sel dans la cale

bonjour a tous,
voila, j'ai entendu dire plusieurs fois qu'il fallait laisser du sel dans la cale d'un bateau en bois...
il me semble que les avis sont partages... est-ce qu'il y a une vraie explication technique derriere ou bien c'est une legende?
d'autres parts, lorsqu'on parle de bateau en bois, est-ce que celq s'applique aux bois moules aussi ou bien uniquement aux coques bois traditionelles?

merci de vos avis eclaires (enfin, la plupart du temp...:-p)

L'équipage
29 mar. 2012
29 mar. 2012
0

2 raisons,
1- superstitieuse, ça éloigne les forces du mal ...
2- l'eau douce est l'ennemie mortel du bois, mettre du sel de mer au fond permet de recréer de l'eau de mer en cas d'infiltration d'eau douce

c'est ce qui m'avait été dit par un vieux (quand j'étais jeune ... maintenant, c'est moi le vieux!)

29 mar. 2012
0

c'est aussi ce que me disent les vieux du coin mais j'essaye tres fort de ne pas repeter betement ce qu'on me dit sans explication logique derriere...ou alors je me m'accroche tres fort pour ne pas basculer du cote des vieux...lol

29 mar. 2012
0

Il est conseillé en effet de ne pas laisser sècher une coque traditionnelle sous peine de devoir la laisser prendre l'eau avant qu'elle ne gonfle lors de la remise à l'eau. Donc, si la mise à terre longue durée est nécessaire et qu'on ne veuille pas jouer de la pompe et de l'écope une fois le printemps arrivé, l'idée de laisser dans les fonds de l'eau salée n'est pas si saugrenue qu'il n'y paraît.
Maintenant, y mettre du sel et seulement du sel me paraît bizarre.

29 mar. 2012
0

Personnellement, je ne mets pas de sel dans les fonds. Cela permet de savoir si l'eau provient du dessous (salée) ou du dessus (douce).
En revanche, j'ai une sorte de boîte à sel en pied de mât pour saler l'eau de pluie qui s'infiltre inévitablement le long du mât et éviter la pourriture de cette partie.
Par ailleurs, je sale très régulièrement le pont avec de l'eau saturée en sel.

29 mar. 201229 mar. 2012
0

Bonsoir!

Le bois (de chêne essentiellement) destiné à la construction de bateau pilotes (capables de sortir par tous les temps) en mer du nord était trempé dans la saumure avant d'être séché puis entrepris pour construction. Les phases trempage puis séchage pouvaient durer de longues années...
Certains Colin Archer ont été construits à partir de bois traité ainsi extrêmement dur...
Ce procédé ne date pas d'hier

fr.wikipedia.org[...]_poutre

:litjournal:

cf Visite du Musée de la Marine de Brest entre autres ; très intéressant

29 mar. 201229 mar. 2012
0

Les chasseurs de mines de l'U.S NAVY en bois ( la Calypso en était un reconverti ) avaient des boîtes à sel fixées sur les bordés intérieurs. Alors si les marins U.S s'emm... à remplir ces boîtes, c'est sûrement que cela avait une utilité. Quoique, avec les militaires, faut toujours se méfier....

29 mar. 2012
0

Les petits bateaux étaient coulés une fois par an pour saturer le bois. Pour un lamellé-collé, il ne s'agit plus d'un bateau en bois traditionnel, donc pas de sel pas d'eau et en général pas d'eau douce. L'eau de mer ne "tourne" pas, idem pour les blessures qui s'infectent, l'eau de mer nettoit, mais ne guérit pas. Pour la Calypso, c'est un bordé croisé ?

29 mar. 2012
0

Dans le bateau en bois moulé, je fais la chasse au sel, tout est rincé à l’eau douce, le sel attirant l’humidité.
Par contre le fait le mettre du sel dans les fonds d’un bateau en bois classique me semble logique, que le bateau soit dans l’eau ou au sec à terre, ledit sel va attirer l’humidité et en se saturant la saumure aidera certainement à humidifier le bois, et le bois absorbant l’eau, il va diminuer la saturation du sel en eau, laquelle pourra à nouveau attirer de l’eau depuis l’humidité de l’air…
Et ce n’est que le résultat de l’observation, vivant sous un climat tropical humide six à huit mois de l’année, je me bat contre l’humidité en permanence, car les mousses et champignons divers qui en résultent font de gros dégâts sur tous types de matériaux…
L’eau salée détruit les mousses et les champignons, après chaque pluie quelques seau d’eau de mer sur le pont empêche les mousses et champignons de se développer…
@+
Alain

29 mar. 2012
0

Je lis ici des choses...
Le chêne sec ne peut pas être travaillé en forme, il est rare qu'on borde un bateau chêne sans étuver les bordés, qui cassent à la flexion ou créent des tensions amenant des voies d'eau à court terme. On met en oeuvre des bois d'un à deux ans de coupe selon les épaisseurs pour le bordage et la structure longitudinale. La reprise d'eau d'un bois top sec pose des problème, lorsqu'il gonfle, les ajustages se défont.

On le plonge dans l'eau pour qu'il reste humide, pour qu'il soit à l'abri des parasites du bois qui sont majoritairement terriens, pour qu'il perde son tanin qui attaque l'acier et d'autres métaux, pour éviter le séchage qui crée des tensions internes pouvant rendre le bois impropre à la charpente.

On laisse se remplir, nable ouvert, un bateau bois qui a passé du temps à terre, afin de laisser le bois reprendre ses formes avant de finir ou réviser le calfatage. On ne fait pas cela une fois par an, si le bateau reste à flot il ne s'ouvre pas, sauf oeuvres mortes dans les régions chaudes, si le bateau ne navigue pas. Un pont doit être mouillé quotidiennement en été ou en période sèche et chaude, ou protégé des ardeurs du soleil. Inutile de le saler, il suffit de le mouiller à l'eau de mer (pour les lac et rivières je ne suis pas compétent.

On ne met pas de sel dans un bateau en bois moulé, mais l'exemple cité du pied de mat pour éviter l'eau douce est excellent et peu connu.
Le bois salé se travaille mal, tue les outils. je n'ai pas trouvé les infos à ce sujet sur les Colin Archer.

Alex

29 mar. 201229 mar. 2012
0

Saler un pont en bois or not ?

Sur les bateaux de travail qui sortent régulièrement, il est effectivement inutile de saler le pont. Sur les bateaux de plaisance dont le pont est plus souvent mouillé par le pluie que par les embruns, il me paraît utile en revanche de le saler régulièrement. Non seulement cela empêche l'apparition de la verdure, mais cela permet aussi d'imprégner de sel les zones d'infiltration et de retarder ainsi leur dégradation. En plus, cela permet de maintenir une certaine humidité dans le bois et de réduire ainsi les déformations au soleil.

Pour l'anecdote, je connais un bateau qui a transporté du sel en vrac pendant une bonne partie de sa vie. Le bordés sont devenus durs comme de la pierre, au point qu'il est difficile d'y mettre une vis ou un clou.

29 mar. 2012
0

Personne n’a parlé de mettre de sel dans un bateau en bois moulé (il y a seulement eu la question au départ), bien au contraire, j’en fais la chasse, car il attire et retient l’humidité, le bois moulé étant plutôt a entretenir comme un sandwich fibre de verre époxy, avec un soin particulier pour l’âme dudit sandwich… Mes quelques seaux d’eau de mer sur le pont, après les grosses pluies, sont là plutôt pour empêcher les mousses et champignons qui pourraient se développer hors navigation, dans mon coin, qui peut être très humide et chaud et cela se fait en 2 jours, et les quelques seaux d’eau de mer évitent la corvée de brossage et nettoyage de ces indésirables et dévastateurs mousses et champignons…
Par contre je plussois pour les conseils sur les bordés bois…
@+
Alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

Après la pluie...

  • 4.5 (105)

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

mars 2021