Sortir d'une place de catway vent fort dans le dos

Bonjour,

Après une manœuvre scabreuse, j'aimerais bien connaitre vos astuces pour sortir et pivoter le bateau lorqu'on est dans un catway (étrave vers le ponton) et que le vent bien fort vient du catway d'en votre dos.

Lorsqu'on passe la marche arrière, on est dans le lit du vent et au moment d'enclencher la marche avant et de virer, comme le vent nous pousse là d'où l'on vient, on pas la place de virer : on se retrouve plaqué contre les autres bateaux.

Merci
Fab

L'équipage
25 nov. 2008
25 nov. 2008
0

ben.........
retourne toi....................tu l'auras de face..............pardon c'est pas drole :-D

25 nov. 2008
7

Marche arrière
Il m'est arrivé dans des cas semblables de continuer en marche arrière jusqu'à être dégagé des pontons.

MichelR

25 nov. 2008
1

en
marche arr jusqu'au bout

25 nov. 2008
0

Pas le temps
C'était mon idée de départ, de tout faire en marche AR mais le bateau s'est retrouvé dans lit du vent, l'espace entre les deux pannes ne m'a pas permis de prendre suffisamment de vitesse pour commencer à amorcer un virage en marche AR. Je suis donc resté entre les deux pannes comme un couillon.

Il n'y a pas une astuce avec une garde ?

25 nov. 2008
2

rassure toi
j'ai eu le même cas et avec des équipiers pourtant mais ça buffait un peu fort et j'avais déjà du mal à reculer alors essayer de partir en marche arrière ou en marche avant il faut déjà virer entre les pannes et quand il veut pas quitter le lit du vent malgré un équipier qui tenait une amarre pour le faire tourner. :-(
On s'est laissé glisser gentiment dans notre place et on a préparé le casse croute.

;-)

25 nov. 2008
0

donc ....................
j'avais raison ..........hehehehe sortir en marche arriere n'est pas un deshonneur.......

25 nov. 2008
0

...
pour la marche arrière jusqu'a la sortie du port, taper 1

allez je tape 1

autre solution, se décider à ne pas sortir, c'est vrai si il y a trop de vent pour manoeuvrer c'est un signe des dieux.

25 nov. 2008
1

non mais..........
la prochaine fois met toi cul au quais.........

25 nov. 2008
0

ns aussi
on est "garé" dans ce sens, ben on continue en marche arriere jusqu'à l'entrée du chenal...
pour une distance plus longue en marche arriere on barre "dos a la barre" donc "mains sur la barre dans le dos"

25 nov. 2008
0

pour les puristes
garder une équipier à quai avec une ammarre frappée sur l'étrave; la croiser vers l'arriére du catway, pivoter en raccourcissant cette ammarre. celà suppose que le demi tour est possible.
sans équipier, c'est plus chaud

25 nov. 2008
0

re donc......................
je le dit depuis le debut ............mais personne m'écoute
:-)

25 nov. 2008
0

oups
mabaca :-D

25 nov. 2008
0

tape cul
Pour éviter que le bateau se mette trop dans le lit du vent on peut mettre du fardage à l'arrière. Un tape cul ou des équipiers debout à l'arrière (et non pas l'avant)

Michelr

25 nov. 2008
3

lorsque ça souffle vraiment

ou dans certains ports(Treguier) lorsque le courant est tres violent faire à la main.

Passé en double une amarre du ponton au vent et tranquillement ce dehalé jusqu'au ponton ce mettre dans le sens de la sortie en passant l'amarre sur le milieu du bateau et accéleré franchement en recuperant le bout.

josé

25 nov. 2008
0

courant ou/et vent.....méme combat
j'applique ce systéme comme Calypso une aussiere en double faisant liaison entre le boat et le ponton tenue a 1 extremité par l'amirauté et qui suit le mouvement et moi barre a contre pour nous sortir de l'impasse....cette explication est superficielle car tout est lié au contexte...et de l'impasse ou on est.......garé

26 nov. 2008
0

Tréguier = galère!
Sans vitesse entre les pontons, on se fait embarquer par le courant avec tous les dommages subséquents!
Le maître de port recommande de s'amarrer face au courant. Problème : il faut se glisser à bonne vitesse entre les pannes ou accoster en bout de ponton ou tout près.
En fonction de l'heure de départ prévue, le même maître de port recommande de changer de place à l'étale pour être en position favorable pour repartir.
Il y a quelques années, avec un Sun Légende 41 (moteur 55CV turbocompressé!, cela a son importance!), j'avais négligé de changer de place, amarré sur le premier ponton en arrivant.
A l'heure du départ, courant et vent de l'arrière.*
Dans ce cas, tout le monde s'y met. le temps de larguer les aussières, quelques costauds maintenaient le bateau pour lui éviter de monter sur le ponton. Embrayage en arrière avec tous les gaz. Cela eut été impossible avec un moteur moins puissant.

Un copain ayant eu des ennuis entre les pannes, j'ai rédigé un mode d'emploi de Tréquier.

26 nov. 200816 juin 2020
0

A Treguier de toutes façon...
Ca sert à rien de sortir à la mi-marée... :-D

C'est une heure avant le plein pour partir vers l'Ouest ou une heure avant le bas pour aller à L'Est.

En arrivant, soit le bout du ponton face au courant soit rentrer rapidement entre les pannes et le courant devient faible à partir d'environ la moitié des catway

Photo de la rivière du bout du premier ponton.

26 nov. 2008
0

Treguier

vraiment particulier à certaine heures de la marée.

C'est là que j'utilise le coup d'une amarre en double sur le ponton d'en face surtout que Calypso est nul en marche arriere

26 nov. 2008
0

En arrivant....
on n'est jamais sur d'être à une heure favorable pour monter avec le flot.
Par contre, on repart de préférence à la renverse de PM.
Dans tous les cas de figure, la recommandation du Maître de Port de changer éventuellement de place pour faciliter le départ est toujours valable. Donc y penser en arrivant pour planifier l'opération.

25 nov. 2008
0

J'comprends pas
- Déjà, comment un bateau peut-il être DANS un catway ?
Le mien, il est à côté du catway ;-);-)
- "...le vent bien fort vient du catway" ... donc c'est un vent latéral par rapport au bateau et il ne peut pas être DANS votre dos. Et je ne vois pas comment on peut être dans le lit du vent en faisant une marche arrière ?????

25 nov. 2008
0

mais quoi ?
si t'es dedans et que tu l'as dans le dos, c'est le monde à l'envers, et là, tu vas pas tarder à l'avoir dans le cul !

bon .... :acheval:

25 nov. 2008
0

Précision
Plus clair : le vent est dans l'axe de ton bateau mais vient de l'arrière. Derrière toi à 2 longueurs de ton bateau tu as les tableaux arrières des p'tits copains. Comment fais tu pour pivoter lorsque le vent est très fort ?

25 nov. 2008
0

Mode humour [on]
Rentre dans l'autre sens ;-)

25 nov. 2008
1

Fblc
Comme tu peux le voir sur mon avatar et ma fiche, je suis "le cul à quai" à la méditerranéenne. Donc, à priori, pas de problèmes pour sortir ... Ce serait plutôt ... à la rentrée ...

:topla:

25 nov. 2008
1

ça dépend des ports,
certains laissent très peu d'espace entre les pontons, alors que dans d'autres on a la place pour manoeuvrer à l'aise; le plus sûr me semble quand même de tout faire en marche arrière, et de ne virer que quand on est dégagé.

25 nov. 2008
0

Il y a eu
un très bon article dans le n° du mois d'AOUT de voiles et Voiliers, sur les manoeuvres au cateways...
Avec l'aide de gardes fixées a diférents endroits, suivant le type de sortie.

Mais bien sur, rien ne vaut l'avis de l'expérience... ;-)

25 nov. 2008
0

et un ptit coup
de propulseur d'étrave ;-)

25 nov. 2008
1

facile, comme les peniches, en sortant "à la ficelle"
tu mets un bout en double entre un taquet arrière du bateau et le bout du ponton avec une longueur un peu plus longue que la longueur du bateau

un coup de marche arrière maintenu

le bout va se tendre et le bateau va ensuite pivoter autour

ton bateau va forcément se retrouver dans l'alignement pour partir en marche avant du coté opposé au bout

si tu veux partir en marche arrière, il faut frapper le bout du coté où tu veux partir et le raccourcir

tu te retrouveras automatiquement aligné pour partir en marche arrière

je fais ça sur Piquelou en tenant en main l'aussière arrière du coté du départ et en la lâchant quand je suis aligné

absolument sans difficulté...

c'est aussi à utiliser quand on est sur un catway près du mur ou de la digue et qu'il n'y a pas la place pour virer tout seul

amicalement

26 nov. 2008
0

jp,
je ne suis pas certain que ça fonctionne avec un voilier qui a un fardage beaucoup plus important qu'une vedette?

26 nov. 2008
0

piquelou de jp
voile ;-)

26 nov. 2008
1

Ca dépend
Cela dépend aussi du sens dans lequel le bateau recule en fonction du pas d'hélice. S'il tire sur tribord en reculant (donc à gauche en regardant vers l'arrière) et que la sortie est à droite (toujours en regardant derrière), ça va mieux que l'inverse.

Normalement, avec deux longueurs derrière, il devrait y avoir moyen de reculer et de sortir du lit du vent, quitte à faire un ou deux aller-retours, si le cul évite dans le bon sens.

Le mien évite à droite et j'ai une longueur et demie à tout casser en face de ma place.

Je me mets donc cul à quai (voir ma fiche).

Je ne comprends d'ailleurs pas bien les fans de la proue à quai. Les balcons et les ancres sont dangereux pour les passants (les enfants surtout, on l'a déjà dit ailleurs), et le chargement d'avitaillement et l'embarquement sont beaucoup plus pénibles, surtout à nos âges ;-) . Inconvénients : l'entrée est plus "technique" et il y a moins d'intimité dans le cockpit ou le carré, descente ouverte.

26 nov. 2008
0

Eh oui, ça dépend!
De l'organisation du port, des usages locaux et de la forme du bateau.

Dans nos mers septentrionales, Atlantique, Manche et Mer du Nord, l'usage est de s'amarrer le nez au ponton, mais il y a toujours un catway qui permet d'embarquer par le côté.

Cela garantit l'intimité du cockpit et du carré.

L'accostage par l'arrière peut présenter un intérêt si la jupe est accessible. En cas de tableau inversé, c'est plus difficile.

Enfin la Hollande avec ses piquets pose un problème différent et effectivement l'arrière au ponton ou au quai est plus pratique.

Mais chacun fait comme il veut!!!

28 nov. 2016
0

On fait surtout comme on peux !

26 nov. 2008
0

cul à quai
Je rentre toujours en marche avant dans les endroits que je ne connais pas pour protéger mon gouvernail.

Sinon, en marche arrière pour les même raisons que pircarre. (que j'embrasse au passage).

A noter que je dispose de 10 cm de chaque coté du bateau pour passer le maitre beau. (amarrage en marche arrière entre des piquets et perpendiculaire au ^ponton.ecartement de 4M pour un bateau large de 3M80

amicalement

o

26 nov. 2008
0

cul au soleil
pour nous

:-D :-D :-D

;-)
même si ça demande plus de manoeuvres

j'aime regarder le soleil tomber dans l'eau le soir depuis le cockpit

26 nov. 2008
2

nez au vent
parce qu'il pleut plus souvent qu'il ne fait beau ici.

Et la pluie par la descente , ce n'est pas agréable.

26 nov. 2008
0

AMHA 4 solutions
3 déjà evoquées dans les post précédents :
- celle de Calypso : l'aussière portée au vent et amarrée en embelle,
- celle de JP : l'amarre en double en bout de catway tenue à l'AR du bateau,
- changer de place ou retourner le bateau à l'avance quand le vent ou le courant ne sont pas gênants,

et une 4ème qu'il n'y a pas de honte à pratiquer quand c'est nécessaire:
- demander au zodiac du port de vous aider à pivoter en poussant l'étrave.

Excepté la JP, elles sont efficaces aussi pour le courant cul.

26 nov. 2008
0

naviguer, c'est prévoir
dans un port avec courant alternatif, il faut accoster en prévoyant l'appareillage ( sens du courant)et surtout ne jamais engager l'arrière du bateau . l'arrière à quai ou au ponton, avec catway, est une abhération pour nos bateaux de plaisance et sortir avec le vent portant sur le ponton est toujours possible si l'AR est au vent.

30 nov. 2008
0

ici
entrainez vous ici:
www.madmariner.com[...]_game_a
:-)

30 nov. 2008
0

Marrant... ;-)
réussi les 4 en voilier du premier coup ;-)

J'avais trouvé celui ci aussi en simulation :

www.seed.slb.com[...]06.html

30 nov. 2008
0

La marche ARR
avec du vent, ce n'est effectivement pas toujours coton, mais bienheureux sont ceux qui ont l'arbre d'hélice dans l'axe et qui peuvent éventuellement compenser par le "coup de fouet" en AV.

Le mien est décalé sur tribord ( Sauvignon)et le flux de l'hélice ne vient donc pas frapper le safran.Il lui faut donc un minimum d'erre en avant aussi pour lui mettre le nez là où on veut. Ca n'arrange pas le problème, surtout lorsqu'on navigue en solo.

Y'a intérêt de prévoir, mais comme vous le savez, ca ne se passe jamais comme on a prévu ... Dans ce cas, restent plus que les prières !!

Tréguier ? Privilégier les arrivées et départs aux alentours des étales BM ou PM sinon, surprises!

30 nov. 2008
0

Tréguier, pas nécessairement l'étale...
L'heure d'arrivée est toujours incertaine.
Si on vient se St Peter Port par exemple, environ 9 heures de navigation, bien malin celui qui peut être sûr de son heure d'arrivée.
Quand on ne veut pas être ennuyé et qu'il y a de la place, le mieux est l'extrémité d'un ponton, donc pas de problème dans tous les cas de figure.
Sinon, si on arrive avec le courant dans le nez, on peut s'amarrer sur le ponton juste en face en arrivant, sinon, nez au courant au début d'une autre panne. Effectivement, il y a moins de courant près de la rive, mais il faudra faire plus ou moins la longueur d'un ponton avec le courant traversier, un peu difficile sans vitesse, ce qui nécessite aussi de bien maîtriser une manoeuvre entre deux pontons a relativement grande vitesse pour dériver le moins possible. De plus, le moindre problème colle le bateau sur l'arrière des bateaux amarrés et on peut préparer le constat!
Si on arrive avec le courant aux fesses, demi tour en amont des pontons et on revient pour se glisser entre deux, toujours avec de la vitesse.
Si on est en position défavorable pour repartir en fonction de l'heure prévue, mettre à profit une étale pour changer de place pour une autre d'où on pourra repartir sans problème. Dans ce cas aussi, si on est près de la rive, on quittera la place avec peu de vitesse et on risque de se faire coller sur les bateaux avant d'avoir pu accélérer suffisamment.
Vous aurez tous compris que je décnseille de prendre une place plus ou moins près de la rive!

01 déc. 2008
0

Pas faux ton raisonnement...
...mais :
- Remonter le Jaudy contre courant, tu as le temps d'admirer le paysage !
- Le premier ponton en arrivant est quasiment toujours plein (en saison)
- Idem les places en bout de ponton
- Reste plus qu'à t'engager entre les pannes à vitesse réduite avec 4 ou 5 Kn de courant traversier, bonjour le stress!!
Alors qu'il y a de si beaux mouillages en aval du port pour attendre le moment propice en dégustant une mousse! Mais comme disait l'autre: AMHA

25 nov. 2016
6

Tiens un post de 2008 qui ressort sans nouveau message !?!?
.
1 - Hisse et Ho est habité par un fantôme
2 - Un de nos modérateur s'est mis au tas en sortant par vent fort et demande discrètement des conseils
.
:mdr:

25 nov. 2016
0

Oui et c'est pas la première fois

25 nov. 2016
2

Bonsoir,
il y a une autre technique, pas jolie, mais efficace même en solo:
on prépare une aussière en double amarrée à sa poupe, on recule (facile si on est vent arrière) jusqu' à arriver à une vingtaine de centimètres du bateau que l' on a derrière, de là on frappe l' aussière précitée sur un taquet de l' autre bateau puis on met au point mort, on a ensuite tout le temps qu' on veut pour soit faire éviter entièrement le bateau, soit le mettre en travers dans la bonne direction, et vogue la galère!
Gorlann

25 nov. 2016
0

Brillant jamais osé!

25 nov. 2016
0

methode vue à Porto Vecchio
peu d'espace entre deux pontons et un vent assez fort
le mec est sorti comme ça, en frappant une aussière sur le bateau d'en face ... sans se prendre dans la pendille .
chapeau
:pouce:

28 nov. 2016
0

Un peu osé mais sans doute efficace ! Penser à mettre l'aussière du côté où on veut repartir, le bateau pivotera déjà un peu.

Sinon : monter un sail drive :langue2:
Ou plus classiquement un propulseur d'étrave.

Moi j'ai un hors-bord de 50cv au cul (sur mon voilier), ça fait beaucoup causer les puristes mais ça te sort facilement de ce genre de situation :-D

28 nov. 2016
2

D'abord, un voilier qui a le vent dans la poupe et qui fait marche arriere restera facilement avec la proue dans le lit du vent. Plus le vent est fort plus c'est vrai.

Ensuite pour virer il faut avoir un certaine vitesse mais aussi de la place. Donc il est sans doute préferable de sortir de la panne en marche arriere pour faire la manoeuvre dans un coin plus pratique.

28 nov. 2016
2

Sortir en marche arrière. La possibilité de le faire dépend du sens de rotation de l'hélice et du côté où se trouve la sortie.
Parce que, tourner en marche arrière du mauvais côté avec un fort vent cul, il y en a qui ont essayé ; ils ont eu des problèmes.

29 nov. 2016
1

il y a une autre façon de faire si l'on juge la situation delicate surtout pour les bateaux des autres : demandé assistance à la capitainerie avec leur canot .

29 nov. 2016
0

C'est clair ! Et il n'y a pas de honte à cela.

29 nov. 2016
0

Il faut aussi faire attention à l'orientation de la bôme. Je m'explique suite à quelques surprises en manœuvres de port je me suis mis à réfléchir j'aurais dû le faire avant et sur mon boat comme beaucoup d'entre nous j'ai un easybag et c'est super sauf que dans les manœuvres ça agit comme un gouvernail et la contrer.
Ça m'est arrivé l'an dernier à Ijmuiden et cette année à Roscoff vent assez fort manœuvre merdée. Après j'ai commencé à réfléchir au pourquoi de la chose puisque je voulais tourner sur le côté favori du bateau et que ça avait déconné.

29 nov. 2016
0

un logiciel d'entrainement avec tous ces paramètres sera présenté en avant première au salon sur le stand hisse et oh par gerard shumacher.

docs.google.com[...]tmlview

29 nov. 2016
0

encore un truc "indispensable" c'est a peine croyable !!

29 nov. 2016
0

on verra, assez utile semble t'il pour le cata

29 nov. 2016
0

il faut arréter avec tout ces gadgets ...tout le monde veut faire du bateau pour etre "libre" et etre prêt de la nature alors que toutes ces choses ne font que nous en eloigné ...

il faut consommé,consommé ..quand on a fini avec un appareil du progres on en invente un autre ..

débarquons tout ce qui est "indispensable" et devenons libre mais libre avec un grand L .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (17)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021