REX CHUTE A LA MER

bonjour à tous et toutes !! je viens de m'inscrire.... Retour Expérience sur chute à la mer. Vendredi 14 /09 dernier petite sortie sur serénita 55 (pas super voilier c sûr...), avec ma compagne. je hisse GV avec 1 ris, puis passe devant pour hisser génois. Ma compagne à la barre. J'ai mon gilet et une longe de sécu attaché. Vent NO force 3 (limite trop pour ce pêche promenade). Une vague plus grosse...perte d'équilibre ....et plouf dans l'eau. Instantanément la cartouche se déclenche et le gilet me sort la tête de la flotte....mais la longe s'est prise dans un taquet en pied de mat et je suis "pendu" le long de la coque et tiré par le bateau (pression sur le thorax avec le harnais). francs bord trop haut, impossible de lever ma carcasse. je donne des ordres à ma compagne (je me surprend après coup de mon sang froid...). Elle débraye le HB, et choque la GV, mais le bateau dérive quand même. Elle sort une échelle amovible qui glisse à chaque tentative de remontée, une vraie merde ces échelles. je m'épuise vite. Finalement je lui demande une amarre que j'attache à mon gilet (noeud de chaise rapide, jamais fait aussi vite et aussi bien !!) et elle à un taquet arrière. je lui demande de coupé la longe de sécu qui me coince.... c'est coupé!! je glisse le long de la coque vers l'arrière, j'attrape d'une main le balcon....Je suis épuisé. Elle tire de toute ses forces sur l'amarre qui me retient et une autre vague me lève le cul pour repasser dans le cockpit avec l'aide de ma compagne....Ouf sauvé...le tout à pris peut-être entre 5 et 10mn voir 15...impossible d'estimer le temps. Je récupère un peu. Je reprend la barre pour me rassurer, et nous rentrons au port.....
REX: toujours prudent devant / installer un génois sur enrouleur pour éviter d'aller devant / échelle dépliante fixe et profonde sur tableau arrière à installer / 1 à 2 couteaux à disposition en permanence / gilet et longe bien sûr encore et toujours bien sûr / Une amarre toujours à dispo au fond du cockpit.....
Si d'autre expérience sont dispo par d'autre....et/ou conseils.....
Belle Journée à tous !!!

L'équipage
17 sept. 2018
17 sept. 2018
4

BRAVO à vous deux et merci pour ce REX.
Ca n'arrive pas qu'aux autres.
bonne journée
Guy

17 sept. 2018
0

Félicitations pour vous en être sortis. Vous avez fait ce qu'il fallait.
Oui, toujours un couteau pliant dans la poche et un couteau de plongée dans son étui fixé à côté de la descente.
Couteau de poche pour couper la longe, crever le poumon du gilet ou couper le saucisson à l'apéro.
Couteau de plongée pour couper une amarre, une écoute ou une longe ou pour tuer/éviscérer un poisson.

17 sept. 201817 sept. 2018
0

Bravo à vous deux !
:pouce: :bravo:
Nous avons toujours un couteau-sifflet 110 décibels + cyalume dans la poche de nos vestes ...
Ils y sont à poste.
Quant à l'échelle pliante fixée sur le tableau arrière, c'est indispensable.
Proscrire les "échelles" amovible, souples, cordages etc...

17 sept. 2018
0

bravo et merci du retour.
moi j'essaie parfois de sortir du bain par le franc bord he bien pas possible!! pourtant je suis en forme et à ce moment juste en maillot .
vive la jupe!! :bravo: :bravo: :bravo:

17 sept. 2018
0

Ca n'arrive pas qu'aux autres.

Plus 1 en début de saison.

17 sept. 2018
0

Comme quoi, la longe est effectivement la solution ultime, n'est ce pas les afficionados?

ce que l'on apprend de cette histoire, heureusement bien terminée, bravo à vous de l'avoir raconté ici.
-seul à bord avec la longe, il est mort noyé
-il n'a pas de longe: il serait tombé à l'eau, flottant, avec madame qui aurait alors pu prendre le temps de tout plier, mettre le moteur, et revenir le chercher...en douceur.

Pour moi, la longe n'a d'interet que dans les cas où a chute à lamer équivaut à coup sur à la mort: navigation en solitaire au large, nav de nuit, tempete,...
Des que les conditions permettent de repecher un MOB, gilet.
L'histoire, elle aussi, heureusement, bien terminée de papy zoom, le confirme également.

c'est ma conclusion.

17 sept. 2018
8

Bonjour Nathis,

je ne connais pas tes "compétences", mais je suppose vu ta réflexion au sujet des longes de harnais que tu dois être un super bon, capable de récupérer un HLM en quelques minutes maxi du premier coup par F5, tant mieux pour tes équipiers!

Cependant tu devrais peut-être quand-même jeter un petit coup d' œil sur le lien concernant les test fais par les "Glénans" avec des équipages composés de chefs de bord, sur des bateaux "pensés" pour cette manœuvre et tu verras que même avec un équipage à priori très compétent, c' est pas si facile que çà!

Et je crois qu' une immense majorité de plaisanciers surestime ses aptitudes à récupérer un HLM, ne serait-ce que dans des conditions "maniables", surtout ceux qui naviguent en double.

Quel est le pourcentage de plaisanciers qui effectue REGULIEREMENT des exercices de récupération d' HLM?

Quand je vois qu' au moins 90% des plaisanciers a besoin de démarrer son moteur pour mouiller ou prendre un coffre, j' ai de sérieux doutes sur leur compétences, hors c' est le b.a-ba de la prise d' HLM.

Ma conclusion est qu' il faut être bien prétentieux pour affirmer être sûr d' être capable de récupérer un HLM, et dans le doute, mieux vaut la longe attachée courte sur une ligne de vie centrée.

Gorlann

17 sept. 2018
0

Aucune competence, et aucune pretention. aucune.

Mais, pour avoir deja vu une fois la difficulté pour remonter à bord un gars dont le pied était coinçé dans le bras de spi, pour avoir vu la difficulté de remonter un autre, non attaché... mais qui avait des bottes!!!!, je sais que c'est tres compliqué de remonter quelqu'un sur un bateau en marche.

Et, une chose est quasi sure, si la compagne de ninamono n'avait pas eu de couteau, il serait mort noyé...mais attaché à sa longe.

Cela aurait sans doute également été le cas (s'il passe par ici), pour papy zoom quand il est tombé à l'eau inconscient.

2 exemples ici sur ce forum en un trimestre, devrait quand meme faire reflechir ceux qui ne pronent QUE la longe, et au contraire rejetent constamment le gilet.

C'est simple: il y a des conditions de navs où il vaut mieux le gilet seul, et d'autres où la longe s'impose.
Mais pas tout l'un ou tout l'autre.

Et enfin, pour répondre à taquestion sur mes experiences, j'ai vu une fois mon papa, tombé à l'eau, à 66ans, de son petit canote.
heureusement, gilet gonflable (il ne le met que quand je suis avec lui...), j'ai pu sans soucis faire ma manoeuvre de recup. Prendre le temps, car il flottait.
Sans flottaison, j'aurais sans aucun doute paniqué, fais des conneries, peut etre jamais réussi ma manoeuvre...va savoir.
et si je n'avais pas été sur le bateau, il naviguait dans une zone (sud du golfe du morbihan), dans laquelle les embarcations sont tres nombreuses, et auraient été surement repéré et repeché avant l'hypothermie.

Par contre, s'il était tombé avec une longe, oui, il n'aurait pas feté ses 70ans l'an dernier.

Mon choix perso est fait.

17 sept. 2018
0

aaaaahhhhhhh les glénans!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
:mdr:

17 sept. 2018
7

"madame qui aurait alors pu prendre le temps de tout plier, mettre le moteur, et revenir le chercher...en douceur."

Le temps de faire tout ça tranquillement ( pas sûr d'y arriver tranquillou, un hlm normalement ça met un petit peu de pression sur ceux qui restent sur le bateau), madame elle aurait surtout eu de grandes chances de perdre monsieur de vue... surtout en solo. Et là, c'était caca boudin fraise chantilly cerise..

17 sept. 2018
0

nawak!

17 sept. 201816 juin 2020
6

Non, ça n’arrive pas qu’aux autres. C’est fou ce que les taquets peuvent accrocher sans qu’on le veuille !
Là, un couteau aurait été utile pour couper le calbute.

17 sept. 2018
0

La longe ne passe pas au dessus des filières ? Le mec est passé sous le 2ème rang ?

18 sept. 2018
0

Bonjour
Serenita 55 petit voilier avec balcon avant et arrière...mais pas de filière....de toute façon les filières sur ce genre de taille de bateau font 30/40cm de haut.....c'est pas cela qui m'aurait retenue je pense....ou si peut-être.....je ne saurais jamais....

17 sept. 2018
9

Arrêtez avec vos raccourcis sur les longes!!
…la longe est indispensable!! Faut juste ne pas faire n'importe quoi!

il faut:

-Longe courte
-Longe équipée d'un système de largage rapide sous charge côté gilet
-Mettre les lignes de vie le plus au centre du bateau

et bien sûr faire des tests

17 sept. 2018
0

sinon, il y a le pédalo...

17 sept. 2018
0

Dans le récit ce qui étonne un peu c'est que le bateau continue à dériver assez pour compliquer à ce point la remontée à bord malgré les mesures prises rapidement.
On peut immédiatement se mettre face auvent et/ou dégringoler très rapidement la grand voile, si c'est nécessaire.
Si vous êtes solidaire du bateau et que vous flottez tête hors d'eau vous avez alors largement le temps sans vous épuiser de trouver la moins mauvaise solution.
Perso lors de la récup d'un type (avec antigel) fortuitement sur ma route, j'avais arrêté net le bateau et l'avais péché avec une rescue line (filin+harnais) avec remontée sur l'arrière du bateau (jupe + échelle déployée). Il faut effectivement que l'échelle plonge assez bas si on ne veut pas trop fatiguer.
Attention à ne pas se cogner à la coque. Moteur au PM ou à l'arrêt. Attention aussi à ne pas entortiller l'hélice avec un filin.
Dans tous les cas un couteau qui coupe à portée de main peut être utile.

17 sept. 2018
1

Bonjour Outremer.
En y réflechissant pas mal, je pense que même choquer la GV portait un peu sur haubannage; de plus je suis assez costaud, et "suspendu" dans l'eau mais sans trop de mou juste contre la coque, je me suis fatigué a respirer avec un harnais de gilet qui me comprimais le thorax. En fait la longe trop longue certainement ( la prochaine serais double 200/100cm) ne m'a pas retenu à bord, mais est allé ce coincé dans le taquet en pied de mat (environ 80cm du pont) et donc j'ai bien perdu 80 à 120 cm de longe "libre" qui m'aurais aider dans l'eau à aller vers l'arrière du bateau" plus vite et plus facilement en effet sans m'épuiser.
Cordialement.

17 sept. 2018
0

et un bout de ficelle attaché à l'échelle de bains pour aider à la déplier.

17 sept. 2018
1

"REX CHUTE A LA MER"
Ouf j'ai eu peur j'ai cru que REX était tombé à l'eau
:jelaferme: :acheval:

17 sept. 2018
0

Ce récit montre une fois de plus la distance qui sépare l'exercice HLM, nécessaire mais modérément démonstratif, fait souvent dans la rigolade, de la réalité toujours surprenante, se déroulant pas forcement comme on l'avait testé mais avec une vraie urgence des manœuvres.
Et celui resté à bord doit rester calme et utiliser sa tête !

17 sept. 2018
0

Bravo à Ninamono et sa compagne pour le sang froid, les bonnes décisions et gestes qui lui ont sauvé la vie!!

Reste la question du même accident en solo.
Bien sûr tout le monde est d'accord pour annoncer qu'il faut une longe courte mais c'est un peu facile à dire...
La longe doit permettre de se déplacer debout donc avoir une longueur d'au moins 1,20m (on en va pas forcément toujours à l'avant à 4 pattes quand le temps est maniable et on peut tomber même par temps maniable). Une fois à l'avant un brin plus court pour se sécuriser, certes.
Mais j'aimerais qu'on m'explique comment sur un petit bateau, donc étroit, en solo lorsque l'on bosse entre le mat et le balcon avant (par ex pour gréer un spi) comment avec une longe même d'un mètre on ne passe pas à la baille en cas de chute (par dessus ou par dessous des filières)?
Si tel est le cas, on se retrouvera forcément comme Ninamono plus ou moins suspendu contre la coque avec le bateau qui avance.
Couper la longe alors? pour dire au-revoir au bateau?

Je n'ai pas la solution, mais une que j'ai adoptée:
Dans ma poche de ciré j'ai toujours une boucle de petite sangle légère et peu encombrante (petite sangle d'arrimage) qui permettrait au cas où de la frapper sur le rail de fargue par un nœud de tête d'alouette afin d'avoir une marche à la hauteur de la flottaison, même si pas pratique, pour espérer remonter.
Si vous avez d'autres solutions meilleures je suis preneur car même si je ne m'attache pas toujours, quand je le fait j'aimerai bien qu'éventuellement cela puisse me sauver la vie.
Des idées?

17 sept. 2018
0

Bonjour Eric,

sur un "petit" bateau, on peut s' amarrer à l' avant avec une longe courte à un point fixe au centre du pont sans pouvoir passer à l' eau.

J' en ai fais l' expérience sur ma Corvette(7m), en limite du plateau continental (golf de Gascogne), de nuit, j' étais à l' avant attaché court à la cadène de bas-étai lorsqu' une vague scélérate est arrivée avec un bruit de TGV par le travers alors qu' on était vent arrière.
Le bateau s' est couché et je me suis retrouvé le cul dans l' eau et les pieds toujours sur le pont (calés par les cales-pieds au niveau de la beauquière), sans le harnais je ne serais pas là pour en causer et je ne suis pas passé par dessus bord.

Gorlann

17 sept. 2018
0

Lorsque c' est arrivé, j' étais debout et me tenais FERMEMENT au bas-étai, mais la puissance de la vague m' a fait lâché prise malgré ma motivation.
La longueur de la longe (Plastimo à deux mousquetons permettant de s' attacher court ou long) ne permettait pas au torse de franchir les filières (qui étaient à deux étages).

Gorlann

17 sept. 2018
0

Ok Gorlann et merci pour le récit de ton expérience.

Mais tu as peut-être aussi eu la chance de conserver les pieds à bord.
Si debout avec la longe la plus courte possible, même frappée sur une cadène centrale on gicle le risque est grand de finir pendouillant contre la coque car la longe sera toujours trop longue...
A 4 pattes ou assis pour changer de voile d'avant, là c'est facile de se capeler très très court et même si c'est parfois sous marin par alternance, il n'y a pas de risque.

17 sept. 2018
0

longe le plus court possible (quitte en avoir 2 selon usage) . pour ma part ; une longe "a poste" dans le cockpit pour me capeller à la barre, une longe semi longue pour aller devant pour la trinquette (le genois est sur enrouleur), frappée sur les lignes de vie (phase la plus critique) et une longe tres courte capelée au mat lors de l'affalage - suis en solitaire 90 % du temps). Un couteau securité "crochet" type plastimo dans chaque gilet (le 270 N hauturier de spinlock est livré de serie avec un couteau de ce type, ai le plastimo sur le 150N de "beau temps") et la telecommande pilote NKE sur moi qui met le bateau "à l'arret" si deconnectée par chute.
Apres pour avoir maintes fois essayé de faire repecher des casquettes à mon équipage quand j'en ai un, meme dispositions vu le taux de succes...
Sinon vu ce que j'ai repeché avec la SNSM, l'adage toujours se demerder pour rester à bord est de loin le plus sur ;)

17 sept. 2018
0

Et de trois!
qui se terminent bien, quelle chance!
Je réfléchis évidemment là-dessus, et il me semble essentiel, en solo ou en équipage, de pouvoir arrêter le bateau, surtout si on est attaché : qui aura la solution?

17 sept. 2018
1

Plutôt que affaler la GV, que penser de mettre à la cape?

17 sept. 2018
0

Ma longe largable sous charge, modèle Glowfast HLR-4, en vente par exemple ici:

shop.inorope.com[...]de-vie/

17 sept. 2018
1

C 'est bizarre, sur un autre fil traitant des lignes de vie (et leurs problèmes), j' avais parlé du système imaginé par ma femme depuis longtemps: être attaché par le haut pour d' une part n' avoir aucun risque de se prendre les pieds dans la longe et d' autre part, en cas de chute il est impossible de passer par dessus bord.

J' avais il y a longtemps fais un essais non concluant en fixant un enrouleur de ceinture de bagnole dans le mât de ma Corvette, mais çà ne marchait pas en tirant le câble vers le bas et çà rouillait à donf.

Mais je pense qu' en fabriquant un enrouleur sur le même principe, tout en inox, fixé au pieds du mât reprenant le mou d' un câble passant par une poulie au niveau des bdf, çà permet de se déplacer du cockpit à l' étrave sans se détacher et en cas de chute, l' enrouleur bloque le câble qui nous retient par le haut.

J' ai désormais les moyens technique pour réaliser ce système, il me manque juste le temps car çà ne se fait pas en 5 mn.

Qu' en pensez-vous?

Gorlann

17 sept. 2018
0

L'idée parait séduisante au premier abord mais avec quelques problèmes à résoudre (je ne dis pas irrésolvables):

La qualité marine et efficacité de "l'enrouleur"
La valdingue probable en cas d’éjection sauf si une longe est capelée ailleurs.
Avec tout ça (retenue haute + longe), je me vois mal aller rapidement (je navigue sans pilote) à l'avant au portant, en passant sous la bôme pour éviter de déstabiliser le canot et de me la prendre en cas d'empannage, et une fois de l'autre côté gérer le tangon et ses pantoires pour empanner le spi...
Ce n'est pas trop la distance à parcourir que le tricotage probable de bouts qui m'inquiète dans ce projet...

17 sept. 2018
0

Pourrais-tu développer un peu ou mettre un lien?

Gorlann

17 sept. 2018
0

insoluble.
irrésolvable a été inventé il y a 2 ans par wikichosetruc.....

17 sept. 2018
0

Bonsoir Eric,

tu pointes là effectivement les points faibles du système, à savoir ne pas pouvoir passer sous la bôme, et surtout ne pas rester attacher ainsi dans le cockpit au portant si il y a le moindre risque d' empannage, sous peine d' être éjecté illico-presto.

Il y a 35 ans lorsque ma femme avait imaginé cette solution, je n' avais pas les moyens techniques pour la réaliser "convenablement" et ai donc abandonné provisoirement ce projet.

Fabriquer un prototype résistant au milieu marin est dans mes cordes et il faudrait que je trouve le temps de m' y mettre.

Gorlann

17 sept. 2018
0

Question :
Souvent les gilets sont équipés d'une double longe en Y (un mousqueton côté gilet, deux mousquetons côté ligne de vie). Exemple : les Spinlock (mais d'autres fabricants le font je suppose).

Est-ce que dans ce retour d'expérience une longue en Y (avec un total de 3 mousquetons) aurait été un + ?

17 sept. 2018
0

Les longes ont rarement 3 mousquetons. Côté harnais, la fixation n'est pas avec un mousqueton, mais avec un noeud "tête d'alouette": la longe est une boucle fermée, on la fait passer dans l'anneau du harnais, et on repasse le tout dans l'anneau. J'ai lu quelque part que la solution du mousqueton avait été rejetée par je ne sais plus quelle instance pour des raisons de sécurité. De toutes façon, il est impensable d'ouvrir un mousqueton sous tension.

Les instances en questions (si ma mémoire est bonne), avait jugé acceptable un mousqueton seulement dans le cas d'un mécanisme de largage sous charge.

Pour ma longe Glowfast, j'ai acheté et installé moi même un 3e mousqueton, puisqu'elle dispose d'un tel dispositif de largage sous charge. Mais la raison n'est pas la sécurité, simplement la paresse: c'est plus facile de faire passer la longe d'un harnais à un autre.

17 sept. 2018
0

OK merci. Dont acte. Ces mousquetons sont donc largables sous charge?

17 sept. 2018
0

@jdmuys : spinlock
images-na.ssl-images-amazon.com[...]55_.jpg

(depuis ils ont encore amélioré leur type de mousquetons)

17 sept. 2018
0

affirmatif.

Ma question était sur l'idée (très théorique !) qu'une fois passé par dessus bord et suspendu par la longe, d'utiliser la 2e longe libre avant de couper la première.

17 sept. 2018
0

Ces mousquetons ne se larguent pas sous charge.
Celui-ci, oui :
www.bateaux.com[...]4f3.jpg

17 sept. 201816 juin 2020
0

Ce type de largueur ne s'ouvre pas facilement si la tension est forte, car le piston est coincé. D'autre part, il faut deux mains pour l'ouvrir s'il n'y a pas de tension.
Le type de largueur de la photo peut s'ouvrir sous tension, mais nécessite deux mains s'il n'y a pas de tension.
Il existe des largueurs satisfaisant les deux fonctions, mais je n'en trouve pas de photo.

17 sept. 201816 juin 2020
0

Je pense que ce type de mousqueton est plus apte à se larguer sous charge..

13 juin 2019
0

bonjour à tous !!!
Je viens de relire mon messages et vos réponses.....petites piqûres de rappels pour nous tous !!!!!
Vive la mer, vive la voile, vive la vie....

13 juin 2019
0

en relisant ce fil je ne vois pas de solution 100%, mais juste des améliorations
gorlan propose un système intéressant mais rendant prisonnier d'un bord du bato, et compliqué malgré tout, et pas donné
des contraintes non imaginables peuvent rendre inopérant tout ce qu'on a pu prévoir, et les mousquetons ouvrables sous tension, pas sûr que ça soit utilisable à 100%
si on doit se libérer d'une longe courte (si on a croché la longue bien sûr) il y aurait peut être la solution du cutter intégré, on voyait ça sur des ceintures de sécurité de voiture, un cutter qui coupe la longe, intégré à un support à poignée tirant le cutter, assuré bien sûr pour ne pas être déclenché n’importe comment
un couteau c'est bien, mais qd on est au bouillon, stressé, il tombe vite à l'eau et il faut aller le chercher ds la poche, facile à plat sur terre, plus compliqué en mer les pieds ds l'eau
un bout de survie à traîner et pourquoi pas un bout entre l'avant et l'arrière pour se rapatrier près de l'échelle
tout ça qd il fait mauvais, en solo, mais qd il fait beau, on peut tomber aussi et en général on n'a rien installé, ni longe ni bout et malgré tout ça peut être dramatique comme ce qu'à décrit Ninamono
donc 100%, on n'y est pas encore...
JL.C

13 juin 201916 juin 2020
0

Hello,
Pas tout vu des photos mais cette ouverture me semble plus directe
Excusez si le modèle est déjà présenté...

13 juin 2019
0

Bonjour,

Peut être serait-il intéressant de s'attacher avec une daisy chaîne (23KN) et une pédale attaché sur celle-ci, pour se hisser ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer