solution du futur?

bien que supprimée d'un autre fil, je pense que ma proposition pour diminuer la dangerosité des manœuvres de voile est de passer au cerf volant...

ces voiles de plus en plus performantes sont à l'étude pour de gros projets (cf photo)

quand passez vous à ce mode de propulsion bien moins onéreux?

L'équipage
14 mai 2007
14 mai 2007
0

Jamais !
Le kite, ça n'est plus de la voile, or ce que j'aime, c'est wincher un gênois, rêgler un chariot de grand voile, sentir le courant d'air entre les deux, voir les jeux d'ombre et lumière sur le gênois, sentir la barre réagir à la rafale, le coup de gîte...
Pas de ça avec un kite, donc jamais.

14 mai 2007
0

Ben moi , ce qui me génerai
c'est d'etre obligé d'avoir toujours la tete en l'air ;-)

14 mai 2007
0

anglo-saxon
notre pb français est de ne pas créer des mots courts et simples facilement,sauf en argot, alors que les anglo-saxons imposent trés vite des mots simples qui font mouche pour les utilisateurs.
"kite surf", c'est un mot sympa, alors que "planche de vague à cerf-volant", c'est vraiment nul (:&gt)

14 mai 2007
0

moi çà me plairait
mais j'imagine que l'envoi ou la récupération de l'engin seraient (sront?)de sacrés morceaux de bravoure !!! Par ailleurs pourquoi appeler kite, ce qui en français est un cerf-volant (hum... pas très marin ce genre de bête!!!!).

15 mai 2007
0

Oui et non !!!
On va parfois chercher chez les Anglo-Saxons des mots alors qu'on a l'équivalent aussi simple et aussi court en français. Par exemple, le mot winch = treuil.
Pour un anglais, le mot winch n'a pas la connotation "uniquement bateau" que les francophones lui donnent, c'est aussi le treuil du puits, le treuil industriel ... etc

Pierre

14 mai 200716 juin 2020
0

Mais non .....
Pas besoin de lever la tête; il suffit juste d'investir dans un bon relax......:topla:

Athos / Raoul / F31

14 mai 2007
0


André , avec un systéme de rétro t'as pas à lever la tête :-) :-)

14 mai 2007
0

compromis
kite / moteur

kite jusqu'au travers du vent
moteur au delà du travers

l'intérêt, c'est justement qu'on peut se passer de lest, de quille, de dérives ou de tout appendice nuisible à la vitesse'a part un petit aileron à l'arrière) et faire des coques planantes (donc qui marchent bien au moteur)...

14 mai 2007
0

repenser
toute l'architecture marine...

ça va en faire du boulot pour les jeunes archi ;-)

14 mai 2007
0

J'imagine la zone de départ dans une régate...
Ou le passage d'une marque...

Ceux qui aiment la vitesse vont en avoir, des noeuds !

Surtout à défaire...

14 mai 2007
0

pas plus
que sur les plages où les Kites tournent sans problèmes ;-)

14 mai 2007
0

a quand
une route du rhum en cargo

14 mai 2007
0

Ils ne se frôlent pas comme les gelcoats
des bateaux au départ d'une régate !

15 mai 2007
0

Et
quand y'en a plus de dix, c'est le bo¤on intégral : l'été dernièr je ne suis jamais allé (en planche à voile) en récupérer que trois qui s'étaient emmêlés. C'est mon score perso, les potes se sont dévoués pour les autres...

[size=18]Leurs p¤ù^g de ficelles, ça em#¤e tout le monde ![/size]

14 mai 2007
0

l'ennuis
c'est qu'il faudrait quelqu'un à la passerrelle en permanence pour vérifier le bon fonctionnement , des gars à l'avant (mais n'est pas dangereux..) pour la maitriser, car ce n'est pas souvent d'après les rapport du BEA mer,

d'ailleurs comment ils l'établissent cette voile ?? au vu de la surface, le diamètre des écoutes... sur l'ordinateur ça marche , mais en réel... hum

il y a eut un cargo à voile qui à été mis en service qu'en est dit devenu ???

la vitesse de croisière des cargos est 20 25 kts... faut du gros tissus pour réister à ça...

mais qu'il fasse un essais réel à saint nazaire , j'irai récupérer la toile quand ils auront finis....
je pourrais me faire une chemise :mdr:

15 mai 2007
0

tissus techniques
à base de Kevlar, vectran et autre mylar....
léger, solide...

cher :-D

14 mai 2007
0

Il y a eu déjà
plusieurs transats sur des voiliers dématés pour la circonstance avec des "cerfs-volants".
Les résultats étais assez satisfaisant bien que la moyenne n'étais pas "terrible" mais promettais de l'avenir.
On a parlé aussi un moment d'équiper les "Bibs" (radeaux de sauvetages)avec des cerfs volants...
Si je me rapelle bien, le seul problème étais le près serré, pour le reste ca marchais plutôt bien.
Le bilan financier étais aussi très positif, plus de mât, un accastillage très réduit et comme dis plus haut, moins de lest.
Il faudrais voir un bateau dessiné spécialement pour ce type de voiles pour en tirer des conclusions plus probantes.

Serge

15 mai 2007
0

c'est exactement mon propos
une coque dessinée pour ça, moitié Kite, moitié offshore

j'imagine bien ça, genre cata pour la stabilité de route (avec effet de carre?)la faible consommation à vitesse égale au moteur, et le confort au mouillage

voile gonflée à l'hélium
un servo pilote pour orienter le palonnier et si le vent est contraire, MOTEUR....

autre idée, avec l'avancée des technologie, pourquoi ne pas imaginer une aile Photo-voltaïque ? la surface.....les Watts !!!!!

vite déposons les brevets :-D :-D :-D

15 mai 200716 juin 2020
0

Vincent
Si tu cherches une plateforme pour les essais ;-) -------------&gt

15 mai 2007
0

Gréement de fortune?
Pourquoi ne pas envisager d'emporter un tel cerf volant géant en tant que "gréement de fortune", lors d'un voyage hauturier?

OK, ça ne permet pas de remonter au vent efficacement, mais c'est déjà très bien, certainement plus efficace au portant qu'un tourmentin gréé sur un bome ou un tangon.
Reste qu'il faut savoir s'en servir...

Leon.

15 mai 2007
0

Tout à fait d'accord avec léon
Je crois que ce sera la première application concrète sur des habitables de croisière.

15 mai 2007
0

Effectivement
Dans ce cas là, c'est très loin d'être idiot. En plus, une voile de 10 m² prend très peu de place. Et elles ont fait d'énormes progrès : il en existe de très plates (enfin, tout est relatif...) qui permettent de faire du cap.

15 mai 2007
0

attention les fils
Attention les fils .... et les gros bras: n'oublions pas que l'essentiel des efforts imprimés par les voiles de nos fiers vaisseaux sont supportés par le géement dormant et non par les écoutes !

15 mai 2007
0

C'est même une sacrée bonne idée!!!
Les avantages de ces cerf-volants pour un gréement de fortune sont évidents:
* poids ridicule
* encombrement quasi nul
* et surtout performance équivalente à une voile plus classique....et bien supérieure au pauvre gréement de fortune monté sur bome, dans le meilleur des cas.

Contrairement à ce qui a été dit plus haut, une telle aile permet parfaitement de remonter au vent avec les mêmes performance de cap/vitesse qu'un gréement plus classique, pour peu que le point d'amarrage du cef-volant soit bien ajusté à peu près au-dessus du point anti-dérive du bateau.

A mon sens, 2 paramètres vont limiter la performance à ce niveau:
- la capacité de la carène à faire du près. Dans le cas d'un voilier ça doit se tenter. Il est clair qu'un tel système monté sur un cargo aurait un rendement nul au près. Pour lui dans ce cas, la terre promise se situe sous le vent effectivement.

  • la capacité de l'équipage à maitriser/régler l'engin. Pour propulser un voilier, même petit, c'est souvent plusieurs tonnes à faire avancer. Les "kite-surfeurs" qui animent nos belles plages ventées ne propulse quasiment que leurs propres poids. L'aile doit être en conséquence et donc puissante. Attention les fils!!!
15 mai 2007
0

Mais
N'est ce pas Anne de Kerchove qui avait fait la traverser de l'atlantique avec un tel systeme? On en entend plus parler! Pourquoi?

15 mai 2007
0

Nicole Van de Kerckhove
Sur l'Esquilo, voilier de 9m

Serge

15 mai 2007
0

Ah oui
J'ai confondu avec le prenom d'une autre marin

16 mai 2007
0

esquilo
c'est son bateau perso
la traversée en aile, c'était sur un tupperware full blaireau :-D

15 mai 2007
0

il me semble
que c'etait une aile à caisson...très propulsives mais un peu instable....

les ailes à nervures (gonflables) sont, je pense d'un emplois plus simple

d'autre part, les tentatives ont été faites sur des bateaux de série...pas sur des coques étudiées pour ça.
sauf pour les record de vitesse, car j'ai en mémoire des catas tractés par des ailes sur la base de vitesse de Brest

16 mai 2007
0

je pense
que des coques asymétriques (style Hobby 16 années 80)doivent offrir suffisamment d'effet de carre pour faire du bon plein sans problèmes....

ou alors, favoriser la vitesse avec des coques style cata Offshore que se soit au moteur, pour les allures de près jusqu'au travers, ou au débridé avec l'aile....

vraiment une idée a creuser.....faut que je trouve un sponsor
:-D :-D :-D :-D

16 mai 2007
0

d'accord avec toi
l'avantage du kite, c'est que le harnais étant solidaire du bonhomme, le point de tire se positionne ou repositionne (travail du corps) toujours au bon endroit en fonction de la puissance développée (angle de portance ou risée...)

je pense que c'est plus difficile à faire avec un point fixe ;-)

c'est pourquoi j'arrive naturellement au cata

de toute façon, pour que ça marche avec un mono et que ça soit un réel gain en confort et vitesse, il faudrait une carène très plate donc peu logeable :-(

16 mai 2007
0

Mais
Les coques de par leur longueur se retourneraient si on ne les dirigeaient pas avec un safran. Et au pres, le plan anti derive permet de "transformer" l'energie pour creer la trajectoire escomptee.
Le kyte surfer utilise ses pieds pour diriger sa planche.

16 mai 2007
0

Dérive et safran
A partir du moment ou la force de traction ne s'exerce pas dans l'axe de la route à suivre un plan anti-dérive sera nécessaire ; et ce sera toujours le cas, hormis vent arrière.

Le safran reste indispensable pour diriger, l'aile ne pouvant avoir à la fois la fonction propulsive, et la fonction directive puisqu'elle n'est ancrée qu'en un seul point.

D'ailleurs, pour que le bateau reste manoeuvrant, il sera nécessaire que l'ancrage de l'aile se fasse au plus près du centre de dérive.

15 mai 2007
0

en effet
Le cata par sa surface de pont est une plateforme assez fabuleuse pour ce genre de chose. Avec des coques fines et une nacelle aerodynamique, cela doit valoir le coup! :-)

16 mai 2007
0

La finesse
des ailes modernes permettent d'aller au bon plein dans des conditions honêtes, pas besoin de moteur. En tous cas au travers, ça passe très très bien. Le tout est de bien placer le point de tire de la voile.

16 mai 2007
0

Pas d'accord
Et j'explique aux gens.
Ce ne sont pas les coques qui remontent au vent mais l'aile. En fin de compte ce n'est plus qu'un probleme aerodynamique.
Un coque (ou des coques)semi ciculaires seraient, a mon avis le meilleur compromis. meme les safrans deviennent inutiles dans cette configuration, c'est l'aile qu'on dirige.

Enfin a faire confirmer par des pro du kite et du parapente

16 mai 2007
0

excuses moi mais
"Les coques de par leur longueur se retourneraient" comprends pas ce que tu veux dire

16 mai 2007
0

OK
la j'ai compris.
Merci.
Mais dans ce cas, le/les safrans devraient etre plus que suffisants

16 mai 2007
0

l'hydrofoil
me parrais interessant aussi, vus que le cerf volant tire dèjà vers le haut...

16 mai 2007
0

on parle de bateau
pas d'avion :-D :-D :-D :-D :-D :-D

16 mai 2007
0

si ça marchait
plus de gréement dispendieux, peu d'accastillage, pas de manœuvres sur l'avant ;-), moins de tangage moins de roulis (centrage des poids), moins de poids inutiles à déplacer...

:bravo::bravo::bravo::bravo:

16 mai 2007
0

Tanguage et roulis
seront au contraire beaucoup plus présent puisqu'on ne bénéficie plus de l'effet stabilisateur-amortisseur de la voilure solidaire de la coque.

Comme sur un bateau à moteur, la traction s'effectue près du centre de carène.

16 mai 2007
0

une voile de kite
une plateforme de twist (ça je peux avoir :-) )

rien ne vaut des essais non? ;-)

16 mai 2007
0

En tous cas
c'est très efficace : les kite surfers détiennent le record absolu de vitesse à la voile avec à peu près 52 Kn... sur 50m. Car le problème est la stabilité de la chose à haut régime (parce que le bonhomme ne peut plus réagir assez vite)...
Donc dans la houle, j'ai peur qu'il y ait aussi des problèmes de stabilité genre départ au lof ou à l'abattée, foutage en vrac de la voile parce que le palonier bouge par rapport au vent etc...
Moins problématique avec un bâtiment long et lourd (cargo) : pour changer son assiette et son cap, il faut plus de 5 secondes, surout par temps relativement calme.

16 mai 2007
0

Mais
Attention au pont de l'ile de Re lors des essais :-)

A part ca, un coque de corneel ou de twist devrait en effet etre adaptee.
Et dans 10 ans, lorsque je referai les voiles et le greement, si tu es au point, on pourra essayer.

17 mai 2007
0

Ca n'est pas
la performance de la voile qui fait son instabilité (au contraire semble-t-il, sauf aux allures très débridées), mais le fait que l'aile n'étant tenue que par des fils, elle peut se balader là où elle veut en fonction des sautes de vent, et qu'il faut toujours la contrôler si on ne veut pas qu'elle tombe, ou qu'au contraire elle se transforme en vulgaire cerf-volant (plus aucune propulsion).

16 mai 2007
0

mais là
je suis en option croisière, donc voiles peut être moins performantes mais plus stables...

16 mai 2007
0

une question
ce genre de voile ne nécessite pas un système à 4 fils

un palonnier dans chaque main ???

si oui comment ça se passe pour la manipuler lorsqu'elle est fixé au bateau ???

faut bien la mener cette voile ??? non ??

16 mai 2007
0

c'est
un detail ça.
c'esr sur que ça changera de nos betes ecoutes toutes simples mais en fin de compte, ça ne devrait pas etre beaucoup plus complique.
Je dirais 4 winchs et 4 avale tout assez regroupes au niveau du centre de derive

17 mai 2007
0

il y a aussi KITESHIP
J'ai rencontre le patron recemment, drolement serieux comme projet

j'espere qu'ils vont reussir

il y a une video qui montrerait un cerf volant de 10 000 chevaux mais elle ne marche pas sur mon ordi

news.com.com[...]31.html

ils vendent depuis 2002 un cerf volant spi homologue regatte ...

18 mai 2007
0

La vidéo
fonctionne chez moi, mais ce ne sont que des images de synthèse...

[color=blue]_/)[/color]

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (96)

mars 2021