Sondeur Seafarer 501

Bonjour à tous,
Je sais c'est un vieux " machin" mais il semble fonctionner, mais je n'ai pas le manuel pour en comprendre les "astuces" .
je cherche sur l'Internet mais, pour l'instant ne trouve rien ...!
L'un d'entre vous aurait il le manuel de ce sondeur SEAFARER 501
MERCI
Patrice

L'équipage
03 déc. 2017
03 déc. 2017
0

bonjour, j'en ai toujours eu sur mes bateaux le dernier avec repêtiteur a 30 ans ! indestrutible! si ce n'est pas pour la peche ca fait le boulot! c'est d'une simpliçitè enfantine, il suffit de regler le bouton de gain pour avoir l'eclat et savoir que s'il y a 22 metre sous la quille et que si l'on est sur l'echelle des 20 metres l'eclat marquera 2 metres, il faut donc etre sur la bonne echelle ,pour les alarmes il faut avec l'eclat de celles çi afficher la profondeur que l'on desire! quand les deux eclats se superposent ça sonne c'est tout

03 déc. 2017
0

Ouais. On a eu ça. Ça marchait bien mais pas vraiment précis. Récemment un collègue sur un bateau de voyage à remplacé l'afficheur à éclats par un afficheur digital acheté chez svb. La sonde est restée en place. Mais ça ne répond pas à ta question...

03 déc. 2017
0

Merc i ! il est vrai qu' intellectuellement .... ça m’interpelle de pas tout comprendre ????

0

Je ne sais pas si cette réponse est nécessaire ... La voilà quand même :

La diode est fixée sur un bras tournant, quand elle passe au zéro,un bib est envoyé vers le fond.
Le bib touche le fond et remonte.
Quand il est capté par la sonde, le bras à d'autant plus tourné que c'est profond, et la diode s'allume.
Si la profondeur est telle que le bib revient alors que le bras à déjà fait un tour complet il faut changer d'échelle en le faisant tourner moins vite.
Si on connaît mal la profondeur il faut commencer par une vitesse lente et changer ensuite si la profondeur est faible.

07 déc. 2017
1

La diode était montée sur les derniers modèles. Auparavant c'était une ampoule au néon, le principe expliqué de manière limpide par Hubert de Cherbourg restant le même.
Le vitesse du moteur était ajustable, c'est de cette manière qu'on l’étalonnait avec un générateur d'impulsions.
Cela donnait une indication de la nature du fond par l'épaisseur de l'éclat; fond très réflectif: éclat mince et brillant; fond peu réflectif (vase): éclat plus large et moins brillant. C'était net avec le néon, moins avec les diodes.
De faux échos parfois si le gain était trop élevé, le bip ultrasonique faisant plusieurs aller et retour entre le fond et la surface. Il fallait donc régler le gain au minimum de perception de l'écho et le réajuster de temps en temps en fonction de la nature du fond.
Ce que j'aimais bien, c'est qu'on avait une indication immédiate et analogique de la hauteur d'eau et de son évolution, plus parlante qu'un chiffre sur un cadran dont la valeur est souvent rafraichie à un hertz voire moins au gré des trames NMEA.

0

Mon premier sondeur de ce type datait des années 1973 environ, en fait je ne sais pas si c.etait une diode ou un néon.

07 déc. 2017
0

En 1973 très certainement néon.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (30)

mars 2021