solution pour ancre accroché ??

16 sept. 2010
16 sept. 2010
0

Ca ne va pas.
Ce truc ne marche qu'avec les Spade !

:acheval:
:acheval:
:acheval:

Jacques

16 sept. 2010
0

Et encore pas partout !!!!!
essentiellement en Bretagne et surtout a Sein.......
:heu:

*

Spadassin évidemment....
:oups:

16 sept. 2010
0

Erreur funeste !
la démo est faite avec une Rocna de Craig Smith l'ennemi mortel de Poiraud de Spade. Un coup à réveiller une lutte sanguinaire à mort entre les deux prétendants au titre suprême de 4M "Moi Maitre du Monde des Mouillages" ... :langue2:

16 sept. 2010
0

En tout cas bravo, fallait y penser !!!
J'ai l'impression (mais c'est très subjectif puisque cela ne fait que 4 petites années que j'ai un canot) qu'il commence a y avoir des petites révolutions technologiques dans le monde du nautisme !!!

Le spi avec en son milieu un parapente,
L'anchorwitch
L'hydrogénérateur super puissant
La trinquette sur enrouleur
etc...

Mais encore hors de prix...

Je crois que les années avenir vont réserver bien des surprises...

16 sept. 2010
0

ce systême
pour récupérer une ancre ?? pas facile de voir si réellement ca fonctionne , en tout cas moi je peux plus descendre donc au cas ou peut être un bon systême . dans les endroits peu sur je mets un orin

16 sept. 2010
0

Astucieux ton système !
Comme je me suis fait piqué une ou deux fois le flotteur de l'orin, je cherche d'autres solutions, à partir de 4/5 m de fond.

Et amarrer l'orin sur la chaîne ? Avez-vous des retours d'expériences ?

16 sept. 2010
0

Donc solution à bannir.
J'aime bien ton bout de polyprop, ou la variante avec un cordage de polyamide et un tout petit flotteur (de filet de pêche).

16 sept. 2010
0

naviguant dans des zones sans maré
ça serait facile de prévoir plusieurs bouts de longueurs différentes avec un crochet rapide pour le coté ancre , bouts reconnaissables par des noeuds genre un noeud pour 2 mêtres de bout ( pour 4 m d eaux ) 2 noeuds , 3 mêtres de bout ( pour 5 m d eaux ) etc .... , noeud qui serait bien sur sur le haut du bout ou on pourrait aprés l attacher avec un autre cordage a noeud coullant ??

16 sept. 2010
0

à combien peux-tu encore descendre ?
Une solution intermédiaire que j'ai utilisée : un bout qui flotte en polypro orange fluo, avec une boucle au bout et fixée au diamant de l'ancre.

On donnera à ce bout une longueur inférieure de 1.5 à 2 mètres à la hauteur d'eau. Le bout sera donc vertical (il flotte) attaché à l'ancre, mais il n'émerge pas en surface et ne se prend pas dans les hélices qui passent.

Ainsi, j'ai juste à descendre à 2 mètres pour attraper la boucle et y accrocher un autre bout du bateau en cas de problème. A la limite, même une gaffe à partir de l'annexe peut suffire pour y accrocher un truc pour tirer l'ancre en cas de besoin.

16 sept. 2010
0

orin attaché à la chaine
quand la chaîne est molle, sans vent, l'orin attaché à la chaîne vit sa vie indépendamment de celle de la chaîne et les deux ne s'entortillent pas autour des mêmes cailloux quand le bateau se déhale dans tous les sens. Après c'est un bazard de noeud et on ne sait plus si la traction de l'ancre est sur la chaine ou sur l'orin attaché à la chaîne ... ce qui peut faire décrocher l'ancre quand le vent se lève, puisque l'orin est pris sur le diamant :reflechi:

16 sept. 2010
0

la vérité si je ments ...
En réalité, j'avais toujours un bout de 2 mètres (par hasard en polypro) attaché au diamant pour soulager et attacher l'ancre au balcon avant pour qu'elle ne se promène pas sur le davier quand on mollit la chaîne devant le guindeau. Par flemme, en jetant l'ancre je le laissais toujours attaché à l'ancre.

Un jour quand j'ai du aller décrocher l'ancre d'une chaîne mère au fond d'un port foireux sans pendilles, je me suis aperçu que ce bout qui était là par hasard m'a miraculeusement facilité la tâche car l'ancre était à 5-6 mètres de fond : descendre à 3m ça va, à 5m ça commence à tirer quand on n'a pas l'habitude.

C'est comme cela qu'est né ce truc, par hasard comme presque toujours :coucou:

16 sept. 2010
0

Ma solution:
Un bloc BEUCHAT de 6 litres à 200bars, une paire de palmes, un masque et 4Kg de plombs toujours dans le bateau. Après, chacun fait comme il le sent...

16 sept. 2010
0

Et ça permet aussi
de contrôler ses anodes, voire de nettoyer son hélice si on ne l'a pas traitée au VELOX, éventuellement décrasser le loch si l'on ne veut pas en mettre plein le bateau et même ramasser quelques oursins( faut pas le dire fort...) pour l'apéro. Bon, ça, c'est fait.

16 sept. 2010
0

J'y songe aussi...
...mais il faut également être prudent avec ça !

17 sept. 2010
0

J'ai appris le B.A.:BA aussi...
avec des amis, mais je reste quand même prudent.
Si j'avais un pépin à 5 ou 6 m de fond, ce n'est pas mon épouse qui viendrait me chercher !!!

Mais j'y songe sérieusement quand même, surtout lorsqu'il faut plonger pour nettoyer la carène ou l'hélice !

17 sept. 2010
0

bloc beuchat
on m a fait cadeau d un bloc beuchat , ce qui pourra me rendre service un jour.
comme j etais un pietre plongeur n ayant jamais fait de plongée bouteille,je me suis inscrit dans un club de plongée local pour apprendre.

j ai appris et maintenant j ai moins peur de plonger et je le fais en securité

16 sept. 2010
0

hé pourquoi
que le plongeur qui filme ne la desengage pas ça ferait des économies .
tout ça pour économiser un orin .
et puis c'est pas bien de mouiller ailleurs que sur du sable il ne faut pas labourer les posidonies et encore moins la colerpa après on en fout partout et elle devient taxifolia ...
et puis la couleur jaune ça ne me plait pas
alain

16 sept. 2010
0

Ce n'est pas un problème d'économies,
la valeur du matos de plongée te permet d'acheter quelques kms d'orins. Mais on ne peut qu'être tout à fait d'accord avec 60nora sur le respect des herbiers, mais pas sur la couleur: mon bloc est noir
Alain aussi

16 sept. 2010
0

C'est vrai
que les orins, c'est quand même trés chiant!

Aussi, le bout polypro qui flotte à 2 mètres sous la surface...belle astuce ( quand l'eau est "nageable", toutefois!)

16 sept. 2010
0

tu balance le tout
par dessus bord avec un pare battage pour repérer en surface et tu cherche dans le coin qq comme moi plongeur N3, ça te couteras l'apéro ...lol

16 sept. 2010
0

Je ne suis
que N2, mais j'accepte ausi les apéros...

16 sept. 2010
0

.
Moi je vais vous passer l'orin en apnée.

Apéro plus ou moins garnit en fonction de la profondeur.

je peu aussi comme cette été récupérer couvercle de cocote minute, fourchette, verre, bol etc...

rhaa, quand on a un équipage distrait pour la vaisselle... :-p

16 sept. 2010
0

sur la base de l'idée du bout flottant
mais qui reste sous la surface.

Sur ce bout, au niveau de l'extrémité supérieure, une boucle (oeil epissé ou noeud de chaise) avec un bout de tuyau pour qu'elle reste bien ouverte.

Pour récupérer son ancre sans aller dans l'eau, on peut imaginer jouer "à la pêche aux canard" avec un autre bout qui coule et un fort crochet. Ca ne doit pas être facile en eaux troubles, ou si cela bouge un peu en surface ... c'est une idée comme une autre !

16 sept. 2010
0

bonne idée
avec un grappin en surface ça doit être pas trop dur

16 sept. 2010
0

Les mecs, vous avez tous tout faux.
Il y a bien plus simple que toutes vos histoires d'orins, de blocs de plongée noirs ou jaunes, de plongeurs N2 ou N3.

Faites simplement comme moi.

Mouillez systématiquement là où vous avez pied.

C'est d'ailleurs plus pratique pour débarquer.

Bon, d'accord, ok, je sors.
:acheval: :acheval: :acheval:

Jacques

16 sept. 2010
0

ça va relancer
le bonheur d un multi :-D

16 sept. 201016 juin 2020
0

Allez, je vous la donne, LA solution !
Le bout en polypropylène a un petit défaut: il flotte, et donc a une fâcheuse tendance à accrocher les safrans ou les hélices des copains ( voire la sienne en cas de départ précipité après moult ti'punchs ). Il y a LA solution: frapper un bout sur le diamant de l'ancre ( bon, ça, vous savez...) longueur inférieure à 2 fois la hauteur d'eau, puis le passer dans l'anneau de la bouée. Attacher un poids ( plomb de pêche à la caille par exemple ) de préférence pas assez lourd pour faire couler la bouée. L'orin coulisse dans l'anneau de la bouée, la hauteur d'eau se règle toute seule, la bouée est toujours à la verticale de l'ancre et le bout ne risque plus de poser de problèmes à quiconque, plus besoin d'un brevet de plongée ni du matos qui va avec...
Avec tout ça, je perds mon apéro..

16 sept. 2010
0

ça j avais
mais dans les mouillages chargés tu as tj un c .. pour se le foutre dans l hélice ou safran surout de nuit

16 sept. 2010
0

Bon alors voici une solution hyperéprouvée de pecheur....
utilisé sur nos bateaux à moteur mais parfaitement transposable sur un voilier !

Cette solution est facile et très économique , je l'ai éprouvé à maintes reprises et ne fait aucun effort pour relever mon mouillage et tout cela sans guin deau manuel ou électrique... :

  • Premièrement, on monte un cassant sur la verge de l'ancre, je vous mets ci dessous le schéma du cassant:

i40.servimg.com[...]_51.jpg

Ce cassant est un petite cordelette (genre petite bobine à ramender les filets) ainsi en tirant fort sur l'ancre la cordelette casse et l ancre se met à l'envers et se décroche.

Deuxiemement on utilise toujours un ballon (une bouée reliée à un anneau rond soudé en inox de 12 à 16mm d'épaisseur et de diam 25 cmenviron), on fait passer la ligne de mouillage dans l'anneau.

Une fois mouillé on jette le ballon à l'eau, quand on veut relever l'ancre on fait une petite marche arriere pour bien tendre la ligne et on fait ensuite une route à 60° par rapport à l'ancre...la ligne de mouillage ou la chaine coulisse dans le ballon qui plonge (merci archimède) et arrive à la verticale de l'ancre qui se releve... on poursuit sa route et la tête de l'ancre vient gentiment se coincer dans l'anneau...il n'y a plus qu'à ramener le bout ou la chaine et à ranger le tout hyperfacilement dans la baille...voilà un schéma qui en dit plus :

www.top-fishing.fr[...]UILLAGE

Attention, bien renforcer la bite d'amarrage avec une contreplaque inox qui subit l'effort du bout qui tire sur l'ancre.

@+

Fred

17 sept. 2010
0

Je ne comprends pas votre réticence à utiliser cette solution...
de l'anneau gibi avec ancre munie d'un cassant (cigale et guindeau marseillais de hoolof ): )

La semaine dernière un pote avec un bateau moteur de 5 tonnes (c'est pas vraiment un zodiac :).... l'a utilisé sur une croche dans des fonds très rocheux et le mouillage est venu sans difficulté dès la première tentative...

Je ne procéde plus que comme cela avec mon maigre antares de 2.5 tonnes.... et franchement j'adore...mais comme je ne maitrise absolument pas la voile il y a surement des contraintes autres que je ne perçois pas pour que vous soyez si réticent à cette idée.

16 sept. 2010
0

ça s'appelle
Pour le cassant: la cigale
pour le ballon : le guindeau marseillais.
Moi, chauvin ????

16 sept. 2010
0

ce systême
ne peut relever une ancre prise , et le coup de la cordelette , oups , pour zodiac ok

17 sept. 2010
0

Tout depends du mouillage...
En effet ca se pratique beaucoup sur des petites embarcations, ou sur le second mouillage, d'ailleurs cette méthode m a souvent évité de plonger (utilisation systematique de cette technique sur le mouillage de mon 4,50m )... Mais c vrai que sur mon bateau actuel (vedette de 6 tonnes) je n emploierai pas cette technique sur mon mouillage principal, je n arriverai pas a dormir tranquille! Si mer d huile pas de soucis mais il suffit que le vent se lève et c est la catastrophe! Déjà qu'il arrive que l ancre glisse même avec 4 fois la hauteur d eau en chaine de 10 (pour imaginer la force de traction du bateau), je ne donnerai pas cher de la cigale dans ces conditions.

17 sept. 2010
0

il me semble
que notre problème est que, si possible, "ça" ne vienne pas !!!
Quand on est mouillé pour passer la nuit ou pour laisser passer un coup de gros temps ... quelque soit l'angle de travail du bateau par rapport à l'ancre, il est souhaitable de rester ancrer.
Ce n'est pas du tout la même problématique qu'un pécheur qui souhaite s’arrêter quelques heures, en restant à bord ... prêt à manœuvrer :-)

16 sept. 2010
0

j'ai du mal à capter dans le cas d'un voilier ....
1) le cassant me ferait vraiment peur sur un voilier par vent fort : le bateau au mouillage fait des embardées d'essuie glace de 30° sur chaque bord, de même si le vent tourne, le cassant va casser, puisque le but est qu'il casse quand on ne tire plus dans l'axe. Résultat, l'ancre décroche et si on n'est pas à bord ou si on dort c'est le drame.

2) le flotteur ne va tenir la ligne en surface seulement si elle est en textile. Avec 30 ou 40 mètres de chaîne, ce ne sera pas le cas et donc, si j'ai bien compris ça ne marchera pas, à moins d'avoir un flotteur gigantesque : 40m de chaine de 10, ça pèse 100 kg, donc il faut un ballon de plus de 100 litres !.

Probablement que les habitudes et les conditions de mouillage d'un pêcheur sont différentes des nôtres, pour permettre l'usage de ces deux système en toute sécurité.

Mais bon, peut-être ai-je complètement mal compris le fonctionnement du système ?

17 sept. 2010
0

systéme de bouée
utilisé aux Antilles avec grande satisfaction

16 sept. 2010
0

Ceci dit,
je préfère mon bloc noir. J'assume.

16 sept. 201016 juin 2020
0

la goupille gaffée à l'ancre
ça m'est arrivé...ben quoi..m'enfin...v'l'a ti pas qu'jt'ai goupillé 2 gaffes saucissonées l'une à l'autre + j'sais pas quoi pour atteindre la profondeur..parce que meme avec 6Kg de plomb - ne rigolez pas - je coule pas ! mille sabord pourtant chui pas épais.....j'ai réussi à crocheter le diamant avec la gaffe.......:pouce:

16 sept. 201016 juin 2020
0

la goupille gaffée à l'ancre
ça m'est arrivé...ben quoi..m'enfin...v'l'a ti pas qu'jt'ai goupillé 2 gaffes saucissonées l'une à l'autre + j'sais pas quoi pour atteindre la profondeur..parce que meme avec 6Kg de plomb - ne rigolez pas - je coule pas ! mille sabord pourtant chui pas épais.....j'ai réussi à crocheter le diamant avec la gaffe.......:pouce:

16 sept. 2010
0

Z'Avez qu'à faire comme nous
Bien l'ami Erendil
Z'ont ka naviguer avec un cata et mouiller là ou on à pieds
Comme l'autre je sors
Bise à tous
Jeff :-) :-):doc

16 sept. 2010
0

Egalement mouiller sur ancre flottante...
...puisque c'était réglementaire il y a deux ans!

Bon, je sors !

17 sept. 2010
0

Parachute
J'utilise un bout de 1m50 avec un flotteur blanc frappe sur l'ancre, facile a repérer et ne gêne personne.
Si impossibilitte je plonge avec un 12l.

Si l'ancre est vraiment coince, j'ai un parachute de 50l que je fixe a l'ancre et le gonfle avec l'embout.

17 sept. 2010
0

Question
Et si ce n'est pas l'ancre qui est coincée mais la chaine que faire sans bloc?

17 sept. 2010
0

descendre avec un cric de voiture ???
mais si il faut avoir à bord du bateau la bouteille pour plonger, le plomb pour descendre, le cric et j'en passe ...ca va devenir lourd !

17 sept. 2010
0

l'orin scotché
Méthode découverte ici même, et qui me donne entière satisfaction :

si 5 m de fond, frapper un bout de 6m sur le diamant. le plaquer en laissant un peu de mou le long de la chaine, à l'aide d'un peu de ficelle ou autre.
Au fond : si bien installé pas de risque d'imbroglio avec l'ancre.
Pas de risque avec les hélices ou autres.

Et quand on remonte le mouillage, ben yapuka !
Quand on est à pic, l'orin apparait le long de sa chaine, disponible.

17 sept. 2010
0

c était
le souci en polynesie , mais l eau est tellement clair que tu dirigeais le bateau en fonction

17 sept. 2010
0

coincer la chaine ...
Chaine vraiment coincée sous un caillou, ça ne m'est pas encore arrivé, mais je suis certain que les efforts que peut appliquer un plongeur (avec bouteilles) sur la chaine sont dérisoires par rapport à ceux que peut appliquer le bateau au moteur.

Donc je commencerais par me mettre en masque-tuba pour guider le barreur (au moteur) afin qu'il fasse faire au bateau la trajectoire qui déroulera la chaîne du rocher qui la coince.

Deux cas :

  • soit la chaine était simplement enroulé autour du caillou, et le problème est réglé. (ça m'est arrivé).

  • Soit la chaine est passée sous le caillou sous l'effet de la traction du bateau poussé par le vent et le clapot. Dans ce cas, quand la position du bateau sera celle qui convient pour extraire la chaine coincée dessous le caillou, on tire avec le moteur.

Si ça ne marche pas, dans ce cas je ne vois pas bien ce qu'un plongeur avec bouteille pourrait faire de plus, compte tenu des faibles efforts qu'il peut déployer ?

17 sept. 2010
0

aux lipari
on m'avait fortement deconseillé à panarea et à vulcano de mettre mon mouillage à l'eau à cause des eaux très acides et sulfureuses ,d'ailleurs elle est très claire sans aucune vie et les rochers sont tout propres,paceque ma chaine allait etre attaquée .
donc j'ai pris un sac a patates que j'ai rempli de galets amarré à un bout de 100m que l'ai laissé pendre à l'avant et je me suis amarré par l'arriere à 10m des rochers à l'avant j'avais encore 40m de fond .ça a très bien tenu 48h
quand je suis parti ,j'ai arraché le sac au moteur et les galets sont restés au fond
alain

17 sept. 2010
0

Robert,
si la chaîne et coincée, tu largues le mouillage avec un flotteur et tu descends débrouiller le problème pendant que ton équipier (ère)fait des ronds dans l'eau. En solo, même manoeuvre avec le mouillege de secours. Pas d'efforts inconsidérés, et tu remontes le tout bien tranquillement. Alors bien sûr, il y en a qui vont demander "mais si la chaîne du mouillege de secours fait quinze tours autour d'un rocher en surplomb ?"
Bon, je sors...

17 sept. 2010
0

plongeur à tout faire ...
Dans une eau claire, il y a pas mal de choses plus simples à faire avant d'envoyer un plongeur au fond :reflechi:

Inversement un cas très ennuyeux c'est lorsque l'eau est tellement trouble qu'on n'y voit rien et dans ce cas aller-voir peut s'avérer indispensable

Mais si une chaine est coincée parce que quelques centaines de kg de traction qui lui ont permis de passez dans un espace dont elle ne sortira qu'avec quelques centaines de kg de traction également, le plongeur avec ses petits bras musclés ne servira pas à grand chose, et le bateau avec sa puissance sera plus efficace ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (78)

Eté norvègien

novembre 2021