Sortie en mer très très secouée.

le clou, c'est quand après avoir regardé, mi stupéfait, mi admiratif, tous ceux qui franchissent la barre pour sortir, on se dit qu'il ne doit pas faire bon rentrer.

Mais si, en voilà un ! Et là, incrédule pour avoir vécu moins dantesque, on le sent mal, très mal.

on se sent très petit.

L'équipage
16 mai 2020
16 mai 202016 mai 2020
0

Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.

16 mai 2020
0

qui n'a pas rêvé d'essayer, tout en se dégonflant ?

16 mai 2020
0

Ces conditions sont-elles courantes ou exceptionnelles?

Il faut être mort de faim pour mettre son bateau là-bas!
A moins que le prix à payer soit faible.
Mais quid de la prime d'assurance?

Sinon, je suis surpris de voir que certains tentent le passage quasi sans vitesse, donc en étant très peu manœuvrant.

Des pratiques du lieu peuvent-ils éclairer ma lanterne?

16 mai 2020
0

le pire avec un hors bord. Qui travaille mal. Et qui se noie comme je crois c'est arrivé à l'un.

16 mai 202016 juin 2020
2

Bonjour,
Cap Breton c'est un grand classique pour les vagues de surfeur, le Gouf, ce grand canyon sous marin canalise les forces de l'océan vers l'entrée qui était il y a longtemps la sortie de l'Adour.
Pour sortir, on longe la jetée nord, puis on attend une accalmie (toutes les 7 vagues en gros) et on fonce alors. Si on est trop au bout on a les vagues qui finalement arrivent à te repousser au milieu, et si t'es trop loin, quand il y a l'accalmie, tu n'es pas assez rapide pour passer avant le nouveau train de vagues.
Le pire c'est quand on rentre et que le surf sur une vague t'amènes alors à rater l'entrée et découvrir les joies de la plage nord, Hossegor la patrie des surfeurs du coin.
Hendaye est un bien meilleur endroit pour sortir tous les jours et aller en Espagne.

16 mai 202016 mai 2020
1

j'ai vécu être poussé par les vagues pour rentrer dans Audierne. Et elles ne déferlaient pas. Ça impressionne

sinon, j'ai vu ce genre de barre au Sud du raz de Sein, environ 1 m sous la Plate, dans la descente en plein jus par seulement 86 de coef. Je ne savais pas ce que c'était, si ça remontait vers moi comme un mascaret qui déferle, tant moi je descendais rapidement vers elle. J'étais à fond à 45 ° du courant pour échapper.

en regardant la carte, je suppose que c'était le haut fond à 1 m sous la Plate

16 mai 2020
-1

Comme Capucin, j'ai rencontré deux fois une telle barre.
1 Dans** le raz se Sein, du coté de la Pointe des Chats** sur un Gib Sea 48 qui s'est bloqué net à 2 noeuds.
2 La même chose dans le *Singe à Aurigny *sur un Sun Fizz . Même conséquence.

2

Ce genre de barre de courant est traître car plus on s'en approche (dans le sens du courant) plus la mer est plate.
Ne pas oublier que si la première vague fait 2 m il y a un trou de 4 m derrière il faut arriver très doucement en haut de la vague et descendre en biais sinon on peut y laisser la mât.
On trouve ces barres aussi devant Goury, devant Gatteville et à l'entrée du Solent par les Needles
Portland Bill est pas mal non plus !
On trouve souvent un passage calme : à ras de terre a portland, à ras la jamette à Gatteville quand la marée de jusant a de l'âge (mais attention à ne pas se faire embarquer sur le banc de Saint Pierre.

16 mai 202016 mai 2020
1

Moi aussi dans le Singe en montant de Guernesey, on avait 3nds de courant aux fesses puis est arrivé une vague qui déferlait sur toute la largeur du Singe et derrière cette vague on avait 1nd de courant dans le nez.
Il y avait peu de vent et on a mis le moteur en route vite fait pour rester manoeuvrant en passant cette vague qui a déferlé sur le pont jusqu'au capot de descente.

16 mai 2020
0

En prime, on les fils de pêches qui se prennent dans l’hélice 😳

16 mai 2020
4

Je suis surprise de voir que la plupart ne portent pas de gilet pour passer cette barre...

16 mai 2020
0

Ce qui me sidère encore, avec de telles conditions, c'est des personnes à bord sans brassières de sécurité, sans gilet de sauvetage, complètement irresponsables des risques qu'elles font courir aux autres et aux sauveteurs en particulier! 😤😖

2

Ne pas oublier de fermer la descente et pas seulement le capot !

16 mai 2020
0

je suis allé une fois a cap breton, mêmes conditions que sur la video, le spectacle est assez fascinant, comme toi je suis etonné par ceux dont la vitesse reste faible, j'ai le souvenir d'un quillard sportif avec un petit hors bord genre 5ch et dont le passage de la barre m'a paru durer un siècle

16 mai 2020
0

Dans ce genre de truc il faut absolument pouvoir compter sur sa propulsion pour éviter de se faire mettre en travers.

16 mai 2020
0

A 7.16 le barreur passe au bouillon. Dans la foulée le bateau continue son demi tour.
Par chance le gars a attrapé l'étrave juste apres sa chute dans la rotation, sinon c'est la decoupe en rondelle façon salami.

16 mai 2020
-4

Sympa la vidéo, moi ça mes arrivée à Deauville cette été, 90 km/h de vent des vagues de 2m qui déferle. On c’est bien amusé mais bon j’ai du faire semi-tour 1 km après car les vague était identique après le chenal , même les pêcheurs ne sont pas partis car trop dangereux.... ça fait partis de mon concept de la navigation de prendre des risque, au pire on meurent....

16 mai 2020
0

C'est pour ce genre de moment qu'il faut avoir pris l'option : "+10cv" pour le moteur.
Une seule utilisation permet de rentabiliser l'option....

16 mai 2020
0

quoique même le bateau de pêche a du mal. Il est moins secoué car plus lourd. mais il crache noir.

16 mai 2020
0

Capucin,

C’est l’évacuation de la pipe du capitaine!!!

16 mai 202016 mai 2020
0

😂 Il fume beaucoup car les vagues le stressent.

16 mai 2020
0

Je m'étais mis à l'abri à Cabreton pour laisser passer du mauvais temps. En repartant mêmes conditions que sur la vidéo. Dehors il y avait plus de 2m de houle. Un peu avant de partir, j'étais venu sur la digue observer les vagues. Je me rappelle avoir longé la digue nord et mis le moteur à fond pour passer les vagues qui déferlaient, je voulais éviter de me mettre en travers car la sortie n'est vraiment pas large et le risque d'être drossé sur la digue ou sur la plage était réel. La première vague a été violente, le cockpit a été coiffé par la vague mais le bateau est resté dans l'axe. La suivante était moins violente, et finalement, je suis sorti assez vite. C'était avec mon brave trident 80. Mais pas envie d'y retourner, d'autant que j'ai été pas mal secoué dans le port.

16 mai 2020
16 mai 2020
0

La solution, c'est de se mettre en phase avec les 7 vagues comme a dit Courtox.
J'ai appris à Hendaye, sur la plage, et il fallait passer les vagues en caravelle...
des jours facile, des jours moins.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (61)

un soleil gros comme ça

mars 2021