Retour d'expérience sur Batterie HAZE GEL

J'ai acheté 4 batteries HAZE marine GEL de 100A référence HZY-MR12-100 en janvier 2013 pour la servitude. Elles sont montées en parallèle et principalement chargées avec un panneau solaire 327W contrôlé par un régulateur MPPT EP Solar.
Voilà qu'elles viennent de mourir après 7ans et demi de service. Je suis un peu déçu. D'après tout ce que j'ai lu je pouvais espérer aller au delà de 10 ans avec des batteries GEL.
Certes les caractéristiques des batteries sont données à 20/25°C et dans un bateau, l'été, on est plus proche des 40°C.
Certes, si le régulateur du panneau comporte bien un programme batterie "GEL", l'alternateur lui recharge le parc servitude de la même manière que la batterie de démarrage.
Mais comme je suis un voileux dans l’âme , je préfère me traîner à la voile plutôt que faire tourner le moteur. Du coup cela ne représente pas beaucoup d'heures de charge à l'alternateur.
J'ai tenté de les recharger une par une avec un chargeur dit "intelligent" c'est un échec.
La 1ère question que je me pose c'est: Est-ce que ce type de batterie supporte bien d'être accouplées en parallèle ?
J'ai choisi des "GEL" parce qu'elles sont censées mieux supporter la chaleur, la gîte, le mode floatting journalier débité par le panneau solaire. Aurais-je eu la même durée de vie avec des AGM ?
J'aimerais bien connaître les durées vie réelles des batteries que les Héonautes ont observées sur leurs bateaux ?
Et pourquoi pas faire un fichier récapitulatif des durées de vies constatées des différentes références de batterie avec leur type de technologie, leurs types de recharges, leur utilisation, la ou l’absence de gîte, les couplages ou non.
Sans critiques vis à vis de telle ou telle marque ou d'utilisation, simplement des faits constatés.
Alors si d'autre Héonautes sont intéressés, à vos plumes de Goéland !.

L'équipage
18 juil. 2020
18 juil. 2020
1

7 ans c est déjà bien .
Ta deception vient que ce qu'affirme les fabricants sans aucune garantie écrite , n engage que ceux qui les écoutent


18 juil. 2020
0

Essaye éventuellement un reconditionneur électronique comme le Megapulse mais en étant patient


18 juil. 202018 juil. 2020
1

Bonjour,

Les durées de vie des batteries sont données dans des conditions très stables et bien définies, tout le contraire de la vie sur un bateau, avec ses longues périodes "d'abandon", et ses cycles charge-décharge irréguliers avec un alternateur.
Tout le contraire des batteries sur banc fixe maintenues et rechargées avec une alim régulée etc.

Dans les conditions d'un bateau, 7 ans c'est pas mal du tout, à mon avis il n'y a pas lieu d'être déçu.

Une astuce, bien que tes batteries soient vraisemblablement en fin de vie : essaie avec un chargeur de batterie à l'ancienne, qui enverra la sauce sans se poser de question, et après une petite vérif de tension, rebranche ton chargeur intelligent.
En effet les chargeurs intelligents testent la batterie avant de tenter la charge, si les batteries sont en mauvaise santé ils se mettront en "défaut de batterie".

Un dernier point, je suis un peu surpris de tes questions sur les batteries "au gel" qui résisteraient mieux à la gite que des AGM.
AGM signifie "Absorbed Glass Mat", l'électrolyte n'est pas libre mais imprègne un genre de Kleenex en fibre de verre, d'où leur indifférence à la position, sauf la tête en bas à cause de la soupape qui maintient une légère surpression pour la recombinaison de gaz.

Dans une batterie "au gel", comme le nom l'indique l'acide est mis en gelée, et dans certaines circonstances malencontreuses, il arrive que le gel se reliquéfie.

Dans l'industrie les batteries au gel servent principalement à la traction électrique à cause de leur tolérance plus grande (mais pas infinie) aux décharges profondes.
Mais pour une batterie de démarrage -fort appel de courant- les batteries AGM (=VRLA, Gas Recombinant etc.) sont beaucoup plus performantes et ont une faible auto-décharge.
D'ailleurs les motards ne s'y trompent pas.

D'une façon générale toutes les batteries -même au lithium, ou NiCad etc. - se portent beaucoup mieux dans des conditions de charge et de température régulées très précisément.
Le contraire de ce qui se passe sur un voilier...


18 juil. 2020
-2

PS qui n'est pas une critique : 400 Ah de capacité, 376 W de panneaux solaires, mais que faites-vous sur un voilier, qui demande tant d'électricité ?


Alioth:Bon je suis un admiratif de Moitessier mais je préfère naviguer avec un peu de confort.. Comme je recharge peu au moteur et que je rentre le moins possible dans les ports en croisière, les 400 AH sont rechargés presque uniquement par le panneau solaire. La + grosse conso c'est la nuit en traversée ( pas + de 3 d'affilée, je suis en méd.). Le frigo et le pilote sont les gros gourmands, j'ajoute un peu de radar (un vieux modèle gourmand) pour visualiser les cargos et ferries qui me font flipper, et au petit matin je suis souvent d'après le contrôleur victron à 50% de capacité. Si pas de chance le temps est couvert, j'arrive difficilement à récupérer 100% pour la prochaine nuit. Donc je n'ai pas l'impression d’être surdimensionner, j'envisage même d'ajouter une éolienne mais j'ai peur qu'elle me fasse de l'ombre sur mon panneau.·le 18 juil. 20:06
Lorem Ipsum:Merci pour ces précisions. La consommation est élevée, mais tu nous a dit que les batteries ont duré 7 ans, ce qui est plutôt rassurant.·le 18 juil. 22:55
18 juil. 202018 juil. 2020
0

PPS :

La doc basique des batteries est ici :

batterie-marine.com[...]dex.php

Et les détails sur la charge optimale :

www.gylling.no[...]ing.pdf

Bien noter les remarques sur la durée de vie et les conditions de recharge

"Les batteries MARINE GEL HAZE sont très performante en cyclage pour des décharges lentes et tolèrent bien les décharges profondes.

Cette gamme composée de batterie de 80 Ah à 220 Ah conviendra parfaitement à une utilisation de type servitude ou la propulsion de petit moteur électrique.

Ces batteries marines sont adaptées à une utilisation courante !

Très bonne résistance aux vibrations

Faible auto-décharge

100 % étanche et sans entretien

Bonne capacité au cyclage profond

650 cycles à 50 % de décharge"


18 juil. 2020
1

7 ans pour des batteries gel sur un bateau c’est correct.
Il faudrait évaluer le nombre de cycles ainsi que la profondeur de décharge des cycles.
Il serait également intéressant de savoir si les batteries ont été rechargées à « fond » régulièrement avec un chargeur de batteries adapté, les cycles de charge avec panneau solaire n’étant pas toujours optimales.
Victron indique 12 ans de « vie » pour ses batteries gel dans les meilleures conditions et 7 ans de « vie » à température « élevée «  correspondant plus à une utilisation bateau.


18 juil. 2020
0

Alioth,

Un diagnostique précis de l’environnement de ce parc de batterie me paraît nécessaire avant de pouvoir porter un jugement définitif sur la qualité des batteries qui le composent.

Câblage du parc:

Les batteries sont câblées en parallèle.
Il convient de vérifier la conformité du branchement:

Les câbles positifs et négatifs de la consommation et de la charge NE DOIVENT PAS être connectés ,tous les deux simultanément , sur la première batterie du parc.
Pour être conforme , les positifs (consommation et charge )doivent être connectés sur la borne du positif de la première batterie , et les négatifs ( Consommation et charge) sur la borne du négatif de la dernière batterie.
Le montage inverse (négatif sur la première batterie ....) fonctionne tout aussi bien .

Sur mon voilier, le chantier Bavaria n’avait pas respecté cette logique ...!

Un branchement non conforme entraîne un appel de consommation déséquilibré sur le parc en sollicitant en permanence la première batterie , puis la deuxième pui la troisième...
la régulation de charge ne s’intéressera également en priorité qu’à la première batterie, déséquilibrant ainsi la charge.
Il est facile d’imaginer les conséquences sur le vieillissement déséquilibré des batteries et leur incapacité a assurer une tension complète et stable du parc , au cours du cycle de décharge.

Régulation de charge :

Hormis les chargeurs de quai de marques sérieuses qui intègrent une véritable régulation électronique de charge (analyse de tension, floating , courbe de charge ...) , les autres dispositifs de charge tels que des alternateurs d’origine et panneaux solaires sont très souvent équipés d’une régulation plus que symbolique, voisinant d’un fonctionnement en tout ou rien .
Conséquences:

Une charge excessive entraînant une tension trop forte sur une trop longue période, générant une température excessive du parc et donc un vieillissement prématuré.

Les chantiers se gardent bien d’alerter leur client sur cette problématique. Les motoristes en font de même ( regardez ce qui se passe sur les voitures , avec des batteries hyper chargées qui claquent au bout de 5 ans , et souvent sans prévenir)

Je connais bien les avantages de disposer d’une véritable régulation électronique en aval d’un alternateur, et je peux vous garantir que cela marche fort bien ( mon parc a 540 À fonctionne de manière impeccable après 10 ans..). En plus , ce n’est pas compliqué à installer.

N’ayant pas d’expérience en matière d’énergie fournie par des panneaux solaires , je ne pourrais vous en dire plus , mais je regarderais avant toute autre considération du côté de la qualité du régulateur et de son branchement.

Wide Glide


Alioth:Merci de votre réponse. J'ai un chargeur de quai, un ancien modèle, mais je ne l'utilise que pour charger la batterie de démarrage et la batterie propulseur. pour les 4 batteries de servitude GEL en parallèles c'est le panneau solaire qui entretien la charge au port comme au mouillage. J'ai acheté le bateau d'occasion en 2012 et j'ai changé ces batteries en 2013 , mais j'ai gardé le même branchement et c'est certainement cela l'erreur. Comme vous le soulignez, Les câbles de conso et charge sont connectés sur la 1ere batterie, de + , configuration des coffres oblige, une batterie sous la table à carte près des coupe-batterie, 60 cm de câble pour sauter le chauffe-eau et connexion sur les 3 autres batteries montées ensemble. Ce n'est pas l'idéal mais malheureusement dans ce bateau la place n'était prévu que pour une seule batterie. Je vais m'atteler à modifier ce câblage. Comme je vois que vous gérez avec succès un parc de batterie important j'aimerais savoir quel est le régulateur électronique de votre alternateur. Mon régulateur basic a trois voies. Une sortie pour la batterie de démarrage électrolyte liquide étanche VRLA, une sortie pour la batterie propulseur/guindeau (Optima spiracell), une sortie pour le parc servitude "GEL". Existe-t-il des régulateurs d'alternateur capable de gerer 3 courbes de charges différentes ? Merci pour vos conseils.·le 18 juil. 22:31
Lorem Ipsum:Juste une remarque : une batterie VRLA n'est pas une batterie à électrolyte liquide. C'est l'un des noms des batteries AGM !·le 18 juil. 22:56
Alioth:Oups une erreur de ma part, la batterie de démarrage est une YUASA YBX5096 SMF conforme aux tests VDA ( et non VRLA).Ceci dit , si les AGM utilise la techno VRLA il s'agit quand même de 2 choses différentes. Je cite:L'acronyme AGM signifie "Absorbed Glass Mat". L'électrolyte est absorbé et donc immobilisé dans des buvards en fibre de verre (boro-silicate), placés entre les électrodes.VRLA: Si la pression interne des gaz devient trop forte, ces batteries disposent d'une vanne-soupape que relâche les gaz, d'où leur nom anglais : VRLA Batteries pour Valve Regulated Lead Acid Batteries.Les batteries GEL Marine HAZE sont des VRLA.·le 18 juil. 23:44
Lorem Ipsum:Pour clarifier, VRLA recouvre les batteries AGM et certains types de batteries au gel.Dans les deux cas, la soupape maintient une pression interne suffisante pour la recombinaison des gaz, tout en la protégeant en cas de forte surpression.Quelques infos ici en.wikipedia.org[...]battery ·le 19 juil. 00:36
red sky:Ce fameux mythe du branchement des batteries en parallèle.Beaucoup de monde colporte ce ragot, peu sont capables de calculer la résistivité d'un câble de 35 carré, aucun n'est capable de calculer la résistance équivalente d'un tel branchement et de le comparer à un branchement classique.·le 19 juil. 09:16
Wide glide :Si l’avis de red sky est en lien avec le branchement de 3 ou plusieurs batteries en parallèle avec une connection au positif de la première batterie et retour par le négatif de la dernière Batterie du parc, alors je suis en mesure d’affirmer que la chute de tension du parc est nettement moins importante en valeur et plus lente à décroître dans le temps que le montage dit classique .J’ai pu mesurer en effet cette différence avant (montage classique ) et après modification du branchement ( comme décrit plus haut) , à l’aide d’un contrôleur (Thyra) de batteries de ce parc , installé à poste fixe sur le bateau.Le calcul de la résistance générée par chacun de ces deux montages serait tout aussi réalisable avec ce même contrôleur :Mais pour réaliser une mesure précise , il faudrait repartir d’un parc de batteries identiques et neuves ( en acceptant les légères différences de résistance) et de procéder au mesure de chute de tension selon le même processus.N’ayant pas l’intention de remplacer mon parc actuellement , je me contente d’une observation empirique et objective comme décrit plus haut.Wide Glide·le 19 juil. 17:48
18 juil. 2020
1

Alioth,

Un diagnostique précis de l’environnement de ce parc de batterie me paraît nécessaire avant de pouvoir porter un jugement définitif sur la qualité des batteries qui le composent.

Câblage du parc:

Les batteries sont câblées en parallèle.
Il convient de vérifier la conformité du branchement:

Les câbles positifs et négatifs de la consommation et de la charge NE DOIVENT PAS être connectés ,tous les deux simultanément , sur la première batterie du parc.
Pour être conforme , les positifs (consommation et charge )doivent être connectés sur la borne du positif de la première batterie , et les négatifs ( Consommation et charge) sur la borne du négatif de la dernière batterie.
Le montage inverse (négatif sur la première batterie ....) fonctionne tout aussi bien .

Sur mon voilier, le chantier Bavaria n’avait pas respecté cette logique ...!

Un branchement non conforme entraîne un appel de consommation déséquilibré sur le parc en sollicitant en permanence la première batterie , puis la deuxième pui la troisième...
la régulation de charge ne s’intéressera également en priorité qu’à la première batterie, déséquilibrant ainsi la charge.
Il est facile d’imaginer les conséquences sur le vieillissement déséquilibré des batteries et leur incapacité a assurer une tension complète et stable du parc , au cours du cycle de décharge.

Régulation de charge :

Hormis les chargeurs de quai de marques sérieuses qui intègrent une véritable régulation électronique de charge (analyse de tension, floating , courbe de charge ...) , les autres dispositifs de charge tels que des alternateurs d’origine et panneaux solaires sont très souvent équipés d’une régulation plus que symbolique, voisinant d’un fonctionnement en tout ou rien .
Conséquences:

Une charge excessive entraînant une tension trop forte sur une trop longue période, générant une température excessive du parc et donc un vieillissement prématuré.

Les chantiers se gardent bien d’alerter leur client sur cette problématique. Les motoristes en font de même ( regardez ce qui se passe sur les voitures , avec des batteries hyper chargées qui claquent au bout de 5 ans , et souvent sans prévenir)

Je connais bien les avantages de disposer d’une véritable régulation électronique en aval d’un alternateur, et je peux vous garantir que cela marche fort bien ( mon parc a 540 À fonctionne de manière impeccable après 10 ans..). En plus , ce n’est pas compliqué à installer.

N’ayant pas d’expérience en matière d’énergie fournie par des panneaux solaires , je ne pourrais vous en dire plus , mais je regarderais avant toute autre considération du côté de la qualité du régulateur et de son branchement.

Wide Glide


18 juil. 2020
0

Alioth,

Un diagnostique précis de l’environnement de ce parc de batterie me paraît nécessaire avant de pouvoir porter un jugement définitif sur la qualité des batteries qui le composent.

Câblage du parc:

Les batteries sont câblées en parallèle.
Il convient de vérifier la conformité du branchement:

Les câbles positifs et négatifs de la consommation et de la charge NE DOIVENT PAS être connectés ,tous les deux simultanément , sur la première batterie du parc.
Pour être conforme , les positifs (consommation et charge )doivent être connectés sur la borne du positif de la première batterie , et les négatifs ( Consommation et charge) sur la borne du négatif de la dernière batterie.
Le montage inverse (négatif sur la première batterie ....) fonctionne tout aussi bien .

Sur mon voilier, le chantier Bavaria n’avait pas respecté cette logique ...!

Un branchement non conforme entraîne un appel de consommation déséquilibré sur le parc en sollicitant en permanence la première batterie , puis la deuxième pui la troisième...
la régulation de charge ne s’intéressera également en priorité qu’à la première batterie, déséquilibrant ainsi la charge.
Il est facile d’imaginer les conséquences sur le vieillissement déséquilibré des batteries et leur incapacité a assurer une tension complète et stable du parc , au cours du cycle de décharge.

Régulation de charge :

Hormis les chargeurs de quai de marques sérieuses qui intègrent une véritable régulation électronique de charge (analyse de tension, floating , courbe de charge ...) , les autres dispositifs de charge tels que des alternateurs d’origine et panneaux solaires sont très souvent équipés d’une régulation plus que symbolique, voisinant d’un fonctionnement en tout ou rien .
Conséquences:

Une charge excessive entraînant une tension trop forte sur une trop longue période, générant une température excessive du parc et donc un vieillissement prématuré.

Les chantiers se gardent bien d’alerter leur client sur cette problématique. Les motoristes en font de même ( regardez ce qui se passe sur les voitures , avec des batteries hyper chargées qui claquent au bout de 5 ans , et souvent sans prévenir)

Je connais bien les avantages de disposer d’une véritable régulation électronique en aval d’un alternateur, et je peux vous garantir que cela marche fort bien ( mon parc a 540 À fonctionne de manière impeccable après 10 ans..). En plus , ce n’est pas compliqué à installer.

N’ayant pas d’expérience en matière d’énergie fournie par des panneaux solaires , je ne pourrais vous en dire plus , mais je regarderais avant toute autre considération du côté de la qualité du régulateur et de son branchement.

Wide Glide


18 juil. 2020
0

Bonjour,
J'ai des Haze gel mais pas de recul pour le moment
Par contre j'ai un coupe circuit à chaque borne de toutes mes batteries pour les isoler totalement et les charger si nécessaire une par une .
C'est du boulot en plus à faire mais je suis content du système.
A voir la pérennité ?
Sinon 7 ans de vie c'est pas mal quand même !


18 juil. 2020
-1

Pas tres content de ces batteries.
Mais je suis en parti fautif.
J avais enlevé les panneaux solaires pour eviter la fauche pendant l'hivernage.
Ceci avec une petite charge ponctuelle car pas d électricité. Maintenant et depuis 3 ans j utilise une simple decharge lente d environ 150e pour 100 A
Ca va .je ne rêve pas non plus....


18 juil. 2020
0

Une batterie se comporte mieux si bien chargée puis isolée 6 mois qu’avec un panneau solaire qui va lui balancer du 14v tous les jours... pendant 6 mois!


Alioth:Le Tracer 3215RN est prévu pour connecter un panneau solaire en permanence sur la batterie. IL est par ailleurs pas conseillé de déconnecter le panneau sans le couvrir (c'est un panneau de toit de maison) la tension à vide pouvant montée à 65V .·le 18 juil. 22:54
18 juil. 2020
1

Bonjour,
J'imagine que de nos jours la régulation des panneaux solaires est capable de faire de la charge "intelligente" ou bien ?

Laisser 6 mois une batterie au plomb bien chargée au départ, ce serait jouable avec une AGM, mais fort imprudent avec une batterie à électrolyte liquide, qu'elle s'appelle "Marine" ou quoi que ce soit.

Si vous êtes dans une marina, laisser un chargeur intelligent en permanence serait optimal.
Avec quelqu'un qui vient voir toutes les semaines si personne ne vous l'a débranché...

Sinon, avec des batteries à liquide, revenir tous les 3 mois et charger complet en surveillant me parait un minimum.
Surtout s'il fait chaud => auto-décharge plus rapide.

Mais s'il fait chaud, c'est le moment de naviguer, non ?


18 juil. 2020
0

Les batteries actuelles, plomb calcium, supportent très bien un hivernage sans recharge si elles sont chargées à fond (selon les données du constructeur) et physiquement débranchées les unes des autres.
Que ce soit des liquides fermées, gel ou agm.
Les liquides ouvertes plomb antimoine ne supportent pas un hivernage sans recharge, mais ces batteries sont plus rares maintenant.


18 juil. 2020
1

Il existe une condition essentielle pour assurer une longévité optimale à tous les types de batteries.
Après chaque phase de décharge, il faut procéder à une recharge complète (à 100%). Or cette condition est rarement réalisable sur un voilier: en effet, une recharge complète peut durer une dizaine d'heures, voire bien plus (c'est le cas pour les batteries de secours dans les hôpitaux par exemple, ou lors de la nuit pour les chariots électriques dans les entrepôt de manutention). Lors d'un hivernage, il faudrait que la batterie reste chargée à 100% (avec la bonne valeur de tension de 'floating') comme c'est le cas des batteries de secours qui peuvent rester des mois sans être utilisées.
Le type de batterie détermine quant à lui la valeur de la décharge supportable sans altérer l'état de la batterie (elle est plus importante pour un batterie gel que pour une batterie Pb-Ca classique, comme on sait). L'intérêt d'une batterie AGM est qu'elle est moins sensible qu'une batterie gel aux tensions appliquées lors de la charge par un chargeur intelligent. Mais de toute façon, un sonde de température est obligatoire pour ajuster les tensions de charge (c'est trop peu souvent le cas sur nos voiliers). Sinon, l'électrolyte des AGM ou des batteries gel peut 'sécher' si la tension est trop forte.
Voici les diverses raison pour lesquelles nos batteries durent moins longtemps sur nos bateaux que ce qui est indiqué dans les spécifications des fabricants.


19 juil. 2020
0

Bonjour, j'ai mesuré la capacité résiduelle mes batteries après 10 ans de service.
2 Midac EV6T tubulaires ouvertes 6 volts en séries, données pour 240 AH en C20 et 1200 cycles à 80% de décharge selon DIN 43 539. (300 cycles à 80% et 600 à 50 % pour celles à plaques planes)
Décharge dans 2 ampoules de phares de voiture: 10,5 A / 12v55 au début, 11,4 V / 10,1 A au bout de 10 H, environ 103 AH de décharge. A 14 h, 10,74 V 9,8 A. Après 14h45 H de décharge continue, 9,7 V et 9,25 A. La tension remonte à 11 V à l' arrêt de la décharge et 11,4 V 40 minutes plus tard. Capacité résiduelle 150 AH. Perte environ 4% / 10 AH par an.

2ème parc de servitude : 2 Dyno tubulaires 4PZS118 12 V en parallèle, 140 AH en C20, achetées en mars 2014. Capacité résiduelle après 6 ans de service environ 115 AH chacune. Perte environ 4 AH par an, 3 %.


Elect:Pour que ce test soit valable avec une batterie 240Ah C20, tu dois appliquer 12A constant sur une batterie chargée à 100% jusqu'à ce que la tension tombe à 10.5V ....c'est fort probable que ça changera pas mal la donne...:-)·le 19 juil. 09:09
Lorem Ipsum:Merci pour ces données Patrick29, c'est le genre de mesures à faire pour savoir où on en est.Comme le fait remarquer Elect, il faudrait un banc spécial pour assurer 12A constants - dans le passé j'ai utilisé un banc à lampes, on vissait ou dévissait des lampes pour maintenir le courant constant.Mais les mesures comme celles de Patrick29 sont excellentes pour comparer : faire une mesure à neuf pour avoir un point de départ, et renouveler périodiquement pour suivre le vieillissement du parc.Donc noter les valeurs et les conditions de test (tempé ambiante également), et refaire dans un an ou deux.·le 19 juil. 11:20
Elect:L'intention y est ...mais pour que le résultat soit représentatif il faut être rigoureux dans la procédure...je sais , c'est pas si facile..·le 19 juil. 18:16
19 juil. 2020
0

Mes cinq batteries plomb calcium classiques 90 Ah chacunes ont tenu 7 ans avec des cycles à 20% d'utilisation maximum. Je les ai remplacées par 2 batteries gel de 150 Ah,la capacité de décharge étant bien supérieure. Tiendront elles 7 ans ? On verra bien..


19 juil. 2020
1

J’ai installé un régulateur électronique de marque MASTERVOLT.( voir le site Mastervolt.com)

C’est un ALPHA PRO 3 qui fonctionne depuis 15 ans sans le moindre soucis.Le produit étant très abouti, MASTERVOLT de l’a pas modifié depuis ,ce qui est un bon signe.

Il s’adapte sur tous les alternateurs, moyennant une petite modification de branchement à opérer sur l’alternateur , qui est décrite par mastervolt.

Il n’y a qu’une seule sortie de charge.

Pour charger 3 parcs différents , Il conviendra d’installer après l’Alpha Pro , un répartiteur de type Vêtus ou autre ( choisir un répartiteur réputé et non une quincaillerie asiatique ...) , qui repartira sur chaque parc.

Je n’ai pas suivi ce schéma sur mon voilier , préférant la solution à 2 alternateurs dédiés.

Le parc de service à 3 batteries est branché sur le deuxième alternateur (110 A) auquel est accouplé l’Alpha pro.
L’alternateur d’origine charge la batterie moteur et peut servir en secours.

S’agissant de la connection en parallèle des 4 batteries entre elles , il est recommandé d’utiliser les câbles les plus courts possible et de même longueurs.

Bonne réflexion

Wide Glide


19 juil. 2020
0

J’ai également un régulateur Mastervolt qui est très bien, on peut régler les tensions bulk absorbtion floating ainsi que le temps d’absorbtion.


19 juil. 202019 juil. 2020
-1

Bonjour,
Je recharge mes batteries Haze gel deux fois par an sur le bateau en construction.
Je les ai depuis 4/5 ans.
Elles sont physiquement débranchées du circuit grâce aux coupes circuit montrés plus haut.
Je les recharge une par une avec un petit chargeur de qualité de 7A qui s'adapte à la technologie de la batterie,gel,agm,plomb calcium...
Je leur ai bien tiré dessus l'année passée,l'alternateur du moteur ne chargeant pas,lors des essais.
Aussi bien celles de démarrage que celles du guindeau.
Le parc démarrage et le parc guindeau est à chaque fois deux Haze gel de 55 A.
Je ne les ai rechargées qu'après coup avant l'hiver.
Pas de souci particulier.
Pour le service deux parcs aussi dont un au gel deux Victron de 130 A.
Faut gérer la charge adaptée.
Un autre parc en Agm plus important 4 fois 120 A.
Je compte pour éviter l'usure d'un montage en parallèle les séparer ponctuellement en décharge si les besoins sont faibles grâce aux coupe circuits sur chaque borne.
Idem pour la charge.
Je compte sur une masse énorme pour ne pas tirer dessus plus que 10/15% et les faire durer le plus longtemps possible,parcequ'evidemment 740 A de batterie pour le service c'est beaucoup.
En panneaux solaires même option,640 watts au total.
Plus une éolienne puissante.
Toutes ces batteries ont été payées 1 euro l'ampere,sinon le budget n'aurait pas été à ma portée.
L'importateur Haze en France ayant fait faillite un pro heossien avait tout racheté (1000 batteries !)et les vendait à un prix dérisoire,il m'avait même donné une petite en bonus.
Son stock est parti en très peu de temps of course.
Sur chaque batterie j'ai collé une étiquette sur laquelle je note la valeur avant/ après la charge du printemps pour avoir un historique de chacune.


19 juil. 2020
0

Comme le rappelle fort justement Chalkis , le grand intérêt de ces régulateurs intelligents est de fonctionner à l’identique des chargeurs de quai à régulation électronique, c’est à dire en 3 étapes :

1 ) Étape Bulk

le contrôleur laisse passer autant de courant que nécessaire de manière accélérée et à gros volume d’ampères, pour recharger rapidement les batteries. Lorsque la tension du parc atteint la tension d'absorption ,le contrôleur active l'étape suivante.

2 )Étape Absorption

Au cours de cette étape, le contrôleur bascule en mode « tension constante » pour ne pas surcharger les batteries ,
Lorsque le courant de transition float ( tension d’entretien , généralement située autour de 13,8 volts) est atteint , les batteries sont complètement chargées et le contrôleur commute à l'étape float.

3 ) Étape Float

C’est une étape de maintient de tension .la tension float est appliquée à la batterie pour la maintenir en état de charge complète.
Lorsque le parc est à nouveau sollicité pour délivrer plus de courant , les batteries chutent en tension.
Si la tension descend en dessous de 13,2 Volts pendant au moins 1 minute, un nouveau cycle de charge complet se déclenchera.

Ce dispositif est le gage d’une charge rapide et équilibrée en mer, sans usure prématurée du parc.

Wide Glide


19 juil. 2020
0

j'ai toujours eu des batteries plomb calcium qui en général on duré plus de 5ans et on fait largement leur travail ,actuellement j'ai une 230ah qui attaque sa 6eme année ,mais elle commence à piquer du nez
je vais la changer (aux alentours de 200€ )
donc pour le surcout du gel ou des agm en peut en changer deux fois et je suis encore bénéficiaire
alain


Cédric 1983:Alain, il y a la durée de vie ramenée au coût.Et il y a la capacité à encaisser de fortes charges/décharges en terme de courant et en terme de profondeur de décharge pour certains usages.Tu sembles pas naviguer à plus de 150 MN de ton port avec un bateau Light en équipement consommateur et équipés de panneaux dans une région ensoleillée.Ton choix économique se justifie.Penses tu pouvoir pour autant appliquer ce choix à 100% des usages??Il y a des bateaux qui naviguent à plusieurs milliers de MN de leur port d’attache et qui font très peu de moteur ou groupe, pouvoir accepter des décharges profondes, recharger très fort ensuite en peu de temps, accepter l’usage d’un transfo 220w de 2000w pour se faire un petit expresso... car vivre à bord nécessite un peu de confort pour que la famille suive, ou encore accepter que madame mette un petit coup de sèche cheveux 10min de temps en temps... Pour la même raison.Du coup pour ces besoins ne penses tu pas que des AGM de qualité qui dureront 8 ans, même si pas économiquement rentables puissent se justifier TECHNIQUEMENT ??Selon ton raisonnement nous aurions tous des bateaux low-cost avec des voiles en Dacron, des drisses en polyester de base... car capable de tout faire à moindre coût !Pourtant tu n’as pas un de ces bateaux jetables... pourquoi? 😉·le 19 juil. 19:48
fritz the cat:je vais partir comme tous les ans pendant un mois et demi sans pratiquement toucher de port .mon voilier est bien équipé (frigo 150l) pilote in board et électronique ,tout à led )j'ai 200w de panneaux et je fais très peu de moteur ,je navigue tout l'hiver .comme je l'ai dit souvent de juin à début septembre je suis autonome ,après les jours sont courts et je dois faire un peu de moteur avec un booster sur l'alternateur .je consomme à peu près 80ah/jour qui sont compensés par les panneaux et vers 14h mes batteries sont à 100% et de plus en plus tard quand les jours raccourcissent .et malheureusement les nuits s'allongent au mouillage ,ça étale mais avec le pilote je n'ai plus assez .si en plus je mets le chauffage là je ne m'en sors pas .mais ce n'est pas souvent je fais plus de 1000mn par an voilivoilou alain·le 19 juil. 21:31
fritz the cat:si j'avais des ambitions transocéaniques ,je prendrais un alternateur de trainée et des batteries wiston avec bms alain ·le 19 juil. 21:34
Lorem Ipsum:Et pourquoi pas un chauffage sans électricité, comme beaucoup de liveaboards ?Après tout, en montagne on se chauffe avec des poêles, tout simplement, pas besoin de batteries...·le 19 juil. 22:07
James :De mon côté je pense faire école de voile avec mon canote,et j'equipe en fonction...J'ai deux frigos dans la même optique (un gros et un petit)plus un dessal. Seul ou avec la copine et le gamin on ne consommera pas le dixième de ce dont on aura besoin avec les clients...·le 20 juil. 09:52
19 juil. 2020
0

Pour moi, 2 batteries gel Victron de 110ah ont duré à peine 3 ans. Panneau solaire 200w sur mppt Victron.

Cherchez l'erreur.


Chalkis:Erreur car pour moi les mêmes batteries avaient 7 ans quand j’ai revendu mon bateau et étaient toujours en forme.Mais pas de panneaux solaires.Hivernées à bord, débranchées car en // en service.·le 20 juil. 06:54
19 juil. 202019 juil. 2020
1

Holà
Forcément une erreur quelque part...à toi de trouver laquelle non ?
On peut flinguer la meilleure batterie du monde en 6 mois si on veut...
Un peu de sur utilisation à 95%,de surcharge avec l'alternateur et le chargeur de quai et le tour est joué !
J'ai même vu un gars dont à force de charger avec son groupe électrogène sans réelle régulation la batterie gel était litteralement gonflée ...
Je lui disais que c'était dangereux de la monter à 15 volts...meuh non tu dis que des bêtises...
Je connais aussi blaireau qui a flingué son 4 temps tout neuf en trois utilisations...ah oui l'huile il faut en mettre ?
Il a eu le culot de le ramener à la boutique en réclamant la garantie ...
Cherchez l'erreur...
En plus c'est jamais leur faute...mais toujours celle du matériel...
No comment...


Cédric 1983:Un ship sérieux prépare le moteur en terme de niveau pour éviter ce type de soucis.0,2L d’huile ça va pas chercher loin ;-)·le 19 juil. 23:08
James :Oui mais ce couillon a sorti l'huile pour le transport en voiture,bien qu'il sache qu'il y a un sens pour poser ce moteur...Pas pensé à la remettre...·le 20 juil. 09:48
20 juil. 2020
0

Bonjour

Sur mon bateau, l'ancien propriétaire avait installé en 2005 des batteries gel 220 Ah de la marque SONNENSCHEIN que j'ai finalement changées en 2019.
Elles commençaient à donner des signes de fatigue, mais je n'ai jamais vu des batteries durer aussi longtemps.
Il est vital d'avoir un circuit de charge très soigné, avec autant que possible des moyens de maintenir le plus possible les batteries très bien chargées, gage de longévité.

Après, ces batteries sont coûteuses mais je pense qu'on s'y retrouve sur le long terme.
J'aurai certainement remis la même marque, mais malheureusement indisponibles ici à Tahiti.


20 juil. 2020
1

Je crois que les batteries gel Victron sont des Sonnenschein


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (65)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021