Revernir les panneaux de la porte d'entrée.

Mes panneaux sont en 3 morceaux et le vernis est mort. La première couche de contreplaquée est légèrement fendue (1 ou 2cm) et noirâtre par endroits : de lhumidité a fait travailler le plaquage près du tassaut de recouvrement. C'est pas méchant et J'ai pas trop envie de les refaire.

Donc un petit rattrappage de protection est nécessaire : une couche (ou 2) de vernis résistant et étanche à la pluie et au pinceau.

je connais trois solutions :

  • Vernis polyurétane 2 composants
  • Vitrificateur à parquet
  • Colle epoxy, 1 couche dilluée + une couche pure en incistant en bas là ou cela baigne souvent.

En connaissez vous d'autres?
Vous feriez quoi?

L'équipage
13 août 2009
13 août 2009
0

vitrificateur parquet
j'ai fais tout l'intérieur de mon bateau avec
très résistant par rapport a un autre vernis
par contre ,j'ai fais un essais,pour l'extérieur,et j'ai été un peu déçue,je trouve qu'il n'a pas de résistance suffisante aux uv

13 août 2009
0

bonsoir
comme je viens de le dire sur un autre fil, il faut prendre du tonkinois. poncer au mieux, mettre une bonne couche, attendre qu'elle soit sèche puis, pour raccourcir les choses, poncer au papier usagé à la main en pliant en 4 le morceau. épousseter et revernir. recommencer la même chose 1 fois. çà tiendra minimum 2 ans.
au boulot! :-)

13 août 2009
0

samedi,
j'ai encore vu la semaine dernière un anglais qui l'utilisait sur son panneau ouvrant de roof et son bateau était superbe. et l'on sait tous qu'ils ont de beaux bateaux vernis! il est vrai qu'ils y passent beaucoup de temps mais, le résultat est là. et le secret, c'est le ponçage à l'eau et des couches impaires...3,5,7...13.
pour ma part, ma barre à eu droit à ses 7 couches il y a 3 ans et je n'y retoucherai pas avant l'an prochain et pour les panneaux de descente et les mains courantes que je ne peux démonter, c'est 3 couches pour au moins 2 ans.

13 août 2009
0

j'aimerais avoir cette information
j'ai remarqué qu'il y a des superbes voiliers type vielle marine avec de très belles boiseries extérieur.
Donc ma question les vernis,sont ils fait en tonkinois?
merçi

13 août 2009
0

nossi
toute les sortes de préparations sur tout support,que cela soit peinture ou vernis ,je connais je pratique(bâtiment-décorateur) depuis
environ 43 ou44 ans.
Ce que j'aurais aimé savoir,c'est si c'est avec du tonkinois que sont fait le boiseries extérieur de ces superbes bateaux.
Merçi

13 août 200916 juin 2020
0

Autre solution : les saturateurs.
Le problème des vernis c'est qu'il faut enlever avant de mettre du neuf ...

Donc, lorsque tu auras tout enlevé à l'orbitale, tu peux utiliser un saturateur avec couche superficielle. Le plus classique vendu par les schip est le Dex1+2, d'autres sont en deux bidons de viscosité croissante. Avantage : 1° quand il faut en remettre, suffit de passer un coup de paille de fer et de repasser une couche, 2° ça se passe comme un sagouin sans précautions, contrairement aux vernis qui exigent de la minutie.

Je l'utilise pour tout ce qui est "dehors", car j'ai horreur de poncer et de m'appliquer en peignant :heu:

Sur le cliché tu vois l'état moyen après 1 ou 2 ans ... et accessoirement les 28 noeuds de vent comme de coutume dans le Var :oups:

13 août 2009
0

et bien robert
que fait tu de la beauté des yeux,voir un très beau vernis,ou une belle peinture.
Avoir envie de caresser ce vernis ou cette peinture.
Les sensations de beauté,de douceur.
On met du saturateur quand cela est trop abimé
:tesur:

13 août 2009
0

J'ai ouvert ce fil pour les vernis extérieurs...
... dont le traitement n'est pas le même que pour les vernis intérieurs. En intérieur on donne dans la vitrification avec différents produits plus ou moins dur ou souples. Dur résiste à l'abrasion mais supporte mal les coups, souple supporte bien les coups mais s'use plus rapidement.

Ici c'est dur solide ou comme le dit Robert, le style lazure ou imprégnation annuelle qui ne demande pas beaucoup de soin sauf au départ.

Mais quand le panneau baigne dans l'eau quand il pleut, qu'il est exposé aux intempéries que faire.

On parlait du Tofinou récemment, c'est quoi comme vernis?

13 août 2009
0

intempéries ...
Mon panneau de descente, le cailleboti, ainsi que l'entourage de la descente sont aux intempérie,et même au soleil de la Méd, ce qui est le pire !

Les maisons du grand nord ne sont pas faites autrement: saturateur. Le plus connu a un nom bien de "là-bas" : le "Deks Olje"

Le D1 pour saturer:
www.rustol.com[...]-d1.pdf

Le D2 pour surfacer:
www.rustol.com[...]-d2.pdf

Le Dex1+2 est un seul produit combinant les deux propriétés (c'est lui que j'ai utilisé)

Pour samedi : j'aime beaucoup les beaux vernis ... appliqués par d'autres que moi, et payés par un autre aussi ... et qui ne gueule pas quand je passe dessus avec mes talons aiguille :heu:

13 août 2009
0

6 couches ?
Meuuuhhh ... compte tenu de ma flemme et du soleil du sud, je n'ai jamais dépassé un total tout confondu de 2 couches du Dex1+2 ... tous les 2 ou 3 ans :langue2:

14 août 2009
0

ha que voilà
une chose bien dite samedi. c'est ce que j'obtiens avec mon vernis alors que le vrai tampon est bien plus compliqué et long(j'ai ici un porte revue réalisé pendant mon aprentissage qui m'a demandé 7h par côté, rien que pour le vernis et ce n'est pas parfait celà dit, il est comme neuf malgré les coups du temps 1962/63).
pour répondre à ta question, non, je ne peux pas affirmer que tous les beaux vernis que l'on voit viennent du tonkinois.

14 août 2009
0

exacte pour la scie a ruban
maintenant je m'en souviens,mais cela est bien loin pour moi,on s'en servait pour racler les peintures et vernis
parfois,on s'aidaient aussi avec du décapant (décapex)

14 août 2009
0

super ce porte revue
il est bien des années 60
En ce qui me concerne,j'ai commencé vers 64/65

Pour le pliage du papier,il y a deux méthodes
celle en carré et celle en trois parties.

Celle en carré,il suffit de plier une feuille entière en quatre,et de couper une seule pliure jusqu'au milieu,ensuite plier de façon a ce que chaque parties gratantes ne soient pas en contact entre elles,afin qu'elles ne s'usent pas entre elles

celle en trois,est celle que j'utilise,couper une feuille en deux est la plier en trois,puis faire aussi en sorte que chaque faces ne se trouvent pas en contact entre elles pour les mêmes raisons que cités plus haut

14 août 2009
0

samedi
en 64/65, je travaillais déjà pour les paquebots, ferries et autres sous-marins......on reste toujours dans le nautique. j'ai "loupé" le France de peu. à mon arrivée, ils classaient les dossiers.

14 août 2009
0

moi je mettrais plus tôt
de la colle,puis laisser sécher avec un poids dessus

14 août 2009
0

oui
mais, c'était déjà l'époque du vernis polyester et du "valentine/fond dur" à l'étoupe....des km²!

14 août 2009
0

oui tout une progression
avant il y avait les vernis a alcool

13 août 2009
0

Je résume.
D1 :
ne pas diluer... ne pas laisser sécher entre les couches... essuyer le produit en exces... Sèchage 24h Application 5 à 35°C

Là ça me plait! :-D

D2 :
pas de ponçage entre couche
recouvrable 12h (juste le temps de la sieste)

mais pas applicable par temps humide ou en fin d'après midi et 3 à 6 couches...

Rien n'est parfait. :-D

Je prends note.

13 août 2009
0

faut pas mélanger
le saturateur n'a pas besoins de couches multiples et son application ne demande pas auparavant une préparation des fonts très pointu.

Un beau vernis,il n'en est pas de même,la préparation doit être plus pointue et le nombre de couches bien plus nombreuses

il est certains aussi que point de vue esthétique il n'y a pas photos entre un beau vernis,qui peut dans sa qualité et celle du pratiquant,être d'un esthétique proche du vernis au tampon.

Tandis que le saturateur (sans enlever ses qualités)
ressemblera d'avantage a l'esthétique d'une lasure
;-)

14 août 2009
0

un truc
plutôt que de poncer à outrance, il est préférable d'utiliser un racloir pour enlever le plus gros mais, on en trouve guère de bons dans le commerce et il faut aussi apprendre à s'en servir.
le menuisier l'incurve et le pousse vers l'avant et l'ébeniste le garde droit et tire vers lui et çà brûle les doigts. les meilleurs sont faits dans des lames de scie à ruban de sciries dont on fait sauter les dents, ensuite viens l'affûtage particulier.

14 août 200916 juin 2020
0

samedi
avec une image, c'est mieux&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt
j'ai seulement oublié le papier!!et son pliage.

14 août 2009
0

pas perdu de temps samedi
dire que çà va faire bientôt 50 ans!!
pour le papier, je le fais toujours en 4 truc que j'ai appris avec les anciens du boulot et pas à l'école et idem pour le racloir qui m'a été offert par l'un d'eux.

14 août 2009
0

et pour redonner du moral à gilusbleu
écarter doucement le pli décollé puis introduire du vernis, le faire chier comme pour de la colle,passer 1 couche, ponçer léger à sec 1 fois et dernière couche. çà tiendra bien 2 ans....avec du tonkinois pas le polyumachinchose.

14 août 2009
0

tu a du faire de superbes vernis alors
:-)

14 août 2009
0

Hop.
[i]c'était déjà l'époque du vernis polyester et du "valentine/fond dur" [/i]

Nossi, un petit cours sur les vernis SVP.

14 août 2009
0

j'ai trouvé cela :
-
je ne l'ai lu qu'en diagonale, mais cela me semble intéressant.

14 août 2009
0

Pour revenir aux panneaux de descente,
comme je suis comme Robert et que le vernis, je trouve ça magnifique mais je déteste le faire (comme tout ce qui est peinture d'ailleurs) j'envisage, pour être définitivement peinard, de passer une couche d'epoxy (face extérieure et tranches, la face intérieure étant intacte) et de peindre par-dessus en blanc... Fini la galère ?

14 août 2009
0

Hi, et pourquoi pas,
ce que j'ai fait, une couche d'epoxy et du vernis bi-composant par dessus. Ca empêche l'epoxy de jaunir au soleil et le résultat me convient.

RV

14 août 2009
0

Ici,
et Dieu sait que le soleil cogne très dur, tous les 3-4 ans.

RV

14 août 2009
0

racloir
un vieux compagnon peintre que j'avais jadis sur un chantier, m'a appris à découper au diamant des grattoirs dans du verre de 4 mm; quand le tranchant est émoussé on passe au suivant...

14 août 2009
0

comme toi hi.
Sauf les pinceaux en éventail, cela va de soi.

15 août 2009
0

oups!
GARE avec un E

15 août 2009
0

Plusieures questions nossi
Sur le polyester.

3mm Cela me paraît énorme. Que se passe t-il avec une couche plus fine 1mm par exemple? ( couche plus simple à gérer du fait d'une meilleure tenue due aux tensions superficielles)

Couche épaisse 3mm soit. Mais alors pourquoi poncer pour faire disparaître le brillant et lustrer derrière? Ne peut-on pas laisser en l'état les 3mm.

Je suppose aussi que le durcisseur a une importance, plus la réaction est élevée, plus cela chauffe plus c'est fluide plus cela coule. Y a t-il une astuce pour éviter les coulures comme de passer les bords au pinceau, d'attendre un peu puis de faire le reste en jouant sur une prise in-homogène de l'extérieur vers le centre par exemple?

Si pas pistolet, en petites surfaces, 30 ou 40cm de coté, le pinceau? ton avis?

16 août 2009
0

a comparer...
... avec une colle époxy Araldite par exemple, est-ce la même consistance?

16 août 2009
0

plutôt
comme un sirop épais entre sirop pour la toux et sirop d'érable.

16 août 2009
0

gilusbleu,
1/2 journée à manipuler délicatement.

et la prise Définitive d'une résine est de 8 jours vernis polyester inclus qui est en fait une résine. ne pas se précipiter pour poncer sinon, çà fait des boulettes et c'est pâteux.

il est urgent de prendre le temps!!!que les atomes s'accrochent entre eux.

16 août 2009
0

gilusbleu,
le tonkinois, c'est plus pour l'extérieur...brille trop à l'intérieur.

autre solution que j'ai réalisée sur mon ancien bateau.
décollage du premier pli de placage(assez long), ponçage normal puis, collage à la néoprène d'un formica "couleur frêne".
pour info, mon bateau actuel a l'intérieur de ses panneaux faits ainsi d'origine(30 ans)et seule la couleur me déplait mais se marie avec le sapelli de l'époque!.

la peinture, pas top!! :-(

16 août 2009
0

gilusbleu,
lame de parquet, c'est de la m...de.
collage d'un formica à l'époxy....demande à voir.pas fait pour çà.
je ne connais pas l'arpège, du moins, ses panneaux mais, doivent quand même rentrer entre 2 tasseaux non! si oui, percer 2 petits trous en travers pour que l'eau s'évacue(c'est ce que j'ai fait pour moi)et pas de recouvrement si ce n'est un champ en biais, l'un recouvrant l'autre.
un autre truc: utilisé l'arceau de ma capote pour y fixer un morceau de voile descendant au fond du cockpit avec un "carreau" dedans pour y voir sans m'enfermer et me protéger du vent et du froid l'hiver.

16 août 200916 juin 2020
0

on voit à peu près tout sur cette photo.
L'endroi des panneaux, l'envers, l'état, le principe des baguettes, et la feuillure. Y compris en bout du rail de grand voile les trous d'écoulement de l'eau.

17 août 200916 juin 2020
0

gilusbleu,
je commence par l'épaisseur du vernis polyester avec cette image d'un éclat ou l'on voit bien l'autre côté.

17 août 200916 juin 2020
0

suivi
de ma toile vue de l'extérieure

17 août 200916 juin 2020
0

et la casquette!
j'avais oublié.

18 août 200916 juin 2020
0

et en voici 5
i nu sa ble

19 août 2009
0

joli samedi!
en effet, c'est mieux quand c'est plus grand.

19 août 2009
0

samedi,
j'ai pensé à toi ce midi en voyant un superbe canot' anglais vernis de la coque au mât sauf le pont seulement, y avait personne à bord sinon, j'étais prêt à lui demander son type de warnish heuh! vernis. magnifique.....sûrement un maniaque qui remise son bateau à l'abri l'hiver. Trop beau. même pas osé le caresser de peur de l'éraffler.

14 août 2009
0

Mais tu dois les refaire régulièrement, tes 2 couches de
bi-composant ?

14 août 2009
0

Ta solution me tente... Mais même tous les 3-4 ans,
ça me barbe... Je déteste les pinceaux et tout ce dans quoi on les plonge !

14 août 2009
0

oui tir pour le grattoir avec du verre
cela se faisait pas mal dans les années 70.
On utilisait aussi le riflard,(sorte de couteau similaire au couteau a reboucher,mais dont la lame, n'était pas souple,mais au contraire très ferme)
que l'on aiguisait .
Mais ces méthodes ne servaient que pour le travail de grattage grossier,pour gratter les peinture et vernis ayant été badigeonnés de décapant.

Le grattoir fait avec une lame de scie a ruban comme le précise nossi était bien meilleur,
certains compagnons en avaient même deux,l'une pour le travail grossier et l'autre pour le travail plus méticuleux.
Tout comme les lames a enduire,chacun se faisait un honneur a les garder aiguiser au maximum.
De plus chacun en l'utilisant créaient leur propre filet,et si une personne s'en étaient servis a leurs insu,ils le savaient,car le filet n'était plus le même

15 août 2009
0

hou! la la gilusbleu....bonsoir à tous
je ne suis pas pédagogue mais, essayons.

chose commune aux 2 types de vernis:

décollage à l'eau tiède du scotch de maintient du placage à l'aide d'un outil genre lame de fer courbe mais pas tranchante.
raclage puis ponçage 2 grains(100/150)le jaune déjà. puis, passage de la "popote" avec de l'étoupe: NE me demandez pas comment elle était faite car une seule personne avait le savoir faire. puis, léger égrennage.

valentine/fond dur:
en fait, pour le fond dur, on peut dire aussi mattine, qualité cellulosique(comme dans le lien qui est parfait)
passage grossier et rapide à l'étoupe.
une fois sec(çà va vite)égrennage assez méticuleux visant à supprimer les "cordes"résultantes du passage de l'étoupe(comme les traits que laisse un pinceau mais en plus gros).
et enfin, le plus long,le vernis pur cellulosique(valentine)en imbibant l'étoupe recouverte d'un chiffon genre vieux drap.
application dans le sens du fil en nombreux aller-retours jusqu'à obtenir l'effet voulu, lisse et doux au touché.

le polyester, c'est autre chose:
le vernisseur projette au pistolet le vernis jusqu'à l'obtention d'une couche d'environ 3mm
autant dire qu'il faut de l'expérience.
ensuite, on entrepose les panneaux sur des supports horizontaux(niveau à bulle requis) et sur les champs, utilisation d'un pinceau que l'on pose au fur et à mesure sur la longueur en étant généreux sur la couche et toujours, niveau à bulle.
une fois sec, j'entre en action.
ponçage à l'eau au 400 avec vibrante mue par l'air comprimé jusqu'à ce que la surface soit lisse et SURTOUT sans aucun point brillant(on essuie et on regarde).
ne reste plus que le lustrage avec la ouate et du polish et l'on obtient une surface tranparente comme le verre.

ouf!
si un gros gnon, on répare très facilement.
préparer un peu de vernis accéléré(gratter au préalable le coup), déposer des gouttes en faisant une grosse épaisseur, laisser prendre.
en vertical, attendre que le vernis commence à être poisseux pour remplir le trou sinon, il coulerai.
quand c'est pris et sec, on utilise la lime /fer/bois puis ponçage, ensuite, laine d'acier tout autour du coup(ne pas avoir peur)et
pour finir, un coup de valentine et ou de polish.

GARD aux goutelettes d'eau dans le pistolet,on ne les voit que trop tard et TOUT est à refaire de A à Z.

j'éspère vous avoir été utile mais, ce n'est pas simple de décrire des procédures qui me furent machinales voilà bientôt 50 ans(je n'ai pas fait que çà dans ma vie, c'est pourquoi je suis polyvalent et pour ceux que çà interesse, j'ai terminer en fabriquant des harpes....bois,résine,stratification,carbone)

Bonne lecture et bonne nav si vous sortez demain.

15 août 2009
0

bonjour gilusbleu
pourquoi 3mm parce que en séchant, le vernis se creuse en cratères et veines(voir au microscope)et donc, il faut de la matière à poncer pour tout mater de façon plane. le polyester n'est plus brillant quand il est sec, seulement aprés polishage ou il révèle tous les défauts. le but, est de faire comme si on mettait une plaque de verre sur le bois tout en le protégeant.

ATTENTION au durcisseur...trop et il y à un gros risque d' intervention des pompiers et de brûler le bois.
pour avoir vu la boîte de conserve qui servait à mettre les résidus du pistolet aussi rouge qu'un bout de fer dans une forge et dégageant de belles flammes.

si pas de pistolet, prévoir un récipient dans lequel on verse le vernis catalysé et le verser doucement sur la pièce.la viscosité fera le reste. c'est aussi de cette manière que je procédais pour "couler" la résine époxy sur mes tables de harpes avec une épaisseur identique pour avoir de quoi poncer.
le pinceau ,juste bon pour les champs et petits bouts car, il faut "déposer" le vernis, pas le passer.

16 août 2009
0

gilusbleu
absolument pas du tout!

16 août 2009
0

et le temps de prise?
1H 2H 4H 8heures? (Catalyseur normalement dosé)

16 août 2009
0

Donc,
Au plus court : Deux couches par jour, pas plus ce qui fait 3 jours d'immobilisation pour passer le vernis (1face le matin 1 face le soir) Au moins une journée d'attente pour que la dernière couche durcisse un peu. Et dans un second temps les travaux de ponçage et lustrage.

C'est pas simple avec les panneaux qui servent à fermer le bateau. Autant refaire les panneaux tranquillement chez soi au cours de l'hiver avec une couche par jour.

Je vais tenter la solution indiquée par Robert et si cela ne convient pas je passerai à l'époxy avec de nouveaux panneaux.

Je retiens le tonkinois pour les travaux d'intérieur.

Nota. La solution peinture est envisageable mais je trouve que pour l'esthétique, une porte en bois égaye un peu cette blancheur généralisée.

Merci à tous.

16 août 200916 juin 2020
0

Oui.
Je m'étais posé la question de faire une porte en synthétique. Pas de plastique plein, trop lourd, mais un assemblage de divers matériaux.

Il faut faire attention au matériau. Ici, mon panneau d'instrument avait été réalisé par le prédécesseur dans une "planche" de parquet moderne. Et d'un beau blond couleur frêne, il était devenu verdâtre.

Je l'ai remplacé par un sandwich plastique aluminium.

Formica oui, pourquoi pas. Mai si c'est du formica alors je ferais tout synthétique avec collage époxy pour éviter un décollage en partie inférieure. En cas de pluie, le panneau inférieure baigne plusieurs jours dans l'humidité.

Et puis aussi il faudra régler le problème des couvre joint de jonction entre les panneaux amovibles.

16 août 200916 juin 2020
0

Oui.
A priori, j'ai trouvé sur des sites technique que le collage à l'époxy existait. Principalement collage sur métal.

Sur l'arpège, j'ai une feuillure en aluminium et le bas du panneau inférieur est dans une petite rigole en bas (on voit un des bouts cachés).

Sans nul doute il me faut une structure inerte (baguette plastique) sur 1cm de haut pour éviter que le bois baigne.

Les baguettes de recouvrement c'est pas mal sauf que en partie supérieure il y a rétention d'eau.

Et puis un petit taud de protection devant la porte sera le bienvenu. J'ai juste relevé les dimensions.

Mais le bateau est à 300Km c'est pas facile.

Mais pour être bien il faudrait tout reconsidérer pour reprendre ces petits détails qui ne sont pas grand chose mais sont fondamentaux.

16 août 2009
0

gilusbleu,
du peu que je vois du petit panneau, c'est mal en point pour le revernir. au ponçage, c'est pratiquement la "perce" c'est à dire qu'il ne restera rien du placage sauf la colle et ce sera de plus en plus noir si on insiste.
Michel Dufour à mal fait les choses. certes, l'eau ne rentre pas à l'intérieur mais, le bas du panneau baigne effectivement dans l'humidité.
mais, rien n'est pas tout perdu.

un remède comme çà au vu de la photo pas trés top.tailler un tasseau ou éventuellement le panneau lui même et l'insérer jusqu'a la hauteur du strat de l'entrée côté intérieur et lui donner une pente de 45° vers l'extérieur.
le fixer avec des boulons et du joint qui va bien(ce qu'on a sous la main)bien sur, le vernir abondamment avant la fixation. puis, tailler le bas du panneau de la même façon(attention au sens).
les baguettes de recouvrement sont toujours une source d'emm...de car fragiles et prenant de la place. s'il y a une "casquette" sur le capot de fermeture, c'est bien sinon, essayer d'en faire une, c'est une bonne protection.
si je le peux, je ferai des photos demain de mon système

17 août 200916 juin 2020
0

je continue
avec le bas et l'angle bizauté de mes panneaux

17 août 200916 juin 2020
0

et enfin
de l'intérieur

18 août 200916 juin 2020
0

n'empêche que la vitrification
en deux couche,c'est simple,solide et propre
;-)

18 août 200916 juin 2020
0

peut-être la photo cera plus grande
:-)

19 août 2009
0

nossi je te remerçi de ton commentaire
sur mon profil,dans mes images ,mon intérieur de bateau fait en vitrification.
Pis tu sais qu'importe que cela soit avec tel ou tel produit ,l'important et que chacun prenne la solution qui lui convient,tant en facilitée de travail que budget
;-)

19 août 2009
0

oui j'admire tous ceux
qui rénovent ce genre de bateaux,cela représente un travail et un investissement de soi et financier
très important.

15 août 2009
0

peut etre autre solution

Le vernis correctement fait à l'interieur d'un bateau dure 15 ou 20 ans ,pourquoi ne pas vernir l'interieur et tout simplement peindre l'exterieur avec une bonne peinture mono ou bi.

josé

15 août 2009
0

je suis tout a fait d'accord avec toi calypso
sauf excepté les bateaux type vielle marine qui on des boiseries en bonne étât

15 août 2009
0

C'est précisémment ce que je me propose de faire.
en 10 ans le vernis interne des panneaux n'a pas bougé.

Par contre l'extérieur... Donc epoxy sur la face et les chants pour la résistance et l'étanchéité, peinture contre les UV.

15 août 2009
0

Ca coule,
donc vaut mieux faire effectivement 6 opérations (cinq dans mon cas, puisque je ne touche pas à la face interne). Mais on ne les fait qu'une fois dans une vie !

15 août 2009
0

Si époxy,
Cela veut dire 6 opérations pour les 6 faces? Ou alors peut-on se permettre de faire le dessus et le dessous ensemble? (Avec les champs 3 opérations)

Grosso-Modo peut-on faire la première couche à suivre ex:

Le dessus et le dessous, une heure après les cotés et une heure après les faces?

Cela suppose un temps de prise de l'ordre du 1/4 d'heure ou de la 1/2 heure.

15 août 2009
0

Des surprises...
Mon voisin de ponton a refait son vernis il y a quelques années avec un vernis à "2 balles" et il est toujours impeccable, alors que moi, j'ai voulu faire comme indiqué plus haut, avec ceci, avec celà, le tout acheté 10 fois plus cher chez un ship, et tout est à refaire.
Alors des fois... faut pas se prendre la tête !
Chris

15 août 2009
0

merci Chris, cela me donne de l'espoir.
J'avais fait mes panneaux l'an dernier avec un vernis à 2 balles... :-D

17 août 2009
0

2eme jeu de portes
Pour ma part, je réalise un deuxième jeu de panneaux de portes, je n'attend pas que le vernis soit tout écaillé, donc un léger ponçage, et 3 couches de vernis ordinaire de chez bricotruc, et on change les portes (démontage des 4 vis de la serrure) et ça repart pour un an. De plus, le ponçage et le vernis se font à la maison, tranquille

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (144)

novembre 2021