Rupture de charge d'une ligne de mouillage ???

Bonjour,
je cherche à remplacer le câblot de ma ligne de mouillage (voilier 10.30m pour 4.6T maxi).
La rupture de charge du câblot est exprimé en Kg. Quelle est la bonne valeur de la rupture de charge ?

Ex : pour un câblot de diamètre 14mm, qui est la taille du câblot pour mon type de voilier, les sites internet proposent des câblots dont la rupture de charge oscille entre 2600 kg et 3650 Kg.
Je me doute bien que la rupture de charge n'est égale à la masse du navire, l'objectif n'étant pas de suspendre mon navire au bout d'une corde :-), mais alors qu'elle est la règle qui permet de déterminer la rupture de charge minimum au regard du navire ???

Merci

Luc-Joël

L'équipage
28 juin 2021
28 juin 2021
0

Bonjour,
Es-tu équipé d'un guindeau ?
Quelle est le diamètre de la chaîne ?
Comment sera réalisée la jonction chaîne cablot ?


luc-joel:j'ai un guindeau avec une chaine de 12mm.La jonction chaine câblot a été faite en faisant une double boucle dans une manille, puis une épissure à revenir sur le câblot. Je trouve cela pas terrible et c'est pour cela que je veux le changer. l'ancien proprio etait adepte des marinas alors que je vais plutot faire du mouillage forain.·le 28 juin 2021 14:20
28 juin 2021
-9

bonjour,
J'ai assisté vendredi dernier à 1 réunion d'infos sur les "nouveaux" mouillages texiles sur corps morts . D'après ce que j'ai retenu beaucoup de facteurs entrent en compte pour le calcul de resistance et rupture par rapport au bateau .
ce qui est évident c'est que les textiles type Dyneema sont beaucoup + resistants que les classique polyamides à diametre égal .
pour conseil tu peux contacter Ino Rope à CC .
la jonction Chaine / cablot peut être soit avec manille + émérillon ou manille textile, ce qui commence à être en place aux Glénan .


Lulu2:J’ai un peu de mal à imaginer un câblot en Dyneema. Ça manque totalement de l’élasticité nécessaire pour une ligne de mouillage.
PS : le -1, c’est pas moi.·le 28 juin 2021 11:20
bleuoizo:Ce qui permet d'éviter d'atteindre des charges ponctuelles pouvant être une 10aine de fois supérieure à la traction moyenne, c'est l'élasticité du mouillage (qui amorti ces micro-chocs). Donc à moins de vouloir arracher tous ses taquets et la moitié du pont avec dès qu'il y a un clapotis : pas de ligne de mouillage en dyneema !·le 29 juin 2021 09:47
28 juin 2021
2

Je vais faire une réponse pragmatique : il est inutile que tu prennes une ligne qui résiste beaucoup plus que ton ancre ne peut tenir (ou que la résistance de tes taquets, mais là, on va tout de même imaginer que ton ancre chassera avant que ton taquet ne s'arrache).

A voir avec la qualité de ton ancre, donc.


luc-joel:j'ai une delta 16kg qui tient 1.2 T (www.stfeurope.com[...]012.pdf )·le 28 juin 2021 14:22
28 juin 2021
3

les Kgs correspondent à la traction sur le câblot, traction qui peut être mesurée par un dynamomètre.
Lorsque sur votre voilier de taille courante vous aurez atteint 3 tonnes de traction avec le vent et le courant, vous aurez d'autres soucis à gérer que le mouillage...


luc-joel:c'est bien ce que je me disais. Pourtant certains vendeurs son frileux à l'idée de vendre un câblot sous dimensionné.je vouslais acheté ce modèle : www.compass24.fr[...]uillage et lorsque j'ai interrogé compass24, voici leur réponse : "la ligne convient aux navires jusqu'à 3 tonnes et 8 m de longueur."... ·le 28 juin 2021 14:25
red sky:Mon 10m/6T tient avec du 8 par 5 nds de courant et 20 nœuds. Attention, avec le temps, le cordage perd en élasticité et résistance. J'ai du 12 à bord qui à l'âge du bateau, il tient encore dans les mêmes conditions.·le 28 juin 2021 14:45
28 juin 2021
0

il est d'usage de prendre une résistance égale au déplacement du bateau
mais comme dit au dessus, comment sera réalisée la jonction chaîne-câblot ?


luc-joel:comment calcule t on la résistance égale au déplacement du bateau ?·le 28 juin 2021 14:26
bleuoizo:Le déplacement du bateau : par définition, en avançant, ton bateau déplace de l'eau. Plus ton bateau est lourd, plus le volume qu'il occupe en dessous de la flottaison est important. Ce volume correspond très exactement au volume d'eau qui aurait été là si ton bateau n'avait pas pris cette place. Ce volume d'eau est donc celui que tu "déplaces". C'est le "déplacement". Et vu que, exception faite du sel éventuellement contenu dans l'eau, quand tu déplaces 1L tu déplaces donc 1kg (d'eau), ben tu déplaces autant que le poids de ton bateau. "Déplacement" = le "poids" de ton bateau. C'est chiadé hein ?·le 29 juin 2021 11:11
28 juin 2021
0

Bonjour, vous êtes 2 à m'avoir interrogé sur la jonction chaine câblot.
je pensais acheté un câblot avec un cosse plus raccordement avec un manille à ma chaine de 12mm ?

autres solutions ?


red sky:On peut faire une épissure classique sur une maille, mais ça use si la chaine est rugueuse, soit une épissure qui court sur plusieurs mailles, l'usure est mieux répartie.·le 28 juin 2021 16:02
28 juin 2021
0

Le bateau étant un mobile son déplacement brutal se traduit par une une accélération qui va multiplier la force de traction selon F=M x Gamma. par exemple 5T à 0,5G = 2,5T,5T à +1G = 5T à +4G = 20T. (1G voisin de l'attraction terrestre) (Un voilier de 10/12m atteint sa vitesse de coque avec 100/120kgf de poussée vélique). Naturellement l'élasticité de la ligne cordage seule ou chaîne ou mixte va heureusement amortir le mouvement et au final l'ancre va déraper et si elle traîne encore va freiner le dérapage. Donc pour un mouillage il faut avoir Résistance ET Elasticité.


faby9:Je ne comprends pas comment on peut mettre -1 à un calcul de forces élémentaires niveau lycée... avec pour conclusion ce que disent tous ceux qui ont réfléchi un peu à la constitution d'une ligne de mouillage prenant en considération les avancées de ces 25 dernières années.·le 28 juin 2021 17:10
sterwen:Un -1 pour confusion entre les unités de masse et celles de force. Je suis peut-être un puriste mais je ne supporte pas.·le 29 juin 2021 19:25
faby9:n'importe quoi.·le 29 juin 2021 19:34
GRIBOU246:ben oui mais sexagénaire, études techniques, j'ai toujours appris dans ce se sens, on ne confond pas. Les commerçants si.·le 30 juin 2021 11:35
outremer:p=mg est sur le principe identique à F=MG. Avant le système MKSA (et ses neutons) existait le système CGS et ses kgf et tout le monde parle encore de CV (75kgm/s ou 736W). Passer d'un système à un autre n'est pas gênant, du moment qu'on est d'accord sur ce dont on parle, ·le 06 juil. 2021 21:02
28 juin 2021
3

Ne pas confondre "rupture de charge" avec "résistance à la rupture".

Comme Lulu2 :
pour un câblot de mouillage, pas de dyneema qui n'amortit rien (coeff. d'allong. <1%)et retransmettra avec violence tous les à-coups dans le mouillage.
Ce serait encore plus raide qu'un mouillage tout chaîne car il n'y aurait pas le poids de la chaîne.

Le cordage idéal pour un mouillage est aussi le moins cher : Polyamide 3 torons.
Si on est riche il y a des tresses Polyamide, plus "Yaachting",qui amortissent moins. Les tresses sont plus chères et moins adaptées, mais plus agréable à haler à mains nues sans guindeau.

Pas d'inquiétude concernant la résistance du 3 torons PA, son élasticité de 25% sous forte traction allongera un câblot de 30m de 7,50 m.
La tension sur toute la chaîne du mouillage est réduite de moitié par rapport au tout chaîne en amortissant les à-coups, ce qui retarde le décrochage de l'ancre.

Un noeud diminue la résistance du cordage de 50% et même dans ce cas celle-ci reste suffisante, car comme le dit Roc le point faible c'est l'ancre qui chassera avant de dépasser env. 1t de charge, sauf peut-être si ancre très très surdimensionnée. (Je suppose chaîne de 8, ancre 15/16 Kg)
Une bonne épissure remplace le noeud et permet de conserver 80% de la résistance du câblot. Le Polyamide 3 torons 14mm le +répandu est donné pour CR 4000Kg.
80% = 3200 Kg, aucune ancre ne tient cette charge.


Shari:tu confirmes que tu peux faire une épissure sur une chaine de 12mm avec un cablot de 14? C'est sans doute une question bête mais je m'en voudrais de ne pas l'avoir posée. ·le 28 juin 2021 15:46
roc:Ca me paraît difficile, mais épissurer sur une cosse et une manille pour lier cosse et chaîne.·le 28 juin 2021 15:50
luc-joel:OK, ça ma parait déjà plus clair. comme le dit Roc, je vais acheter un câblot déjà épissuré avec cosse.·le 28 juin 2021 16:23
Shari:franchement luc-joel, faire une épissure de qualité cablot-chaine n'est vraiment pas compliqué et évite tous les soucis liés à l'utilisation d'une liaison cosse-manille-chaine (davier, barbotin,...). ·le 29 juin 2021 09:34
faby9:sur de la chaine de 10, on peut faire une épissure avec un câblot de 18 mm·le 29 juin 2021 13:48
Shari:merci faby9·le 29 juin 2021 15:13
28 juin 2021
0

Du coup, auriez-vous quelques préconisations à me faire ?
voilà ce que j'ai trouvé sur la toile :
www.compass24.fr[...]uillage
www.orange-marine.com[...]ge.html
pandablue.com[...]il-r133
www.uship.fr[...]65.html Uship m'a confirmé la bonne adéquation entre ce câblot et mon bateau

Autres propositions ?

Merci


MIKI 92:J'ai regardé les 4 liens et je trouve le 1er, les 3ème et 4 ème corrects. Mais le 2ème est un mélange de Polyamide et de Polyester à l'élasticité moitié moindre. Je pense qu'il faut du Polyamide pur car c'est la meilleure élasticité= amortissement.30m c'est un minimum.Autre possibilité, acheter 40 m ou+ de Cousin Trestec au mètre et faire soi-meme l'épissure chez soi avec cosse nylon, raccorderà la chaine avec manille 10 inox à manillon 6 pans creux, ça passe dans le davier(faire essai ou mesurer le davier.·le 29 juin 2021 00:54
GRIBOU246:Ne jamais faire confiance à un commerçant ! parlent dans le vide.jj·le 29 juin 2021 12:02
MIKI 92:Je ne suis pas commerçant mais usager personnellementde ce que je recommande.·le 29 juin 2021 16:34
GRIBOU246:Ce que je veux dire par là, c'est que les commerçants avancent des chiffres qui n'ont aucun sens. Interrogez des gens qui savent "les fabriquants", et vous aurez de vraies données. Ou comme je l'ai lu plus haut, "rupture de charge" n'existe pas en mécanique. La seule donnée exploitable pour éviter toutes mésaventures, c'est la charge de travail admissible comprenant les sécurités d'usage dans l'industrie. Dans la pratique, donner des charges de rupture n'ont aucune utilité (car les limites de sécurité sont largement dépassées)si ce n'est des confusions que l'on lit régulièrement, c'est compréhensible, tout le monde n'est pas technicien .Pour une chaîne coef 3,4pour un cablot coef 4 De ce fait, un catalogue de commerçant responsable devrait indiquer ces valeurs .JJ·le 30 juin 2021 11:51
28 juin 2021
1

Chaîne de 12 pour un bateau de 10m/5t ?


luc-joel:J'ai un doute d'un seul coup. Je crois que je confond avec la manille de l'ancre qui est une manille de 12mm fixée sur une manille de 10mm elle même fixé sur la chaine de 10mm. Quand on achète un bateau d'occase, on hérite un peu du passé.·le 28 juin 2021 16:47
delices2:Plus probablement de la chaîne de 10, donc un cablot polyamide 3 torons de 18mm max pour permettre une épissure sur chaîne, la cablot de18 mm a une charge de rupture de 5T4.·le 28 juin 2021 17:20
outremer:Sur mon DI acier il y a une chaine de 12 et une ancre de 26kgs mais il fait 13T en charge..Malgré cela Il m'est arrivé dans un mouillage à Noirmoutier Bois de la chaise de me retrouver en pleine nuit mouillage de 100m (50de chaine 50 de cable) complètement utilisé et tendu à mort mais l'ancre CQR tenait toujours dans le sable. ·le 28 juin 2021 22:05
roberto:Oui on peut aussi utiliser une chaîne de 16 ou 18mm, pourquoi pas. Je posais la question.·le 29 juin 2021 00:21
MIKI 92:Vu le poids du bateau deLuc-Joel 4,6T les 14mm sont bons car si l'on prend trop gros l'amortissement sera moins doux. C'est comme mettre des amortisseurs plus durs sur une voiture. Mieux vaut changer le cabolt quand il commence à s'user.·le 29 juin 2021 00:58
roberto:@Mikiben non, contrairement aux matériaux isotropes, certaines constructions (tressages) de cordage ont des élasticités qui ne sont pas du tout linéaires, on peut avoir un allongement (beaucoup) plus gros avec des petits pourcentages (vs charge de rupture) que avec des gros. Bref si je cherche un allongement plus grand, il y a des tressages où il est obtenu avec des diamètres plus grands, si si :! ·le 29 juin 2021 01:21
faby9:Quand on en commence à en avoir réellement besoin, on ne cherche pas à ce que l'amortissement soit doux, mais le plus efficace possible pour amortir les chocs sur la ligne dus aux mouvements du voilier. Ce qui correspond généralement à un bon diamètre (14 me semble léger...) et surtout une grande longueur (que l'on peut augmenter en ramenant le bout au maitre bau ou à l'arrière.)·le 29 juin 2021 08:05
MIKI 92:Roberto, ton commentaire m'intéresse, des liens STP. Je soutiens que dans la gamme des 3 torons Polyamide un 14 mm amortira mieux car commencera plus tot à s'allonger que le 18 mm. Ne pas perdre de vue les dim. du bateau. 4000Kg de CR du cablot sont suffisants pour 4,6t de déplacement. Sur mon 8t j'ai un cablot de 16 sans problème autre que le volume de baille pour le ranger, je remarque que personne n'aborde cet aspect de la question. Je soutiens aussi qu'il vaut mieux rallonger le cablot de 10 ou 20m plutot que de le grossir de 4 mm.·le 29 juin 2021 16:50
28 juin 2021
3

Si on préfère filer vers la marina dès que le vent dépasse les 5 noeuds, on peut choisir à peu près n'importe quoi pour le mouillage.
Bon, c'est vrai que ça dépend un peu de l'ancre : si on compte sur son dérapage, on peut sous dimensionner. Faut aimer les cailloux.

Si par contre on est adepte du mouillage, y compris si le vent commence à monter, alors il ne faut pas sous-équiper le mouillage.
Pour une chaîne de 10, je ne prendrai pas un câble de moins de 16mm. Et pas moins de 50 mètres. Pas de boucle, ni de manille : une épissure chaine/câblot.
Mais j'ai une ancre qui a la réputation de ne pas déraper (et qui est, bien entendu, sur dimensionnée.)


28 juin 2021
0

Bonjour, tout d'abord, en mécanique, on n'utilise jamais la charge de rupture, mais au plus le point à la limite de la déformation qui précède la rupture.
Ci joint une réflexion sur la ligne de mouillage qui te détermine jusqu'où tu peux aller. Sachant que le plus n'a jamais manqué.
L'utilisation du cablot "que j'utilise" demande une bonne vigilance aux raguages éventuels.
JJ



Lulu2:A mon humble avis, ce n’est pas seulement la charge statique sur le mouillage (effet du vent et du courant) qui fait chasser ou casser la ligne, mais aussi le supplément de charge dynamique lors des embardées du bateau (vagues, mouvement d’essuie-glace). Dans ce dernier cas, l’énergie de l’embardée (1/2.m.v2) est absorbée par ce qui reste d’élasticité dans le mouillage (F.dL), une fois l’allongement statique déduit.·le 28 juin 2021 20:25
faby9:Ce tableau ne prend en compte que les tensions statiques. Or c'est bien en dynamique que l'on a des problèmes, ainsi que le disent Lulu et Outremer. Relire les classiques sur le sujet.·le 29 juin 2021 08:00
GRIBOU246:Effectivement mais c'est une approche documentée objective. Les effets dynamiques qui ont une grande importance dans certaines configurations jusqu'à présent n'ont pas fait l'objet d'études, encore faudrait-il mettre au point un protocole viable. Chacun a pu un jour être le témoins d'une rupture brutale d'un cable,chaine ou cordage sous tensions répétées (les effets de fatigue ne se calculent pas). Dans notre cas des mouillages, la longueur de ligne est notre alliée grace à sa souplesse.·le 29 juin 2021 09:20
faby9:"c'est une approche documentée objective" => Non.Pour les études en dynamique, il y a du nouveau depuis 20 ans au moins...·le 29 juin 2021 13:49
GRIBOU246:Je veux bien Faby, j'ai vieilli. ces tableaux c'est moi qui les ai fait en fonction de données objectives ceux-ci permettent au moins de ne pas faire d'erreur, d'y voir plus clair. Maintenant, si tu pouvais apporter des suppléments sur des données dynamiques que l'on peut rencontrer sur les mouillages, je pense que tout le monde serait preneur. Malheureusement, je partage les avis de ceux qui ont une grande expérience c'est l'ancrage qui fera défaut.JJ·le 30 juin 2021 12:07
faby9:Ce tableau n'est pas objectif mais reflète le point de vue de l'auteur, ce qui est son droit. Ces références sont très régulièrement données sur ce forum. Même s'il n'est plus édité, on trouve le livre de Poiraud en format pdf. Si malgré tout on ne les a pas lues, c'est que toute progression est devenue impossible. Pas grave : l'essentiel est de laisser les autres progresser.·le 30 juin 2021 12:19
voilic:@faby9 : étant dans le contexte décrit dans le tableau/bateau par Gribou ses chiffres m'ont paru cohérents.. J'ai eu l'opportunité de mettre 70m de cablot de 20 sur une chaîne de 8Et je crains que le point de rupture concerne la tenue de l'ancreDes références pour qualifier/quantifier les effets dynamiques ? Merci·le 05 juil. 2021 23:43
faby9:Les chiffres sont peut être cohérents, mais ils ne considèrent que le statique. Or, si le mouillage est correctement dimensionné, c'est bien dans la dynamique que les choses se gâtent. Le mouvement d'essuie glace avec ses coups de rappels parfois violents, les surventes, les effets de la houle, etc ont des répercussions sur la tenue de l'ancre que le calcul statique ne prend absolument pas en compte. De travaux ont été menés qu'on ne peut aujourd'hui ignorer qui tentent de modéliser les forces mises en jeu par cette dynamique.On peut lire les travaux d'Alain Fraysse alain.fraysse.free.fr[...]lfr.htm qui présente plusieurs tableurs permettant les calculs : (extrait)Comportement statique d'une ligne homogène (chaîne ou textile) : stahom.xlsComportement statique d'une ligne mixte (avec lest éventuel) : stamix.xlsComportement dynamique (rafales de vent) d'une ligne quelconque : dyn_mix.xlsSimulation de l'effet "essuie-glace": yawswing.xlsSynthèse (choix des caractéristiques de l'ancre et de la ligne) : rodeanch.xlsOn lira aussi avec beaucoup d'attention les réflexions d'Artimon et on pourra s'amuser avec son tableur (artimon1.free.fr[...]ues.htm ), et enfin, peut être le plus abordable, le bouquin de Alain Poiraud (inventeur de la SPADE) www.amazon.fr[...]4423462 , livre régulièrement cité ici, et même proposé en .pdf. Le problème est posé depuis près de 30 ans, une solution est proposée avec des modèles permettant de dimensionner. On peut contester, proposer autre chose, mais s'en tenir à un simple calcul statique pour proposer une ligne de mouillage me semble aujourd'hui totalement dépassé et faire abstraction d'avancées plus vraiment nouvelles et mises en pratique avec succès par de nombreux grands voyageurs.·le 06 juil. 2021 06:10
voilic:Merci ; je vais étudier ces liens·le 06 juil. 2021 12:43
28 juin 2021
1

A regarder: comment la liaison chaîne/câblot peut passer dans le guindeau.
Manille et cosse ne doivent pas être les moyens les plus sécures quand le mouillage est sous forte tension et qu'il vaut mieux éviter d'y mettre les doigts.


Lulu2:Ce qui compte d’abord, c’est que résistance de la liaison chaîne-câblot soit homogène avec celle du reste de la ligne.
Qu’elle passe ou non dans le davier ou dans le guindeau est secondaire, car il y a toujours moyen de la leur faire franchir en gréant une tournevire reprise par un winch ou par un palan.·le 29 juin 2021 10:41
29 juin 2021
0

Le débat pourrait être recentré si Luc-Joel nous informait sur ses intentions de navigations et surtout de mouillages.
Rester sur les côtes bretonnes l'été par vents modérés ne ressemble pas aux besoins de mouillage d'un voyage en Patagonie.
Certains ici sont pour le "trop fort n'a jamais manqué", je pense qu'un mouillage doit rester maniable avec les moyens du bord pour pouvoir être mis en oeuvre rapidement, sans hésitations car trop lourd pour mes muscles.
Je trouve qu'un bateau de 4,6t peut se contenter d'une chaîne de 8 + cablot de 14 Polyamide, 40 m de chaque, ou 30 chaîne + 50 cablot.
Un mouillage trop lourd demandant 20' d'efforts intenses pour être remonté peut empêcher de quitter rapidement un endroit devenu dangereux.
Si un élément doit être surdimensionné, c'est l'ancre.

Luc-Joel, veux-tu nous renseigner sur :
- Longueur de la chaîne (10 mm ? )
- as-tu un guindeau fiable ? si non, quels moyens musculaires
- haut. / larg. de passage dans le davier d'étrave ?
- baille à mouillage existante ? quelle taille ?


faby9:hum... différence de poids entre un câblot de 14 et un autre de 16 mm ? ·le 29 juin 2021 18:01
MIKI 92:La question porte sur la différence de poids et encombrement de cablots de 14 et 18mm, c'est + 58,4% en poids et quelque chose d'approchant pour l'encombrement sachant que plus un cablot est gros moins il se laisse lover en petit diamètre.Et tout ça pour +35% de CR dont ce bateau n'a pas besoin·le 06 juil. 2021 16:33
faby9:58% de poids, ok, mais combien, en kilos ? ? ? petit calcul : 122 g au mètre pour le 14, 158 pour le 16 mm (square line) www.directcordage.com[...]/47.pdf . Soit donc une différence de 36 g au mètre, à peine 2 kg pour 50 mètres... L'argument de poids est ridicule."ce bateau n'a pas besoin" : c'est beau les certitudes...·le 06 juil. 2021 17:02
James :Il me semble que Miki parle de différence entre 14 et 18mm ,pas entre 14 et 16mm...Quand on veut toujours avoir raison...Bien sûr que 14mm pour un bateau léger cela suffit...·le 07 juil. 2021 03:40
29 juin 2021
0

Le débat pourrait être recentré si Luc-Joel nous informait sur ses intentions de navigations et surtout de mouillages.
Rester sur les côtes bretonnes l'été par vents modérés ou partir en Patagonie, pas les mêmes besoins.
Certains ici sont pour le "trop fort n'a jamais manqué"(Patagonie).
Un mouillage doit être adapté au bateau et maniable avec les moyens du bord pour pouvoir être mis en oeuvre rapidement, sans hésitations car trop lourd pour mes muscles.
Un bateau de 4,6t peut se contenter d'une chaîne de 8 + câblot de 14 Polyamide, 40 m de chaque, ou 30 chaîne + 50 cablot.
Bien entendu, si j'avais ou si on m'offrait un câblot Polyamide de 16 ou 18,je l'utiliserais !
Un mouillage trop lourd demandant 20' d'efforts intenses pour être remonté peut empêcher de quitter rapidement un endroit devenu dangereux.
Si un élément doit être surdimensionné, c'est l'ancre.

Luc-Joel, veux-tu nous renseigner sur :
- Longueur de la chaîne (10 mm ? )
- profondeurs max des mouillages habituels
- guindeau fiable ? si non, quels moyens musculaires
- haut. / larg. de passage dans le davier d'étrave ?
- baille à mouillage existante ? quelle taille ?


07 juil. 2021
1

sur mes différents voiliers j'ai toujours mis le double du diamètre de la chaine en câblot,
du 16 pour chaine de 8 en nylon bien élastique ,sauf sur le dernier ou j'ai tout en chaine de 10 .
avec les ancres légères il est préconisé du câblot lesté pourquoi ne pas en employer à la place du nylon.
alain


faby9:"avec les ancres légères il est préconisé du câblot lesté" .... Préconisé par qui ? et pour quel usage ? ·le 07 juil. 2021 09:48
07 juil. 2021
1

Voilà ce que dit Alain Poiraud à propos des cordages plombés. cf image


faby9:.... mouillage temporaire. ·le 07 juil. 2021 12:48
07 juil. 202107 juil. 2021
0

C'est rigolo à vouloir tout faire compliqué...
Il me semble que si l'on a un guindeau on peut remonter facilement un mouillage normal.
99 % des plaisanciers n'ont nul besoin de surdimensionner le leur.
Pas besoin la plupart du temps ni d'un mouillage surdimensionné ni d'un super léger, hormis la légèreté sur l'etrave qui apporte un vrai plus au près ou dans la houle...
Et sûrement 99% des intervenants n'ont jamais beaucoup voyagé dans des endroits limites...
Un bateau pour naviguer l'été qui rentre au port à côté si c'est trop inconfortable est totalement différent d'un bateau de voyage.
Mais dans la vie moderne,comme dans tout on se barde de matos,d'assurances multiples,de matériel électronique super sophistiqué qui rassurent mais au fond ne sont jamais vraiment utiles...
Enfin ça alimente les discussions sans fin,ça permet de chipoter ...
Et c'est amusant c'est l'essentiel !
Cordialement et avec humour toujours !


faby9:C'est rassurant de s'inventer des statistiques : "99% des gens sont comme moi" ?·le 07 juil. 2021 13:09
outremer:Il n'y a pas besoin de voyager loin pour se retrouver en situation difficile lors d'un mouillage.Si on ne veut pas avoir un système de mouillage digne de ce nom, on ne pratique pas le mouillage forain et on rentre effectivement au port. Perso un des moments critiques de tenu de mouillage avec mon DI TDM suréquipé côté mouillage c'était de nuit au mouillage du bois de la chaise de Noirmoutier juste à côté du port de l'Herbaudière ! les 100m (50+50) de mouillages étaient tendus à mort et j'ai passé le reste de la nuit à être prêt à lancer les moteurs et/ou à balancer le deuxième mouillage. Un voileux avec un bateau et un équipement comparables avait décrit un dérapage de 300m lors d'un mouillage au nord de la Corse. Et en Med j'ai aidé à récupérer, parti très au large un 9m mouillé service minimum par des proprios partis au Resto !·le 07 juil. 2021 18:50
faby9:+1 Outremer. Mais passer la nuit au mouillage peut être considéré comme "naviguer dans des endroits limites" (à juste titre, quand on lit les avis sur les lignes de mouillage), alors qu'il est bien plus safe de faire comme 99% des voisins de son ponton : s'y retrouver chaque soir pour l'apéro.·le 07 juil. 2021 19:03
07 juil. 2021
0

J'approuve l'opinion James, il suffit de visiter les ports pour constater que "99%" est la réalité. Simplement les tourdumondistes sont ailleurs et généralement leurs bateaux à peine revenus d'un grand tour se revendent et repartent, ils passent leur temps au mouillage plutôt qu'au port payant.

Il s'agit de répondre sur la ligne de mouillage "normale" pour un bateau de 4,6T.
Luc-Joel demandait si un câblot de 14 mm suffisait, je réponds OUI dans 99% des cas,(Patagonie 1%) en attirant son attention sur la qualité du cordage dont les CR des fabricants varient entre 2500 et 4000Kg, ce dernier produit en France.

De plus Les 30 m proposés me semblent un minimum, en fonction de la longueur de la chaîne. Il faudrait que la Long. Tot. atteigne au moins 70 m, c'est mon opinion.
En cas de doute sur les échantillonnages, on peut consulter les recommandations des assurances.


07 juil. 2021
0

Je propose d'ouvrir un autre sujet sur le comportement constatés par expérience répétée des ensembles de mouillage, chaîne, câblots, manilles, émerillons, points d'attache au bateau, sous forme d'ENSEMBLES CONSTITUÉS.

Les tableaux de résistance à la rupture des fabricants sont biaisés, car ils ne testent que de courtes éprouvettes d'1 seul matériau de qq dizaines de cm.

Nous autres sommes nombreux à expérimenter des "éprouvettes" de plusieurs dizaines de mètres, ce qui est très différent si le matériau est extensible.

Je n'ai jamais rencontré d'exemple de tests de longue durée sur des mouillages mixtes de longueur courante sur nos bateaux.
C'est une mine d'information que nous héossiens possédons concernant tant les incidents notables que les RAS.

C'est grâce à la collecte d'infos sur les forums que les mouillages mixtes se sont généralisés, en en améliorant la tenue (amortissement) tout en l'allégeant.

Il faudrait fournir les infos de base :
- déplacement du bateau,
- fréquence de mouillages /an,leur durée moyenne
- profondeurs max.

- détail des éléments de la ligne
- usure ou défaillances constatées après X temps.
- durée de l'expérience

À chacun de partager son vécu.


07 juil. 202107 juil. 2021
-1

"qu'elle est la règle qui permet de déterminer la rupture de charge minimum au regard du navire ???"

Je comprends la question comme étant la recherche de la résistance minimale à retenir pour la ligne de mouillage en fonction du navire et de son utilisation...
La réponse est complexe et dépend du navire, mais aussi des conditions météo envisagées au mouillage. Beaucoup ne se posent pas la question, puisque préférant dormir en marina.
Pour ceux qui envisagent de dormir au mouillage, Alain Fraysse fait une proposition de calculs, proposition reprise par Artimon. Avec différents tableurs permettant les calculs en fonction des choix de chacun, url donnés plus haut.


08 juil. 2021
0

Attention à l'expression "rupture de charge" qui ne concerne en rien la "charge de rupture" fournie par les fabricants de chaîne, cordages, manilles etc...

Il n'y a pas de "règle" de ce genre.
Raisonnons par les extrèmes pour le faire comprendre :
- un youyou de plage gonflable de 15 kg ne sera pas mouillé avec un fil de pêche de 15 Kg, mais avec un câblot 10 fois plus fort.
- un superpétrolier de 200.000t n'aura pas de chaîne de mouillage avec CR de 200.000t car ça n'existe pas, mais environ 500/1000 fois moins, ce qui est déjà monstrueux.
Donc la courbe de CR du mouillage des navires n'est pas parallèle à celle de leur poids. Elle augmente beaucoup moins vite.

Ce n'est que par hasard que la Charge de Rupture du mouillage semble équivalente au poids du navire lorsque celui-ci pèse quelques tonnes, taille très fréquente parmi nos bateaux.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Quand le ciel nous donnes une panoplie de couleurs intenses.. Stauper island - Norway

Souvenir d'été

  • 4.5 (138)

Quand le ciel nous donnes une panoplie de couleurs intenses.. Stauper island - Norway

novembre 2021