SO 33i performance

je viens de me faire l'acquisition d'un sun odyssey 33 i version performance en occasion : quels sont les retours d'expérience sur le comportement de ce bateau ?
merci de vos avis.

L'équipage
28 déc. 2012
28 déc. 2012
0

Les versions Performances ont une TE et une surface de voilure plus importants.
Pas testé le 33 mais sur le 32 et 35 la différence était flagrante, les bateaux sont plus véloces et plus raides à la toile, et l'accastillage et de bonne qualité (Harken) est mieux dimensionné.
Inutile par contre de vouloir régater, le programme c'est croisière rapide sur une unité confortable et bien accastillée.
Très bon achat si tel est ton programme.

28 déc. 2012
0

j ai navigué sur unSO33i perf , et en dessous de 10/12 nds de vent , c est un sabot .
avec ses haubans pris sur le livet de pont , d une part l accé a l avant n est pas pratique , et d autre part la taille du foc est ridicule .en plus les rails d ecoutes de foc sont mal placés pour faire du pres serré

bref je n aime pas , mais pour la croisiere peinard ou la vie au port , pourquoi pas , mais pour la nav , trop d angles vif a l interieur et table a carte ridicule

desolé !

31 déc. 2012
0

Merci beaucoup pour vos avis qui confortent mon choix : croisière tranquille sur un bateau sécurisant : je m'interroge même sur l'opportunité de mettre un 3eme ris (au cas ou !).
je navigue en famille et ma principale préoccupation est qu'ils ne se sentent jamais en insécurité.

Encore merci de vos réponses.

31 déc. 2012
0

"je m'interroge même sur l'opportunité de mettre un 3eme ris...

Curieuse interrogation qui se justifie seulement si l'on a l'intention de rester au port.

Sinon, que feras tu quand 45 noeuds de vent te tomberont dessus?

31 déc. 2012
1

Tout dépend de l'optique de navigation :

"Sinon, que feras tu quand 45 noeuds de vent te tomberont dessus?"

La réponse est dans la présentation du problème : "je navigue en famille et ma principale préoccupation est qu'ils ne se sentent jamais en insécurité."

Donc, en père prudent et responsable, il fera en sorte de ne jamais se retrouver dans une telle situation.

Dans nos contrées, à moins de partir pour des étapes de plusieurs jours, il est rare de se retrouver en mer par 45 noeuds sans l'avoir un peu voulu. Les prévisions météos sont quand mêmes assez précises et fiables pour qu'en responsable de bord avec sa petite famille, il ne se décide pas à sortir à l'annonce d'un fort coup de vent.

Maintenant, s'il décide de faire du hauturier ou d'aller voir des contrées moins stables point de vue météo, c'est autre chose... mais là, on est plus vraiment dans le loisir familial.

P.S. : Sur mon précédent bateau, j'avais commandé les GV avec trois ris. J'avais même équipé la bôme avec les bosses et points d'amures. Après 2 GV et 20000 miles, ça n'a jamais servi.

31 déc. 2012
0

Certes...
Maintenant, si le plaisancier moyen doit être absolument paré et équipé pour supporter cyclones, ouragans et autres évènements cataclysmiques ; le mieux est de se (re)mettre au jardinage.

Depuis les quelques années que je croise en Manche et Mer du Nord, il ne m'est jamais venu à l'idée d'aller prendre le 3ème ris.

Je pense qu'il m'est cependant arriver de croiser un grain ou l'autre à + de 40 noeuds dans les brèves rafales mais rien qui ne me pousse à prendre le 3ème ris même si, rétrospectivement, cela aurait été mieux pour l'équilibre du bateau pendant ces quelques minutes mais alors, c'est au risque d'une certaine acrobatie au pied de mat.

Le rapport risque / bénéfice par ce genre de temps (à moins que ce ne soit ma peur, mon inexpérience, ...) m'a toujours fait rester dans le cockpit.

31 déc. 2012
0

ERREUR: Un grain d'orage violent peut toujours arriver sans qu'il soit prévu.

Et des phénomènes météo anormaux se produisent chaque année. Sans compter les dépressions secondaires qui se creusent plus vites que prévu. Même si cela se produit qu'un fois tous les 10 ans...

01 jan. 2013
0

oui et non
au mois de mai lors du convoyage vers Lorient , a une dizainze de milles de St Vaast , il y avait 30/35 nds permanent avec une route à 100° du vent sous 2 ris et environ 8 m2 dans l enrouleur , on s est fait cueillir par des grains qui pointaient pas loin des 60 nds , obligé d affaler la GV et de finir sous enrouleur seula + de 8 nds .

deux constatations
- j aurais bien aimé avoir un troisieme ris pour equilibrer mon centre de voilure
-bien content d avoir un mono et pas un multi parce que quand on la puissance dans ces grains , c est vraiment copieux .

31 déc. 2012
0

3 ris sinon rien! :pouce:
pour la sécurité, de mémoire catégorie B

31 déc. 2012
0

La réponse de Brufan est complètement en ligne avec ma démarche : le 3eme ris fait partie des équipements dont je souhaite ne jamais avoir à utiliser (il y en a finalement pas mal)
mais c'est un vrai confort moral que de savoir qu'ils sont disponibles, au cas ou...

pour le 3eme ris c'est pas encore fait : je réfléchi, vu que je n'ai pas d'étai largable.

En tout cas merci pour vos avis / retours d'expériences.

31 déc. 201231 déc. 2012
0

Cat.A pour le SO 33i quillard

31 déc. 2012
0

Pas sûr pour le 3em ris non plus en côtier

31 déc. 2012
0

Il m'est arrivé de rencontrer un voilier qui me conseillait de ne pas mettre de troisième ris, mais de mettre les 2 premiers plus espacés que l'usage ancien.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (169)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021