Roulé aux large des Sables ...

Rapport de mer : Accident de « MER OCEANE » le 3 novembre 2005 vers 13h30 .

L'équipage
29 déc. 2005
29 déc. 200516 juin 2020
0

Quel triste enchainement !!
Comme quoi on peut tout perdre assez rapidement avec le cumul des emmerdes :-(

Et a froid, maintenant, pense tu que tu pouvais éviter ca ? Ou il n'y avait vraiment aucun signe annonciateur ?

Ce serait pas l'OVNI en question, celui qui est sur ebay ?

29 déc. 2005
0

signe annonciateur
eh bien non rien : tu negocie la houle au pres comme on te l'a appris ; pas de déferlante , nav casi peinarde avec peu de gite , la toile du temps et puis d'un seul coup, quand tu passe la bosse , tout est blanc derriere et çà fume .....

André

29 déc. 2005
0

Les cotes basses
sont de véritables saletés à l'atterissage.
Pareil en arrivant sur Audierne, qui est dangeureux en cas de vent de sud ou sud-ouest: les fonds remontent assez vite (10-5m) avant la cote et on peut se retrouver entouré de déferlantes juste avant l'entrée dans le chenal, surtout à marée basse. Alors qu'au large, la mer était tout à fait maniable et le vent raisonnable, on est piègé dans un "bouillon" rapidement ingérable.
L'essentiel est que tu t'en sois bien tiré, mais quel dommage...

29 déc. 2005
0

Mise en page ...
Je suis en train de mettre en ligne l'article ... ça y est, maintenant il est approximativement dans son état final.

Ceux qui l'ont lu avant mon post, peuvent le relire pour avoir les détails définitifs.

29 déc. 2005
0

Ah oui !
j'avais pas vu les photos à sec: vive l'alu !

29 déc. 2005
0

C'est ca de ce précipité sur les articles à leur sortie
j'aurais été un peu plus patient j'aurais les réponses à toutes mes questions dans l'article.

Merci :-)

29 déc. 2005
0

triste histoire...
désolé pour ce qui t'est arrivé, toutes proportions gardées, je me suis fait "secoué" tres serieusement au début de mes premieres ballades maritimes en Manche. Depuis je navigue imperativement en eaux saines ( fonds stables sur une grande distance) et si quelques fois cela rallonge considérablement le chemin c'est compensé par la securité et le confort de la navigation, au près plus encore, il est toujours plus facile d'abattre que de loffer... Bon rétablissement et bon courage

29 déc. 2005
0

Terrible expérience
TE souhaitemes voeux de prompt rétablissement André!!!salutation et bon courage!!

29 déc. 2005
0

Agrandissement
J'ai un peu agrandi l'image montrant le point de l'accident pour mieux voir le détail.

29 déc. 2005
0

triste histoire
il semble bien que ce bateau classé "épave" soit en vente sur Ebay pour une somme de 10000€ ... Le vendeur n'est pas très causant du moins par écrit.
Si cela n'est pas trop indiscret pourrait-on savoir quel était le prix de vente et quel était son armement ?
C'est toujours facile de dire que l'on aurait pu faire ... mais sur le coup !! Vous avez raison le fait de jeter l'ancre aurait maintenu le bateau face aux vagues et l'aurait certainement évité d'aller à la cote mais les regrets ne servent à rien. Il faut regarder l'avenir et repartir avec un beau bateau tout neuf.
Courage et bon rétablissement.

29 déc. 2005
0

Remise en état ...
Comme il n'y a plus de contrôle technique pour les bateaux de particulier (non NUC) le classement épave est (amha) un vocable d'assurance qui estime que la réparation serait plus chere que la valeur vénale.

Pour le reste, l'acheteur peut réparer, ou vendre en pièces détachées, et il est bien possible que celui qui l'a récupéré soit un genre "schip-occase" ? Sur l'annonce EBay ont voit que le vendeur est un habitué.

29 déc. 2005
0

acte de francisation
Pour le moment l'acte d'origine est au fond de la mer (je n'offre pas de prime à celui qui le ramenera ;-) ); j'en ai demandé un duplicata aux douanes pour pouvoir vendre officiellement à l'acheteur. Pour ce qui est du classement "épave" , je n'ai qu'un rapport oral de l'expert nommé par mon assureur....
André

29 déc. 2005
0

Salut Kidd
malheureusement bien d'autres bateaux ont cette disposition, Dufour, les jeanneau de l'epoque ginfez. Nous en avions parle avec Andre l'an passe

29 déc. 2005
0

Tableau "moteur"
Sur mon Ovni aussi le tableau moteur est dans la descente. A vrai dire je n'ai jamais été gêné par cela. Quand on connait bien son bateau, même le compte tour est inutile. Pour les alarmes, il y a un klaxon assez costaud, qu'on ne peut pas rater tant qu'on a l'ouïe en état standard.

L'avantage de cette disposition est que les circuits sont à l'abrit de la flotte, ça evite pas mal de pannes.

L'inconvénient que je vois serait une urgence pour poussoir d'arrêt moteur en cas d'incendie ou autre.

Si j'ai bien compris, le problème sur le 345 est que la "planche" sur laquelle tout ça est fixé n'est pas vissée, mais seulement "coulissée" dans son logement, donc sort de son logement quand on a la tête en bas. Sur le mien la planche est vissée. C'est ça qui a fait qu'une écoute s'est mise dans le moteur et a provoqué la panne moteur (et pas la localisation du tableau, si j'ai bien compris)

29 déc. 2005
0

heu!!
l acheteur?bon vent bonne année!!pas sur les doigts ;-)

29 déc. 2005
0

Que devient l'acte de navigation,
Dans ce cas ?
Vu l'etat de l'épave amha, ya trois soluces:

1 demontage de ce qui est recuperable et ferraillage du reste.
2 Réparation soignée par un amateur trés expérimenté qui ne comptera pas son temps, vu qu'il le reserve pour son usage perso.
3 Rafistolage au coût mini par un pro, et revente au blaireau de passage.

C'est le point 3 qui m'inquiéte: j'ai pas l'intention de passer à l'alu, mébon si ce bateau revient sur le marché, comment ça se passe?

29 déc. 2005
0

Salut André,
content de voir que "l'orage" est passé ;-)

A regarder les tofs du bateau, ya un truc qui m'interpelle: le tableau de commande moteur dans la descente ? Ca veut dire que toutes les infos(contact, alarmes, compte-tour, ect...) sont hors de portée du barreur ? (sauf les gazs, j'espére)

C'est le premier bateau ou je vois cette disposition, et vu ce qui t'es arrivé je la trouve plutôt discutable.

29 déc. 2005
0

et bien !
mon pauvre j'espere au moins que ton épouse et toi meme vous en etes tirés sans bobo grave.

Une bien triste histoire

malgre tout mes meilleurs voeux à vous deux

29 déc. 2005
0

epouse
Salut Daniel,

J'etais heureusement en solo :-)

29 déc. 2005
0

tous mes voeux pour tes nouvelles nav!
Dur dur cette histoire.

C'est un vrai piège qui n'en a pas l'air ce coin!

Avec un vent d'ouest qui te fait dériver et la marée montante qui t'aspire au fond du perthuis, tu te retrouves vite à tirer des bords carrés sans t'en apercevoir! Surtout que ces hauts fonds sont loin de la côte de Bourgenay; ton histoire prouve qu'il faut vraiment passer au large de la bouée d'atterrissage de Bourgenay quand il y a un peu de mer.

PS: je ne veux pas donner de leçon, je me suis tout à fait retrouvé dans ce type de navigation en longeant la côte à l'arrivée aux sables.

Moi j'aurais plutôt pensé que tu étais sur les fonds de 3,5m plus près de la côte vu les infos de ton sondeur.

Bon courage
Philippe

29 déc. 2005
0

merci..
merci à toi André, de nous faire partager cette fortune de mer riche d'enseignements. Même si tu ne décris pas tes émotions à cet instant, tu as réagi avec beaucoup de sang froid.
Cette expérience montre combien la croisière cotière est plus dangereuse et délicate que la croisière hauturière. A ce titre, les nouveaux brevets (Capitaine200, 500 et 3000) semblent sortis de la tête de quelques administratifs qui ne connaissent pas bien leur domaine. Il devrait être plus difficile d'obtenir le 200 que le 3000 !
Juste une question pour toi André: mon souvenir des navigations sur OVNI DI reste (peut-être à tort) celui d'une dérive importante au près. Par hasard ne te serais-tu pas retrouvé sur la Roche Joanne, par sous-estimation de la dérive au près par vent fort ? Car dans un cap vers les 300 la distinction entre Roche Joanne et les 9m ne semble pas très évidente ..
Encore merci pour ce témoignage

29 déc. 2005
0

Roche Joanne
C'est ce que les gens de la SNSM m'ont dit quand je suis allé sur la plage; j'y ai bien réfléchi et c'est pourquoi j'ai mis mes éléments de réflexion dont le principal est que j'avais largement dépassé Port Bourgennay

29 déc. 2005
0

encore une fois

Celà prouve encore une fois quand cas de probleme il ne faut pas trop compter sur le moteur pour ce tirer d'un mauvais pas.

Je te souhaite un bon retablissement.

josé

29 déc. 2005
0

bravo
pour tout ce courage !
et merci de nous rappeler a rester prudent
moi j'avoue j'aurais été à bord je n'oserai plus recommencer à naviguer d'aussi tot ou peut etre jamais

29 déc. 2005
0

brassiere

Tu parles de brassiere s'etant gonflée seule et donc obligé de l'enlever.

Tu peux nous en dire plus.Systeme de gonfflage par exemeple.Car petit à petit je pense que je vais vers cette solution avoir une brassiere autogonflante en nav en solo.L'on voit d'ailleurs de plus en plus de gens avec ces brassieres notament les anglais.

josé

29 déc. 2005
0

brassiere
Plastimo Pilot II à pastille de sel ; quand le bateau s'est redressé, il y avait de l'eau dans les fonds , probablement que j'en ai ramassé par le capot de descente en faisant la pirouette. Je la portais parce que justement j'etais en solo, mais comme il n'y a pas de souscutale, je n'ai pas suffisament confiance pour m'en servir pour m'attacher avec ma longe élastique Whichard , pour cela je prefere ma veste de quart.

29 déc. 2005
0

merci André
merci André pour le récit de ton naufrage. Ca me fait réfléchir parce que il m'arrive de naviguer seul et de ne pas connaitre très précisément ma position ou d'être un peu long à identifier surement la cote. Jusqu'à aujourd'hui et avec peut être un peu de chance tout s'est bien passé.
Ca me rappelle une blague de militaire :
On demande à un fantassin quelle est sa position. Il enlève son gant et avec son ongle il pointe une position sur la carte d'état major.
On demande à un artilleur quelle est sa position.
Il prend son crayon à papier, un taille crayon, taille son crayon puis pointe sa position sur la carte.
On demande à un cavalier sa position.
Il n'enlève pas son gant, pose sa main à plat sur la carte, touille un peu et annonce "par là".
Est ce un hasard si j'ai fait mon service militaire dans la cavalerie ?
Quand je vois ce que ça peut couter il faudra que je fasse des efforts dans la tenue de mon cahier de bord et le suivi de ma position. Promi en 2006 j'essaie.

29 déc. 2005
0

Flute de flute !
un bug sévère d'origine inconnue a effacé l'article !

Une ou deux heures de boulot en vue pour retapper tout ça !

Mes excuses, Robert.

29 déc. 2005
0

Le moins que l'on puisse dire...
C'est que tu mérites vraiment ton nouveau bateau parce qu'avec ce qui t'es arrivé, il faut vraiment du courage pour repartir !

Donc bravo pour la ténacité et l'optimisme. Bravo aussi pour ta lucidité d'abandonner un bateau plutôt nickel, ça n'a pas du être facile.

Concernant le moteur, si je peux me permettre, je pense que si ça n'avait pas été la courroie, vu que ton bateau avait fait le tour complet, tu aurais eu droit à un quelconque bout dans l'hélice.

Je crois me rappeler que c'est l'une des pannes les + fréquentes dans les stats de la SNSM et c'est logique que ça se produise souvent dans une situation déjà mal contrôlée, propice aux bouts - ou pire : aux cables - qui trainent.

Bonne année à tous les 2

Loïc

30 déc. 2005
0

moteur
quand je suis remonté sur le pont apres la culbute, le bateau etait parallele à la ligne de déferlantes et il y en avait une qui arrivait ; il y avait beaucoup de choses qui trainaient dans l'eau sur babord principalement. Je n'avais pas trop le choix : soit je tentais un coup de moteur avec tous les risque de ramasser un bout , soit je me faisais rouler une nouvelle fois. La décision a été rapidement prise... Il y a 99,99 chance sur 100 que le moteur ait callé à cause d'un bout , surtout que à chaque fois que j'ai fais face (de mémoire 2 ou 3 fois mais pas plus) , je sentais bien que le bateau avait tendance à reculer malgré la puissance du moteur. Il y avait un coupe orin sur l'arbre , mais à mon avis c'est insuffisant pour couper un cable comme le pataras babord.En mon fort interieur, je ne crois pas non plus que le moteur se soit arréter à cause du refroidissement HS ; l'an dernier quand je suis passé en Med par le Canal , j'ai eu tres, tres souvent des problémes de refroidissement à cause des brindilles, le moteur tenait bien plus longtemps ...

André

29 déc. 2005
0

Le moins que l'on puisse dire...
C'est que tu mérites vraiment ton nouveau bateau parce qu'avec ce qui t'es arrivé, il faut vraiment du courage pour repartir !

Donc bravo pour la ténacité et l'optimisme. Bravo aussi pour ta lucidité d'abandonner un bateau plutôt nickel, ça n'a pas du être facile.

Concernant le moteur, si je peux me permettre, je pense que si ça n'avait pas été la courroie, vu que ton bateau avait fait le tour complet, tu aurais eu droit à un quelconque bout dans l'hélice.

Je crois me rappeler que c'est l'une des pannes les + fréquentes dans les stats de la SNSM et c'est logique que ça se produise souvent dans une situation déjà mal contrôlée, propice aux bouts - ou pire : aux cables - qui trainent.

Bonne année à tous les 2

Loïc

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (33)

un soleil gros comme ça

mars 2021