"sandwich" humide - mauvaise étanchéité des vis

Bonjour,

En voulant re-fixer, refaire l'étanchéité du porte pavillon (fixé sur le pont à l'arrière) j'ai remarqué que l'un des anciens propriétaire à simplement foré trois vis dans le pont (à travers la première couche de polyester et dans le bois) sans même penser à mettre du syka pour l'étanchéité.

Bref, le bois dans cette zone est complètement pourri et littéralement trempé. Il part rien qu'en y chipottant avec le doigt. Dans la photo vous verrez que j'ai déjà un "peu" gratter autour de la zone d'infiltration et pour le moment je me suis arrêter là ou le bois devient un peu dur (mais toujours mouillé).

Est-ce que vous savez comment je dois procéder à partir de maintenant pour reboucher la zone "nettoyée"? Le bois ne va pas sécher du jour au lendemain et donc si je remet de l'époxy ça ne prendra certainement pas.

Toutes les idées sont les bienvenues en sachant que dans cette zone vient aussi se visser une des pattes du balcon arrière tribord, donc le matériaux que j'utiliserai doit être relativement solide.

Merci,
Pierre.

L'équipage
24 avr. 2016
24 avr. 2016
0

Il est impératif de faire sécher, c'est la seule solution. tu couvres, tu scotches, d'ici une ou deux semaines cela devrait assez sec pour y mettre un bouchon d'époxy chargé et repercer. bien entendu, si tu peux mettre une source de chaleur par moment, ou couvrir en protégeant des arrivée d'eau, car pour sécher le mieux c'est de ventiler au sec.

25 avr. 2016
0

Les gars qui font des climatisations ou des frigos ont des pompes à vides...
C'est génial pour sécher ce genre de connerie...
Voir comment précèdent les gars qui font de l'infusion, la méthode est bonne, mais leur pompes pas forcement assez puissantes, celle du frigoriste oui...
Le vide faisant sortir les molécules d'eau.
C'est sans comparaison avec un séchage naturel qui est juste utopique dans un cas de confinement comme celui-ci...
......
Autre solution est de bien dégager le polyester et le bois mouillé... Et prendre le temps de laisser faire ou accélérer avec de l'air chauffé...
....
Bien imprégner d'époxy très fluide ensuite... puis reconstituer forme et finition...

25 avr. 2016
0

Autre solution : Tu fixes ton pavillon avec une bonne contre-plaque (fer plat alu de renfort) sur la couche supérieure de polyester. Là, tu laisses le trou béant sans le boucher... plusieurs mois... un an... Et tu le bouches quand c'est sec.

25 avr. 2016
1

s'il bouche le trou avec un fer ça empêchera l'eau d'entrer et aussi de sortir, non ?

à mon avis : là où l'âme a perdu sa résistance mécanique (bois pourri), il faut l'enlever et la remplacer, donc dégager la peau extérieure (découper, il faudra soit recoller et stratifier le patch, soit remplacer par une nouvelle stratification en place, particulièrement si la zone n'est pas trop grande) puis remettre de préférence un bout de CP comme ça tu pourras serrer ton mâtereau et ton pied de balcon sans écraser le sandwich

là où l'âme est humide (mais pas pourrie) et/ou délaminée, tu peux par exemple percer des trous dans la peau extérieure et l'âme, sans attaquer la peau intérieure, et après avoir laissé sécher remplir d'époxy bien fluide pour remplir les trous et recréer le lien mécanique entre la peau et l'âme

évidemment protéger des entrées d'eau futures en scellant bien tes futurs trous de vis

25 avr. 2016
0

Je n'ai pas dit de boucher le trou, au contraire je dis de le laisser béant, sans le boucher ! (c'est écrit clairement pourtant)
Si la contre-plaque est fixée sous la couche polyester supérieure, elle ne bouche rien...

25 avr. 2016
0

BertBoone

25 avr. 2016
0

La question de la fixation du pavillon est réglée: je l'ai mis de l'autre côté. Ce qui "m'inquiéte" le plus ce sera la solidité de la fixation du balcon arrière. J'ai laissé le trou comme il est à présent depuis vendredi passé et vendredi j'y retourne jeter un œil. Mon bateau est en Belgique et ici c'est plus facile de compter les jours de beau temps que les jours de pluie donc laisser le trou exposé pour que ça sèche n'est pas une solution. Pour l'instant le trou est recouvert d'un plastique mais je suis conscient que ca n'aidera pas à faire sécher. Un coup de sèche cheveux ça fera sans doute avancer le processus mais ca n'ira pas vite. Le problème c'est que je ne sais pas jusqu'où le bois est mouillé... Et l'idée de creuser le pont de long en large ne m'enchante pas trop.

En tout cas merci pour les inputs!

25 avr. 2016
0

Un autre solution, faire tourner une clef exagonale fixée dans le mandrin d'une perceuse afin de déchiqueter ce qui est humide puis remplir le trou d'époxy.

25 avr. 2016
0

"Le problème c'est que je ne sais pas jusqu'où le bois est mouillé... Et l'idée de creuser le pont de long en large ne m'enchante pas trop."
Solution = pompes à vides pour séchage (plusieurs heures, le triple de la mise à vide pour une infusion) puis infusion d'époxy très fluide...
Toutes les autres solutions sont extrêmement aléatoire comme on ne peut pas contrôler le séchage sans tout "ouvrir".

25 avr. 2016
0

Barbatruc, tu as sans doute raison mais j'ai comme l'impression que c'est un processus coûteux sans compter qu'il faudra "convaincre" un frigoriste à utiliser sa pompe pour faire sécher du bois mouillé qui se trouve dans le pont de mon voilier...

25 avr. 2016
0

C'est le problème du sandwitch... Perso, je préfère le monolithique...

25 avr. 201625 avr. 2016
0

dans ce cas, à ta place, je relativiserais.
je pense sans exagérer que 95% ou plus des sandwichs de ponts de voiliers relativement âgés ont des infiltrations d'eau dans l'âme.
l'âme étant le plus souvent du balsa, elle pourrit.
il est quand même rare de passer à travers le pont.
tu enfermeras quoique tu fasses de l'humidité dans le pont avant de refermer (c'est juste une question de quantité)
reste à faire au mieux avec le temps et les moyens que tu es prêt à investir
.
edit : désolé baboujoli j'avais mal compris ton intervention.

25 avr. 2016
0

D'accord avec babouch, il faut relativiser. C'est une petite surface donc assez résistante.
Je découperais proprement en faisant une forme géométrique régulière et insertion d'une pièce de bois collée à la choucroute.
Ensuite, reprise de l'extérieur.
Le reste sera humide mais pas trop fragile.

25 avr. 2016
0

Babouch, margotte,

C'est plutôt vers ça que je vais aller. Vendredi je vais voir dans quel état se trouve le bois qui j'ai exposé jusqu'à présent. Si nécessaire je continuerai à poncer le tout jusqu'à trouver un bois un peu plus sec et plus résistant - le bois avait l'air encore un peu trop poreux par endroits.

Par contre est-ce nécessaire de remettre du bois dans le trou que j'aurai vidé ou tout remplir d'epoxy c'est suffisant? Est-ce qu'il vaut mieux refaire la couche supérieure avec du polyester ou laisser juste l'epoxy c'est bon?

25 avr. 2016
0

On ne sait toujours pas de quelle bois il s'agit !
Du balsa ou du contreplaqué ?
La nuance serait de taille.

25 avr. 2016
0

il faut faire sécher, et boucher, tu ne referas pas un bateau neuf, si c'est une zone d'effort et que tu peux mettre un renfort traité époxy par l'intérieur c'est nickel, sinon ne pas trop s'inquiéter, si l'arrivée d'eau est supprimée, le bois finiras bien par sécher.
un balcon ce n'est pas structurel, juste une zone d'appui, un renfort au niveau de la fixation est largement suffisant.
il faut enlever ce qui part tout seul au ciseau et s'arrêter avant de détruire le pont !
il reste possible de faire une petite strat. dessus qui recouvre la zone pour s'assurer qu'il n'y ait plus d'entrée d'eau par là.
ne pas trop s'inquiéter cela fait parti des bobos des bateaux qui prennent de l'âge.

26 avr. 2016
0

Pierol,

C'est exactement dans cette direction que j'y allais. Ce qui me tue dans cette affaire c'est de me rendre compte qu'il y a des gens assez cons pour mette des vis non inox dans un pont de voilier sans penser à faire l'étanchéité du percage. Triste affaire mais tout est bien qui finira bien.

Un grand merci pour les différents avis!

26 avr. 2016
0

Pierol,

C'est exactement dans cette direction que j'y allais. Ce qui me tue dans cette affaire c'est de me rendre compte qu'il y a des gens assez cons pour mette des vis non inox dans un pont de voilier sans penser à faire l'étanchéité du percage. Triste affaire mais tout est bien qui finira bien.

Un grand merci pour les différents avis!

26 avr. 201626 avr. 2016
0

Une étanchéité au mastic est loin d'être suffisant.
Tout perçage dans un sandwich balsa devrait être suivi d'un insert époxy, c'est le minimum syndical.
Convoquer l'optimisme sur ce genre de bévues, ce serait méconnaitre l'étendue des dégâts possibles.
Sur mon voilier, le propriétaire précédent avait pratiqué un trou dans le sandwich balsa, en bas de tableau arrière, pour créer une évacuation. Résultat: 1 m2 de balsa imprégné (tableau+coque) voué au pourrissement à plus ou moins long terme, car il est quasi impossible de vraiment sécher une telle surface, sans tout ôter le balsa"contaminé". Le balsa étant en bois debout, l'assèchement requiert énormément de temps.

26 avr. 2016
0

Perso, sur des petites surfaces "contaminées", je remplace le balsa, introuvable en petit morceau, par du cp tout okoumé, type ctbx, puis je recréé la deuxième peau.
L'okoumé étant assez léger, le surpoids est minime.
Ainsi on reconstitue un sandwich à peu près équivalent. C'est même encore mieux si la zone touchée est censée porter une platine ou autre matériel de fixation, avec effort conséquent en jeu.

26 avr. 201616 juin 2020
1

Voici le genre de dégâts que peut causer une infiltration dans du balsa.
Dans le cas présent, la surface est peu importante, sur les photos que je montre, il s'agissait de la moitié du rouf.
Le balsa a été remplacé par des morceaux de CP.

26 avr. 2016
0

Voici l'exemple parfait de ce qu'il est préférable de faire à savoir opérer en retirant la peau intérieure, toujours bien moins épaisse.
Par contre, tout ce travail en plafond, c'est un peu (beaucoup) galère

26 avr. 201626 avr. 2016
0

Un truc pour travailler au plafond...

1) Découpez d'abord un morceau de fibre de la grandeur qui convient
2) Placez la fibre sur une feuille de papier ciré sur une table et enduisez la de résine
3) Placez la fibre et le papier ciré au plafond et rouler sur le papier ciré
4) Retirez le papier ciré.

Cette méthode est utile particulièrement si les morceaux de fibre sont grands

27 avr. 201616 juin 2020
0

:pouce:Tournesol
Autre méthode:
-Prendre un carton de solapin (vide !)
-couper la fibre à la même largeur et la rouler dessus
-enduire le support de résine
-dérouler progressivement la fibre en enduisant de résine au fur et à mesure
.
Pour le plafond, il vaut mieux se protéger :tesur:
.
Dans le cas présent, au vu de la surface à traiter, il n'y a pas de problème.
Il faut juste se lancer.

27 avr. 2016
0

et l'epoxy à l'eau charge à la silice coloïdale
en premier le mettre très liquide puis quand il est pris on met le mastic
une fois durci et poncé ça ne devrait pas bouger ..
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (103)

mars 2021