Se faire une crash box à l'étrave, avez-vous une bonne recette?

Salut les héossien(nne)s!

Etant données mes compétences limitée en ce qui concerne le bricolage, j'ai décidé de me surpasser en me lançant dans la construction d'une crash box à l'étrave de mon Love Love... )-: Des âmes charitables seraient-elles prêtes à me donner quelques conseils? A priori, il s'agirait d'installer une cloison étanche pour faire un compartiment étanche à l'étrave, ce dernier serait remplis de mousse de flottabilité. Avez-vous déjà réalisé ce genre de chose? Dans les questions que je me pose:

1- Quels choix pour faire cette cloison? Une planche en CP marine peinte à l'époxy des deux côtés? Vissée sur des tasseaux eaux-mêmes collés sur la coque? Collés comment? Joints congés? Quelle matière pour les tasseaux? Bref... Je cherche un peu une recette de cuisine, avec les ingrédients et les étapes successives...

2- La mousse ne risque t-elle pas de moisir? Faut-il prévoir un moyen d'aérer ou une trappe de visite?

Merci d'avance pour votre aide!

Junk

L'équipage
05 déc. 2014
05 déc. 201405 déc. 2014
1

La première question qui me vient à l'esprit, c'est pourquoi ?
Maintenant tu dois avoir tes raisons, mais un Love Love c'est pas un croiseur hauturier.
Pour ce qui est de la réalisation, il y a plein de moyens, si tu n'es pas très bricoleur, il faut faire simple. Oublies les tasseaux. Un CP résiné deux faces tabletté sur la forme de la coque , un joint congé et une stratification genre 1 mat, 1bi-biais, 1 mat sur tout le pourtour des deux faces me parait, simple rapide et solide. Faut juste meuler le gel-coat pour que la strat accroche. Si tu veux mousser le caisson, il y aura forcément une trappe de visite pour que le trop plein d'une mousse expansive puisse s'évacuer, sinon bonjour les dégâts.
Quand au risque de moisissures, je le pense très limité si le caisson est bien plein et bien étanche.
Cdt
Eric

05 déc. 2014
0

Merci. En fait, même si le caisson est bien étanche, à propos des moisissures, je pensais au cas d'une infiltration involontaire et difficile à détecter, genre fuite via pièces d'accastillage vissées sur le pont.

05 déc. 2014
0

Une crash box sur un love love !!! OUAH !!

Pour faire une crash box, il faut déjà une cloison efficace à l'avant du bateau. La partie étrave étant alors peu structurelle puisqu'elle est vouée à disparaitre.

Il faudrait donc couper à l'avant du bateau pour pouvoir poser ce genre de cloison. Sur cette cloison il faudra venir placer le point d'amure de l'étai.

Ensuite, tu établis une forme en mousse que tu viens coller à la coque (stratification).

Tout ça pour te dire que je vois pas l'utilité d'une crash box. Tu fais du rodéo avec les rochers ?

05 déc. 2014
0

Bien vu le coup de l'étai! (Le Love Love n'aura pas d'étai mais je souhaite "copier" le projet de crash box sur mon autre voilier qui est gréé en bermudien) - Quelle serait la méthode de collage de la mousse par "stratification"? Est-ce que mettre de la colle PU ne suffirait pas?

05 déc. 2014
0

je suppose que c'est pour se protéger d'une arrivée trop rapide au ponton

solution 1-
j'étudierais les diverses défenses d'étrave vendu dans le commerce pour l'installer à poste fixe, à la hauteur qui convient . il est possible de combiner une défense en V avec un défense classique, cette dernière, fixée sur le davier d'étrave,retenant en son milieu la défense en V elle-même retenue par des bouts pris sur les rails liston ou pieds du balcon ou premier chandelier; ce dispositif, je l'ai utilisé sur un mousquetaire club efficacement.

solution 2-
je fixerais plus simplement sur l'étrave,avec une colle super forte, de haut en bas, une défense de quai (section triangulaire ou delta, défense caoutchouc creuse, de couleur blanche. Il en existe de différentes dimensions

05 déc. 201405 déc. 2014
1

Ta première solution, bien que peu esthétique à poste, semble bien adaptée aux chocs que peut rencontrer un Love-Love...
Pour une crash-box efficace en cas d'OFNI (sous la flottaison), je rejoindrais l'analyse de pilote.
Et si c'est juste pour une réserve de flotabilité, autant remplir les coffres sous les couchettes et fixer les panneaux solidement vissés.
Ou encore plus simple, changer de bateau et acheter un ETAP. :-p

05 déc. 2014
0

C'est pour les deux: OFNI sous la flottaison et réserve de flottabilité, en plus de celle prévue dans les coffres.

05 déc. 2014
0

je complète ma réponse après avoir vu le profil de Jung

faire le passage du Nord-Ouest avec un love love, c'est de la folie et il faut pas rêver... 3 nordiques avec un 31 pieds nordique ont abandonné... problème moteur car il n'y a pas beaucoup de possibilité de naviguer principalement à la voile par là-bas et quand il y a du vent la glace se tasse et le love love n'est pas un brise glace,même avec une "crash box" le bateau sera broyé par la pression...

Philippe Poupon l'a fait avec un bateau adapté à ces conditions extrêmes, ça n'a pas été une partie de plaisir, ni une navigation de "demoiselles"

le love love a-t-il un moteur fixe ou un HB? comment stocker le carburant et les vivres? y-a pas une marina tous les 20 milles! :non:

05 déc. 2014
0

"j'imagine qu'il a étudié le problème mieux que nous. "

Oui, on l'espère mais le peu de détail donné ne permettant pas de le dire, toutes les élucubrations sont possibles.

On va attendre son retour......

05 déc. 2014
0

bah pourquoi tant de découragement?
On le dit et on le répète assez souvent ici: ce n'est pas la taille qui compte.
Si "Junk" se pose cette question et envisage de le faire, j'imagine qu'il a étudié le problème mieux que nous. Qu'il réussisse est une autre histoire, qu'il nous racontera j'espère.

0

Précisons : Poupon la fait en famille;

05 déc. 2014
0

Pour le renfort de l'étrave, c'est un autre sujet pour lequel j'ai prévu de faire appel à un pro, pour fabriquer / coller une pièce en aluminium.

05 déc. 201416 juin 2020
0

Il en a marre

05 déc. 2014
0

ou mais celui la c'est volontaire
il navigue comme ça ,celui qui l'a fait devai avoir un ego énorme
ou alors c'est un plaisantin
alain

0

Juste pour lui rendre la paternité de ses œuvres :
il s’appelle Julien Berthier
Ses délires sont visibles ici :

www.julienberthier.org[...]/
:pouce:

05 déc. 201416 juin 2020
1

Une crashbox, j'en ai réalisé une pour mon boat.
J'ai fait au plus simple, en parti contraint par le contexte de la zone avant.
j'ai tout bêtement collé une cloison cp de 18 mm, genre à 20/30cm de l'étrave.
Imprégnation époxy coté étrave, et joint-congé/stratification coté cabine.
Pas de mousse.
C'est un minimum qui n'est pas l'idéal, mais cela pourrait quand même servir.

05 déc. 2014
0

Cool, merci Lorenzo pour la photo!

05 déc. 2014
1

Bonjour , je ne pense pas que ce projet soit justifié , sur un petit bateau,( Love Love ou autre), en effet l'étrave est avec les fonds,sont des parties les plus solides, et un choc frontal avec un iceberg , détruira surement le balcon , la ferrure d'étrave, mais guère plus ,compte tenu du faible pois d'un petit bateau......rien à voir avec un de 10 T.....
Par contre le bordé, les flancs de la coque, sont relativement minces et fragils, et la compression entre des gros glaçons, sans parler de la prise dans la glace , risque d'être fatale........
Je crois qu'une bonne insubmersibilité est préférable à une crash-box...

05 déc. 2014
0

Cela ne coute pas grand chose d'en faire une, très simple, si cela peut tranquilliser Raphaël, dont le Love va tracer la route si j'ai bien compris.
C'est plus le choc d'un ofni qui pose problème à mon avis, rien ne dit que cette cloison ne serait pas efficace pour un Love love. Quelle que soit la taille d'un voilier, l'étrave est toujours un endroit assez costaud et pourtant cela ne suffit pas forcément.

05 déc. 201405 déc. 2014
4

Quand au projet de Raphael, je me garde bien d'en porter un jugement.

L'animal, adulte, a déjà pas mal navigué, et assumera ses choix.

Restons en au sujet du topic !
je dirais même plus : Raphael, évite d'entrer dans le sujet nord/ouest, qui va attirer tous les conseilleurs en claviers. Où la tendance pisse-vinaigre émerge parfois.

05 déc. 2014
1

mon choix , ou plutôt ,ma possibilité ,re stratification du coffre avant en pointe jusqu'en haut du lit avant puis injection de mousse expansive ( 150 l ) permet d'isoler le brion de l'étrave derrière la paroi étanche de la baille a mouillage , mais une étrave protégée inox de l'autre coté me parait un complément intéressant , du 2mm protège bien du poissonnement ( faiblesse du polyester ) c'est a mon avis adaptable quelque soit la taille du bateau.

05 déc. 2014
0

Super ce renfort d'étrave!

05 déc. 2014
0

Le poissonnement, c'est le grignotage par les poissons ? :reflechi: :jelaferme: .
Je pense que tu voulais dire poinçonnement :heu:

05 déc. 2014
0

yes ! mes gros doigts gonflent a force de bricoler !!

05 déc. 2014
1

Bonjour, par rapport à ton projet je pense qu'il faut allier résistance et faible poids. Je dirais donc cloison en sandwich polyester et en 2 parties ( pour pouvoir la mettre en place) avec en plus oméga de renfort coté avant. Par exemple faire sauter le puit à chaine et créer une cloison qui va jusqu'au fond de la coque ( découpe de la couchette) Fixation par collage époxy chargée et stratification en angle. Après comme NQN mousse.
Le crash box ne règle pas toute la problématique. Sans doute un renforcement oméga et par tissus kevlar/carbone sur la partie avant et inox comme NQN. Peut être se rapprocher de Sébastien Roubinet (catamaran Babouche) pour confronter vos idées et affiner une solutions.
jacques

05 déc. 2014
0

Voir la préparation du 6.50 en CP de Di Benedetto pour son tour du monde :

  • cloisons étanche avant/arrière
  • crash box étrave/brion
  • strate kevlar/carbone
  • lisses internes en UD carbones

un gros boulot !

Intéressant projet, mais même si la banquise fond de plus en plus, il faudrait intégrer comme une "option" probable d'être coincé x mois par - -40°, avec la réserve de bouffe et l'équipement qui va avec.

Et il faut de l’expérience, ça me rappelle la 1e tentative de JL Etienne à pied vers le pôle nord : dès le début il savait qu'il irait pas au bout, traîneau pas adapté, il a continué 15 jours avant d’abandonner.

05 déc. 2014
0

Ce n'est pas tout d'avoir une crash box à l'avant; il faudrait aussi renforcer les côtés et le dessous, depuis l'étrave jusqu'au niveau de la quille.

Lorsqu'il y a un choc avec un ofni...ou un growler, ce n'est pas systématiquement juste de face et les côtés sont à la fois vulnérables et fragile.
Si le Titanic avait heurté de face l'iceberg, il y aurait eu de sérieux dégâts, mais il n'aurait probablement pas coulé.

Le Love-Love est certes un excellent petit bateau, avec lequel on peut faire des traversées déjà hauturières (100 milles d'un abri lors de sa conception)...mais son autonomie (stockage des vivres, carburant...) est quand même limitée.

05 déc. 2014
0

Pour un tel voyage si je devais l'organiser je ferais d'abord l'inventaire du contenu, bouffe, carburant, vêtements, survie... avant de penser au "contenant" le voilier.
Pour un voyage de plusieurs mois ça doit faire des centaines de kilos...
Je partirais sur un coffre fort flottant de type Brasser 25, voilier surement pas très rapide mais en acier de 4mm :

www.inautia.fr[...]57.html

05 déc. 2014
0

Un crash box va empêcher d'acceder á la ferrure d'étrave (ancrage de l'étai) et á celles du balcon qui sont des sources d'ennui et d'infiltrations potentiellement plus grandes qu'un éventuel choc á l'étrave. Il faudrait donc conserver un accès facile ce qui implique une grosse trappe de visite et pas de mousse.
(Éventuellement un ballon gonflé, vite enlevé au besoin).
Sur notre mini c'était la solution adoptée, sauf le ballon.

05 déc. 2014
0

Oulala les amis mais que n'avais-je pas écrit sur mon profil! Il s'agissait en fait du passage du Nord-Ouest de la France (entre Dieppe et Calais), comme il fait froid je crains fort les icebergs )-:

05 déc. 201416 juin 2020
0

Cette tentative d'explication n'est-elle pas en contradiction avec fil suivant ?

Internet est sans pitié !!!

Ce programme ci-dessus, pourquoi pas, mais le passage du NW, c'est pas la même chose. Les coastguards / garde-côtes canadien pourraient froncer les sourcils...

06 déc. 2014
0

J'ai oublié le smiley, je ne juge pas, mais j'exprime mes "interrogations"...

05 déc. 2014
0

Comme tu ne l'as pas compris, j'écrivais juste ça, clin d’œil à la remarque de Lorenzo, et non sans une petite touche d'humour, pour que le sujet "crash box" ne dérive pas vers le jugement de mes idées de voyage. Alors oui bien sur, c'est Cambridge Bay que je vise pour passer l'hiver, pas Calais!

06 déc. 2014
0

La question à se poser serait peut être de savoir combien d'accidents se sont produits dans la Manche et le Pas de Calais suite à une collision avec un ofni, un autre bateau ou un quai! Pour moi, c'est vraiment un chantier aussi inutile que compliqué sur un petit bateau avec quelques inconvénients majeurs déjà soulignés : plus d'accès à la fixation d'étai qui est par nature source d'infiltrations potentielles, plus de baille à mouillage. On utilise potentiellement plus souvent l'ancre sur un bateau qu'on ne rencontre un obstacle dur de face!

05 déc. 2014
0

C'est déjà plus raisonnable :bravo:
Cdt
Eric

0

Je te déconseille la mousse PU qui reprends de l'eau mais malheureusement la mousse epoxy est hors de prix, sinon un CP straté à la coque suffit.

05 déc. 2014
0

Bon ben merci à tous pour les réponses, ça donne déjà de bonnes idées.

06 déc. 2014
0

En gros, c'est un renfort d'etrave que tu souhaites, pas une crash box. Une crashbox est faite pour disparaitre en cas de choc frontale. Et ne peut donc fonctionner qu'une fois.
Comme dit plus haut, pour que cela fonctionne, il faut fragiliser la liaison de cette crash box avec le reste de la coque, qui lui, doit etre fortement renforce pour ne pas bouger. Cela fait quand meme pas mal de travaux.
Et c'est vraitement tres technique et specialise. Tu devrais faire appel à un archi.

06 déc. 2014
0

Pour aller jouer avec les glaçons, ou rencontrer sans gros soucis certains ofni, il faudrait pouvoir realiser une double coque, avec de la mousse à cellules fermees entre les deux. Plus solides, plus rigides, incoulable, et mieux isolee contre le froid.

06 déc. 2014
0

Bonjour, je pense que tu as lu les interventions et les textes de Roger Taylor sur la préparation de ses différents Mingming ... il explique très bien et avec photos comment il a rendu ses bateaux insubmersibles et résistants même aux coups de pioches ... et en plus, ses bateaux sont de tailles comparables à ta monture :litjournal: :scie: :reflechi:

06 déc. 2014
0

En effet, j'ai étudié ce qu'a fait R. Taylor, visionné ses vidéo 250.000 fois, lui ai posé quelques questions, excellent, Mingming II est un sacré chef d'oeuvre, deux ans de travail assidu de la part d'un homme vraisemblablement doué de ses mains, il a complètement transformé son Achille 24, totalement hors de mes compétences. Il ne faudra pas s'attendre au même "rendu" avec mon Love-Love :mdr:

0

c'est bien aussi ce que tu fais junk!ne doute pas de tes competences tu as deja un beau parcours derriere toi et tu vas toujours de l'avant pour decouvrir :pouce:

0

Puisque vous pinailler, il voulait dire une cloison étanche d'abordage.

06 déc. 2014
0

Donc le véritable programme est bien le Grand Nord, il faut aussi prévoir les attaques d'ours et les dents des narvals !

Je pense que tout est possible avec une énorme préparation , pourquoi pas rendre étanche aussi la cloison entre carré et poste avant ? et celle des coffres arrières ?

Avec la cloison d'abordage cela créerait 4 zones indépendantes. Aussi moins de volume à isoler et chauffer.

06 déc. 2014
0

Tu peux voir aussi le pb autrement faire un renfort par l'extérieur avec du kevlar .... l'équipe qui a fait le passage en trimaran avait renforcé les 3 étraves par cette solution.

Maintenant faudrait juste voir avec un pro de échantillonnage.

www.voilesetvoiliers.com[...]assage/

A+ DIAMBA

07 déc. 2014
0

j'ai trouvé cette image : renfort en métal sur toute la zone avant, avec reprise de la sous-barbe et faisant office de petit brise-glace :

www.cbc.ca[...]oat.jpg

11 déc. 201411 déc. 2014
0

Super, ces idées & infos pour renforcer l'étrave, je crois aussi que c'est la direction à prendre. Pour le reste de la coque, je me dits que ce bateau va moins vite et pèse moins lourd que les plus gros, tout l'opposé de Titanic, il a quelques possibilités de rebondir sur les obstacles qui toucheraient la coque par le travers! Une navigation pendant l'été, ça veut dire 24h/24 de jour, ce qui facilite la veille. Pendant le sommeil, mise à la cape et dérive avec une faible vitesse relative à celle des objets croisés. La scratch box, je commence à douter de son utilité... Mais une petite scratch box comme celle de Lorenzo, ça m'a l'air facile à faire. En cas de casse au niveau de l'étrave, démâtage probable sur un gréement bermudien, mais les chances de couler se trouveraient diminuées. L'insub, elle m'emballait au départ, mais étant donné l'espace déjà très limité, finalement je me vois mal remplir les coffres de matériaux de flottabilité, par contre l'idée de concevoir l'isolation thermique avec un matériau qui contribuerait à renforcer la coque et offrir un niveau d'étanchéité en cas de casse, si c'est vraiment possible, ça me plait beaucoup. Bonne soirée à tous et merci!

0

Le Titanic n'a pas spécialement coulé suite au choc avec l"iceberg(même si c'est la cause), mais c'est surtout la suite de petit "pépin' oubli impréparation voir l'urgence d'éteindre un incendie(c'est une théorie) et la malchance(premier SOS) qui on fait cette tragédie.
Tu parles de te mettre à la cape quand tu dors, c'est une aberration, tu es la pour avancer et vu ta vitesse (que je ne connais pas , mais 3/4 kts?), je ne pense pas que tu risque grand chose(surtout si tu fais un renfort) et tu gagneras en temps.

11 déc. 201411 déc. 2014
0

Non ce n'est pas une aberration sur un plan d'eau plein d'objets flottants. Garder de la vitesse et aller dormir, ça ce serait une aberration! Dormir à la cape j'ai pratiqué en solitaire dans l'embouchure de l'Amazone qui était truffée de troncs d'arbres de plusieurs tonnes, c'était la seule option viable pour s'en sortir sans casse! Quand le bateau avait de l'ère, impossible d'imaginer lâcher la barre une minute pour aller faire la cuisine, ils étaient trop nombreux, alors la nuit! L'idée est transposable aux glaces, j'ai lu quelques récits qui le confirment: Pas de veille assidue possible, alors on se laisse dériver avec les autres objets (si l'on a une coque comme la mienne du moins).

0

J'espère que tu auras une étrave à la hauteur de tes navs et des objets qui y traînent. Pour info, mon bateau était amarré sur un fleuve(avec marée), tu fais comment pour dormir, moi je ferme les yeux et de temps en temps effectivement tu as un tronc qui tape, que veux-tu y faire. En naviguant dans une zone chargée d'objet flottant, si tu veux te mettre à la cape, mets toi à la cape.

11 déc. 2014
0

Eh bien moi dans l'Amazone j'allais tant que possible passer la nuit dans des bras de rivière adjacents, amarré à un piquet, plutôt qu'à l'ancre dans le courant du fleuve principal. Le cas échéant, 12h de nuit = flot et jusant qui s'annulent, en théorie mais c'est à peu près vrai, je préférais alors me laisser dériver.

12 déc. 2014
0

pour faire une Crach Boxe il fau adapter la structure qui dois pouvoir s'ecraser progresivement (comme une carosserie de voiture) sans mètre en péril la structure du bateau

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (100)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021