Sangria : réduire GV ou GSE ?

Hello, sur le Sangria quand la gite devient un peu plus importante ,lâcher un peu de chariot d'écoute mais ensuite sur ce type de voilier mieux vaut t'il : prendre 1 ris GV ou "1 ris" sur le GSE?
- Voir prendre le 1er ris GV au départ . -...

La GV faisant lofer c'est peut être préférable de commencer par la GV?

Le GSE ne remplace pas la trinquette > on ne peux pas tout avoir..
Mais si vent forcit méchamment de méchamment pour mon système nerveux ... Mieux vaut t'il naviguer juste avec le GSE au mini ou juste avec la GV 2eme ris?( pas 3 ris sur ma voile).

Merci

L'équipage
29 jan. 2019
29 jan. 201929 jan. 2019
0

Bonjour,
Moi je prend d'abord un ris dans la GV, deborber chariot d'écoute de GV dans les surventes
Sinon si le vent monte encore prendre le deuxieme ris et prendre des tours de rouleaux, mais pour l'équilibre garder de la toile sur l'av et l'ar

29 jan. 2019
1

Commencer par un ris dans la GV. Ensuite équilibrer avec la voile d'avant. Si le vent monte encore prendre un 2ème ris. MM

29 jan. 2019
1

Il me semble qu'au près il faut d'abord enrouler le Génois, car la GV vous pourrez toujours la choquer légèrement pour relâcher la pression, en cas de forte risée.
Mais bon je n'ai jamais navigué sur un Sangria.

30 jan. 2019
2

Je dirais: commencer par enrouler le génois.
En effet sur ces bateaux anciens, le génois est très grand (fort recouvrement). Donc son action est très importante.
Pour ma part, c'est ce que je fais.
De plus, enrouler est une manœuvre simple. Prendre un ris demande un peu plus de technique et d' effort.

30 jan. 2019
0

Je suis d'accord, sur ces bateaux a grand génois, le génois a une incidence non négligeable. Sur mon brin de folie, je commence par reprendre un peu de génois, puis je prends un ris (en équilibrant aussi avec le génois bien sûr) et ainsi de suite.
En cas de fort vent, naviguer juste avec la gv est une mauvaise idée a mon avis.(sur ce genre de bateau)
Si tu es au large, tu peut fuir sous génois seul, si près de la côte, garder un bout de gv en plus peut quand-même aider.
Le mieux étant d'avoir un étai largable avec un foc ou un tourmentin.

30 jan. 2019
0

Je suis d'accord, sur ces bateaux a grand génois, le génois a une incidence non négligeable. Sur mon brin de folie, je commence par reprendre un peu de génois, puis je prends un ris (en équilibrant aussi avec le génois bien sûr) et ainsi de suite.
En cas de fort vent, naviguer juste avec la gv est une mauvaise idée a mon avis.(sur ce genre de bateau)
Si tu es au large, tu peut fuir sous génois seul, si près de la côte, garder un bout de gv en plus peut quand-même aider.
Le mieux étant d'avoir un étai largable avec un foc ou un tourmentin.

30 jan. 201930 jan. 2019
0

Désolé pour le doublon, on de réseau...

30 jan. 2019
0

Bonjour a tous
En fait ça dépend, si c'est dans le cas d'une courte nav de quelques heures je prend des tours de rouleau et garde la gv haute car c'est effectivement plus simple que de prendre un ris, maintenant si j'ai une longue route a faire, pour plus de confort je prend systématiquement un ris, puis si ça mollît un ris c'est facile a larguer.

30 jan. 2019
6

Avec une longue expérience de ce voilier, à fur et à mesure que le vent monte c’est un ris et génois plein, puis si le vent monte encore réduire le génois, puis éventuellement 2eme ris, puis réduction du génois. Dommage d’ailleurs de ne pas avoir une voile à trois ris, car c’est en fait un ris et demi au premier, et deux ris et demi au second (par rapport à trois ris)… et si le vent forcissait encore deux ris et demi, c’est encore un peu trop ! Une fois les ris pris l’équilibre du voilier se fait à chaque fois en réduisant le génois. Pour répondre à l’autre partie de la question grand voile seule ou génois seul, cela dépend de l’allure. Jusqu’au vent de travers, c’est les deux GV et Génois réglés en fonction du vent. Par vent fort, et au portant je préfère personnellement naviguer sous génois seul, plutôt que sous GV seule. Le voilier me semble plus équilibré et l’on évite au grand largue, le risque d’empannage involontaire.(Le sangria est assez sensible aux déplacement des poids et si l'on bouge l'assiette se modifie et l'on peut assez facilement passer du grand largue au vent arrière, surtout avec la conjonction des vagues) Enfin pour répondre au « prendre un ris au départ », c’est pas plus mal s’il te semble que c’est nécessaire. Toujours plus agréable de larguer un ris que d’en prendre un. Et le moment de prendre un ris, c’est au moment ou tu te poses la question !

30 jan. 201930 jan. 2019
0

C'est tout a fait ça clipper33
je confirme pour tout ce que tu vient d'écrire et aussi pour le troisième ris d'ailleurs j'en est fait faire un par mon voilier.
Au bout de 26 ans de nav avec mon canot je pense avoir l'habitude de se qu'il lui vas le mieux suivant les cas

30 jan. 2019
1

J'ai un Ecume de Mer, dont la répartition du plan de voilure est assez similaire à celle du Sangria (génois à 170%). LOrsque j'ai un doute sur le vent que je vais rencontrer, je prends un ris au ponton avant de partir car c'est ensuite plus simple et plus rapide de le larguer en mer. Cette précaution est d'autant plus justifiée que je navigue en solo.
Sinon, lorsque le vent monte, je commence par déporter le chariot de GV et je réduis le génois avant d'envisager de prendre un ris., puis nouvelle réduction du génois.

30 jan. 2019
0

bonne réponse !
j'ajouterai que, quand le vent monte, monte, monte petit à petit les rafales se font plus puissantes et les molles moins longues, rouler un bon morceau de génois peut calmer le bateau le temps de prendre le ou les ris, quitte à re-dérouler le génois une fois la manoeuvre terminée et le n°1 revenu dans le cockpit.
Comme écumeur...

30 jan. 2019
0

Je n'ai pas une grande expérience du sangria, mais je crois que le poker est assez proche avec un GSE à fort recouvrement. Donc, d'accord avec clipper33. Si j'ai un doute sur la météo, je préfère prendre un ris au port. Sans grande différence en cas de petit temps, la GV étant équilibrante, le GSE plus voile de propulsion. Si le vent monte, réduire le génois. Si le bateau est trop ardent au prés, choquer l'écoute du chariot de GV. Ne pas oublier le rail d'écoute du génois, dont le rôle est important. Sur le poker, certains proprios l'ont même rallongé. Au portant, il m'arrive souvent de naviguer GSE seul.

30 jan. 201930 jan. 2019
1

Ok merci les amis ..

Si on ne vous donnez qu'une voile, à choisir vous prendriez la GV ou le GSE?

Pour tout type de temps et d'allures..

30 jan. 201930 jan. 2019
1

Voté par erreur mon doigt a dérapé de "répondre" a "voter" c'est certainement la bloblote du aux effets de l'âge mdr!!!!!!
Sinon excuse moi Advance mais je la trouve un peut farfelu ta question un voilier sloop c'est un foc (seul) et une gv
Sinon il y a la risée "bourrique"

30 jan. 2019
0

J'ai un tournevis et un marteau. Si je ne dois en garder qu'un, lequel je choisis ?

30 jan. 2019
0

Si je ne devais prendre qu'une seule voile je m'en tiendrais l'avis de Fritz et de Némo...

31 jan. 201931 jan. 2019
0

non, c'est plutôt à une GV unique que je pensais que tu penserais ! n'as tu pas un gréement comme ça sur ton bateau ? Comme le chat.

31 jan. 2019
0

merci pour ces explications...

0

Tu choisis donc le génois (c'est d'ailleurs aussi ce qui serait mon choix sur un gréement en tête avec un génois à fort recouvrement).

0

J'ai bien un misainier mais, sur ces bateaux, la voile est un grand génois et pas une grande GV.

En particulier, la voile bordée trop serrée fait lofer mais, choquée, elle déporte le centre vélique vers l'avant en donnant le même résultat qu'un génois.

Du coup, dans la brise, plus ça souffle, plus tu gites, plus tu gites, plus tu lofes, plus tu gite et lofe, plus tu ouvres le plan de voilure, plus tu ouvres le plan de voilure plus tu abats pour compenser l'effet de la carène, ce qui permet de trouver assez facilement un équilibre dans un cercle vertueux.

C'est très fondamentalement différent d'une GV et je peux te dire que, quand j'ai ramené pépère de Glaouchie et que je me suis retrouvé sur un bateau inconnu avec un gréement inconnu dans un petit coup de 6/7 bfts (avec, en plus, des bosses de ris mal passées...j'avais qu'à vérifier avant au lieu de partir à 5h du mat sans avoir contrôlé quoique ce soit...) je me suis "un peu" senti comme un con : ce gréement là, il ne marche pas comme un bermudien.

C'est beaucoup plus simple mais très différent.

30 jan. 201930 jan. 2019
0

Si on ne me donnait qu'une voile ce serait GV à trois ris et moteur! Ce serait un fifty! Et ce serait bien dommage... ;-)
PS . Deux voiles c'est quand même mieux pour un voilier qui n'est pas un catboat!

30 jan. 2019
2

Bonsoir,

A l'occasion, il est intéressant de faire l'essai avec le génois seul ou la GV seule, et on peut être surpris de voir le résultat.

Tout dépend bien sûr du bateau, mais bien souvent il ira mieux avec le génois qu'avec la GV.

30 jan. 2019
1

C'est sûr qu'il irat mieux sous genois seul qu'avec GV seule mais serat plus facile a manoeuvrer avec GV seule.

0

Pas nécessairement.
Tout dépend, en fait, de la carène et du gréement.

Les carènes qui font lofer à la gite sont sur ce point très intéressantes puisqu'elles permettent d'équilibrer l'effet de la voile d'avant seule simplement en gérant la gite. A l'inverse, elles augmenteront le déséquilibre d'une GV seule avec, en prime, une perte de motricité due à une surface de voile plus faible et un effet plus important sur le safran.

31 jan. 2019
1

Mis à part aux allures portantes, vous faites route avec votre génois partiellement enroulé ?

Dès qu'il s'agit de remonter, le génois partiellement enroulé ne donne souvent rien car trop creux. Gite exagérée et peu de puissance propulsive.

Pour moi une solution avec simplement un gse n'est pas convaincante. Il faut pouvoir changer de voile d'avant.

04 mar. 2020
0

Salut à tous

D'abord pour répondre à ADVANCE, je rejoins l'avis de Cipper 33. .

N'étant pas un fana du rail de fargue dans l'eau, j'opère ainsi sur mon Sangria avec ris semi-auto
d'abord le chariot d'écoute GV à descendre, ensuite 1 ris sans oublier de remettre le chariot à sa bonne place.
ensuite 3/ 4 tours de GSE
puis 2ème ris en ayant toujours essayé avant des positions de chariot plus basse si besoin avec le Ris 1
puis 2/3 tour de GSE et enfin le ris 3 (le mien est à 35% de la surface totale de la GV). puis encore des tours de GSE si besoin

En fait, sur ce type de bateau, c'est le génois qui fait surtout avancer le bateau et si le vent monte avec un vent apparent dans un quart avant babord ou tribord tu as besoin de puissance pour passer les vagues d'autant que les surventes avec trop de GV te font loffer donc perte de vitesse et tu traverses moins bien les vagues.

Au portant, je fais très rarement du vent AR, je trouve le bateau moins vivant. Je me mets le nez de Wilson à 150 /160 du vent, la VMG est moins bonne mais le pilote fatigue moins et mon stress aussi

Mais pour faire un bon près, d'un autre côté le génois est souvent trop creux et merdique une fois partiellement roulé avec ce gros boudin sur le guindant

Je prépare actuellement le bateau pour faire évoluer ces configurations et faire comme Diaoulig sur son cabernet.

Mettre un Inter bien plat sur l'enrouleur et le génois sur étai textile fixé devant la baille à mouillage à 10 cm de l'enrouleur. J'ai également installé une autre cadène derrière la baille à mouillage pour fixer l'étai textile, l'étarquage de l'étai se faisant par un palan 4:1 qui revient au winch de roof.

Cette conf permet d'avoir la bonne toile du temps à tout moment sans aller faire le singe à l'avant dans la brafougne (enfin le faire le moins souvent possible) tout en ayant un minimum de voile roulée.

  • F1 à F3 : Génois endraillé sur étai largable derrière l'enrouleur. + GV
  • F4 à 5 : Génois + GV avec un ris si besoin.
  • F5 : dérouler l'inter et affaler génois dans l'inter (Aller sur la plage avant affaler une voile dans ce tps là ça le fait sans danger)
    Fixer génois avec sandows dans filière Fixer étai largable derrière baille et endrailler un foc ou solent arisable dans sac banane si ça monte. Si besoin de virer, je roule un peu l'inter pour passer devant étai largable pour le redérouler de l'autre côté
  • F5/6 : 2ème ris => passer bosse de ris 1 pour ris 3 Eventuellement rouler 3/4 tours d'inter
  • F6/7 : 3ème ris et foc ou solent.(je ne sais encore s'il faudra installer rail d'écoute sur bord de roof pour cette voile).

L'avantage de cette conf c'est qu'au Vent AR je peux mettre inter et Génois en jumeaux avec tangons

Premiers essais au printemps

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'enfer ou le paradis….

Après la pluie...

  • 4.5 (41)

L'enfer ou le paradis….

mars 2021