rouille sur la coque / taillevent / bois

Salut

Le coté exposé dans le port Rhu du bateau a déclaré cette année de nombreuses traces de rouille :-(

Pas l'autre face du bateau (enfin un tout petit peu)

Le bateau a pris l'eau à l'intérieur de façon régulière (un seau ou 2 par mois à cause du cockpit qui est fissuré (objet d'un futur post..)
Donc là que faire?
On va décaper la peinture de la coque et après?
Merci d'avance pour vos conseils avisés!

M

L'équipage
23 avr. 2013
23 avr. 2013
0

Bonjour,
Les conseils seront avisés une fois la mise à nu effectuée, pour le moment... difficile à dire.
Ce sont des bordées bois apparemment ?
Ha oui, je viens de voir dans les infos, plan sergent 67.
D'abord gratter/poncer la peinture, mais je laisse la place à plus compétent que moi sur le bois.

Bon courage !

23 avr. 2013
0

ce sont des bordés, pas des bordéEs :heu:

23 avr. 2013
0

Ha oui merci, j'ai débordé...

23 avr. 201316 juin 2020
0

une fois la coque decapée ,passe deux couches de Minium de plomb , contrairement à ce qui est dit on en trouve dans le commerce , ça fait un bon rempart contre la rouille

josé

23 avr. 201316 juin 2020
0

oui on va mettre à nu.
La coque: petite lattes collées.
www.histoiresmaritimesrochelaises.fr[...]-1967-1

23 avr. 2013
0

non non les lattes ne sont pas collées entre elles ,elles sont jointives sans calfat

23 avr. 2013
0

C'est exact, et à la colle Sader R 12 dont je viens de retrouver les descriptifs d'époque.

23 avr. 2013
0

d'accord!

23 avr. 2013
0

Il es dit dans la description du bateau: Coque en petites lattes collées sur champ

23 avr. 2013
1

Salut, c'est difficile de faire un diagnostique sans etre au chevet du patient mais j'ai bien peur que ton bateau soit bien malade et que le remede n'existe pas. Il arrive en fin de vie et la seule solution que tu aies est de prolonger son agonie de deux ou trois ans en le "plastifiant".
Les lattes sont COLLEES et pointees dans l'epaisseur (contrairement aux coques en acajou tranche ou les agraffes temporaires sont enlevees - ou devraient l'etre - lorsque la colle a prise...) et comme elles sont en Pin du Nord, moins dense et durable qu'un acajou, plus prone aux mouvements de dilatation, la colle qui les lie a de nombreuses defaillances et laisse rentrer l'eau et l'oxygene qui ont permit a ces pointes de rouiller et donc de "gonfler" et donc de faire pourrir le borde. Les reparations sur des coques de ce type sont faisables mais tres compliquees lorsqu'il s'agit de ponction locale et dans le cas de ton bateau, c'est toute la surface qui est atteinte et il ne te reste que cette solution palliative, la fibre de verre et la resine... mais j'en suis desole, ton canote est bel et bien mort. En fait, vu sa construction, il a deja bien depasse son esperance de vie qui est de trente ans en general, en tous cas, pour ce qui etait des garanties des colles de l'epoque.
Un cote est plus atteint que l'autre a cause d'une amplitude de temperatures plus importante du cote ensoleille que du cote a l'ombre mais meme motif, meme punition sur chaque bord, j'en ai bien peur... Ton varanguage etant en iroko et non en acier, la rouille ne peut provenir que de tes fixations...
Bonne chance et fais gaffe quand meme en navigation si tu sors en mer, ta coque est bien malade et n'est a mon avis pas apte a tomber d'une vague sans risquer une entree d'eau... elle n'a plus sa cohesion.

23 avr. 2013
1

je suis en colére ..j'ai dejà lu pas mal de CONNERIE mais là on atteint des sommets

josé qui a un plan Sergent vieux de 44 ans et pas une goutte d'eau dans le bateau ...

23 avr. 2013
0

Bon ben là c'est assez terrible comme diagnostic :-(

23 avr. 2013
1

je ne vais pas polemiquer mais dire qu'un bateau bois qui de plus est vieux peu etre plastifié ,c'est signé son arret de mort definivement .

et comme ça devant son clavier annoncé qu'il est foutu , c'est un peut leger...

le bois a cette avantage que tout peu etre refait sans trop de probleme ,il suffit de se documenter et d'etre un peu bricoleur

23 avr. 2013
0

Oui Calypso2 , il peut être refait mais, il va falloir lui retirer toute sa "peau" et recommencer à Zéro autant dire, pas rentable.
Je connais un Grand Diable en acajou construit de la même façon qui à été refait suite à des bordés pourris.
Sur une construction dite classique, on délivre les virures pourries et on en remet des neuves mais dans le cas qui nous intéresse, c'est la manière dont il est construit qui rend les choses difficiles, chaque latte étant collée et pointée sur la précédente.

23 avr. 2013
0

Bonjour. Ne vous mettez pas en colère.

J'ai assisté à la pose des bordés sur un Loctudy et à l'époque, les pointes en acier galva étaient remplacées par des pointes en inox torsadées et collées entre elles.....comme avant à la Sader.

Au vu de la photo, ce bateau n'a pas été entretenu correctement et la rouille s'est installée sur les pointes. Donc, on peut dire hélas que c'est foutu. Restent encore les rivets cuivre pour tenir l'ensemble sur les membrures en acacia.

Pour la petite histoire, j'ai eu un Loctudy pendant 9 ans et qui n'était plus tout jeune avec ses voiles en coton rouge et un moteur fixe(couach bd1).

23 avr. 201323 avr. 2013
0

re- si tu doutes, demande aux "Ateliers" ou au musee a 100 metres, ya bien un "barbu" parfume a l'Okum qui traine, il te renseignera mieux que moi....
@nossi, c'est une construction sur lisses... il y a peut'etre des membrures, au maitre-bau pour aider les cadenes mais river une virure de 20mm (donc 1 seule fixation a cote de deux lattes "libres"!!! tu vas vite delither ta membrure sur tout son long... a moins qu'elle ne fasse 350mm et que tu quinconces !!??) Sergent preconisait des pointes inox ou AP1D donc il y a sans doute deja eu une refit complete avec des pointes galva...

23 avr. 2013
0

Je vais aller aux ateliers.
J'ai pas du tout envie de renoncer ainsi et signer la mort de ce bateau.
Je vous tiendrai au courant .
Journée de M...

23 avr. 2013
0

Personnellement, j'avais eu d'excellentes prestations de la SCOP Navale de Cornouaille à Tréboul pour des travaux sur mon bateau.
Je pense que tu peux solliciter un avis de leur part, voire leur demander quelques prestations ou fournitures.

23 avr. 2013
0

Jai oublie, si tu enleves la "peau" et repars a zero, t'es bon pour refaire un moule, a mon humble avis.... Pour info, en 2013, un 30' en bois classique te coutera pres de 280.000€..

23 avr. 2013
0

un livre a investire avant toute reparation

" restaurer Entretenir les bateaux en bois "

Chasse marée

tout est expliqué m^me les bordés comme le tiens ,rien de plus simple...

23 avr. 2013
1

@Molene. voila la bonne attitude... C'est vrai que c'est faisable mais a mon avis, arme toi de courage et de temps car rares sont les pros qui entreprendraient un tel chantier... Cordialement.
Quant a mon poste plus haut supprime, desole si j'ai offense Jose mais ca me gonfle de lire que je raconte des conneries... meme si c'est vrai que j'en dis, comme tout le monde.... Dans ce cas, c'est mon avis que j'emet et si ca deplait... tant pis. La solution du plastiquage en fin de vie est ce qui se fait couramment, on sait que le bateau va pourrir lentement mais au moins, la securite est plus ou moins retablie. Il serait criminel et non professionnel de ma part de ne pas avertir notre ami Molene, maintenant a lui d'en faire ce qu'il veut... l'hippocrisie n'est pas mon fort. Maintenant, s'il s'agissait d'une construction classique, c'est une autre histoire.

23 avr. 2013
1

Salut Molène, et bienvenue dans le monde des marins qui vivent avec un pinceau dans la main :topla:

Un bateau en bois ne peut pas, durablement se contenter d’emplâtres ou de réparations "cosmétiques".
Tu as la chance d'être à Port Rhu,il y a d'excellents charpentiers de marine, profites en pour leur demander leur avis.
Bon, à condition que tu saches les accueillir, si tu vois ce que je veux dire , les conseils, ça donne soif ! :alavotre:

Je crois que pour toi, le mieux est de mettre ton canot au sec, on trouve de la place sans trop de problème, surtout aux beaux jours ou les canots retrouvent leur élément naturel.

A la suite, ponçage intégral de la coque, œuvres vives, œuvres mortes et pont, ainsi que fond de cockpit.
Tu ne connaîtras jamais l'état réel de ton navire sans passer par cette étape.

Une foi le bateau à nu, taper sur toute la coque avec un maillet, le bois sain rend un son clair, si le son est amorti c'est qu'il y a de la pourriture en dessous.

En cas de doute,la pointe d'un canif en différents endroits, sur du bois sain, il ne s'enfonce pas de plus d'un demi centimètre.
Tu entoures tous les endroits " douteux " d'un rond de craie ou de crayon gras.

Une foi que toute ta coque est auscultée, tu demandes à un homme de l'art de passer voir ce qu'il en pense.

Profites en pour mettre à nu toute la mature et la vergue.
La pourriture se loge généralement derrière les pièces métalliques, c'est vicieux, on ne voit rien tant que l'on ne démonte pas !

Une foi tout cela fait, tu sauras exactement ou tu en est, savoir si c'est grave ou pas, facilement réparable ou pas.
Dans tout les cas de figure, tu auras un bilan précis de son état, et un charpentier de marine pourra te dire ce qu'il est urgent de faire, et ce qui peut être différé de quelques temps.
Bon courage à toi.

Pour moi, je ne me prononce pas sur l'état d'un canot sans avoir fait tout ce que je viens de dire.

Je ne sais plus qui en début de ce post annonçait ton bateau comme mort ! ! ! !
Moi je dis que c'est un discourt de vendeur de bateau, ou mieux, un discourt de vendeur de camions volés !

Comment juger sans même des photos et un bilan précis !

On a refait des bateaux en bois en conservant uniquement le saumon de quille et la barre, tout le reste peut être refait.

Allez, garde le moral et décape ton canot !
Ah oui, tu peux y aller à la ponceuse au gros grain, pas de problèmes, le tout est de ne pas insister au même endroit.
Une dernière chose, en me relisant, protège ton canot quand tu ne travailles pas dessus, le bois nu a horreur de l'eau de pluie.

23 avr. 201323 avr. 2013
0

A lire ce fil et ce dernier commentaire, manifestement avisé, j'en viens à me demander si l'adoption du polyester en construction nautique est réellement un progrès.

Plus de pourriture cachée, plus de mise à nu suivie d'un martelage intensif, pire : plus de journée passée le pinceau à la main et, comble de l'horreur, on ne sait plus quoi faire d'autre que naviguer avec son navire.

Décidément, le progrès n'a pas que des bons côtés... :mdr: :mdr: :mdr:

23 avr. 2013
0

Merci pour ce message encourageant.

Un pro va aller prendre son pouls fin de semaine...
Le travail ne m'effraie pas, je suis bien aidée..
Mais s'il est en train de pourrir je trouve cela navrant et cela serait la fin d'un rêve. J'ai appris à marcher sur un bateau..et c'est mon premier bateau..
Merci en tous cas pour vos contributions et si je peux démarrer ce chantier pharaonesque vous n'avez pas fini de me lire ;-)
et je refuse que mon canot soit foutu!

23 avr. 2013
0

Oui, mais la tradition, ça a du bon ! :topla:

Et quoi de mieux que d'entretenir son yacht, peu importe le matériau de construction ?
Tout l'amour qu'on lui donne, il nous le rend au centuple :cheri:

23 avr. 201323 avr. 2013
0

Bof pour la tradition : c'est sclérosant et immobiliste.
Nos ancêtres chassaient le mammouth, nous, on fait nos courses chez eux. :pecheur:

Pour le reste, je constate effectivement que le bois rend beaucoup.
Mais c'est peu être un peu réducteur de qualifier d'amour des excès d'humidité, une fatigue intense à s'agiter pour obturer de son mieux la source de ces moiteurs le tout précédé d'une mise à nu.:jelaferme: :oups:

Enfin, reste que je constate qu'on navigue plus et répare moins sur un bateau en polyester que sur un navire en bois d'arbre... :mdr:

23 avr. 2013
0

On répare moins d'accord, surtout au début . . . .
Après plusieurs années de m'enfoutisme, on en reparle . . .

Naviguer plus sur du plastic? ce serait un grande première !
Voir le nombre de Tupperwares accrochés par le warech à leur ponton . . . :mdr:

La tradition est immobiliste, c'est vrai, rouler en traction avant, c'est sclérosant, et pourtant, elle a été à la pointe du progrès, en son temps . . . .

Non ?

Ah, oui, j'oubliais que c'est toi qui nous dit de FUIR les rassemblements du Golfe , logique.

N'oublions jamais que nous sommes tous nés de nos parents, eux même nés de nos grands parents .

0

Effectivement, ce sont nos parents qui sont responsables de nous avoir donné la vie, comme leurs parents avant eux.

En tant que seuls responsables de nos emmerdements : honte à eux.:non:

Je suis heureux que tu aies remarqué que je suis homogène dans mes propos. Merci.:alavotre:
Tu devrais cependant les relire : je ne conseillais pas de les fuir, mais j'attirais l'attention du demandeur sur la nuisance que ces manifestations occasionnent.
Nuance...:langue2:

Pour ce qui est de la soudure au varech, je dois avouer que tu as raison : avec les bateaux en bois, la course de vitesse entre réparation et pourriture ne lui permet pas de s'installer :mdr:

Que reste-t-il à commenter? :litjournal:
Ah, oui : la traction.
La massue aussi a été à la pointe du progrès, comme le vêtement en peau de bête ou la poulaine.
Tu t'habilles comment? :mdr: :mdr: :tesur:

23 avr. 2013
0

Fin de ce Hors Sujet navrant pour moi :goodbye:

0

Moi, je reste.
Ne serait-ce que pour continuer à regretter que les bateaux soient désormais en plastique
:mdr: :mdr: :mdr: :-p

23 avr. 2013
0

J'ai un bateau en bois, qui navigue au moins une fois par semaine.
Il me demande environ 10 jours de boulot par an et je ne trouve pas que cela soit la fin du monde.
Et puis un bateau en bois ça sent le bois. Un bateau en plastique ça sent le chimique et en mer ça me déprime...

23 avr. 201323 avr. 2013
0

Hum... desole d'en remettre une couche mais si je puis dire, mettre ta coque a nu va emplifier ton probleme. Tu n'auras plus la retention d'humidite assuree par la peinture et comme ta colle ne joint plus les lattes et que tes centaines de clous sont rouilles... tu n'as pas de charpente transversale, la colle est structurelle, les pointes aussi. On lit vraiment n'importe quoi sur ce fil... avant de poncer (au gros grain comme preconise plus haut tes lattes de 20mm, donc d'en faire du 19mm ou plus probablement du 18mm alors que la plus large surface de contact entre les lattes assure la plus grande stabilite transversale/contact colle, soit une reduction de 10% de surface contact... si tu vois ce que je veux dire...) attends donc de parler avec un charpentier. Ce n'est pas sans raisons si cette methode de construction n'est pas repandue.

24 avr. 2013
0

Salut, c'est bien toi qui disait que son bateau était bien malade et que le remède n'existait pas ?

Tu as bien raison, pas sur ce point heureusement, mais sur le fait qu'on lit vraiment n'importe quoi sur ce fil. :mdr: :topla:

24 avr. 201324 avr. 2013
0

Tu verras bien ce qu'en dira le charpentier qui va venir expertiser la coque... Quant a poncer une coque au gros grain... ridicule. Le but est d'enlever la peinture, pas le bois. Ce n'est pas respecter son bateau, ce n'est pas respecter le bois... Sur une coque au travail, de 52mm, 72mm ou plus, a la rigueur bien que... Sur 20mm et a la plaisance, je n'ai jamais ose.

24 avr. 2013
0

aujourd'hui j'ai decidé de ne pas avoir un coup de sang à la lecture de n'importe quoi ...c'est invraisemblable d'etre dans le negatif et de raconter n'importe quoi ainsi ..

24 avr. 2013
0

Bonjour. Si le chantier existe encore à Loctudy(à côté de la criée), allez y faire un tour et vous verrez par vous même comment sont construits ces bateaux, c'est très instructif.
Taillevent, Loctudy, Bonite,Super Bonite et le dernier , le Bluiniers sont tous construits de la même façon à savoir à l'envers sur un chantier puis, "démoulés" pour la pose du pont , quilles(celles en fonte).

24 avr. 2013
0

Je veux bien croire Shrubat quand il dit que la coque est fragilisée par le manque de cohésion entre les lattes (pointes corrodées, colle dégradée). L'amorce rectilignes des coulures de rouille semble confirmer ce décollement des lattes par endroits. Il semble aussi il y avoir un pb au niveau du brion.
Je ne vois pas de méthode simple pour remplacer et/ou recoller les lattes défectueuses. J'exclus la plastification superficielle en raison du pourrissement accéléré qu'elle occasionnerait probablement, même si elle est facile à réaliser et si elle redonnerait provisoirement de la cohésion à la coque.
Ceci dit, je n'y connais pas grand chose en résines. Il en existe peut- être qui sont suffisamment souples et poreuses ...

Je vais peut-être dire une bêtise (même probablement), mais est-ce que recouvrir la coque d'une épaisseur de plis collés en diagonale ne serait pas une solution possible. Je ne sais pas si ça se fait, mais ça ne me semble pas très compliqué a faire avec de la patience si on peut travailler à l'abri et retourner la coque.

Maintenant, il faut voir si cela vaut vraiment le coup en fonction de l'état du reste (pièces de structure, pont, gréement) et/ou de la valeur affective qu'on accorde au bateau.
De toute façon, prendre l'avis de charpentiers. Ce n'est pas ce qui manque dans le coin. :-)

24 avr. 201316 juin 2020
0

salut molene,
non, ton bateau n est pas foutu !
j ai restauré une super bonite de meme fabrication et j ai eu le meme problème de rouille . les bordés sont des petites lattes bouvetées collées et clouées sur chant donc à part changer tout ça il n y apas grand chose à faire. j avais décapé la coque, passé un minium puis une glycéro jaune. le bois était bien protégé, la rouille passait toujours mais se voyait moins, le bateau prenait un peu l eau mais ne pourrissait pas.

24 avr. 2013
0

Après décapage de la coque, l'étendue des dégâts, ou pas, sera visible.

Un technique très simple à mettre en œuvre sur ce genre de bordés en petites lattes collées est le " Flipotage "
Elle permet de refaire l'étanchéité des coutures sans modifier les caractéristiques de souplesse du bois.
A condition évidemment de ne pas trouver de pourriture.

A suivre . . .

24 avr. 2013
1

Je suis impressionné par ceux qui avec une simple photo, sans avoir vu, touché, sondé la coque peuvent avoir des avis aussi tranchés et aussi définitifs, dans un sens comme dans l’autre. Je suis étonné aussi par la virulence des réactions. Ma pensée va surtout à la propriétaire pour laquelle ces messages péremptoires et contradictoires doivent être hautement anxiogènes alors qu’elle vient ici pour chercher de l’aide et du réconfort et non des volées de bois vert.

Alors Molene, faites passer sur place un (ou mieux deux) vrai expert qui pourra réellement faire un diagnostique. C’est vrai que a photo est inquiétante mais le pire n’est pas toujours certain et en attendant le verdict détendez vous. Il y a toujours une solution .

amicalement

24 avr. 2013
0

Les charpentiers passent demain à 16h00.
mais j'avoue que depuis deux jours j'ai l'estomac noué.

24 avr. 2013
0

donnez nous des nouvelles demain soir

24 avr. 2013
0

je n'y manquerai pas.
j'espère qu'il ne faudra pas un tonneau de rhum pour digérer les nouvelles!

24 avr. 2013
0

Mais j'espère que le charpentier vient pour donner un avis, en toute amitié, et pas une calculette à la main ?

24 avr. 2013
0

C'est le chantier plaine mer à Dz, des passionnés et je crois qu'il n 'y a pas plus honnête.
Ils ont déjà réparé le Taillevent il y a 3 ans suite à un abordage sauvage de mon voisin de filaire sur nos chandeliers.
Mais s'ils disent que c'est foutu j'ai plus qu'a me jeter imbibée dans le port ;-(

24 avr. 2013
0

mais non mais non! :topla:
:alavotre:

25 avr. 2013
0

Alors?

26 avr. 2013
0

Bonjour

Alors je ne me jette pas tout de suite dans le port.
Pour le chantier , le bateau est vraiment récupérable .Les lattes ne sont pas pourries, l'ossature est impec, c'est le cul du bateau qui pêche + cokpit et roof avec infiltrations.
Il a pas eu sa révision des 30 ans et il en a 57...

On discute du meilleur moment pour le sortir , pour pouvoir en faire aussi un peu cet été, pour l'hiverner et bosser notre partie dessus cet hiver, la leur, finances..

Deux chantiers

Le premier (apres diagnostic final) de réparer et changer des pièces au quart arrière du bateau , donner deux coups de vernis sur le pont décapé pour le protéger, traiter l'intérieur du bateau, sécher le bateau et en e profiter au mois d'aout (vacances) et rester dans la baie! afin de se donner un peu de motivation avant l'automne.

Puis le ressortir en septembre pour de plus grands travaux à faire avec eux. Changer des lattes de la coque (et encore pas sur, cela dépendra du diagnostic final début mai voir si les pointes sont en cuivre, en galva, sur coque décapée ), changer des pièces du pont avant , enlever tout et bien vernir cette fois ci etc. Bref passer l'hiver dessus à le retaper. Ils pourraient héberger notre bateau pendant cette période calme (impossible l'été) faire leur partie et nous laisser faire la notre.

J'aurai beaucoup plus de détails techniques dans une semaine, là c’était une grande discussion hier sur le Taillevent à coup de canifs dans la coque et de discussion générales sur les bateaux en bois.
On ne peut pas faire tout faire d'un coup, question de stockage du bateau, de finances et de temps .

Il va falloir beaucoup d'huile de coude ..mais c'est motivant
Quand je vois les bateaux en reparation dans leur chantier, finalement le mien il est pas si mal!

Je vous fait un retour beaucoup plus précis quand on a formalisé des devis pour les interventions techniques que je ne saurai pas faire. On doit décaper intérieure et extérieur d'une partie critique du bateau pour être bien sur d'y aller.

Merci pour tous vos conseils,

Molène

26 avr. 2013
0

Oui ce bateau a manqué cruellement d’entretien (juste des réparations en surface), cela va donc changer.
pour le moteur une fois la décision prise de le retaper sur le long terme , il est à trouver. Il faut un 6Cv arbre long. Donc j'irai poster une annonce pour un moteur d'occasion à l'automne,on se satisfera de la godille cet été. J'ai un 3.5cv et il est plus utile sur une annexe que sur le taillevent ou il ne propulse rien du tout.

26 avr. 2013
0

bah un bateau c'est comme un homme
c'est souvent un coup de cœur on réfléchit après!!! (et il est souvent trop tard lol)

26 avr. 2013
0

et bien voilà ,ça fait plaisir ,

dans la mesure ou la structure d'un bateau bois est saine ,le reste est facilement reparable ,c'est une question de temps car c'est toujours plus long que l'on pense à prime abord mais ça ce fait ...

et l'hiver c'est tres bien pour faire ce genre de travaux ...mais il faut savoir que c'est chaque année que tu auras des choses à reprendre ,plus ou moins importante mais il faut jamais laissé partir son bateau vers le non entretien ,il faut tous les ans y faire quelque chose ,surtout à cet age ...mais c'est une grande satisfaction de naviguer sur son bateau bien entretenu et beau...

bon courage ...et a plus sur le forum si tu en as besoin ...pense au moteur c'est aussi important , fait une liste des travaux à faire

josé

26 avr. 2013
0

sans vouloir formuler une critique ,il aurait été plus sage de faire expertiser ton bateau comme tu viens de le faire avant de l'acheter et non apres ... le diagnostique aurait pu etre plus grave

26 avr. 2013
0

On est bien contents que les charpentiers t'aient remonté le moral et que tu sois décidé à sauver ton bateau sans le plastifier ;-).
C'est tout l'intérêt de consulter les hommes de l'art : on a tendance à se focaliser d'emblée sur les défauts extérieurs et visibles alors que la priorité est souvent d'intervenir sur la structure et sur l’étanchéité des œuvres mortes.
L'autre intérêt est de pouvoir mettre le bateau dans un chantier abrité, avec les conseils des pros (voire leur intervention pour les travaux difficiles) et l'accès faciles aux machines et aux matériaux. En plus, tu es bien tombé avec Pleine Mer. Je les connais un petit peu ; ce sont des bons et ils sont sympas, ce qui ne gâche rien.

Bon courage.

26 avr. 2013
0

Salut molène et super, super, super content pour toi !

Maintenant, un peu de temps, beaucoup de courage, un peu de Gwennecs et Zou !

Mais je connais l'obstination des Penn Sardin !

Et désolé pour les z'oiseaux de mauvaise augure qui te prédisaient d'immoler ton canot sur l'hôtel de la modernité et du conformisme !

A méditer :
" le cœur a ses raisons que la raison ignore ! "

26 avr. 2013
0

Meuleudi Meur !!

Super nouvelles, comme le dit Calypso si la base est saine c’est juste une question de temps d’énergie (et aussi un peu de gwannecs). C’est l’avantage du bois, on peu généralement tout réparer. Il ne faudra simplement plus le laisser se détériorer. Le bois est un excellent matériau et par bien des cotés plus durable que d’autres mais il est vrai qu’il tolère moins bien un entretien bâclé.

Bon courage, tenez nous au courant et n’hésitez pas à demander des conseils, sans être un spécialiste, j’essaierai d’apporter ma pierre

26 avr. 2013
0

Merci à tous
Je crois que l'electrochoc de penser que mon canot était fichu a eu aussi un aspect positif.

J'ai vraiment réalise ce que cela représentait comme boulot et non juste faire un peu de "cosmétique" (dixit GG) par ci par là. On pensait en tant que débutant qu'en 2 semaines on aurait tout poncé réparé décapé et vernis :-( (la honte)

Aujourd’hui c'est un chantier d’au moins deux saisons puis un entretien constant sérieux. Et ll va falloir apprendre car le plaisir ne peut venir que si on le fait aussi nous même pour tout ce qui nous est accessible....

En ces temps de folie, mettre la main à la pâte cela a du bon aussi, cela redonne du sens à beaucoup de choses.

Lulu la coop de Treboul a été liquidée il y a 15 jours :-(

Calypso J'ai commandé l'ouvrage restaurer Entretenir les bateaux en bois "( la boutique du chasse marée est à 300 mètres de chez moi.)

Avec un environnement pareil si on y arrive pas, c'est que l'on ne met pas de bonne volonté ;-)

A très bientôt avec 800 kilos de questions (poids du bateau) !
Molène

26 avr. 2013
0

pour ma part sur Calypso je passe tous mes hivers à "bricoler" et je ne serai m'en passé c'est bien aussi pour cette raison que j'ai un bateau en bois ,pour le plaisir du travail manuel et surtout intellectuel car là on n'est plus dans le bla bla mais plutot dans le concret ...

au debut de l'automne je deprimais car presque rien à faire , puis j'ai decouvert que la cloison de descente n'était pas terrible donc j'ai tout viré ,puis le gros barrot d'un bord à l'autre ,hop refait , puis un morceau de pont et fort heureusement pour finir l'hiver 5 bordé à refaire .....

ensuite l'entretien courant : vernis du roof à refaire (1 semaine) peinture de la coque pas belle , refaite aussi et le pont tout repeint ..... et hier je suis grimpé au mat pour passer une couche de D2
Ah j'oubliai ,ponçage du plafond (bras en l'air) et peinture ,superbe

Maintenant mise à l'eau demain à la marée et vogue ....

il est beau pour la Semaine du Golfe
josé
:pouce:

26 avr. 2013
0

En plus quand on bricole l'hiver ça fait passer le temps. Tout est quasiment possible sur un bateau en bois. En plus, plus on en fait et plus on a envie d'en faire.
Pour ma part ça a été aussi un barrot de pont et 22 membrures...
Que du bonheur!!! :-) :-) :-)
L'an prochain ce sera la quille.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (147)

Bientôt fini ?

mars 2021