Se faire remorquer ou se débrouiller seul?

Petite histoire du soir...
.
Un plaisancier solitaire sur un 35' aperçoit un plus gros voilier (ketch de 14m environ) avec 3 personnes à bord en difficulté. La voile d'artimon flotte au bout de sa drisse, sa bôme dans l'eau, la grand-voile en lambeau, ancre mouillée. Il fait beau.
Apparemment sans VHF en état de marche à bord du ketch, le skipper du 35' s'en approche pour proposer une remorque jusqu'au prochain abri à 12milles de là, sous le vent.
L'équipage du ketch refuse, au lieu de cela, il demande la météo pour les prochaines 48h. Ils prétendent vouloir rentrer sous gréement de fortune dans le sens opposé.
"Vous avez quelle profondeur là où vous êtes?
- On sait pas, le sondeur ne fonctionne pas. On a perdu l'annexe aussi, vous ne l'auriez pas vue par hasard?"
:lavache:
Le skipper renouvelle son offre de remorquage. Refus catégorique.
Il suggère d'aller avec le vent. Non, ces messieurs veulent absolument rentrer au bercail (sans doute le seul port qu'ils connaissent?) contre le vent.

:oups:
Qu'auriez-vous fait en pareille situation?

L'équipage
26 août 2015
26 août 2015
0

Appel au cross pour expliquer, comme ils disent "gréement de fortune" un panpan est justifié (en tout cas on entend beaucoup de cas pareils à la vhf)
Seul hic, on risque de se faire dire "restez là bas", et passer du temps en compagnie de ce genre de personnes ce n'est peut-être pas la chose la plus agréable ?

26 août 2015
4

Bonsoir,
je préviens le CROSS de toute l’histoire et je continu ma route.
Comme ça pas de souci de non assistance à personne en danger.
Bonne soirée.
Philippe.

26 août 2015
0

Pour moi aussi c'est la bonne solution.

27 août 2015
0

Si tu préviens le Cross, et qu'ils te demandent de rester à côté, c'est un ORDRE !
www.hisse-et-oh.com[...]u-cross

26 août 2015
1

le temps est beau, ils ne sont pas en danger ; ils refusent ton aide ; tu n'es pas leur nounou ; qu'ils se débrouillent...
évidemment si après ils envoient un appel de détresse ou un panpan tu te dis que...??? donc oui, comme dit Roberto, au moins prévenir le cross... et puis rentre prendre un apéro et raconter l'histoire aux copains de ponton !

26 août 2015
2

Ancre mouillee il fait beau, il n'y a pas de non assistance, chacun fait ce qui lui plait, passe ton chemin

26 août 2015
2

pas de danger immédiat et ils sont adultes.
si problème réel il leur reste une voile d'avant pour partir sous le vent. et aussi un moteur. et aussi une coque de 14 mètres.
Vous avez juste une conception très différente de la gestion des problème.
tu passes ton chemin , tout en laissant le message au cross, qui aura sa propre conception de la chose... et qui servira de juge de paix.

27 août 2015
11

C'est comme l'histoire de l'aveugle qu'on veut à tout prix aider à traverser la rue, et qui se débat car il ne voulait pas aller de l'autre côté :mdr:

27 août 201527 août 2015
0

Le cas du remorquage d'un bateau en mer est assez complexe en fait. Il y a tout d'abord la capacité technque à être remorqué, un remorquage fait travailler les points d'ancrage et la structure des 2 navires. Ensuite, la loi distingue 2 cas, le remorquage et l'assistance. Je n'ai jamais été confronté à ce cas mais j'en ai compris que le remorquage est un accord entre les 2 capitaine de navire, avec un possible contrat de remorquage ou sinon à défaut gratuit. L'assistance est soumis lui à rémunération à hauteur de l'objet sauvé et cela peut être évalué par le tribunal. Je schématique mais c'est que j'en ai compris...

Deux de mes sources :

www.ddbd.com[...]ge.html
et
www.ddbd.com[...]er.html

La chose juridique et moi, ça fait 2 donc si j'ai dis une bêtise n'hésitez pas à me corriger.

Cela dit beaucoup de bruit de ponton plus ou moins juste circulent, du style le navire remorqué devient propriété du remorqueur, etc. ce qui, par méconnaissance peut être la cause du refus... Nous manquons d'informations pour bien comprendre la situation vue du bateau qui a refusé :)

27 août 2015
1

Remorquer peut exposer à des problèmes et peut engager votre responsabilité. Pour vous il est donc très bien qu'ils aient refusé votre proposition.
Vous avez fait preuve d'un bel altruisme auprès de gens qui n'en demandaient pas tant!.
On note la rencontre sur le livre de bord et l'on prévient si nécessaire en VHF les autorités maritimes, qui effectivement peuvent vous demander de rester sur place e temps qu'il faut, ce qui peut devenir du coup nettement moins drôle pour vous.

27 août 201527 août 2015
0

Il ne s'agit pas de sauvegarde de personnes mais de biens.

Les "autorités" peuvent effectivement DEMANDER de rester en place mais rien ne leur donne le pouvoir de l'exiger.

La vizumène n'a pas de prix mais, en revanche, les biens, eux, en ont un et le maintient sur place pour la seule sauvegarde d'un bien qui ne vous appartient pas justifie une contrepartie matérielle.

Je ne pense pas que les "autorités" rentrent dans ce genre de débat et je pense que l'éventualité d'un maintien sur place ne serait évoquée qu'en alternative d'une intervention des services prévus à cet effet, intervention qui serait, faute de risque pour la vizumène, payante et donc soumise à l'accord préalable des "Clients". :litjournal:

27 août 201527 août 2015
0

"Demandé" ou "ordonné"?

Et si "ordonné" à quel titre?

C'est toi qui a accepté cette tâche.
Tu as bien refusé de monter sur l'épave, tu aurais pu de la même manière refuser de rester sur place.

Le choix de rester un est un choix respectable, reste que c'est un choix : TON choix.

27 août 201527 août 2015
0

On doit leur obéir lorsque l'ordre est réaliste.
Si celui qui reçoit cet ordre juge qu'il est déraisonnable compte tenu de la circonstance, il n'a pas à l'exécuter.
Si cet ordre est inapproprié non plus.

Recevoir l'ordre de rester sur place pour n'assurer que la sauvegarde de biens n'est pas pas recevable.
Au mieux il le serait s'il s'agissait de sauvegarde de vizumène.

Recevoir l'ordre de rester sur place lorsque la capitaine du navire qui reçoit cet ordre juge que les conditions/la compétence du navire/la compétence de l'équipage/etc. ne le permettent pas dans des conditions de sécurité normales n'est pas recevable.

En revanche, qu'un civil donne l'ordre au Cross de faire appel aux personnel dédié à cette tâche lorsque le civil juge qu'il n'est pas en mesure de le faire me semble être du simple bon sens.

27 août 201527 août 2015
0

Donner un ordre irréaliste à un civil engageant ses biens et son intégrité peut effectivement emmener très loin...

27 août 2015
2

En complément:
le fonctionnaire contacté a bien évalué la situation.
Plus généralement, il faut savoir, que tout citoyen de notre République peut instantanément être réquisitionné officiellement par une autorité compétente, et ce serait un délit de s'y soustraire. Dans ce régime de réquisition vos actes sont couverts par l'autorité.
Le Préfet, entre autre, a des pouvoirs très étendus.
Nous sommes tous les sujets de notre République, ce que certains oublient facheusement.

27 août 2015
0

et si tu n'es pas Français?

27 août 2015
0

En Med côtier, ne pouvant sans danger monter sur un bateau à la dérive, le Sémaphore m'a demandé de rester sur place jusqu'à l'arrivée d'un bateau de remorquage.
Ce surplace a duré assez longtemps et a été pénible, vu alors l'étât de la mer. Au final il n'y avait personne à bord (bateau mal mouillé, proprio parti au resto!).
Et au final "no cure no pay!"

27 août 2015
1

@nemo : je suis étonné de lire ceci de ta part : je crois savoir que les Cross ont une délégation d'autorité de la Préfecture Maritime, et qu'on doit leur obéir.

27 août 201527 août 2015
0

"obéir lorsque l'ordre est réaliste" ??? ça peut aller loin...

27 août 2015
0

Je crois que si le CROSS demande de rester sur place par exemple et que le skipper estime que cela met en danger son bateau et son équipage, il peuit en discuter avec le CROSS avant de décider de son propre chef que cet "ordre" est irrecevable.
Quant au dernier paragraphe, il me laisse songeur! "Qu"un civil donne l'ordre au CROSS etc..." Le CROSS a la responsabilité de la sécurité maritime dans son secteur et décide des moyens à mettre en œuvre en fonction des situations. Il est sous l'autorité du préfet maritime et certainement pas de n'importe quel pékin lambda!!!

27 août 2015
1

@outremer
tout citoyen de notre République peut instantanément être réquisitionné officiellement par une autorité compétente, et ce serait un délit de s'y soustraire. Dans ce régime de réquisition vos actes sont couverts par l'autorité
.
Cela est intéressant: donc si le CROSS demande/ordonne de faire quelques chose pour aider, s'il y a des dommages matériels on est couverts par le fait d'agir sous l'ordre d'une autorité.
SI par contre on agit de son propre initiative là on en assume toute la responsabilité (ce qui paraît normal).
Est-ce correct?
merci

27 août 2015
0

bonne question qui tombe à point :mdr:

27 août 2015
0

Il ne s'agissait pas d'une épave. Il y avait la forte probabilité qu'il n'y avait personne à bord car le mouillage pendait dans une zône de fonds importants, mais pas la certitude qu'il n'y avait pas quelqu'un malade à fond de cale. Je ne voulais pas prendre trop de risques perso et pour ma coque et laisser ma famille seule à bord du bateau, la nuit venant et la houle se renforçant, Un autre voilier est passé juste avant moi à la mème distance que moi de ce bateau et ne s'est même pas préoccupé de cette étrangetée. La mer est un espace de non droit, et c'est naturellement chacun pour soi.

27 août 2015
0

Bonjour,

Un autre "détail" à son importance, AMHA, comme le précise plus bas Papy-Boom, les CROSS sont sous l'autorité du Préfet qui à en charge non seulement la sauvegarde de la vie humaine mais aussi la protection de l'environnement et c'est d'ailleurs à ce titre qu'il a le pouvoir de mettre en demeure un armateur de faire intervenir un remorqueur.

Dans le cas présent, j'ai un copain qui a un ketch d'à peu près la même taille.. Ses réservoirs de gasoil ont une capacité de 2000 litres. C'est déjà un bon risque de pollution, non ? Et, ce, sans compter le reste des matériaux à dégager en cas de mises à la côte.

27 août 2015
27 août 201527 août 2015
1

comme Roberto je previens le Cross et si celui-ci me dit de resté a proximité je reste ...la vie de 3 personnes valent plus que mes petits desagrement ou contrariété

27 août 2015
0

Peut-être qu'ils ne veulent pas...pour d'autres raisons. Pas de VHF, annexe partie, sur un ketch de 14m ? Bizarre.

27 août 2015
1

Comme le dit Outremer , noter la rencontre sur le livre de bord est surement la chose à faire .
Ce genre de rencontre m'aurait fait me poser beaucoup de questions , la GV est à poste ou tout au moins pas ferlée puisque vue en lambeaux et idem pour la voile d'artimon qui pend au bout de sa drisse avec en plus la bome qui touche l'eau alors qu'il fait beau est que le bateau est à l'ancre .
Cela donne l'image d'un bateau qui a essuyé un coup de vent quelques minutes auparavant mais il semble que cela ne soit pas le cas car la personne sur son 35' y aurait eu droit aussi or il faisait beau .
Alors je me fais surement des idées et que je regarde trop la télé mais cela ressemble quand même à une mise en scène en vue d'aller couler le bateau ou alors les 3 personnes ont " emprunté " le voilier sans savoir s'en servir et tout est parti en vrille , j'ai du mal à imaginer le proprio d'un 14 m laisser le pont de son navire dans cet état une fois au mouillage à moins qu'il soit occupé à colmater une voie d'eau mais il est probable alors qu'il ait demandé de l'assistance , enfin bon je dois me faire mon film mais je pense que j'aurais appelé le cross et décrit ce que j'avais vu .

27 août 2015
2

Ben...si j'ai la météo je la donne et comme ils ne veulent pas d'aide, je continue mon chemin.
Il n'y a aucune raison d'avertir qui que ce soit.

Si ils veulent rentrer sous gréement de fortune ça signifie qu'il ont la maîtrises de leur destin et ne sont en aucun cas demandeurs d'assistance.

Qu'est-ce ça doit être chiant d'avoir autour de soi des Saint-Bernard essayant à tout prix de vous sauver d'un péril inexistant!

Histoire:
Au large de Saint-Malo, cap à l'ouest au bon plein avec force 2-3, j'avais laissé ma VHF allumée par erreur (ça fait du bruit!) et sous pilote je bullais dans mon cockpit. Un gars appelle le CROSS en signalant un voilier sans personne à la barre. Vient la description dudit voilier que le CROSS fait répéter deux fois. Dans ma somnolence, j'intègre le cap, la couleur et les voiles (j'ai un génois tri-radial jaune et noir).
Je suis donc obligé de me lever, de faire un tour d'horizon, de noter un voilier cap inverse à 1/2 mille sous le vent et d'interpeller le CROSS en leur disant que je ne suis pas un vaisseau fantôme et pas encore zombie. Fin de la vacation radio et silence du lanceur d'alerte.

Si ce plaisancier portait quelque inquiétude quant à la possibilité de croiser un navire vide d'occupant, il lui suffisait de se dérouter pour aller vérifier le bien fondé de ses supputations. Ma VHF aurait été éteinte, il y aurait certainement eu une intervention SNSM pour rien.

P.S.
Il semble que le pluriel de Saint-Bernard soit encore sujet à discussions, donc dans le doute...on dit que c'est invariable.

27 août 2015
0

aller demander si il y a un souci, c'est bien, après si on dit tout va bien, on dit au revoir et on le laisse. Il ne demande pas assistance? il a encore des voiles, il a le moteur, il est au mouillage, et il a peut être envie et les moyens de ce débrouiller seul. André

27 août 2015
27 août 2015
0

Bon... déjà pas mal de réponses, surtout en rapport avec le CROSS
Petite précision à cet égard. Le cas présent se passe loin de nos côtes (Pacifique Ouest), donc pas d'autres infos que ça pour l'instant.
.
"il a peut être envie et les moyens de se débrouiller seul"
C'est aussi là-dessus que je me posais la question.
.
Se faire remorquer ou se débrouiller seul?
L'envie: oui
Les moyens (ou plutôt les compétences): on en doute vu l'apparence du bateau au moment T

27 août 2015
0

Si c'est dans ces contrées alors cela n'a rien d'étonnant, les américains en particulier se méfient beaucoup car les forums sont pleins de récits de "sauvetages" non indispensables qui ont coûté une fortune. Donc à priori c'est "non merci".

27 août 2015
0

Sur les "ordres" ou "demandes" du CROSS, j'ai entendu cela très souvent à la radio, je ne saurais faire la différence légale, mais le CROSS dans absolument tous les cas avertit toujours celui qui offre assistance: "surtout ne mettez pas votre bateau en danger", une fois c'était une personne seule et le cross lui a dit "merci pour votre offre, il y a une vedette qui va arriver donc surtout ne faites rien".
Une fois je les ai appelés car ils avaient lancé un panpan très près de moi (personne en difficulté sur dériveur renversé), j'ai repondu, ils m'ont dit "si vous pouvez rendez vous sur place, est-ce que vous le voyez? etc", entretemps une vedette est arrivée et j'ai eu droit au "merci beaucoup, vous avez liberté de manoeuvre"; mais j'ai vraiment l'impression que si on leur dit "je ne me sens pas en sécurité à essayer quoi que ce soit" ils vont être compréhensifs.
S'il y a risque pour les vies, qu'ils demandent de rester sur place avant l'arrivée de moyens de secours me paraît normal, "ordre ou demande" je ne sais pas mais si on est dans les parages je ne vois pas avec quelle conscience pourrait-on s'en aller.
Le risque pour le biens c'est un autre discours, dans le cas plus haut, le fait que le ketch n'ait pas la vhf empêche la communication entre cross et le ketch, donc je pense que le risque de se faire demander de rester sur place, voir demander un numéro de téléphone au ketch qui ne paraît pas trop coopératif, existe quand-même.
.
Petite histoire sur "assistance non demandée": une fois en Afrique je me suis mis à la cape pour attendre que la marée monte, j'entends à la radio un appel "bateau à la cape, bateau à la cape", je réponds, le monsieur demande si j'ai des problèmes car il a vu le bateau comme cela, merci tout va bien, merci bonne nav. Je trouve cela plutôt sympa :alavotre:

27 août 2015
0

ps, je rejoins absolument les considérations sur les dangers en tout genre d'un remorquage, soit techniques que légaux (avant d'essayer vérifier déjà avec son assurance, il y a plusieurs polices qui interdisent explicitement le remorquage); si c'est pour sauver une vie c'est une chose, pour simplement aider un bateau en panne d'essence tout une autre;.

0

Enfin une intervention de bon sens :pouce:

27 août 2015
1

Je dois avouer que la dernière fois que j'ai croisé un bateau avec enrouleurs coincés et hélice empaquetée dans un filin avec un gentille brise plutôt près de la cote, je n'ai pas relu mon contrat d'assurance avant de leur proposer un remorquage qui a été accepté. Sans autre frais qu'un apéro.
Mais je vais relire mon contrat ...

27 août 2015
0

autre cas: bateau qui chasse au mouillage, commence à talonner, personne à bord. Deux personnes des bateaux voisins essayent de le sortir de là, ils reussissent mais il y a une voie d'eau, le bateau coule.
Et bien citation en justice par le propriétaire, dommages matériels, bref des gros soucis.
Malheureusement parfois la bonne volonté...

27 août 2015
1

Il va falloir débarquer les éphémérides nautiques et embarquer le code civil, le code pénal et le code maritime puis trouver les bonnes pages avant d'aider les gars en difficulté. ça promet ...

27 août 2015
0

Gradlon, on peut faire plus simple; un canal VHF dédié à nos échanges avec Légiplaisance?

27 août 2015
0

Je vous l'ai caché mais je navigue avec un huissier au piano et un avocat du barreau à la barre. ;-)

27 août 201527 août 2015
0

Il te manque un procureur au trapèze et ta cour (pardon ton carré) sera complet et pourra se tenir ....au vent :mdr:

27 août 201527 août 2015
0

"Plus généralement, il faut savoir, que tout citoyen de notre République peut instantanément être réquisitionné officiellement par une autorité compétente, et ce serait un délit de s'y soustraire. "

Je découvre. Est-ce possible en toutes circonstances ? Sur quels textes se fonde cette affirmation ?

27 août 2015
0

Par exemple, cela arrive parfois quand on est médecin.
Dans un conflit médical/étât, célèbre en Belgique, tous les médecins étaient partis en vacance pour échapper à la réquisition, et immédiatement le gouvernement belge avait décidé de les réincorporer dans l'Armée!
Mais cela est très général, cela est fonction de la personne dont on a besoin à un moment donné.
L'Etat peut tout, si la situation l'impose.
L'éxécutif (et le Judiciaire) ont une raison d'être!
Et la Nation en guerre, le citoyen a encore moins d'échappatoire ou de possibilité de contester.

Domaine voisin: Le Préfet peut immédiatement vous retirer temporairement votre statut de parent, dans le bien de l'enfant.

27 août 2015
0

Aux USA où tout est "dollar" un passager à un sérieux problème cardiaque, même demande personne ne bouge.
A l'arrivée, on vérifie: que des cardiologues retour d'un congrès de cardio. Mais pour comprendre le problème:
Autre vol même problème. Un médecin se dévoue et valide la demande du pilote de dérouter l'avion pour débarquer le malade. L'avion se pose mais à cet instant
le malade ne l'est pratiquement plus. Du coup la compagnie a réclamé au médecin de rembourser les frais du déroutement, puisque à l'évidence au final inutile!.

28 août 2015
0

@Ninou
c'est une belle vision du monde, je crains par contre que globalement de moins en moins de personnes la partagent, quand on touche au portefeuilles les gens deviennent moins poètes, en ces cas on dit généralement "le monde va comme ça"
cdlt

30 août 2015
0

oui c est consternant car ca ressemble a un pekin qui voit un jeune voler un sac a une vieille et qui detourne la tete pour faire comme si il n avait pu vu pour eviter les problemes que ca pourrait lui occasioner
c est tout simplement pas humain !!

30 août 2015
0

Dans le système US, le fait d'agir crée une obligation. C'est ce qui les amène à laisser qqn se noyer ou ne pas lui faire de respiration artificielle ou de massage cardiaque.

Le fond de leur problème, c'est qu'il y a trop d'avocats aux US qui expliquent qu'ils peuvent soutirer des indemnités ... et se payer au passage

30 août 2015
0

En France: un cas véridique parmi d'autres: sur la côte Altlantique 4 crétins se noient dans une zône marquée interdite car dangereuse. 3 jeunes sauveteurs bénévols se précipitent et en sauvent difficilement 3. La famille du 4° porte pleinte pour non assistance à personne en danger. Les sauveteurs sont convoqués en Justice pour expliquer leur comportement de n'avoir sauver que 3 personnes seulement. Et depuis ils ne veulent plus entendre parler de sauvetage.
Un grand principe de survie dans ce monde:
Ne jamais être au mauvais endroit au mauvais moment.
Si vous y êtes, faites ce que votre conscience vous dicte
mais n'en attendez jamais des remerciements et ne vous étonnez pas si en plus on vous tombe dessus
(ma longue carrière médicale s'est achevée ainsi sur une apothéose jurdiciaire ubuesque).

30 août 2015
0

Le Laboratoire qui avait offert le Voyage, n'avait pas du régler les honoraires pour ce "secours"...

27 août 2015
0

Rien à voir mais bon: une copine médecin m'a raconté elle était dans un avion de retour d'un congrès avec des dizaines et dizaines de médecins, le pilote demande par haut-parleur "une personne ne va pas bien, est-ce qu'il y a un médecin dans l'avion"
Pas un qui ait soulevé la main :mdr:

28 août 2015
1

Pour résumer, un gars dans la merde demande de l'aide. Si je peux j'agis directement. Sinon, je trouve un moyen de moyenner mais je ne relis pas mon contrat d'assurance bien assis sur mon gros cul. J'agis et j'assume et j'emmerde tous les empêcheurs de tourner en rond.
Faut vous réveiller les gars! on dirait un congrès de vieilles rombières discutant sur les bienfaits de la jouvence de l'Abbé Soury.

Qu'on soit en France, aux USA (qu'est-ce qu'on irait foutre dans ce pays de débiles), en Patagonie ou sur la lune on est entre supposés humains et on agit selon notre conscience et non selon un quelconque article de police d'assurance et/ou législation locale.
Si on est pas capable d'assumer ce B.A. BA on fait du roller et pas de la navigation.

30 août 2015
1

Non Roberto!
Ce n'est pas une belle vision du monde, c'est plutôt ma façon d'être et heureusement partagée par pas mal de pékins.

Je trouve consternant ce comportement tout à fait nord-américain de mettre en avant les emmerdements qui pourraient résulter d'une assistance à autrui (si on est en capacité de le faire bien sûr)

30 août 2015
0

On n'est pas dans un cas similaire ,je suppose que la "vieille" demande du secours .

Dans notre cas le skipper du bateau desenparer ne demande rien au contraire il refuse tout aide , ce n'est pas pareil ...

Pour moi j'avertie et j'explique la situation au Cross et à eux ,autorité en la matiere de decider . S'il me demande de rester a proximité et bien je reste , mais c'est le Cross qui d'une certaine façon gere le sinistre .

Je n'ose imagimé que je me sauve comme un voleur sans porté secours d'aucune maniere et que le lendemain la presse relate l'affaire avec 3 victimes .... boujour le cas de conscience ...

non il n'y a pas à se triturer la t^te , quelqu'un est dans la m.. il est tout naturel de lui tendre la main q'une maniere ou d'une autre .

Par contre dans la situation decrite on ne parle pas du moteur

27 août 2015
0

Hé bien moi pendant mon service militaire j'ai réquisitionné ......... un garage ! :-p

28 août 2015
1

Garder ce futur marronnier pour l'hiver.

30 août 2015
0

En résumé Seeman pense être un meilleur skipper que le Capitaine du Ketch de 14 mètres, qui avait mis ses voiles à sécher, et qui ne demandait rien à personne !!!

30 août 2015
0

@licorne2: Je n'ai jamas dis que c'etait mon vecu... je ne suis pas dans le Pacifique.
.
épilogue:
Aux dernières nouvelles le ketch aurait sombré. Equipage récupéré sain et sauf.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (80)

Le beau temps !

mars 2021