Slootre & manoeuvres sur la plage avant

Bonjour à tous,

Un petit sujet sur la manœuvre des voiles d'avant pour changer un peu de la mécanique et de l’électricité :-)

Je suis en pleine réflexion (a nouveau, mais rien n'est encore fait) sur le remplacement de mon génois sur enrouleur par une trinquette (ou solent) pour éviter d'aller faire le singe sur la plage avant quand le vent est trop fort pour le génois (voirs sujets sur le gréement de slootre)

Cela implique pour le petit temps, l'utilisation d'un génois léger ou genaker, envoyé en libre sur bout dehors ou bien endraillé sur l'étai largable.

Ma question porte sur la meilleur méthode pour le passage du génois léger sur bout dehors (ou étai largable) au solent quand le vent monte rapidement.

Dans quel ordre, à quelle allure, et force de vent faites vous, ou feriez vous, cette manœuvre au mieux ?

Je navigue depuis plus de vingts ans (déjà!), mais je suis sur qu'un peu de retour sur les bases de la navigation à voile expliquées par les spécialiste H&O ne peu pas faire de mal pour passer l'hiver utilement ... :heu:

Now

L'équipage
15 jan. 2013
15 jan. 2013
0

hello,

j'avais lançé le fil sur le slootre.

J'en ai parlé avec le voilier, qui a trouvé l'idée très bonne (mais elle n'est pas de moi ! :langue2:) .

Mon génois actuel 150 % sera envoyé en libre (mais avec petite draille textile interne dans le guindant) EN ARRIERE de l'étai principal, et servira de voile à tout faire de petit temps, du près au vent arrière, le relais étant pris par le solent sur enrouleur, à partir d'un vent apparent d'environ 15/18 nds.

Le mieux sera de le mettre sur emmagasineur, selon le voilier : je roule, j'affale, et je range le boudin le long des filières, prêt à resservir si ça mollit.. :alavotre:

15 jan. 2013
0

Hi !
Je viens de changer mon gréement et je me suis dit que j'avais fait une erreur, mais trop tard.
Actuellement j'ai, comme beaucoup un enrouleur à l'avant et je pense que la combinaison (pour mon bateau -- classique monocoque de 10,80m) aurait été un emmagasineur pour un génois maxi ( utilsation jusqu'à 15/20 nds réel de vent) et un étai largable sur mousqueton (voile de brise).
Car je ne navigue jamais avec une voile enroulée (je trouve le rendement trop moyen), dès que le vent monte je mets un solent, donc effectivement je fais le singe sur la plage Av.....

15 jan. 201315 jan. 2013
0

Et oui, faire le singe semble inévitable...

C'est d'ailleurs le but de ma question pour m'aider dans ce choix que je n'arrive pas à faire.

Comment faire le singe au mieux dans le cas du gréement de slootre? :reflechi:

15 jan. 2013
0

Hello C'est Emma,

Oui, c'est d'ailleurs ton fil et ma dernière sortie avec mon génois léger, qui m'ont fait ressortir ce sujet que j'avais un peu laissé de coté ces derniers temps.

J'ai aussi la possibilité d'envoyer le génois en arrière de l'enrouleur, endraillé sur l'étai largable. (Pas question d’emmagasineur sur mon petit boat je pense)

Mais dans ce cas la, je me pose aussi la question

"qu'est ce que ça change?" du point de vue de la manœuvre.

En effet mettre le solent sur l'enrouleur a pour but d'éviter la manipulation de l'étai largable quand ça souffle fort, donc si je doit le faire quand même quand le vent monte, finalement, ça ne change rien.

Dubitatif, je suis ! :reflechi:

15 jan. 2013
0

hello Now,

ça change plusieurs choses :

  • la manoeuvre se fait par temps plus maniable : on n'est pas obligé d'attendre que ça souffle trop ni que ça mouille la plage avant pour passer sous solent. On peut le faire tranquillement avec moins de vent. J'aurais pu ne mettre qu'un solent sur l'enrouleur, mais j'ai pensé qu'entre disons 5 et 15 nds de vent je manquerais quand même de toile. Raison pour laquelle je garde le génois.

De plus celui-ci me servira au portant, tangonné. Je n'aime pas les manoeuvres de spi.

  • mais surtout je ne me servirai pas de l'étai larguable pour envoyer mon génois ! Il sera envoyé réellement "en libre" - comme un gennaker - probablement sur emmagaineur. Et donc je n'aurai même pas besoin d'aller trop sur l'avant : je roule, j'affale et je range sur le côté (je prévois garcettes ou mille-patte pour bien le bloquer).

PS moi aussi, il s'agit d'un petit boat de 8 m. Mais DI, donc pas excessivement raide et près assez moyen, le génois une fois enroulé de quelques tours par brise donne un rendement catastrophique. Après en avoir parlé au voilier, il m'a dit qu'un solent serait parfait.
Totalement déroulé vers 15 nds, je pourrai ensuite l'enrouler en gardant une forme correcte par rapport à un génois.

:topla:

15 jan. 2013
0

Bonjour Now,
Cela fait plus de 10 ans que je navigue avec solent sur enrouleur+genaker plat à emmagasineur sur bout dehors.
Quand je trouve que le genaker charge trop, je déroule le solent, roule l'autre, le tout depuis le cockpit. Au besoin, l'affalage du boudin pour réduire le fardage au près se fait dans des conditions confortables, ...je ne me vois pas naviguer dans une autre configuration.
Pour la taille de ton bateau, on trouve des emmagasineurs d'occasion à des prix très abordables.
La voile de petit temps en arrière de l'enrouleur facilite le passage de la voile au virement mais limite la surface donc l'agréement dans la pétole. Question de choix, on ne peut pas tout avoir.

15 jan. 2013
0

ma voile de petit temps sera mon génois 150 %. Je ne perdrai donc pas de surface, pour ma part, par rapport à ce que j'ai déjà :alavotre:

15 jan. 2013
0

Qu'est ce q'un"gréement de slootre"?

15 jan. 2013
0

hello,

dans le lien, lire le post de Diaoulig

www.hisse-et-oh.com[...]rnelien ;-)

15 jan. 2013
0

@C'est Emma,
Effectivement ça dépend aussi de la configuration de départ.
Pour mes catas le plan de voilure de base c'est surface solent= 50% surface GV. Je n'avais rien à gagner en "sloutrant" et beaucoup en ayant une grosse surface de toile par petit temps.

15 jan. 2013
0

ça c'est sûr ! l'inverse de moi.

t'étais déjà "sloutré" d'avance ! :mdr:

15 jan. 2013
0

En grande navigation le montage cotre avec Génois sur enrouleur + trinquette sur enrouleur est assez pratique.

1

moi aussi j'ai fait l'erreur de commander une trinquette de brise (toujours pas installée )au lieu d'adopter le greement de slotre qui est je crois le mieux a partir d'un certain age (on fait le singe a l'avant que dans le beau temps !) :-)

15 jan. 2013
0

Bon, vous allez finir par me décider.
Evidement comme j'avais fait la même erreur que toi Pierre, il faut que je revende mon solent actuel avant d'en recommander un autre.
Je vais y perdre un peu de sous forcement, mais bon, ça sera pas la première fois.

Enfin je vais réfléchir encore un peu car des fois, il faut savoir se contenter de se qu'on a ;-)

Et en fait ce qui me fait douter, c'est qu'il ne faudrait pas finir par faire le fainéant et ne naviguer que sous solent même par petit temps parce que déjà que mon Biloup est fainéant dans les petits airs, la il ferait carrément la grève

Mon fil avait pour but de voir si il y a différentes façons de gérer ce style de config, mais ça pas l'air si courant.

15 jan. 201315 jan. 2013
0

oui, c'est le "risque" ! :-p

de se satisfaire du solent et d'avoir la flemme d'envoyer le génois par petit temps.

Mais après tout, qu'est-ce qu'un noeud de plus ou de moins ?

Même les bateaux de régate ne dépassent pas (comme dirait Antoine) "la vitesse d'une mobylette rouillée" ! :mdr:

Alors si on s'en ressent, on envoie le gégène.

Et si on est ce jour-là un peu feignasse, sous pilote, au lieu de se ronger les écoutes pour gagner un peu de vitesse, on prend un bon bouquin ou on gratte sa guitare ! :litjournal:

Enfin, c'est ma conception de la voile.. :heu:

15 jan. 2013
0

Après c'est le code 0, la GV à corne, et tutti quanti... :mdr:

15 jan. 2013
0

Bonne conception, en effet...

Mais bon, c'est agréable aussi d'avancer à la voile par petit temps, même avec un bateau de croisière.

Bon, après c'est l'escalade, je vais vouloir un vrai genaker à la place de mon génois léger...

pfff :heu: :-p

15 jan. 2013
0

Ah ben oui, je vais avoir l'air fin avec tout ça sur mon Biloup :mdr:

0

je vais revendre ma trinquette neuve ,apres avec le solent sur enrouleur et un gennaker un peu creux tu couvres pratiquement tout en petite croisiere peinard !et surtout tu ne devient pas fou aux virement quand tu tires des bords comme avec un genois a 150 pour cent

15 jan. 201315 jan. 2013
0

Bon, je récapiltule la manoeuvre en 10 points

1/ le vent monte (disons 15 nds )
2/ Je déroule le solent et je serre un peu le vent
3/ Normalement le génois ne doit plus porter mais le solent oui
4/ je passe à l'avant, la drisse de génois entre les dents :-)
5/ j’affale le génois en tenant la drisse d'une main, en le tirant à bord de l'autre et en me tenant de la troisième au balcon
6/ si j'en ai pas marre, je rentre le bout dehors (c'est la que ça se corse, car pour le moment il faut que je me penche par dessous le balcon pour faire ça (pas top je sais, faut que je trouve mieux, mon bout dehors est bricolé pour le moment)
7/ je rentre le génois par le capot avant
8/ je rentre remettre le génois dans son sac pour
9/ je reprend mon cap si besoin
10/ Je bois un coup bien mérité

Au portant, ça doit marcher aussi mais avec le risque de mettre le génois à l'eau?

Je m'y vois déjà. :heu:

1

sur mon ancien bateau (first 29)j'avais mis une poulie en bout de boutehors pour ramener le bout d'amure au cocpit,comme j'avais la drisse de genaker au cocpit aussi je ramenais tout sans sortir en tirant sur l'ecoute !

16 jan. 2013
0

Pas mal. Je retiens l'idée au cas ou.
Sauf que sur Now, les drisses sont au pied de mat.

17 jan. 2013
0

mais non!
C'est fou, le nombre de gens qui affalent leur génois au prés, alors que c'est tout simple au grand largue, masqué par la GV.
Si on est pas en régate, et si on a de l'eau à courir, aucune raison de faire autrement.
donc,
1, (je suis au bon plein), j'abat au grand largue sans choquer mon génois et je déroule mon solent sous le vent du génois (pendant que j'abat)
2, j'affale le génois dans le solent, écoute bordée juste ce qu'il faut pour qu'il se plie en accordéon dans le passavant
3 Je largue les écoutes de génois et je le roule vers l'avant, (ou je le saisis tel quel dans les filières selon suite prévue de la navigation)
4 Le solent est déja bordé (à la main) vu qu'il ne subit pas la force du vent, masqué par la GV. Le lofe et reprends ma route en bordant la gv à la demande.
et voila, je n'ai même pas soif!
Alex

18 jan. 201318 jan. 2013
0

Ok, Aroc, je retiens la leçon et j’essaierais.

15 jan. 201315 jan. 2013
0

tu mettrais la configuration en vrai "slootre", ta vie serait simplifiée.

C'est à dire mettre le génois EN ARRIERE de l'enrouleur, et non sur bout dehors. L'idéal je pense avec un petit emmagasineur.

1/ tu roules ton génois

2/ tu l'affales tranquillou sur la plage avant

3/ tu l'amarres dans la filière (prêt à resservir éventuellement si ça mollit). Si tu es soigneux tu mets le tout dans un sac.

4/ tu déroules ton solent

et... roule ma poule ! :langue2:

16 jan. 2013
0

Oui, je peux faire comme ça aussi.
J'ai la cadenne d'étai largable qui est juste en arrière de l'enrouleur.
Je peux donc aussi utiliser le génois comme toi et soit en libre, soit même endraillé sur l'étai.

En fait, toutes les configurations sont possible sur Now, donc je pourrais tout tester et retenir la config qui me convien le mieux en fonction des conditions et de l'allure!

Bon, je crois que "Yapluka" ... :acheval: :scie:

16 jan. 201316 jan. 2013
0

Autre question bête ...

Faut il mieux que je demande à mon voilier de me faire une trinquette ou un Solent ? :reflechi:

Il y a eu plusieurs fils la dessus, mais j'ai toujours du mal à faire la différence. (Bon, ce sont toutes les deux des voiles "de brises" à priori)

16 jan. 201316 jan. 2013
0

J'ai une configuration sur mon petit ketch dont j'ai hérité et dont je me satisfais:
Un génois sur enrouleur amuré sur la delphinière rapportée (1,50 ml): utilisé jusqu'à F4 +
Un double étai amuré sur l'étrave permettant d'endrailler un foc quand l'autre est encore à poste...
Je sais, ça fait beaucoup de "ficelles" qui descendent mais ça permet de préparer tranquillement ses changements de voile, les focs prêts à être envoyés étant rangés et serrés le long des filières... mais on ne peut pas éviter d'aller jouer sur la plage avant:
Si la météo est cool et le port pas très loin, je me contente de rouler un peu-beaucoup de génois à F5/6 mais c'est vrai qu'il n'a pas une trop belle coupe à ce moment.
En navigation plus lointaine, petit foc et artimon suffiront pour étaler un F 7/8
Au delà, pour moi, c'est la fuite!
J'ai encaissé il y a longtemps un coup de 10/11, je les avais petites et moites et heureusement, ça n'a pas trop duré.
j'évite désormais les navigations hasardeuses, ce qui, bien sûr, limite singulièrement les déplacements!

PS je n'aime pas le qualificatif de "slootre", trop imprégné des néologismes anglo-saxons. 1 foc ou 2 focs et on change le nom, c'est ce qui fait la beauté et la précision du vocabulaire français!

16 jan. 2013
1

"je n'aime pas le qualificatif de "slootre"

C'est un mot inventé par notre ami Diaoulig, contraction de sloop et de côtre.

Pour désigner la configuration inhabituelle (et je pense bien pratique, à tester à l'usage) qui consiste à mettre le foc de route sur enrouleur à l'avant, et la voile de petit temps derrière, à l'inverse de ce qui se fait. ;-)

16 jan. 201316 juin 2020
0

en fait elles sont un peu différentes. Le gréément de côtre comprend normalement.

  • un yankee, voile d'avant au point d'écoute très relevé, endraillé sur l'étai à l'étrave, plus couramment sur le bout dehors

  • une trinquette en arrière, endraillée sur l'étai de trinquette, qui lui est dédié, ou sur l'étrave. Elle pouvait être à recouvrement. C'était alors une trinquette gènoise.

type de gréement surtout usité sur les bateaux traditionnels, et avant l'apparition des focs à enrouleur, afin de diminuer la surface des voiles d'avant à brasser.

Le solent est un foc sans recouvrement, dont la chute est pratiquement parallèle au mât, de grammage assez fort.

16 jan. 2013
0

plaidoyer pour un solent..

www.cmplaisance.asso.fr[...]ent.htm

rendement apparemment meilleur par petit temps que ce à quoi on pourrait s'attendre :-)

0

d'apres le livre de bertrand cheret le recouvrement du genois n'apporterai pas grand chose en terme de rendement ,donc vive le solent qui est un genois a cent pour cent ,le terme slotre est bien français puisque tiré de la contraction de deux mots français :-)

16 jan. 2013
0

Pour avoir reduit la surface mon ge.nois lors deson remplacement j'ai pu constater une amelioration dans le petit temps car il prends mieux le vent. Et enroulé il garde une forme correcte.
Pour repondre à now quelle que soit la configuration il est certain que le solent ou trinquette doit etre facile et rapide a envoyer donc sur enrouleur.
Un genois comme le mien, 45 m2 env est IMPOSSIBLE a enlever seul de l'etait dans des conditions securitaires si ca bouge soit a partir de 15/20 nds etablis.
Donc si c'est solent sur enrouleur c'est forcement genaker sur emagasineur, devant ou derriere l'etai

16 jan. 2013
0

Je navigue presque toujours sous-toilé dans le petit temps. J'ai un génois beaucoup trop puissant dès 10 ou 12 noeuds qui m'oblige à le laisser au fond du coffre. Si j'ai bien compris le principe, je pourrais laisser mon FOC 1 à poste sur l'enrouleur et gréer en bordure libre mon génois sur une cadène que je rajouterais avant mon étai. Est ce que je peux envisager de le gréer avec la drisse de spi ? Est ce que le guindant sera assez raidi ?

18 jan. 2013
0

Je suis surpris par ton génois trop puissant dès 10-12 Kts de vent sur ton bateau.

Veux tu dire trop dur à border?

Pour la puissance, dans de la mer, c'est lui qui va aider à bien passer. (15 Kts un ris dans la GV (j'aurais pensé 18 Kts), avant celà un peu de chariot sous le vent éventuellement, puis prendre une voile un peu moins puissante devant peut être vers 20 Ktd de vent.

Je parle de vent réel, si on parle de vent apparent enlever 5 Kts aux valeurs données

18 jan. 2013
0

Le recouvrement est trop grand. J'ai peu de l'attitude pour jouer avec le rail d'écoute et le bateau devient vite trop "gité". J'ai un faible tirant d'eau. J'ai souvent constaté qu'avec mon foc qui garde mon bateau plus à plat, j'ai les mêmes vitesses qu'avec mon génois dans 10/12 Noeuds de vent. Avec le confort en plus.

17 jan. 2013
0

Pas de réponse pour ma question ?

17 jan. 201316 juin 2020
0

on parle du slootre, me voici sortant de ma boite tel le petit diable que je suis (diaoulig en breton).
bon alors je reprends pour ceux qui n'ont pas tout a fait suivi:
pour commencer diaoulig fait 7 m 40 donc cela fonctionne sur un petit bateau
ensuite c'est emma qui a raison.
mon principe du slootre repose sur le fait de ne plus avoir à aller à l'avant au dela de 15 /20 nds de vent.
j'ai donc la configuration suivante :
- un inter sur l'enrouleur enfilé sur l'etai au lieu d'un genois ce qui me donne une voile lourde et plate meme enroulée partiellement (foc 1 ou 2 voir tmt)
- un genois medium leger que j'envoie en libre sur un enmagasineur avec une drisse moufflée ( c'est le seul inconvénient du truc, il faut une deuxieme drisse de foc, celle de spi ne convenant pas du tout vu que la cadene de la drisse doit etre en dessous du cappelage d'etai de façon à ce que le genois soit parralele à celui-ci.)
pas d'etai larguable
j'ai un seul jeu d'ecoute que je passe d'une voile à l'autre avec deux trois astuce pour ne pas avoir de soucis (envoyer un tel par mp, je vous expliquerai mais rien de sorcier)
je connais un gars qui l'a mis en place sur un sun shine sans probleme et il est en solo la plus part du temps.
dans cette configuration rien ne gene au virement., que ce soit sous genois ou sous inter.
un inter va tres bien mais un solent ou une trinquette peut aussi faire l'affaire et pas besoin de refaire une trinquette si on en a une, le voilier peut facilement la modifier pour l'enrouleur à moindre cout.
enfin voici quelque messages personnels:

pour now
si tu me laisse un tel je t'appelle et on en discute de vive voix
pour bigornot
comme l'a tres bien dit pierre 2 ce n'est pas un anglicisme (manquerais plus que cela vu mon anglophobie....)
pour rodrigue
c'est l'avantage de ma formule, une fois roulé par l'enmagasineur le genois est maniable par une personne seul pour affaler le boudin et je n'ai pas besoin de bout dehors.
pour garry 17
ben non la drisse de spi ne convient pas par contre avec une drisse mouflée la tension de guindant est bonne, surtout si la voile à éte taillée pour cet usage (avec un genois classique modifié, cela marche aussi mais c'est legerement moins bon)
voila, je reste à disposition pour ceux qui auraient encore des doutes...
cordialement et bloavez mad à tous
jpierre

ps sur la photo vous pouvez voir l'inter et le genois roulés, ma main est sur l'inter. c'est dans cette configuration que les gens me demandent si c'est un cotre d'ou le slootre.

17 jan. 2013
0

salut J. Pierre

je t'envoie un MP.

Je peux quand même dire que ta configuration est certainement bonne, car mon voilier à qui j'en ai parlé (jeune et régateux) l'a agréee sans réticences.

Reste plus qu'à trouver un solent.. :goodbye:

17 jan. 2013
0

Bonjour et merci pour ces infos.
A quelle endroit, et donc à quelle distance du davier se trouve le point d'amure ? En d'autres termes as-tu mis une cadène comme pour un étai largable ? et quel est l'écratement mini à ton avis entre les deux voiles ?
D'autre part tu as l'air de dire que ton solent enroulé peut quasiment servir de tourmentin ?
C'est carrément génial.

17 jan. 2013
0

hello,
comme tu peux le voir sur la photo les deux voiles roulées sont tres proches l'une de l'autre il y a à peine 10 cm entre les deux boudins.
sur diaoulig, je dirai qu'il y a eviron 12 à 15 cm entre les axes des deux cadenes mais comme l'une est plus haute que l'autre c'st difficile à mesurer comme cela et je ne suis pas à bord.
mais en tous cas c'st le plus proche possible tout en evitant que les deux boudins se touchent.
cordialement
jpierre

17 jan. 2013
0

Merci pour les précisions Diaoulig.

Je suis à l'étranger en ce moment, mais je te recontacterais avant de passer à l'acte.

Par exemple, mon voilier m'a dit que ce n'était pas une bonne idée de modifier mon Solent pour l'enrouleur (SOlent avec un ris, pratiquement neuf, car pas beaucoup utilisé), que ça reviendrais pratiquement aussi cher que d'en faire un nouveau. C'est pour ça que j'avais penser le revendre et en commander un autre. Dans ce cas, je pense que ne perdrais pas enormément.

A+,
Now

17 jan. 2013
1

Désolé mais je n'aime pas ces créations dont les anglo-saxons sont friands, souvent des mots-valise issus de deux mots contractés (brunch, partagiciel, adulescent, etc...) quand ils tentent de remplacer un mot existant. C'est AMHA une hybridation de la langue française qui laisserait à penser que l'on a inventé l'eau tiède en réussissant à mélanger du froid et du chaud...
Sloup (ou sloop, sloep, etc...) et Cotre existent depuis longtemps et désignent, dans l'acception moderne (XXI ème siècle) un gréement à un ou plusieurs focs sur un voilier à un seul mât.
Du moment que l'on prévoit de gréer une voile d'avant, un solent, un génois, un solent, un gennaker, une trinquette, un foc volant, un clinfoc, que sais-je... en plus et en même temps que son foc de route, un sloup devient un cotre... de même que la position de l'artimon transforme un Ketch en Yawl ou en sloup à tape-cul!
A noter que cela ne change en rien le bateau intrinsèquement et que vous pouvez écrire ce que vous voulez mais, si vous voulez vous faire bien comprendre, utilisez les bons mots, s'ils existent.
Point/barre

17 jan. 2013
0

Bigornot,

tu écris : "en plus et en même temps que son foc de route,"

c'est là ton erreur : les deux voiles ne sont jamais envoyées en même temps ! c'est soit l'une, soit l'autre.

et t'inquiète : la mouche qui t'a piquée va certainement se calmer

:-p

17 jan. 2013
1

ami bigornot,
je conçoit tres bien que mon "slootre" te hérisse.
cependant je ne trouve nulle trace dans les différents oppuscules traitants de la marine à voile de la configuration que j'utilise.
à priori je suis un sloop puisque je navigue avec une seule voile d'avant.
mais je suis aussi un cotre puisqu'il m'arrive d'utiliser mes deux foc en ciseaux au vent arriere et qu'il m'arrive aussi d'avoir les deux voiles roulée à poste (voir la photo jointe à mon autre post ).
je te pose donc la question ô mon tres sourcilleux et encyclopédique maitre : "que suis-je ? puisque je suis tantôt l'un et tantôt l'autre ....."
j'espère que tu sauras éclairer ma lanterne de misérable vermisseau et me permettra de quitter ce vilain néologisme.
:litjournal: :reflechi: :oups: :lavache: :tesur: :langue2:
cordialement
jpierre

0

?????? :reflechi:

17 jan. 2013
0

??????? :reflechi:

Et bien moi, j'aime bien le mot "Slootre"
Et puis le propre d'une langue vivante est d'évoluer non?

17 jan. 2013
1

@ Bigornot,
Vu le nombre de posteurs qui revendiquent le droit à une orthographe fantaisiste, je ne vois pas pourquoi on censurerait la création d'un mot désignant une configuration inusitée. D'autant que dans le cas qui te préoccupe, la définition du mot a été très clairement exposée.
Cela ressemble fortement à un néologisme. A ce titre il relève de la langue française et donc ne me paraît pas mériter la grande cale.

17 jan. 2013
0

Merci Dialoug pour cette précision.
Je crois que je vais essayer. Plus qu'à rajouter une 2eme drisse de foc et une cadène.
Laurent

17 jan. 201317 jan. 2013
0

Solent à 2 riz , code o en bordure libre , terminé rideaux et balai marteaux

18 jan. 2013
1

Désolé d'avoir froissé vos sensibilités mais il me semblait que, sur un bateau à voiles, c'était la précision du vocabulaire qui faisait à tout le moins la sécurité. C'est aussi la preuve d'appartenance à une communauté face aux gens qui ne différencieront jamais un bredindin d'un cartahu.
Pour ma part, je dirais qu'un voilier à un seul mât est gréé en Sloup quand il ne porte qu'un seul foc et en Cotre quand il en porte plusieurs.
A part cela, il n'y a aucune différence sur le bateau lui-même et donc aucune raison de créer un néologisme. Les glossaires de marine sont déjà assez fournis en définitions précises pour qu'on n'en rajoute pas inutilement...
Mais si tu veux utiliser "slootre", c'est exactement comme quand un pote a inventé l'élémelectrocyclopédalique-coupe-vent! La seule difficulté est qu'il faut expliquer à chaque nouveau contributeur ce que cela veut dire...

18 jan. 201318 jan. 2013
0

Tu crois vraiment que ton post apporte quelque chose sur le sujet ?d'autant que ça fait trois fois que tu reviens là-dessus ! :tesur:

18 jan. 2013
0

Non, mais sur les 4 post sur lesquels on a voté dans ce fil, deux sont les miens... sur des problèmes de sémantique et non de technique pure, d'ailleurs.
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement"
Je n'en dirai pas plus sur ce sujet!
Bonne journée enneigée...

18 jan. 2013
0

Javais posté ce fil il y a quelques mois
www.hisse-et-oh.com[...]-ideale
Pierre

18 jan. 2013
0

j'ai lu ton fil. C'est la configuration qu'on retrouve pratiquement partout.

Sauf que sur le "slootre", c'est le contraire.

la foc de brise sur enrouleur se trouve devant, la voile légère de petit temps en arrière.

18 jan. 2013
0

Dans quelques temps (combien ?) mais dès que les finances nous le permettront, je compte bien mettre en place ce système. Diaoulig m'a déjà donné par MP de très bons conseils sur son SLOOTRE. :pouce:
Aussi je lis ce fil avec beaucoup d’intérêt et j’emmagasine toutes les infos intéressantes !

18 jan. 2013
0

d'accord j'ai compris effectivement les virements de bord s'en trouvent grandement facilités
pas mal
Pierre

19 avr. 2020
0

Salut à tous,

Je relis quelques passages de "This old boat" concernant certaines modifs que je souhaite faire au fil du temps sur mon bateau. Je suis tombé sur un paragraphe qui à la base ne m'avait pas attiré l'attention mais qui suite à mes lectures sur l'option slootre m'a clairement rappelé le principe de ne pas "faire le singe sur la plage avant" quand ça barde. Page 134 du livre :
"[...] Rigging a solent stay allowed us to easely fly a hank-on jib sheeted inboard, both standing the boat up and making us significantly faster. Eventually we put a working jib on the roller furler and acquired a hank-on genoa, thus changing our trips forward from heavy conditions to light".
Mise à part la mise en place d'un solent dans ce cas (opposé au génois envoyé en libre), c'est exactement la même idée que le slootre qui est décrite ici par monsieur Casey :)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer