Sit-On-Top

Bonjour à tous,

Je pense acquérir avant l'été un kayak sit-on-op "Ocean Duo" de Rotomod. Mon programme est balade sur rivière/lac/mer. Quelqu'un à t'il l'expérience de ce genre de bateau ?

D'autre part j'imagine ajouter une petite voile de portant et une dérive latérale façon canoé.

Avantage :
- à 630 €, le budget, difficile de trouver un équivalent parmis les dériveurs du marché.
- La polyvalence : eaux intérieures / bords de mer.
- Voile aviron sans entretien et look actuel.

j'attends vos réactions !

Jérôme

L'équipage
08 mar. 2004
08 mar. 2004
0

Eléments

Plus le centre de gravité est bas, mieux c'est.
Les Inuit s'asseyent pratiquement sur le fond.
Leurs kayaks sont étroits (largeur des hanches).
Je trouve ces canoés-kayaks roto, très larges.
Je n'en ai pas essayé, mais j'ai trouvé fatiguant un vieux Perception Acadia de loc' de 75 de large, avec dix bornes sur eau calme dans les pattes. Alors en mer...
Plus une coque est étroite, moins elle exige d'énergie pour se mouvoir.

Vérifier aussi le comportement par vent de travers à la pagaie. L'idéal est une coque neutre qui ne tournera pas dans la diretion opposée au cap désiré quand le vent se lève.
Il faut l'essayer ou lire des critiques, mais la coque n'est apparemment pas trop haute.
Mon impression est celle d'un bateau de loisir sous-performant pour débutants.
27 kils, ça n'est pas si léger. Facile à traîner depuis la voiture, moins à porter pour contourner une chute ou regagner le stationnement derrière les rochers sous la tempête.
L'absence de pont retire toute protection au pagayeur.
Ce genre d'engin a ses limites en dépit de sa facilité d'usage.
Y a-t-il des prises pour installer les appendices?
Gouvernail et dérives latérales?
On peut ajouter des flotteurs si les dérives ne tiennent pas. Ils n'augmentent pas le tirant d'eau.
Si c'est une simple voile d'appoint au vent arrière, les dérives ne sont pas nécessaires.
Il y a un fabricant dans le Var (au Brusc près Toulon?) qui fait des engins du même genre avec possibilité de grément. Il vient aux salons. J'oublie son nom: chercher dans l'annuaire.

Il faut essayer.
Le mieux serait pourtant de savoir si tu préfères la voile à la pagaie. Dans ce dernier cas, prends un yak plus léger et maniable.
Sinon, tu peux te construire un canot à voile en cétépé ou autre pour pas bien cher.
Les hybrides ne sont jamais vraiment satisfaisants. La largeur de la coque, si elle est suffisante pour gréer, ralentira la coque à la pagaie. Assez mince pour la pagaie au contraire, elle gîtera et rendra instable la position du barreur.

Le modèle pressenti a-t-il un puits de mât, un étambrai? Penses-tu étayer le gréement?
Attention à ne pas se laisser entraîner au diable vert par une brise favorable, puis se retrouver face au vent sans dérive et peut-être trop loin ou fatigué pour rentrer à la pagaie!

Un tel engin ne doit pas être autorisé à aller au-delà de 300 m d'un abri, sauf homologation et équipements ad hoc.
Le gilet chaussé, tout le temps.

Bref, c'est un engin de plage. Pour le même budget, on peut coller et peindre son kayak ou son canot, rigide ou démontable.
Je n'arrive pas à me représenter les performances de la version gréée.

Eric

30 juil. 2007
0

SIT ON TOP
J'habite pour l'instant en Martinique. j'ai fait l'achat d'un sit on top. Un tango de RTM de 3 m 45 de long sur 78 cm de large. Je n'ai pas osé prendre un kayak ponté. Pourtant, les performances sont sans comparaison avec le Sit on top. je navigue dans la baie du ROBERT et du FRANCOIS (regarder la carte); Ma petite embarcation est largement suffisante pour me petite virer de quelques heures. Je fais en moyenne une vingtaines de kilomètres à 4 km/h (quelques noeuds) En plus, il suffit d'emmener masque et tuba pour faire un peut d'apner et visiter les cayes. Je prends aussi mon hamac en toile de parachutes pour faire la sieste sur les ilets. Vraiment Génial. Je suis content de mon achat. Par contre, le jour où je reviendrais en métropole, j'achéterais un kayak de mer ponté. Ca doit être super également. Mon voisin en vend mais je ne rentre pas dedans. Je suis un peu trop fort.

09 mar. 200416 juin 2020
0

kayak et voile
Merci pour ta réponse bien documentée.

Je suis bien conscient qu'un tel bateau est un compromis et ne peut prétendre concurencer à la fois le vrai kayak de mer très fin ou un dériveur + large et + voilé.

Précision : j'habite loin de la mer, par contre je vis au bord d'une rivière et d'un plan d'eau de 40 Ha, et c'est d'abords sur ces sites que je pensais tester cet engin.

j'ai fait une simulation du gréement, tout repose sur une sangle qui ceinture la coque et fait office de cadène et par le dessous maitient un aileron coincé contre le relief de l'amorce de quille.

un site pas mal sur la randonnée en mer sur ce type de kayak :

olivier.nobili.free.fr[...]ex.html

09 mar. 2004
0

Deux

ou trois points sans vouloir influencer ton choix:

On peut avoir l'impression, sans doute superficielle, que tu as conçu ta dérive dans un souci directionnel plus que de contregîte.

Est-ce un aileron de planche à voile?
Ceux-ci ne font que compléter un système directionnel dans lequel le déplacement de l'unique voile joue le premier rôle.

Remontant au vent sous foc et voile, la gîte grandissant pourrait exiger des contremesures plus fortes.
Elle pourrait en inclinant le mât tirer la courroie du côté sous le vent, et déranger l'ensemble jusqu'à la dérive, si la sangle n'est pas solidarisée avec la coque par de très larges rivets.

Un aileron long et peu profond serait de peu d'effet, au contraire d'une dérive étroite et profonde.

Les dérives latérales peuvent se fixer à un joug percé débordant de la largeur du pont et que traverse le mât. Des étaux de bois ou autre l'assurent sur les serres de pont ou le banc soutenant le mât.

On immerge la pale sous le vent à chaque virement, même on laisse les deux descendues si on est paresseux.

Il y a des sites consacrés au kayak en Fce, Allgne et aux E-U.

(Rectification: le budget envisagé permettrait de construire un canot à voile plus un kayak.)

09 mar. 200416 juin 2020
0

détail aileron et pied de mat
voir image : Aileron en cp/fibre/résine emboité dans la quille, maintenu par la sangle qui fait office de cadène. La sangle ne peut donc pas glisser latéralement. je devrais déposer un brevet ;-)

09 mar. 2004
0

canoé ou pirogue
j'ai possédé des canoés en plastiques (super ardèche) c'est vite lourd, encombrant et il ne faut pas envisager faire du côtier. danger!
j'ai restauré un canoé en bois que j'ai vendu depuis. c'est magnifique mais on est toujours un peu angoissé quand aux chocs que ce soit au transport, au stockage et en navigation. à reserver aux lacs.

je possède un kayak nautiraid en double de 5 m démontable en toile et en bois.
c'est un bon bateau de découverte en mer, en rivière et sur lac (je n'ai pas d'action chez eux).
pour naviguer en couple c'est pour moi le compromis idéal, je ne suis pas prêt de le vendre.
on peut le gréer mais à réserver au portant et par petit temps.
le gouvernail est indispensable en mer et sur lac.
sur rivière le gouvernail est intéressant sur les rivières larges et il faut démonter le gouvenail pour les passages en portage.
on va plus vite en pagaie double que simple et on fatigue moins.

j'ai navigué lors de la fête du fleuve à bordeaux sur un pirogue tahitienne en plastique à un flotteur.
c'est rapide sur l'eau, on doit pouvoir la gréer, le montage des bras se faisaient avec des sangles en caoutchouc (bandes de chambre à air), c'est léger.
j'ai été emballé.

ce type de bateau est fabriqué dans le pays basque par un loueur.
à essayer peut-être ?

il est important de bien définir sur quel plan d'eau on navigue et surtout la motivation de l'équipage au bout de quelques heurs de pagaie.

bonnes navigations

09 mar. 200416 juin 2020
0

floteurs et dérive
Une nouvelle ébauche conciliant stabilité sous voile et remontée au vent ... a voir en réel.
Mon but est de concevoir le système le + simple à gréer et a construire... sans faire un truc fouilli style "waterworld".
La contrainte clé est de pouvoir transporter l'engin sur le toit de ma voiture sans m'embeter avec une remorque.
Un truc à étudier : utiliser les vidanges tubulaires des cockpits pour fixer cadènes / dérive via un long boulon et rondelles.
Je rassure les lecteurs de passage : je compte pas imiter les frères bercque mais juste me promener sagement par beau temps dans la limite d’un engin de plage.

09 mar. 2004
0

peut être idiot mais...
qui dit voile suppose un mat qu'il faut bien poser quelque part quand il ne sert pas, est ce qu'un cerf volant ne ferait pas l'affaire sur ce genre d'embracation, sans en arriver aux surfaces utilisées pour le kite surf mais avec des voiles de traction de petite taille, il devrait être tout à fait possible de se déhaler non?

jamais essayé mais à priori, j'y vois notament l'avantage du gain de place et de poids

c'est idiot?

09 mar. 2004
0

C\'est jouable mais physique
Un kite, même de petite taille ça demande de la pratique et de l'entrainement physique.
Mais ça marche bien et en plus tu économise sur la salle de musculation ;-)

09 mar. 2004
0

voile
Pas plus idiot qu'autre chose "spot", de toute façon faire de la voile pour moi c'est jouer avec le vent d'une façon ou d'une autre. Le pb c'est que le long de ma belle rivière (la sarthe ) et de mon beau petit lac ya des arbres... mais en mer pourquoi pas. Je connais rien au Kite, est ce qu'on peut remonter au vent avec ? ou du mois faire autre chose que du vent arrière ? est ce que c'est stable une fois en l'air ?

10 mar. 2004
0

mélanésien
si c'est pour privilégier la voile en 6éme en rase-caillou je n'oserais pas le kite.
en lac à la rigueur.
et pourquoi pas un prao ou un petit tri en cp démontable à poser sur le toit de la voiture ?

visite le site
james wharram est un pro des bateaux "bout de ficelle" et son expérience est grande sur le sujet

ce type de bateaux-pirogues est rapide à la pagaie et efficace à la voile.
il existe même des gréement à voile en pince de crabe (crab-claw rig à rechercher sur google).

cp+epoxy = peu d'entretien.
cout faible car pour une telle utilisation pas besoin d'aller chercher du cp marine.
poids plume pour les portages.
facilité de revente car connu par pas mal d'inconditionnels de jwd

16 août 2007
0

un client ma demander la mème chose
un client ma demander la mème chose, se qui est délica ds se tipe de boulot c'est que nous travaillons sur du plastique et que les kayak (tous public) ne sont pas forcément renforcé au endroit stratégic (auban pied de mat etc...)
La solution est donc ts dabord de rendre c'est endroit rézistant et ensuite instalé tous un sistème simple et éficace pr que tous cela soit trés rapidement montable ne prenne pas de place ds la voiture et surtout! par un sistème de poulie et de mat pivotant faire en sorte que cela soit pliable en mer le mat désent doucement sur l'avant de la coque et vien s'encastré dans une pièce moulé a cette éfé!(en qua de cous de vent trop fort) on replis tous et l'on continu a la pagais! ci cela t'intéresse contacte moi.

mon domaine d'activitée c'est le composite(polyester)

StratElite réparation, création, ts travaux polyester.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (110)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021