Sentinel-2 Un grand projet pour améliorer les cartes des régions côtières

Bonjour,
nous avons tous constaté que les cartes marines manquent de précision et de mise à jour des zones côtières. Pour l'estrant c'est pire encore. Certain utilisent Google Maps avec les vues satellites pour mieux préparer leur navigation de "bord de terre". Il est possible d'afficher les cartes du NOAA avec Google Earth. Mais la précision limité à 50cm n'est pas suffisante. De plus il manque beaucoup de détails sur la nature des fonds. L'eau arrête les fréquences utilisés par ces anciens satellites.

Pour l'estrant le mieux est d'y aller à marée basse à pied ou en kayak et chercher des alignements pour y passer sans soucis quand il y a un peu d'eay au dessus des cailloux.

On est bien conscient que mettre une chaloupe à l'eau pendant des mois, avec 8 marins et 2 officiers pour relever les sondes à jour n'est plus possible (Faire une levée en mer) . On doit se contenter de ces cartes vénérables et respectables, des services Hydrographiques, mais insuffisamment à jour.

Un grand projet européen est en route en ce moment pour fournir des cartes électroniques précises et à jour.
Sentinel-2 est son nom. C'est une constellation de satellites lancés par les Européens capables de fournir tous les éléments utiles: sondes, texture des fonds ...avec précision et un grand niveau de détail.
Pour cela il a fallut passer du temps pour exploiter correctement les données fournies par ces satellites.
La complexité vient de l'utilisation de multiples fréquences et non pas d'une seule pour faire les images. C'est une technique inventé par Airbus et Dassault..MultiSpectral Instrument (MSI) qui permet d'obtenir une précision de mesure maximale

Il nous reste à attendre la disponibilité et le prix de ces futures cartes de détails de nos côtes.
Sans oublier qu'il nous faudra de nouveaux équipements pour les utiliser pleinement.

Sources: The Sentinel-2 Coastal Charting Worldwide project

Je trouve ces trucs en faisant des recherches sur le web avec comme mots clefs: Coastal Charting et charting sea level , plus un abonnement à la revue Hydro International

Une belle vidéo du SHOM montrant une levée de sonde avec un bout et un plomb.

L'équipage
20 oct. 2020
21 oct. 2020
2

Ca fait rêver!

(au passage tu m'as fait douter en orthographiant deux fois "estran" avec un "t")


21 oct. 2020
0

Merci Courtox pour cette vidéo très sympathique !
On se retrouve dans une belle ambiance à bord de l'Hermione ;-) toujours aussi belle cette "grande chambre" !


21 oct. 2020
0

Bonjour, le programme Copernicus (qui est le cadre européen à la fabrication, lancement et opération des satellites Sentinel) est un magnifique outil, avec de très nombreux projets. Je suis ravi de voir l'un de ces projets aparaitre sur H&O !
Pour les amoureux des images satellite (j'en fais partie c'est mon job depuis 30 ans), voici une adresse sympa pour d'eventuels cadeaux de Noël :-)

Je n'y ai aucun intéret, simplement c'est une petite startup toulousaine et nous nous connaissons tous !

imaginearth.fr[...]/

hervé


matelot@19001:Merci, c'est une bonne idée-cadeau !·le 21 oct. 23:47
Arzak:il y a de sacrément belles images !·le 22 oct. 12:04
21 oct. 202021 oct. 2020
0

Houps,
mon erreur habituelle! Quand j'étais adolescent j'y ajoutais en plus un "e" qui donnait "estrante" vu le caractère variable de cet élément, son caractère insaisissable, comme le bateau qui est féminisé (she) par les Anglais. On utilisait aussi l'expression : laisse de basse mer qui est bien du féminin. Je ne sais pas s'il y a une différence entre ces 2 expressions.

Je pense que l'estran est une définition stable pour un lieu, et que la "laisse" est la partie visible qui varie selon l'influence des vents et de la pression atmosphérique

Alors la vraie orthographe et la définition de ce lieu mythiques.

L'estran, zone de marnage, zone intertidale ou replat de marée également appelé foreshore (de l'anglais) en sédimentologie, est la partie du littoral située entre les limites extrêmes des plus hautes et des plus basses marées. Il constitue un biotope spécifique, qui peut abriter de nombreux sous-habitats naturels.


21 oct. 2020
1

Comme toujours tu m’épates par la profondeur et le soin que tu portes à tes contributions.

Pour moi la laisse de basse mer c’est l’ensemble des débris (organiques) laissés par la mer quand elle se retire. C’est ce que les communes retiraient encore il n’y a pas si longtemps avec leurs tracteurs pour rendre leurs plages plus attrayantes, jusqu’à ce qu’on commence à se rendre compte que ces laisses de basse mer avaient un rôle important pour l’écosystème.


22 oct. 2020
1

A mon avis il s'agit plutôt de "laisse de pleine mer". Quand la mer est pleine elle peut se retirer, quand elle est basse elle ne peut plus que monter.
Cela dépend peut-être des régions.


jdmuys:Ah oui probablement·le 22 oct. 09:51
22 oct. 2020
0

"Certain utilisent Google Maps avec les vues satellites pour mieux préparer leur navigation de "bord de terre". Il est possible d'afficher les cartes du NOAA avec Google Earth."

J'ai découvert ça cet été. Pour arriver dans une cala et voir où sont les zones de sable, j'approche sondeur en marche + google maps qui donne la position du bateau sur la carte satellite en même temps.

Ça me permet d'épargner les posidonies et de ne pas coincer mon ancre entre des roches.


yannbis:regarde l'outil SAS Planet pour intégrer ces cartes Offline à un traceur, c'est très pratique (et on peut choisir d'autres sources que gogle, ce qui peut être pratique. Cf autres fils ici) Et Merci à Courtox effectivement!·le 22 oct. 13:04
22 oct. 2020
0

Courtox, c'est toujours un plaisir de te lire, et d'apprécier l'intelligence de tes interventions.
Merci d'ainsi améliorer notre culture.


22 oct. 2020
0

Merci de vos encouragements.
J'ai enclenché le processus de veille technologique dès la classe de 5ème. Depuis je ne trouve pas le bouton stop.
Je regarde en ce moment sentinelle-6 qui mesure par ondes radar la hauteur de l'Océan.
Le positionnement précis est aussi dans ma lunette de visée avec l'utilisation des centrales à inertie.

La marine militaire utilise cela depuis longtemps pour les missiles (les V1 et V2 utilisaient cela il y a très longtemps donc) on va trouver rapidement cette technique dans nos voiture, donc dans nos bateaux, même si une position meilleure que le cm est inutile.

Il suffit de regarder le positionnement par AIS des concurrents du Vendée Globe très dispersés dans le port, alors qu'ils sont bien amarrés entre les Catways.

Si on avait envie de faire une frappe chirurgicale sur un bateau précis (Envoyer un nuage de fleur à Clarisse par exemple) et bien elles risquent de tomber sur Yannick ou Boris même sans vent. Pour l'instant on devrait envoyer un Drone sur les coordonnées données par AIS, puis une reconnaissance du bateau par sa forme, son nom, vérifier si Clarisse est là puis larguer les fleurs à basse altitude.


BlackNav:Les centrales inertielles sont déjà présentes dans les voitures récentes. En effet, pour le routage GPS, lorsque le signal est perdu ou manque de précision, (dans le cas des canyons urbains, des tunnels de montagne, des forêts denses), l'information de position est hybridée avec les données de capteurs accéléromètre, gyroscope. Parfois, le tick de la roue est utilisé ainsi que l'angle du volant. Cela permet de pouvoir annoncer au bon moment le "tourner à droite". ·le 22 oct. 13:23

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer