snsm

sujet bateau , mais !!!!!!!!
si tous les plaisanciers donnaient 20 € à la SNSM ?
ça ferait quoi ?

yves

L'équipage
08 déc. 2005
08 déc. 2005
0

moi je donne plus...
et je m'abonne à leur revue.

1 ces mecs sont des bénévoles, qui risquent leur peau pour sauver la notre

2 c'est déductible des revenus

Voilà.
Maintenant, comme dirait l'ami reptile...

08 déc. 2005
0

cotisation genre vignette ?
Gérée comme une taxe par nos énarques ?...
Surtout pas!... Cette remarquable association ne mérite pas cela et encore moins les bénévoles qui l' anime.
On découvrirait rapidement des dérives dans l' utilisation des fonds collectés, pour boucher des trous ailleurs, provoqués par l'incurie de nos dirigeants.
Chacun doit savoir ce qu'il doit faire pour aider la SNSM.
C'EST UNE DEMARCHE VOLONTAIRE, qui me semble évidente...du moins, je le pense.
Cordialement à vous
Patrick

08 déc. 2005
0

Nous ne sommes que 40 000...
... à cotiser.
A comparer au nombre d'esquifs de tous genres qui flottent sur nos eaux.
Si chacun d'entre nous recrutait quelques cotisants...

08 déc. 2005
0

bravo à tous ces valeureux bénévoles...
... et à cette institution relativement bien fermée sur elle-même !

Mais je trouve assez malheureux que dans notre société qui dégueule de fric ont soit obligé de faire l'aumône pour avoir les moyens de sauver des vies humaines. :-(

La sécurité civile est-elle animée par des bénévoles ?

08 déc. 2005
0

saint martin
a saint martin ( guadeloupe)
ils tiennent avec une miserable subvention de l'état !!
le reste provient de dons , mécénat .

ils organisent tous les ans une fete pour recueillir des dons

c'est quand meme dingue , et c'est la meme chose en france !!!

je soulève le probleme parce que le nautisme gagne , et le nombre d'interventions augmente

le risque vous le voyez bien venir

permis et autres , mais surtout vignette en plus de la francisation !!!
alors avotre bon coeur

yves

08 déc. 2005
0

Bruno tu dis;
...ces mecs qui risque leur peau pour sauver la notre, soit.
Mais le jour ou il risque sa peau, comme t'es avec, tu risque ta peau toi aussi, personne oblige personne! Ni coté plaisance ni coté sauveteur! enfin je crois.

10 déc. 2005
0

droit de grève
En cas de nécessité le CROSS peut mobiliser les moyens de :
- SNSM
- Marine nationale en mission de service public
- AFMAR
- Gendarmerie
- Protection Civile
- Douanes
Et je dois en oublier un au moins (pas les abeilles, eux sont sous l'autorité du Premar)
A ma connaissance tout ces braves gens ont un droit du travail spécifique et particulier vis à vis du droit de grève.

Yves.

08 déc. 2005
0

mais en attendant...
je me fais une obligation morale de cotiser, c'est tout !

PS: salariés d'état, compétents... Le premier qui parle de droit de grève un soir de tempête gagne quoi ? :jelaferme:

08 déc. 2005
0

J'a pô compris !
? c'est quand même toi qui l'appelle, non ?

:tesur:

08 déc. 2005
0

pas compris non plus
?
tu peux développer 3D, j'ai l'impression de comprendre à l'envers de ce que tu as du vouloir dire, ou bien que tu n'as pas bien lu le post de bruno

10 déc. 2005
0

Gébé, je te suis mal
La SNSM fait appel à des professionels de la mer (retraités de la marmar, ...) et aussi à des non professionels (plaisancier ou plus, toi, moi peut-être un jour) depuis pas mal de temps, et sans que ce soit très inefficace, non ? Ces braves gens sont d'ailleurs assez souvent en exercise de formation.

Bien qu'il acceptent d'être soumis à astreinte (être au canot dans les 15 minutes je crois) pendant leurs périodes d'activité ils ne sont pas pour autant rémunérés (indemnisation de 50-70 francs, me souviens plus, plutot pour couvrir l'essence pour aller au canot) : bénévoles et gratuits.

Le budget de la SNSM est fournis pour plus de la moitié (55% ?) par les donateurs (particuliers, institutionels type mutuelle d'assurance et supermarché, autres) sous forme de cotisation/dons/legs et pour le reste par l'état

Les autres intervenants mobilisables par le CROSS (afmar, protection civile, marine nationale, gendarmerie, douanes, ...) en font un métier rémunéré et eux aussi bénéficie d'une formation professionnelle.

C'est pas qu'on soit en désacord, c'est juste un besoin de préciser.

Yves.

15 déc. 2005
0

le droit de grève dans la marine?
uniquement sur les plages durant les congés.

le reste du temps , comme dans les autres armées (terre et air) ,ça n'existe pas

08 déc. 2005
0

Gebe
Ne parle pas trop vite, si ça continu, 6000 emplois non remplacés à EDF. Bientôt il faudra faire appel aux bénévoles.
La SNSM, je donnais, comme beaucoup aux divers salons, quand il y avait un stand. Depuis j'ai démâté (malgré des contrôles de pro) j'ai eu à faire à eux, je donne un peu plus, mes moyens actuels ne me permettent pas mieux. Je ne peux même pas être parmi eux, peut être dans un bureau. Jamais un service officiel ne sera à leur niveau de compétence et d'humanité.
RESPECT MESSIEURS

08 déc. 2005
0

Pourquoi pas
un fonctionnement comme lse pompiers ? Des pros, et des bénévoles...

_/)

P.S. Je croyais naïvement que TOUS les navigateurs cotisaient à la SNSM !

08 déc. 2005
0

Je serais
plutôt de l'avis de Gébé, la fusion des divers servies de l'etat agissant en mer dans la zône côtière serait une bonne chose,notamment pour la plaisance. Le vrai problème réside dans les différences de statut des personnels(douanes, Affaires Maritimes, Phares et balises, Marine Nationale). Les syndicats veillent!
J'observe que les anglais qui en matière maritime ont une tradition très proche de la nôtre ont monté il y a quelques années une garde côtière,
- réduisent sérieusement pour des raisons d'économies les moyens de celle-ci: suppression de la surveillance par sémaphores, réduction des moyens de sauvetage par hélico.... Ils avaient même décidé la suppression de la veille VHF 16 par les MRCC (Cross)pour se reposer sur la seule DLC (ASN). Ils on finalement suspendu cette dernière mesure devant le tollé soulevé.
- ont conservé et même renforcé la RNLI, équivalent de notre SNSM.

08 déc. 2005
0

d'accord
Avec toi Gebe mais en ayant que des volontaires, professionnels ou pas comme les pompiers,
Pas comme d’autres corps ou beaucoup sont présents pour la paye ou /et pour emm !!!!! le pauvre quidam

08 déc. 2005
0

ça donnerait déjà une zone cotière ramenée
à 2 milles d'un port

:-(

amicalement

08 déc. 2005
0

oups....
j'aurais peut-être pas du allumer la mêche...

Pour répondre à 3D, quand on risque sa peau sur l'eau, ce n'est pas toujours (heureusement) parce qu'on est sorti délibérément en situation de risque.
Dans les 2 cas, la snsm sort, parfois en sachant délibérément qu'ils risquent leur peau.
Est-ce plus clair comme ça ?

08 déc. 2005
0

exact et meme très exact
cet été , je suis sorti à la voile en début de nuit avec Piquelou devant port camargue, mes feux réglementaires bien allumés, avec une petite brise et mer calme , donc j'étais absolument pas délibérément en situation de danger

la sns de port camargue est sortie, fonçant sur moi, s'arrétant à quelques metres, mais bien trop près, pour savoir si c'était moi qui avait lancé un signal et est reparti à fond les manettes

la situation est délibérément devenue dangereuse car cette vedette soulève une grosse vague....(faut dire qu'outre sa mocheté, elle est loupée) :-(

08 déc. 2005
0

ça c'est le titre de la presse pourrie des anti machins
les autres( donc les biens) auraient titré:

"la SNSM libère une place à Port Camargue"

ce qui est quand meme bien + sympathique :-D

amicalement

08 déc. 2005
0

Affirmatif bruno.
La démarche participation a la SNSM n'est pas un hasard et rarement faite par des gens qui ne mesurent pas ce qu'est rérellement la mer et ses dangers.

Idem par les secours montagne, spéléo-secours, pompiers, les grands reporters de guerre....je suis toujours étonné de voir l'étonnement de ces gens quand il faut etre confronté a la réalité de leur choix.

Je serais curieux de connaitre le nombre de commerciaux qui meurent sur la route tous les jours (ou de maçon sur les chantiers ou d'agriculteurs sous les tracteurs) et dont personne ne s'inquiéte.

Imaginez les infos, si la vie d'un maçon était aussi importante que celle d'un journaliste, début des infos 08h00 fin 23h30, merde ou on met la pub?
:mdr:

08 déc. 2005
0

et si vous donniez un peu de temps...
....plutot que de penser systématiquement au portefeuille et à ces dérives.

Je ne rentrerai pas dans le détail entre public et privé mais j'attire votre attention sur le coût des sauvetages en montagne payés par la collectivitée! Pourtant tout le monde n'a pas les moyens d'y aller!

Pour ma part et en plus de mon abonnement j'essaie de leur donner du temps d'une façon qui mériterai d'être plus répandue.
Chaque année le port de pornichet organise "la semaine de la snsm" (qui fait 10jours!). Il est demandé à des propriétaires de bateaux volontaires de promener gratuitement par tranches de deux heures des touristes piétons qui voudraient faire un tour sur l'eau, ces personnes ont acces aux bateaux en échange d'un don substanciel à la station locale.
Il va de soit que certains bateaux ont plus de succes, surtout si ils sont anciens.

Cette formule semble équilibrée et tout le monde est bien content!

;-)

08 déc. 2005
0

oui...
ça empêche pas...

08 déc. 2005
0

Je n'ai pas dit que je ne donnais pas...
;-)
Mais à quand la mobilisation d'une chaîne de télé du service public pendant 48 heures pour demander au péquin moyen de participer financièrement à ...

... la construction du prochain porte avion à propulsion nucléaire ! :-(

Je ne me souviens pas avoir été sollicité pour donner à la recherche du ...
... nouvel Airbus A 380, et pourtant il vole !

Et si j'ai offert dernièrement 5 Kg de riz à la banque alimentaire en faisant mes courses, un peu "forcé" par une gentille dame à l'entrée du super market, j'ai la certitude de participer depuis longtemps aux "frais de bouche" de notre président de la république, entre autres, sans que l'on me demande mon avis... :-(

08 déc. 2005
0

ok un telécon
pour financer la prochaine candidature aux JO plutot que la recherche médicale.

08 déc. 2005
0

our suivre
3D le secours en montagne tout le monde paye
le secours en mer c'est toi ou ton assurance la vie est gratuite mais le matos est payant. Même si ça semble cher je ne suis pas certain que les frais pour un remorquage paye l'entretien de la vedette le go et le defrayement des intervenants

Franch l'idee me semble bonne et peut etre à soumettre aux stations de med ou la seule activite lors des salons ou puces nautique se limite à une demonstration de survie (qui foire une fois sur deux) et parfois une sortie de la vedette avec qq passagers

08 déc. 2005
0

gratuit ou payant?
Pour ma part, je suis gêné (gêné, pas choqué) par la politique suivie par la SNSM depuis une vingtaine d'années de faire payer le sauvetage des biens ce qui fait passer à la trappe une vieille tradition. La RNLI britannique, elle ne le fait pas. Si le sauvetage des personnes est gratuit et le restera, c'est en application d'une convention internationale datant de la Belle Epoque sur laquelle la France ne peut pas revenir.
En ce qui me concerne, je trouve scandaleux que le sauvetage des personnes en montagne ou en spéléologie soit payant : nul, même les imbéciles et les imprudents ne mêt délibérément sa vie en danger et tous ont droit à notre solidarité.

08 déc. 2005
0

Désolé
pour la grammaire, j'me suis un peu énervé...

_/)

08 déc. 2005
0

Il est un peu trop facile
de toujours compter sur la communauté pour nous tirer de situations qu'on aurait pu éviter avec un peu de bon sens !

Le spéléo qui pratique une activité potentiellement dangereuse, c'est son problème, pas le mien, et je ne vois absolument pas pourquoi je devrait participer aux frais de sauvetage.

Pareil pour le skieur qui font du hors piste, déclenchent une avalanche et mettes la vie des sauveteurs en danger. Non seulement il est normal qu'ils payent, mais en plus une bonne amende serait méritée !

On pourrait appliquer le même raisonnement en mer : il y a ceux qui y travaillent, et pas toujours de leur plein gré. Et il y a les plaisanciers, que personne n'a obligé à y aller.

J'imagine qu'il y a du y avoir des abus, genre "mayday j'ai plus d'essence", et dans ces cas là, il n'y a plus qu'une manière d'éduquer les gens : taper dans leur portefeuille !

Il y a certes des situations imprévisibles, la tempête pas prévue par la météo, l'accident à bord, et ça peut arriver aux meilleurs, mais nombre de situations scabreuses auraient pu être évitées avec un peu de bon sens et un minimum de compétences.

Amha !

_/)

10 déc. 2005
0

gratuit ou (un peu) payant ?
De mémoire, un remorquage par la SNSM coute 1200 à 2000 F (mon info date un peu, d'où les francs) selon la longueur (-12m, +12m) du bateau. Il s'agit de remorquage, par de renflouage, bien sur.
Et bien sur une fois au port on sollicite ton don.

Payant ?

Yves.

08 déc. 2005
0

vaste débat
qui cependant m'amène une réflexion :

à la tévé ils ont dit que la plaisance se portait bien, même très bien à en croire mme roux, donc mon idée (un peu naive) serait que les chantiers eux-mêmes, versent une obole à la SNSM pour tous les bateaux vendus en france. il me semble que vu les €€€€€€€ qu'ils se font sur notre dos, ils pourraient bien aussi participer aux frais des secours. bien sur cette participation n'aurait pas d'influence sur le prix (déja élevé) du bateau neuf !

j'aime bien rever moi !

08 déc. 2005
0

chantiers
ils financent deja !!

par contre dans les 2 miles , tu peux appeler les pompiers , avec un zozo ils se déplacent

yves

08 déc. 2005
0

STOP!
excusez ce cri! mais là, pour moi, c'est trop
et je ne viendrai pas non plus étaler le montant de la somme que je verse (si j'en verse une!)
et NON, NON, NON surtout pas le télé machin-chose pour venr au secours de la charitable oeuvre en péril
je ne sais pas si la snsm a assez d'argent ou non, ce que je vois, c'est que ce système d'entraide est intrinsèque au monde maritime et que la question de savoir combien gagne le gars qui se trouve à bord d'une vedette snsm en intervention ne me paraît pas être LA question
l'exemple avec la montagne illustre assez bien ce qui nous guette, l'organisation des "sports d'hiver" et sa marchandisation (l'activité économique qui en découle), l'accès "au plus grand nombre" transforme un milieu qui devait s'apprivoiser, se mériter, en terrain de jeu pour consommateurs abrutis: j'y ai droit! j'y ai droit! et hop le hors-piste (c'est pas grave, y'a les couillons du coin au cas où et avec europe assistance, j'ai le billet retour en avion payé d'avance), la mer, c'est pareil, "l'industrie nautique" se porte bien en vendant au plus grand nombre le "gros moteur" qu'avec ça t'as pas d'soucis et sinon tu fais le 16 "m'aider" "m'aider" et les rigolos bateaux vert et rouge y viennent te sauver et gratos !
et oui, normal, en montage, l'hélitreuillage devient payant
alors non, pas d'accord sur ce coup là, pour que la "solidarité nationale" soit appelée à la rescousse
la police, l'école, l'hôpital, la poste, les transports, là oui! et l'argent manque (ou est mal employé, mais c'est pas la kestion)
mais la snsm trouve son sens qu'elle existe par des marins pour des marins
témoignage super dans le livre de hervé hamon sur "l'abeille flandre" d'un capitaine de vedette "gros temps" à brest: à lire!
bon, ben...voilà quoi! heu...amha, évidemment ;-)

08 déc. 2005
0

etat
je sais pas si quelqu'un s'est déjà fait controler par les cost guards américains , mais c'est musclé et efficace

l'une des questions que je me pose et j'ai pas de réponses

est ce que l'état doit financer la snsm ,( c'est a dire nous )
comme logiquement , les pompiers , les hopitaux , et ne pas tenir compte de raisonnements économiques

ou alors créer une taxe à la base sur les bateaux construits , que tu retrouveras dans les prix bien sur

je seche !!!!!

yves

08 déc. 2005
0

ben si
t'as des réponses!

10 déc. 2005
0

système mixte
Tu as déjà une taxe à la base (quelle base ?) sous forme de tes impots et de ton DAN qui servent à financer (spécifiquement ou pas) les organismes mobilisables par le CROSS : marine national, afmar, pompiers, gendarmerie, protection civile et SNSM (pour 45% de son budget).
Il faut sans doute chercher dans l'histoire et l'objet de la SNSM ou la RNLI les origines de cette importante part volontaire (personnel bénévole et gratuit, appel aux dons) dont je ne suis pas certain qu'ils demandent l'abandon.

Yves.

09 déc. 2005
0

Je comprends pas qu'il puisse y avoir de l'embrouille sur ce sujet
Il s'agit d'une vénérable institution reposant exclusivement sur le bénévolat. Rien que ça, à notre époque, cela mérite le respect, surtout pour aller de temps en temps se coltiner des ballades en mer dans des conditions où même les dauphins n'osent pas se baigner.

Ils ont à gérer une forte recrudescence d'activité due en partie aux kite surfs, véliplanchistes et nouveaux propriétaires d'embarcations légères type zozo et ils ont des difficultés financières notoires pour assurer la maintenance et le renouvellemnt du matos.

A l'inverse d'autres assos toutes aussi respectables (restos du coeur par ex), les "usagers" ont des tunes et il est normal de les faire cracher au bassinet et ne pas reporter la charge sur le contribuable qui ne se passionne que pour la philatélie (le con..!)

Vu de mon hublot, je trouve qu'ils (SNSM) ne sont pas assez agressifs dans leur méthode de récolte de fonds. En clair, je suis sur que la plupart des plaisanciers sont tous disposés à les aider mais cela demande certainement un peu plus de sensibilisation sur le sujet.

Et s'il fallait payer une redevance annuelle pour avoir le droit de sortir en mer, cela ne me choquerait pas du tout, quand à les dedommager pour le sauvetage du matériel, je vois pas où est le problême dès l'instant que vous êtes avertis , vous avez toujours le choix d'abandonner votre bateau ou de payer une boite privée qui viendra vous le chercher pour un paquet de brouzoufs !

09 déc. 2005
0

snsm
Sujet délicat où les réponses ne sont pas
évidentes. Nous faisons des parallèles avec la GB
mais il faut bien se l'avouer, le pays n'a pas la
fibre maritime (cf les difficultés à conserver un
minimum du patrimoine maritime).
Vivant sur place à une époque, j'ai fait
un certain nombre de sorties sur le canot du coin.
Je ne dis pas que je faisais partie de l'équipage.
On me connaissait, on savait ce que je valais mais
je n'étais pas marin professionnel (même si profes-
sionnellement j'intervenais sur des bateaux).
Cet ostracisme m'a toujours choqué. A
vivre, on s'aperçois qu'il y a un problème de
formation et parfois de condition physique. La
détermination , le courage ne remplacent ni l'un ni
l'autre.
La SNSM a des centres de formation. Le
travail qui y est effectué est remarquable mais les
jeunes qui y sont formés sont dirigés vers la sur-
veillance des plages, pas vers les canots qui res-
tent trop souvent armés par des gars qui n'ont plus grand'chose à voir avec l'adolescence (l'ex-
pèrience des uns aidée de l'agilité des autres
ferait un bon équipage).
Je ne sais s'il faut professionnali-
ser le sauvetage maritime ou non; par contre, il
faudrait un changement de mentalité qui verrait
la prise en compte de la formation de ces jeunes:
tous les ans ces gars et ces filles passent un
W.E. prolongé où l'on vérifie leurs connaissances
mais aussi leur condition physique; leur apparte-
nance à un poste l'été suivant est assujetti à la
réussite de ce "stage".
Lors de l'inauguration au musée de
Port-Louis des salles consacrées au sauvatage, il
y avait un max. de "galons pleins" et autres
"têtes couronnées", pas un seul de ces jeunes
n'a été invité (on a peut-être eu peur qu'ils se
jettent sur les divers buffets?)
Gardons le bénévolat mais sachons
l'utiliser. Mille excuses pour la longueur.
Kenavo
Jef

09 déc. 2005
0

Bonjour,
les "jeunes" sauveteurs employés à la surveillance des plages l'été ne sont pas des bénévoles mais des employés saisonniers. Leurs salaire est à la charge des communes au même titre que les pompiers et la police.
Amicalement

09 déc. 2005
0

la plupart des bateaux paient une taxe de francisation
plutot élevée qui n'a pas de contrepartie en service maritime fourni par l'état

pourquoi pas le versement de cette taxe ou d'une partie significative au profit du sauvetage en mer?

amicalement

09 déc. 2005
0

pourquoi pas mais attention
une grande partie des "clients" potentiels ne payent pas cette taxe.

09 déc. 2005
0

les finances françaises appliquent le principe de la non affectation
des impots

croire que la francisation va au service des phares et balises, c'est aussi croire que la vignette auto sert à améliorer la vie de nos anciens :-D :-D :-D

amicalement

09 déc. 2005
0

Bien sûr JP
mais il est fait que
1 on paye
2 on a un petit quelque chose !!!
amicalement

09 déc. 2005
0

taxe de francisation
Non JP, cette taxe a bien une contre-partie: le balisage, l'accès des ports ... et l'attention que les services de l'Etat nous consacre (même si souvent on se passerait bien de cette dernière). Il est remarquable que les anglais -toujours eu eux! - envisagent très sérieusement de faire payer une taxe "balisage" aux plaisanciers, lesquels on s'en doute ne sont pas d'accord. Remarquable également notre système d'état-civil de nos bateaux qui nous met à l'abri de bien des déboires (vols, ventes frauduleuses...) que rencontrent nos amis d'outre-Manche, au point qu'ils se sont constitué un registre payant pour s'y abriter !!!

09 déc. 2005
0

snsm
Exact, les jeunes ou moins jeunes quisont
affectés à la surveillances des plages sont rétri-
bués. Ils sont aussi responsables personnellement
de ce qu'ils font lors d'une intervention.
Les canotiers reçoivent aussi "un petit
quelquechose"(je n'en connais pas le nom juridique)
à chaque sortie: cela a augmenté depuis l'époque
où je faisais des sorties.
Ceci dit je ne vois toujours pas pourquoi on perpétue cette scission entre ces jeunes, bien
formés par ailleurs, et le personnel des canots. Sur
ces derniers on se plaint du manque de personnel et de son vieillissement.
Kenavo
Jef

09 déc. 2005
0

et pourquoi pas
un système basé sur le principe de la loi "coluche", on cotise ce que l'on veut et une partie est déductible non pas des impots, mais de l'assurance. d'accord, il faudrait que les assureurs jouent le jeu eux aussi, mais le principe peut-être possible (à mon avis)

10 déc. 2005
0

mais c'est déjà le cas
Ce que tu cotise à la SNSM est déductible de tes impots (66% cette année, Coluche lui est à 75%).
Des assureurs (MACIF, MAIF, autres ?) sont des contributeurs significatifs au budget de la SNSM.
Yves.

09 déc. 2005
0

Précision importante
Contrairement aux pompiers volontaires (cad non profesionnels) qui touchent un dédommagement pour leurs interventions, les membres de la SNSM sont volontaires ET bénévoles. Ils ne touchent pas un kopek quel que soit le type d'intervention (non...même pas un petit quelque chose comme évoqué un eu plus haut). Les sommes recouvrées pour le sauvetage des biens sont reversées intégralement à la caisse centrale de la SNSM qui utilise ces fonds pour son fonctionnemnt et l'entretien et le renouvellemnt de sa flotte. Les saisonniers employés sur les plages sont des salariés payés par les municipalités.
Source : tous mes potes sont équipier d'une station SNSM de la Manche.
NB : ils s'entraînent tous les premiers dimanches de chaque mois, qu'il fasse chaud ou froid, qu'il y ait du vent ou pas...

10 déc. 2005
0

au niveau de la caisse centrale il doit bien y avoir
quelques Crozemarie :-( :-( :-(

10 déc. 2005
0

ll y a
un leger ostracisme de la part des "vrais" marins issus du milieu de la peche ou de la marchande, et qui en retraite se consacrent remarquablement au bénévolat snsm, vis a vis des volontaires "extérieurs" issus de la plaisance.

je l'ai constaté quand j'ai proposé au groupe snsm de barcarés d'y rentrer: réponses polies, mais sans suite... mais si vous voulez étre membre bienfaiteur, pas de pb.

Ce sont souvent des bandes de copain de longtemps, avec une unité de "style" bien moustachue (trés sympas, hein, ne me faites pas dire..), comme la bande des anciens pieds noirs de Port Vendres.

donc ce n'est pas toujours si simple..

en revenant au sujet initial, c'est vrai que les "troncs" snsm dans les bars et capitainerie, ça fait minable.

une solution plus simple et efficace serait bienvenue, mais sans que la snsm y perde son ame.

et pourquoi pas un simple ajout au prix du gasoil au ponton de carburant? 1% de plus , ça passe inaperçu quand on paye 100E, et c'est zéro comparé a la tipp! mais annuellement ça suffirait largement a l'entretien des bateaux, surtout quand les maxi sunseekers font le plein!!

et puis comme ça, jp payerait plus que moi, hé hé... (:&gt)

10 déc. 2005
0

absolument faux
tout le monde sait bien que je ne suis qu'un PCBN ventouse qui navigue absolument jamais sauf à promener maman entre port cam et le grau du roi.. :-D et encore une seule fois par an et c'est demain....chic, il faut que je me prépare

amicalement

10 déc. 2005
0

Un donateur a la SNSM
Je suis un donateur (pour ne pas en avoir besoin)depuis que je fais de la voile cela me parait un minimum

yves

10 déc. 2005
0

et la RNLI...
Il est vrai, comme indiqué dans un post, que les interventions d'assistance de la RNLI sont gratuites.
Mais je crois qu'il y a une énorme différence de ressources : à peut près tout ce qui flotte cotise à la RNLI, plus des dons multiples, face aux 40000 adhérents.
Un patron de station me précisait récemment qu'il n'avait pratiquement pas d'adhésions des pêcheurs locaux qui sont pourtant d'importants "clients".
Chez nous, si le bateau est convenablement assuré, l'intervention est remboursée par l'assurance, mais ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi et appeler au secours pour une difficulté que l'on peut aisément résoudre (exemple le voilier en panne de moteur par un jour avec vent).
J'ai lu dans le dernier bulletin de la SNSM des cas d'intervention pour cause de plaisancier perdu! On croit rêver. Beaucoup de nouveaux venus à la voile imaginent qu'il peuvent partir sans connaissances et que l'électronique fera le nécessaire...

15 déc. 2005
0

payant
vous avez lu dans bateau , les sociétés parallèles qui s'implantent pour le sauvetage , ou " aide au dépannage ?

ça ramène au sujet , si ce secteur devient marchand , il vaut mieux aider la snsm

ricardo

15 déc. 2005
0

sauvetage
sauvetage en mer , les privés en embuscade

en 2004 , 5471 interventions , et les 2/3 n'ont pas été facturées ,

un marché à prendre , donc des sociétés privées se sont implantées, leur argument , si la snsm est un peu comme les pompiers qui ne sont pas payés , nous nous sommes des garagistes , et les garagistes sont payés !
ils parlent donc de collaboration intelligente !

la snsm s'estimant menacée a engagé des procédures judiciaires dans le morbihan , et parle d'un possible retour à une gratuité totale , meme pour les biens !

cette guéguerre tournerait elle à l'avantage des plaisanciers ?

c'est la question de l'article .

pour ma part je ne crois pas qu'à terme ça soit une bonne chose , si ce secteur devient marchand ,
ce sera comme le reste , gagant maintenant perdant à terme .

ricardo

15 déc. 2005
0

Mmmh...
Guy, essaies de te renseigner sur la manière de fonctionner des grands remorqueurs pour le sauvetage et/ou le remorquage des cargos et autres pétroliers.

Cela n'a rien à voir avec la plaisance et la SNCM, mais c'est intéressant.

Ca se négocie à terre entre cabinets d'avocats, et en mer parfois pistolet mitrailleur à portée de main ! :tesur:

_/)

15 déc. 2005
0

no cure no pay
C'est un peu plus compliqué que celà entre professionnels. Si aucun contrat n'est conclu entre celui qui porte assistance et l'assisté un contrat type est automatiquement appliqué (Lloyd's open form) qui prévoit une indemnisation calculée ultérieurement par un tribunal (ou un arbitre) en fonction des paramètres suivants: valeur de l'objet assisté, efforts déployés pour l'assistance. Le principe no cure no pay proprement dit veut simplement dire que si l'assistance n'a pas porté son fruit (la mise en sécurité) aucune indemnisation nest due par l'assisté.
En pratique, c'est un joli monde de requins et nous autres plaisanciers ne militeront jamais assez pour le principe de l'aide gratuite entre nous (ce qui n'empêche pas de savoir remercier avec, par exemple, une bonne bouteille). La difficulté avec les assistances payantes de la SNSM est alors qu'on risque de se trouver en concurrence avec elle, si elle a été dilligentée par un CROSS trop empressé.

15 déc. 2005
0

débat bien fréquent pour plein d'autres domaines
faire payer ceux qui n'utilisent pas pour ceux qui utilisent

ou

faire payer uniquement les utilisateurs

amicalement

15 déc. 2005
0

no cure no pay
les contrats de remorquages sauvetage en mer pour cargos , tankets et autres, est toujours sur cette base !!!

c'est à dire remorquage et sauvetage du bateau en panne ou en détresse , avarie etc ....

si réussite , % convenu et usuel sur la valeur du bateau et la marchandise c'est à dire un max de roros !!!

si ...... rien , bateau coulé , échoué , non sauvetage , pas de roros..

ça explique en partie , certaines marées noires , ou accidents , où le commandnat du navire , essaie tout ce qu'il est possible de faire , pendant que les armateurs avocats négocient.

en plaisance , on sauve la vie , gratos , et le bateau aussi , mais en fonction du degré de détresse de l'état de la mer , de l'avarie , du temps passé c'est plus ou moins cher .

ricardo

16 déc. 2005
0

a St Malo
il existe deja une societe qui a ete cree cette annee afin d'offrir un service de depannage en mer moyennant de payer une somme de x par an et ça l'air de fonctionner ! enfin cela s'adresse a ceux qui restent aux alentours et qui ne sortent que tres rarement

15 déc. 2005
0

No cure no pay
C'est effectivement le principe qui régit le sauvetage des biens.

Des biens uniquement.

Le principe de sauvetage des vies humaines gratuit en mer comme ailleurs je crois, est il me semble un principe quasi international
(N'étant pas spécialiste de droit ....)

Le role premier de la SNSM est justement basé sur la solidarité mutuelle qui découle de cette idée (honorable) de gratuité des secours.

La frontière est dès lors très bien marquée.

Je ne comprends donc pas bien pourquoi la SNSM souhaiterait bloquer l'initiative privée d'assitance technique en mer dès lors que ces sociétés privées ont clairement indiqué les limites de leur prestations (l'assistance par beau temps).

Je ne critique pas, mais je ne comprends pas pourquoi la SNSM veut bloquer les initiatives dans un domaine qu'elle critique pourtant beaucoup (être obligé d'assiter des plaisanciers par beau temps alors qu'ils pourraient se débrouiller seuls)

16 déc. 2005
0

Des "enfants"...
Je voudrais insister sur la notion de JYC de déresponsabilisation de ces contrats d'assistance.

Il y a une dizaine d'années nous étions 3 couples à avoir loué aux British Virgin Islands un
Hunter 43. Au moment de l'inventaire, je m'étonnais auprès du loueur (une des deux grandes chaînes américaines pas Moorings, l'autre)
de la congruité du matériel de sécurité (pas d'engin flottant,pas de trousse à outils,pas de bouts de rechange,pas de cisaille à haubans,...).

La réponse fut qu'outre la conformité aux textes légaux (il s'agit de navigation côtière), il nous était inutile et même interdit par contrat d'intervenir sur le moteur ou l'accastillage...
La seule chose que nous ayons à faire était d'appeler sur le 16.
Une vedette de la société venait nous dépanner dans la demi-heure.
Ainsi nous n'avions aucun souci à avoir, le moindre problème, plus de bière, voile déchirée, moteur coulé, aussitôt, une vedette ultra-rapide était là, avec les compliments de la compagnie.

N'ayez peur de rien, nous sommes là pour vous protéger, ne faites rien, homme à la mer, ouragan, tsunami, mât qui tombe, incendie, ou guerre thermonucléaire, appelez juste sur le 16, asseyez-vous et pleurez dans vos mains,
Big Brother sera là pour vous sauver...

Toute une philosophie...

:pecheur:

16 déc. 2005
0

Etrange concept
Etrange concept cependant que ces sociétés dont le principe de fonctionnement est le suivant:
- vous êtes "abonné": en cas de pépin on ira vous chercher et celà vous coûtera une somme forfaitaire de x Euros
- vous n'êtes pas abonné et si vous faites appel à eux celà vous coûtera n fois plus cher.
Il est clair que celà ne peut que dé-responsabiliser encore plus les charlots qui partent en mer sans même avoir vérifié le contenu de leur réservoir.
Il existe une telle société en Grande Bretagne depuis une quinzaine d'années (Sea Start Service). Le montant de l'abonnement pour un petit bateau (moins de 7m) est de 200 Euros / an !!!!

Il est clair qu'une société de bénévoles (la SNSM) n'est juridiquement en aucun cas fondée à faire de la concurrence à une entreprise commerciale. Il y a donc un énorme hic qui n'a que deux issues possibles: Ou, profitant de son antériorité et de l'étendue de la couverture qu'elle offre, la SNSM casse les reins de ces sociétés en ne facturant plus ses assistances aux biens, ou elle se résigne à ne fournir que les prestations d'assistance refusées par les autres. Je ne suis pas sûr que le monde maritime en général et la SNSM en particulier ait beaucoup à gagner à cette dernière solution.

17 déc. 2005
0

a comparer
quand on a loué aux BVI's, le prix d'une location mooring ou sunsail etait presque le double des petits loueur comme catana ou vpm.
avec ça évidemment on a un service presse-bouton (le 16!)avec depannage immediat en cas de pb, et des bouquets de fleurs dans les cabines!

les BVI's sont une chasse gardée pour eux, et quand on est arrivés de st martin avec le cata loué chez vpm, impossible d'avoir du gasoil a tortola! il a fallu que l'agent vpm local aille chercher deux jerricans en ville!!
etrange, non?

euh .. contribution hors sujet (:&gt)

0

LOF et divers
Le principe de la Lloyds open form est actuellement "no cure, some pay" ç savoir qu'un tariff horaire double par exemple du tarif normal sera payé aux sauveteurs, même en cas d'échec. Cela est supposé éviter les marées noires, ou en tout cas éviter les hésitations des sauveteurs à amarrer un navire quand on est pas sur de le sauver.

Pour ce qui est du sauvetage en plaisance, Freya a tout à fait raison. Les personnes d'abord, le matériel ensuite, et seulement si c'est faisable.
De plus en plus, la politique des sociétés de remorquage est influencée par les plaintes après coup des propriétaires quand il y a eu des dégats à leur bateau, ce qui est souvent inévitable car le matériel d'un remorqueur professionel n'est pas adapté, les puissances sont beaucoup trop fortes et en plus, souvent l'indemnisation de remorquage ne couvre même pas les couts du remorqueur.

Chez nous, si un yacht est échoué, on en sauve les occupants, mais le yacht ne sera pas remorqué, sauf si il y a un contrat clair avec son assureur.

16 déc. 2005
0

ce qui n'est pas dit

Mon propos n'est nullement de donner un avis quelconque sur le benevolat des membres de la SNSM mais seulement d'apporter une percision qui n'est pas trop connu.

Tout ceux (plaisanciers) qui ont tenté de faire parti de ce corps ont bien remarqué que l'on ne nous acceuille pas à bras ouvert.

Pourquoi? il faut savoir que le marin inscrit maritime lorsqu'il rentre à la SNSM beneficie de points supplementaire pour sa retraite.Je crois savoir sur la base de la moitié de celui en mer.

voilà pourquoi les places sont "reservées"

josé

19 déc. 2005
0

au moins ce fil ...

Aurait eté utile.

C'est decidé au debut de l'année j'adhere.Voilà plusieurs fois que je le dit ou que j'y pense mais là je vais le faire.

josé

19 déc. 2005
0

Assistance ou arnaque
Bonjour à tous.
Voici une histoire vécue en Juin 2005.
Notre bateau est une constructionn amateur de 8.5 tonnes et de 12 mètres de long
Nous sortons du port de Toulon un après midi. Mer belle vent ouest force 2. Alors que nous allons stopper le moteur, une forte odeur de brûlé sort du compartiment moteur. Stoppage immédiat et contrôle. Le démarreur à complétement cramé.
Nous décidons de rentrer au port à la voile. Arrivé à 200 mètres du port et voyant le peu de vent et l'intensité du trafic nous demandons assistance à un voilier de 10 m qui rentrait pour passer la passe et nous aider à nous mettre à quai. La remorque passée il nous aide à franchir l'entrée et nous largue pour venir mourir tranquillement sur le quai. Nous le remercions chaleureusement pour ce coup de pousse.
15 jours plus tard nous recevons un courrier nous demandant de payer une facture de 980 euros pour réparation de son inverseur, qui aurait rendu l'ame dans le remorquage et 1 heure de remorquage à 260 euros.(Tarif SNSM)
Après contact de l'assurance et vu que le gars n'était pas de très bonne fois les experts ont tranchés et l'assurance à payé 30 minutes de remorquage au tarif en vigeur. Pas un roro de plus.
Pour moi c'était de l'arnaque et le proprio de ce bateau a essayé de m'entuber.

19 déc. 2005
0

Je peux comprendre
que l'on puisse cramer l'embrayage d'un auto en en remorquant (mal) une autre, mais griller les disques d'un inverseur... ?

Ou alors la côte était vraiment raide ? :tesur:

_/)

19 déc. 2005
0

SNCM Zut SNSM
Bjr,
Effectivement, des sociétés privés commencent à s'interesser au "Dépannage Nautique"
A l'origine, c'était pour les pécheurs, mais les assureurs ont trouvé ça pas mal pour les plaisanciers du dimanche qui il faut bien l'avouer sont encore nombreux.
Donc 300 euros/an pour une assistance jusqu'à 10 nautiques des côtes cela permet de faires des économies aux assurances.
Cette pratique n'est pas nouvelle, car quand la SNSM ne peur pas intervenir faute de moyens dispos c'est une société privé qui est sollicitée.
Je pense aussi que certain patron de canot veulent se garder leur pré. Leurs centres de formations aujourd'hui ne servent que pour former des jeunes pour les collectivités. Peu d'équipage nouveaux ou féminin sur les vedettes.
Alors adhérer ou pas, c'est comme pour les restos ou le tsunami, chacun est libre; POUR L'INSTANT.

19 déc. 2005
0

taxe de francisation
Pour vous éviter de dire des bétises sur la taxe de francisation, sachez que cette taxe est intégralement reversée au conservatoire du litoral chargé de protéger ce qui reste de nos côtes. Pour ce qui concerne la snsm, son homologue anglaise a un budget 10 fois supérieur alimenté uniquement par les cotisations des marins et plaisanciers. voili voilou. Amicalement

19 déc. 2005
0

exactement comme la vignette auto qui était, comme chacun le sait bien
intégralement reversée aux vieux :-(

19 déc. 2005
0

la doctrine fiscale française
est la non affectation de l'impot.

donc lorsqu'un ministre justifie un nouvel impot -ou une hausse- en disant que c'est dans un but précis , il ment.

il devrait dire que l'équivalent de la somme récolté servira à financer ce but, une fois déduits les frais de perception et d'établissement des rôles d'imposition.

20 déc. 2005
0

la taxe de francisation
n'est pas un impot mais une taxe parafiscale qui elle peut être affectée dans un but bien précis.De toute manière cette affectation au conservatoire du litoral n'est qu'un abondement supplémentaire car le conservatoire a un budget supérieur au résultat de cette taxe qui globalement n'est pas d'un rendement remarquable. Maintenant pour le sujet de conversation, vous êtes bien content de trouver des balisages entretenus, un système de secours qui vient vous chercher avec un hélico de la marine nationale, tout cela sont des impots des francais qui pour certains n'ont pas les moyens de se payer un bateau et de faire joujou sur l'eau. Je suis peut être un vieux con mais je suis fier d'être francais, de payer des impots et de vivre une retraite sympa en partie sur mon canote. Quand on se regarde on se désole mais quand on se compare, on se console. Voili voilou.

20 déc. 2005
0

un petit détail
les budjets sont votés plus d'un an avant que l'on sache ce que chaque impot a réellement rapporté sur l'exercice en question .

donc , comme il n'est pas possible de dire à tel ou tel bénéficiaire (que ce soit la SNSM ou le ministère des anciens combatants) : "les impots sensés vous financer ont rapporté moins que prévu , donc vous nous rendez le fric";les dotations sont faites sur des prévisions de recettes fiscales.

donc je maintient qu'il est mensonger d'affirmer que tel impot finance telle dépense.

le reste n'est que de la communication.
créer une taxe en disant que c'est pour une cause sympathique passe mieux que de dire que l'état est incapable de dégager la moindre marge pour la financer.

le tout part dans notre tonneaux des danaides nationnal.

19 déc. 2005
0

parle-t-on de la même chose
L'état crée fréquemment des agences avec une mission bien précise et un fiancement assuré des prélèvements assis sur tels ou tels trucs.
Dans ce cas précis il est vraissemblable que l'argent collecté soit marqué à l'oreille, préaffecté.
A la différence de l'argent collecté au titre de l'impôt, qui lui n'a pas le droit d'être préaffecté, à ma connaissance.

En examinant sa feuille d'impot locaux on trouve aussi des préaffectations, mais destinées à telle ou telle entité territoriale.

Bon, bien sur, si un fiscaliste nous expliquait ça précisément, ça serait mieux.

Yves.

20 déc. 2005
0

euhh la vignette ou taxe différentielle sur les véhicules à moteur
était aussi une taxe sois disant afféctée et non un impôt

que les vieux qui en vu la couleur lèvent la main?

le désert de Gobi à minuit en février est beaucoup + fourni...

amicalement

ps la plupart pour ne pas dire la quasi totalité des pays n'a pas d'équivalence, or j'ai jamais entendu dire que le balisage belge, allemand ou suedois était moins bien que le notre, moins bien entretenu ou déficient

et meme, ces pays n'ont pas de SNSM et ils s'en passent fort bien, avec des services au moins aussi bons si ce n'est meilleurs car ils ne refusent pas d'aller au délà de 6 milles d'un abri en obligeant l'état à instituer une réglementation sur mesure absolument conne et sectaire :-(

si vous estimez que la snsm est comme le Grand BM, un tabou intouchable quoi qu'il arrive, il suffit de me zapper :-D

20 déc. 2005
0

ce n'est pas un problème
de tabou, mais de rigueur intellectuelle. D'une part il y a autant de cas que de sections snsm. Dire qu'ils ne sortent pas à plus de 6miles d'un abri est un mensonge. Allez voir le canot qui sort au cap corse par gros temps ou celui des bouches de bonifacio. Ce qui est un peu énervant dans ces forums sont les mélanges de genre. Quand je dit que la taxe de francisation est affectée au conservatoire du litoral: ce n'est pas la snsm? De toute manière, il me semble avoir suivi un forum sur l'immatriculation en belgique et avoir compris que la lettre de pavillon belge était payante et que son taux n'était pas très différend du nôtre.Mais ces discussions sont bien naturelles dans notre pays de geignards ou le travail au noir est u n sport national, la tentative de frauder une vertu.Tout n'est pas idyllique bien sûr, mais un peu de réserve serait bienvenue. Je ne suis pas un habitué de ces forums, mais j'ai le sentiment qu'ils ne servent souvent à remplacer le divan du psy. Amicalement

20 déc. 2005
0

en belgique la lettre de pavillon c'est
50 € tout les 5 ans soit 10 € par an c'est à dire pas vraiment identique à la France

"Ce qui est un peu énervant dans ces forums sont les mélanges de genre."

et

"Mais ces discussions sont bien naturelles dans notre pays de geignards ou le travail au noir est u n sport national, la tentative de frauder une vertu"

qui a dit çà?

le meme et dans le meme post au sujet de la snsm
:-D
amicalement

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

Souvenir d'été

  • 4.5 (25)

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

novembre 2021