Secours en mer au milieu de l'Atlantique

On nous vend des balises de détresse.

Mais je me pose la questio de savoir par quel moyen les secours pourraient-il intervenir sur un voilier victime d'une urgence médicale lorsque celui-ci e trouve au beau milieu de l'Atlantique...

L'un de vous aurait-il la réponse ?

L'équipage
28 déc. 2008
28 déc. 2008
0

traverser l atlantique
reste une aventure et comporte une prise de risque avec ou sans balise !

la balise te permet en cas de naufrage d alerter les organismes de secours qui enveront te reccuperer le cargo le plus proche de ta position !

il ne faut surtout pas prendre une balise pour ce qu elle n est pas , a savoir" une borne d appel d urgence sur le bord de l autoroute "

il ne faut deriver vers un systeme d assistanat total , ce ne sera jamais ça

28 déc. 2008
0

tout est dit !
et a mérite une * !

28 déc. 2008
0

histoire vécue
A 900 milles de la pointe de la Bretagne un équipier se blesse sérieusement à la tête avec perte de mémoire. A bord 5 personnes. Equipement : une balise de détresse et une VHF.Que faire ? Appel à la VHF, par chance je contacte un bateau sur lequel il y a un médecin. Celui-ci se déroute,osculte la personne blessée, fait un premier diagnostic et contacte au moyen de son téléphone satellite le centre médical de Toulouse et le cross Etel. Si dans 48 h le blessé n'a pas retrouvé la mémoire il faudra l'évacuer. Hors de portée d'hélicoptère le seul moyen est le détournement d'un cargo. Par chance tout se termine bien. Je n'ai pas déclenché la balisse de détresse mais depuis,pour les grandes traversées j'ai à bord un iridium.
JYR

28 déc. 2008
0

C'est quoi
un iridium

28 déc. 2008
0

C'est l'évidence même...
Il est clair qu'une traversée reste une aventure et comporte une prise de risque avec ou sans balise !

Le problème est que l'on nous vend des balises à des prix parfois assez élevés, hormis la balise spot.

La questions que je me pose est celle de savoir, hors des routes à cargos, comment les secours peuvent-ils arriver ?

Bien sûr qu'il ne faut surtout pas prendre une balise pour ce qu elle n est pas , a savoir" une borne d appel d urgence sur le bord de l autoroute "

Tout le monde est d'accord sur ce point qui me semble l'évidence même.

Et lorsque tu dis qu'il ne faut deriver vers un systeme d assistanat total , ce ne sera jamais ça... Enore une fois l'évidence est telle qu'elle n'a même pas besoin d'être précisée !

Mais lorsqu'un plaisancier embarque une balise, n'est-ce pas parce qu'il juge qu'il y a un risque, même extrèmement infime, que cette balise puisse lui servir ???

Sinon, pourquoi investir dans cet achat ???

Et de ce fait, vu le prix de l'investissemet, n'est-il pas légitime de se poser la question au moins une fois ???

28 déc. 2008
0

Question intéressante
ce que je crains avec le développement de systèmes de secours tel que celui-ci, c'est que le plaisancier commence à négliger l'aspect en aval: une préparation digne de soi dans le cadre d'une navigation de longue durée avec emmerdes possibles.

Se pose aussi la question des limites d'utilisation de ce genre de produit: à partir de quel niveau de risques doit on s'en servir ?
Certaines décisions ne risquent t'elles pas d'être prises sous l'emprise de l'affolement alors que le navire peut continuer de faire route ?

28 déc. 2008
0

Veuillez remplacer
l'aval par l'amont…

28 déc. 2008
0

ma reponse a Laurent
ne se voulait pas polemeique mais simplement bien preciser les choses .
en effet quand on lit certaines demandes ou qu on ecoute certaines conversations sur les pontons , on est en droit de se demander si tout le monde a bien compris qu en mer les choses seront toujours differentes !
alors ne sachant pas quel sens precis avait ta question , j ai balisé un peu les choses , peut etre un peu brutalement , mais sans chercher a etre desagreable .

;-) ;-) ;-) ;-)

28 déc. 2008
0

au moins une etoile
en accord total avec ton raisonnement

28 déc. 2008
0

oups..pardon,
ma reponse allait vers "hotelgolf"

28 déc. 2008
0

Pas de problème HG
Pas de problème Hotelgolf. Mais je ne pensais pas que tu voulais polémiquer. Simplement ce n'était pas la réponse à ma question.

Simplement je pars pour une traversée dans quelques jours, et j'embarque une balise spot, qui est, soit dit en passant, la moins cher du marché (80 euros sur ebay). Cette balise permet d'envoyer nos coordonnées aux proches, mais elle permet également de lancer un appel de détresse.

Ce n'est pas ma première traversée. Mais c'est la première fois que j'embarque ce genre de matériel. Et je me posais simplement la question de son utilité en dehors des routes à cargos...

28 déc. 2008
0

Une précision
Pour que la prudence soit complète:aucun cargo au monde ne possède de médecin à bord.Il y a une pharmacie très complète(morphine etc).Un officier est chargé de faire de la bobologie au quotidien et des interventions mineures comme des points de sutures, guidé au téléphone par la terre pour les cas graves.j'en ai vu quelques un et c'est à chaque fois un déroutage en urgence qui peut durer pas mal de jours.environs 3/4 selon la vitesse en prenant une moyenne de 22 noeuds si le temps le permet si au milieu de l'atlantique. Les séquelles peuvent être lourde mais la balise peut sauver la vie.

28 déc. 2008
0

faire le choix
de ne pas prendre de moyens de communication oblige effectivement à imaginer, avant de partir, les solutions adaptables aux situations à risque...

si le bateau coule...quelle solution?
si le bateau prend feu...
si j'ai une crise d'appendicite...
si je me casse une jambe...
si etc etc

si tu as presque toutes les réponses, alors tu peux partir sans balise ;-)

28 déc. 2008
0

Tu fais comme moi
Tu fais le tour du monde avec pour femme et équipière digne de ce nom:
Une infirmière qui a bossé et bosse dans tous les domaines du médical:

Exemple: www.survie-jungle.com[...]e7.html

Avec cela du materiel comme il se doit!!! ;-)

Notre blog: ecume.unblog.fr[...]/

28 déc. 2008
0

Balise + Iridium
Cela me parait être le couple idéal!
La balise pour la détresse qui nécessite un sauvetage : collision avec un OFNI et le bateau coule, ou bien incendie à bord...
Si on la transfère à bord de la survie, cela permet d'âtre localisé afin d'organiser les secours, par exemple déroutement d'un navire de commerce ou de guerre. Eventuellement, dans les zones de responsabilité de la France, un avion pourra venir larguer une chaîne de sauvetage comprenant radeau et matériel de survie en attendant d'autres secours qui peuvent nécessiter plusieurs jours.

En cas de gros problème de santé ou accident, le téléphone Iridium permet d'entrer en liaison avec le CCMC de Toulouse pour une consultation d'un urgentiste 24hx24. Il posera un diagnostic et indiquera la marche à suivre en fonction de la pharmacie du bord. Je crois que, dans un cas grave, c'est le CCMC qui contacte les autorités pour déclencher les secours appropriés. Hors de portée des hélicoptères, un navire sera dérouté et un cargo arrivera plus vite à proximité d'un hôpital qu'un voilier. Si, par chance, un navire de guerre de bonne taille croise pas trop loin, c'est l'hôpital qui vient à vous.

Mais dans tous les cas, il faut non seulement voir son dentiste avant de partir, mais examiner avec son médecin traitant un certain nombre de pathologies et emporter le petit arsenal médical correspondant. Cela peut aller de la simple tourista ou angine à l'infection urinaire.

Mais dans tous les cas, il restera une part de risque pour chacun et je pense que quelqu'un présentant une pathologie à risques (ex. problèmes cardiaques) devrait éviter une grande traversée. Toutefois, chacun fait comme il veut, en ayant toutefois le souci de ne pas mettre le reste de l'équipage dans une situation difficile.

29 déc. 2008
0

100% d'accord
avec cette analyse ! Il y a plus de vingt ans ce genre de matériel de communication n'existait qu'à des prix inabordables pour ma bourse, mais des copains toubibs nous avaient constitué une pharmacie complète, et comme moyen de communication nous avions une bonne BLU.

L'assistance médicale à distance existait déjà à l'époque, via St Lys Radio ou par les radio-amateurs.

Je n'ai pas eu à m'en servir, mais d'autres l'ont fait avec succès.

Très utile aussi : un "toubib en papier", pour nous à l'époque un bouquin écrit par le docteur Chauve... ça ne remplace certes pas un médecin au bout du fil mais ça aide à diagnostiquer un problème et surtout à éviter de faire des bêtises... à ne pas lire au dernier moment mais bien avant, histoire d'aller directement au bon chapitre !

Ne pas oublier la bibliothèque d'H&O !

www.hisse-et-oh.com[...]cle.php
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

A stocker en PDF ou à imprimer sur papier... au cas où ! ;-)

_/)

28 déc. 2008
0

pas
de balise, ni de radio/téléphone longue portée, en cas de pépin, pour moi c'est: "aide toi et Dieu t'aidera"...
C'est peut-être pour ça que j'ai choisi un "coffre fort" comme bateau... :-D

28 déc. 2008
0

C'est un choix...
mais en cas de blessure par exemple ou de pathologie sérieuse, tu risques éventuellement d'y laisser ta peau, malgré la solidité de ton bateau alors qu'une liaison avec le CCMC permettrait de limiter les dégâts.
A l'opposé, je n'embarquerais pas personnellement pour une traversée de l'Atlantique, par exemple, sans ce matériel que j'évoquai précédemment.

29 déc. 2008
0

j'ajoute
Qu'un bon bilan de santé avant le départ, surtout quand on est plus très jeune comme c'&tait le cas pour nous l'an dernier: 64ans de moyenne d'age, n'est pas superflu et peut limiter les risques.

29 déc. 2008
0

balise + iridium
Je confirme: c'est la meilleure solution et la moins coûteuse. Sur deux traversée: une en 98 sans rien, heureusement traversée avec un temps parfait, malgré tout, on angoisse un peu car en cas de pépin: la perspective de dériver pendant des semaines ou plus à 6 dans un canot de survie!!! La deuxième l'an dernier en 2007 mauvais temps toute la traversée, pas mal de casse, mineure certes mais avec une balise sarsat avec gps intégré et un iridium qui permet tous les deux ou 3 jours de rassurer la famille, c'est le confort total sur le plan psychologique. Ceci étant, il est clair que le gros pépin de santé: malaise cardiaque, AVC ou autre sera bien souvent définitif. Pour ceux qui sont interessés ne pas oublier avant de partir d'informer par email le cross gris nez de la date de départ, des caractéristiques du bateau, des moyens de communication. En plus, ils sont très sympa. Cela peut éviter des recherches coûteuses à la demande de familles inquiètes.

29 déc. 2008
0

L'excès...
Il faut remarquer le contraste entre ceux qui ne font pas une simple traversée de l'atlantique sans tout un arsenal de télécommunication ultra moderne alors que d'autres parviennent à faire, seuls, l'équivalent en navigation de 18 fois le tour du monde dont 40 traversées de l'Atlantique, ceci sans radio, sans GPS et même sans BIB (sauf dans les dernières années ou un généreux donateur lui en a offert un pour qu'il puisse relâcher en France...), je parle bien sûr de Marcel Bardiaux et de son "INOX" qui était insubmersible grâce à de très nombreux caissons étanches (L'ancien, "les 4 vents", construit en bois, était également compartimenté en caissons de CP)...Sa dernière traversée, il l'a faite d'ailleurs sur INOX à 88 ans, avec un caisson noyé (que les douanes françaises voulaient absolument ouvrir avant d'envoyer un plongeur vérifier les dires de Bardiaux: "si on ouvre le bateau coule"...), car il n'avait pas les sous pour réparer après avoir été jeté aux rochers au Canada lors d'une tempête (en fait c'était surtout parcequ'il ne pouvait déterminer avec précision sa position)...

29 déc. 2008
0

Mortel
Nous sommes mortels. La médecine c'est simplement
l'art de reculer la mort.
Infarctus massif: 3mn (ideal).
Appendicite: 8j (moche).
etc... etc...
Les urgences médicales vraies sont finalement
assez rares.
En dehors de soigner avec intelligence et avec
des moyens raisonables des pathologies accessibles
à la moyenne des navigateurs pour le reste
DANS LA MAIN DE DIEU OU DU DIABLE!

29 déc. 2008
0

avant de partir
mon médecin m'avait concocté une pharmacie avec mode d'emploi par symptôme et par produit
y compris morphine

pour lui, le risque le plus grave, à soigner dans les 3j , c'etait la crise d'appendicite..
donc opération preventive
;-)

à part ça, ma femme c'est gravement coupée et j'avais ce qu'il fallait pour ça...hémostatique et stéristrip

29 déc. 2008
0

Au fait,
personne n'a répondu à la question posée à savoir quelle est la procédure complète suivie par l'organisme qui reçoit les signaux de balises ???

Peut-être la question pourrait-elle être posée directement à cet organisme...
si personne n'a la réponse ici

;-)

ps: ça m'intéresse aussi

29 déc. 2008
0

Les vérités d'hier, Vincent
ne sont pas forcément celles d'aujourd'hui .

;-)

On le répète régulièrement sur le forum : l'apendicectomie préventive est aujourd'hui déconseillée (et n'est pas pratiquée) non pour des raisons de mode ou de croyance mais simplement parceque des informations statistiques existent aujourd'hui que l'on n'avait pas il y a quelques temps .

Ta technique est la bonne : si on a un bon médecin qui prend le temps de faire sa pharmacie et son mode d'emploi, il est le mieux placé pour cela .

Par défaut, et en attendant que l'on ait le temps de publier un article sur une pharmacie standard (il existe déjà d'excellents ouvrages sur le marché), on peut toujours envoyer par mp des conseils personnalisés (moi sur ma messagerie, Bruno s'il est d'accord, ...)

29 déc. 2008
0

Balise = tout ou rien
Le déclenchement d'une balise entraîne celui de secours : patrouilles aériennes, déroutement de navires etc...
Il s'agit donc d'une situation de détresse aussi réelle que totale. donc à utiliser avec discernement.
par contre, pour les autres situations telles que pathologie ou accident sérieux, l'Iridium est tout indiqué.

Je préfèrerais m'en remettre à une consultation (gratuite) par le CCMC qu'à la bienveillance d'un ou plusieurs dieux, selon les convictions de chacun!

Pour ceux qui pensent pouvoir gérer eux mêmes, je les laisse réfléchir au sort d'Eliès s'il n'avait pas disposé de moyens de communication efficaces...

30 déc. 2008
0

Embryon de réponse
De ce que j'ai retenu du système Cospas-Sarsat

Initiateurs au début des années 80:France URSS USA Canada Aujourd'hui mondial

4 satellites à orbite polaire

Qd un satellite reçoit un signal de détresse, il renvoie au LUT le ^plus proche, stations de réception distribuées dans le monde, le LUT renvoie à un MCC qui renvoie à une autorité SAR.

Oubliez ces sigles, ce qui compte, c'est que le signal de détresse d'un bateau français où qu'il soit sur une mer du globe est systématiquement renvoyé au centre de Toulouse qui va coordonner les secours.

Pourquoi Toulouse? En y réflechissant, ça parait évident pour arriver à la phase 3. Il y a 3 phases :

la phase d'incertitude

la phase d'alerte

la phase de détresse

Et c'est bien de Toulouse que tous les secours où qu'ils soient sont coordonnés, ceci pour les bateaux immatriculés en France, bien évidemment.

Ceci obtenu par le numéro MMSI envoyé dans le signal de détresse. Lequel MMSI et la balise sont gérés par l'ANFR (personne à contacter, tél, adresse, etc...).

Tous ces services sont gratuits. D'où l'intérêt d'envoyer à l'ANFR des informations fiables.

L'autre système est l'Immarsat, mais c'est une autre histoire.

RV

29 déc. 2008
0

la reponse est peut etre Là
fr.wikipedia.org[...]uvetage

29 déc. 2008
0

Elies ???
Ecumeur, qui est Elies ???

30 déc. 2008
0

Quand tu navigues...
Tu sais, quand tu navigues, tu n'est plus au courant de l'info comme on l'est en France. Le Journal de 20 heures est bien loin... Et les soucis des candidats du VG sont complètements absent de tes préoccupations lorsque tu t'apprète aussi à de longues navigations...

29 déc. 2008
0

Vendée Globe !
:-p

29 déc. 2008
0

N'aurais tu pas entendu parler...
d'un concurrent du VG victime d'une fracture du fémur et de quelques côtes qu'une frégate australienne est venue chercher à 800 milles des côtes?

Dans l'état où il était, il n'aurait pu survivre très longtemps, bien qu'ayant réussi à se trainer jusqu'à sa bannette...

30 déc. 2008
0

Je me suis bien douté....
qu'il y avait quelque chose de ce genre, car cette infortune de mer a rempli les médias...
Bonne nav.

29 déc. 2008
0

A propos de bouquins...
Justement, à propos de bouquins, je pensais avoir à mon bord celui qui fait référence en matière de médecine de voyage, à savoir "La médecine de voyage" des Editions Loisirs Nautiques.

Mais je suis dans une marina du sud du Maroc, attendant une bonne météo pour la traversée, et on vient de me pretter un ouvrage qui semble absoluement fabuleux, et que personne ne semble connaître :

Where There is no docteur
Auteur : David Werner, Carol Thuman et Jane Maxwell.
Editions Macmillan ISBN 0333516516
EAN 9780333516515

C'est de l'anglais, mais vraiment très basic.%Même moi j'arrive à comprendre. Il fait 450 pages, mais tout y est, y compris, et peut-être même essentiellement, les solutions de bricolage...

D'après le néerlandais qui me l'a pretté pour que je le photocopie, il s'agit d'un livre destiné aux villages recullés d'Afrique ou de l'inde, les endroits où io n'y a pas de docteur et peu de médicaments

Et vraiment, je le conseil à tout les gens qui s'en vont pour une traversée.

29 déc. 2008
0

D'ailleurs...
D'ailleurs, demain matin je m'en vais faire les photocopies.

S'il en est qui sont intéressés, je serai aux Canaries dans quelques jours. Au mouillage de Las Palmas d'ici une semaine, lorsque le vent aura tourné au nord.Qu'ils m'envoient un mail :
jeanfrancoisdine @ yahoo.fr

30 déc. 2008
0

Merci Capitaine Hervé
Merci Capitaine Hervé. Tu as l'air de très bien connaître le problème.

Mais dit moi, pour les bateaux battant pavillon Belge... Car tu précises bien qu'il faut être immatriculé en France...

En ce qui me concerne, mon bateau ayant été racheté à un constructeur amateur, la France n'a pas voulu me l'immatriculer. Je suis donc sous pavillon belge...

Et j'ai une balise SPOT qui peut déclancher le numéro 911... Qu'est-ce donc que ce numéro ???

(Je rassure tout de suite les quelques moralisateurs du forum, je ne prends pas cette balise pour le téléphone d'urgence des autoroutes...)

30 déc. 2008
0

Traduction
C'est ce genre de bouquin qui mériterait d'être traduit...

Tient, peut-être une idée pour TOM, cela ferait peut-être un très bon produit pour la boutique Hisse et Oh.

30 déc. 2008
0

Marrant
Car Jean-François à aussi écrit un bouquin sur l'Amazone!

Je veux dire sur sa croisière entre Orénoque et Amazone sur son Neptune 99 ;-)

30 déc. 2008
0

Merci
Merci Alex, mais lorsque tu dis que c e n'est pas une vrais balise de détresse, qu'est-ce que tu entends par là ?

Car sur cette balise, il y a trois possibilité, la première : envoyer des messages TOUT VA BIEN avec la position du bateau sur google eart à une liste d'email, la seconde : Envoyer des messages : DEMANDE DE SECOURS à une autre liste d'email, et la troisième URGENC DETRESSE.

En ce qui me concerne, ce sera ma troisième traversée, mais je n'ai jamais eu de balise de détresse.

J'ai pris celle là pour sa capacité de rassurer les proches en envoyant des mails TOUT VA BIEN, avec la position du bateau. Et aussi pour son prix de 80 euros sur ebay avec mois d'utilisations inclue. Sinon, je m'en serai encore passé... Caisse de bord obligeant !

Mais je ne comprends pas pourquoi ce n'est pas une vrais balise de détresse ?

30 déc. 2008
0

balise

Tu as une convention mondial pour la détresse et la sécurité en mer (SMDSS/GMDSS) qui décrit très précisément ce qu'est une balise de détresse (fréquence, contrainte, information transmise, codage etc) quand je parle de vrais balise de détresse je parle de balise qui respecte cette convention.
Si tu n'as pas (ou fait) rentré de MMSI sur ta balise, si elle n'est pas déclaré a l'ANFR ce n'est surement pas une "vrai" balise de détresse

le GMDSS c'est simple et complexe à la fois je t'invite a parcourir le net à la recherche d'infos il y as plein de site qui survole ou qui rentre dans le détaille ou bien lit juste le truc de préparation au CRR et tu aura un base.

30 déc. 2008
0

Illusions
Même sous les Tropiques, les balises sont couramment utilisées. Si tu voyais la météo qu'on a depuis Noël...

Et ce n'est pas pour rien que tous les pêcheurs professionnels en ont été équipés de par ici.

RV

30 déc. 2008
0

Le livre
Tiens, je viens de trouver le livre de Jean-François sur Amazone :

www.amazon.com[...]2364155

30 déc. 2008
0

balise spot

elle ne font pas parti du GMDSS donc derrière ce 911 se cache surement un service privé qui gère ces balise qui contactera lui les secours. Le plus simple renseigne toi auprès du service qui distribue ce produit pour avoir plus d'infos.
mais attention ce n'est pas une vrai balise de détresse même si elle peu sauver des vie ;).

sinon le manuel de prépa au CRR décrit un peu le système de secourt dispo sur le site de l'anfr www.anfr.fr[...]crr.pdf
pour votre culture mais il y a plein d'infos qui traine sur le net de toute façon.

LeX.

30 déc. 2008
0

Signaler une situation de détresse
Tout ça est régi par des conventions internationales qui font partie du SMDSS.

Mais, bien évidemment, tous autres moyens peuvent être utilisés, et les secours seront également déclenchés. Un Iridium par exemple permet de signaler une détresse.

RV

30 déc. 2008
0

Où voyages-tu? Désert, montagne ou mer?
Les secours terrestres ne s'organisent pas comme les secours en mer.

Dès lors, quand on va en mer et que l'on veut une balise qui déclenche les secours en mer on prends une balise mer ou GMDSS (fréquence, MMSI...)

A terre on prends une balise terre.

En tout cas si l'on veut un sauvetage pousse bouton, à savoir, le bateau coule, la balise se déclanche, et tout le branle bas de combat suit.

Maintenant, il est tout à fait possible, de prendre son Iridium, de téléphoner à sa femme, qui elle téléphonera au Coast Guard, p.e. le CROSS en France, qui eux, organiseront les secours comme si une balise mer venait de déclancher.

Mais faire confiance à l'organisation d'une balise terre pour que "quelqu'un" appelle les services mer adéquats ... me paraît plus que très risqué.

A bon entendeur...

Et si les balises mer sont plus chères c'est aussi parce que l'émetteur doit être plus puissant, le système plus étanche, les batteries avec plus de longévité ... je pense à la survie en bib, pas à la vie de la balise sous les tropiques quand tout va bien.

30 déc. 2008
0

c'est une image!! cool!!!
sous les tropiques : je veux dire la balise bien au chaud, au sec, sûr que même une bête spot fonctionne

dans un bib : mouillé, humide, parfois sous l'eau ... on est content (si on opte pour une balise) d'en avoir une bonne.

Et je suis sûr que les pêcheurs dont tu parles ont été équipé GMDSS et pas spot de décathlon.

CQFD

30 déc. 2008
0

jean francois diné
est quelqu un d'épatant, un grand marin et un ecrivain !

02 jan. 2009
0

Les routes à cargos...
Je me pose la question de savoir si ce ne serait pas une bonne idée de connaître exactement les routes à cargos de manière à pouvoir s'y détourner en cas de problème...

Entre les Canaries et le Brésil, existe-t-il une route à cargos ?

02 jan. 2009
0

Il est peutêtre plus sage...
de rechercher les meilleures conditions de vent pour une traversée transatlantique...

Sur la route Canaries/Martinique, on croise un ou deux cargos (à vue), pas plus...

02 jan. 2009
0

détourné
Si l'on peut envisager de se dérouter vers les routes des cargos (il n'y a pas vraiment de route d'ailleurs, chaque cargo a sa propre route en fonction de son point de départ et d'arrivée), c'est que les dégats ne justifient pas un abandon de navire...(faut pas imaginer qu'un cargo va vous remorquer ou charger votre bateau...).
Un voilier ne doit être abandonné que lorsqu'il a coulé, car tant qu'il flotte, même plein d'eau, il est toujours plus sûr et plus facile à repérer que la "capote anglaise du docteur Bombard" comme le disait si bien Bardiaux...Il y a eu plusieurs cas d'abandon prématuré avec perte totale de l'équipage, retrouvé mort de soif et surtout de désespoir sur un radeau, ou disparu corps et biens, alors que le bateau a été lui retrouvé par hasard, à la dérive, parfois des mois plus tard, parfois très peu endommagé (genre panneau défoncé par une déferlante, bateau à moîtié plein d'eau mais aucune voie d'eau, voiles déchirées, mais gréément debout)...

02 jan. 2009
0

Il ne s'agit pas d'un abandon de navire...
Je ne pensais pas à un problème technique, mais un problème médical, la seule chose qui me fait un peu frémir en y pensant... (je pas avec deux enfants très jeunes !!!)

03 jan. 2009
0

Nicole
Van de Kerchove et beaucoup d'autres a aussi navigué avec des enfants en bas âge sans le moindre mathos particulier : si l'on ne veut pas prendre de risque, on reste à la maison, on se contente de faire des ronds dans l'eau près de chez soi et on regarde Ushuaïa sur grand écran pour découvrir les coins paumés où l'on ira jamais...sec , mais faut se rendre à l'évidence que c'est comme ça... ;-)
Certes si j'avais eu des enfants, j'éviterais tout de même certaines navigations risquées ...mais de toute façon, on est un peu obligé d'avoir un programme "soft" à cause des incontournables cours par correspondance...

03 jan. 2009
0

et le cas de Vagabond
passé à la télé ces jours-ci

eux et leur petite passent les saisons d'hiver dans la banquise du spitzberg au milieu des ours blancs !

superbe d'ailleurs le reportage

quel bonheur de voir cette famille .......

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mon ami d'un instant

Faune et Flore marine !

  • 4.5 (81)

Mon ami d'un instant

janvier 2021