[Solution archi] Dérive relevables sur bordé

Hello !
Encore une proposition originale, vous allez me basher, comme d'hab, mais bon, je commence à avoir l'habitude ...

L'idée, c'est que les dérives relevables sur un monocoque, c'est cool. Par contre, les puits de dérive, c'est la merde.
Du coup, pourquoi ne pas présenter 2 dérives (ca, c'est un classique) à l’extérieur, sur les bordés ?

Bon, je n'invente rien, faites une recherche "tjalk" sur google image, vous en trouverez des tas.
Cela permet de diminuer considérablement les problèmes que les dérives relevables peuvent apporter.

Par contre, cela augmente un peu la surface mouillée ... A la réflexion, pas trop, si on prend en compte les turbulences d'un puit de dérive.

Pour optimiser, il faudrait aussi pouvoir incliner les dérives, ce qui ne simplifie pas la position relevée.

Aussi, ce n'est peut-être pas le plus esthétique.

L'équipage
19 juil. 2014
19 juil. 201416 juin 2020
0

C'est une idée que je creuse depuis un petit bout de temps, car dans une version moderne, elle peut avoir bien d'autres avantages et plus particulièrement à l'échouage.
C'est une vieille idée (comme tu le dis), mais le problème sont les efforts mécaniques sur le bordé. Tant que le bateau s'appuie, quelle fonctionne en compression sur le bordé, pas de problèmes. Mais abat en grand, ou descend celle au vent par erreur, et là elle se met à travailler à l'arrachement, et seul son axe et la liaison de son axe travaillent ... avec des efforts conséquents.
je n'ai pas encore trouvé de solution technique (simple, éprouvée) sauf peut-être un double bordé (soit un puit de dérive le long du bordé).
Un autre facteur limitant le travail à l'arrachement serait non seulement de leur donner un profil disymétrique, ce qui serait un énorme gain dans son travail de plan anti-dérive, mais également d'anguler le profil (typiquement 5/8° comme sur les dérives sabre angulées) ce qui les rendrait encore plus performantes et limiterait encore les efforts à l'arrachement
je précise que comme pour les Tjalks, je parle de dérive relevable (via un axe) et non pas sabre.
Il y a la version du bateau en toile de jute qui avait fait Bangladesh - France et dont les dérives etaient sur un système metalique externe. Roots, certainement solide mécaniquement, mais pas vraiment pratique et inesthétique.
Je n'ai pas trouvé grand chose sur le net qui sorte du cadre Tjalk (si tu as des photos de cas "modernes" je suis preneur). La seule trouvée est ... surprenante, même si on n'y apprends rien sur le système de fixation, elle s'est adaptée sur une sorte de mini jonque de conception amateur, totalement hors des cannons standardisés (j'adore) aux formes très intéressantes (ce n'est que mon avis). Je précise que seul la carène et le système de dérive m'interpelle, je n'aime pas du tout ce type de gréement (encore une fois, cela m'est propre, je n'ai rien contre ceux qui aiment)
.
Tu vois, toi qui pensait te faire "bâcher", c'est tout le contraire.

19 juil. 2014
0

Le "double borsé" je crois que c'est Brouns qui avait fait cela , sur un bateau longtemps resté au sec chez Naval Force 3, peut etre y est il toujours !?

19 juil. 2014
0

Pour isoler les bordés des efforts latéraux dûs à la dérive, il suffit de rendre chaque dérive solidaire d'un axe transversal posé à plat pont. Cet axe (ou deux demi-axes, d'ailleurs) aurait la plus grande longueur possible pour être porté par plusieurs paliers qui eux renverront les efforts vers la structure du bateau. Les points d'ancrage des paliers peuvent alors répartir les efforts vers des cloisons et des nervures positionnés de façon ad-hoc sous le pont ou sous le roof. L'axe peut ainsi traverser le bordé sans le toucher.

19 juil. 2014
0

L'Architecte naval Jean-Pierre Brouns a dessiné plusieurs voiliers à dérives latérales.

19 juil. 2014
0

A-t-il résolu les problèmes d'Oliv44?

19 juil. 201419 juil. 2014
0

@ Uhambo:
à ma connaissance, Brouns a dessiné des bateaux à dérives latérale sabre, comme bien d'autres l'on suivi (P.gallieni avec son integral par exemple). C'est bien aussi, mais un tout autre travail architectural.
.
@Chtit luma
J'ai retrouvé le bateau dont je parlais (tara-tari bien sûr) et on y voit trés bien le principe que tu décrit
blog.lemsprod.com[...]averser
Pour autant, il ne me satisfait pas. Plusieurs raison: les effoerts mécaniques sont exactement les mêmes que sur un axe traversant la coque et dont les efforts seraient repris derrière, avec les même conséquences: tout les efforts (a l'arrachement) se concentrent sur la tête de la dérive, seul l'emploi du matériau "acier" vient renforcer le système, mais la conception reste (à mon sens ) perfectible.

Pour tout dire, pour l'instant, le meilleur moyen que je vois (outre de travailler sur l'angulation dans l'eau orientant les efforts) serait un guide fixé au bordé, travaillant lui aussi à l'arrachement, et reprenant les efforts sur le bas de la dérive, tout comme il en existe obligatoirement un de l'autre coté de celle-ci, mais reprenant lui les efforts de compression (et servant de martyr)

19 juil. 2014
0

Le bateau dont je te parle : dérives sectorielle, il y avait eu un article dans une revue consacré à ce bateau.
Présenté comme "très innovant " mais sans suite .
D'ailleurs je crois me souvenir que si le bateau était resté si longtemps au sec c'était suite à un "diffèrent" mais je ne sais si c'était dans la conception ou la construction.

19 juil. 2014
0

Pour la problématique de l’arrachement, il est aussi possible de supprimer la contrainte en laissant le mouvement libre, mais cela impose une fixation qui soit mobile sur 2 axes ... On se rapproche alors plus d'un truc suspendu.

Je suis effectivement content de constater que cette solution soit considérée par d'autres !

19 juil. 2014
0

"par contre les puits de derive c'est de la merde "

et deux puits de derive feront eux deux merde ...

la solution ne serait-elle pas de concevoir UN bon puit de derive tout simplement.

19 juil. 201419 juil. 2014
0

@ Calypso:
Il n'a pas dit (ecrit) "par contre les puits de derive c'est DE la merde ", mais "par contre les puits de derive c'est LA merde ", ce qui n'est pas tout à fait la même chose.
Je suis ok avec toi sur la conception d'un "bon" puit de dérive, mais ce n'est pas le sujet ici.
Je me suis interressé à ce système pour d'autres raisons que celles de l'entretien des dérives grandement facilité dans ce système:
- Dégagement du volume intérieur, et sur un bateau transportable (ce qui m’intéresse dans le cas présent), c'est pas négligeable.
- Possibilité l'allongement hydrodynamique énorme, presque deux fois plus élevé qu'une dérive classique ou même qu'une dérive sabre, ce qui induit un prés excelent, donc une surface de voilure au prés moindre, donc un mât plus court, donc un couple de redressement meilleur etc... et la encore, pour du transportable, c'est que du bénéf.
je parle bien entendu de vraie dérives: longues, profilées et même angulées, pas les 1/4 de rond sur les Tjalk ou sur la mini-jonque présentée
- Possibilité de s'appuyer dessus pour épouser une courbe de plage à l’échouage ( les dérives que j'ai imaginé ont une forme un peu en S qui leur permettent "d’épouser" la pente d'une plage, il faudrait que je scanne mes dessins, mais là, outre écrire, je démonte mon tracteur-tondeuse, plus tard)
- Cerise sur le gâteau, grâce à cette possibilité évoquée plus haut, tu peux également soulever tout ton bateau par l'arrière (on parle d'un transportable / lest liquide) ce qui devient un énorme plus lors du déséchouge à la marée, et spécialement quand s'est levé un petit clapot que bien entendu, tu n'avait pu anticiper la veille, à l'échouage (c'est toujours le dés-échouage qui a son lot de surprise, jamais l'échouage)
.
(Guillemot, si tu lis ceci cela répondra en partie a ta question :-/)

19 juil. 2014
0

Retrouvé c'était le BDS56
voir ici
www.brouns.fr[...]aisance
les derives pivotaient et se "rangeaient " dans la double epaisseur du bordé

19 juil. 201419 juil. 2014
0

effectivement, merci. Bon on ne voit pas grand chose (a part un pu---n de recouvrement de GE, fallait du winch!), juste sur la dernière photo, un détail qui a son importance: l'axe de rotation est sous l'eau !!!
Moi je ne m'y risquerais pas...
En fouillant son site, j'ai trouvé ... une annexe à voile (en bois) visible ici:
dl.dropboxusercontent.com[...]Diodora - album.pdf
(le lien ne marche pas tel quel, copiez le de bout en bout, coller dans votre navigateur et cela fonctionnera)
mais encore peu d'infos sur ce système...

19 juil. 2014
1

le probleme de ces derives lateral perdent beaucoup de leur efficacitees
car tres perturbe par le borde
c est une tres mauvaise solution hydrodynamique
de plus il faut une forme de coque tres special ou le borde est parrallele a l axe de deplacement du bateau les tchalk hollandais ont ces formes
autrement tu freine le bateau dans toutes les conditions
et puis un derive c est efficace si c est le plus pret d etre perpendiculaire a la face de borde pour eviter les perturbation de conexion de forme
vous faites fausse route car en plus c est comme si tu trainais des sceaux d eau sous le vent
en faite avec des carenes modernes c est une grosse connerie
sur un tchalk ok de toute facon c est un sabots et a l epoque il ne devait pas etre simple d avoir peu de tirant d eau et une derive relevable comme c etait la necessite
vous perdez votre temps d en parler et vous perderez votre argent de le mettre en place sur un bateau classique leger et performant
meme sur les optimists c est une derives sabre
et pourtant il aurait ete plus simple d avoir des derives pivotante sans puits :non: :non: :litjournal: :litjournal:

19 juil. 2014
0

Ce que l'on ne voit pas non plus sur les photos c'est que le pont n'est en fait pas le pont mais un "habillage" de latte, ca va etre dur à expliquer disont qu'entre la surface du pont et celle du bordé il y avait (si mes souvenirs sont exacts !!) un plan coupé.
Afin (toujours si ma mémoire etc) de faire perdre de la stabilité au bateau une fois retourné et ainsi facilité le retour à l'endroit .
Malheureusement cette revue est partie avec les centaines que j'ai "bénées".
Je me souvenais d'un bateau plus petit , bon c'est vrai à coté de notre (ex) coque il paraissait "petit".

19 juil. 201419 juil. 2014
0

Les efforts d'arrachement sur la tete de la derive peuvent etre repartis vers la flottaison( en tenant compte que l'axe de pivot est au niveau du pont approximativement) en disposant niveau flottaison un genre de secteur horizontal, boulonné à une extremite,ibre à l'autre, permettant donc à la derive de remonter le long du bordé et descendre dans ce secteur pour la maintenir.
Je n'invente rien, j'ai vu ce systeme sur un "tjalk" avec en plus un systeme qui fermait la partie ouverte de cette "glissiere sectorielle" derive basse .
L'ensemble derive basse avait donc deux points d'appui, un niveau pont, l'autre niveau flottaison, par ce plat dans lequel glissait la derive, lui meme maintenu à ses deux extremités.
Si l'esthetique y trouve à redire, l'efficacité est au rendez vou.....
Avec un echantillonage approprié ça devient inarrachable.....

19 juil. 2014
0

non l efficacite serat catatrophique la preuve en est c est que sur les tjalk c est simpement des plaques de bois plane meme pas profile
si tout ces montages et forme etaient une bonne solution ca se ferrait plus
je te le repetes tu perds ton temps c est completement inaproprier a une forme de carene moderne
si tu souhaites en intervenant sur le forum que l on te dise que c est top!!!
on peut te le dire mais en realite ca na aucune bonne raison d etre mis en place sur un voilier performant
alors fait le et tu nous dirat a quelle niveau ton montage est mauvais
tres mauvais ou extrement mauvais
car n oublie pas que sur un monocoque le bateau gite et plus tu es loin de l axe du bateau et plus les angles de deanchement ont de l effet
de plus il faudrait la faire avec la corde la plus petite possible pour avoir cette effet modere
pourquoi s obstiner bettement sur un montage qui des le depart serrat pas performant alors que tu as de vrai bon montage qui fonctionne bien
faire original ne veut pas dire faire un systeme complement mauvais des le depart
si tu n es pas convaincu reviens objectif apres ton essais
bon courage

19 juil. 201416 juin 2020
0

@Aîkibu: je comprends tout a fait ta glissière. Moi -même sur mes dessins, elle se situerais dans ce type de glissière, mais fermé des deux cotés.
.
@Christophek
Je te trouve un peu fermé sur ce coup là.
Oui, les formes 1/4 de rond d'une dérive de Tjalk, même pas profilé, c'est "beurk caca".
Oui, cette derive 1/4 de rond n'ayant aucun allongement, hydrodynamiquement parlant, c'est "beurk caca".
Oui, cet appendice complétement protubérant, placé au maitre bau sur une carène (pas tout à fait) moderne, "beurk caca" dés que cela gîte.
Ok pour tout cela.
.
Maintenant dépasse ton aprioris et imagine à la place de ce 1/4 de rond, une dérive asymétrique, angulée, plongeant à 1.80m sous l'eau (je parle bien d'oeuvres vives) pour un bateau d'une longueur a la flottaison de 7.5m.
A la gite, toute la partie haute de la dérive va faire un frein à l'avancement énorme? tout a fait d'accord ... sauf si c'est conçu dès le départ et que c'est un renfoncement dans le bordé qui l’accueille et qu'un "carénage" vient fermer le tout laissant les filets d'eau glisser sur le bordé.
Les formes de carènes ne s'y prêtent pas? Les plus modernes si. Je te présente Epure, magnifique (c'est subjectif) day-boat de 5.75m dont les formes de coques pourraient très bien reçevoir à partir du maitre bau et jusqu'à l'arrière (d'ou la possible très grande longueur de la dérive, bien que d'autres problèmes surgissent comme sa résistance en flexion obligeant à l'utilisation d'UD de Carbone pour la renforcer). Avec ce type de formes (flancs verticaux, maitre bau avancé -garant d'une bonne capacité de charge- et voute qui referme dessous, gardant les deux bordés parallèles), on pourrait très bien envisager d'y inclure deux dérives externes.
epure-sailing.over-blog.com[...]51.html
.

Tu écris:

"si tu souhaites en intervenant sur le forum que l on te dise que c est top!!! on peut te le dire mais en realite ca na aucune bonne raison d etre mis en place sur un voilier performant "

Personellement, je n'attends pas que l'on me dise que c'est bien ou pas. J'ai ma propre opinion et ma conception fait son petit bonhomme de chemin. Peuwi m'a juste donné l'occasion d'en parler.

20 juil. 2014
0

oliv 44
je suis d accord ce petit bateau me plait aussi et est tres esthetique c est vrai !!je connaissais pas
et je suis aussi d accord que dans ce cas la cette idee de derives lateral est envisageable
je ne comprenais vu tes competences que tu trempes dans cette affaire
car j avais cru comprendre que c etait l adjonction sur un bateau existant
c est malgres tout pas tres facile a faire et assez lourd en fin de compte
mais pour un bon petit bateau de week end ca peut etre en effet une solution a explorer
mais il faudrait aller plus loin et avoir un bouchain inverse comme un fregatage pour que la dervive soit dans une poistion idoane
apres il ne faudrat manipuler les derives que sans pression sur celle ci car elle vont avoir de la flexion et donc gener pour le pivotement pour la faire remonter
ok tout ca c est possible et je ne l avais pas imaginer ainsi
mea culpa mon ami

20 juil. 2014
0

Mais pourquoi t'em...beter avec une dérive sectorielle , les dérives sabre sur les 60' open ou sur les flotteurs de certains multis semblent parfaitement fonctionner ?

19 juil. 2014
0

Ben, si tu fais un carénage, on revient à la problématique du puit ... Les turbulences générées par le carénages seraient pires que son effet. La protubérance ne me choque pas outre mesure pour ma part.

20 juil. 2014
0

pas simple par écrit. Non il n'y aurait pas de turbulences car le carénage court depuis l'axe de la dérive ... jusqu'à l'arrière, et ne se ferme pas dans sa partie basse. Ce qui "gêne" dans un puit (dérive sabre ou pas) c'est là où il se referme, sur l'arrière, générant une butée dans les écoulements, une mini vague interne et un "roulis de glouglous" (c'est mignon non?)
Dans ma proposition de carénage, il reste ouvert jusqu'au tableau arrière.

20 juil. 2014
0

a oliv 44
pourquoi un carenage sur l arriere
vu le montage envisage il faut un carenage juste sur l avant ou excroissance de la coque profilant l arrive d eau a la vant du bouchain ca prmetterat aussi de faire une bonne fixation de l axe interieur exterieur car derriere le cote de la derive asymetrique sera visible et comme il faut que la derive soit costaud elle servirat de borde
le probleme que tu risque de rencontrer c est qu a priori le profil de la derive doit etre plat a l exterieur donc il faut un borde en forme inverse pour faire un bon logement
apres il te faut un bouchain qui commence tres a l avant car la derive ne doit pas etre trop sur l arriere du bateau
peut etre que la bonne forme de coque pourrait etre un bateau type 747 6,5 m
de david raison
en effet ce gros nez te permet d avoir des exterieurs de bateau plus rectiligne
donc il faut commencer par positionner les derives et apres dessiner le bateau autour
avec cette architecture et les problemes de derives resolues ca peut etre certainement devenir

une bonne idee
car la forme du 747 genere beaucoup de place a l interieur
et un bateau comme ca pourrait reste facilement transportable avec beaucoup
place interieur et peut etre meme une partie du lest en lest liquide pour simplifier le transport
je lis beaucoup sur le site que pour eviter la place de port
beaucoup conseille d avoir un bateau sur remorque donc
ca peut etre la solution !!!
mais c est une application de ton idee mais tu avoueras que c est pas vraiment une solution general et que dans ce cas la c est une bonne application !!!
et je pense que c est judicieux car ca permet de faire un bateau pas trop long pas trop lourd et generant un espace interieur genereux et garder un bateau transportable
qu en penses tu ??

20 juil. 201416 juin 2020
0

Phil Bolger a dessiné des dizaines de voiliers de ce type. Cherchez un peu...
Il y a 6 groupes sur Yahoo Groups...
Y a pas que la France ...

20 juil. 2014
0

Pas la peine d'aller si loin en France (par exemple) il y a 30 à 35 ans il y avait eu (entre autre ) la "Shpountzinette" concue avec des dérives latérales extérieures

20 juil. 2014
0

tenez sur un boat comme ca
tes derives peuvent peut etre etre jouable
plus.google.com[...]7321442
c est exactement ce que j imaginais ce matin
ca doit et plaire oliv44 ??? :bravo:

20 juil. 2014
0

Oui le skowl ... je connaissais. Savais-tu qu'il était en construction?
Bon, coté look, on aime... ou pas. Si le concept me va, les lignes...
Et puis, je préfèrerais plus long, et toujours avec la contrainte du bau max à 2.55m pour le transport.
Effectivement, le transportable a (je pense) un grand avenir, et beaucoup cherchent le mouton à 5 pattes.

20 juil. 2014
0

non je ne savais pas que le bateau etait en construction
tu a d autre photos de l interieur car ca me plait beaucoup et malgres la petite longueur du bateau il doit y avoir un interieur tres hors normes
merci
on s interesse au meme bateau !!

20 juil. 2014
0

Il y a aussi le Bohème 33, avec 2 dérives latérales angulées et profilées, mais sabres par contre.

20 juil. 2014
0

lit bien le fil
le but est d eviter les puits de derives !!

20 juil. 2014
0

Pas de truc mobile sur le bordé, pas de dérive qui bougent et dont les puits font de la trainée !!!! s'il te plait. Je rejoins certains qui parlent des plans de JP Brouns qui a conçu les carènes à quilles latérales, quelque chose de bien supérieur au concept de bi-quille. Il y a un petit tirant d'eau et pourtant un rapport d'allongement satisfaisant. ça marche mieux que les RM mais son concept n'a apparemment pas intéressé les journalistes et ne bénéficie d'aucun marketting. Dommage.

20 juil. 2014
0

Je pense que la base de ce concept était surtout la recherche par le chantier qui faisait le plus de plans Brouns d'avoir quelque chose de moins cher à construire...
Par ce que si il avait plus d'avantages à avoir deux quille latérales plutôt que deux dérives je pense que les coureurs qui sont à la recherche de l'efficacité maximum auraient privilégié ce choix plutôt que celui de deux dérives sabres , latérales en puits .
Mais bon peut etre que tout ces coureurs et leurs architectes respectifs sont dans l'erreur !? :reflechi:

20 juil. 2014
0

Sans compter que les voiles de quilles, comme ils sont fixes n'autorisent pas l'asymètrie/angulation, chose que les dérives (puit ou pas) permettent.

20 juil. 2014
0

Perso mon rêve au niveau des dérives si nous gardons Hoa, serait de remplacer nos "rustiques" dérives assymetrique en cp/fibre de verre et époxy en quelque chose dans le style des coureur en matière "exotique" afin d'avoir pour moins lourd des dérives plus longues, disons pour avoir un te dérive(s) basses au environs de 2,50m.
Parmi les avantages que je vois au deux dérives sabre latérales : pas de trainer lorsque l'on en a pas besoins, facilité d'entretient du puits à l'échouage, dépose ultra facile (même pour les notre qui doivent pesées dans les 150kgs, nous les avons sorties sur le ponts dès que nous avons matés pour vérifier leur base après avoir un peu forcer dans la glace... bon trois fois rien).
Les puits peuvent être intégrés aux aménagements et "disparaitre (mais cela est aussi possible avec une grande dérive lourde sectorielle)
Les puits bien plus simples a réaliser que pour une dérive sectorielle un peu "chiadée".
Mais la je m'éloigne du projet de dérives latérales "hors sol" enfin hors coque.
Une dérive sabre haute ou basse au niveau de son puits aura toujours une trainée minimale par rapport à une dérive sectorielle

20 juil. 201420 juil. 2014
0

Bon, j'ai enfin scanné quelques croquis de mon carnet à dessins. Je suis pas très bon en dessin (on ne peut pas l'être partout)
Pour les grincheux, il ne s'agit pas de dormir à plat (quoique) mais de soulever l'arrière quand la marée est au point de flottaison, puis ainsi, après avoir attendu dans cette position un nouveau point de flottaison, redescendre et se trouver tout de suite à flotter. Et en cas de clapot, cela évite alors de tosser. Autre avantage, si ils sont correctement calculés en hauteur, les safrans sont de suite (ou très vite) opérationels avec assez d'eau.
Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, je réfléchis en "Manchard" (à moins de 4m de marnage je suis malheureux et plus il y en a mieux c'est)
Ne pas s'arrêter à la forme de carène (tonture inversée exagérée)

20 juil. 2014
0

Les coureurs ont raison de choisir les dérives latérales car leur objectifs est l'efficacité maximale, ils ne regardent pas le coût qui est considérable pour avoir un mécanisme parfait, très peu de trainée aux ouvertures de puit de dérive, un truc pour obtenir une éventuelle angulation, etc, ... mais en croisière, c'est un tout autre problème, il faut entretenir les puits, échouer sur le fond du bateau, se faire gruter pour caréner, etc, rien de simple et bon marché. Jean pierre Brouns qui a inventé ce concept de dérive latérales depuis longtemps a fini par dessiner des bateaux à quilles latérale fixes sur lesquelles on peut échouer tous les jours car ces quilles sont très solidement fixées en remontant jusqu'au pont. Malgré tout, comme dit "longcours", ça reste cher, il faut construire et fixer deux quilles ! Certains chantiers le font aussi, mais avec un procédé qui donnent une structure hybride moins solide qui ne supporte pas les échouage à répétition.
Donc, à mon sens, le système Brouns est un excellent compromis pour la croisière et si les architectes faisaient des carènes dérivées de la course open, ils en arriverait là, au plus simple. Alors, pourquoi les chantier ne le font pas ? Trop cher à construire dans un marché dépressif et s'adressant à une clientèle qui ne pratique pas assez l'échouage.

20 juil. 2014
0

Pourquoi les dérives ne travaillant qu' en appui sur le bordé, tenu par un simple bout, en guise d'axe de rotation, serait une aberration hydrodynamique??

21 juil. 2014
0

A la gîte, la dérive sous le vent, immergée, génère de formidables turbulences; l'écoulement de l'eau le long du bordé, théoriquement laminaire, étant complètement perturbé par l'écoulement de l'eau autour de la dérive, même si celle-ci est bien profilée.

21 juil. 2014
0

Mais pas du tout ... enfin sauf si tu navigue vautré. Par mer plate ou peu agitée, si tu respectes les angles de gite de la carène, il n'y a pas de raison de creer outre mesure des turbulences.
Bon, si le liston est dans l'eau, là oui, bien qu'un carénage soit possible pour éviter (limiter?) cela.
regarde ce petit bateau au prés dans une mer suffisamment agitée pour sa longueur à la flotaison:


(merci christophek)
Il est sur une coque en forme, pour autant, aucune turbulence autour de sa dérive.
.
De plus, mon petit exercice sur le post voisin m'a fait réfléchir et l'application excentrée de la composante hydro devrait apporter de la puissance au prés et limiter la gite (aux faibles angles) un peu comme (toutes proportions gardées) un tri au prés sur sa dérive positionnée sur le flotteur sous le vent.

21 juil. 2014
0

Difficile à dire sur une vidéo, d'autant qu'il est sacrément arisé, mais cela ne m'en a pas l'air.
on voit bien en sortie de virement qu'il est décroché, puis qu'il accroche et lofe, la dérive (une simple planche même pas profilée) jouant son rôle.
Par contre, il est sacrément mou. La barre est presque constamment sous le vent pour une route droite.

21 juil. 2014
0

Sur la video, il a quand même l'air de tirer des bords bien carrés, non?

21 juil. 2014
0

arrise ca parait normal !!!
car le centre de voilure avance et dans cette configuration
il faudrait avancer la derive peut etre la pivoter un peu vers l avant pour que le centre de derive revienne a une cote acceptable par rapport au centre de voilure
ou donner de la quete au mat
mais bon je vois que ce petit bateau vous plait plus sur ce post que sur l autre ou personne ne prends
moi je trouve que vu les remous en haut de derive c est pas super !!!
mais c est a quoi on doit s attendre avec ce type de montage
c est sur qu une derive profile serrait bien venue et pourquoi pas asymetrique
elle aurait beaucoup moins l envie de decoller
ce bateau a du rock ce qui fait que ses qualitees nautique sont pas mauvaise
il manque aussi peut etre un peu de lest
a priori c est des pierres donc un lest un peu variable en fonction des montages et demontages
des derives plus profondes, assymetrique et place un peu plus devant devrait bien ameliorer les choses
pour une anexe dynamique qui se demonte et tient dans un sac et tres legere
c est quand meme une performance !!! :bravo: :bravo:

21 juil. 201416 juin 2020
0

Regardez ce que Christophek, bien qu'assez peu motivé par l'idée, est allé trouver sur un fil voisin :
Ils ne s'embettent effectivement pas sur la fixation de la dérive.

21 juil. 2014
0

de toute facon ca ne serrat jamais aussi bien qu une derive qui sort d un puit de derive
il ne faut pas rever !!!
mais ca peut etre une solution pour un petit bateau habitable qui n est pas un bateau de course et ou perdre un peut de perfo pour des d autre avantage
c est toujours des compromits

14 nov. 2016
0

Bonjour messieurs,
L'un d'entre vous a t il concrétisé ces dérives latérales escamotables ?
D'avance merci.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

🎶Always the Sun 🎶

Après la pluie...

  • 4.5 (16)

🎶Always the Sun 🎶

mars 2021