Ridoir de pataras

Bonjour à tous,
J'ai une petite question qui me turlupine. Sur un voilier de croisière lambda, pas de compète, avec une gréement en tête et une ou deux paires de barres de flèches angulées (poussantes)est-il nécessaire d'avoir un ridoir de pataras. Je parle de ridoir à poignée, volant ou cliquet pour faire des réglages en nav et relâcher au port. Il est évident qu'il faut un ridoir classique à cage ou autre pour tendre l'étai. Si j'ai bien compris en détendant le pataras ça retend les galhaubans?
Quel est votre avis sur la question?

L'équipage
30 mar. 2009
30 mar. 2009
0

oui
en detendant le pataras , tes haubans seront plus tendus , au moins tes galhaubans , pas les bas haubans, mais tu dois aussi considerer que en tendant le pataras tu raidis ton etai et c est tres utile pour remonter au vent dans la brise!

a mon sens , meme sans regater c est toujours interessant de pouvoir regler la tension de l etai en fonction des conditions de vent et de mer

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

31 mar. 2009
0

Bonne réponse
Merci pour cette réponse qui conforte mon avis. C'est rai que dans la brise il est intéressant de raidir l'étai pour une meilleure remontée mais en faisant cela je détend les haubans et ça, c'est pas bon. J'ai lu quelque part que sur ce type de gréement les haubans devaient être très tendus au détriment, diront certains, de la coque qui se déforme. J'aurais tendance a penser que le meilleur compromis est de régler une fois pour toute l'ensemble très raide.
merci pour vos avis.

31 mar. 2009
0

et avec un ridoir
tu peux un peu soulager le gréement et diminuer la compression du mat.
ça limite les efforts sur la coque qui t'en remerciera à terme.

01 avr. 2009
0

ridoir ou palan
j'utilise plutot un palan plus facile et on y pense plus souvent , attention ne pas oublier une securité en // du palan

01 avr. 2009
0

Avec mon pataras
terminé en patte d'oie, le palan était facile à poser.
Il me semble utile pour raidir l'étai car si ce n'est pour la performance qui exige un étai bien droit, c'est au moins l'enrouleur qui le réclame pour que sa rotation ne se transforme pas en séance de torture pour les profilés.
Le gréément doit être, à mon sens, peu tendu (mais pas lâche) au port et raidi (pas souqué) en naviguant. Le palan permet facilement une infinité de règlages et se contrôle d'un geste simple.
Pour moi, la tension de l'ensemble étai + pataras est bien plus susceptible de déformer la coque que les haubans pour la très simple raison du bras de levier bien plus grand. La distance pied de mat / étai et pataras est bien supérieure à la distance pied de mat / cadènes de haubans.

02 avr. 2009
0

Il y a quelques années...
je naviguais sur un contention 33, bateau réputé solide et bien construit, il était équipé d'un pataras avec ridoir hydraulique que l'on souquait bien au près pour raidir l'étai.
Le capot de descente avait du mal à coulisser car la coque devait s'ouvrir un peu.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (69)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021