sail drive ou iB classique

quel est les avantages et les inconvénients du sail drive par rapport à un IB classique
merci de vos remarques et conseils.
cordialement

L'équipage
21 août 2012
22 août 2012
0

A choisir je préfère une ligne d'arbre classique. L'avantage théorique du Sail Drive c'est qu'il est dans l'axe de poussée et que la liaison moteur hélice est plus courte et plus rigide que sur une ligne classique donc moins de vibration, moins de perte de puissance, ....

Dans la pratique je trouve surtout qu'un saildrive c'est plus fragile. Un grand trou dans la coque, un couple conique pour la transmission de la puissance. un truc qui dépasse sous le bateau, un gros morceau d'allu qui risque de faire de l’électrolyse, en enfin une hélice loin du safran qui pénalise les manœuvre de port.

En fait je pense que le gros intérêt est surtout économique pour les constructeurs. Installer un saildrive est forcement plus simple que de mettre une ligne d'arbre classique. Par contre pour l'utilisateur, je vois plus d'inconvénient que d'avantage. Maintenant c'est pas non plus l'enfer, et je ne dis pas que ça m'empêcherais de choisir un bateau, mais si j'ai le choix alors je préfère une ligne classique.

22 août 2012
0

Ne pas oublier qu'il faut aussi après un certain temps qu'il faut changer la jupe ce qu'il n'y a pas avec une ligne d'arbre.

22 août 2012
0

Le sail drive

  • un meilleur rendement, c'est dit par Fulup, car la poussée est horizontale.

  • meilleur manoeuvrabilité en marche AR. Le canot part moins à tribord ou babord selon le sens de rotation quand on met les gaz.

  • par contre le petit coup de gaz en marche AV + barre orientée pour faire pivoter, ça marche moins bien ou pas du tout.

  • il faut changer les joints régulièrement et ce n'est pas une opération très facile ni gratuite.

  • c'est un appendice exposé certes, mais derrière la quille, des orins peuvent se prendre dedans mais avec une ligne d'arbre ça ne se passe pas toujours (rarement) très bien !

22 août 2012
0

bonjour,
il y a le pour et le contre, et je ne suis pas d'accord avec ce qui est dit plus haut, moi j'ai un sail drive sur un first 30 et en marche AR c'est assez catastrophique car il tire a droite complètement par contre en marche avant je trouve que ça manoeuvre très bien avec un coup de gaz et la barre.
il faut changer les joints régulièrement, le mien a été remplacé a 11 ans et il pouvait encore le faire, c'est vrai que le changement nécessite un peu de main d'oeuvre car il faut désaccouplé moteur et embase mais ça n'est pas bien compliqué. Ensuite lors du démontage du moteur pour X raisons pas besoin de controler le lignage!
Moi ça serait à choisir et ben ça serait sail drive à nouveau, c'est mon deuxième bateau avec un sail drive et perso aucun soucis
jy

22 août 201222 août 2012
0

C'est comme indiqué plus loin la position de l'hélice par rapport au(x) safran(s) qui compte et surement aussi l'hélice.

J'ai simplement remarqué que sur les bateaux avec sail la position de l'hélice était avancée donc le flux d'eau qui est déviée par le(s) safran(s) est moindre et la distance entre le centre de rotation de la coque et l'hélice est plus petite donc il doit moins pivoter.

Mais il ne faut pas oublier que l'efficacité du safran dépend de la vitesse du canot.

22 août 2012
0

Bonjour.
je suis comme FULUP, m'ont chois sera une ligne d'arbre.
J'est un 12m, ligne d'arbre, pas de propulseur, je peux faire pivoté mon bateau sur un passage de 13m .
Voila mon point de vue qui ne conserne que moi.
Cordialement.

22 août 201216 juin 2020
0

Je ne partage pas tous les arguments de Lumablanc. Certes la ligne d'arbre perd de 3 à 5% de puissance à cause de l'inclinaison (perso sur mon voilier, c'est tout sauf un soucis). La ligne peu aussi ajouter un peu de vibration si elle n'est pas parfaitement équilibrée, c'est une des raisons du surcoût à l'installation. Enfin s'il faut changer le joint sur une ligne classique et que ça n'est effectivement pas forcement une opération simple; sur le long terme c'est loin d’être évident que le saildrive soit mieux loti. Si l'entretien est sous doute moins régulier en cas de problème un saildrive peut vite devenir l'enfer, alors qu'avec une ligne c'est au pire une petite fuite et des vibrations.

Par contre pour la marche arrière comme d'une manière générale pour toutes les manœuvre à basse vitesse c'est la position de l’hélice qui compte. Plus elle est prêt du safran mieux c'est. Comme il est plus facile de mettre l’hélice prêt du safran avec une ligne d'arbre qu'avec un saildrive, en général les lignes d'arbre sont plus simple à la manœuvre (mais c'est bien la position de l'hélice qui compte). Ceci dit il n'en reste pas moins que l'hélice compte énormément et que le choix d'un tri-pales pliables ou d'une bec de canard aura plus d'impact qu'une ligne classique versus saildrive.

Enfin pour les orins et autre saletés qui peuvent ce prendre dans l'hélice, ça arrive quelque soit la technique d'arbre. Mais le problème est toujours moins grave avec une ligne classique. D'une part si on bloque méchamment une ligne tire toujours dans l'axe, alors qu'un saildrive tire à 90°; le sail est donc toujours plus exposé qu'une ligne classique. Ensuite dans le cas ou l'orin voir la ligne de pêche fait une pelote autour de l'arbre d'hélice (voir photo) avec une ligne classique on ne cassera jamais un joint qui impose une sortie d'eau pour réparer.

L'image en attachement est le cas typique d'une situation qu'on ne veut pas avec une saildrive. Lors d'un convoyage Southampton/Amsterdam on à ramassé un bout qui traînait à la sortie de Southampton, l'eau était froide et personne ne voulait plonger. On a eu des vibrations jusqu’à Amterdams mais on savait qu'on ne risquait rien. La même situation avec un saildrive c'est un coût à devoir tout démonter. Sur la deuxième on peut voir comment l'hélice est proche du safran sur un O31, et sur la troisième comment elle est éloignée sur un First31.7.

Ceci dit c'est une discussion récurrente et personne ne sera jamais d'accord www.hisse-et-oh.com[...]-helice

22 août 2012
0

Pour la manoeuvrabilité je suis tout à fait d'accord, c'est la position de l'helice et celle du/des safrans.
Mais il se trouve que l'on voit apparaître des bateaux avec 2 safrans donc le coup de marche AV + barre ne fonctionne pas bien.
Deuxièmemant les sails sont souvent plus en avant donc le Moment de giration tribord ou babord est moins important en marche AR.
Et souvent les quillards vont dans ce sens avec des sails mais ce n'est pas une généralité, cela dépend des bateaux.

Mon choix reste la ligne d'arbre.

22 août 2012
0

Je ne pense pas qu'on puisse faire une liste de critères pour ou contre, avantages inconvénients (lesquels sont pratiquement tous transposables au deux systèmes), pour démontrer quoi que ce soit.

La plupart du temps, on choisit l'une ou l'autre solution en fonction de la forme du bateau. Par exemple, la ligne d'arbre est moins facile à installer sur un bateau à fond plat et sans pente qu'un saildrive. Parler d'incidents de navigation pour dire l'un est mieux que l'autre, ça ne marche pas. Avec des exemples, on démontre tout et son contraire pareillement.

Quant au trou dans la coque, c'est pas pire qu'un propulseur d'étrave. Ce qui compte pour un trou, c'est pas sa taille mais la qualité du système d'étanchéité.

Un saildrive n'est pas forcément toujours loin du safran et si c'est le cas, l'inconvénient est compensé par un meilleur centrage. Comme souvent dans la conception d'un bateau, un inconvénient emporte un avantage et lycée de Versailles.

Le mien est monté depuis 1993. Jamais perdu une goutte d'huile, jamais eu de mayonnaise, jamais touché à rien de rien. Changé les joints au bout de 17 ans. (C'est pas raisonnable, aussi :oups: )

Une fois j'ai ramassé un énorme sac poubelle en plastique qui flottait entre deux eaux (au large de Giglio, tiens). Le moteur ne voulait plus tourner, mais le bateau naviguait sans la moindre vibration. Au port, un plongeur a retiré ce qu'il a pu et depuis, pas eu l'ombre d'un souci. Comme dit plus haut, je ne démontre rien, je dis que j'ai un saildrive et que j'en suis plus que ravi.

22 août 201216 juin 2020
0

J'ai eu un sail-drive pendant 5 ans sur mon précédent bateau, sans aucun soucis, mais ai largement préféré pour mon bateau actuel ( depuis 27 ans) le montage en ligne d'arbre.

Il est inutile de revenir sur les arguments donnés plus haut. J'ajouterai simplement qu'avec un sail-drive il faut être très attentif à la corrosion et bien surveiller les anodes.

Il y a eu des cas d'embases complètement détruites, mais heureusement ça doit être assez rare !

24 août 2012
0

Tout à fait possible en cas d'abandon prolongé sans anodes et avec des fuites électriques ou un voisinage assassin.
Au Vénezuela, j'ai vu dans l'eau un cata dont le propriétaire m'avait demandé d'aller voir ses 2 embases trouées de partout, et avoué avoir fait l'antifouling à base de cuivre sur les coques et les SD. Le résultat était spectaculaire! Histoire VRAIE!

22 août 201222 août 2012
0

@ chtitluma, tu es sans doute l'exception qui confirme la règle.

Un saildrive est bcp plus fragile, demande bcp plus d'entretien et revient finalement fort cher.

Joints à changer chaque année, vidange de l'huile d'embase une fois par an, contrôle des niveaux régulièrement et un simple bout d'amarrage dans l'hélice et à changer. Coût pour un SD40 avec grutage : 4 à 6.000 Euros.
J'ai donné, heureusement pris en charge par mon assurance.

C'est un mal nécessaire qd on n'a pas d'autre choix.

CaptainRV

22 août 2012
0

bonjour
le sail demande plus d'entretien mais pas tant que ça quand meme??
joints à changer chaque année, lequel
vidange de l'huile d'embase une fois par an, avec un inverseur c'est la meme chose.
controle des niveaux, il n'y en a qu'un comme sur l'inverseur?
Changer un sail drive pour un bout dans l'hélice???, perso j'ai pris une palangre de péche dans le mien, j'ai enfilé ma combinaison pris un couteau et aucuns soucis par la suite, c'est vrai que le temps le permettait, mais pour une hélice ça aurait été pareil.
il vrai que si la ligne passe derrière l'helice et détruit le joint spi, ça occasionne une entrée d'eau dans l'embase mais si la ligne est enlevée rapidement le joint remplacé et l'huile aussi ce sera tout.
chacun son point de vue bien évidemment, il y aura les pros ligne d'arbre et les pros sail drive
jy

22 août 2012
0

Note : Je n'y connais pas grand chose, mais quid de "l'aqua drive" qui permettrait de diminuer les problémes de vibration et alignement pour la solution ligne d'arbre ?

Lien :
www.fram.nl[...]ex.html
sur :
www.fram.nl[...]dex.htm

C'est courant ?

22 août 2012
0

Et j'oubliais:

Une fois, il y a une quinzaine d'années, en faisant le plein d'huile, l'opercule en alu du bidon est tombé dans le trou de remplissage. Panique, mais pas moyen de le récupérer.

Ben, il y est toujours.

22 août 2012
0

Je te nomme sans hésiter chef mécano de mes sail drive.... C'est sans nul doute mon plus gros souci et la plus gde source de pb sur mon boat.

Et je ne suis pas le seul, tous les cata de loc, et ils sont ici plusieurs dizaines, ont les mêmes soucis que moi.

Une vraie rente pour les mécanos et les distributeurs du coin.

CaptainRV :bravo:

22 août 2012
0

Ah, j'en suis très honoré, mais justement comme mon saildrive ne m'a jamais donné de souci, je suis justement le plus mal placé pour réparer les tiens. :mdr:

Blague à part, je remets une thune dans l'bastringue en disant que la meilleure transmission n'est pas l'une ou l'autre mais la mieux adaptée à fonctionner longtemps et sans souci sur UN bateau, le sien. (oui, j'aime bien ce vieux La Palisse. Mais il a pas dit que des conneries, hein?)

22 août 2012
0

Hello,

Sans avoir d'expérience du Sail drive, je rejoint quand même Chtit Luma (et c'est pas parcequ'on a le même bateau, le mien est en ligne d'arbre :-) )

On pourait citer aussi que un bout pris sur une ligne d'arbre peut engendrer un effort au niveau de la chaise qui peut aller jusqu'a une voie d'eau importante à un endroit qui n'est généralement pas accéssible facilement...

Donc, chaque système doit être bien entretenu et comporte chacun ces propres risques.

Ben on est bien avancé avec ça :oups: :-p

A+,
Now

22 août 201222 août 2012
0

J'ai testé les deux. 5 ans avec un sail drive d'origine sur un Rush et autant avec un moteur recent ( 10 ans) sur ligne d'arbre sur mon Contessa.

Bilan: Mon Rush manoeuvrait super bien en AR/AV. J'ai vu faire des sacrées manoeuvres avec sans me prendre la tete.
Niveau entretien : rien si ce n'est l'hivernage.

Sur le Contessa, manoeuvres au moteur moyennes ( en marche arrière) et que des soucis avec le moteur ( arbre d'helice pas droite, fuite, accès compliqué, problème d'embrayage,... Mais bon, je crois que j'avais du embarquer un animal aux longues oreilles pendant un an....

22 août 2012
0

Qd je parle des bagues, je veux parler des bagues en céloron qui sont dans le tube d'étambot. A changer chaque année. Sans compter l'intérieur du tube qui s'use avec le temps.

Le pb est plus aigu sur un catamaran car les hélices sont vraiment quasiment au ras de l'eau et très près de l'arrière et s'attraper une grosse amarre se fait en 2 temps 3 mouvements. Il suffit qu'elle traîne un peu dans l'eau et elle se fait aspirer quasi instantanément.

CaptainRV

22 août 201222 août 2012
0

Bonsoir,
pour avoir utilisé les deux montages, ma préférence va à la ligne d'arbre. L'alignement, ce n'est quand même pas une opération vraiment compliquée. Maintenant, avec les joints à lèvres, plus trop de problèmes d'étanchéïté non plus.
Le sail drive, en manoeuvre dans des coins un peu limite et ventés, j'ai eu quelques problèmes pour positionner le bateau. Et changer le joint, là, c'est carrément ch..t. Mais bon, c'est comme tout, ça se fait. La vidange de l'embase, c'est rigolo aussi si le constructeur n'a pas prévu la trappe de visite au bon endroit, ce qui était mon cas. Alors en ce qui me concerne, pas photo, ligne d'arbre.

22 août 2012
0

Bj,

Saildrive sur mon bateau, un vrai vélo, je suis surpris de la facilité des manoeuvres. Pour l'entretien, une petite vidange tout les 2 ans et une vérification ci pas absence d 'eau ds l 'huile 1x par an.
J' ai pris un filet dérivant que j 'ai trainé toute la nuit et aucun dégat.
Donc pour moi aucun problème et pas d'expérience avec une ligne d 'arbre.

a+

Joël

22 août 201222 août 2012
0

Bonsoir,

Sur les mono il n'y a que 2 choix Sail ou ligne d'arbre avec moteur IB.
Mais sur certains vieux cata ou cata anglais il y a le "drive leg" Silette assez peu connu (en tout cas par moi..) que je découvre avec bcp de bonheur sur mon bateau.
Pour ceux qui ne connaissent pas c'est une sortie de grand Z drive de hors bord fixé sur le tableau AR et connecté au moteur IB.
Avantage sur cata :
-Relevable (pas de trainée +0.5kts mesuré et entretien aisé)
-Orientable +/-30° grace à des drosses textiles couplées au safrans. (manœuvrabilité plus que raisonnable même en marche AR certes c'est pas comme un char Leclerc avec un moteur ds chaque coque mais bon..),
- Gain de poids (1 seul moteur central : super accessible car sous la table de cockpit)
- Vitesse correcte en marche AV (7kts) et marche AR car grosse hélice de poussée car plus de pb de trainée car relevable
-Aucune voie d'eau dans la coque en cas de collision arrachage ou autre...
Inconvénients :
- Fragile car entre les coque et non protégé des ofnis
- perte de puissance en transmission car 2 renvoi d'angle à 90° coinques et orientables (compensé par helice ?)
- barre un peu plus dure au moteur (car il faut le faire pivoter avec, mais pas sous voile car une fois relevé les drosses sont détendues)

23 août 2012
0

Personne n'a t'il installé un coupe orins sur sa ligne d'arbre ou son saildrive ?

Ca marche ou pas, j'ai un sail qui propulse mon boat depuis 5 ans pas de pb particulier, entretien presque nul ? Plusieurs fois pris un bout sans casse, mais obligé de plonger a chaque coup.

@+ Alain

23 août 2012
0

Je navigue depuis 14 ans avec un saildrive Volvo, soit plus de 10000 milles.
Pour l'entretien, une vidange toutes les 400 heures (4 ans environ) et surveillance du niveau périodiquement avec la jauge, plus aspect de l'huile à la même jauge qui permet de voir si de l'eau est émulsionnée suite à passage par joints spi. Je ne vois pas de joints à changer tous les ans comme indiqué par un participant. J'ai changé deux fois les jointe spi, la cause étant principalement l'enroulement de fil de pêche en nylon.
Le changement du "joint" assemblant le SD sur le bateau est recommandé tous les 7 ans par Volvo. j'ai changé le mien au bout de 13 ans et il était impeccable. c'est effectivement une assez grosse opération s'il faut sortir le moteur (ce qui est mon cas) et certes assez coûteuse.
Par ailleurs, j'ai du faire changer le bicône d'embrayage il y a deux ans. Là aussi assez grosse opération avec une pièce à 550€ et une grosse main d’œuvre.
Tous comptes faits, satisfait de cette solution.
Pour les manœuvres, vraiment pas de problème, ni en marche avant ni en arrière. le bateau tourne sur place en utilisant le couple de l'hélice dont le pas est à gauche.
Avantage, pas de vibrations, notamment en marche à la voile si on ne bloque pas l’hélice.

23 août 201223 août 2012
0

Je ne vais pas prendre parti. Je fais simplement un signalement.
Au début des années 70, j'ai eu un Arpège avec le Volvo MD11C et ligne d'arbre
En 1977, je me suis retrouvé sur le Gladiateur avec le même moteur et un saildrive. Je crois que c'était une première en France. Sur le plan du confort, c'était le jour et la nuit de par l'absence totale de vibrations et donc aussi par la diminution du bruit.
J'ai gardé cet ensemble pendant 30 ans , 3000 heures et plus de 60000 milles. Et je l'ai remplacé uniquement par sécurité.
J'ai changé 2 (DEUX) fois le soufflet alors que j'aurais pu retarder l'opération. L'embase n'avait aucun point d'électrolyse et avait une apparence impeccable.
En 1994, au large d'Alicante, j'ai pris dans l'hélice et le safran, un coupon entier de tissu plastique renforcé de fils de nylon.
J'ai été obligé de faire intervenir un plongeur qui a passé une heure à enlever le tissu bourré autour de l'arbre. Avant et suite à cet incident je n'ai JAMAIS eu d'eau dans l'huile ni aucune intervention quelconque pendant ces trente années!
Je n'ai rien d'autre à déclarer. :jelaferme:

23 août 2012
24 août 2012
0

18 ans de sail drives et jamais de souci malgré de nombreuses prises de bouts ou casiers....

Sauf le jour où après vidange annuelle j'avais mal revissé le bouchon....

Changement du joint une seul fois, au bout de 12 ans, sans raison si ce n'est l'illusion de la sécurité

24 août 2012
0

Vos témoignages sont très intéressants mais on est presque match nul !

Moi qui croyait que la sagesse c'était la ligne d'arbre !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (74)

novembre 2021