résistance des matériaux ,

bonjour tous , je vous souhaite de passer de bonnes fetes malgres les - 6 °c un peu difficiles à vivre . un ti-punch de temps à autres ensoleille le quotidien .
je souhaite avoir une idée de la resistance des materiaux utilisé dans la construction des voiliers . ce qui me fait peur au large c'est le choc contre n'importe quel bidule entre deux eaux. Ou bien l'échouage en douceur et manque de chance ,la coque repose en partie sur une p.... de caillace . bien sûr dans l'échelle des valeurs on a en premier l'acier , N° 2 l'alu et ensuite la fibre de verre épaisse des anciennes construction .Apres c'est assez flou : En cas d'impact quel matériau resistera le mieux et quel sera son classement .le CP , la fibre de verre des voiliers récents avec contre moulage , sandwich balsa , sandwich airex , strip planking . quel est votre avis ?

L'équipage
28 déc. 2006
28 déc. 2006
0

en 1
le top bien construit....

je rigolle

le fiberglass bien sur

la tole , qu'elle soit d'alu ou d'acier, si tu tapes à raz d'un renfort (membrure ou lisse) tu ouvres comme avec un ouvre boite....

mais je suis juge et partie

:oups:

28 déc. 2006
0

tout depend de la mise en oeuvre.....
Je sais, ca ne fait pas avancer la chose!

Le sandwich balsa a des caracteristiques mecaniques tres bonnes, mais question resistance a l'eau, c'est pas terrible si il y a un choc.

Concernant les sandwich "airex", il faut noter qu'il y a differentes sortes d'"airex" ( c'est une marque!)
Mousse de PVC reticule = mousse dure, quasiment pas elastique, qui ne resiste pas bien au chocs. Par contre, question resistance, c'est bien. Chez S...in, c'est de l'HEREX

Mousse de PVC pur = consistance du chewing gum tres froid, cad un peu souple. resistance des sandwich tres bonne au choc. Par contre, resistance mecanique moins bonne, et supporte moins bien la chaleur. au dela de 60 degres, ca commence a ne plus etre stable. Si on fait des marches d'escalier en sandwich carbone / m PVC pur / carbone, alors prevoir un passage a l'hopital, car au soleil, les marches vont ramolir... c'est de la mouse AIREX R63..

J'entends le sifflement du serpent.....

28 déc. 2006
0

what about le strongall?
L'interet est justement qu'il n'y a ni membrure ni lisse.

28 déc. 2006
0

oui biensur

le "strongall" qui n'est qu'une coque épaisse , son interet residait simplement dans la mise en oeuvre mais sa resistance est identique à une construction classique.

Et il y a de forte chance que si l'on regarde la structure avec une loupe sa resistance soit moindre dans certain endroit (partie plate sur l'avant par exemple.

josé

28 déc. 2006
0

merci les pros ,
j'étais bien sur d'avoir des infos basé sur l'expérience en réparation navale.les chantiers navals mettent en exergue les qualités mécaniques des matériaux composites mais tres peu de leur capacité à " percer". Ce qui sur un monocoque normalement construit ; sans cloison ou compartiment étanche est assez ennuyeux , les solutions de rechanges étant les pompes et le radeau au milieu de l'océan . Il me semble que seul le kevlar soit à meme de rassurer le navigateur hauturier . En prenant pour base un monocoque de 12 m construit en 4 plis de 5 mm d'acajou tranché, quel serait le classement que vous privilègeriez : strip , balsa- polyester , vinylester - S.Glass ou Epoxy -type Airex pour leur résistance à l'impact ???

28 déc. 2006
0

difficile à dire

lequel est le plus resistant à l'impact.

mais ce qui est certain c'est qu'aucun n'est n'est conçu pour celà .Les bateaux sont fait pour naviguer en eau claire et pas pour rentrer dans des billes de bois ou des conteneurs encore moins des rochers.

Donc le securité doit venir de la conception du bateau .Lorsque l'on regarde le bateau de monsieur tout le monde il est vraiment fait pour couler ,à la premiere avarie serieuse il se remplie totalement et il coule comme une pierre.

Pour une naviguation cotiere dans des zones frequenté et surveillé et avec nos moyens de communication celà peut se concevoir.Mais en hauturier pour ma part celà m'etonne toujours de voir des bateaux dit de voyage sans compartiment étanche.c'est un peu la roulette russe ces bateaux, le coup de pot .

josé

28 déc. 2006
0

Choc
Un choc c'est un transfert d'énergie.
L'énergie transmise peut ètre dissipée
de plusieures façons:
Par déformation. Les métaux le permettent.
Les points durs de la structure peuvent faire
concentrer les efforts avec rupture.
Les points faibles peuvent poinçonner.
Par rupture éclatement. Les matériaux qui
on peu d'élasticité ne peuvent que rompre.
Donc après tout dépend de la propagation
de la rupture, et donc de l'armature sousjacente.
Un bateau n'est pas fait pour renconter un Iceberg
(le titanic ,touché de côté à été déformé, dériveté, poinconné et éclaté localement car acier cassant, en choc frontal il pouvait peut ètre s'en sortir).
En langage populaire, ça passe ou sa casse.

28 déc. 2006
0

a les faire super costaud
les cloisons etanches. Il suffit d'avoir vu une fois la puissance du ressac a l'interieur d'une coque envahie pour comprendre.

0

le mieux
c'est un monolitique avec beaucoup de roving et surechantilloné genre 3cm dans les fonds pour un dix metres plus une galette en fonte si c'est un deriveur comme ca tu peux monter sur les containers ;-) ;-) ;-) ;-)

28 déc. 2006
0

ou alors

un bateau creusé dans du granit (breton biensur)

josé

28 déc. 2006
0

le surechantionnage
est aussi inutile qu l'inverse. trop de tissus et surtout de résine rendent l'ensemble lourd et surtout cassant.

0

trop de resine
rend le stratifié cassant,d'accord ,mais trop de tissus ca m'etonnerai fort

28 déc. 2006
0

ne vas pas

sans l'autre non, sinon gros probleme!!!!

28 déc. 2006
0

le lamellé-collé, le kevlar
Chichester raconte dans son "tour du monde de gipsy moth" qu'il s'est tanqué une bouée (une grosse) dans la sortie des needles (se méfier, les bouées s'y jettent furieusement sur nos esquifs, très impressionant). Il était désolé de cette erreur de nav et enchanté d'avoir éprouvé sa coque en lamellé-collé (sans doute 3 pelures croisées, le souviens plus) qui n'avait pas bronché.
Voilà pour le bois lorsque lamellé-collé.

De nos jours des chantiers mettent une peau de kevlar (quelqu'en soit le nom commercial, le truc des gilets pare-balle, disent-ils) pour la peau la plus interne, histoire d'éviter un étirement (le kevlar résiste très bien à l'étirement) lors d'un choc. Sans doute pas trop ponctuel le choc.

Avec des chocs très pontuels (poinçonnement), je préfère le métal pour l'avoir vu à l'oeuvre dans une écluse fluviale.

29 déc. 2006
0

iceberg
bien sur qu'un voilier n'est pas fait pour se frotter aux gros tas de glace. pour cela on a construit à cet effet : damien , williwaw , pelagic , isatis. la dessus, il ya 2 sortes de voiliers : les charter cap horn et glaciers et ceux qui descendent en Antartique ( tres costaud)
Entre le voilier de Mr tout le monde et les charter glaces il doit bien y avoir un juste milieu rassurant.

29 déc. 2006
0

Kevlar
J'ai lu que Fora marine propose une enveloppe de kevlar en option pour les portefeuilles garnis. Ce n'est pas un jugement, nous sommes nombreux à dire qu'il vaut mieux bien mettre en oeuvre un matériaux moyen que de sa***er un matériau haut-de-gamme au sujet des caractéristiques recherchés.

J'ai compris que ça reste toujours une affaire de compromis : si ici on cherche une résistance au poinconnement fort, cela sera toujours au détriment de quelque chose d'autre. Prix, poids, résistance à d'autres types de contraintes, forme imposée, etc...

Soit on se fait une échelle de critères en fonction de son programme (par exemple 1 = resistance 2 = habitabilité, 3=coût 4=maintenance 5=vitesse 6=longévité 7=recyclage, etc...) et ensuite on choisit le ou les mieux (pour autant qu'on connaisse ou qu'on soit conseillé de manière relativement neutre, vive les forums), soit on prend un matériau et une architecture "batarde", c'est-à-dire pas trop mauvaise en un peu tout. Là je n'ai aucun recul pour me risquer à quelconque commentaire.

29 déc. 2006
0

oui d'accord

Bien sur que l'on peut faire le juste milieu.

Amha le plus adapté au probleme que tu évoques est le materiaux qui accepte la plus grande deformation avant rupture.

Et seul le metal (acier ou alu) repond à ce critere si l'on a pris soin d'éviter des points durs .Les autres sont trop dur donc peut ou pas élastique alors ils cassent.Ils ont d'autre qualité comme le poids par exemple.

Il y a aussi une autre difficulté aussi.

Le constructeur qui fabrique un bateau en métal recevera un materiaux approuvé,verifié,controlé avec des caracteristiques bien connu et
mesuré .Donc si la conception et la mis en oeuvre est correcte le resultat sera propre et sans surprise.Et là pas de mystere seul les personnes ayant une grande qualification et une longue experience savent faire.

Par contre la fabrication du materiau par le constructeur ,polyestere ou autre est ( à mon avis) plus alléatoire, plus sujet à approximation,moins controlable , surement moins homogene sur l'ensemble de la construction .
Probleme de temperature ,d'humidité,de savoir faire,de melange , de cout aussi et de qualification etc....Le resultat ne sera donc pas à la m^me hauteur .

josé

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Litiri

Souvenir d'été

  • 4.5 (156)

Litiri

novembre 2021