Selon vous combien de temps et à quelle force le vent doit-il souffler pour soulever une mer de la sorte ?

Ma question est simple, à partir de la 5 ou 6eme minute de cette vidéo, le voilier est au portant, on voit bien les vagues et le vent, selon vous combien de temps faut il au vent et à quelle force pour soulever une mer comme celle ci ?

on voit bien le travail du régulateur et la "sérénité" des occupants, le bateau est un Albin Vega .

Je n'ai évidemment pas encore navigué dans ces conditions ! Peut on envisager de se mettre à la cape dans cette mer ?

Bon vent

L'équipage
07 jan. 2012
07 jan. 2012
0

Pour répondre à la première question, ça dépend où et pendant combien de temps le vent souffle. La vidéo montre une houle de 2/3m un peu abrupte et plutôt courte qui rappelle la Méditerranée. Par comparaison, je dirais donc qu'un grand-frais F7 dans le Golfe du Lion peut lever des mers comparables, voire plus fortes (tout dépend du fetch).

Pour la deuxième question, il me semble tout à fait inutile (et inconfortable) de se mettre à la cape dans ces conditions là (sauf nécessité, par exemple de faire face alors que la route impérative est au vent).

Peio
Haize Egoa

07 jan. 2012
0

Bonjour
J'ai vu une fois, probablement dans Voiles et Voiliers, un tableau qui donnait pour chaque Beaufort la hauteur maximum de la vague produite et la longueur du fetch nécessaire.
De mémoire ( mauvaise) un fetch de 20 milles pour que F7 crée des vagues de 2,5 m, par exemple.
Alain

07 jan. 2012
0

Excellent reportage video... de bout en bout !
Et très pédagogique aussi, à mon avis : avec un petit bateau (8m de long seulement), on comprend bien que la seule solution, relativement confortable, c'est le portant avec seulement une voile d'avant d'une taille suffisante pour ne pas se faire rattraper par la mer. Pas bonne idée du tout la cape, bien d'accord avec toi Peio.
La video ayant tendance à "écraser", je voterais pour une hauteur de houle un peu supérieure... mais c'est toujours difficile à juger. C'est très court en tout cas, ça pourrait être en méditerranée effectivement. A remarquer que ça ne les empêche pas de pêcher... à moins que ce soit un loch à la traîne ?
Très bonne pub pour ce petit bateau en tout cas et pour le régulateur Navik ! :bravo:

07 jan. 2012
0

bonjour,
la video montre une mer tout à fait maniable sans déferlantes il y a au max 30nds de vent dans la partie "gale" c'est une mer que l'on rencontre souvent en tirant sur les baleares du continent sur les derniers 40mn quand il y a un coup de mistral force 5/6.
je pense que ce sont de jeunes navigateurs rien qu'à voir la fin ou il ondule sur le quai.
quand ils etaient au portant ils auraient du reduire davantage la gv quitte à l'affaler completement et privilegier la voile d'avant ça aurait facilité le travail du navick
alain

07 jan. 201216 juin 2020
0

Les bouquins d'ingénierie maritime comportent des tableaux ou des graphes donnant la hauteur significative des vagues en fonction de la force du vent, du fetch et de la durée
exemples
research.dnv.com[...]/sa.htm

PS Comme "breton" innocent j'ai subi avec anxiété des vagues plus haute et assez courte (la moitié ? du mat d'un 36 pied, mais peu de déferlantes) en Med entre le cap Creus et Ibiza (au vent arrière, GV affalée, quelques m2 de génois, entre 7 et 8 noeuds) et des déferlantes assez dispersées de 1 m (Force 7 contre courant, mais sur des vagues moins hautes) au vent arrière (GV deux ris sans génois) cet été entre Dublin et l'Irlande du Nord. J'ai dû barrer quelques heures pour que le camion ne se mette pas en travers de la route lors du passage de ces déferlantes

07 jan. 2012
0

3e screenshot :
Voilà comment par chez moi, (entre Gruissan et St Cyprien) avec un coup de tram' et de fortes rafales (vent de terre pour les étrangers : W à NW), on arrive à naviguer "tranquille" avec 3 ris et un petit foc, en restant à moins d'un mille du rivage.
;-)

07 jan. 2012
0

ce n'est pas des lignes mais des "trainards" qu'ils ont mis puis retirés , l'albin vega a une très bonne stabilité de route mais il faut faire attention au depart au lof il y va facilement surtout dans les descentes
alain

07 jan. 2012
0

Autant pour moi alain... j'avais mal vu pour les lignes.
Mais au plus fort du "gale", leur GV est ferlée.
A remarquer aussi qu'ils n'ont pas de GSE mais des voiles d'avant à l'ancienne.
Cela m'étonnerait beaucoup que ce soient des néophytes... ! Peut-être celui dont on voit la figure un peu "étonnée" et qui a le mal de terre à l'arrivée, mais sans doute pas celui qui filme et qui commente. :heu:

07 jan. 2012
0

salutatous

je suis d'accord avec vous, 7B dans la partie où la mer est "énervée"; l'état de la mer se complique un peu certainement à cause d'une houle pas dans le même sens de la mer du vent et/ou un courant et/ou une remontée des fonds, voire les 3 en même temps

à la grosse, la mer du vent se lève en 1h je dirais mais vraiment maxi

la notion de fetch est plus intéressante , il me semble, quand on parle de distance sous le vent d'un obstacle (côte principalement) ex: madère a un fetch de 70M et donc sur 70M, en partant de la côte, la mer se lève progressivement jusqu'à atteindre son maximum à 70M de la côte et ce quelque soit la durée du coup de vent

cordialités maritimes
larent le hareng

07 jan. 2012
0

à la dernière question : serait-il possible de se mettre à la cape ?

Réponse oui, bien entendu. Il faut d'autres conditions autrement sévères pour ne plus pouvoir tenir la cape.

mais le bateau continuait au portant je pense tout simplement parce que c'était sa route pour rentrer à la maison...

07 jan. 2012
0

Si la navigation est bien entre Vancouver et Hawaï, il y a la distance qu'il faut (et le temps qui va avec ) pour former la mer ..

Ces jeunes gars ont un blog sympa, et d'autres vidéos sur youtube montre le même bateau ailleurs ; entre Afrique et Caraïbes en solo par exemple. Les vues de mer sont chouettes.

Il y a des allures où leurs réglages sont très approximatifs, mais je ne sais pas ce que j'aurais fait à leur place, dans l'action ou la lassitude :) .. Peut-être pire !

adventuresofmrperfect.blogspot.com[...]/

07 jan. 2012
0

hello
dans le 25 30 knt
pour naviquer sur a peine plus gros je connais
tres equipes les clients navic solaire etc
ca fait de bonnes vidéos cette allure entre le g largue et le va
j en ai quelques unes faites aux balléares l été dernier, ca vaut largement ca

07 jan. 2012
0

La mer est relativement grosse mais pas tant que ça, il n'y a pas beaucoup de déferlantes, c'est assez tonique mais pas encore inquiétant, selon l'endroit je dirais environ 6 mais je peux me tromper. Dans le sens ou va le bateau pas besoin de mettre à la cape, et dans l'autre sens il suffirait de réduire, disons deux ris et le foc N°1 pour naviguer confort avec le Navic. Attention cependant, une vidéo peut être trompeuse, elle a tendance à applatir les vagues et s'il y a du courant ça peut tout changer.
Disons pour faire large, que dans ce temps là ma femme demande quand est-ce qu'on va arriver.

07 jan. 2012
0

Et pour celles là ?

Faisait pas bon être dehors là...

08 jan. 2012
0

J'ai pourtant vu et subi des mers démentielles mais jamais ça ! La je crois que ma douce appelerait sa maman et moi aussi!

07 jan. 201207 jan. 2012
0

Genre de mer que l'on peut trouver en Manche aussi, des rafales proche de F7, mais pas plus de F5 amha en constant… un peu plus de 2m de creux, mer un peu chaotique, peut-être croisée ou courant… mauvais temps pas très vieux… en sachant que l'effet visuel est accentué par le fait que ce bateau est bas sur l'eau.
Pourquoi la cape, il vaut mieux avoir un peu de toile pour stabiliser et avancer... enfin, au près… avec ce bateau et cette mer, il y a risque de casse, et là on est sacrément secoué… mieux vaut pas trop serrer le vent, suivre les vagues, et avancer… on est encore très loin de la tempête !! Le bateau a de la marge…
Je n'ai pas navigué dans ces conditions tous les jours, mais ça me rappelle des trucs du côté du phare de Gatteville ou entre Aurigny et Jersey… c'est un peu stressant sur un 27-29' au début, surtout la nuit… on a la main un peu crispée à la barre… mais ça passe, on surfe, parfois on prend un vrai pied… plus on avance, plus on apprécie… sur un 40'… ça passe bien sûr beaucoup mieux, c'est même amusant… conditions banales dans les canaux des Antilles, la mer est quand même plus régulière, mais parfois plus haute, avec des déferlements… en plus la plupart du temps on les prend de travers, ce qui est fatiguant sur des bateaux de moins de 10m…

07 jan. 201207 jan. 2012
0

on rencontre de temps en temps ce genre aux antilles entre les canaux , un peu plus fort au cabo vela entre venezuela et colombie , et souvent au retour antilles vers les açores

07 jan. 2012
0

Bonsoir. On nous montre souvent des bateaux à moteur ayant une forte masse et qui avancent forts de leurs milliers de chevaux et bien sur, c'est impressionnant. Un petit voilier lui dans les mêmes conditions jouera plutôt au bouchon et c'est là que la différence intervient lui permettant de rester disons au sec. De telles expériences, j'en ai eu comme tout le monde, assis dans le cockpit,je voyais le haut des vagues au niveau de la tête du mât mais en fait, je les rabaissais à guère plus de 4m ce qui n'est pas si mal et au moteur, faute de voiles, ce n'était vraiment pas le top et le bateau soulageant bien, çà allait. Le plus difficile étant de trouver le bon rythme en fonction de la distance crête à crête. Vigilance et pas de panique même quand un patron pêcheur vous fait "toctoc" d'un air de dire, qu'est ce qu'il fout là pendant les momments ou l'on peut se voir.

08 jan. 2012
0

C'est vrai ça ! Mais qu'est-ce qu'on fout là ? Je me suis posé bien des fois la question... On serait si bien dans sa chaise longue, au coin du feu un bon verre d'une main et un bon bouquin de l'autre.
La réponse est bien: "On est toc toc ! " :doc:

08 jan. 201208 jan. 2012
0

10m de creux en atlantique c'est courant mais on a 300m entre chaque crête on se croierait sur des collines ou il ne manque que les vaches
quand le jaurygiberri(je ne suis plus sur de l'orthographe) à tourné le crabe tambour
pour les prises de vue dans le gros temps ils ont cherché les dépressions quand ils sont rentrés la camera sous marine fixée sur l'étrave etait applatie sur le pont l'ipn qui la tenait n'avait pas résisté .l'équipe de tpurnage et les artiste non plus d'ailleurs .
la video du chalutier qui remonte la mer est saisissante mais le temps n'est pas si mauvais que ça ,ça ne deferle pas.
alain

13 jan. 2012
0

Les meilleures images de tempête que j'ai jamais trouvées sur internet:

A titre de comparaison, le bateau fait 180m de long et 30m de large. Personnellement, je donnerais bien 20m à certaine de ces vagues. Qu'en pensez-vous?

14 jan. 2012
0

A voir absolument. Superbe vidéo et des hauteurs de 20 m pour les vagues me paraissent réalists.

14 jan. 2012
0

Je la connaissais, celle là. La mer est réellement monstrueuse et malgré tous mes efforts pour imaginer comment négocier ça avec Haize Egoa (14m), je n'y parviens pas et ce n'est pas sans un frisson dans le dos que je me vois en fuite à sec de toile partir quand même au surf sur les vagues les plus raides.

Plus raisonnablement, il y a aussi ces très belles images d'un très beau bateau dans ce qui est aussi du très mauvais temps (restant cependant négociable par un voiler de plaisance bien conduit) :

...Où l'on peut voir que cet appendice aujourd'hui obsolète qu'est la voûte n'avait pas qu'un rôle esthétique sur les voiliers anciens.

Peio
Haize Egoa

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

quand le goéland a pied**  il parait qu'il est temps de rentrer...

Après la pluie...

  • 4.5 (127)

quand le goéland a pied** il parait qu'il est temps de rentrer...

mars 2021