sea safe

Bonjour, qui a un avis sur les survies sea safe? Vues au salon nautique, elles me paraissent de bonne qualite!!

L'équipage
10 déc. 2009
10 déc. 2009
0

Peut etre pas objectif
Bonjour Orla

Pour moi le choix est aussi sea safe.
Avant tout il equipe le milieu professionnel,
je trouve cela rassurant. Ils ont pour moi un prix tres attractif avec des prix revisions honnete et surtout il propose un auto redressable à un prix accessible,voila mon choix
Pas forcement objectif mais c'est le mien....

Le Moko

10 déc. 2009
0

nous aussi
comptons en prendre un pour notre futur canot,
pour un avis objectif , il faudrait en connaitre au moins un e dizaine qui ont servi...
Mais bon , on sera en règle à moindre cout...

10 déc. 2009
0

Loi de Murphy
Si vous pensez qu'un radeau de survie est trop cher, vous devriez essayer un naufrage...

10 déc. 2009
0

trop cher ?
celui que j'ai percuté dans mon jardin, et qui était naze de chez naze ... avait été très cher à l'achat et à la révision ;-)

10 déc. 2009
0

D'accord pour un radeau de survie
Personne ne conteste le bien fondé de la nécessité d'avoir un radeau de survie de qualité.
Car le jour où il faut l'utiliser, on est bien content de pouvoir compter dessus. (Quoique si il ne marche pas, en général il n'y a plus personne pour réclamer).
Mais de là à payer plein pôt, à des tarifs prohibitifs des services largement surfacturés, il y a un grand pas que personnellement mon porte monnaie refuse de franchir.
Ce qui est également anormal, c'est que l'on soit prisonnier de la marque initialement choisie.
Comme pour les voitures on devrait pouvoir faire faire les révisions dans la station de son choix. il devrait y avoir des normes internationales pour rendre interchangeables tous les éléments de sécurité.
Enfin on peut réver !!!!

Amicalement
Jacques

11 déc. 2009
0

Personne ne conteste ?
Je vous trouve bien affirmatif...
Pour traverser l'Atlantique on peut comprendre, mais pour aller à 6 miles au large je ne suis pas certain que personne ne râle d'être obligé de passer au racket.
Les pays qui n'ont pas été soumis au lobbying de Zodiac Bombard s'en passent d'ailleurs fort bien et on n'entend pas parler d'hécatombe de plaisanciers étrangers tous les étés.

13 déc. 2009
0

un petit rappel sur la rapidité de la mort.
L'accident quelques secondes.
la respiration quelques minutes.
la température (froid ou chaud) quelques heures.
la soif quelques jours.
la faim quelques semaines.

11 déc. 2009
0

On peut devoir abandonner le bord...
à moins de 6 milles d'un abri, sans que personne ne remarque rien.
Dans la Manche, le temps de survie à barboter dans l'eau est assez restreint. De plus, une tête sur l'eau est difficilement visible.
Alors je maintiens que, même non obligatoire, une survie à bord fait partie du matériel de sécurité de base qui devrait être à bord de tout yote.

11 déc. 2009
0

t'as raison
On est pas obligé de se faire gruger.
Je me suis retrouvé avec une SEA SAFE uniquement parce que à la révision de la mienne il y a 2,5 ans le représentant Bombard m'a pris pour un "C".
quand j'ai consulté les marques pour les révisions, seuls 2 ont répondu : SEA safe et tard Plastimo. Après relances, aucune réponse de Bombard et Zodiac.
J'en ai conclu qu'ils n'avaient rien à vendre.
j'ai choisi une SEA SAFE 4 places hauturière autoredressable non pas seulement à cause du prix mais parce que chez plastimo, la 4 places était à un prix prohibitif.
Donc, seul SEA SAFE répondait à mon utilisation.
elle sera réformée à 12 ans.
Simple non ?
JJ

10 déc. 2009
0

essais dans la presse
dans semi rigides magazine de ce Decembre/Janvier, il y a un reportage sur un stage de MACIF centre de voiles.
Les stagiaires ont simulé un naufrage et ont passé quelques heures dans leur survie.
C'etait des ZODIAC qu'ils ont utilisées. d'apres l'article, ils ont tous bien fonctionné

10 déc. 2009
0

Excellent stage
Ca vaut vraiment le coup, rien que pour les mises en situation qui sont réellement "réelles". On touche du doigt ce qu'est l'armement nécessaire d'un radeau de survie.

10 déc. 2009
0

Marseille
en octobre 2003. Avec la participation des marins-pompiers (ceux qui arment la "Bonne Mère"). On a vu de près les difficultés liées aux conditions d'évacuation et à la survie, genre -ne pas se tirer une fusée en pleine poire ou ne pas crâmer le radeau ( ce serait vraiment idiot), -ne pas se mouiller avant d'embarquer, -combattre le mal de mer immédiatement, même s'il n'est pas encore présent, -s'hydrater sans consommer l'eau douce, -se faire repérer, -ne pas crever d'angoisse etc...

10 déc. 2009
0

tu en a fait un ...
de stage ?
à marseille ou à la rochelle ?
en quelles année ?

10 déc. 2009
0

Dans un autre sujet...
"(retour du Nautic", je crois, j'ai indiqué les tarifs de révision de Sea-Safe.

10 déc. 2009
0

j'ai une seago, cousine de la sea safe
elle a été accidentellement percutée

1èrement: c'est pas un airbag, le gonflage est très doux

ensuite, bonne qualité de fabrication visible

gonflage impeccable

excellente réactivité et bon esprit commercial de l'agent français

vous me connaissez, j'ai pas d'action dans la vente de survie.....

amicalement

10 déc. 2009
0

Sea Safe
Fabrication chinoise sans encadrement qualité par une firme occidentale...
Pour info, l'aéronautique militaire chinoise fabrique elle-même ses survies : pas confiance dans les fournisseurs civils d'après un responsable d'AVIC...
Sea Safe représente l'état de l'art des survies de 1980 (caoutchouc naturel), qui présentait de sérieux problèmes de vieillissement. Depuis il y a eu beaucoup de progrès, ce qui rend discutable le retour d'expérience de survies anciennes.

10 déc. 2009
0

Caoutchouc
Ca peut couvrir des milliers de formulation.
Les Class America et les annexes BIC sont en plastique...

10 déc. 2009
0

Je te signale à tout hasard...
que les survies Viking, qui ne sont pas réputées être les plus mauvaises sont aussi en tissu enduit de caoutchouc.

10 déc. 2009
0

Caoutchouc naturel
Je répète la citation de l'étude de Transport Canada cité dans mon article sur le sujet :
www.tc.gc.ca[...]269.htm

Le caoutchouc naturel a échoué l’essai de porosité, avant tout vieillissement. Il a aussi échoué les essais de résistance à la rupture et d’allongement après un seul cycle de vieillissement (cinq ans). Il ne convient donc pas d’utiliser ce matériau dans la fabrication des radeaux de sauvetage."

10 déc. 2009
0

Seago
n'est pas approuvé MMF.
donc pas bon pour pavillon francais

12 déc. 2009
0

Môsieur Negofol...
Et s'il me plaît à moi, de savoir que je vais claquer dans une matière naturelle à senteur d'hévéa.
Les Sea-Safe sont poreuses? Non!
C'est fait exprès. Elles se comportent comme les membranes plasmiques permettant l'alimentation des naufragés en eau douce.

Je vous laisse vous complaire dans votre plastichose à consonnance polyvinylique, enrubanné tel une saucisse Herta dans son emballage translucide.

:-p

12 déc. 2009
0

Plein le c...
Etre obligé d'acheter une survie, être obligé de payer fort cher des révisions (hypothétiques ?) être obligé d'avoir bouée fer à cheval, feu à retournement, fusées qu'il faut obligatoirement changer...
Moi je trouve que c'est insuffisant, il faudrait rendre le port du casque lourd obligatoire contre la bôme ou le mât qui pourrait tomber ou même la chute d'une météorite pas trop grosse, on devrait rendre obligatoire l'embarquement de préservatifs homologués et estampillés CE car en bateau on fait de mauvaises rencontres (les sirènes ou les phoques par exemple), obligatoire des genouillères (on est souvent à genoux) des coudières (on se cogne souvent les coudes) une coquille (on se cogne parfois les couilles), et surtout obligatoire d'avoir des boules Quies et des lunettes très sombres pour ne pas voir et entendre des c... ries à longueur de temps.
En France, nos grands chefs veulent toujours qu'on soit le modèle, le monsieur plus de la sécurité... mais qu'ils nous lâchent donc un peu la grappe ces actionnaires de chez Zodiac, plastimoche ou autres copineries.

13 déc. 2009
0

"Erreur ...pas plastichose ! "
[i]PS : bien entendu l'Equipage ne censurera pas ce post, puisqu'aucun nom n'est cité ....[/i]

"[b]...@zodiac.com[/b]" un surnom peut-être ?

Si vous avez un grief envers un participant du forum, vous pouvez poliment communiquer directement par MP !

Et relire attentivement www.hisse-et-oh.com[...]rte.php

13 déc. 2009
0

exact mais ....
1) dans le post précédent il y a aussi un nom cité (celui d'une marque de saucisse):-)

2) je n'ai aucun grief personnel contre l'intervenant qui travaille dans la filiale d'une marque de saucisse gonflable

3) je pensai naïvement que l'Equipage ne laissait pas passer des interventions de professionnels qui utilisent ce forum pour "dégommer" (elle est bonne non !) des concurrents en utilisant des contre-vérités : les survies en question sont bien fabriquées en Chine mais subissent un contrôle qualité à leur arrivée en France (après celui de sortie de production bien sur).

4) je comprends néanmoins cet intervenant qui en a gros sur le boudin qu'on vende en France des produits de qualité beaucoup moins chers. That's life ...et en tant que consommateur j'ai fais mon choix

4) je n'ai pas d'action chez Sea...e (pas de nom propre ...) mais peut-être que c'est une erreur !!

5) Sans rancune ...

13 déc. 2009
0

précisons ...
pour qu'il n'y ait pas de malentendu, mon message est pour arnaud :heu:

13 déc. 2009
0

Pffff ...
Peut-être estes-vous nouveau sur ce forum ? Ou avez vous raté un fil très long et instructif sur les radeaux de survie il y a 2 ans environ sur H&O ? Vous pourriez y lire et apprendre de vraies informations et non pas des affirmations aussi péremptoires que les vôtres ;-)

Il arrive que des professionnels aient des choses très intéressantes à dire.

www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

13 déc. 2009
0

Révision Sea-Safe...
Après un incident technique, maintenent résolu, je reprends:

Je fais réviser ma SS en début 2010 (3 ans - Container - Auto-Redressable - 4 places).

J'ai demandé à apporter ma survie sur place afin d'assister au gonflage.

Je reviendrai donc sur ce post pour confirmer ou bien infirmer le coût annoncé comme "raisonnable" de la révision de ce préservatif (collectif) en caoutchouc. :-|

13 déc. 2009
0

lors du salon nautique
Le commercial du stand Sea Safe me précisait que leur survie n’avait pas de durée de vie prédéterminée. C’est lors des révisions qu’ils peuvent réformer une survie en trop mauvaise état. Le problème étant maintenant de savoir si pour 1000€ nous sommes tranquille 10 ans ou 20 ans, et je ne sait pas quoi en penser. Le discours de ce Mr était par ailleurs très clair.

13 déc. 2009
0

Jeanpi...
Sur la doc Sea-Safe il est annoncé 12 ans. Cette même durée est également inscrite dans le carnet de contrôle du radeau.

Sur un autre fil assez vieux un Héoiste s'était amèrement plaint que sa survie dont la marque portait le nom d'un célèbre docteur, naufragé volontaire et prénommé Alain...or donc, lors de la révision de 3 ans le "Réviseur" avait déclaré cette survie H.S. avec boudins partant en lambeaux donc direction poubelle, sans aucune contrepartie de la part du constructeur.

Histoire certainement assez rare, mais pour le gars concerné la pilule était amère et il ne lui retait plus qu'à trouver un "bon bar" pour noyer son chagrin. :-D

13 déc. 2009
0

errare...
...et il ne lui RESTAIT plus...

13 déc. 2009
0

Etant sous un autre pavillon
que celui du pays le plus "réglementifère", j'ai pu continuer à utiliser mon ancienne survie Bomabard du milieu des années 80.
Elle avait largement passé ses 12 ans et était révisée tous les deux ans (au lieu de l'obligation française d'une révision tous les ans à l'époque).
Ce n'est qu'à la révision de sa 20ème année qu'elle a été déclassé.

J'ai personnellement plus de respect pour un système où le fabricant garantit X années minimum d'utilisation en laissant la responsabilité de la déclasser au centre de contrôle (sur base de critères objectifs bien entendu) plutôt qu'à un système administratif qui décrète qu'après Y années, c'est d'office fini.
La durée de vie de ces engins dépend en effet de nombreux critères de fabircation, de stockage à bord, de climat sous lequel il est utilisé, de la qualité des révisions, ...
Il faut donc examiner concrètement où en est la survie plutôt que de décréter par avance qu'elle en a pour 12, 15 ou 20 ans. Le système administratif de l'Hexagone rend les gens irresponsables car le principe qui est inculqué par l'autorité est de dire "L'Etat veille à votre sécurité, si vous respecter les réglements, il ne vous arrivera rien."
J'ai une tendence intellectuelle à préférer un système qui conseille, qui prone la formation et la connaissance et renforce le sens de la responsabilité individuelle.
L'exemple anglais est d'ailleurs assez frappant. Alors qu'ils n'ont pas d'obligation de permis ou de formation pour naviguer (à la voile du moins), la majorité de yachtman british ont suivi les cours (RYA le plus souvent) et sont brevetés. C'est une autre approche... que je préfère, mais bien entendu cela ne regarde que moi.

13 déc. 2009
0

je suis un peu surpris.
Voila un objet de sécurité primaire dont on lui demande un éventuel fonctionnement convenable pour une période de 8 jours avec une garantie raisonnable de fonctionnement décennale.

Or on apprend qu'il existe des matériaux qui tiennent, d'autres qui deviennent poreux et même que certains perdent leur tenue mécanique en peu de temps.
Le caoutchouc des années 70 devenait dur et cassant en peu de temps, depuis on a fait des progrès.

Y a t-il un surcoût important à offrir un bon matériau à un éventuel naufragé?

13 déc. 2009
0

Caoutchouc naturel
C'est le cas de Sea-Safe (ou du moins c'est ce qui est écrit sur la doc commerciale).

Comme ils font, depuis des années, des radeaux pour la marchande, on peut supposer et espérer que ce caoutchouc est traité pour ne pas se transformer en verre Sécurit.

Quoi q'il en soit je coulerai en règle avec l'administration et c'est quand même ça le principal.

13 déc. 2009
0

Oui j'ai lu...
Je pense que l'allusion à la vocifération ne s'adresse pas à ma personne et je ne defends pas une solution apparemment pas abandonnée partout puisque toujours utilisée par Sea-Safe, Sea-Go, Viking et peut-être d'autres.

1) Ces radeaux sont homologués par notre administration et celles d'autres pays européens.

2) Nos amis Allemands ont également fait des tests et ont certifié ce canote.

3) On dit que le caoutchouc naturel traité comme il faut peut (et doit) durer raisonnablement.

4) On peut supposer que les Sea-Safe ont reçu le traitement approprié. Rien ne le prouve mais rien ne l'infirme.

5) Comme je vais réviser mon canote on verra ce que le "réviseur" dit (à moins qu'il soit de connivence et rende un radeau même pourri.

6) Comme je n'ai pas l'intention de racheter dans l'immédiat un nouveau radeau même si le mien est mort au bout des 3 ans, j'aurais dans ce cas plein de place libre dans mon cockpit.

7) Enfin les tests de vieillissement:
Il y a énormément à dire là dessus. Loin de moi l'idée de contester le rapport Canadien mais on ne sait rien des conditions d'essai comment les tests de vieillissement ont-ils été effectués.
Comment la différence de constitution, matière synthétique et matière naturelle, a t'elle été prise en compte pour la conduite de l'étude?

Enfin aux derniers Chants de Marin à Paimpol il y avait bien quelques vieux gréements avec des voiles en coton...moins performantes que nos Dacrons mais bien plus belles à l'oeil.

Amicalement. :alavotre:

14 déc. 2009
0

Cool Raoul !
Pardon Robert ... Un petit café pour effacer les aigreurs du matin ??

Je me suis surtout élévé contre l'affirmation du retaité de l'ex filiale de Z ...c :
"Fabrication chinoise sans encadrement qualité par une firme occidentale... "

C'est tout simplement FAUX. Donc honneteté intellectuelle à revoir ....

Comme quoi mêmes les experts peuvent dire des Hénaurrmités

PS : je ne travaille pas chez un importateur de survie. Je suis aussi retraité :-D

14 déc. 2009
0

Sauf erreur,
Véritas a donné un agrément en validant une survie, c'est ensuite à l'importateur de faire son travail de contrôle. Et je ne les vois pas déballer et réouvrir toutes les survies sorties d'usine.

Quelle que soit la marque, c'est la même chose.

RV

14 déc. 2009
0

"ça c'est un argument à la c*n"
Bon pour un modérateur de forum, cette réponse manque singulièrement de modération... Effectivement là on n'en est plus au petit café mais au bicarbonate ...
ceci dit, ce qui intéresse les participants de ce forum c'est bien le niveau de controle effectué par un importateur francais sur un produit chinois, non ??
J'ai donc adressé le courriel suivant à l'imporateur :

Messieurs

Un débat oppose sur le site "Hisse-et-oh" des intervenants sur le contrôle qualité des survies Seasafe - bien sûr au-delà de l'agrément que vous avez obtenu.
J'ai personnellement affirmé qu'un contrôle était effectué en France par vos soins sur la base des dires de mon revendeur - auquel je fais confiance depuis environ 25 ans – lorsque j'ai acheté cette survie.
Il m'avait alors fait part de cette information recueillie lors d'un stage de formation qu'il avait effectué en vos locaux.
Nous parlons donc de contrôle qualité non seulement en sortie d'usine en Chine mais par vos soins en France.
Vous voudrez bien soit me répondre directement et je ferai suivre sur le site en question soit le faire vous même sur le fil de ce forum
Votre réponse permettra d'informer complètement vos clients (dont je fais partie ) et vos futurs acheteurs.

Meilleures salutations

Wait and see the answer .......!

14 déc. 2009
0

Exact Robert pour la Sea-Go
Précisions...
Matériaux utilisés :
Sea-Safe Caoutchouc naturel
Sea-Go Caoutchouc Butyle
Viking Caoutchouc naturel

Sea-Safe, puisque c'est ça l'origine du fil.
Hauturier (+/- 24H) Type 1, Group A (-15°C à 65°C)
Homologation Veritas Marine Marchande certificat : 22318/A0 MMF (pour le 4 places auto-redressable)
Exigences :
Règlementation Française, arrêté du 23 novembre 1987 amendé,
Division 240, Division 333
Norme ISO 9650-1:2005, Norme ISO 9650-3:2005
Délivré le 31 Oct 2009
Valable jusqu'au : 30 Jun 2010
Aussi certifié GERMANISCHER LLOYD

Sur le site Nautic Service Sauvetage pas de durée mentionnée concernant la garantie
Sur le site d'accastillage on-line le radeau est garantit 9 ans (?)
Chez Ocean Sport Services il y a la doc Sea-Safe et la garantie est de 9 ans
Chez Foxtrot-Marine il y a un lien www.foxtrot-marine.fr[...]009.pdf
vers la liste de prix des révisions où les tarifs sont donnés jusqu'à 18 ans (!)

Donc il semblerait que, géographiquement, plus on va vers le sud, plus on est optimiste.

Conclusion : Il me semble que je peux raisonnablement espérer garder ma Sea-Safe trois nouvelles années (si j'ai de la chance) et que si cette chinoise ne tient pas ses promesses nous ne manquerons pas de le faire savoir à la communeauté.

Quant à la garantie apportée par les certifications quelles qu'elles soient il suffit de connaître les procédures de certification ISO 9001 pour savoir que tout repose sur "l'honnêteté intellectuelle" du fabricant.

Je sais Robert c'est encore une généralité mais si on devait développer là-dessus la journée n'y suffirait pas.

Pauvre Orla qui pensait avoir une réponse directe style oui ou non...ça le fera réfléchir.
:goodbye:

13 déc. 2009
0

Mise au point
Je pense qu'il y en a qui devraient essayer d'avoir des renseignements à jour :
- Les bateaux et radeaux Zodiac, Avon et Bombard n'ont plus aucun rapport avec Zodiac Aerospace (ancien Zodiac et propriétaire du domaine zodiac. com) mais appartiennent au groupe Carlyle depuis plus de 2 ans.
- Je suis à la retraite depuis 2007 et n'ai aucun intérêt dans cette affaire, d'autant que je n'ai jamais travaillé dans la partie marine.

Vous devriez lire l'étude officielle canadienne très intéressante que j'ai mise en lien avant de vociférer et de défendre une solution abandonnée partout pour de bonnes raisons...
Qui a des voiles en coton sur le forum ? C'était pourtant bien en 1925....

14 déc. 2009
0

un détail ... et une opinion
La survie Seago n'est PAS un caoutchouc naturel, mais en élastomère butyl ... :heu:

Je trouve cette polémique atterrante (désolé !). Résumons : un intervenant, plaisancier de son état, ayant beaucoup lu, travaillé et connu de cette question des survies, prend la peine:

1° de citer un travail d'expertise externe concernant les survies, et indique une des conclusion écrites de ce rapport.

2° de rédiger sur H&O un article ce synthèse neutre et équilibré, avec des sources connus sur cette question. www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

Puis arrivent l'une ou l'autre personne mettant en cause d'honnêteté intellectuelle du rédacteur, qui n'a jamais caché sa profession, connue depuis plusieurs années sur H&O ... Mises en causes sans arguments, et pas vraiment de faits objectifs sérieux fondés sur autre chose que des généralités.

Pour être tout à fait clair, j'ai souvent eu l'occasion de dire ici que ma "Bombard" (groupe Zodiac à un moment donné, mis en cause plus haut) avait lamentablement foiré au moment de sa percussion à 12 ans, et ma fureur devant ce fait.

Mais ce n'est certainement pas une raison pour mettre en cause l'honnêteté intellectuelle et les compétences du rédacteur de cet article sur les techniques de fabrication des survies.

Voili-voilà, c'était mon coup de gueule du matin :heu:

14 déc. 2009
0

Ah bon ?
Faut lire précisément:

"Je me suis surtout élévé contre l'affirmation du retaité de l'ex filiale de Z ...c :
"Fabrication chinoise sans encadrement qualité par une firme occidentale... " "

Cela est exact : Seago ou Sea Safe n'est pas contrôlé par un fabricant occidental qui serait la maison mère , mais seulement certifié par des organismes administratifs.

C'est une blague ? Même des géants de la production de matériel sensible européens (p.ex. matériel électrique de bâtiment, jouets, alimentaire, médicament) n'arrivent pas à contrôler et juguler les mauvaises copies asiatiques ou les matériels vraiment dangereux. Alors le contrôle par Véritas des radeaux de survie, on peut rêver :langue2:

J'ai moi même acheté une Seago, parce que c'est la moins chère, mais je ne me cache pas derrière mon petit doigt pour penser que parce que Véritas a passé par là tout est au mieux. D'ailleurs Véritas avait aussi approuvé ma Bombard qui a lamentablement foiré à la percussion ... Alors !

Pour ta remarque "Un petit café pour effacer les aigreurs du matin ?" ... ça c'est un argument à la c*n, typiquement utilisé quand on ne sait plus quoi dire pour argumenter sérieusement.

Fais nous donc un petit article sérieux et bien documenté avec des arguments sérieux sur les qualités et failles des circuits de contrôle et de vérification des survie :langue2:

14 déc. 2009
0

oui Hervé, bien vu
c'est toute la différence (et le problème) entre

1° un contrôle de "conformité" par un organisme officiel ... sur un ou deux exemplaires de la production.

2° et le contrôle "qualité" longitudinal par un importateur qui n'a pas les moyens technique de le faire

3° et le contrôle "qualité" à la source par une maison mère en Europe qui peut le faire en contrôlant en Asie les techniques de production sur la chaîne de montage qu'elle pilote directement. C'est ça le sens de la phrase de Negofol.

Mais bon, ça ne veut pas dire que les maison mères en Europe sont des modèles de perfection du suivi sur place ... ;-)

14 déc. 2009
0

je souhaitais
seulement avoir un avis. Je vois cette polémique se développer. Il y a autant d'avis que d'intervenant. On entend tout: sur le stand USHIP,le vendeur me dit:" l'avantage de cette survie en caouchouc, c'est que si le boudin se perce, vous pouvez mettre une pinoche" Comme vous voyez les débats menent à tout. L'importateur m'a affirmé au salon que la base de la survie était certes fabriquée en chine, mais que toutes les finitions et le conditionnement étaient faits en France.Dons téhoriquement, toutes les survies sont contrôlées par l'importateur. Cetes ma religion n'est pas faite mais même si ça complique mon choix, je vois un peu plus clair. Cordialement a ous et merci pour vos contributions. Dominique

14 déc. 2009
0

une pinoche ?
en quoi est-ce un avantage d'avoir un tissu caouchouc pour mettre des pinoches ?

14 déc. 2009
0

normalement
celles que l'on trouve dans l'armement des survies sont coniques et avec un filetage.

c'est certain que si c'est des cones lisses, ça risque de fonctionner moins bien ... quoique, faut essayer

14 déc. 2009
0

Il doit
en falloir des spéciales, parce que je ne me vois pas réparer une baudruche quel qu'en soit l'origine et la matière avec les petits cônes de bois que j'ai à bord !!! ;-)

14 déc. 2009
0

c'est
l'ancienne version Chilienne

14 déc. 2009
0

montage en France ?
Orla, donc les survies Sea Safe seraient assemblées dans chaque pays de distribution ? Cela dépend de quoi on parle.

  • S'il s'agit de mettre dans un conteneur rigide (ou un sac) une survie déjà dans son blister étanche soudé, avec selon le cas le grabbag, il n'y a pas de problème. La mise en boite n'aura rien touché de vital... mais elle n'aura rien vérifié non plus :heu:

  • S'il s'agit pour l'importateur de remettre systématiquement lui-même dans un nouveau blister étanche et soudé chaque survie après ouverture et gonflage pour test ... là ça fait peur ! Je me souviens d'analyse statistiques de dysfonctionnement qui ont montré que les dysfonctionnement augmentent après chaque gonflage et remise en boite. On aurait donc une survie neuve ayant été manipulée une fois de plus que nécessaire ? Je préfère pas ... mais peut-être est-ce le cas pour la Seago que j'ai achetée, je n'en sais rien ... :reflechi:

14 déc. 2009
0

Certification qualité
Un fabricant ou un importateur peut vous raconter ou même écrire tout ce qu'il veut en matière de contrôle de la qualité, ça ne prouve strictement rien.

Il y a une norme officielle appelée ISO 9001, qui définit les exigences de maîtrise de la qualité. La certification n'est obtenue qu'après validation par un organisme agrée, qui assure ensuite un suivi périodique. Cette norme ne donne pas une garantie tous risques, mais a le mérite d'éviter tout jugement subjectif sur ce qu'est un contrôle qualité digne de ce nom.

Plastimo et Zodiac marine sont certifiés ISO 9001.
Si Seasafe ambitionne de se développer en France notamment sur le marché professionnel, il est quasi indispensable que leur importateur ait (ou obtienne rapidement)cette certification.
Voilà la vraie question à leur poser.

14 déc. 2009
0

Et la réponse ne changera rien.
Une société ISO900x peut accréditer un de ses sous traitants ou fournisseur même si ce dernier ne possède pas d'homologation.

Et je ne vois pas la relation entre "faire ce que l'on a écrit" et "écrire des procédures" avec la qualité propre du produit. Il faut éplucher le MAQ pour voir jusqu'où cela va.

L'iso te garantira, si elle est bien suivie, que tous les matériels on subis les tests décrit par le titulaire de l'iso. Et rien d'autre.

Cela n'empêchera pas la porosité si elle existe, le vieillissement s'il y en a un, la qualité du collage si elle varie, les variations éventuelles de matières première surtout s'il n'y a pas de tests complets à chaque arrivage, ou les pannes fonctionnelles du système de gonflage. Tout au plus cela fera partie d'une fiche "non qualité" en cours.

Pour moi la qualité d'une boite se juge sur ses produits et non par l'épaisseur de ses papiers.

Même si cela fait partie de notre monde moderne merveilleux ou pour produire une dizaine ou une centaine de trucs on a maintenant besoin d'un dossier aussi épais que celui d'un avion.

14 déc. 2009
0

vérification ...
heuu ... Orla, "vérifie la survie" ne veut pas dire grand chose. Cela peut être un simple examen visuel de la poche soudée contenant la survie, ou alors l'ouverture de la poche étanche soudée puis gonflage et remise dans une nouvelle poche soudée. C'est le second cas qui n'inquièterait ... car il prouverait un manque de confiance dans la production et dégraderait la fiabilité globale.

14 déc. 2009
0

Conforama
C'est bien ce qu'avait fait Conforama pour ses fauteuils "ardents" : ils avaient de beaux certificats de conformité : tous les produits chinois, même les plus véreux ont de beaux papillons "QC" 'Quality controlled" et même des "CE" qui chez eux ne signifie pas conformes aux normes de la Communauté Européenne mais "China Export (?).

14 déc. 2009
0

pour Robert
D'après ce que j'ai compris, l'importateur vérifie la survie, l'équipe avec le matériel de sécurité et la met en sac ou container.

14 déc. 2009
0

La seule vérification sérieuse
C'est s'assurer que le fabricant chinois fournit, pour chaque exemplaire, la preuve qu'il a lui même fait les contrôles nécessaires. Ceux-ci ayant été définis au préalable conjointement par le donneur d'ordre et le fabricant.

Une vérification complète en France serait une aberration, tant au niveau coût qu'au niveau risque sur le matériel.

14 déc. 2009
0

généralisation ...
Le problème, Negofol, c'est qu'on ne peut pas généraliser, ni les bons ni les mauvais exemples. Si tous les produits chinois étaient mauvais, presque rien ne fonctionnerait correctement en occident, car il y a dans presque chaque objet quelques composants venus de là-bas. P.ex. on a une ribambelle de PC portables Dell chinois qui marchent très bien et longtemps, obsolètes avant de tomber en panne.

Donc à chaque marque chinoise il faut évaluer au cas par cas, pour les survies également. Pour le moment on n'a pas assez de recul de percussion de Seago ou de Sea Safe pour savoir s'il y a plus ou moins de ratés qu'avec Bombard, Zodiac ou Plastimo ... qui ne sont pas avares en ratés eux aussi ;-)

A chacun de se faire son opinion, après lecture de quelques articles intéressants, dont le tien, ici même. J'avais choisi Seago pour le prix, et le matériaux (élastomère de synthèse !) ...

16 déc. 2009
0

sauf que la norme ISO garantit uniquement le respect
de procédures de fabrication et de contrôle, et si la procédure certifiée est de fabriquer de la merde, l'usine fabriquera imperturbablement de la merde conforme qui passera tous les contrôles certifiés ISO

amicalement

16 déc. 2009
0

Oui jp...

C'est ce que j'vais évoqué dans un post plus haut :

il suffit de connaître les procédures de certification ISO 9001 pour savoir que tout repose sur "l'honnêteté intellectuelle" du fabricant.

C'est même plus pernicieux que ça car la norme ISO comprend les procédures qui corrigent les procédures. C.a.d. que l'on sort un produit en accord avec les normes ISO de l'entreprise. Ce produit est vraisemblablement bon (si on ne produit que de la m..de il y a peu de chances d'en vendre). Si au cours du temps une matière première vient à manquer et est remplacée par une autre, si une machine de production est défaillante ou si les normes originales de qualité son modifiées, il suffit de produire des procédures correctives et/ou informatives dans le respect du circuit qui a été établi par le fabriquant lors de sa certification ISO.

Il faut quand même que le produit original garde sa fonction, on ne peut transformer une fabrication de bouées de plage en radeaux de survie (dommage!).

La seule garantie serait un contrôle indépendant externe style CRIRAD, qui testerait des échantillons au hasard.
Ca se fait beaucoup en pharmacie, mais de là à tester systématiquement un produit que personne n'a envie d'utiliser et dont la plupart des heureux propriétaires ne se serviront jamais...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (66)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021