simple tango automatique pour spi

Bonjour à tous,m

Naviguant souvent en équipage réduit (très réduit) sur un voilier de 9m, je ne mets finalement que très rarement le spi (symétrique car je n'ai pas d'asy).

Je pense avoir trouvé un moyen de rendre la manoeuvre de changement de bord de tangon faisable depuis le cockpit. Par contre, cela engendre pas mal de bouts et donc, par déformation professionnelle (je suis dans l'automatisation), je pense qu'il y a moyen d'automatiser la manoeuvre.

Avant de me lancer dans un proto et sa fabrication, j'avais envie de soumettre l'idée à la communauté "Hisse et Oh".

Est-ce que certains d'entre-vous ont le même soucis ? Est-ce que ça présente un intérêt selon vous en plaisance (ou régate de club mais en équipage réduit) de pouvoir assurer la manoeuvre avec moins d'effort/complications ?

merci à tous pour votre retour

Thomas

L'équipage
28 juil. 2020
28 juil. 2020
0

En tout cas l’idée m’intéresse


28 juil. 2020
0

Quand j'empanne tout seul, j'utilise deux tangons. Mon spi fait 160m2 et ça le fait bien. J'ai bras et écoute de chaque coté.


28 juil. 2020
0

Effectivement, c'est l'autre technique envisagée.
Mais dans ce cas, tu as 2x hale bas, hale haut,....

Mon idée est de rester sur 1 tangon qui change tout seul de bord à la demande. En solo, il faut gérer la GV et la barre.

On pourrait aussi stocker le tango à la verticale sans soucis avec le même équipement.


28 juil. 2020
0

Souvent (tout le temps) en solo sur un bateau de même taille, je réagis à un propos :
"En solo, il faut gérer la GV et la barre."
Je fais du solo avec un pilote automatique, (et une télécommande depuis peu) Je ne me vois pas faire sans. Dans cette configuration pas de pb de tangon.


28 juil. 2020
0

Oui, 2 tangons, 2 balancines et 2 hale bas. j'installe tranquillement mon tangon sous le vent. Bien vent arrière, je porte alors mes 2 tangons, je vais empanner la GV et je retourne ôter mon tangon sous le vent. Ca se passe toujours simplement quel que soit le vent.


28 juil. 2020
0

Bien entendu, toutes ces manoeuvres sont OK.

Ma question était plutôt "et si vous pouviez faire tout cela depuis le cockipt sans bouger". Est-ce que ca vous semble intéressant ? Plus sécurisant (sur des bateaux plus grand aussi)....

merci


juliusse:Je pense que ton idée est applicable uniquement aux bateaux qui n'ont pas de bas étai.·le 28 juil. 23:13
29 juil. 2020
0

A priori non. Ca fonctionnerait dans toutes les configurations.


29 juil. 202029 juil. 2020
0

salut
ben comme mes collègues je suis assez satisfait de la technique simple et classique d'empanner à l'avant sous spi asy en solo avec pilote auto et cela ne me pose pas vraiment de problème si le bidule est de taille raisonnable, le plus dur c'est de remettre le tangon dans la cloche !
tu as aussi la technique ED850 en solo sur son 80'avec double tangon/bras/écoute/hale-haut et bas, bigre 160m2 il n'est pas bon de laisser filer les ficelles !
et pourquoi pas la technique "manoeuvre dans le cockpit", un seul tangon avec hale-haut le faisant passer à la verticale d'un bord à l'autre, double bras sur 2 poulies en bout de tangon et double écoute, et tu repends bras et écoute sur chaque bord, mais ça fait un paquet de ficelles dans le cockpit (7 et des longues!), un peu mal à la tête pour l'installation et comme le dit Juliusse bas étai pas possible !
ta technique c'est quoi ?


ED850:48', pas 80'. C'est bien suffisant côté confort pour 2. ;-)·le 29 juil. 08:46
29 juil. 2020
0

Bonjour
Dans les années 80 j’ai commencé comme N°1 sur un half tonner qui avait un tangon automatique basé sur le même système que les dériveurs (505)
Très pratique à l’usage surtout la phase recliquer le tangon contre le mat, remplacée par tirer sur un bout pour le remettre en place
Régatant en class 8 j’ai longtemps hésité à reproduire ce système, en particulier pour la dernière phase de la manœuvre (j’avais même fait usiner les pièces adéquates) mais j’ai renoncé pour deux problèmes : tout d’abord la pièce sur le mat est plus saillante et le génois s’use plus vite au virement
Et aussi la crainte de ne pas pouvoir projeter autant le tangon que le système traditionnel et donc perdre un peu en performance
J’avais visionné de nombreuses vidéos le must à l’heure actuelle en 505 deux tangons automatiques et l’équipage reste assis (voir le site 505)
Luc


29 juil. 2020
0

J'ai fait il y a longtemps de ça un embout de tangon qui me permettait d'empanner seul sans aller à l'avant. Déposer un modèle est coûteux et le marché tout petit, j'ai laissé tomber.
Un embout spécifique, pas très compliqué, usiné en ertalon et le rajout d' une deuxième balancine et c'est parti. Chaque balancine passe dans l'embout se termine par un anneau dans lesquels passe bras et écoute. Les deux balancine reviennent au cockpit. Pour empanner choquer la balancine du bras, le tangon descend et en reprenant la balancine de l'écoute on fait passer le tangon de l'autre côté. Si nécessaire prendre du hâle bas. Reprendre la balancine de l'écoute qui devient le bras, le tangon remonte et s'arrête quand l'anneau vient en butée sur l'embout de tangon. Ça marche mais j'empanne plus vite et en tenant bien mon spi avec un seul tangon et des barbers.


29 juil. 2020
0

fabriqué en argentine ?
alain


fritz the cat:le patin d'amure ,remplace le tangon ,il faut deux grandes écoutes pour le passer par devant à l'empannage .alain ·le 29 juil. 15:07

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (127)

mars 2021