Retour Antilles [Routage ou pas ?]

Bonjour, Routage ou pas pour le retour. Météo Iridium sans routeur ...
Avis de ceux qui l'on fait ou s'apprêtent

L'équipage
03 avr. 2021
03 avr. 202103 avr. 2021
3

Avant, on se tapait toujours un peu de mauvais temps en rentrant. On échafaudait dès que le baro baissait, que les cirrus arrivaient, que le vent prenait du sud. Maintenant, avec un irridium, tu sais le temps que tu vas avoir, tu montes un peu plus pour prendre le portant, redescends si une dep arrive. Je trouve que c'est un confort très agréable. De plus, les irridiums se louent si besoin, et prendre 2 mois prépayés n'est pas execssif niveau prix. Par contre routage, ok si t'as jamais vu une carte météo ou si tu penses que Buys-Ballot est une marque de voiture.


03 avr. 2021
0

J'assisté a une mini conférence sur le retour. Surtout que les bieres étaient offertes...
Le lecteur : 18 traversées .voilier actuel : 28"
Il préfère partir fin mai début juin. Pas avril en tout cas...
Se débrouille pour arriver Sud Açores.
Reçoit les cartes iso. Ne croit pas aux routages sauf matos cher et inaccessible pour sa bourse.
Il a mis au point une clef usb avec logiciel + carto : Navstick


03 avr. 2021
4

Gros décalage philosophique...la bonne question ne serait elle pas «  suis capable de faire cette traversée sans assistanat?,,, » avec un routeur la réponse est Non, donc faut pas y aller ... avec un Irridium, l’autre question est la vitesse de déplacement du bateau ( en croisière moyenne de 6n ?) un peu juste pour éviter une grosse dép, et qui est prèt à faire demi tour trois ou 4 jours en plein milieu de l’océan pour contourner? Peut etre parce que mes premiers retours transat ont été fait au sextant, sans rien d’autre, l’idée de me faire «  cornacquer » sur mon propre bateau par un gars à terre me hérisse les poils dans le sens inverse du vent...c’est dire... et sans vouloir être passéiste , je trouve qu’il en faut du barda pour réaliser une chose que les navigateurs trouvait évidente (retour Antilles) en 2021...Mais on n’arrête pas «le progrès »...


ED850:Oui, néanmoins, les petites dépressions de fin de printemps ou début d'été sont généralement peu étendues, et à 50' près, tu peux être dans du 40 kn ou du 25. A 100' près, tu peux être au N avec du vent d'Est ou au sud avec de l'W. Et avec les GRIB, t'as la prévision sur plusieurs jours, de quoi, même à 6kn, te positionner au mieux. Je pense que quand tu sors des tropiques, avoir la météo au large, c'est un sacré confort.·le 03 avr. 18:09
blue kiss:Certes,certes... sous les tropiques ça peut chahuter aussi (dans l’OI) ... il me semble que plus on délègue sa responsabilité en mer, plus on paramètre, plus on s’éloigne de l’essentiel qui est ( a mon avis) ce grand luxe de se gérer soi même.... on peut aussi appeler ça liberté et aventure .... dommage de s’en priver dans le seul milieu ( en mer) ou c’est encore possible .·le 03 avr. 18:34
ED850:Je n'ai pas l'impression qu'avoir les cartes météo au large altère ma liberté, tout comme avoir ma positions en permanence même quand le temps est couvert pendant plusieurs jours ne m'embête pas. Quant à l'Océan Indien, on l'a toujours traversé avec des conditions idylliques (mais c'était avant les cartes météo). ·le 03 avr. 18:45
blue kiss:Je parlais du routeur, relis moi.... tu sembles bcp plus expérimenté que moi....  « quand à l’ océan indien on l’a toujours traversé dans des conditions idylliques » je ne l’ai parcouru que 2x a l’occasion de TDM.. et comme disait la regrettée Annie Van de Kerckhove «  l’océan Indien, il est trop plein, ça déborde partout sur le bateau »... la plupart des navigateurs sont d’accords pour reconnaître que des trois, c’est le plus capricieux ... ·le 03 avr. 19:00
ED850:Oui, suite à la lecture d'Annie Van de Wiele, au second passage, on avait mis le petit yankee sur l'enrouleur en prévision de vent fort. On n'a jamais eu plus de 15 kn et 12 jours de calmes complets sans bouger. ·le 03 avr. 19:08
blue kiss:L’exception qui confirme la règle 🤔? ...( comme quoi, en mer.....) pour nous aut’ les 2 fois a fond de train, et franchement, j’aurais pas aimé remonter une mer si chaotique ....·le 03 avr. 19:45
03 avr. 2021
0

j'ai fait la transat retour en 2020, 19 jours pour faire Guadeloupe Les Açores. Nous n'avions pas d'assistance à terre, nous avons fait notre routage avec un iridium go et un abonnement Squid. Ce qui me parait important c'est de comparer les prévisions et les conditions rencontrer en mer. Nous n'avons pas toujours suivi le routage proposé et avons privilégié le confort et la vitesse quitte à rallonger la route.


03 avr. 2021
2

Hello,
Bah, à priori ça se fait, en solo, avec un bon baromètre...ceci dit, c'est juste un retour d'expérience d'un copain sur son cata de 34 pieds, c'est une nav qui ne me tente toujours pas, encore moins par les temps qui courent.


03 avr. 2021
3

3 retours sans assistance , on y va et on avise , dont un début fevrier , un en mars et l autre avril le seul souci il fait froid au bout de 5 j après les antilles , sinon vent fort , vent un peu moins fort , tj un coup de vent , bref la nav , la mer ....


03 avr. 2021
0

Bonjour, départ en 92 retour juin et juillet 94, météo du départ 5 jours au près, calme blanc 8 jours, retour du vent toujours au près, très très gros temps avant les Açores cap plein sud à sec de toile, escale 8 jours à Horta, redémarrage avec 30 nds forcissant 40 3ris et un peu de génois au travers et suite direction la Baule au près avec un bon vent, une bonne nav 🤢, pour la météo de l'époque rfi !, une vhf, vive les grib par internet😎, mais pour la mer c'est toujours pareil.faites là, les souvenirs sont à vie. Bonne nav


03 avr. 2021
0

Bonjour, j'ai pris un routeur pour ma première transat retour, mais aucun pour les 3 suivantes (+ une où je n'étais pas le skipper). Pour la première le routeur était un confort certain mais il m'a surtout appris à pouvoir m'en passer.
Dans tous les cas Iridium pour les gribs, les bulletins et les cartes météofax.
On peut faire sans, mais pas sans rien. Même si certains préfèrent les outils d'hier...


blue kiss:Le jour où ça marche pas, tu fais comment ? Allô maman bobo??,🤪😜 ( ou alors tu ressors les outils «  d’hier » à condition de savoir s’en servir , bien sur ....·le 03 avr. 19:55
Powhatan:Bah avec mon barographe et les 5 GPS du bord (sans compter les balises et les smartphones des équipiers), je stresse un peu moins... ;)·le 04 avr. 07:58
03 avr. 2021
1

salut
si tu es inquiet de nature ou si tu n'as pas beaucoup d'expérience et un budget qui le permet tu prends l'Iridium et éventuellement un routeur + les dates de Lolapo et tu ne montes pas trop nord quitte à trainer un peu, si tu es plus confiant ou plus minimaliste les cartes synoptiques avec récepteur SW c'est suffisant, si tu as beaucoup d'expérience tu fais comme blue kiss tu fais part de ta science moitessiesque sur un forum au risque de paraître "has been" même pour de vieux héossiens ringards (il y en a !)


amate:A tous mes moins...On dirait que la première traversée retour de l’Atlantique se situe il y a une vingtaine d’années, au premiers lancements des sat météo ...avant il n’y avait rien... (et mieux vaut paraître bas been (revendiqué dans ce cas là) sur un forum qu’en milieu de traversée .....😜) ·le 04 avr. 09:53
04 avr. 2021
2

Pourtant, ce sujet de météo, ça devrait être assez consensuel, non? Avoir la météo au large hors tropiques est un confort certain, comme le GPS qui nous donne la position quel que soit le temps, les cartes et traceurs qui nous permettent d'avoir tous les détails de partout sans avoir à se trimballer des centaines de cartes papier, l'AIS qui sécurise les traversées et les balises qui normalement, font que tu ne passera pas 3 mois dans ta survie en cas de problème.
Même si on a longtemps navigué sans tout ça, avec notre montre, sextant et tables de log, notre pif à sentir le vent, le baro pour voir le temps de demain, je trouve qu'un retour des Antilles avec ces différents appareils donne une certaine tranquillité d'esprit.


blue kiss:Justement pas( consensuel) bien au contraire ... on est dans le fondamental, la façon de chacun de naviguer... bon, je parle pas du GPS, AIS, et d’Open CPN, s’en passer serait ridicule à notre époque ... pour moins de 1000balles, on a tout en premier prix en appareil individuel au dessus de la table à carte ..cela reste des aides à la navigation, au final c’est tjrs le «  bonhomme «  (ou la « bonne femme😉)qui décide a bord. D’un autre côté Irridium et consorts, abonnements, routeur on joue plus du tout dans les mêmes prix.... c’est un gros budget, et pour en avoir été témoin, sur des bateaux amis, beaucoup de cirque pour faire fonctionner le bazar... donc, tjrs à mon avis , trop forte dépendance = perte de son indépendance ! Pour terminer , je trouve les gribs fortes utiles dans des navigations pointues et délicates ( dans les extrêmes, par exemple ou en course , bien que les concurrents du Vendée se soient plaint de l’inexactitude des cartes ) mais complètement superflus pour un retour des Antilles....·le 04 avr. 10:33
Flora :):Il y a quand même quelques lunes qu'on a (avait) la météo marine pour les 24h à venir, sur RFI en OC. De mémoire, ça remonte aux années 60 !·le 04 avr. 10:44
blue kiss:C’etait même assez poilant, une « lectrice » de RFI qui annonaît des phrases telles que «  flux perturbe d’ouest sur Sud Gascogne «  sans trop comprendre le sens de ses phrases, le tout entrecoupé de fous rires avec les collègues présents à côté du micro, avec un peu d’imagination on pouvait se croire dans une BD de Mike Peyton ·le 04 avr. 19:52
holothurie:Arielle Kassim de FFI faisait ça très bien, avec une voix à faire grimper tous les équipages aux rideaux. ·le 05 avr. 12:05
Flora :):Plus exactement : Arielle Cassim, sur RFI, qui relayait aussi les messages aux navigateurs, tout comme Marie-Pierre Planchon sur France-Inter, après les bulletins météo marine.Il y avait aussi une bourse des équipiers à la radio à cette époque-là...·le 16 mai 15:59
sabord:Hé oui, Arielle Cassim.. vraiment une autre époque, mais une voix très réconfortante et la météo avec un poste à pas cher! Ceci dit pour un retour transat on était hors zone des prévisions de RFI du moins dans la première partie du parcours.·le 16 mai 18:28
16 mai 2021
0

Je comprend qu'on se pose la question du routage car on commence à regarder les créneaux pour rentrer (de St Martin), la le système météo en place actuellement n'est pas inspirant pour partir.

Franck.


16 mai 2021
0

Cette semaine , plusieurs sont parti...
En ce moment ESE de quoi caper ds la bonne direction.


0

Pour avoir fait un convoyage en solo de Marseille à Nieuport, avec une routeuse plus un ami voileux qui aime la météo, l'avantage est de pouvoir confronter ses opinons et choix à d'autres personnes . C'est nécessaires surtout en cas de grosse fatigue . A ces moments là l'esprit n'est pas toujours 100% clair et puis les encouragements sont toujours les bienvenus


17 mai 2021
0
09 juin 2021
4

Nous sommes finalement partis le 18 mai et nous sommes arrivés le 07 juin au matin à Horta ce qui nous a permis de faire le test COVID le jour même et d'être "libéré" le 08.
D'habitude nous avons un copain qui nous donnait, via notre iridium, des informations de routage pendant les transats précédentes. Ca nous donnait un avis que nous comparions au notre avant de prendre notre décision. Il regardait aussi la météo sur une zone beaucoup plus large pour nous prévenir de l'arrivée de "cochonneries".
Cette fois il n'était pas disponible et nous avons fait notre routage tout seul avec notre iridium GO et le forfait illimité. Nous avons décidé de privilégier le confort au temps de traversé et franchement, nous n'avons pas eu de problème car la prise de fichier GRIB avec le GO se fait facilement. nous prenions même régulièrement un fichier GFS des US aux Açores sur 10 - 16J en "grosse maille" afin de vérifier si rien de méchant n'était prévu.
Au final la transat à été super COOL avec, je pense, moins de 24h cumulés avec des vent supérieurs à 14KN.
Une semaine entière avec du travers de 7 à 11Kn et les quatre derniers jours sous SPI symétrique avec du vent de 6 à 13KN. Nous avons juste eu une nuit "chiante" avec du 25Kn de NE et des orages pendant plusieurs heures avec une mer courte qui faisait taper le bateau. Ce vent n'était prévus sur nos GRIB.

Pour résumer, je pense que l'IRIDIUM GO avec un forfait illimité permet (hors panne) de faire son propre routage. Il permet aussi d'échanger les infos par mail avec des bateaux copains ou une personne à terre pour échanger des avis.
Le récit de la transat devrait bientôt arriver sur notre BLOG.

Franck.


lolapo:Merci du retour.·le 09 juin 14:23
Flora :):Oui merci pour le partage et on lira le récit sur le blog avec plaisir !·le 09 juin 14:33
Crazy Cat :Salut Flora, c'est fait pour le récit de ta transat. journaldebordducrazycat.blogspot.com[...]/ Franck.·le 13 juin 22:16
Flora :):Hello, je vais lire ça tranquillement à l'heure de la sieste... canicule ici ! Belles photos...·le 14 juin 09:11

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (82)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021