Soucis quille relevable [RM 12.70]

Bonjour, est ce que quelqu’un d’entre vous aurait eu des problèmes avec la quille relevable de son bateau conçue sur les plans du cabinet Lombard?
Merci de votre retour

L'équipage
04 avr. 2018
05 avr. 2018
0

Quels soucis as tu ? Quille sabre ou quille pivotante?
Dom

05 avr. 2018
0

Quille pivotante, elle est descendue violemment a cassé le puit de dérive causant une grosse voie d’eau, le bateau a coulé... je voulais savoir si quelqu’un d’autre avait eu des problèmes avec ces quilles relevables

05 avr. 2018
0

Là vache!

ça fait peur... on sait pourquoi la quille est descendue violamment?

Bon courage en tout cas

05 avr. 2018
0

C’est en cours d’expertise mais il semblerait que ce soit les boulons de vérin de quille qui ont cédé

05 avr. 2018
0

S'agit-il d'un RM ???

05 avr. 2018
0

L'info est arrivé sur HEO
www.hisse-et-oh.com[...]-marine
Je suppose qu'il s'agit bien de la même histoire ?

05 avr. 2018
0

Oui c’est bien le RM qui a coulé au Marin en Martinique

05 avr. 201805 avr. 2018
0

Je ne peux pas vous être d'un grand secour avec mon petit First à quille pivotante, dont tous le monde connaît déjà très bien les + et les -..
Quoi qu'il en soit vous avez toute ma sympathie car je trouve que faire un investissement de voilier neuf à ce niveau et devoir faire face à ce type d’événement ce n'est absolument pas normal.. Il y a hélas quelques tristes anecdotes isolées de plaisanciers ayant acquis une belle unité neuve et constatant ensuite des "mal façons" ou défauts de conception, et le pire c'est que parfois cela s'entend aussi sur des chantiers réputés.. C'est peu encourageant pour investir dans du neuf..

05 avr. 2018
0

Ce serait pas mal de nous en dire un peu plus : modèle, matériaux, masse de la quille, système de relevage, âge du bateau, etc.
Même le profil est vide

je connais des cas de quilles relevables tombées, mais là, j'ai pas très envie de répondre.

05 avr. 2018
0

toutes les infos sont dans le lien donné au dessus et le site du constructeur.

Et la question est : '' est ce que quelqu’un d’entre vous aurait eu des problèmes avec la quille relevable de son bateau conçue sur les plans du cabinet Lombard?''

si t'as pas envie de répondre c'est peut être car tu n'as pas eu ce soucis :-) ?

05 avr. 2018
0

Désolé Guillemot, je n’ai pas encore rempli ma fiche je viens de m’inscrire... il s’agit d’un RM 1270 de juillet 2017

05 avr. 201805 avr. 2018
0

Salut Cowboy. Moi non, et j'en suis fort aise ! :langue2:

J'ai été élevé à l'école Harlé qui dit un jour à propos de la quille relevable d'un superbe bateau neuf que mon père lui présentait à la Rochelle : "la quille relevable ? Même les bretons n'en veulent pas"

Mon père fut vexé, mais Philippe Harlé avait beau jeu de le dire... Au bout de trois jours de nav, le bateau était remonté sous la grue, avec le système de quille cassé. Il fut réparé et modifié, sans qu'il y ai eu le moindre soucis ensuite.

05 avr. 2018
0

@Redemption23,
.
Le chantier FORA MARINE n'avait-il pas envoyé une note à ce propos aux propriétaires d'unités munies de ce type d'appendice ?
.
Le même problème s'est présenté chez JEANNEAU (SO349 QR) et là il s'agissait d'un problème d'électrolyse (très accéléré)... Relais électrique de commande de quille mal placé (sous la ligne flottaison).
Ils ont réglé ce problème.

05 avr. 2018
4

faut arrêter de délirer avec ces quille mobiles hydrauliquement.
des millions de véhicules et engins divers tournent dans le monde avec des vérins hydrauliques, avec des milliers d'heures d'utilisation.
alors soit les archis (qui ne sont souvent pas ingénieurs) ne savent pas calculer, soit les chantiers (ou amateurs) ne savent pas construire, soit la maintenance est négligée ...
mais ça devrait fonctionner !

11 mai 2019
0

Bonjour
J'ai sur mon Randonneur 1200 une quille relevable ,verticalement ,avec vérin hydroem (spécialisé dans ce domaine )double effet 5 tonnes pour 2.5t de poids ,depuis 8 ans ,architecte Marc Lombard ,centrale hydro électrique ,jamais eu aucun soucis avec ,le haut de la quille est en queue d'aronde ,bloqué en position haute par des cales en nylon HM 500 ,en position basse par le profil inverse à la tête de la quille en résine de coulée sur toute la surface ,plus une grosse butée en inox FTH 15 et un axe de chaque côté de la quille ,le voile de quille à été fabriqué par des compagnons du devoir ,et tout cela marche merveilleusement bien .

11 mai 2019
0

Oui je confirme, Gadjo Dilo a été sacrément bien construit!

11 mai 2019
3

et je rajoute que avant notre Randonneur 1200 ,à été construit (amateur comme nous )le Gadjo Dilo actuellement en Polynésie ,sur le même principe que le notre ,que lors d'une régate proche de l'ile d'Aix ,le bateau à touché à 6noeuds et demi ,que la quille verticale fonctionnait encore parfaitement ,a part un énorme pet sur le bulbe en plomb ,rien de cassé .
Mais voilà lui comme nous n'ont pas tiré sur la camelote ,ni sur la qualité des produits ,le Gadjo Dilo construit par Denis Hugue et Hervé Le Gall navigue toujours ,il doit avoir autour de 18 ans aujourd'hui .

4

Meme si un boulon casse le puit de quille devrait etre assez solide pour amortir le coup de boutoir de la derive lourde en chute libre ,c'est un calcul facile a faire mais peut etre que les chantiers s'en foutent ?

05 avr. 2018
2

C'est une quille, pas une dérive, et avec l'effet de levier les efforts en statique se mesurent en dizaines de tonnes, alors en dynamique...
Il y a des éléments qui ne doivent pas casser sous peine d'avarie majeure, les vérins et leurs fixations en font partie.

05 avr. 2018
0

Pour moi, la cloison ne peut pas être assez solide pour encaisser. Et si elle l'était, alors c'est l'axe de quille qui lâcherait sous le choc.
Par contre, elle pourrait être ailleurs : sous-entendu, si la quille veut aller l'ouvrir en deux, elle n'arrivera pas à l'atteindre, et va seulement se balancer connement.
De là, il "suffirait" d'essayer d'aller la rattraper avec de fortes aussières pour bloquer son balancement, et rentrer réparer.
 
Sinon, même logique (cloison plus loin), mais avec une zone moussée pour conserver cette zone au sec, et une petite cloison (voir peinture) pour éviter que la mousse ne s'imbibe : si la quille veut défoncer, elle n'ouvre pas la coque en deux, elle se plante seulement dans la mousse. Il suffit alors de changer la mousse et la petite cloison (voir peinture) qui la protège.

05 avr. 2018
0

Ou peut être que c'est pas monté comme il faudrait ..

05 avr. 2018
0

Ce qui est sûr c’est que le chantier n’est pas pressé de faire analyser les dit boulons :( ça fait 2 mois que le bateau a coulé... et c’est vraiment malheureux compte tenu du prix du bateau

05 avr. 2018
0

Il y aura une couverture de l'assureur ?

05 avr. 2018
0

Est-ce que tu as pris contact avec les autres propriétaires de RM 12.70 à quille relevable pour voir s'ils ont constaté quelquechose ??

Je pense qu'ils ne doivent pas être très rassurés... :( Et peut-être qu'à plusieurs vous aurez un peu plus de poids vis-à-vis du chantier.

06 avr. 2018
0

Non, je n’ai pas leurs coordonnées mais il parait que le chantier les a contacté... c’est aussi pour cela que j’ai crée cette discussion

06 avr. 201806 avr. 2018
0

Sur l'AvRM, tu as quelques noms de 1270, tu pourrais sans doute trouver les noms ou mails des proprios des "quilles relevables".
rm-asso.org[...]m-1270/
il y a aussi un forum avec une rubrique pour les pb techniques (mais il faut être adhérent).
Quelques uns ont eu affaire au chantier et pourraient te renseigner,... Nous avons tjrs eu de bons contact avec Fora mais c'était du temps de l'ancien Pdg, je ne sais pas comment la société a évolué...
En tout cas j'espère qu'ils vont prendre en charge sérieusement ton problème, ça traine un peu non ?
En tout cas, je compatis avec tes soucis, bon courage !!

06 avr. 2018
0

J'ai actuellement un RM 10,60 biquille et en suis fort satisfait.

Il y a plus de 20 ans j'ai eu un First 29 à quille relevable inclus dans un saumon en fonte; Quille lourde qui se remontait par une vis sans fin : à peine deux ans après son achat la quille et tombée brutalement,retenue par son axe inox de forte section : cela est arrivé aussi à un ami et aussi à d'autres bateaux ayant le même système de relevage. En fait c'est l'axe du système de relevage qui avait "bouffé" la fonte, mince à cet endroit et mal protégée par une bague en téflon qu'il aurait fallu changer tous les 6mois (!).
Il n'y avait pas eu de dégâts sur la coque. Le chantier a pris en charge entièrement la réparation et mis en place un système plus fiable qui ne m'a pas donné de souci les années suivantes.
L'expertise permettra certainement de connaître les raisons de cet accident dramatique : défaut de conception , corrosion, électrolyse ? Bien sûr chantier et propriétaires de RM à quille relevable sont impatients de savoir.
Le nombre de bateaux équipés de quille relevable est important et peu d'accidents ont été relatés.
Bon courage en tout cas à notre ami.

06 avr. 2018
0

Moi aussi j’en étais très satisfait, c’est un bateau super rapide pratique et agréable à vivre

06 avr. 2018
0

Pourquoi sembler incriminer le cabinet Lombard et la conception du systeme si les causes du sinistre n'e sont pas clairement etablies ? Il serait plus logique de se retourner dabord vers le chantier et d'attendre les conclusions de l'expertise qui permetra peut etre au chantier constructeur de se retourner vers l'architecte ...
Dom

06 avr. 2018
2

comme d'hab , l'archi n'est jamais responsable de rien !! il decide tout mais ce n'est pas de sa faute ..

06 avr. 2018
4

Avant de dire que c'est de sa faute, il faut quand même vérifier que la réalisation était conforme aux plans et que les consignes d'utilisation ont été respectées.

06 avr. 2018
1

c'est toujours le m^me discours et lui l'archi ne contrôle rien ???

06 avr. 2018
0

Non ...cela n’est pas une obligation ...tout dépend de sa mission ..de plus un organisme notifiê CE intervient pour le chantier pendant et après la construction du N°1,ceci dépendant aussi du module de certification appliqué
Dom

07 avr. 2018
0

et l'organisme notifié CE n'est aussi responsable de rien même s'il passe a coté d'une erreur ...

le pauvre constructeur doit faire suivant les plans de l'archi , suivre les notifications mais s'il y a des problèmes c'est lui qui trinque ..

06 avr. 2018
0

En fait avant de dire qu’il y a faute, il faut comprendre d’où vient le problème.

Les quilles de ce type subissent des efforts importants.

Les problèmes peuvent être :
- soit au niveau de l’echantillonnage de la tête de quille
- soit au niveau de la fixation du vérin
- soit un problème de conception du mécanisme
- Soit un choc sur la quille qui aurait créé un point de faiblesse (talonnage...)

Ce RM est quel numéro dans la série ?
S’il y en a eu 50 avant, la réponse ne sera pas la même que si c’est le 5ème...

Existe-t-il d’autres cas ?

07 avr. 201807 avr. 2018
2

Une petite reformulation, Loran Voyager :
Un problème a une origine et une cause.

L'origine, c'est l'"endroit" où se situe le problème.
Ici, c'est, semble-t-il, la rupture des boulons de quille.

La cause, qui a engendré un problème à l'origine de ce sinistre reste à déterminer.
Il me semble, s'agissant d'une défaillance mécanique (qui, par conséquent laisse des traces) qu'elle ne pourra être déterminée qu'après analyse des restes.

C'est seulement après la détermination des causes qu'il sera l'heure d'envisager les éventuelles responsabilités engagées qui peuvent aller du défaut de conception à la faute de l'opérateur en passant par le défaut d'utilisation, la défaillance du Constructeur, celle du fournisseur, du professionnel qui est intervenu, du camion qui a effectué la livraison, sans oublier "l'autre responsabilité", celle qu'on n'arrive pas à déterminer ou qu'on ne peut imaginer tant qu'on ne connait pas la cause de la rupture qui est à l'origine de ce naufrage.

Je souhaite à notre ami et aux autres propriétaires de navires analogues que les expertises qui vont se dérouler s’élèveront au-dessus du simple débat juridico-financier qui est le fondement, pour les assureurs, de leur démarche et qu'elles permettront de déterminer la cause de cet événement.

:litjournal:

1

Non, José, pas nécessairement.

Tout d'abord, il ne s'agit pas de culpabilité mais de responsabilité.

Ensuite, il n'est pas évident que le propriétaire subisse le temps du Droit.

Il est possible que son assureur prenne la décision de l'indemniser (le bateau étant récent, son évaluation ne devrait pas être bien difficile) dans le cadre de son contrat et, du coup, le propriétaire est écarté du jeu.

Tout dépend du contrat, de l"assureur, de la manière dont l'affaire est emmanchée par l'assureur, etc.

Ce qui est plus préoccupant pour le propriétaire actuel comme pour les autres propriétaires de navires de même type, c'est que cette démarche civile, financière, n'implique pas au premier chef la recherche de la cause technique mais plutôt la détermination de celui qui portera au final la charge financière.

Dans ce type de démarche, la stratégie des uns et des autres va dépendre de leur positions respectives dans le dossier :

Pour certains, ils ne pourront être mis en cause que si la preuve matérielle de leur rôle dans les causes est déterminée. Leur intérêt sera donc de ne surtout pas aider à déterminer cette cause.

Pour d'autres, ce sera au contraire une mise en cause "a priori" et leur intérêt sera de déterminer "une" cause (et non pas nécessairement "la" cause) qui permettra de les libérer de leur responsabilité "a priori".

Et, enfin, le nombre important de parties (l'archi, les organismes de contrôle, le ou les fournisseurs, le Constructeur, éventuellement ses sous-traitants, l'utilisateur, les éventuels professionnels qui pourraient être concernés, les éventuels fournisseurs de matériels ajoutés, etc.) va créer un "brouillard" technico-détaché qui est sans rapport avec la détermination froide d'une réalité technique pure.

Sauf si une cause évidente et incontestable apparait rapidement et que cette cause permette la mise en cause incontestable d'une seule partie concernée.

Cette affaire se terminera par la mise au point d'une vérité mais il faut lui laisser le temps de pousser.

0

Nous sommes bien d'accord.
Déterminer l'origine ne permet en aucun cas de déterminer directement la cause qui peut être ailleurs : dans la conception mais aussi dans le montage, la qualité de la fourniture, l'utilisation, etc.

14 mai 2019
0

Bonjour
Loran Voyager , je ne suis pas architecte , pas mathématicien juste petit constructeur sur mes propres plans ( mon petit voilier a 20 ans d'age et navigue toujours et bien ) pourrais tu m'expliquer le pourquoi du " 9.81 " dans ta formule sachant que tu as déjà mis 2000 soit 2 tonnes.
je ne comprends pas.
merci
JF

07 avr. 2018
2

et ainsi en parlotte des "experts" et des contre experts des avocats , des juges etc on aura dépensé 100 fois le prix du boulon et a la fin personnes ne sera coupable

et le pauvre propriétaire regardera durant 1 ou 2 ans les balles passées de l'un à l'autre ...

il faut bien que tout le monde vive n'est ce pas !

24 mar. 2021
0

Paroles d’Evangile👍👍👍(experience partagée autour d’un moteur cassé par ( soi disant) un manque d’huile avec mise en cause du chantier qui avait fait l’hivernage ... un feuilleton qui a duré des années , pendant ce temps la, le bateau consigné au port....

07 avr. 2018
1

Ce qui serait bien également c’est que le chantier prévienne tous les propriétaires de cette configuration et leur demande d’inspecter leur système vu les conséquences catastrophiques que cela pourrait avoir si cela arrivait en navigation

07 avr. 201807 avr. 2018
0

Nemo
L’origine en l’occurence n’est peut être qu’un symptôme d’autre chose. Un boulon de quille qui pete cela me semble hautement suspect d’une erreur de conception ou de construction.

Je m’explique :
Les efforts à cet endroit peuvent être considérables. Ce n’est pas un hasard si Structure par exemple a fait de la R et D sur ce sujet. Très peu de chantiers maîtrisent ces sujets.

2 tonnes à 2 mètres... 2000 x 9,81 x 2 = 39240 N.m c’est mon bras de levier qui s’exerce sur les axes du vérin en cisaillement. Un boulon mal échantillonné ou ayant subi une corrosion, peut céder sous la pression de ce genre de force.

14 mai 2019
0

2t c'est la masse , multiplié par l'acceleration de la pesanteur (9.81m/s.carré) donne le poids ou force

seulement on oubli la vitesse de la chute de la derive ..qui là est au carré f=MVcarré/2

on peut bien multipler 39240N par deux

07 avr. 201807 avr. 2018
0

C’est dommage que les chantiers ne prévoient pas d’amortisseur de chute, ça éviterait bien des soucis.
De plus, ayant travailler dans plusieurs chantiers, je n’ai jamais vu l’usage d’une clé dynamométrique pour appliquer le bon couple de serrage...

07 avr. 2018
0

Combien pèse une quille de RM 12.70 par curiosité.Ie système est il strictement identique à celui des Pogo dont le brevet est je crois très protégé ?

07 avr. 201816 juin 2020
0

C'est bien la question intéressante Mengam.
Quand j'avais bien visité les pogos à quille pivotante, j'ai retenu que les vérins étaient montés de manière à ce qu'en cas de talonnage, les vérins sont tirés et non comprimés (huile non compressible), pour avoir une résistance progressive et éviter des efforts type impacts transmis à la structure. Je n'ai pas pu voir l’intérieur pour voir la disposition, mais en y réfléchissant, on déduit que quille relevé les vérins sont en poussée en position plus horizontale, comme sur le schéma. Mais sur ce type de montage si la fixation haute du vérin lâche, je ne comprend pas ou sera l'impact sur le structure du puit de dérive..

07 avr. 2018
0

2150 kg...

07 avr. 2018
0

En ce qui me concerne les experts sont passés celui de l’assurance, celui du chantier et celui du cabinet d’architecte. Maintenant, on attend qu’ils décident qui d’entre eux est fautif. L’assureur attend aussi parce qu’ils ne veulent pas payer si c’est une faute de conception. Ce qui est sûr et certain c’est qu’il n’y a eu aucun talonnage et que la quille a toujours été montée et descendue à l’arret pour éviter tout effort supplémentaire. C’est vrai que si je pouvais trouver un autre bateau dans mon cas ça pourrait accélérer les choses

0

Il faut déjà qu'ils se mettent d'accord sur le montant financier du préjudice.

Pour ce qui est de ton assureur, le motif qu'il avance (exclusion du défaut de conception) fait-il partie des exclusions prévues à ton contrat?

07 avr. 2018
0

Bonjour,

Pour information sur les vices propres et les assurances, je viens de revoir mon contrat (Pantaenus) : les conséquences de ceux-ci sont bien couverts (seule la pièce défectueuse n'est pas pris en charge).

0

Pas une des plus chère.
En ce qui me concerne, le coût est inférieur à celui de la MAAF ou de l'assurance HetO avec des garanties plus étendues.

07 avr. 2018
0

En garantie dommages le défaut de conception est considéré comme un vice propre et est toujours exclu , mais dans ce cas c'est la protection juridique de l'assuré qui entre en jeu ...
Dom

07 avr. 2018
0

Dont acte pour pantaenius .... Certainement une des meilleures assurances mais aussi une des plus cheres ...
Dom

07 avr. 2018
0

la chiotte en assurance plaisance, c'est qu'il n'existe pas de conventions de réglement de sinistre comme pour l'assurance habitation ou l'automobile.
les assureurs indemnisent l'assuré et se débrouille des responsabilités entre eux
dans la plaisance, c'est chaque fois du cas par cas

07 avr. 2018
0

Juste une question candide, ni connaissant rien en assurance...
Le bateau étant resté immergé quelques heures, qu'est-ce qui est envisageable ?
De la réparer ?? (c'est possible ?) de le remplacer par un nouvel exemplaire ou de le rembourser de son montant neuf (il devait être déclaré en valeur agréee) ??

07 avr. 2018
0

Redemption,
à part l'issu des analyses et expertises avec leur incidence financière, je suis de tout coeur avec vous, cela doit être três dur de voir son bateau tout neuf et tout beau être victime d'un accident si grave, pour des causes indépendantes de son comportement.
courage
r

07 avr. 2018
0

Quille relevable le chez fora marine depuis quand ?
Une photo d’une quille relevable chez fora : www.rm-yachts.com[...]e-posee

Quille relevable chez structures depuis 2008
ventreel.over-blog.com[...]92.html

La conception est différente... le point de fixation du vérin..

07 avr. 2018
0

Oui et la forme du haut de quille qui n'est pas en arc de cercle .. Ce qui pourrait faire qu'en descendant trop brutalement, le haut de quille est remonté très vite et plus haut puis tapé quelque chose en haut du puit de dérive et ça aurait fendu la liaison de la base du puit et la coque sous la flottaison.. ?...

07 avr. 2018
0

Merci à Loran et Trebor le but de ma question était d'essayer de comprendre

08 avr. 201816 juin 2020
0

J’ai donc mes 39240 N.m, à titre indicatif voici un tableau des résistances d’un boulon en acier ordinaire... le même genre de tableau existe pour de l’acier inoxydable... je ne connais pas le type d’acier utilisé par Fora marine.

08 avr. 2018
0

La quille des pogos est en composite plus plomb celle des rm en fonte

08 avr. 2018
0

Sur les Malango il est précisé que pour les q r les vérins sont équipés de valves de surpression afin d'éviter des dégâts structuraux en cas de talonnage

08 avr. 2018
0

Nous avons déjà traversé un banc de roche avec notre pogo 10.50 sans d autre dommage que l enveloppe en polyester de la quille abimée .reparation assez simple a faire.pratiquement tous les pogos 10.50 que je connais ont touché une fois au moins sans dégât important autre que l enveloppe de la quille .le système de sécurité fonctionne bien .

08 avr. 201808 avr. 2018
0

Ces valves peuvent être utiles en cas de talonnage par exemple. En effet, dans ce cas, le vérin maintient la quille en position et qu’en conséquence la force exercée se transmette à la structure via le vérin ou la tête de quille.

Dans le cas de Redemption, il semble que ce soit le cas inverse. Je dis il semble parce que pour le moment je n’ai lu que la description du blog qui indique que C’est l’attache du vérin qui a cédé entraînant une chute de la quille qui a arraché alors le bas du puit en entraînant une voie d’eau.

Dans le cas de Fora marine, nous serions donc sur un pb d’ordre structurel : le châssis et la structure n’ont pas résisté à cette masse en chute.

08 avr. 2018
0

Quelle chance que ça ne se soit pas passé au large ça fait froid dans le dos d'autant qu'il semble ne pas y avoir eude contraintes anormales type talonnage.Les appendices mobiles c'est pas simple....Vous me direz certain type de quille fixe genre profil étroit et profond avec les en bout de voile de quille et structure des fonds déficiente non plus ...

08 avr. 2018
1

Au large tu n’as pas ta quille relevée. Ça ne peut se produire qu’au mouillage ou au port.

08 avr. 2018
0

@solent effectivement j'avais zappé sûrement le poids des ans!!!

08 avr. 2018
0

J'espère que Fora marine aura rappelé tous ses modèles à Q R pour inspection et si nécessaire remédier aux défauts.Sinon ce serait impardonnable

08 avr. 2018
0

Bonjour, je n'y connais pas grand chose en QR mais si le croquis mis en ligne par trebor.n correspond au RM, avec le décalage important entre les verticales CG et axe de la quille, en cas de rupture ça doit partir d'une grave vers l'avant. Plus de 2 tonnes en mouvement de balancier doivent créer une contrainte très importante à la structure.
Je suppose que le chantier n'a pas fait de test destructif car si oui une solution aurait été apporté.
J'espère pour Redemption que tout cela va se terminer à ton avantage.
Jac

08 avr. 2018
-1

D’où l'idée de mettre en plus un matériau absorbeur de chocs pour capter l’énergie...C'est un principe devenu classique dans la construction des châssis automobiles. J'ai quand même du mal à croire qu'un chantier autant réputé et constructeur depuis longtemps, ait pu "zapper" un point aussi essentiel, soit il y a eu une erreur humaine quelque part, un défaut sur un élément (la fameuse paille du métal), ou une erreur de montage..

16 juin 2018
0

Sur les points essentiels "zappés" par de grands constructeurs, faudrait que tu en parles avec les personnes qui ont construit le Charles de Gaulle, fleuron de la marine française, impliquant la fine fleur de l'ingéniérie hexagonale... :mdr:

08 avr. 2018
0

Merci à tous pour vos messages, je vous tiendrai au courant de la suite et si entre temps vous entendez parler de quelqu’un qui a des problèmes avec sa QR, n’hes pas à me faire signe

13 avr. 2018
14

Bonjour chers Héonautes,

Le chantier RM a construit 7 RM1270 version quille relevable depuis 2016. Ce qui s'est passé en Martinique est la première fois et reste inexpliqué à ce stade.

Une expertise est en cours, à laquelle nous participons très activement - nous avons ainsi envoyé un représentant en Martinique avec les experts présents.

A ce stade, toutes les hypothèses restent ouvertes.

Néanmoins, par mesure de précaution, nous avons évidemment prévenu l'ensemble des clients de ce modèle, et nous menons actuellement des opérations de vérification sur tous ces voiliers.

Bien à vous.

14 juin 2018
2

ceci est un mensonge! les boulons sont toujours chez notre expert, et ce 2 mois aprés votre message.
2 eme mensonge , vous n'avez pas prévenu tous les bateaux du risque! vous vous êtes contentés de leur demander comment il utilisait leur quille relevable

vous avez comme deja dit la palme de l'irresponsabilité. ce bateau aurait pu être sauvé mais votre laxisme vous rattrape.

BRAVO

14 juin 2018
0

Je suis d'accord qu'un tel laxisme est irresponsable de la part d'un chantier surtout vis-à-vis de l'environnement dangereux que peut constituer la navigation hauturière.
Ça commence à friser l'accident industriel...

15 juin 2018
0

dur dur ton histoire.... Courage à vous en espérant au plus vite un dénouement heureux, ou au minimum, honnête.

10 mai 2019
0

Mensonge !

Le second RM sinistré indique (voir plus bas dans ce fils le témoignage olx) qu'il n'a absolument pas été informé par Fora !

13 avr. 2018
2

Bravo !

13 avr. 2018
3

Un message qui sent bon la "stratégie de communication de crise" !!! Une technique employée par toutes les entreprises "engluées" dans des incidents/accidents engageant leur responsabilité ...

14 avr. 2018
15

Il y en a qui ne sont jamais content : le chantier ne dit rien, on critique qu'il fait l'autruche, il vient s'expliquer : on critique aussi.... tu attendais quoi de plus aragorn, que gandalf vienne apporter la réponse ?
Merci au chantier de nous donner ces éléments d'information. Pour le reste, il faut attendre les résultats de l'expertise.

15 avr. 2018
1

Bonjour Johann,
Je n'ai pas émis de critique, mais juste une constatation !!! Le message "laconique" du constructeur n'amène absolument aucun élément d'information !!! C'est juste de la communication sous la pression "médiatique" de ce forum !!! Relis les interventions de redemption23, a priori, le chantier ne s'est pas précipité pour mener des expertises !!!

12 mai 2018
0

Il y a t'il des nouvelles sur cette avarie de quille ?

14 mai 2018
0

Pas à ma connaissance.
Depuis le temps, les causes doivent être connues ?
Si le chantier communiquait de manière plus complète ?

JM

14 mai 2018
0

je pense pas que l'on connaisse encore la cause ou elle n'a pas été divulguée. Un ami qui a un RM 12.70 quille relevable a été informé par Fora du problème avec ce bateau qui a coulé mais sans lui dire la cause.
Je discutais de ça il y a 15 jours avec lui

14 mai 2018
0

Bonjour,

Non, nous ne sommes toujours pas plus avancés... Les boulons de vérin de quille n'ont toujours pas été analysés et nous attendons toujours que le rapport de l'expert soit rendu. Nous n'avons pas de nouvelles de Fora marine non plus
Je vous tiendrai informés
Merci

14 mai 2018
2

Bonjour Rademption23,
Je pense que tu dois être sur les dents !!! Malgré la magnifique communication de crise de Fora, toujours pas de réponse, je compatis et je pense que si j'étais à ta place, j'aurais envie de leur "rentrer dans le lard" !!!
Cela me renforce dans ma conviction : JAMAIS JE N'ACHÈTERAI UN RM !!! :( :( :(
Très cordialement, Philippe

16 mai 2018
0

conviction sans fondement ... Ils en ont construits des bateaux, dont nombreux sont allés loin ou très loin.
Quand on voit les soucis de SAV de beneteau, dehler et d'autres, on se dit qu'au moins fora assure un poil de réponse quand certains ne répondent même pas aux LRAR des avocats de clients.

Je ne dis pas pour autant que c'est acceptable, mais mettre au rebus toute une production de cette manière ca n'a pas de sens.

16 juin 2018
0

Entièrement d'accord avec toi!

16 juin 2018
3

tu fais comme tu veux, mais pour ma part, y a deux ou trois marques automobiles, par exemple, que j'ai mis au rebus définitivement ...en revanche, y en a d'autres que j'achèterais les yeux fermés. Je ne sais pas si ça a "du sens", mais je connais tout plein de gens qui fonctionnent comme ça...et un jour, on apprend que Bavaria dépose le bilan...ah ben, c'est marrant ça...une si belle marque, pourtant, avec tant d'unités vendues "sans problème".
Quand on marche en direction du précipice, tout va toujours très bien, même arrivé à un pas du bord. Je présume que les gens de Fora savent comment gérer leur communication, mais pour moi, dans cette affaire, il semble qu'ils ont fait un grand pas en avant.
Faudrait demander aux autres possesseurs de ces bateaux s'ils ont vu débarquer chez eux une équipe de chez Fora pour voir... il n'y en a que 7 de construit pourtant...
Et restons simple...220 000 fucking euros pour un bateau de 12m de 2016 dont la quille se barre ??? et t'as pas le pdg de la boite en personne arrivant chez toi rampant couvert de cendres dans un costume en fil d'orties?? faudra qu'on m'explique...j'admire sincèrement le ton très mesuré de Redemption23, ce type porte bien son pseudo, il faudrait le cannoniser.

14 mai 2018
0

communication de crise !!!
7 jours pour répondre à la première alerte avec une communication peu rassurante , c'est tout sauf de la comm. de crise !

16 mai 2018
0

Les Affaires maritimes si mises au courant de l'avarie pourraient elles exiger un rappel de toute la série jusqu'à résolution du problème ?

16 mai 2018
2

des copains actuellement aux antilles, Cuba, ont rencontré plusieurs RM sur leur route, tous les propriétaires sont enchantés de leur bateau, qui tiennent de belles moyennes en plus.
ça ne retire rien au cas particulier - et pénible - d'un propriétaire mécontent ...

16 mai 2018
1

sauf que la c'est grave et le bateau presque neuf !
et que ces bateaux deviennent nos maisons
il sont très beaux et confortables - je connais aussi un cas où le biquille a taloné etc'est tout le berceau en galva qui a bougé, le bateau presque foutu . Un RM
Y a aussi une histoire de pogo 8.5 qui a fait chapeau et est resté la quille en l'air Son constructeur a fair pression pour que l'histoire ne de propage pas sur VetV . c'est moche de ne pas assumer pour un constructeur de bateau , on les aime plus que nos bagnoles alors faites un effort quand ca va mal

14 juin 2018
2

bonjour

un deuxième bateau a coulé pour les mêmes raisons que le mien. Les boulons de verrin de quille qui ont cassé
En pleine mer, le bateau est perdu . L'équipage a été secouru sans pertes humaines.
si vous connaissez dans vos amis un proporio de RM QR mettait le en garde! certains bateaux sont au courant mais pas tous! J'espère que les fans de RM s'en remettront mais va falloir se faire a l'idée, que ces gens là devraient faire autre chose! Un grand bravo aux dirigeants!

A bientot

14 juin 2018
0

Bonjour Redemption23,
.
Ce deuxième bateau coulé, c'est tout récent ?

14 juin 2018
1

Là, franchement, ça craint...
Il y a de quoi être en colère que ce même accident se produise. L'accident sur ton bateau ne date pas d'hier.

14 juin 2018
0

Waouh, quelle nouvelle !!
Relire le message du commercial RM "ne vous inquiétez pas, on gère..." laisse pantois.
La nouvelle direction a intérêt de prendre au sérieux le problème cette fois car deux bateaux neufs de coulés en moins de six mois, des bateaux chers et non du low-cost, ça fait vraiment désordre et la nouvelle va rapidement faire le tour des pontons...

As-tu eu des nouvelles concernant ton bateau ?? Va peut-être falloir qu'ils accélèrent un peu avant de voir toute leur flotte de coulée ;)

14 juin 2018
0

Bonjour Xavier,

On trouve aucune info sur le net sur ce naufrage...
as-tu plus d'infos ?

JM

14 juin 201814 juin 2018
2

Oui, il est grand temps!

La politique de l'autruche n'a jamais été la communication la plus efficace pour solutionner ou contourner un problème! Bien au contraire.
Une analyse du risque à ce niveau a bien entendue été établie!...

Le RM étant devenu un succès commercial, il est donc par la forces des choses sous les rampes des projecteurs des revues spécialisées, de l'internet et de ses nombreux forums et donc d'un public averti!

Et potentiellement client.(Ce qui est mon cas!)

Un incident technique ne remet pas obligatoirement en cause la qualité d'un produit!
Par contre l' aspect gestion commercial de cet incident est beaucoup plus visible et impactant pour lui (et l'entreprise).
Il engendre forcément une méfiance qui ne s'atténuera qu'avec la solution finale apportée par RM Yachts à SES malheureux clients ...

01 août 2018
0

Seamer 2 bateaux nous coulés pour le même problème, vous appelez ça un"incident technique"!!!!!

DT...

01 août 2018
0

oui. C'est un incident technique de fonctionnement due à la défaillance d'un mécanisme ayant entraîné le naufrage des deux voiliers.

15 juin 2018
0

Ce nouveau naufrage est récent et personne ne veut ébruiter l’affaire...

15 juin 2018
1

Je pense que si un constructeur automobile avait rencontré un problème équivalent ça ferait un scandale sur tous les médias avec un rappel des voitures immédiat.Si ces bateaux sont dangereux c'est de la responsabilité des Affaires maritimes de leur interdire de naviguer encore faut-il les prévenir

0

Ce que tu penses est intéressant mais :

  • Tu parles de problème équivalent sans avoir la moindre information sur la nature du problème de ces cagettes.

  • Es-tu bien certain que ce que tu penses est bien ce qui se passe en réalité?

Essaye de réfléchir à la signification de la nécessité de rappeler des centaines de milliers voire des millions de véhicules.

Penses-tu sérieusement que des coûts pareils soient engagés pour quelques cas seulement?

Si il ne s'agit pas de seulement quelques cas, imagines-tu qu'ils soient tous survenus le même jour?

A ton avis, les moyens de communication modernes mis en place par un Constructeur sont-ils la seule raison du délai entre l’apparition d'un "problème" et la réaction publique?

Les choses de la vraie vie ne sont pas aussi manichéennes que ce qu'on t'a appris à croire...

Redemption23 est au milieu d'un processus mêlant du Droit (et pas de la morale ni de la compassion) du pognon (Nauticat aurait fermé à cause de la défection d'un seul Client, imagine ce qui se passerait au niveau d'un chantier comme Fora), des recours, etc., et le "temps" de ce processus n'est pas compatible avec la notion d'urgence.

Le processus est en cours, semble-t-il, il faut lui laisser le temps de se dérouler.

:litjournal:

0

Ta ire est moralement tout a fait justifiée.

Sauf que là, il ne s'agit pas de morale mais de droit, de pognon et de responsabilités.

0

Tu as raison sur le plan du genre :oups:...mais pas sur celui du pompeux.

01 août 2018
0

bonjour Dlalu,
Avant de déconseiller un chantier commence par en être client : c'est plus crédible et donc plus intéressant que de généraliser sur une exception que tu ne fait que rapporter avec le peu d'éléments dont tu disposes.
les vaches pensent que l'univers est bruyant...à cause de la cloche qui les accompagne à tout moment, et pourtant….

02 août 201802 août 2018
0

Les choses ne sont pas aussi binaires que ça...

15 juin 201815 juin 2018
2

Le temps du "processus" doit justement être compatible avec la notion d'urgence !!
Le processus est exagérément ralenti ici, tout peut aller très vite aujourd'hui si on le veut (je suis persuadé qu'en moins de 48h tu peux contacter tous les RM concernés si la volonté est là. On n'est plus au temps des diligences qui distribuaient le courrier et les RM même en mer ont tous des moyens de communication).

C'est n'importe quoi ce discours.... les couts ne sont pas le problème du consommateur (qui lui a su gérer les siens de couts pour acheter un voilier à plus de 300 000 euros...). Et si dans tes "quelques cas", un coulait avec son bateau ?? On parle de bateaux hauturiers qui traversent l'atlantique! Tu as une idée de ce que c'est de se retrouver à plus de 1000 milles de toute terre avec une quille qui peut s'en aller ?? Je ne crois pas non pour tenir de tels propos.

Et oui, tout le monde a bien conscience qu'on parle ici "de la vraie vie" aussi manichéenne soit-elle quand on l'a confie à son bateau. Car c'est soit tu arrives au port, soit tu coules si ta quille s'en va, ce que redoutait Redemption, et qui est finalement arrivé.

15 juin 2018
2

Tant qu'à utiliser des termes pompeux autant le faire correctement... Ce serait donc "Ton ire" et non "ta", si ire il y avait..

15 juin 2018
6

Et alors ??

Devant un mot féminin commençant par une voyelle, on emploie mon, ton son plutôt que ma, ta, sa.
Exemple : Son école, mon étable, ton erreur.

01 août 2018
0

Bonjour Nemo,
Il me semble que lorsqu'un etre humain ne sait plus faire la synthèse entre les différents aspects que tu énumères et le risque mortel qu'il fait courir à autrui, il disparait de la catégorie des etres humains. Des medecins l ont fait , des politiciens, des Besniers, des chauffards....Il y en a aussi d'autres qui se sont mis en danger financièrement pour ne pas faire courir le moindre risque a leur client.
Et au final, quel calcul:epargner quelques billets d avion et le deplacement d un expert ou d un technicien, pour examiner serieusement 6 malheureux bateaux!!
Je suis presque sure que cela n'aurait pas forcément couté beaucoup plus cher que quelques actions commerciales.
Pour moi, honte a eux! J'avais jusqu a present un oiel bienveillant sur les RM. Maintenant, je déconseillerai a quiconcque d acheter un bateau à une societe qui ne sait pas gérer un problème majeur de sécurité.

02 août 2018
-1

Un tres bon produit peut etre "détruit" par des incompétents. Le ?ero defaut n existe pas, mais les dirigeants, les responsables se doivent d étre à la hauteur pour gérer les problémes.
La ce n'est manifestement pas le cas et dans des conditions critiques; quelques soient les qualités du bateau, ou celles du chef d'atelier, ou de je ne sais qui d autre par ailleurs. C est la "loi du baquet': c est la planche la plus faible qui determine le niveau de l ensemble, et malhaureusement pour tous les autres.

15 juin 2018
2

alors, il faudra le répéter combien de fois???
IL N Y A PAS DE MAUVAIS BATEAUX OU DE BATEAUX MAL CONçUS...il n'y a que des bateaux mal adaptés au programme de leur propriétaire.
Donc manifestement le bateau en question est conçu pour visiter les fonds sous-marins...c'est tout...

Y a des baffes qui se perdent, je te jure..y en a qui comprennent rien à rien...
:mdr:

15 juin 2018
1

Je pense qu'un avocat spécialisé dans ce genre d'affaires devrait pouvoir se régaler !!

Il y a quand même "une mise en danger" avérée puisque non prise en compte par le chantier (qui a du considéré que Redemption était plus ou moins responsable de son problème étant donné les questions d'usage posées aux autres propriétaires au lieu de les informer du danger..)

15 juin 2018
1

Souvenez vous du scandale il y a quelques années quand 2 Bavaria Match ont perdu leur quille!!!Faudra t'il attendre des pertes humaines pour avoir des réactions

15 juin 2018
0

Oui, après, il faut quand même éviter de tomber dans l'extrême où chaque accident génère des conséquences dramatiques pour le chantier, et que plus aucun chantier n'ose fabriquer le moindre bateau.
Autre scénario : les chantiers ne fabriquent plus que des bateaux dont l'usage en haute mer n'est pas homologuée.
 
Après, je répète, selon moi, un bateau moderne ne devrait pas couler lors de la casse d'une quille mobile (et même d'une quille fixe, en fait). Ca ne serait pas très difficile à faire.

15 juin 201815 juin 2018
0

D'après ce que je lis ce naufrage est intervenu en pleine mer donc en navigation et pas au mouillage.

Donc la quille devait être en position basse, puisque le bateau n'est pas prévu pour naviguer avec la quille en position haute.

Donc est-on sûr que ce naufrage est le même problème que celui de Redemption, qui était d'après ce que j'ai compris lié à un problème de cisaillement de boulons et à une chute brutale de la quille depuis sa position relevée ?

Est-ce donc un naufrage réellement lié à la quille ?

15 juin 2018
0

Témoignage du propriétaire du RM1270 qui a coulé au large de Minorque sur sa page FB: www.facebook.com[...]ouxzef/ . Il y a eu effectivement peu de communication sur cet accident alors que le bateau était en qualification pour faire la route du rhum.
D'après le forum RM, le chantier a commencé à changer les boulons sur tous les bateaux concernés. Il sera intéressant, quand ce sera possible, de lire les conclusions des différentes expertises.

0

Voilà qui devrait satisfaire Kiwikaki :mdr:

15 juin 2018
0

pour ceux qui n'ont pas FB, copié collé de la page publique

« Avarie. Skipper sain et sauf. Bateau perdu. »
Je recopie ci-dessous le communiqué que Mary a envoyé à nos proches en essayant d’oublier personne. Je n’ai rien à ajouter pour le moment. Merci à Mary et Daniel d’avoir tout géré à terre. L’équipage du British Altus et de la SM Espagnole ont été remarquables.
Je serai rentré à Cagnes sur Mer ce soir
« Avarie de vérin de quille sur Zef ce vendredi 25 mai vers 3h30 : les boulons maintenant le vérin ont cassé.

Positionné à environ 90 milles au sud de Minorque, Olivier abat vers l’île et pense pouvoir continuer. Mais peu avant 10h le vérin lâche brutalement et défonce le puits d quille provoquant une voie d’eau que la pompe ne peut pas étaler entièrement.

Olivier appelle les secours. Il est récupéré par un pétrolier. Puis emmené par les secours en mer espagnols à Majorque.

Le bateau a coulé.

Le skipper n’a rien physiquement mais il est très secoué, ému et déçu.

Il a pu sauver papiers, téléphone et PC portables et le livre de bord.

Ce soir il dort à Palma. Demain il prend l’avion pour Nice où il arrivera en fin d’après-midi.

La suite ?

Rien n’est décidé.

Rien n’est impossible. »

15 juin 2018
0

j'aime bien votre propension à faire du feu avec un extincteur...
plains nos amis qui perdent leurs RM

et ne comprends toujours pas comment une quille en position basse peut détruire des fonds pas plus que pourquoi naviguer au large avec une quille relevée dans le cas contraire mais je suis sans doute une peu con

16 juin 2018
9

Un peu ou même beaucoup d empathie devrait dominer dans ce fil, perdre son bateau ou sa vie pour un problème d ingenierie mal maitrisé sauf erreur de ma part, de plus sur un bateau moderne chic et cher

16 juin 2018
0

Le titre du post est « soucis avec quille relevable »...... ce titre est bien modéré...
C’est quand même l’avarie la plus grave qu’il puisse advenir sur un voilier, neuf de surcroit.
Espérons une réaction très professionnelle de ce chantier réputé ,avec des informations précises sur ce disfonctionnement.
Je me pose aussi la question si ce RM est sensé pouvoir naviguer quille relevée.

16 juin 2018
6

Bonjour,

Ignorons les messages de némoXXXXX.

Je que je vois :

Un RM 1270 connaît un problème avec sa QR au mouillage. Le bateau coule... nous sommes en Février me semble t-il.

Le bateau est rapidement mis au sec, expertises...

Assez rapidement il apparaît que sont en cause les boulons de quille....

Disons que cela nous met début avril ?

Que fait le chantier Fora ? RIEN sinon gagner du temps.

Sous la pression de ce forum et de celui de l'AvRM , le chantier précise avoir averti les propriétaires concernés...

Averti de quoi ? comment ?

Toujours est-il que ce skipper prend la mer pour une qualification route du rhum de 1200 milles avec un son RM 1270 !!

On connaît la suite...

Pour moi 2 solutions :

1) Ce skipper est inconscient car il a pris la mer alors que le constructeur du bateau l'avait averti clairement d'un risque important d'avarie sur sa quille.

2) Le chantier a minimisé le problème, fait une vérification "visuelle" des boulons et n'a pas découragé le skipper de poursuivre...

Je penche vers la solution 2....

Je remarque que la fortune de mer c'est produite vers le 25 mai. Et le 5 juin on signale sur le forum AvRM que Fora va changer les boulons sur tous les QR !!!!!

Pour moi c'est grave...

1

Et? :litjournal:

Selon toi, si je comprends bien ce que tu veux dire, il aurait fallu immédiatement mettre sous séquestre tous les RM à quille relevable.

C'est une excellent formule, j'en conviens mais sous quelle autorité mets-tu en œuvre cette opération? :
Bonjour, Monsieur, ton navire à 200.000 boules, confisqué.
Tu fais ça comment?

Tant que le volet technique n'est pas clos, et il ne l'est manifestement pas, quelle disposition rectificative vas-tu mettre en œuvre?
Comment veux-tu faire quoique ce soit d'utile avant de savoir ce qui se passe?

Mais, effectivement, tu peux aussi t'indigner, dans le vide, et crier dans le vent... :litjournal:

17 juin 201817 juin 2018
5

Je pense que tu n'as jamais été confronté du dedans à ce genre de situation.
Moi : si (souvent, c'est un peu mon métier) et, crois moi, dans ces situations, le déroulement des choses n'a rien à voir avec la décence, la compassion et l'empathie mais exclusivement avec les coûts et leur prise en charge.

C'est un sinistre comme un autre, couvert comme n'importe quel autre sinistre par des assurances et je ne pense pas que tu trouves où que ce soit une quelconque intervention attribuant à ces organismes financiers de la tendresse, de l'empathie ou de la compassion dans leurs règlements.

Essaye un peu d'imaginer de quels montants financiers on parle (minimum 6 chiffres à gauche de la virgule, voire un petit 7) et imagine jusqu'où un assureur ira pour éviter de lire ce montant dans la colonne "débit".

Sur un plan strictement personnel, je plains de tout cœur Rédemption mais je ne pense pas que me répandre en hurlement de pleureuse ou de l'enduire de claques fraternelles dans le dos change quoique ce soit au déroulement de cette affaire.

Sur le plan de la polémique :
Dans cette affaire, il semble qu'une origine du sinistre ait été déterminée (quoique... mais bon).
En revanche, ses causes ne l'ont pas été.
Dans notre système de Droit Civil, les règles de détermination de responsabilité peuvent varier en fonction de l'origine et de la nature du préjudice mais, le plus souvent, elles sont attachées à la cause (et tu serais surpris dans certains cas d'apprendre ces règles qui peuvent aller à l'encontre de la morale, demande à AICA...).

Je suis bien persuadé que la confirmation de l'origine comme la détermination des causes, et donc des responsabilités et, donc, de la (ou les) partie (s) qui va (vont) mettre la main à la poche, seront beaucoup plus polémiques que ce que tu imagines lire dans mes écrits.

L'objectif d'un forum c'est de mettre à disposition des autres son expérience.

C'est que je fais ici en avertissant les innocents agnelets qui confondent morale, compassion et règlement de litiges de l'arrivée de loups féroces, objectifs et strictement cyniques.

Si c'est vraiment dérangeant pour toi de regarder la vraie vie, détourne le regard.

Pour conclure, je pense que Redemption aurait avantage à rester prudent dans ses communications publiques et à échanger avec ses représentants avant toute "révélation" publique pour déterminer avec eux ce qu'il est opportun de conserver en cartouche de réserve, ce qu'il est préférable de ne pas aborder ou ce qu'il convient de faire savoir.

17 juin 201817 juin 2018
0

Je n'ai pas dit que je "savais" mais juste que tes écrits me font "penser" que... :litjournal:

Excuse-moi d'intervenir sur les sujet sur lesquels j'ai quelque expérience.

17 juin 2018
0

@ Nemo:
Une étoile par erreur :oups:
Le roi de la polémique ce déchaine un fois de plus,laissons le s'exciter devant son clavier et donner ses leçons et jugements péremptoires au monde.
De mon point de vue tu pourrais faire preuve d'un peu plus de décence et un comportement plus bienveillant serait apprécié au regard du problème de Redemption.

17 juin 2018
0

Une foi sur de plus tu juges sans aucun fondement et présuppose... tu ne sais pas si jai été ou n’ont confronte à ces genre de’ probleme mais ton option ion est déjà très tranchée....
Je m’arrête là car ma mo’r mon objectif n’est pas d’occuper le terrain contrairement à d’autres :acheval:

16 juin 201816 juin 2018
0

Alors évidement quand on s’intéresse au RM et que ce genre de mésaventure se produit, et bien on fouille un peu!!
RM n'en est pas à ses premiers déboires!
Il y a quelques années un 10.50 rouge (il me semble) a perdu une de ses quilles!
certain RM sont restés tanker en Polynésie cause: absence de traitement epoxy à l'intérieur du bateau: terrain de jeu des tarets!
petits problèmes d'étanchéité: remplacement de CP pourri...
Bref si on fouille on trouve!
Il y a plein de pirates dans les ports et sur la mer!
Mais il ni a pas que chez RM! Chez FACNOR c'est pas mieux!

16 juin 201816 juin 2018
4

La seule mesure adaptée aurait été de faire ce qui se fait dans l aeronautique. risque d accident , de plus potentiellement mortel

Flotte a quai

Et si le rm avait eu pres de minorque 8 personnes a bord dont 3 enfants endormis a l interieur

Rien ne permet de penser que le chantier survivra, ce que je souhaite bien entendu. Faut arrêter les frais avec ce modele tant que la solution na pas été trouvé avant mort d hommes

Quel est le skipper raisonnable et informé sortirai avec ce modele de bateau

16 juin 2018
3

Le chantier RM n’a pas traité ce pb comme il faut. Le principe de précaution doit s’appliquer avec un rappel de tous les bateaux qui pourraient être concernés comme dans l’automobile par exemple.

Une vérification des quilles s’impose rapidement avant qu’il y ait un drame.

Après, il ne suffit pas de faire du beau marketing, encore faut il que la qualité suive... sinon c’est de la poudre aux yeux.

16 juin 2018
0

Tout à fait d'accord avec Loran Voyager.
Oyster, autre chantier réputé, a coulé pour un problème assez similaire : refus obstiné de reconnaitre un problème technique pourtant maintes fois signalé par un propriétaire.
Une fois qu'un chantier a perdu sa réputation, c'est dur à regagner......Autant mettre tout en oeuvre pour ne pas la perdre et savoir reconnaitre les problèmes.

17 juin 2018
0

En effet le chantier ne reconnaît pas sa responsabilité.
Il préfère pour une logique économique mettre des vies humaines en danger.
Le problème on le connait. Les boulons du vérin de quille cassent.
Ils sont en train de les changer sur les bateaux survivants...
Le faire avant le second sinistre aurait éviter la perte d'un bateau et de ternir sa réputation... Je le dis et pourtant je suis un client RM.

Et on parle du chantier, mais le vrai responsable est quand même le cabinet d'architecte LOMBARD.

Jean Michel.

17 juin 2018
0

Et il n'y a pas eu une histoire similaire avec le chantier ETAP ?
Enfin au finish,ce genre d'histoire, ça freine un peu sur l'achat d'une unité neuve, et sa conforte le principe de l'achat d'occasion avec expertise.. Jusqu'au jour ou avec le lobbying des constructeurs, un gouvernement nous sortira un contrôle technique ou je ne sais quel dispositif pour réorienter de force les demandeurs sur le neuf..
J'espère que non, les chantiers devraient plutôt réorienter eux-même une partie de leur activité sur le refit de leurs anciens modèles..

17 juin 2018
1

@nemo
Le pb est plus commercial que juridique. En effet, il s’agit d’un bateau quasi neuf et d’autres bateaux semblent avoir le même souci (au moins 1 à priori).

Le chantier a tout intérêt à traiter le problème non pas juridiquement mais bien commercialement.

Si je fais l’analogie avec l’automobile, il n’est pas rare que les constructeurs fassent un rappel de plusieurs centaines de milliers de véhicules pour vérifier un point parce que quelque part dans le monde quelqu’un a eu un accident et qu’un doute existe.

Pour le chantier RM c’est pareil. Un doute existe, il faut donc rapidement faire un contrôle de tous les bateaux similaires.

Après sur le problème de Redemption, personne ici ne connaît l’origine du problème. Il est possible de poser des hypothèses.

Le fait pour RM de ne pas reagir rapidement lui cause beaucoup plus de dommages que le coût éventuel des réparations voir même du remplacement d’un bateau. Il se chiffre en euros sur toutes les ventes qu’ils ne feront pas dans l’avenir.

17 juin 201817 juin 2018
0

"Pour le chantier RM c’est pareil. Un doute existe, il faut donc rapidement faire un contrôle de tous les bateaux similaires. "

tu crois que c'est si simple??? y a quand même SEPT bateaux à vérifier...!!! :mdr:

sept bateaux... sept bateaux.... :lavache: :lavache: :lavache:

17 juin 2018
0

7 c pas bcp, tous recents, piece of of cake de leur dire d arreter de jouet

17 juin 2018
1

it was an understatement, of course...(au large) ;-)

17 juin 2018
2

7-2, plus que 5 a vérifier !

17 juin 2018
2

C'est incroyable le nombre de personnes qui savent ce que le chantier a fait, et sont donc à même de dire ce qu'il aurait dû faire.

17 juin 2018
2

Meme si in fine le chantier est mis hors de cause, et que la faute soit ailleurs, archi ou sous traitant, le chantier est l’interface client et doit contacter les malheureux propriétaires

18 juin 2018
0

et le rm de minorque, il serait parti si le chantier l'avait mis en garde qu'il risquait de perdre sa quille ?

18 juin 2018
0

et 2 naufrages rapides, avec la quille d'accord, au moins le bateau ne se met pas sur le toit, c'est juste

17 juin 2018
0

Je suis d'accord, mais je n'ai aucune information qui me permet d'affirmer qu'il ne l'a pas fait.

18 juin 2018
0

Le chantier a dit qu'il a prévenu tous les clients :
www.hisse-et-oh.com[...]m-12-70
Je ne sais pas si ça a été fait ni ce qui a été dit dit précisément.
Sinon pour être précis ce n'est pas une perte de quille mais une voie d'eau à l'avant du puits de quille.

17 juin 2018
0

Mijean qui met clairement en cause l’architecte doit en savoir plus que tout le monde ....peut il nous faire part de ses certitudes ?
Dom

18 juin 2018
0

Bonjour,

Le chantier n'a pas eu la bonne réaction suite au premier sinistre, c'est un fait. Mais sur le fond vu que le problème provient de ruptures des boulons de la tête du vérin il semble évident que c'est une erreur du concepteur du système. Donc du cabinet d'architecte ou d'un éventuel sous-traitant de ce dernier. Le chantier ne fait que le montage d'un ensemble livré. Ce n'est pas lui qui décide du diamètre et du nombre de boulons...

18 juin 2018
1

Oui mais c'est le chantier qui vend le bateau, l'acheteur n'en a que faire de la sous traitance.

18 juin 201818 juin 2018
1

Ce qui m'interpelle, au delà d'une erreur imputable au chantier ou aux architectes, c'est la difficulté à fiabiliser les quilles relevables sur des gros bateaux.
Nous avons déjà eu ces discussions sur le forum. Tous les gros QR sont concernés. j'entends parler de ça depuis les années 70, avec les premiers voiliers d'exploration polaire à quilles relevables (Méta-Joubert. L'un avait coulé avant même d'arriver)

Michel Joubert, qui en dessiné pas mal, a eu son lot d'emmerdes (Finot aussi, je crois), dont une belle unité de 10,5 m que mon père et un copain avaient fait construire. 200 milles ont eu raison des patins et du vérin de quille, qui faisait environ 2 tonnes.

Récemment, un pote a perdu sa quille à Madagascar. 7 tonnes, la demoiselle... Il était pourtant très attentif, mais un bord de près dans une mer dégueulasse a eu raison du câble.
Heureusement, la moitié du lest est dans les fonds, et la quille n'a pas déchiré la coque en tombant.
l'histoire s'est bien terminé, puisqu'il a réussi à récupérer sa quille, en déplaçant une barge et des plongeurs (une expédition, quand même...)

18 juin 2018
0

merci guillemot, meme sur des bateaux métalliques il y a eu des problemes ?

18 juin 2018
0

Comment une quille relevable peut tomber en navigation puisqu’elle doit être descendue ?

18 juin 2018
0

Elle peut, puisque ça arrive !
Il y a autant de systèmes que l'archis, donc il faut voir au cas par cas pour la réponse.

18 juin 2018
0

Tous les bateaux dont je parle sont métalliques !
Les Damien en acier, et les autres en alu.
Quand une quille se fait la malle, Bois, composite ou métal, ça déchire pareil.

Ce qui a sauvé la goélette de mon pote (Antsiva, on en parle régulièrement) c'est que c'est une quille sabre dans un puits traversant et qu'elle ne contient que 50 % du lest.
Elle a coulé verticalement en arrachant les butées, mais pas le puits ni la coque.

18 juin 2018
0

A-t-on une idée de combien Structure a construit de Pogo 10.50 ?

18 juin 2018
0

Environ 80 nous avons le numéro 4
Pogomoramora.fr

18 juin 2018
0

Et sur les 80, il n'y a pas eu de soucis de ce type avec cette quille ?

Amha 80 , ce n'est pas une grande série (comme les 1500 unités du First 25.7), mais on peut considérer que c'est déjà significatif pour révéler s'il y a un défaut de conception ou montage..

18 juin 201818 juin 2018
1

A ma connaissance pas de soucis majeur quelques broutilles
Le bateau va avoir 10 ans environ 35000 milles au compteur un tour de l atlantique .la seule panne un peu embêtante est survenu à Grenade Antilles jauge d huile du vérin fissurée provoquant une fuite .nous avons réussi à en frabriquer une à partir d un bout de tuyau elle a tenu 1 an et demi jusqu’à notre retour en France .j ai touché une fois très fort le système de sécurité a fonctionné juste le voile de quille a reprendre .notre quille est en compsite plus plomb alors que celle des rm est en fonte .le chantier vérifie l axe de quille du numéro 1 tous les’2 ans pour l instant ras .on a juste remplacé l axe vérin sur sav du chantier pour un problème mineur de fixation .
Le système équipe aussi la grande majorité Des’12 .50 et des 50 pieds avec des forces en jeu très importantes sans soucis .

18 juin 2018
9

Bonjour à Tous,

Tout d'abord j'ai une pensée pour Olivier Leroux, skipper de ZEF.
ZEF naviguait quille basse. Le skipper enregistre tous les faits.
Oliver préparait la route du rhum, la disparition de ce bateau est une tragedie pour lui, tout comme la perte de Redemption l'a été pour moi.

le 10/02/2018 Redemption a coulé ds la baie du marin a la bouée N°1 a 14H30 local.

Le 10 février nous renflouons le bateau.
Tout est sans dessus dessous.. !!
Le piston n'est plus ds son logement, Nous trouvons les boulons 6/10 tous cassés nets. Je vous laisse imaginer la surprise .
Nous contactons les DIRIGEANTS de rm , aucune réaction en notre faveur, pire ils minimisent les faits auprès d'autres bateaux
Ces gens ne sont pas des marins, c'est clair , ENF... (calme toi Xav)

Conclusion:

-Nos boulons de vérin ont cassé nets du a une faiblesse d'ordre général. Le cabinet Lombard a fauté, erreur de calcul.

-rm est un bon chantier, mais les DIRIGEANTS sont déplacés et dépassés.

-L'option a 25 000€, la sens tu la quenelle. A ce prix et vu les efforts on surdimensionne l'accastillage, on renforce, blinde, paye ton boulon de 10!

-ZEF aurait pu et du être sauvé

-Durée de vie: 8000 milles environ .
Redemption: 7/7/2017 au 9/02/18 : 8954 milles
ZEF: 2016 à 2018 : env 8500 milles

J'espère que les DIRIGEANTS de rm, vont se manier de sortir Olivier de la merde et arrêter de Crier debout ce que je sais dire assis.

Olivier préparait ce projet de course depuis 3 ans ,Il pourrait porter plainte au pénal. les DIRIGEANTS ont minimisé des faits et mis sa vie en DANGER de MORT. C'est une fucking avarie grave, Les boulons de Redemption n'ont JAMAIS était réclamés par les DIRIGEANTS du chantier. Ils siègent au chaud d'un tiroir

J'estime que Olivier et moi sommes chanceux. J'étais en pleine Atlantique
3 semaines plus tôt. Olivier lui a pu etre secouru.

Depuis ZEF, rm change les boulons. De 8, ils passent à 10 mm

rm arrêtera ce modèle, ? probablement !

Conclusion de la concusion: je ne naviguerai plus tranquille sur un RM de 2017 , claire ET net.
Il y aura une decotte de ce modèle peut être.
impossible prédire l'avenir du chantier mais il va falloir qu'ils se sortent les doigts du, je ne ferai plus confiance a ces gens là ( les dirigeants)

j'en ai tellement sur la patate, mais je vais stopper.

Bonne NAV à tous, profitez pour nous!!

A+
Xav

18 juin 2018
4

et du boulon de 12 ou 14 c'est trop cher ?
Grrrrr
Courage a toi
, c'est une honte !

18 juin 2018
0

Ça peut être aussi le fournisseur des boulons.
Peut être sur le papier, diam 8 suffit.
Et puis on tombe sur un lot de m.rde, et ça casse..

Ça me rappelle l'affaire des boulons inox chinois en Allemagne qui étaient radioactifs... :doc:

01 août 2018
0

achetez un pogo no problème

02 août 2018
0

Un point qui ne me parait pas encore évoqué.
le droit français essaie de protéger les pauvres consommateurs que nous sommes.
1 - par le code civil avec la garantie du vice caché, sans limitation de durée.
2 - par la garantie légale minimum de 2 ans.

Je crois comprendre que Rédemption était encore dans le délai de la garantie de 2 ans.

AMHA les deux points pourraient être d'un grand secours pour les propriétaires.

Pour en revenir à l'image de marque des sociétés écornée par un dysfonctionnement.
Rappelez-vous la gestion de Perrier qui avait récupéré des millions de bouteilles pour quelques traces d'hydrocarbure trouvé dans quelques unités. Puis les avait détruites au vu et su de tous mes média.
Au final, pas de conséquence négative sur le long et moyen terme, et plutôt très bénéfique.

Sinon, je connais le cas d'un voilier (grand) à QR qui a coulé.
Il était impossible de bloquer latéralement correctement la quille en navigation.
Elle ballotait donc dans son puits, pour au final le casser.
Une piste?

Pour la matière des boulons, leur provenance ne pourrait-elle recherché.
Le cochonium dit "chinois" existe.
Un exemple, la semaine dernière, j'assiste à un enterrement.
Au bord de la tombe, un des croque morts saisit une des poignées, soulève; elle casse. le cercueil tombe. Évidement impossibilité de le sangler pour le descendre. Bonjour l'ambiance!

02 mai 2019
0

@redemption23
Je ressors ce fil qui date un peu, car j’aimerais savoir comment tout cela s’est terminé.
Quels sont les résultats de l’expertise ?
Avec le recul, l’attitude du chantier a-t-elle été à la hauteur ?
Merci de tes commentaires éclairés

07 mai 2019
0

Le résultat de l’expertise dit que les boulons du vérin de quille ont été sous dimensionné , ils se sont sectionnés. Le chantier n’a rien fait, car pour eux, il s’agit d’un problème de conception relevant de la responsabilité de l’architecte. Nous avons été très déçus de leur attitude. Le bateau où ce qui en restait à été vendu comme épave en Martinique car le chantier ne les répare pas. On attend toujours le remboursement de l’assurance...
Voilà , NewHorizon , pour les nouvelles

07 mai 201907 mai 2019
0

Etonnant. Cette position pourrait se défendre si c'était une construction à l'unité sur plans d'un architecte, mais là c'est un bateau de série.
Il me semble que c'est au constructeur d'assurer la responsabilité des défauts du produit qu'il a fabriqué, quitte à se retourner ensuite vers l'architecte, cette procédure ne concernant pas le client final.

08 mai 2019
2

Tout à fait d’accord avec FredericL.
Tu n’as pas à connaître l’architecte avec qui tu n’as pas de relations contractuelles.
Il est possible / vraisemblable que ton assurance se retourne contre le chantier
En tout cas, je retiens que l’attitude du chantier RM est en dessous de tout.
Je compatis sincèrement

07 mai 2019
0

Et pas un rappel pour danger grave ???

07 mai 2019
0

Un autre bateau du même modèle a eu le même problème en pleine mer, il a sombré. C’est à la suite de cet accident qu’ils ont pris conscience de la gravité du problème. Ils ont fait changer les boulons sur certains bateaux mais on ne sait pas si ça a été le cas pour tous

08 mai 2019
0

RM ou Boeing me?me attitude........

08 mai 2019
4

RM a certainement le droit de montrer du doigt l'architecte et peut être de le poursuivre.

Néanmoins RM a le devoir (au moins moral) d'assumer ses responsabilités. Un équipage s'est retrouvé sur un navire dangereux et c'est RM qui a acheté les plans, c'est RM qui l'a construit et c'est RM qui a pris l'argent.

Je ne suis pas juriste mais si de la publicité est faite autour de cette affaire (un ça vous est arrivé dans V&V?) l'étoile de RM va fortement pâlir.

Un problème de la sorte ne doit pas arriver, quand il arrive le constructeur doit assumer.

On peut d'ailleurs se demander quelles sont les économies faites sur ces boulons sous dimensionnées...et ne plus avoir confiance dans le process de construction.

08 mai 2019
0

Après l'architecte, si on remonte à la source, il y a le fournisseur du système de vérin.
Je ne sais pas comment est fait ce système sur les RM, mais si le vérin est fourni avec l'attache et que ce sont des trous pour les boulons de 8 qu'il y a sur l'attache, c'est normal que l'architecte ait prévu des boulons de 8.
Le fournisseur serait en cause si le diamètre 8 n'est pas suffisant pour tenir son attache, si c'est le cas, non?
En tout cas, il y a de la maille à se faire pour quelques avocats, dans cette affaire, j'ai l'impression...

08 mai 201908 mai 2019
0

L’architecte est en charge du calcul des resistances ....non?

08 mai 2019
0

pas toujours, il peut y avoir un bureau de calculs séparé, ou le chantier peut avoir son propre bureau.
je suis quand-même étonné, par déformation professionnelle, que la solution soit de passer de 8 en 10, soit 25% en + seulement.
A mon avis, il faut regarder plus loin la conception globale, et la conséquence d'une rupture.
J'avais retenu qu'en cas de choc, talonnage, etc..., il fallait un fusible pour éviter justement de couler.
Et dans ces deux cas il n'y a même pas eu choc.
Faire intervenir un expert indépendant? judiciaire en cas de plainte?

08 mai 2019
0

Passer de 8 à 10 mm en diamètre de vis, c'est +58% d'augmentation de section utile.
Ça peut aussi être un pb de montage (serrage insuffisant) ou de spécification du type de vis.

09 mai 2019
0

Bonjour Fred L Qu'appelles tu section utile ? Est- ce la suface des pieces en contact ? Et en rapport à cela, qu'apportent ces 58% de plus en gain en pourcentages de résistance en plus?

08 mai 2019
0

pardon, c'est au carré.... et puis cela dépend de la classe de vis

08 mai 2019
0

Oui mais re -percer dans une platine peut faire perdre de la résistance à la platine également, par exemple.
Et je ne pense pas que l'architecte soit responsable de tous les calculs de résistance.
Si il conçoit un bateau et qu'il préconise un vérin qui tient X tonnes, il se basera sur les données du constructeur du vérin, il ne va pas refaire les calculs de résistance du vérin ( il n'a sûrement pas les compétences pour le faire, de toute façon...)
Pareil pour les mâts /ridoirs /moteurs, etc....

08 mai 2019
6

De toute façon, que ce soit la faute de l’architecte, du fournisseur du vérin ou d’un autre est totalement transparent pour le client qui n’a des relations contractuelles qu’avec le chantier.
C’est donc forcément le chantier le premier responsable. Libre à lui de se retourner vers qui bon lui semble par la suite.

08 mai 2019
0

On est bien d'accord, Newhorizon.
:topla:

08 mai 2019
0

Attitude lamentable de RM.
DOmmage, j'aimais bien leurs voiliers.
Nullissimes.

08 mai 2019
0

c'est incroyable cette affaire ,pour quelques boulons ruiner la reputation d'un chantier ..il y avait déjà si je me souviens la perte de quille ...

08 mai 2019
2

Ils se sont payés Francois Gabart. Ils n'avaient plus assez d'argent pour acheter des boulons de 10, ils se sont dit que pour boire l'apero au port des 8 seraient suffisants....

Je compatis, c'est juste lamentablement scandaleux!

08 mai 2019
0

Drole de réaction, de la part de ce chantier, pourtant bien vogue. Ça craint vraiment. Ceux qui décident d'adopter cette position, vis à vis de leur cher(s) clients doivent avoir une drôle de mentalité. Il faut oser.. C'est édifiant.
Cela doit être une nouvelle donne. Un copain qui vient d'acheter un utilitaire, s'est vu rétorquer par son concessionnaire deutch qalitat, que si ses feux stop et arriére ne fonctionnaient pas et ses phares se coupaient parfois ( la nuit) ; cela relevait de la faute du fournisseur du systéme electrique, et non du fabricant du véhicule. Ça laisse songeur.

08 mai 2019
0

Si le chantier n'est pas assuré pour ce genre de problème, je ne pense pas qu'il ait les moyens financiers de prendre en charge les conséquences de ces sinistres (2 bateaux perdus).
Reconnaître sa responsabilité entraînerait probablement une disparition rapide de l'entreprise.

08 mai 2019
1

Donc il vaudrait mieux qu'ils puissent continuer à fabriquer et vendre des cercueils tranquillement?

08 mai 2019
0

Il est cependant probable que l’assurance se retourne contre le chantier pour essayer de récupérer sa mise.

08 mai 2019
0

Dans ce cas le chantier peut se retourner contre son fournisseur, qui va faire jouer son assurance, etc...
Ce n'est pas la même chose que de se déclarer en cessation de paiement avec un risque important de mise en liquidation.

08 mai 2019
0

Il semblerait que l'indemnisation du 2ème RM qui avait coulé a été beaucoup plus rapide, il avait un nouveau bateau (un Pogo 12.50) en août.

09 mai 2019
0

Je m'étonne moi aussi que l'assureur n'ait pas rapidement indemnisé son client : la recherche des responsabilités qui peut être longue sur le plan judiciaire ne doit pas pénaliser l'assuré.

j'ai un ami qui a perdu totalement son bateau et qui a été intégralement remboursé au bout de 3 mois de la valeur de celui-ci alors que la responsabilité d'un tiers pouvait être recherchée.L'assureur a joué son rôle auprès de son assuré.
J'ai moi-même eu des soucis avec un assureur qui voulait mettre en cause un tiers mais qui a été démenti par l'expert qu'il avait nommé : j'ai quand même eu mille misères à obtenir une indemnisation.

Ce n'est pas au chantier d'indemniser son client : il doit bien sûr mettre tout en oeuvre pour connaître les causes de la fortune de mer, et sa responsabilité sera sûrement recherchée mais je ne crois pas que ce soit lui qui a décidé du diamètre des boulons. Les responsabilités sont diverses et complexes.
Le temps judiciaire n'est pas celui de la médiatisation et les jugements péremptoires n'ont pas leur place ici : les conseilleurs ne sont pas les payeurs!

09 mai 2019
0

Dans le cas présent, j’espère pour @Rédemption que cela va bien se passer avec son assurance.
Mais supposons qu’il n’ait été assuré qu’en RC. Il n’aurait alors pas eu d’autre choix que d’attaquer le chantier en justice pour réparer son préjudice.
Je pense également comme toi que ce n’est vraisemblablement pas le chantier qui a dimensionné le système de relevage de la quille et qu’il va donc rechercher la responsabilité d’un tiers.
Je trouve cependant lamentable son attitude passive et son manque de réactivité. Le second accident aurait pu être dramatique.

09 mai 2019
0

Pourquoi l'indemnisation pose problème pour celui qui a coulé au mouillage ? Est-ce en relation avec les conclusions de l'expertise ?
Qui conteste quoi ?

09 mai 2019
0

dossier fou.... et RM ... hallucinant c'est honteux

pour le reste , je ne suis pas juriste mais bon, quand on achète de série, c'est la marque qui doit être responsable. Tu achètes une voiture de marque X, arrive un soucis, u ne vas pas chez l'équipementier mais chez la marque, c'est pareil.....

je vieillis, 53 ans..... et je commence à détester tout ce qui est compliqué, contraignant, etc..... pourtant je suis dans le monde de la technique.... mais pour moi privé de plus en plus, plus c'est simple plus c'est bien.

j'espère simplement qu'il n'y aura pas plus d'accidenst avec ces quilles, aucun mort, et que les sociétés quelqu'elles soient soient pénalisées quand elles n'assument pas

09 mai 2019
0

et apres des episodes comme celui-ci on va s'étonné que des boites coulent ...il n'y a pire que ce genre de fait pour ruiner une entreprise d'autant plus que maintenant ce n'est plus du bouche à oreille mais c'est internet ...et là ça fait mal …

or imaginez une autre façon de faire de l'entreprise : il y a un probleme sur un bateau ..immédiatement le chantier réagit ,regle le probleme ,la facture ….il y a tout gagné ,son client est content , il le dit , et ce sont de nouvelles commandes qui arrivent en confiance ...

09 mai 201909 mai 2019
0

@Nemo
J'ai cru comprendre Nemo que tu as "sévi" dans le monde de l'automobile, j'ai donc une question pour toi.
Que se passerait-il si on transposait cette situation qui ferait suite à l'achat d'un véhicule neuf.
Supposons que j'achète aujourd’hui une voiture neuve auprès d'un concessionnaire de grande marque, et que 500 km plus loin une biellette de direction(ou autre organe essentiel) casse à grande vitesse, casse entraînant la destruction du véhicule,on suppose pour simplifier que par miracle il n'y a pas de dommages corporels, on suppose également qu'après expertise la cause de l’accident est clairement établie et est bien à origine de la destruction du véhicule. On suppose toujours pour simplifier que je ne suis assuré qu'au tiers (rare pour un véhicule neuf mais bon c'est un cas d'école).
Quel serait d'après toi l'attitude du constructeur? :reflechi:

10 mai 2019
1

Comme tout professionnel, FORA doit être assuré "responsabilité civile", d'une part, mais aussi s'assurer au niveau garantie et "responsabilité professionnelle", ou alors c'est que ce sont des charlots suicidaires.
N'importe-quel artisan du bâtiment, dans un autre secteur il est vrai, est obligatoirement couvert par ce genre de garantie.
Qu'ils assument donc.

10 mai 2019
0

Je ne sais pas pourquoi mais sans connaître le sujet, cette réponse ne m'étonne pas.
Il n'y a pas de morale ou de sentiments côté entreprise dans ces cas là, mais du droit et des assurances.

10 mai 2019
0

@Nemo,

pas tout a fait,
le fait d'être assuré au tiers, ne te prive pas de tes droits.

TU peux exercer un recours, mais a TES frais, et personne ne fera l'avance du préjudice lié au dommage.
Et comme la justice est, on va dire, assez longue, tu pourras si tu arrives a voir gain de cause, espérer après avoir dépensé quelques milliers (dizaine) d'€, récolter un beau papier qui condamnera un tiers a te verser X €.
Et là démarre la phase recouvrement, si l'entreprise existe encore, si elle est solvable,, si ...
Bref peut être que dans 10 ans ...

EN résumé le faite d'être en RC ou formule recours, ne change rien au droit, mais change énormément la façon dont on peut espérer le faire appliquer.

10 mai 2019
0

Oui mais a force d'employer ce condensé, il devient acquis dans l'esprit collectif "je suis pas assuré c'est pour ma pomme."

c'est pour éviter cette fausse "croyance" que je me permet de compléter ton propos.

10 mai 201910 mai 2019
0

Ta rhétorique pleine d'humour, est pleine de bon sens.

On peut se poser, la question de ce que deviendrait ce monde d'assureur / avocat / expert si ils ne s'organisait pas pour se faire travailler mutuellement.
Si l'on simplifiait un peu les choses ..
Aujourd'hui ça brasse quand même beaucoup d'air pour pas grand chose.

Les exemples de procédures qui coute des fortunes durent des années, impliquent des dizaines d'intervenants, pour un joint de douche mal fait qui inonde les 3 appart. du dessous sont nombreux.
Pour à la fin avoir un assureur qui te dit a bah oui mais de toute façon votre peinture était vieille vous auriez dut la refaire d'ici 2 ans, ej vous rembourse de quoi vous payez un bon resto.

10 mai 2019
0

Ok, donc la cas de figure évoqué plus haut je l'ai dans l'os...

J’achète donc un véhicule qui s'est révélé inapte à l'usage auquel il est destiné puisqu'une pièce essentielle à la sécurité a cassé peu de temps après l'achat, la preuve de l'origine de l'accident, à savoir la casse de cette pièce ayant été établie par une expertise. Donc d'après toi je m'assoie sur les 20 ou 30000 euros que j'ai dépensé pour l'achat de ce véhicule (tout comme le propriétaire du RM devrait le faire s'il n'était assuré qu'au tiers).

Alors effectivement la morale n'a rien à voir la-dedans, c'est du droit, et le droit ne se réfère pas à la morale pour s'exercer, hélas...sauf peut-être pour le pénal, parce que si je vole ou tue quelqu'un, c'est pas bien, c'est pas morale, et donc le droit va s'appuyer sur cette notion de morale pour me condamner...par contre un constructeur a le droit de s'affranchir de cette morale en me volant mon argent puisqu'il m'a vendu un objet qui s'est détruit à cause d'un défaut de celui-ci, mais d'après toi il ferait une connerie en me remboursant sans discuter...

Mais bon je ne vais pas refaire le monde...

10 mai 2019
0

Mais je conçois très bien que le concessionnaire se défausse sur le constructeur, lequel se défausse sur le fournisseur de la pièce incriminée, lequel se défausse sur qui il veut, moi m’en fous, je veux juste récupérer mes billes dans les meilleurs délais. Mais bon il semble d’après toi qu’avec tous ces "défossements" en cascades il faille être septique sur le résultat.

Allez tiens,une petite histoire vraie, pas plus tard qu’il y a une semaine j’achète ma bouteille hebdomadaire de vin rouge chez l’Inter-marché du coin, et comme chaque vendredi soir nous procédons mon épouse et moi à l’ouverture de la bouteille pour l’apéro, et là surprise abominable, épouvantable, enfer et constipation comme tu dirais, il s’avère que le supposé précieux nectar est bouchonné…Dois-je consulter un avocat ? Exercer un recours ? Que nenni, je rebouche la bouteille et retourne d’un pas décidé chez le vendeur de piquettes et lui fait humer l’objet du délit, en lui agitant sous le nez le ticket de caisse.
Bien sûr je craignais le pire, qu’il me dise d’aller voir son fournisseur,voire même le vigneron, mais non j’ai eu affaire à un vendeur honnête qui m’a remplacé sans discuter la bouteille, comme quoi rien n’est perdu dans ce monde sans morale…
:tesur:

10 mai 2019
0

" aucun constructeur au monde ne te vendra jamais de voiture." : Est ce que Tesla n'est pas une exception? Il me semble (mais je peu me tromper, je n'en ai jamais acheté) que Tesla vends en direct?

09 mai 2019
0

vu le manque de reactivité de l'entreprise a travers cette affaire elle fera faillite car tout le monde de la plaisance connaitera l'affaire ..

par contre si au contraire le dommage est reparé l'entreprise devient credible et gagne la partie

j'ai connu une telle affaire mais avec quelques zero en plus ..l'entreprise dans laquelle je travaillais a finalement gagner audelà de toute espérance .au lieu de perdre des clients suite a une connerie (grosse) elle en a eu davantage ensuite ...parce que ça c'est su qu'en cas de probleme ,le probleme est reglé et vite reglé

10 mai 2019
0

Ce qui me semble le plus ahurissant, c’est que connaissant le problème, le chantier n’ait pas organisé une reprise du système sur tous les bateaux produits, vu le risque mortel potentiel. J’espère qu’ils l’ont fait en toute discrétion et c’est pour cela qu’on n’en a pas entendu parler.

0

Et il fait faillite parce qu'il ne sera jamais remboursé des sommes dépensées par qui que ce soit, faute d'avoir mené un recours et du fait de sa reconnaissance de responsabilité implicite.

Dans la vraie vie les choses sont beaucoup plus compliquées. ..

09 mai 2019
0

Les schémas de responsabilité semblent similaires.
La différence, c'est qu'un grand constructeur automobile pèse aujourd'hui des milliards d'euros, compte ses bénéfices avec les mêmes unités, et produit environ dix millions de voitures par an, alors qu'un constructeur comme Fora pèse quelques centaines de milliers d'euros et produit quelques dizaines de bateaux par an.
Une voiture à remplacer pour un grand constructeur, c'est un dix-millionième de sa production, et peut-être un dix-millième de ses bénéfices annuels.
Un RM 12.70 à remplacer pour Fora, c'est autant que le capital de la société, ça peut représenter l'outillage d'un nouveau bateau dont la sortie sera retardée, et ça peut mettre l'entreprise en cessation de paiement.

10 mai 201910 mai 2019
0

Non seulement j'y ai sévi mais j'avais précisément cette activité.

L'attitude va varier selon le constructeur entre rien, concerts de pipeau, ou présence polie face aux recours des assureurs.

Aucun, a ma connaissance, ne commettrait la connerie de payer cash.

Il faut bien comprendre que le seul qui a l'obligation de payer, c'est l'assureur de la victime.
C'est lui qui, ensuite, conduit un recours et c'est dans le cadre de ce recours que les responsabilites sont établies.

Si tu n'es assuré qu'au tiers sans formule de recours, tu l'as, de ton propre choix, dans l'os.

2

Essaye de regarder les différentes études qui ont été réalisées a propos des voitures autonomes au sujet des priorités a adopter en matière de décision.

Qui doit on préserver et qui peut on sacrifier ?

Tu verras que la morale est une variable très différente d'un pays a l'autre.

L'argent, en revanche est une constante assez universelle. ..

10 mai 201910 mai 2019
0

C'est très précisément mon propos que j'avais condensé en un résumé rapide conduisant directement au résultat.

0

Tu as raison : si les joueurs arrêtaient de jouer, que deviendrait le Loto... :mdr:

0

Oui parce que, en te remboursant, il paye ce qu'il n'est as certain qu'il te doive en reconnaissant implicitement une responsabilite qui n'est pas certainement la sienne.

Petit detail : aucun constructeur au monde ne te vendra jamais de voiture.
Ton vendeur est une entreprise distincte.
En France, les vendeurs de voitures ne sont plus jamais les constructeurs depuis la mise en application de la directive europeenne 1400/2002 il y a plus de 15 ans.

Selon ta logique fondée sur ta morale, c'est donc le vendeur et non le constructeur qui devrait te payer.

Si tu concois qu'il peut se defosser sur le constructeur, tu dois aussi concevoir que ce dernier puisse, lui aussi, se defosser sur le concepteur du vehicule (qui est de plus en plus rarement le constructeur), le fabriquant de la piece, l'assembleur des sous ensembles, etc.

10 mai 2019
0

Certes mais même si il y 15 fois de plus de mec qui meurt par excès de bouteille que dans un accident de voiture. (chiffre gouvernement 49 000 décès dut à l'alcool en 2015 pour 3500 sur les routes)

Tu n'es pas obliger d'assurer ta bouteille alors que tu dois assurer ta voiture.

En cas de soucis le premier a aller traire et celui qui t'a pigeonner en te vendant une tous risque.

0

Certainement pas en France.

A minima, c'est un importateur créé en Droit français ou européen.
Certainement pas une entreprise étasunienne.

09 mai 2019
0

Oui et aussi des bêtises, tout le monde peut en faire. Aprés il y a l'approche juridique,
technique, et commerciale. Toutes seront régie au début, par une autre ; l'approche humaine.
Comment gerer les differents angles du probléme.
Et là il n'y a pas de régles, car les intérets divergent , et les ressorts, aussi .Cela devient un probléme financier à court terme pour certains, quand d'autres sortent juste de l'annexe aprés avoir vu sombrer quelques euros.., et failli les rejoindre.
Mon avis perso est que cette équipe fait de beaux bateaux( pas spécialement mon truc); qu 'ils bossent durs, et doivent être dépités . Au boss d'assurer, et d'assumer. Peut être même les erreurs des autres.

09 mai 201909 mai 2019
0

vespa : « dossier fou... » ?

En résumé :
Un bateau de série coule au mouillage à cause d'une défaillance de sa quille.
L'expert identifie la cause comme étant un défaut de fabrication.
Le chantier qui a vendu le bateau rejette la responsabilité sur l'architecte et refuse d'indemniser son client.

C'est fou en effet. Tellement fou que c'en est invraisemblable.

Redemption23 : « Le résultat de l’expertise dit que les boulons du vérin de quille ont été sous dimensionné , ils se sont sectionnés. »
C'est tout ce que dit le rapport d'expertise au sujet de la cause de l'accident ?

09 mai 2019
0

Le plus fou est l'attitude des assureurs.
Qu'aucun assureur ne verse une provision afin de dépanner le client est lamentable.

Mais comme là bien décrit Nemo, ce type de dossier sort de la moral, on est dans le droit, pognon et responsabilité.

09 mai 2019
1

Leçon: Prendre une assurance juridique avant d'acheter un bateau ...

09 mai 2019
0

Attention à l’assistance juridique :
J’ai vécu cette expérience.
Lors d’un litige avec mon garagiste, j’ai fait appel à cette assistance.
L’assureur m’a proposé un expert que j’ai accepté.
L’expert a fait une fausse expertise.
J’ai dû faire appel à un expert judiciaire pour rétablir la vérité.
Garagiste et expert furent condamnés.
Conclusion : l’assistance juridique m’a fait perdre 2 années de procédures

09 mai 2019
0

Ça devie un peu sur les vehicules terrestres. J'y vais de ma disgression; en plus du cas cité plus haut , en expérience personelle je n'ai pas vu de meilleure reaction chez une grande concession. Mais en s'adressant plus haut cela a amélioré nettement la situation. Les vendeurs de bagnoles neuves ne sont pas des exemples, loin de la. Ils peuvent t 'entuber avec le sourire, alors que ces 'petits' chantiers marchent sur un fil .

10 mai 2019
0

cela dit Boeing ne fait pas mieux avec son 737 max déséqulibré et son logiciel foireux et pourtant ils ne peuvent pas s'en prendre à un fournisseur !

10 mai 2019
0

Comme tu le souligne, cela ne sera JAMAIS le cas du constructeur auto, car ils savent, eux, (et pas Fora Marine apparemment...) qu'ils ont beaucoup plus à perdre à pinailler sur le dédommagement du client qu'en assumant leurs responsabilités en vrais pros.
En ce qui me concerne ils sont désormais sur ma "liste noire".
Ceci dit, vus mes moyens, ça ne va pas leur faire grand chose... :-D

14 mai 2019
0

Sur des problèmes mortels ?
Ca m'étonnerait beaucoup.

0

Mais ça ne leur a rien coûté.

Il faut que tu comprennes qu'un constructeur automobile ne gagne pas d'argent en vendant des voitures mais en venant des pièces durant la durée de leur vie.

Que tu en aies acheté ou non ne change rien pour eux.

10 mai 2019
1

quand je lis autoplus de temps à autre il y a pas mal d'exemples d'attitudes scandaleuses des sav auto

10 mai 2019
0

si cela va leur faire quelque chose car a l'occasion tu en parlera à ton entourage qui eux m^me rapporteront ton propos etc ...et ainsi l'on ruine une reputation et on coule sa boite …

par contre s'il avait reagit intelligemment l'image de l'entreprise devient positive

petite histoire :tout jeune j'étais fan de Peugeot ,j'y ai acheté ma premiere voiture neuve ..tout de suite j'ai eu des problèmes sur la carrosserie ,le concessionnaire n'a rien fait comme dit Meno du pipieau ….ils ont perdu un client a vie ..jamais je ne suis retourné chez eux

10 mai 2019
0

sauf que je n'ai plus jamais mis les pieds pour des reparations chez Peugeot

10 mai 2019
0

il existe tout de m^me des bons pro qui font bien tourner leur boite et qui gardent leurs clients malgré des déboires

  • ma boite automatique ne marche plus ..mon mecano l'envoie chez un "specialiste" … 6 mois apres rebelotte ..le mecano aurait pu me dire ce n'est pas moi c'est l'autre … il a mis une voiture à ma dispostion durant les réparations qui a bien durée 2 mois ….donc moi je n'ai subit aucun prejudice …….donc je retourne chez nom mecano ,il a conservé son client et sa reputation
10 mai 2019
1

Et le pire : je ne pense pas qu'en ayant vendu seulement 7 [sept...] quilles relevables à 25000€, je ne suis même pas sur que l'architecte et le chantier aient gagné leur vie, indépendamment de toutes les conséquences juridiques que ces histoires vont entrainer.

0

peut être que l'architecte, si.
Tout dépend de son contrat avec le constructeur et des responsabilités qui y sont décrites.
Et c'est bien de ce contrat que peut dépendre la suite des événements.

10 mai 2019
2

Le SAV FORA a fait le nécessaire pour les autres bateaux concernés.
S'agissant de la réparation d'un sinistre, il me semble normal que la responsabilité de toutes les parties soit établie et cela demande un temps d'instruction qui n'est pas le temps (i.e. l'urgence) de ceux qui subissent un préjudice (c'est vrai dans tous les domaines).
Je ne vois pas pourquoi FORA devrait faire l'avance de trésorerie d'une indemnisation, si celle-ci dépend de questions d'assurances et de responsabilités professionnelles qui restent à définir.

Ce n'est surement pas sur ce forum que nous trouverons les réponses à ce type d'imbroglios. chacun donne son avis et cela n'engage que lui néanmoins un peu de recul et de discernement ne nuirait pas à la réputation de ce forum.

J'avais lu que les problème de quilles chez Dufour (425 de mémoire) n'était pas mieux gérés (ce n'est qu'un exemple).

Calmos.

10 mai 201910 mai 2019
6

Moralement l'encul. dans ce dossier
c'est surtout l'assureur du propriétaire qui s'est débiné pour une petite ligne cachée dans le contrat. (voir message en pièce jointe)

On aurait attendu de lui qu'il indemnise son client, puis mène l'action judiciaire nécessaire pour obtenir remboursement, a ses frais et risques.

ET je vais plus loin que Fora, ou l'architecte, ou le fabricant de vérin ait fait une erreur - peut être - a qui ça n'arrive pas.
Que les conséquences en soient lourdes, et difficile a absorber, difficile a établir, OK je le comprend.

Mais l'assureur, lui, il a service juridique, qui a bossé des heures et des heures, à la rédaction du contrat, et c'est sciemment que ce risque est exclu.
A la souscription du contrat jamais on ne te dira, a attention monsieur, chez nous, si vous achetez un bateau neuf et qu'il subit un sinistre qu'on estime lié a un défaut de conception, on ne vous couvrira pas.
Sciemment l'assureur conçoit et commercialise sans information, un produit laissant supporter a son client un risque que j'estime inacceptable !
Mais dans ce fil Fora se fait étriper, mais l'assureur lui tranquille Bill ...

10 mai 201910 mai 2019
0

@Jean,

de toute façon si tous risques signifiait pour un assureur "tous risques"
il n'y aurait pas besoin de X pages de conditions générales annexes au contrat - et ça ne vaut pas que pour la plaisance.

10 mai 2019
0

Certes,

c'est en effet la différence entre l'encul. honnête (au sens de la loi) et l'encul. malhonnête (au sens de la loi) - est ce contractuelle ou pas.

mais dans la vrai vie,
a moins d'être un vieux filou habitué de tous ces rouages,
tu signes sur les recommandations d'un conseiller commercial, et ensuite on te donne tous les documents à lire.
Conseiller commercial qui peut même être ton banquier, rend toi compte a quel point tu dois lui faire confiance !

Seul un vieux renard dit , non non non, je signe pas, d'abord je lis après je signerais peut être.

L'assurance fait partie des domaines ou il y a une vraie carence d'information.

10 mai 201910 mai 2019
1

effort bien aidé (contraint)par le législateur, (loi Chatel entre autre)

Je te donne un exemple réel qui m'est arrivé - un contrat plaisance generali.
Contrat qui couvre plein de chose, mais dans les exclusions il y a (avait) professionnel a bord.

Désolé c'est un peu long mais pas simple a raccourcir.

Ok dit Mr le Courtier ça veut dire quoi professionnel a bord - parce que en régate les classes qui interdissent les pros n'ont pas toute la même définition - pour certaine j'en suis un, pour d'autre non.

Mr Le courtier
Non pas de soucis un pro c'est quelqu'un qui est payé pour naviguer sur votre bateau.

Vous êtes bien certains Mr Le courtier, parce que je navigue souvent avec XX ou YY.

Mr Le courtier, Oui, oui a partir du moment ou c'est une navigation récréative, et qu'ils ne sont pas payés pour cette navigation ce ne sont pas des pros, même si en effet c'est leur métier.

Moi : même en régate.

Mr Le courtier : Oui, oui.

Moi : super je vous fais un petit mail récapitulatif, ainsi vous pourrez me confirmez ça par écrit.

Le temps passe.
pas de réponse, je relance.
Le courtier dur a joindre au tel évidement depuis.
Sa secrétaire par contre m'avais déja relancer plusieurs fois pour le retour signé du contrat

Enfin j'arrive a avoir le courtier
"Ah oui mais en fait, pour une réponse écrite, j'ai dut interroger le service juridique
de la compagnie j'attend leur réponse etc .."

15 jours se passent, et enfin arrive le mail de réponse du j'ai oublié le titre pompeux mais genre rédacteur ou je ne sais plus.

Réponse écrite qui allait à l'opposé des dires du courtier.
Moi même j'étais considéré comme pro, mes potes aussi évidement.
J'aurai signé, en cas de sinistre je n'étais pas couvert, à l'encontre de ce qui m'a été répondu à l'oral.

0

:pouce: :bravo: :pouce: :bravo: :pouce: :bravo:

10 mai 2019
0

une fois de plus, surtout en plaisance, le tous risques n'assure pas tous risques, indamissible*

le client paye risque sa vie et basta !

10 mai 201910 mai 2019
0

@cézembres
Je vais me permettre de nuancer ton propos. L’assureur serait un en...é si cette exclusion n'était pas mentionné dans le contrat, ce qui apparemment n'est pas le cas.
Comme quoi il faut toujours lire très attentivement les contrats d'assurance.

10 mai 201910 mai 2019
0

Non, non, y a pas besoin d'être un vieux filou, ni un vieux renard habitué de tous ces rouages, suffit de savoir lire et, après l'avoir fait, de poser des questions, et ensuite seulement de signer.
Maintenant sans vouloir défendre les assureurs pour lesquels je n'ai pas de tendresse particulière, il faut quand même reconnaître qu'ils ont fait des efforts ces dernières années pour rendre leurs contrats beaucoup plus digestes qu'auparavant.

10 mai 201910 mai 2019
0

Alors là effectivement le courtier est un charlot, et de toute façon tu as bien fait de demander un écrit, et c'est ce qu'il faut toujours faire lorsque qu'une définition ou un point du contrat n'est pas clair, et plus généralement lorsque plusieurs interprétations sont possible.
Dans ce cas, soit l'agent ou le courtier est un vrai pro et s’engagera par écrit s'il est sûr de son fait, ou consultera la compagnie dans le cas contraire, soit c'est un charlot comme celui que tu as consulté et il dira n'importe quoi pour vendre son contrat tout en se gardant bien de te confirmer quoi que ce soit par écrit.

10 mai 2019
0

Encul. ou encul.?
Mettre des points pour ne pas finir un mot nuis à la compréhension de texte.

10 mai 2019
0

confirmé, et ensuite tu corriges ton contrat et tu retournes les voir ? ils vont te dire quoi ?

14 mai 2019
0

@cezembres, bon alors après RM on se fait la peau de l'assureur :alavotre:

10 mai 201910 mai 2019
0

et bien ayant passé toute ma vie professionnel dans la construction navale je n'ai jamais connu ce genre de comportement ..

Et on peut imaginer sur des gros bateaux le nombre de defaillance de materiel fourni … tout ce passait entre le client acheteur du bateau et le chantier en direct et s'il fallait changer la pompe , l'helice, voir le moteur on changeait ...ensuite le chantier se retournait vers son fournisseur mais a aucun moment le client n'en pâtissait .On imaginait mal suite a une rupture de boulons dire a notre client ,ce n'est pas notre faute mais celle de notre fournisseur donc attentez , on va faire intervenir notre assurance qui lui va etc ...inimaginable …
.mais bien sûr toutes les precautions étaient prise pour ce faire rembourser de manière juste et totale

10 mai 201910 mai 2019
0

José on parle d'une perte totale là.
croix tu que ton employeur aurait refait sans sourciller un bateau complet ?

10 mai 2019
0

peut etre pas mais ma boite aurait reagit immédiatement aupres du client ...ça n'aurait pas trainé …

et j'ai connu deux naufrages apres livraison avec des morts ...le premier impliqué directement le second indirectement ...je peux te dire que la boite s'est mobilisé et pas qu'un peu...

10 mai 2019
1

Bien d’accord avec cezembres : c’est bien le comportement de l’assureur qu’il faut cibler et non celui du chantier.
Les délais d’instruction sont un véritable scandale.
Quand on pense que le terme de franchise fait partie de leur vocabulaire...

10 mai 2019
0

Le site de l'IFAN - Institut Français des Architectes Navals - est très intéressant: www.ifan.fr[...]/ . L'architecte du RM en est membre. Voir en particulier le lien vers la règlementation CE, qui demande un plan qualité et un organisme de certification.Il serait intéressant de s'adresser à l'organisme de certification.

10 mai 2019
1

Plus bêtement :

Quand on regarde le RM1270 sur le site de Fora Marine, on voit qu'il y a un architecte et un concepteur (le responsable du B.E. Fora).

Donc QUI a conçu le mécanisme de quille relevable ????

Ensuite pour la certification. Quelle est la longueur LH de ce bateau ? Parce que si LH < 12m, seule la stabilité doit obligatoirement passer par un organisme de certification. Tout le reste peut être fait par le chantier en auto certification.

Cf. le fil ou il y avait des histoires électriques dans la cale d'un RM1070.

10 mai 2019
0

Ça veut dire QUOI certifié par le BV ????

Parce que NR500 : marine-offshore.bureauveritas.com[...]016.pdf , le truc pour les yachts de moins de 100m [sic] , ça m'étonnerait que ça coute 1000€.

Et si c'est les normes CE, Veritas n'est pas habilité à les certifier. Ils ne sont pas dans la liste :
ec.europa.eu[...]dex.cfm

Je pense que le bureau Veritas a décidé de ne pas s'emm.. pas avec les machin de moins de 24m de plaisance.

11 mai 2019
0

Il n'y a AUCUNE certification sur les plans. C'est assez dur de se blesser avec une clé USB ou une feuille A0.

Par contre, il y a une certification sur les BATEAUX. Un bateau de 10 tonnes sur le pied, ça fait mal.

Le tampon BV ne vaut que l'encre. Ce qui compte, c'est la plaque signalétique, avec les lettres CE, fixée sur le bateau.

0

Sauf erreur de ma part (et je sais qu'il n'y a pas d'erreur), les grands chantiers sont auto certifiés (pour le constructeur de cagettes, je ne sais pas si il est assez grand pour ça).

ISO 9000 et des brouettes : l'absurdité anglo-saxonne a la sauce latine.

10 mai 2019
0

faut pas déconner tout de m^me … ou alors nous sommes dans un monde de fou …

si un chantier faisant des bateaux de series a ce prix ne certifie pas ses constructions c'est la fin de tout …

j'ai un ami "amateur" qui a dessiné et construit son bateau de 9.5m il la fait certifié par le BV ..ça lui a couté 1000€ ..plus un essai de stab ..800€ ….. et vu les remarques qu'il a eu en retour il était bien comptant de ne pas faire les erreurs signalées

10 mai 2019
0

et bien malgré tout mon copain a envoyé ses plans à Nantes et il a eu le tampon BV avec un peu de rouge comme d'habitude

12 mai 2019
0

non Francois XX ..on passant par le BV ou autre c'est les plans qui sont ou non conformes a leur réglementation.. ensuite si l'on veut davantage de garantie la construction doit etre surveillé et inspecté par leur inspecteur ,qui vérifie qu'elle est conforme aux plans …

c'est une sacré nuance ..et ce n'est pas le m^me cout

10 mai 2019
9

J'étais le propriétaire du 2ème RM 1270 qui a coulé en méditerranée en mai 2018.
je prends connaissance de vos échanges, relancés par la récente intervention de Rédemption23.
J'étais assuré chez Pantaenius et ai été remboursé de la valeur assurée en août 2018.
Circonstances de mon naufrage :
J'ai fait naufrage lors de l'épreuve de qualification à la route du Rhum. J'avais fait construire et équiper ce bateau pour cette course et pour naviguer ensuite en croisière en famille. Il avait été mis à l'eau en juin 2017.
Les boulons de fixation de la tête de vérin sur le bâti ont été cisaillés quille basse alors que j'étais en navigation depuis une semaine en solitaire. J'ai pris des photos. Le mouvement de la quille a ensuite entrainé une voie d'eau et mon voilier a coulé en 2 heures.
Le voilier avait 7800 milles de navigation.
J'ai été recueilli assez vite par un tanker.
Chantier fora Marine :
Suite au naufrage de Rédemption, Fora Marine n'a lancé aucune alerte ni écrit aux quelques propriétaires de RM 1270 à quille relevable et n'a pas su gérer le problème, même vis à vis de moi qui naviguait en méditerranée et qui m'entrainait. Après le naufrage ils n'ont pas non plus su réagir correctement.
Je ne sais pas si le chantier est responsable de la taille des boulons de fixation, mais il était clairement responsable de m'avoir laissé naviguer et de m'avoir mis en danger en ayant connaissance d'un risque important.
Le changement des boulons nécessitait une sortie de l'eau et quelques heures de travail. coût de l'ordre de 2000 €!
Pantaenius :
Par contre mon assureur m'a reçu 3 jours après mon naufrage avec ses experts. L'instruction du dossier s'est faite normalement et l'assureur va forcément se retourner contre le chantier.
La poursuite de mon projet de navigation :
J'ai pu effectivement acheter un Pogo 12.50 d'occasion et le préparer pour être au départ de la route du Rhum en novembre. Il a également une quille relevable. Le système de vérin et de fixation est très différent de celui de Fora Marine.

Je suis très surpris que le propriétaire de Rédemption n'ait pas été indemnisé par son assureur. Qui est-ce? Est-ce le même que l'assureur du chantier Fora Marine?

10 mai 201910 mai 2019
0

merde alors ..super ce chantier!!! ça devient du non assistance à personne en danger cette histoire.

vu les témoignages , porter plainte pour mise en danger de personnes est indispensable pour qu'enfin le chantier bouge et stop tous les bateaux de la serie ..

c'est dingue ce truc ..

10 mai 2019
0

Merci pour ce témoignage

11 mai 2019
0

oui c'est la même compagnie. Le fait est que notre bateau a été le 1er à couler et comme il a pu être récupéré, il y a eu expertise (normal). En plus, il est resté en Martinique (les actions sont plus lentes là-bas) et il a fallu aussi le temps de voir avec le chantier s'il valait mieux réparer ou pas...

17 août 2021
0

Bonjour et franchement désolé pour cette histoire.
Votre ancien bateau ne serait-il pas en vente actuellement au marin?
www.bateaux-antilles.fr[...]58.html
Merci pour votre réponse.

10 mai 201910 mai 2019
0

A pondérer José.

d'après les infos dans le fil en Avril 2018 l'expertise du premier bateau coulé est encore en cours - le second bateau a sombré en Mai (dans le mois suivant).

Je ne cherche pas a défendre Fora - mais faut juste remettre les choses dans le contexte temporel réel.

11 mai 2019
0

pondérer de quoi ?

un bateau coule suite a un probleme de boulons et tu trouve "normal" que les autres bateaux livré ne soit pas immediatement informé ..??? et prié de rester au port tant que le probleme n'est pas resolue …

je ne sais comment tu appelle cela mais pour moi c'est "non assistance a personne en danger" ça depasse l'entendement

11 mai 2019
0

Hello,
N'exagerons rien dans l'autre sens,José ne met personne en danger, c'est à l'entreprise à se bouger et être reactive.
D'ailleurs c'est un peu le silence radio de Fora marine qui n'intervient plus sur le fil...
Tout comme celui sur les câbles électriques et connections dans les fonds, installation lamentable !
Aucune com de leur part non plus ...
Le silence est parfois d'or,mais là c'est un peu destructeur pour l'image de marque.
Une fois je leur avais écrit pour avoir des renseignements sur l'option stratification au dessus de la flotaison, avec des questions précises et techniques, je n'ai jamais eu de réponse...
Je ne sais pas le coût de cette option, mais je rappelle que mettre une petite épaisseur de kevlar sur du cp n'a jamais protégé des chocs, il faut mettre ce qu'il faut et en plus rajouter un tissu normal de finition vu que le kevlar est imponçable...
Ceci dit ça serait bien d'avoir un son de cloche de leur part, à faire l'autruche ça amène à des situations pourries.
Apparemment aucun des deux proprios lésés n'est vraiment satisfait de leur façon de faire.
C'est peut-être en poussant le bouchon un peu loin qu'ils vont se bouger ?

11 mai 2019
2

Quoi ! un chantier qui vient dire sur ce fil : nous avons prévenu les bateaux concernés. Ce qui est un MENSONGE. Et il faudrait du discernement !!!
Quand au chantage à l'emploi... l'industrie nautique a du mal à recruter. Alors.

11 mai 2019
0

est-ce que Redemption a été avertie suite au naufrage de Olx ..sauf erreur apparement non ..

et bien pour ma part si j'étais à la place de Redemption je porterais plainte ..il y a va de la vie des gens….

11 mai 2019
1

Bonjour José
Comme cezembres : un peu de discernement le chantier a bien informé et effectué les rappels SAV sur les autres RM concernés.
Pour qu’il y ait un problème en série il faut au moins 2 cas similaires.
C’est malheureusement le cas des 2 contributeurs ici.
En tenant de tels propos aussi lapidaires qu’erronés c’est toi qui met en danger la trentaine de salariés de cette PME.
L’enfer est pavé de bonnes intentions.

11 mai 2019
0

c'est l'inverse olx n'a pas été prévenu. Alors que Fora annonçait l'avoir fait !

11 mai 201911 mai 2019
4

C'est facile de crier au loup 1 an après !

Remettons nous dans le contexte.

1° on est sur de la production de bateau plus comparable à de la production à l'unité (7 produits) qu'a de l'industrie. Erreur d'un jour n'est pas égal a erreur toujours.

2° on est sur des produits ou l'usage (mauvais) peut être à l'origine de nombreux problèmes.

3° les constructeurs ne sont pas débiles, mais pas infaillibles non plus - l'état normal des choses est que ça fonctionne.

Quand j'ai un problème qui survient sur un des bateaux que j'ai vendu, la première chose à faire est de comprendre quoi et pourquoi.

Je ne vais pas inquiéter et stresser tous mes clients, soyons fou, les clouer à quai - alors que la cause est probablement spécifique voir externe (je répète l'état normal ça fonctionne).
Evidement si on met un évidence un problème dont les conséquences peuvent être récurente une action générale va être menée pour l'endiguer.

Dans le cas présent Fora a dépêché un technicien / expert suite au premier naufrage
Fora intervient sur ce forum le 19 Avril 2018 pour indiquer (cf pièce jointe)

"Le chantier RM a construit 7 RM1270 version quille relevable depuis 2016. Ce qui s'est passé en Martinique est la première fois et reste inexpliqué à ce stade.

Une expertise est en cours, à laquelle nous participons très activement - nous avons ainsi envoyé un représentant en Martinique avec les experts présents.

A ce stade, toutes les hypothèses restent ouvertes.

Néanmoins, par mesure de précaution, nous avons évidemment prévenu l'ensemble des clients de ce modèle, et nous menons actuellement des opérations de vérification sur tous ces voiliers."

Quelques jours plus tard, en Mai, un autre coule lui nous dit qu'il n'était pas informé.

L'un des 2 ne nous dit pas toute la vérité.
Par exemple si une jolie lettre t'attend dans ta boite au lettre alors que tu es en mer ...
Je n'ai pas de raison de croire l'un plus que l'autre.

Peut être que si l'assureur du 2 éme voyait le message de Fora d'Avril, il ne serait pas très heureux de savoir son client naviguer en Mai sur un bateau non vérifié - il pourrait même accuser son client de négligence ?

Alors je sais bien sur Heo ça a toujours été la mode de tailler ces escrots de pro - mais avec si peu d'élement je n'ai pas d'avis.
ça doit être la sagesse ou la prudence ;-)

10 mai 2019
1

Merci Olx de ce témoignage.L'attitude du chantier ne me surprend (malheureusement) pas...

Je reviens cependant sur le débat "annexe" sur la responsabilité et les attitudes chantier / assureur.

je colle ici un extrait de la Cour d'Appel de Poitiers concernant une affaire un peu similaire.

On ne peut pas faire croire qu'un acheteur d'un bien de 300 k€ n'a plus que ses yeux pour pleurer si son assureur n'assure pas !

Sur le fond
Aux termes de l’article L. 211-7 du Code de la consommation, les défauts de conformité qui apparaissent dans un délai de six mois à partir de la délivrance du bien sont présumés exister au moment de la délivrance, sauf preuve contraire.
Le vendeur peut combattre cette présomption si celle-ci n’est pas compatible avec la nature du bien ou le défaut de conformité invoqué.
Il résulte du rapport d’expertise contradictoire qu’au vu de l’examen du navire et du rapport d’incident de mer, le démâtage est survenu dans des conditions météorologiques clémentes, immédiatement après un virement de bord. L’expert ajoute que l’ensemble du gréement dormant était toujours lié au bateau ce qui permet d’éliminer l’hypothèse d’un axe de ridoir, niveau pont, qui aurait pu s’échapper suite à la défaillance d’une goupille.
L’expert ajoute que les causes possibles de ce démâtage sont nombreuses à savoir le décrochage d’un élément du gréement dormant, le glissement d’un sertissage de haubans, la défaillance de la paroi du mât, la rupture d’une barre de flèche, la rupture de l’étai avant suite à un enroulement de la drisse de génois ou de celle du spinnaker'
Il apparaît certain au vu de ce rapport que le démâtage n’a pu avoir qu’une cause tenant à l’équipement du bateau et non à une quelconque erreur de navigation imputable au skipper.
Dans ces conditions, la chute d’un mât au cours de l’usage normal d’un bateau et ce dans de bonnes conditions climatiques constitue nécessairement un défaut de conformité au sens de l’article L 211'7 du code de la consommation
Il ne saurait être reproché à M. Y d’avoir abandonné l’ensemble de la mature, du gréement et de la voilure alors qu’il fait état de l’existence de risques de collision apparus lors de la tentative de sauvetage de ces éléments.
Ainsi la preuve de l’existence d’un défaut de conformité affectant le bateau construit et livré par la société F est bien démontré par M. Y.
Ce défaut de conformité est bien apparu dans le délai de six mois de la livraison et, de ce fait, est présumé exister au moment de la délivrance du bateau.
La cour constate que la société F ne forme aucune critique sur le montant des sommes allouées à M. Y et à la société A, ces derniers sollicitant la confirmation du jugement sur ce point.
Il ressort des pièces du dossier que le coût des réparations suite à cette avarie s’est élevé à la somme 35.525,06 € outre les frais de l’expertise pour 1.847,82 €, le coût du convoyage du bateau pour 2.609,25 €, l’accastillage pour 227,76 €.
En outre M. Y indique qu’il a dû engager des dépenses pour venir reprendre possession de son bateau à hauteur de la somme de 873,03 €.Il sollicite enfin une somme de 10.000 € en réparation de la perte de jouissance du bateau pendant deux mois.
Il n’est pas contesté que la société A a pris en charge le coût des réparations sauf le montant de la franchise de 3.333,33 €, le coût du convoyage sauf une franchise, de l’accastillage, des frais de déplacement de M. Y ainsi que les frais d’expertise soit un montant de 37.532,34 €.
Il convient de confirmer le jugement entrepris en ce qu’il a condamné la société F à payer à M. Y la somme de 13.550,58 € et à la société A la somme de 37.532,34 € outre les intérêts au taux légal à compter de la mise en demeure du 4 novembre 2010 avec application des dispositions de l’article 1154 du code civil à compter de la premier demande judiciaire.
M. Y et la société A forment une demande de dommages-intérêts à hauteur de 1000 € chacun pour résistance abusive et manoeuvre déloyale.
Cependant l’exercice d’une action en justice constitue en son principe un droit qui ne dégénère en abus pouvant donner lieu à des dommages et intérêts que s’il caractérise un acte de mauvaise foi ou de malice ou une erreur grossière équipollente au dol. En l’espèce, il échet de relever que M. Y et la société A ne démontrent ni l’existence d’une telle attitude de la part de la société F rendant abusif l’appel interjeté ni même l’existence d’un dommage. Il convient en conséquence de les débouter de ce chef de demande.
PAR CES MOTIFS
Dit n’y avoir lieu de prononcer l’irrecevabilité des conclusions de la société F en date du 21 mars 2014.
Déboute la société F de sa demande en nullité du jugement du 14 septembre 2012.
Confirme le jugement entrepris dans les limites de l’appel en ce qu’il a condamné la société F à verser à M. Y la somme de 13.550,58 € et à la société A la somme de 37.532,34 € le tout avec intérêts au taux légal à compter du 4 novembre 2010.
Confirme le jugement en ce qu’il a ordonné la capitalisation des intérêts échus à compter de la demande en judiciairement formée conformément aux dispositions de l’article 1154 du Code Civil.
Y ajoutant,
Déboute M. Y et la société A de leur demande en dommages-intérêts pour procédure abusive.
Condamne la société F à leur verser la somme de 1500€ chacun au titre de l’article 700 du code de procédure civile.
Condamne la société F aux entiers dépens d’instance et d’appel.
Autorise l’application de l’article 699 du Code de Procédure Civile.

j'ajoute que le délai de 6 mois (cité dans cet arrêt) est maintenant de 2 ans !

A+

11 mai 2019
3

Bonjour à tous,

Je vais tenter une petite synthèse du fil

1- Ce n'est pas la première fois (cf la faillite d'Oyster par exemple suite à une perte de quille), ni surement la dernière fois qu'un chantier connait un problème technique majeur ayant des implications potentiellement mortelles pour un équipage.
2- Il ne faut pas rêver, aucun chantier ne reconnaitra sa responsabilité au risque de se saborder financièrement. Les avocats de son assurance l'en empêcheront.
3- Dans le cas idéal, l'assurance du client prend en charge le sinistre du client et se retourne contre le chantier qui peut alors éventuellement se retourner contre un tiers (architecte, fournisseur du système, etc...). La détermination des responsabilités prend alors un temps (judiciaire) certain. Mais ce n'est plus le problème du client.
4- Si le client n'est pas assuré ou si son assurance ne joue pas son rôle, alors le client n'a d'autre solution que d'attaquer en justice pour faire reconnaitre son préjudice. Dommage pour lui car cela risque de prendre plusieurs années avec une issue hypothétique si le chantier se déclare en faillite entre temps.
5- Par contre, dès la connaissance du problème, il est du devoir du chantier d'organiser la reprise du système sur la flotte produite vu les risques encourus par les clients. En cas d'accident mortel et si la justice prouve que le chantier était au courant et n'a rien fait, les conséquences pénales risquent d'être importantes.
6- J'ai un peu l'impression que RM n'est pas exemplaire sur ce dernier point.
7 Enfin, pour les nouveaux clients de RM, je leur conseillerais de "blinder" leur achat avec un avocat pour pouvoir récupérer leur mise si d'aventure le chantier faisait faillite suite à ce problème. RM est un petit chantier qui n'a pas beaucoup d'envergure financière et ne peut certainement pas supporter le coût financier de 2 bateaux partis au fond de l'eau.

Toue ma sympathie à Redemption23 et à Olx dans cette épreuve difficile.

11 mai 2019
0

A priori je réserverai les quilles relevables aux bateaux métalliques

11 mai 2019
0

Ça me parait etre un avantage evident des bateaux métalliques

Des tonnes qui se promènent, il y a toujours des jeux, dans des bateaux composites, je n aurai pas confiance

11 mai 2019
0

On compare de l incomparable, et si mirabella se sert aussi souvent de sa quille relevable que de ses voiles...

0

Et pourquoi donc ? :tesur:

11 mai 2019
2

Et pourtant, Mirabella V, 88m, en composite, n'a pas encore perdu sa quille relevable de 100 tonnes, qui permet de faire passer le tirant d'eau de 10m à 4m.

Il est probable que l'étude de cette quille relevable seule ait coûté le prix de plusieurs dizaines de RM1270.

11 mai 2019
0

Jean,

Les quilles relevables modernes ont prouvé depuis pas mal de temps que cela peut être fiable voir très fiable.

Les pogos en sont un exemple, dans la même catégorie que les RM et il y en a d'autres.

11 mai 201911 mai 2019
1

@Newhorizon

les points 6 et 7 sont une vue de l'esprit.

6 faits non établis pourquoi croire une partie plus que l'autre.
7 qui te dit que Fora n'a pas une assurance couvrant ce risque

le point 2 incohérent
tu pars du postulat de l'existence d'une assurance pour Fora - dans ce cas pourquoi parler de se saborder financièrement - l'addition serait pour l'assureur.

11 mai 2019
1

@Mijean,
mentir quel gros mots.

pure spéculation, tu peux naviguer sans être informé, parce que tu n'as pas encore lu le courrier qui est dans ta boite à lettre.
Tu peux naviguer sans être informé parce que le chantier t'a informé a une adresse qui n'est plus la tienne, etc .. , etc ...

"Par contre en avril 2018 Fora a tout à gagner en essayant de faire croire que le problème est sous contrôle. "
Certes - mais cela n'oblige nullement a donner de fausses informations - il m'est difficile d'imaginer que Fora vienne écrire ici quelque chose qui est faux.

Souvent lorsque 2 parties s'affrontent il y a un peu de vrai de part et d'autre.

11 mai 2019
0

Pour le point 2 : Dans les cas de ce genre, il me semble que c'est bien l'assureur du chantier qui dicte la conduite à tenir (car in fine c'est son argent qui paiera ou ne paiera pas). La règle de base est de ne jamais rien reconnaitre (on n'est pas au pays des bisounours !)
Pour le point 7 : j'espère effectivement que Fora est bien assuré. Cependant, quand on voit qu'Oyster a fait faillite suite à un problème similaire et qu'ils étaient aussi surement assurés, je me dis qu'il y a tout de même un risque.
Pour le point 6 : je suis d'accord, c'est juste une impression de ma part due à ma compassion pour les deux bateaux partis au fond de l'eau.

11 mai 2019
1

Pourquoi Olx viendrait 1 an plus tard mentir sur ce forum ? a t'il quelque chose à gagner ? son assurance à remboursé.
Par contre en avril 2018 Fora a tout à gagner en essayant de faire croire que le problème est sous contrôle.
Donc ....

11 mai 2019
0

@cezembre: si un an après, Olx n'a toujours pas pris connaissance de son courrier, oui, il y aurait un problème. Mais ce n'est visiblement pas le cas, il maintient bien ne pas avoir été informé. Et ça, ce n'est pas de la spéculation.

12 mai 2019
1

on ne va pas nous faire croire que dans ce cas le chantier se contente d'une simple lettre pour avertir ses clients tout de m^me ??, sans s'assurer et avoir la preuve qu'ils ont été bien averti ou alors on est dans le pur amateurisme

11 mai 2019
0

Il me paraît évident que le chantier est assuré (faut être sacrément fou ou avoir une paire de **** assez grosse pour ne pas l'être) donc c'est aux compagnies que reviennent les coûts des différentes expertises et recours et coûts finaux.
Il ne resterait à Fora qu'une éventuelle amende suite à une plainte jugée.

Dans les faits, l'assureur de Redemption est censé l'indemniser et faire un recours contre le chantier.
Suite à l'expertise qui a montré que les boulons étaient sous dimensionnés, l'assureur du chantier pourra se retourner contre l'assureur du décisionnaire des dits boulons (> l'architecte?)

11 mai 201911 mai 2019
1

Je repose ma question qui n'a pas eu de réponse :

Redemption23 : « Le résultat de l’expertise dit que les boulons du vérin de quille ont été sous dimensionné , ils se sont sectionnés. »
C'est tout ce que dit le rapport d'expertise au sujet de la cause de l'accident ?

11 mai 2019
0

Ok ça c'est l'avis de "ton" expert.
Mais y a t'il eu une expertise judiciaire pour le moment ou juste une expertise amiable (expertise amiable qui ne vaut pas grand chose si les parties ne sont pas d'accord).

11 mai 201911 mai 2019
0

Moi Pro Fora,
oh non tu trompes.

je vais même te dire que vu leur dernier bilan (quasi 1,5 M€ de perte et capitaux propre négatif) je demanderais de grosse garantie financière avant de verser le moindre acompte si je devais leur commander un bateau. www.societe.com[...]11.html

Mais je suis contre la justice rendu par la vindicte des Heossiens, sur des bases incomplètes.

ET

je suis de tout coeur avec toi et trouve totalement inadmissible, que ton assureur ne t'ai versé la moindre provision.

Ce n'est pas pour autant que je trouve normal que Fora soit limite traité d'assassin inconscient ici.

11 mai 2019
0

Voilà ce que dit exactement l'expert :
"Notre avis d’expert :
Nous considérons que la rupture est directement liée au système de liaison des joues de maintien du vérin sur le bâti métallique constituant la structure de la quille relevable.
Les différents plans et documents demandés au cours de l’expertise contradictoire amiable ne nous ont pas été communiqués à ce jour.
Le devis d’examen de faciès de rupture a été communiqué à tous, malgré la demande formelle aucun des experts n’a confirmé la demande d’envoi pour examen par laboratoire indépendant.
Cependant, nous pouvons d’ors et déjà affirmer que la rupture est anormale, pleinement liée au diamètre des boulons, leur constitution (corps fileté en lieu et place d’un corps cylindrique plein) mais aussi au couple de cisaillement directement lié à la position des joues lors de la poussée du vérin et sans doute
aggravée par un serrage peut être excessif des boulons.
Ces élément dépendent exclusivement du chantier et/ou de ses sous traitants.
En aucun cas la manœuvre de la quille ou même un éventuel talonnage dont il est assuré qu’il n’a pas eu lieu, ne saurait intervenir dans la survenance de ce naufrage."

11 mai 2019
3

Je crois que tu es pro Fora vu ton entêtement à essayer de démontrer qu'ils sont "innocents" et bienveillants dans cette affaire. L'expert (qui n'est pas le "notre") a donné son avis et en a informé les diverses parties. Il n'en a eu aucun retour lui indiquant qu'ils n'étaient pas en accord avec lui.
Quoiqu'il en soit, c'est un défaut de conception qui n'est en rien dû à une mauvaise "utilisation". Le chantier n'a pas contesté le rapport, il essaye juste de renvoyer le problème sur l'architecte

13 nov. 2019
0

Bonjour,
Vous vous présentez comme un professionnel de la plaisance dans votre profil. Un peu de cohérence ne nuit pas quand on prétend donner autant de leçons.

11 mai 2019
0

Je ne suis pas persuadé que le chantier ai une assurance couvrant ces risques.
Dans l'exemple de l'arrêt de la CA de poitiers posté plus haut, c'est bien le chantier qui se défend seul et qui est condamné seul...

11 mai 2019
0

J'ai longtemps rêvé au salon nautique devant les RM. A mes yeux, ils étaient différents, les précurseurs peut-être des pogos, malangos, djangos...
Manifestement, vu les réactions sur les différents fils de discussion, ils ne laissent pas indifférent...
Finalement j'ai choisi autre chose et pas la quille rétractable, en simplifiant à l'extrême car cela réduit l'espace intérieur alors que le gain de TE n'est pas indispensable à mon programme.
Les RM restent globalement de beaux bateaux.
Pour contextualiser l'aspect financier de l'entreprise :
Fora Marine a été repris au 1er Mars 2017 :
www.actunautique.com[...]rm.html
Renseignements que l'on peut trouver sur le site "societe.com" (voir plus haut) :
Résultat 2017 : -1.465.650 € ce qui entraîne la perte de plus de la moitié des capitaux propres.
2018 n'est pas encore publié.
Le 14/12/2018, le président Stéphane Sénaq démissionnaire est remplacé par le président de son actionnaire unique Olivier Gainon. (ancien Directeur de cabinet de Pierre Gattaz MEDEF).

12 mai 2019
0

Lorsque JPK a sorti son 45FC il y a quelques années, il figurait au catalogue un modèle avec quille relevable.
Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

12 mai 2019
0

Sur le JPK 38FC la quille relevable est toujours proposée.
Pour avoir regardé attentivement le sujet, pas de PB de sécurité, comme Pogo d'ailleurs, les autres je les connais moins.
J'ai d'ailleurs navigué pendant une semaine sur un jpk 38 à quille relevable qui avait fait le tour du monde.
Il faut que le puits soit très costaud, que le mécanisme ait un fusible, et surtout qu'il soit au-dessus de la flottaison.
Tout ceci fait que c'est une option très coûteuse pour le chantier, et que le mécanisme, étant "hors d'eau" est très consommateur de place à l'intérieur.
Sur le 45, ils ont développé une option "quille courte", avec un lest en forme de sabot qui participe à l'effet anti-dérive.
(1,90 pour 2,25).
C'est un peu plus lourd car le bras de levier est plus faible, mais la perte de vitesse est négligeable car ce sont des bateaux de voyage, pas de régate.
C'est à mon sens un très bon compromis car 1,90 permet d'aller presque partout dixit ceux qui ont fait le tour de l'atlantique, y compris les Bahamas. (voir le fil HeO consacré là-dessus).
Et sur le 38, il y aura également cette solution. (vers 1,80/1,85). C'est ce que j'ai choisi.
Sur le RM, la "quille courte" est la version bi-dérive originelle.
Il en faut pour tous les goûts...

13 mai 2019
1

Hello,
La différence avec les RM,c'est que le PDG de JPK navigue avec ses propres bateaux ,fait des courses et -paraît-il- ponce aussi des coques...
Ça n'est pas le même monde ,et je ne pense pas que sur leurs bateaux les câbles à batteries trainent dans les fonds,montés à l'arrache comme on voyait bien dans le post dédié au RM...
Si j'avais des sous mon choix serait vite fait !

13 mai 2019
0

il se trouve que proche de moi ,j'ai eu un JPK 45 qui a fait quelques allers retours sur Lorient ,pour faire réparer de nombreux soucis sur son JPK neuf !!!!!!!

13 mai 2019
0

Mais personnellement pour avoir visiter le chantier Fora ,je n'aurais jamais acheté se voilier ,j'ai préféré construire le Randonneur 1200 en forme et en strip planking ,pour être sûr de mon voilier ,bon ma femme et moi nous avons plus de 30 ans de métier dans la menuiserie ,ébénisterie et pour finir l'artisanat d'art ,après une formation et apprentissage dans l'électricité .
D'ailleurs les plans sont du même architecte ,mais quelles différences sur le plan qualité de l'ouvrage ,rien à voir

13 mai 2019
0

A chacun sa soupe

13 mai 2019
0

NewHorizon a fait une bonne synthèse il y a 2 jours.
Je ne fais pas le procès des quilles relevables. chaque système a ses inconvénients et qualités.

13 mai 2019
1

Dommage de se planter sur un élément si important de leurs options, pour une histoire de pièce à deux balles et fondamentale .
S'ils en sont à pinailler, et se retrouver dans un boxon total, dans une autre vie ils apprendront, en étant peut être moins riche, qu'il y a des choses avec lesquelles on ne transige pas. Qu'ils se débrouillent.
Au lieu d'avoir bâclé leur système de quille, et méprisé leurs bons clients sous couvert de responsabilités à définir les employés iront chercher du boulot ailleurs, et chance à eux. Les décisionnaires iront vendre autre chose.
A un moment faut arrêter, ces chantres actionnaires du buisness model nautiques restent des nuls, malgré leur diplômes, et tutti quanti, incapable de s'entourer d'investir à bon escient sur les postes car pas d'expérience du milieu (la mer, et aussi, son ''écosystème'' le vrai, connaitre les bons), hélas, et d'assumer .
Réflexion très subjective, pas très friendly désolé, mais je connais des chantiers, et des gros nuls. Avec ce profil loose.

13 mai 201913 mai 2019
0

Quand tu construis un bateau qui perd sa quille avec tes clients à bord et que tu n'est pas capable de reconnaître ta faute et d'assumer h24 bhé, vfclo.
Basta les sentiments compréhensifs et sociétaux de mise, et la recherche de responsabilités via l'assureur des assureurs. Une belle bande de c molle.
Et ce chantier va se prendre une cartouche .
Merci chef. Qui n'aura jamais aucun probléme . Déposera , soldera de fait sont crédit bmw, et ira briller coupette à la main dans d'autres salons parisiens. mdr.

13 mai 2019
0

Calmos calmos, Non ?
Attendons un peu pour voir si jamais ils réagissent un peu mieux ?
Le plus important c'est ceux qui ont coulé ou risquent de ...
Malgré mon avis un peu négatif sur ces bateaux, tout n'est pas à ce point quand-même, mon voisin a quand même fait un tour du monde avec, équipé d'un drôle de gréement avec la BDF du haut plus longue que celle du bas,créant un espace pour l'ecoute de génois ?
Ce qui me gêne c'est qu'ils ne sont plus présents dans cet échange
Faudrait être maso aussi

13 mai 2019
0

Oui calmos. Le temps de se faire entuber de se perdre en conjonctures , en comprenant que le temps des tribunaux n'est pas celui de ton quotidien avec force argument vs la vie bisounours.
calmos mais faut pas pousser. ;-)

13 mai 2019
0

Quant à la comparaison avec le chantier Jpk quia l'air de poindre, dans la discussion, et bien que suivant cela de loin géographiquement et pas impliqué dans le boulot, elle me fait sourire.
D'abord les bateaux n'ont rien à voir. Et les gens non plus. Chacun sa route, et la mode de tout mélanger, n'est qu'une mode.
Trés facile.
Pourquoi pas les plans Réard à mettre dans la sauce, ou d'autres .

14 mai 201914 mai 2019
3

Tout ce que je constate, après près de 300 messages :

On ne sait toujours pas qui est le concepteur du mécanisme de quille : L'architecte, le bureau d'études Fora, un autre sous traitant ?

On ne sait toujours pas qui a certifié la structure de la quille : le chantier en auto certification, un organisme de certification, ou un organisme de certification qui a sous traité la partie calcul/controles à un labo de mesures ou autres.

On ne sait toujours pas s'il s'agit d'un défaut de conception [Le mécanisme est conforme aux plans], un défaut de fabrication [ Le mécanisme n'est pas conforme aux plans].

Et on ne sait toujours pas qui a réalisé le mécanisme de quille. Le chantier, un sous traitant, ou un fournisseur ?

Sinon, pour ceux qui n'ont jamais géré une société : quand les pertes dépassent la moitié du capital propre, l'urgence vitale de la société n'est pas de discuter avec les clients, quelques soient leurs problèmes. Mais avec les banques. Parce que s'il y a liquidation DEMAIN ou à la fin du mois, TOUS les clients vont perdre, ainsi que TOUS les salariés. NB Le seul à gagner dans une liquidation, c'est le liquidateur. Tous les autres risquent de perdre gros.

14 mai 2019
0

non mais on sait qu'un client a fait le cheque au chantier, qu'il a eu un gros probleme et que ce chantier qui a encaissé le cheque renvoie la balle à d'autre …

ça c'est dramatique pour l'image du chantier ,c'est la meilleur façon de couler une boite …

une reputation se construit en 10 ans ,ce genre de comportement ruine cette reputation en 1 jour ...et c'est bien dommage

14 mai 2019
0

si….si...

par contre vu la reactivité du chantier dans cette affaire ,on ne sait si ses comptes sont a plat ou ruiné financierement , mais une chose est sûr sa reputation elle est ruinée

14 mai 2019
0

Mais si le chantier est liquidé demain, ou après demain, la réputation, on s'en fout un peu.

Et si le chantier est liquidé ou en très mauvaise posture financière, c'est peut être aussi parce que le chèque du client n'était pas assez gros.

14 mai 2019
1

Ce n'est pas des si si:

www.verif.com[...]525232/

Résultat 2017 : perte 1 465 000€ . Capitaux propres : Négatif - 1 057 000 €

A ce niveau, la réputation, on s'en fout. Ce qui compte : Ne pas être liquidé à la fin du mois.

Sinon chiffre affaires 10M€, perte 1,5M€ : Les bateaux auraient du être vendus 15% plus cher pour qu'il n'y ait pas problèmes.

14 mai 2019
0

@francoisXX
On ne sait toujours pas s'il s'agit d'un défaut de conception [Le mécanisme est conforme aux plans], un défaut de fabrication [ Le mécanisme n'est pas conforme aux plans]. ...

si
on sait que les plans n'ont pas été transmis à l'expert??,
on sait que les boulons travaillaient sur leur partie filetée et en plus au cisaillement
L'expert semble dire qu'ils ont peut etre été serrés au dela de la limite élastique...
Bref, on ne sait rien que des choses pas très bonnes en fait

15 mai 2019
0

ça me fait particulièrement bizare (et du bien) de lire une intervention écrite avec la tête et non avec les tripes dans ce fil.

La colère, l'incompréhension, face a un événement que vous jugez inacceptable amène beaucoup d'entre vous a des réactions manquant un tantinet de recul ;-)

15 mai 2019
0

Bon non pas tout a fait : le boulon etait trop petit pour un usage sans silent bloc ou amortisseur. Ou alors pour resister a un effort execptinnzl non calcule ou non prevu.
Dans tous les cas pour ce tyoe de probleme, il vaut mieux augmanter le coef de securite du dimenssement. Je ne sais pas dailleurs ce que dit la norme pour ce type de construceii. Navale

15 mai 2019
0

Hello,
Attention tu avances des choses alors que tu ne sais pas non plus...
Quand Bernard Stamm était énervé parceque les techniciens avaient posé l'hydrogenerateur avec des boulons trop petits,là c'était la cause de la rupture...
Donc la cause est peut être là...ou ailleurs ?
Et une vis partiellement filetee est toujours plus costaud
Mais c'est vrai on tire un peu sur l'ambulance en ce moment...ou le corbillard ?

15 mai 2019
6

Le défaut de conception, c'est celui qui a dessiné s'est trompé dans le plan. Celui qui a réalisé a fait ce que le plan indique.

Le défaut de fabrication, c'est le plan est correct. Mais celui qui a réalisé n'a pas fait comme sur le plan.

Et la , on ne sait pas. Au final, c'est pas bon. Mais on ne sait pas qui a fait quoi. Et quelles erreurs.

Dire que le boulon a cassé parce qu'il était trop petit est un réflexe con et stupide. Le boulon a cassé parce qu'il y avait trop d'efforts. Et il y avait trop d'efforts peut être parce qu'il manquait un silentbloc ou un amortisseur ailleurs. On ne sait pas.

Si votre montage mécanique casse un boulon que vous aviez calculé assez solide, mettre un boulon plus gros sans avoir contrôlé que l'ensemble du montage pouvait supporter les efforts supplémentaire est assez stupide. Rien ne garanti alors que tout ce que vous avez fait, ce n'est pas corriger le problème, mais simplement le déplacer ailleurs.

14 mai 2019
0

belle analyse financière en mai 2019 soit .... 17 mois après le solde comptable...quand on est ex patron du medef ça ne se liquide pas ainsi .... ...

15 mai 2019
0

le bateau est beau , j'en ai rêvé mais quand je lis les posts, ma réaction est de dire faut pas les prendre pour des poires les RM istes? vu les lenteurs, le manque de compassion, on peut souhaiter pour nos enfants marins, la fin de FORA ils sont trop nuls

15 mai 2019
1

Boeing fait pire avec le scandaleux 737 max. Pour ce rm on ne sait toujours pas d ou vient l erreur

23 mar. 2021
0

Info : le 12.70 coulé au Marin est réparé et désormais à vendre...

23 mar. 2021
0

Avec une quille fixe?

23 mar. 2021
0

Non, même quille, axe plus gros...

23 mar. 2021
-1

Beau challenge pour un commercial dynamique.
Et "bon courage surtout"

23 mar. 2021
1

Je serais curieux de savoir combien il cote et combien il sera vendu, en tout cas si l'acheteur est au courant.

02 juin 2021
-1

Hello,
est il possible de le transformer en bi quilles ?
je ne sais pas si la structure en acier est la même ( je pense que non)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (0)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021