut intéresser un héossien dans la banlieue de Bordeaux
no probléme :doc:

04 fév. 2007
0

oh! oh! oh!
Bonjour Domi
c'est nouveau ?
Je ne savais pas que cela chauffait tant !....
Désolé.

04 fév. 2007
0

je n'ai pas voulu
etre pete sec désolé :alavotre:

04 fév. 2007
0

cosses
j'avais acheté une pince pour sertir les manchons talurit (cable inox), et finalement je l'ai utilisée plein de fois aussi pour des manchons electriques de gros diamètre

orthodoxe ou pas, cela tient très bien, mecaniquement et avec resistence presque zero..

05 fév. 2007
0

sertissure ou soudage
je crois que chacun pense détenir la vérité, on le sent des les propos,

je retiens une chose, dans l'industrie électrique il n'est jamais soudé mais sertie les cosses, et ce sur de grosses très grosses sections, mais aussi ils respectent aussi des rayons de courbure, des fixations, et surtout des contrôle permanent
il n'y pas plus de pépin,

amis, chacun à un exemple que dans tel situation il y a eu ça. et alors, ça na prouve pas pour autant que se soit une mauvaise solution,

mais un vrai sertissage, s'est une cosse pour une section de câble et un type de câble (cuivre, alu, acier , inox) c'est une pince spécifique à la cosse à sertir... alors est ce que nous avons chacun la possibilté d'avoir la cosse qui va avec la pince avec le câble??? hum !! :tesur:

moi je sertis et je soude (pantalon + bretelles) mais surtout
JE CONTROLE REGULIEREMENT, on attend pas la panne , on entretient, et aucune solution n'est mauvaise,
d'ailleurs savez vous choisir la section de câble ??? connaissez vous la puissance à alimenter ???
alors la soudure ou le sertissage deviennent très relatif.

CONTROLER ET VOUS IREZ LOIN , enfin je vous le souhaite ;-)

06 fév. 2007
0

la soudure étain
ça ressemble au collage, rien ne vaut un rivet ou un boulon (bien qu'il y ait mùaintenant de bonne colle). :reflechi:
mais la soudure étain conduit moins bien l'électricité et n'a aucune tenue mécanique (collage) et ne garanti pas pour un soudeur "amateur" de profiter de la section entière du câble.
le sertissage de bonne qualité (circulaire ou hexagonal) écrase le fil et garanti qu'on utilise la section du conducteur à 100%, par pression des brins les uns contre les autres. MAIS il doit y avoir compatibilité entre le fil et la cosse qui est en souvent étamée. en général, le cable à sertir doit l'être aussi, surtout en milieu marin.
Conclusion : sertir les gros câbles car s'il est gros, il y a du courant et il faut profiter de la section. Si le câble n'est pas étamé (argenté je crois en aéronautique), on peut étamé la cosse et le fil, après sertissage, afin de protéger le cuivre nu qui, s'oxydant, fera mauvais contact à la longue; la soudure n'ira pas au milieu du câble, mais on s'en tape. Une gaine, thermo ou pas, est toujours à poser pour maintenir le câble en alignement de la cosse, car s'il remue = casse, déssertissage = emmerdes.
enfin moi, je soude à la lampe à souder + panne sur le brûleur, après sertissage.
mais attention, ça brûle longtemps après, ouille. :doc:

07 fév. 2007
0

Soudure interdite
Dans l'industrie, aprés des décénies ou la soudure sur les gros câbles était l'apanacée il est apparu que les risques étaient nombreux.
Il est désormais interdit quelque soit la sertion de câble de souder. le sertissage est trés éfficace à condition d'utiliser la bonne pince. Pour l'utilisation marine utilisez quand c'est possible du câble étamé ( pour la corosion)

07 fév. 2007
0

Soudure interdite
Dans l'industrie, aprés des décénies ou la soudure sur les gros câbles était l'apanacée il est apparu que les risques étaient nombreux.
Il est désormais interdit quelque soit la sertion de câble de souder. le sertissage est trés éfficace à condition d'utiliser la bonne pince. Pour l'utilisation marine utilisez quand c'est possible du câble étamé ( pour la corosion)

07 fév. 2007
0

Soudure interdite
Dans l'industrie, aprés des décénies ou la soudure sur les gros câbles était l'apanacée il est apparu que les risques étaient nombreux.
Il est désormais interdit quelque soit la sertion de câble de souder. le sertissage est trés éfficace à condition d'utiliser la bonne pince. Pour l'utilisation marine utilisez quand c'est possible du câble étamé ( pour la corosion)

03 mar. 2007
0

rien de plus facile suffit de le savoir et vous allez vous régaler !
l'amicale des plaisanciers organise desstages qui vous permettrons de résoudre tous vos problèmes dans ce cas de figure vous devez utiliser un bon décapant .Plus d'info sur notre site où 06 03 29 35 72

06 fév. 2007
0

Souder les cosses à l'argent
Je n'ai jamais essayé pour des cosses mais pour des tuyaux en cuivre on peut utiliser une brasure à l'argent.
En Belgique la brasure argent est obligatoire pour les tuyaux de gaz naturel.
La résistance électrique de l'argent est plus faible que le cuivre.
Une brasure étain a une résistance mécanique de 2 à 8 KG par mm2 .La température de travail est aux environ de 450 degrés.
Une brasure argent a une résistance mécanique de 40 à 50 KG la température de travail est entre 600 et 900 degrés.
Il est sans doute moins cher d’acheter (louer emprunter) un poste a souder a l’oxygène qu’une pince à sertir pro.
Quelqu’un a t’il déjà brasé des cosses à l’argent ?

Info sur les différentes techniques de soudure :
www.mr-bricolage.fr[...]-02.htm

06 fév. 2007
0

de mémoire
la résistance mécanique de la soudure étain je ne connais plus, mais pour la brasure argent je crois que tu y va un peut fort , non ?

en france aussi la soudure argent est obligatoire pour le gaz, mais ce n'est pas en relation avec la résistance mécanique mais à cause d'une épasseur de molécule qu'une brasure classique pourrait laisser passer aors que l'argent non,

la résistance mécanique de ta brasure argent est proche d'un soudure oxy acéthilène bas de gamme, personnelement j'aurai plus confiance à une soudure bas de gamme (par la nobellse du métal d'apport) qu'un brasure.

et question coùt d'une brasure argent au lieu d'étain, y pas photo au cours de l'argent...
en aéronautique ils soudent toujours à l'étain, même dans les sous marins nucléaire....

en tout bien tout honneur, :topla:

06 fév. 2007
0

je me marre...
...mais vous faites comme vous voulez.

Comparer un sertissage de hauban (c'est plutôt mécanique) avec une soudure électrique... hi hi hi !

Un sertissage mal fait peut fragiliser le cable (trop serré) en le sectionnant sur sa périphérie, une soudure qui devient rigide peut rendre "cassant" le cable...

Sur les avions, et on peut dire que ça secout pas mal, il y a les deux, soudures ou sertissages.
Et en plus le fil électrique utilisé est en cuivre étamé.

Toutes les cosses de grosses sections (batteries, convertisseurs, démarreurs, etc...) sont soudées.

Les connexions des fils dans les prises des différents équipments sont serties, mais à chaque "connecteur" sa pince à sertir spécifique, et le conducteur (fil souple) est toujours en cuivre étamé (chaque brin indépendament des autres), pour limiter la corrosion, éviter que le fil de cuivre ne devienne écroui et que plus rien ne "colle" dessus.

06 fév. 2007
0

Mais si je ne dis pas de bétise.....
en aeronautique, les pinces de sertissage sont controlées régulierement par le fabricant pour que la pression de sertissage reste conforme à la norme XXXX, avec émission d'un certificat de conformité à l'épreuve. Ce qui laisse a penser que l'outil lambda ne garanti pas une sertissage a toute épreuve, mais peut-etre suffisant par ailleurs pour la plaisance...
Bétise ou pas ???

06 fév. 200716 juin 2020
0

Et pourquoi on parle !!
;-)De sertissage exagonaux !!!

06 fév. 2007
0

Flute :: petite !!!
;-)Demain , je vous montre une 20 tonnes de pression ! :-D

06 fév. 2007
0

c'est pas une bétise...
... que tu as dit Yann...

Ce sont celles dites par les autres... :-D

06 fév. 200716 juin 2020
0

Méme en élec professionnelle le matos !
Et vérifié réguliérement , pour sa pression de sertissage !!

06 fév. 200716 juin 2020
0

Méme la petit
;-)Jusqu au 6 carré est controlée

06 fév. 2007
0

un peu vrac ce fil!
qqun dit que la soudure étain est un collage et conduit mal, un autre que c'est la norme pour toute connexion de puissance en aero!

une soudure étain electronique donne un excellent contact si elle est faite dans les règles: cosse adaptée a la soudure (pas une cosse inox!!) bon flux dans la soudure, brins de cable brillants, et surtout cosse bien chauffée:
le fer a souder electrique de 100 ou 150w peut aller jusqu'a 50mm2, s'il transmet bien la chaleur a la cosse (panne courte, étamée et adaptée à la forme):
appliquer le fer sur la cosse et la soudure coté oeil, chauffer jusqu'a ce qu'elle rentre dedans , comme aspirée, alors charger de soudure jusqu'a ce qu'elle apparaisse de l'autre coté et "mouille" la cosse et tous les brins (il faut 1 bon mètre de soudure electronique pour une grosse cosse!)

pour la résistance mécanique aux flexions alternées et vibrations, on ne doit jamais laisser l'effort agir sur la cosse, mais sur un collier de serrage proche et bien serré, avec sertissage ou soudure d'ailleurs..

06 fév. 2007
0

Il y a en effet du vrai et du faux :
D'après mes infos et mon expérience, en industrie il y a bien longtemps que plus personne n'utilise la soudure pour les cosses, ne serait-ce que pour une question de temps de main d'œuvre.

Et dans le cadre de mon boulot, ça doit bien faire trente cinq ans que je sertis toutes les cosses sans exception, aussi bien pour moi que pour mes clients, que se soit sur les bateaux ou sur n'importe quel circuit électrique industriel.

Les seuls cas où je sort mon fer à souder : les connexions électroniques et les prises d'antenne, et encore, pour ces dernières uniquement parce que je ne possède pas l'outillage adéquat pour les sertir !

Quand à l'aviation, j'ai toujours entendu dire que les cosses soudées étaient interdites ! Mais je n'ai jamais travaillé en aviation et c'est peut-être faux.

La raison évoquée me semble pourtant logique : un fil soudé peut sortir de sa cosse en cas de surchauffe par fusion de la soudure, chose impossible avec une cosse sertie.

Ma conclusion : pour nos applications en plaisance, les deus modes, soudure ou sertissage se valent, à condition que ce soit bien fait !

J'ai plus souvent trouvé des pannes dues à des mauvaises soudures amateur "collées" qu'à des sertissages, sauf ceux faits sauvagement au marteau !

[color=blue]_/)[/color]

P.S. Juste pour polémiquer pourquoi parle-t-on toujours de "soudure", alors que techniquement le terme exact devrait être "brasure" ?

06 fév. 2007
0

Je me demande,
;-)Si le terme soudure , n est pas au départ réservé pour la jonction de deux piéces de plomb!! qui sait faire de nos jours ce genre de soudure !! piéces pas trop chaudes, amalgame , et le coup de chiffonn mouillé pour la prise et le mariage de la matiére !!A vos torchons messieurs , je chope le miens !! :-D :-D :-D

07 fév. 2007
0

Une soudure,
pour moi c'est l'assemblage par fusion et éventuel apport de matière identique aux pièces à assembler, que ce soit du métal ou du plastique.

La brasure, c'est dès que la matière d'apport est différente des pièces à assembler, ce qui permet d'ailleurs d'assembler des matières différentes.

Reste… le collage ! Et il y a maintenant des colles étonnantes... et même conductrices. ;-)

[color=blue]_/)[/color]

07 fév. 2007
0

Et bien si...
...il est un peu à côté quand il parle d'une soudure qui peut se défaire à cause d'une surchauffe...
;-) mais je ne lui en veux pas ! ;-)

J'ai oublié, le démarreur d'un réacteur devient ensuite générateur.
La pointe d'intensité au démarragen en 28 Volts continu est de 900 Ampères...
Et la soudure ne fond pas ! :-D

07 fév. 2007
0

Il s'agit bien de soudure...
... ;-)
La cosse est en cuivre, étamée.

Le fil de cuivre est lui aussi étamé.

Et la brasure est un "procédé de soudure consistant à interposer, entre les pièces à souder, un alliage ou un métal fusible."

Et dans les soudures il y a "l'autogène" : "sans autre matière que les deux parties à souder"

Référence : "Petit Robert"

;-)

06 fév. 2007
0

as tu la réponse ??
je pense que le terme est improprement utilisé, beaucoup disent aussi soudure pour une brasure !!

peut être le décapant était à base de soude au tout début ??

avant la "soudure" à l'étaint était surtout utilisé pour le zinc des gouttière et le terme soudure n'est as si impropre , si la soudure est proprement faite ??

ou encore, l'art de souder était si difficile à une époque et réservé à une élite (le maréchal ferrand) que de dire "souder" à une époque était flatteur même pour une brasure ??

c'est un peu comme "pilote" aujourd'hui tout le monde pilote sont truc , un conducteur de carting, de vtt, de poussette ou de mixer est devenu pilote

alors la soudure...

le tout étant de réussir de la faire à chaque fin de moi

;-)

06 fév. 2007
0

Oups mien( j ai souvent plusieurs chiffons blancs )
;-) pour le reste , l autre vrai soudure ! amha c est celle du noir (au départ) , avec fusion des deux piéces , et apport de matiére pour l épaisseur et la solidité de l ensemble !! ensuite toutes les déclinaisons des aciers et autres !! :-D

07 fév. 2007
0

J aime trés souvent les contributions de fred
;-)en fait , il tombe jamais a coté !!! :-D :-D :-D

07 fév. 2007
0

Oui mais !!
;-)Tu recommence avec le terme soudure !! ;-) donne les deux composants de la brasure !! en mp si des chinois risquent de lire le fil !! merci ! :-D

07 fév. 2007
0

la brasure est un procédé de soudure !!
;-) ne procédont pas , à la soudure au petit robert !! :-D bonne nuit ! bonne brasure!

06 fév. 200716 juin 2020
0

Tenue de la gaine.
Un bon sertissage se fait sur le «cuivre » avec le serrage convenable, et aussi sur la gaine pour assurer la tenue mécanique du fil gainé et éviter le cisaillement.

De même, pour la soudure de fils dans les pinoches d'une prise, la gaine thermo-rétractable, (ou le manchon) est là pour assurer la tenue mécanique et éviter une cassure au raz de la prise.

J'ai déjà connu, sur de grosses centrale hydrauliques, une prise à pinoches serties dont un des sertissage n'avait pas serré la gaine. Quelques temps après le fil s'est cassé au raz.
Je suppose que sur les moteurs diesel qui vibrent beaucoup, c'est monnaie courant.

Photo: sertissage sur du 0,22 carré

07 fév. 2007
0

un peu en vrac, mais les "pro" que sont...
...Michel et Tilikum ont raison, dans leur domaine ! ;-)

Le mien était l'aviation, il y a longtemps, et je pense que ce qui est bon sur un avion ne doit pas être mauvais pour un bateau...

Mais excusez moi du peu, n'est pas soudeur (électrique) qui veut !

Et si les prises d'antennes sont encore soudées c'est bien qu'il y a une raison : de meilleur conductibilité...

Si la soudure n'est plus utilisée en industrie c'est principalement à cause de son coût, et non pas parce que ce n'est pas bon.

Les cables qui alimentent le démarreur du réacteur d'un jet, je vous laisse imaginer les vibrations, sont connectés par des cosses soudées !
Mais bien sur le cable doit être maintenu mécaniquement, la cosse soudée n'a qu'une fonction de contact électrique, pas de maintien mécanique.

Et qand je lis :
"un fil soudé peut sortir de sa cosse en cas de surchauffe par fusion de la soudure"
???
je vous laisse encore imaginer la température qu'il fait dans le même réacteur du même jet...
Et si il y a surchauffe à ce point, il faut vite en chercher la cause avant de mettre le feu à tout le reste...

;-)

07 fév. 2007
0

""un fil soudé peut sortir de sa cosse
par fusion de la soudure""... mais c'est très facile :

Il n'y a pas besoin de court-circuit ni même de surintensité, mais juste d'une borne desserrée !

Ce défaut provoque en effet ce qu'on appelle vulgairement un mauvais contact, ce qui provoque l'échauffement suffisant pour faire fondre l'étain. J'ai même vu des cosses en cuivre serties fondues !

Mais pour voir cela, il faut sortir de son bureau ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

07 fév. 2007
0

C'est sûr qu'en aéro,
le boulot est fait avec nettement plus de rigueur que sur nos embarcations de plaisance, heureusement d'ailleurs ! ;-)

Je passe ma vie sur les bateaux, et j'y vois des choses pourtant réalisées par des "pros" qui font frémir !

Pour les cosses fondues, pas besoin de manque de fusible : dans le cas par exemple d'un moteur 12 volts 600 watts de dessalinisateur, une borne desserrée peut générer suffisamment de chaleur sur quelques mm² pour arriver à faire fondre la cosse. Il n'y a pas de surintensité dans le circuit et le fusible ne bouge pas.

J'ai vu sur un moteur électrique de 50 KW en 220 volts courant continu (c'était sur une drague), une borne desserrée provoquer un tel arc que la cosse ET la borne... avaient disparus ! Plus de borne et plus de cosse.

C'est aussi un classique sur les camions : l'intensité du démarreur est telle qu'un collier mal serré sur une borne de la batterie peut instantanément faire fondre celle-ci.

Il y a une règle qui est rarement ou jamais respectée en plaisance : resserrer toutes les connections quelques jours après la mise en service de l'installation…

[color=blue]_/)[/color]

07 fév. 2007
0

Tu as surement raison Fred...
...si le boulot est mal fait dès le départ c'est sûr que ça ne tiendra pas.

Il y a bien des ponts ou des aérogares qui s'écroulent...

Mais je n'étais pas dans un bureau, je bossais sur avion, c'est certainement cette activité qui m'a obligé à une rigueur implacable et qui fait que maintenant je bondis lorsque je vois certaines choses, ou que je les lis !

Et pour voir une cosse fondue, il devait certainement manquer un fusible quelque part...

Cordialement et sans rancune. ;-)

07 fév. 2007
0

bin oui duf
toujours dans le même domaine, les alternateurs ou auto transfo, sont avec des connections soudées, mais pas du même accabis que ce que nous faisons nous pauvre amateurs,

et le matériel que j'ai pu expertiser, et les rares fois où ils y a eu dessoudage des même connections, c'est lorsqu'il y avait eu un incendie ( off course) ou alors défaut électrique majeur sur l'appareil ( courcircuit ou défaut de refroidissement ayant amené un court circuit) .

quand on sait quand aéronautique le poids est un ennemie et que l'on connait les km de fils et miliers de connections, je ne crois pas qu'on s'amuserait à mettre de la matière ( étain) là ou ce n'est pas si nécéssaire, car imaginons le poids...

et ce qui est très bon en aéronautique ne doit pas être très mauvais pour le bateau... où les puissance en jeux et aussi les rendements ne sont pas du même ordre , ou alors ne prenez plus l'avion
;-)

07 fév. 2007
0

tout simplement
en chauffant la cosse sur un brûleur de gaz après y avoir placé le câble, quand c'est assez chaud la soudure coule toute seule

07 fév. 2007
0

petit rappel........
Soudage,soudo-brasage,brasage==&gtvoir dico.
En très simple;le brasage est la jonction de deux éléments à l'aide d'un troisième très fusible
et très capilaire (accrocheur en surface),les
deux matières d'origine ne sont pas fondues.
Le soudage est obtenu en fondant les deux éléments
à réunir à l'aide d'un troisième appelé
métal d'apport(fer, acier ou inox), les différentes molécules de matière sont mélangées.
Je ne suis pas sûr d'être bien clair.........
Désolé. Salutations.

03 mar. 2007
0

vous deviez faire un stage à l'amicale !
un conseil :vous pouvez faire une soudure correcte avec une lampe à souder de type butagaz,vous chauffez le bout et on peut apercevoir la température descendre. Dans la cosse vous avez un trou ,qui permet de mettre l'étain (gros diametre) qui va vous faire une soudure parfaite.pour plus de renseignements contactez nous au 06 03 29 35 72ou sur notre site nous organisons des stages pratiques qui vous permettront de maîtriser tous les problèmes que vous vous posez!
Amicalement Thierry

15 mar. 2007
0

Quelle pince
A bien lire le fil, certaines pinces à sertir ne produisent pas de résultat corect.

Il faut que dans quelques semaines j'installe mes panneaux solaires, je vais donc avoir besoin d'une pince à sertir. J'ai trouvé quelques modèles sur internet mais les prix vont du simple au double, d'où ma question que faut il acheter ?

celle là ?
www.outils-online.com[...]rod.php

celle là ?
www.ripollp.com[...]55.html

ou encore celle là ?
www.conrad.fr[...]Display

Merci

15 mar. 200716 juin 2020
0

pour ma part !!
:reflechi: j achéterai la facom !

15 mar. 2007
0

c'est la rolls
mais la conrad n'est pas mal non plus l'autre il vaut mieux l'oublier mais on en a tous ou presque une ça depanne c'est tout

06 fév. 2012
0

hou la la le sujet est assez ancien mais moi je me pose la question souder ou sertir je pense que je vais opter pour souder mais si quelqu'un peut me donner quelque petits conseils genre avec quel matos et quel métal d'apport , Merci

06 fév. 2012
0

J'avais posé la même question à un pro elec marine qui m'a répondu : sertissage obligatoire avec la pince ad-hoc car soudures pas assez fiables.

06 fév. 2012
0

bsr,bien que la soudure à l'étain ne soit pas l'idéal ,en s'y prenant comme ça ,ça tient :
denuder le fil de maniere qu'enfilé dans la cosse la gaine la touche .
percer la cosse pres du trou pour faire rentrer la soudure si le trou n'existe pas .
coincer le fil verticalement dans un étau , avec la cosse en place

chauffer la partie superieure de la cosse avec la lampe a souder ou le chalumeau un pistolet à air chaud convient aussi, des que la cosse change de couleur (elle devient mate) on peut faire rentrer le fil de soudure par le trou jusque qu'a ce soit plein ,si on a pensé à enfiler un morceau de gaine thermo on met de la graisse silicone sur la cosse et on recouvre avec la gaine il en existe de la rouge et de la bleue ou noire pour reperer les polaritées .
avec un petit tout de main on y arrive très bien
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (198)

novembre 2021