résine epoxy + poudre graphite = antifouling ?

bonjour !
j'ai entendu parler il y a peu de temps de la possibilité ( sur un bateau neuf) de passer un mélange résine epoxy + poudre de graphite (50% du volume) afin d'avoir un antifouling.
quelqu'un a t'il connaissance de cette technique ?
merci !
Bernard

L'équipage
03 mar. 2011
03 mar. 2011
0

OUPS
hello
ce melange semble plus approprie au traitement de l osmose
la " nouveaute" serait plus le teflon mais nous n avons pas encore teste la chose
le classique pour du neuf serait un antifouling gommable

mais ceci n est que mon opinion

bon vent

03 mar. 2011
0

Pour l'osmose
cela ne me parait vraiment pas approprié.


Ce qui me parait assez étrange, c'est d'utiliser de la résine époxy comme liant.

03 mar. 2011
0

Il existe déjà le Coppercoat
Garantie 10 ans.

C'est un mélange de résine époxy et de poudre de cuivre.

Pourquoi pas penser en effet à faire soi-même, avec graphite ou cuivre, mais alors quelle type de résine utiliser ?

Qui veut jouer les apprentis-sorciers ?

03 mar. 2011
0

bonsoir, il y a bien longtemps,
une expérience de ce type fut réalisée dans le but de déposer une couche d'or par galvanoplastie. peine perdue, la résine faisait écran donc, dans le cas qui nous interresse, autant badigeonner de la résine sans rien dedans, le résultat final sera le même et ne résoudra rien.....mais, je peux me tromper.

je m'y suis penché aussi mais avec un autre liant et du quartz concassé(qui ne prenait aucune algue dans mon aquarium). ce sera toujours le liant qui posera problème.

03 mar. 2011
0

Des indices pour l'époxy
sur le site de Coppercoat :

www.coppercoat.fr[...]ecs.htm

0

les antifoulings genre coppercoat
sont souvent peu efficaces car la resine en fait isole le produit actif :le cuivre ,par contre un systeme de feuille de cupronickel collé a l'epoxy sur la coque s'etait montré tres efficace ,mais je n'en ai plus entendu parler ,trop cher peut etre ?
par contre le melange graphite epoxy fait d'exelent joint de pont plus durable que le sikaflex ;-)

03 mar. 2011
0

l'ideal ...
un bon doublage cuivre, comme l'Etoile et la Belle Poule !!

04 mar. 2011
0

J'ai relu quelques articles anciens.
A mon avis, le coppercoat est très délicat de mise ne oeuvre et les conditions ne doivent pas toujours être scrupuleusement respectés.

Finalement, le meilleur compromis serait de rajouter de l'oxyde de cuivre à de l'antifouling classique.
Quid alors des exigences environnementales ?

Le graphite se rapprocherait du Teflon.
Pourquoi n'est il toujours pas utilisé ?

L'intérêt d'un antifouling à base d'époxy, c'est la protection accrue contre un retour d'osmose (qu'il ne faut pas confondre avec un traitement d'osmose).
Vu les problèmes rencontrés par certains, fabriquer son antifouling-époxy soi-même me parait pour le moins hasardeux

0

a l'epoque avec des copains
on avait fabriqué un antifouling artisanal au silicone !je crois qu'il y a eu un fil la dessus

04 mar. 2011
0

Et pourquoi ne pas utiliser
comme liant, un vernis polyuréthane par exemple, avec de la poudre de cuivre ?
José (calypso) a appliqué ce principe il y a un certain temps, mais peut être était ce avec un vernis glycéro.

Avec un vernis polyuréthane mono (le vernis bicomposant, c'est peut être déjà trop résistant) l'oxyde de cuivre apparaitrait plus facilement.
Et ce serait beaucoup moins toxique qu'un ajout d'oxyde de cuivre à un antifouling classique.

04 mar. 2011
0

la piolyte
comme liant c'est une peinture à l'eau qui une fois seche ne fond pas et reste souple avec du sulfate de cuivre ,il faudrait faire un essai sur un temoin dans le port
alain

04 mar. 2011
0

J'ai vu un bateau neuf
traité avec ce système. L'état de la carène est magnifique et glisse exceptionnelle. C'est le même principe que le téflon, pas vraiment de principe actif contre le fooling mais accrochage très difficile sur cette surface. Le propriétaire a copié ce traitement sur le bateau d'un ami à lui qui fait le tour du monde, 3 ans sans carénage un coup d'éponge de temps en temps,il faut dire que c'est un bateau qui navigue souvent. Solution a confirmer sur les bateaux qui sont souvent a l’arrêt.
D'après le propriétaire , le prix de revient est très intéressant

04 mar. 2011
0

Une question pour Chems :
était-ce une préparation personnelle ?

04 mar. 2011
0

oui
Préparation artisanale

04 mar. 2011
0

Cuivre/Graphite
Pour le cuivre : Je pense que de type d'antifouling ne fonctionne bien que sur des navires qui naviguent beaucoup afin de renouveller, par frottement, une surface "fraiche", d'où création, lors de séjour d'arrêt prolongé, une couche d'oxyde cuivreux efficace.

Pour le graphite : j'imagine qu'il faudra également procéder à un ponçage léger afin d'enlever la pellicule de résine qui enrobe les particules de graphite.
La poudre de graphite se vend autour de 8,50 euros le litre (tarif Sicomin 2010/11) autant dire que cet antifouling serait en effet d'un coût très intéressant.
Désavantage de cette solution, tout comme pour le VC17M d'international : obligation de tout enlever en cas de changement d'antifouling.

Perso, je mets cette idée de coté car elle me tente.
Elle peut s'avérer parfaite pour les bateaux sur corps-morts avec courant.

04 mar. 2011
0

en dériveur
dans les années 70 on passait dérive et safran à la peinture graphitée + ponçage à l'eau.
Probablement accroche limitée, mais pas antifouling par toxicité.
Produit toujours autorisé ou non ??
Voir aux US
www.tractorsupply.com[...]2120107

(c'est pas assez cher pour de l'antifouling...) :-D

04 mar. 2011
0

d'aprés ce que j'entends ici et là
il semblerait qu'en ce qui concerne le copercoat, en dehors de sa mise en œuvre spécifique, ne soit pas en odeur de sainteté chez nous car il ne demande pas de renouvellement avant 10 ans (en moyenne) donc moins de boulot pour les professionnels et les vendeurs (attention, je ne critique ni les uns ni les autres) Outre Manche, il est bien plus utilisé. En ce qui concerne le mélange epoxy/graphite, le cout de revient serait assez faible et demanderait aussi une mise en œuvre soignée. J'ai cru comprendre que certains l'on fait, je vais continuer à me renseigner.
cordialement,
Bernard

04 mar. 2011
0

D'après les fils ancien d'HEO
il y a deux personnes, Tilikum et JP, qui maudissent le Coppercoat, à la suite d'un échec avec cette antifouling.

Pour ce qui me concerne, j'estime qu'il faut préparer le terrain et agir comme si on allait stratifier les oeuvres vives, ce qui augmentant énormément les contraintes.

Le choix époxy/graphite m'intéresse beaucoup car mon Freedom a subi une osmose moyenne, et rien de tel pour prévenir une rechute qu'une dernière barrière époxydique.

De plus, il sera, soit sur corps-mort en Bretagne, soit à l'échouage. Des conditions favorables pour maintenir propre la carène avec un minimum d'interventions sur plusieurs années.

05 mar. 2011
0

Trimaran Rayon Vert
Ce procédé a été mis en oeuvre par Henri Oligni qui, avec son épouse Sylvette, a entièrement construit en composite son trimaran Rayon Vert avant d'enchainer un tour du monde "rapide".

L'année dernière le bateau était toujours au sec à Navy Service et Henri était en train de repréparer ses carénes avec pour objectif de décrocher les éventuelles salissures dès que son bateau avance. Le précédent traitement fonctionnait également bien mais lui imposait quand même, après un arrêt prolongé, de plonger pour passer un coup d'éponge qui détachait les salissures.

Le garcon étant un Mozart du composite, sa préparation miracle ne doit pas être à la portée de tout le monde et nécessite un paquet d'heure de poncage pour obtenir une surface parfaitement lisse.

05 mar. 2011
0

vernis acrylique
L' acrylique est microporeux,il "respire ".De plus l' acrylique(peinture ou vernis)a comme défaut une faible dureté.En conséquence ,comme liant pour de la poudre d' oxyde de cuivre ,il pourrait être indiqué?

05 mar. 2011
0

c'est le cas ...
pour pas mal d'érodables,
biocides et pigments dans une base acylique ....

05 mar. 2011
0

Merci pour cet info jean-Claude (Amistat)
en faisant une petite recherche, j'ai réussi à trouvé une adresse mail pour contacter l'équipage de Rayon Vert. Peut être de ton coté as tu également d'autre coordonnées, cela m'intéresse.
Autant profiter de l'expérience vécue.

Dans le cadre d'un traitement curatif d'osmose ce qui est le cas de mon voilier, cette application d'une résine chargée avec du graphite serait assurée d'une accroche parfaite.

05 mar. 2011
0

a une époque
on mettait du graphite dans nos compound polyester pour mouler des pièces avec une bonne conductibilité électrique
(ces pièces etaient soumises à de fortes charges d'electricité statique et il fallait les mettre à la masse)

mais pour en revenir au sujet initial,on s'est aperçu que ce graphite avait une autre propriété.... il permettait de se passer d'agent demoulant (moulage à chaud dans des moules metaliques)

c'est peut etre cette propriété qui est recherchée comme antifouling

NB les propriété "demoulantes" etaient bien actives alors que le graphite etait "prisonnier" de la resine polyester
;-)

0

le graphite a utiser se presente sous forme de poudre ou de fibres
?

05 mar. 2011
0

Celle que j'ai déjà vu
c'est de la poudre.

Elle est souvent utilisée pour en tant que première couche appliquée sur les moules de puit de dérive-sabres des multis.

06 mar. 2011
0

quand je construisais
des multis , des praos et pirogues a balancier on enduisait l'interieur des puits de derives de resine SP 106 chargee de poudre de graphite our que la derive coulisse parfaitement bien ds le puits ..
et ca glissait bien..
eric

07 mar. 2011
0

La réponse d'Henri Origni à mon mail :
«Très difficile de donner la recette de mon antifouling, car c'est un peu comme la cuisine de maman ... au pif!

En fait je fais un mélange de résine (Wood-RX de chez REA Industrie car c'est la plus fluide que je connaisse) et de poudre de graphite en dose croissante à chaque couche. L'idéal est de passer 4 à 5 couches (sur-couchage pendant que la résine est encore "amoureuse"). Plus les couches sont nombreuses, meilleur sera le résultat.

je travaille en volumique.

1ere couche: 1/3 du mélange en graphite 2/3 résine (accrochage)
2eme couche: 2/3 du mélange en graphite 1/3 en résine
3eme couche: je double la valeur de la résine en graphite
4eme et 5eme couches: j'augmente encore la valeur de graphite jusqu'à 25% de plus (dans ce cas il faut rajouter au mélange un diluant pour résine epoxy. Voir Sicomin)

A la fin, ma carène ressemble à un crayon à papier. Trés gras.

Je suis trés content de cet antifulling (non poluant; pas cher) mais il exige de "nettoyer" à l'éponge la carenne tous les 15 jours environ en eaux chaudes) car les algues poussent mais ne s'accrochent pas. Rien n'est parfait!

Rayon Vert est vendu. Il est actuellement à Royan.

Cordialement.

Henri »

12 mar. 2011
0

technique d'application...
je crains que le passage des 4 ou 5 couches sur résine "amoureuse" ne soit pas toujours évident à réaliser (surtout avec 2 coques) peut être serait il intéressant de travailler au tissus d'arrachage qui laisserait du temps entre chaque couche et éviterait les ponçages intermédiaires ?
Sinon, je suis en contact avec quelqu'un qui a appliqué aussi ce "produit" et vous en dirai plus bientôt.
cordialement,
Bernard

12 mar. 2011
0

Complément :
je parle d'enduit mais il faudrait à mon avis envisager ces mélanges comme de peintures épaisses ce qui obligerait à diluer en conséquence, dès la deuxième couche par exemple, quitte à perdre en qualité imperméabilisante.
Il s'agirait alors de passer les mélanges au rouleau.

12 mar. 2011
0

Mettre un tissu d'arrachage sur un enduit,
cela me parait saugrenu.

A mon avis, tout peut se faire en une seule suite, à condition de bien organiser l'agenda des passes et d'utiliser une résine de strat à durcisseur lent.

07 mar. 2011
0

J'ai écorché un nom,
il s'agit d'Henri Oligni et non Origni.

0

ou peut on trouver du graphite en poudre
dans l'ere toulonnaise ?je sors mon bateau demain pour carenage et je suis violement interessé!

07 mar. 2011
0

Pierre,
tu vas devoir poncer ou gratter jusqu'au gel-coat…

0

oui justement
c'est ce que je comptais faire ,comme ça je fais d'une pierre deux coups !

07 mar. 2011
0

C'est très tentant en effet.
Et quasiment 100% écolo.

Sicomin vend de la poudre graphite sous deux conditionnement :
1 litre : 8,46€ HT
5 litres : 35,12€ HT
Sicomin est présent dans les Bouches du Rhone.

Sicomin Sud
31 Avenue de la Lardière
B.P. 23
13 161 CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES + 33 (0)4.42.42.30.20+ 33(0)4.42.81.29.29
sicomin.sud(arobase)sicomin.com

Pour la résine, celles dédiées à la stratification (quelle que soit la marque) seront parfaites me semble t'il.

07 mar. 2011
0

Et, toujours dans le sud,
SF Composites vend de la résine epoxy Resoltech à 25 euros le kilos.

07 mar. 2011
0

Résine Sicomin
La 1500 est aussi à 25 euros mais en HT…

07 mar. 2011
0

Pierre
si tu n'as pas le temps d'aller chez Sicomin, tu commandes chez Mécanoplast à la Crau et tu récupères le truc le lendemain.

Travaille bien !

Jacques

1

merçi beaucoup
aladis wing ;-)

0

ok jacque
je vais leur telephoner

08 mar. 2011
0

95% de poudre de cuivre noyée dans de l' epoxy....
Bonjour,

Je viens de découvrir ça dans ce blog intéressant :

" Excellents résultats obtenus apres huit mois dans l' eau, avec peinture sous-marine : Copper-Coat : 95% de poudre de cuivre noyée dans de l'epoxy... "

juliemarie-arcachon.skyrock.com[...]/

0

sympa ce blog
sur un bac a voile moderne

08 mar. 2011
1

Le plus "marrant"
c'est que le Coppercoat, pour être efficace doit être légèrement poncé, pour que le cuivre s'oxyde, puisque c'est l'oxyde de cuivre qui est fongicide.
Or la carène noire de ce voilier montre que l'antifouling n'est sans doute pas la cause de cette propreté…


La poudre de cuivre a un coût bien plus élevé que celle en graphite.

On serait tenté d'utiliser les même dosages que ceux proposés par Henri Oligni, avec du cuivre.
Très chargé en cuivre (plus que dans le Coppercoat), cet antifouling serait peut être efficace, sans le moindre doute.


Le graphite conserve un avantage certain par rapport au cuivre : en cas de carène malgré tout bien recouverte, tout s'en va facilement avec le graphite.

08 mar. 2011
0

Nouveau message d'Henri, concernant la durée du traitement :
"Il peut durer plus de 5 ans.
Je l'avais déjà fait sur Rewa, un monocoque ULDB que j'avais construit en 1998; il a tenu très longtemps."

09 mar. 2011
0

Intéressant
mais alors quid de l'humidité emprisonnée sous l'epoxy?
Ca ressemble à un traitement contre l'osmose fait sur une coque humide.

09 mar. 2011
0

Cela, c'est un tout autre problème
et bien sur qu'il faut s'assurer que la carène est parfaitement sèche.


Pour le cas de mon Freedom, les œuvres-vives dégelcoatées auront mis 3 ans pour sécher.

Le traitement sera le suivant :
-stratification Verre/époxy
-enduit
-lissage
-éventuellement primaire époxy
(mais cela me semble inapproprié)
-application de résine graphitée.

28 mar. 2011
0

quelques éléments intéressants
bonsoir !
voici la réponse que j'attendais d'une personne ayant pratiqué cette recette;
"J'ai connu l'expérience de l'époxy graphique sur les deux derniers bateaux sandwich époxy d'un copain, le premier 4 mois aux Antilles, juste un nettoyage au tampon pour enlever les petites algues vertes avant
une traversée de l'Atlantique de 5 semaines : coque propre à l'arrivée.
Le deuxième un trimaran de 50 pieds à fait 4 ans de tour du monde avec cet époxy graphite. Nettoyage au tampon en plongée ou apnée.
Notre voilier de 12 mètres en sandwich époxy est donc protégé avec une sous marine de 4 couches d'époxy graphite. La mise à l'eau est prévue dans 1 à 2 mois.
Voilà je ne pense pas que cette protection soit bien pour tous les matériaux de coque, mais pour l'époxy ou le polyester plus d'osmose et bonne tenue.
La sous marine peut s'appliquer à la construction avant le retournement de la coque, pas de durée avant la mise à l'eau.
L'époxy graphique se passe au petit rouleau mousse laqueur, durcisseur lent, attente de 4 à 6 heures que la couche soit poisseuse avant la couche suivante.
Résine - durcisseur / Graphite / diluant EP 217.
Les 2 premières couches sont passées avec moins de diluant et moins de graphite = 15 à 30% de diluant.
Les 2 autres couches sont passées avec 50 ù de diluant.
Base maxi : résine 60 ml / durcisseur 20 ml /diluant 80 ml /graphite 140 ml. T° 20/25°.
Après durcissement ponçage, lissage au 500 ( enlever le brillant et accéder au graphite)."
cordialement,
Bernard

28 mar. 2011
0

le trimaran concerné
m'a tout l'air d'être Rayon vert. D'autant plis que son propriétaire avait un mono auparavant.

Mais si j'ai bien compris : la personne que tu as contactée n'a pas encore testé le revêtement ?

28 mar. 2011
0

D'autres part, je trouve l'avis sur le matériau, un peu trop restrictif.
A condition de l'appliquer sur une carène neuve ou en excellent état, il n'y aucune prescription réelle qui empêche de le faire sur du CP ou bois moulé, stratifié, du strip planking, du ferro.
Même l'acier et l'alu pourrait être concernés à condition d'utiliser un primaire en première couche.

Ce revêtement demande surtout d'être très rigoureux et exigeant sur les conditions de mise en oeuvre.

28 mar. 2011
0

certainement Aladiswing
je crois aussi que c'est réalisable sur bien des coques saines et c'est bien ce que je compte faire sur mes futures miennes ! (strip planking)
;-)

29 mar. 2011
0

oauoh !!!!
superbe construction !

28 mar. 2011
0

Un autre gars qui ..
a utilisé pour sa magnifique construction.... ici: batocoquille.over-blog.com[...]/

A+ DIAMBA

29 mar. 2011
0

Merci Jérome pour ce lien.
j'ai envoyé un mail à l'auteur afin de connaitre et vous faire partager son retour d'expérience.

29 mar. 2011
0

Nickel !!
Votre truc cela me botte bien. Je viens dégommer mes 8 ans de couches d'antifouling .. mais je suis dehors et met à l'eau dans 1 mois pas le temps de faire du travail sérieux. A étudier pour moi après un hivernage au sec une prochaine année ou sur mon prochain bateau.

A+ DIAMBA

01 avr. 2011
0

Tu as des news Lorenzo ??
... de la part du constructeur du JUMBO 44 ??
A+ DIAMBA

29 mar. 2011
0

Et si .................
pour un programme eaux bien chaudes ,bien anatiffeuses,on se décide pour le super antifouling, va-t-il tenir sur le graphite????
Pour l'anecdote :
Apres 37 jours de pres sur le meme bord la coque , là oû il n'y a pas d'antifouling,était couverte d'anatiffes.
c'était rigolo , au mouillage( enfin !!)de voir les poissons sauter pour attraper le gueuleton d'anatiffes un peu trop haut perchées.

29 mar. 2011
0

Perso je réfléchirai à deux fois avant de m'emballer...
Je viens de lire avec attention ce fil qui m’inspire quelques réflexions.

En effet ce système me paraît présenter certains avantages :
1 – Ce mélange d’époxy/graphite semble séduisant du fait d’une action antifouling non toxique.
2 – L’étanchéité, et donc la protection anti-osmose qui en découle.
3 – La durabilité.
4 - La glisse.

Mais il me semble aussi présenter certains inconvénients.
1 – En ce qui concerne l’étanchéité, ça revient à faire une protection préventive contre l’osmose, ce qui peut être une très bonne chose, à condition que celle-ci soit faite sur une carène parfaitement sèche, car il est admis que ce genre de protection est néfaste sur une coque humide, puisque dans ce cas on emprisonne de l’humidité. Donc ce système ne me paraît pas adapté pour une coque ancienne, sauf dans le cas d’un traitement curatif osmose, ou là effectivement on peut profiter de l’occasion.
2 – Par ailleurs une carène peut être amenée à subir des « traumatismes » divers et variés (chaîne d’ancre qui rague, petits chocs avec des ofnis, voire plus…). Une réparation ponctuelle peut donc se révéler beaucoup plus difficile de par la présence du graphite (il en est de même avec le téflon). Enfin une fois la réparation effectuée l’application des couches d’époxy/graphite devra se faire selon le processus initial qui est assez « lourd ».
;-)

29 mar. 2011
0

Une précision.
Quand j'ai assimmilé le grahite au téflon, ce n'était qu'une supposition,n'étant pas spécialiste.
En fait je suis plutôt séduit , mais je m'interroge...

29 mar. 2011
0

Mon point de vue.
De non spécialiste. Séchage obligatoire de la coque oui !! sinon on renferme l'humidité.
Si réparation il suffit de poncer pour enlever la résine + Graphite sur la zone a traiter ( comme avec l'antifouling sauf que dans le cas du graphique il y a plus d'épaisseur.) et refaire un traitement local.

De toute manière pour faire un réparation sur la partie immergé d'une coque il vaut mieux traiter avec de l'époxy, il y a juste le temps d'application graphite+résine qui rallonge le temps de travail ( pas si long que sa sur une petite surface je pense )
enfin c'est ce que je pense mais je ne suis pas spécialiste.
A+ DIAMBA

29 mar. 2011
0

Un rappel
Bien sur qu'en cas d'osmose, la coque doit être bien sèche, c'est une condition sine qua none, incontournable.
Mais, à mon avis, il ne faut pas trop envisager ce revêtement comme une barrière 100% étanche du fait de l'utilisation du diluant qui, à mon avis, affaiblit la résine dans des proportions faibles certes, mais suffisante.

Quand aux éventuelles réparations, ce type de revêtement ne pose strictement aucun problème.

Ces questionnements révèleraient simplement des doutes de bricoleurs manquant d'expérience…

29 mar. 2011
0

Lorenzo.
On parle de ce système pour remplacer un antifouling conventionnel (et seulement accessoirement comme protection anti osmose), qui donc, ne convient pas pour une carène ancienne plus ou moins humide, à moins d’un temps de séchage plus ou moins long, mais là on est dans une autre démarche.

Pour le reste, mon questionnement de bricoleur manquant d’expérience n’est pas sans fondement.
C’est en effet pour les raisons évoquées ci-dessus que j’ai renoncé à utiliser le VC17M, malgré ses qualités, le téflon risquant de compliquer les petites réparations éventuelles. Et aussi de me retrouver prisonnier d’un système.

Il semble donc d’après ce que tu affirme que le graphite présent dans la résine ne présenterait pas les mêmes inconvénients. Peux-tu préciser.

29 mar. 2011
0

Well…
Le VC17 condamne mais n'a pas la durée de vie du revêtement époxy/graphite qui, d'après les retours, doit sans doute atteindre les 8 ans.
Voilà donc deux produits qui ne sont plus vraiment comparables.
Personnellement, j'avais renoncé au VC17.
mais l'époxy/graphite, cela devient une autre démarche.
Du long terme et une fidélité bien plus tentante.

Si l'on doit faire une réparation on sait qu'on sera tranquille pour longtemps. cela vaut largement le cout du surplus de temps.
Quand au réparations proprement dite. Un meulage au frain assez fin jusqu'à la strat, c'est simple, rapide.

Faire une réparation sur une coque dont l'antifouling est du VC17 ne pose absolument aucun problème.

Pour l'osmose, on sera d'accord : tant que l'on peut garantir une coque sèche, l'utilisation du révetément époxy/graphite est une solution possible et viable.

Mais ce revêtement n'est pas un traitement curatif en tant que tel, à utiliser facilement.

29 mar. 2011
0

Mouais...
Bon, OK , tout ça paraît séduisant puisqu’on associe une action antifouling et une protection contre l’osmose, sous réserve bien sûr que l’application se fasse sur une carène sèche.

Mais si pour une raison ou pour une autre, par exemple si tu n’es pas satisfait de l’action antifouling, tu veux appliquer un antifouling conventionnel, il me semble que dans ce cas, le graphite empêchera toute adhérence du nouveau produit, ou est-ce que je me trompe ?
Tu te retrouveras donc prisonnier d’un système qui ne te satisfait pas pleinement, à moins bien sûr de tout enlever, mais là, c’est quand même un travail plus conséquent que celui qui consiste à enlever un simple antifouling.

Voilà pourquoi je m’interroge sur le bien fondé d’une telle méthode, malgré ses avantages apparents.

29 mar. 2011
0

C'est bien pour cela
que je tente de multiplier les retours d'expériences.

Il y a dans ce choix de l'époxy/graphite un vrai parti-pris dont il ne faut sans doute pas sous-estimer l'inconvénient majeur : un nettoyage plus régulier.

A chacun de peser dans la balance.

0

je n'ai pas l'epoxy graphite cette année
faute de temps ,je n'ai put gratter jusqu'au gel coat qu'un coté de ma coque ,mais c'est remis a l'année prochaine ,j'essaierai de sortir mon bateau pour un mois pour le faire ,ça m'a quand meme permis de voir que mon vieux southerly de 32 ans n'avait pas une bulle d'osmose ! ;-)

01 avr. 2011
0

epoxy?
Et pourquoi absolument de l'époxy?
Pourquoi doit on mélanger le graphite à de l'époxy?
Ya pas aut' chose?
Heol

03 avr. 2011
1

acier
Pour les coques acier peut on utiliser cette methode?

04 avr. 2011
0

attention danger
j'ai assisté ce wwek end a une conference sur les antifoulings. le gars tres pointu nous a parlé de ce mélange et si il est effectivement efficace, il possede un tres gros inconvenient:
il augmente considerablement les problemes d'electrolyse y compris sur l'acier.
donc c'est un bon truc sur des coques qui ne craignent strictement rien de ce point de vu, coques resine ou bois avec tous les nables en plastique.
le phenomene d'electrolyse est tres rapide selon lui.
cordialement
jpierre

04 avr. 2011
0

antifoiuling
Merci pour l'info sur les inconvenients des coques metalliques(acier et alu)avec le graphite

04 avr. 2011
0

pas seulement les coques
le gas a vu un passe-coque bronze pour wc (pas du petit calibre) sur lequel du graphite avait ete malencontreusement mis se bouffer en quelques mois.
ce truc entre dans la composition des piles electriques, question atraction des electrons y a pas mieux parait-il.
mais bon c'est ce qu'il dit, cela reste à verifier
jpierre

05 avr. 2011
0

évidemment
je voulais écrire graphite...

05 avr. 2011
0

hum
le graphique a un couple électrochimique de 0,8 à 0,9V par rapport à l'acier et environ 1,1 V par rapport à l'alu
prévoir des vannes et des passes-coques en platine
ou en plastique
(même les vannes en or sont en danger)
alors le bronze attention.
:-(

05 avr. 2011
0

J'ai eu vent moi aussi du phénomène d'electrolyse possible.
Sans cet inconvénient, ce revêtement pourrait se poser sur des coques métalliques.

je vais envoyer un mail à Henri (Rayon Vert) afin de savoir si des problèmes auraient été rencontrés vis à vis des passe-coques.

je me dis qu'il m'en aurait parlé si le phénomène avait eu lieu mais je préfère avoir des certitudes…
Deux voiliers successifs avec ce type d'antidérapant, cela donne quand même un recul suffisant.

05 avr. 2011
0

si pas metal, pas pwoblem...
sans le soucis d'electrolyse mon specialiste dit que c'est un excellent antifouling qu'il suffit de nettoyer regulierement a l'eponge.
jpierre

05 avr. 2011
0

voilà qui est réconfortant....
en relisant l'ensemble du fil, il semble que ce système fonctionne (sous certaines réserves ; coque non métallique, passes coques plastique, carène saine et sèche, conditions d'application rigoureuses...)
C'est bien le système que j'envisage d'employer.
Maintenant, je me pose une autre question ; Quid de la nocivité pour l'environnement ? (je sais, si on ne veut pas polluer il ne faut pas avoir de bateau)
Sincèrement, je pense que n'ayant qu'à faire un nettoyage de temps en temps et un renouvellement au bout de plusieurs années, le bilan doit être satisfaisant mais certains chimistes pourront confirmer ou infirmer ?
cordialement,
Bernard

05 avr. 2011
-1

peut etre que ....
que l'on peut mettre de l'époxy pur sur les passes coque , avant ????
juste une question époxy :
comment sont " collé " les piece époxy sur les mat en carbone . par exemple : empreinte de winch qui doit etre costaud.
époxy mais , quelles charges , quelle preparation ????

17 sept. 2011
0

Salut !
Alors?? 6 mois après le début du débat: où en est on? Y en a t il qui s'y sont mis? Avec quels résultats?
Heol

18 sept. 2011
-1

Pour ce qui me concerne, l'idée est toujours dans l'air, mais les autres travaux sont encore nombreux avant d'en arriver au stade qui sentira la mise à l'eau…

Comme c'est un choix technologique assez audacieux et très très peu fait, m'est avis que cela va rester confidentiel.

19 sept. 2011
0

Salut,

J'ai pris contact avec les proprios du ZEBULON 43 via l'archi ... sans succès. Cela m'ai l'air difficile d'avoir des infos. Histoire à suivre car bougrement intéressant !!
A+ jérôme
PS: J'ai pas dit mon dernier mot et te tient au courant.

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Bon....
On patiente encore un peu alors???
:litjournal:

30 mai 2013
0

Bonjour
je viens de le faire: melange 50/50 vctar2 et graphite, pas de difficulte d'application au rouleau laqueur.
Je vous tiendrai au courrant.
yves

31 mai 2013
0

Bonjour à tous
Puisque Yfic relance le fil je reprends le cours.
Sur Rewa l'ancien mono ULDB d'Henri Oligni que nous avons acheté en 2008, il n'y avait aucun signe d'électrolyse sur les passe-coques en bronze que nous avons toutefois remplacés par mesure de précaution.
Il est vrai qu'Henri est particulièrement méticuleux, que le risque ne lui aura pas échappé et qu'il aura pris les précautions nécessaires à la mise en oeuvre du graphite.
Le complexe époxy-graphite est réellement intéressant dans les eaux chaudes où l'on plonge volontiers. Par contre en eaux froides c'est compliqué car dépourvu d'oxyde de cuivre ou autre fongicide le graphite laisse accumuler l'ensemble des organismes.
Heol attendait des retours en 2011, y en a-t-il eu?
Par contre comme cela a été déjà écrit, il faut faire très attention aux systèmes époxy, même à l'eau pour la dernière génération, appliqués sur des carènes polyester humides. Enfermer de l'humidité est toujours désastreux.
Marie

04 nov. 2013
0

Bonsoir

Apres 1 saison epoxy-graphite en Bretagne nord
la coque se couvre completement de coquillage patelle en 1 mois
pas beaucoup l algue
le tout est tres facile a retirer

l'experience n'est pas satisfaisante

Yves

05 nov. 2013
0

Il serait intéressant de tester une version avec un mélange époxy/graphite/cuivre.

14 sept. 2015
0

Bonjour,
Je pense me lancer et suivre ce procédé. Je relance donc ce fil en espérant avoir d'autres retours. Et une question juste pour être sûr: si je protège mes passes coques en les epoxiant je suis bien protégé des soucis d'electrolyse?
Merci.

14 sept. 201516 juin 2020
0

Bonsoir
Moi j'ai franchi le pas au mois de juillet, j'ai sorti mon bateau et pendant 2 semaines j'ai refait mon anti foolling au cuivre
2 kg de cuivre pour 1 litre d'epoxy. J'ai du poncer jusqu'au gel coat, travail très dur et après, j'ai passé trois couches, très difficile car c'est vraiment épais, je ne préparais qu'un litre à la fois.
je donnerai un résulta plus approfondi dans un ans, pour le moment rien à signaler si ce n'est que la verdure vient se coller mais dé que je navigue tout s'en va, espérons que ça va durer... :-(
Pascal sur Shazzan :alavotre:

15 sept. 2015
0

Bonjour,
Quel marque/type d'epoxy a-t-il été utilisé ?

14 sept. 2015
0

Merci de ton message. Dans mon cas c'est après un traitement osmose et je suis intéressé par la solution graphite/epoxy. Et me fais du soucis pour l'electrolyse....

15 sept. 2015
0

Bonjour,
sur le trimaran Yuka, Remy a fait un antifouling perso en résine époxy + poudre de cuivre.
Il applique le tout au pistolet, laisse sécher et passe un coup d'orbitale avant la mise à l'eau pour dépolir la surface.
Il n'a pas prévu de carénage dans les 2 années à venir. Juste un coup d'éponge de temps en temps au mouillage.

yukavoile.jimdo.com[...]/

28 juin 201928 juin 2019
0

bonjour, je relance ce fil parce que ça m'intéresserait beaucoup d'avoir des retours sur le mélange époxy graphite. je construis mon bateau en striplanking et je suis bientôt sur la fin, c'est le moment de penser au surfaçage de la coque...

28 juin 2019
0

Comme anti-fouling, ça m'étonnerait fortement, comme agent de friction, là, je veux bien.
Gogol est ton ami :
www.boutique-resine-epoxy.fr[...]te.html
Mixfill 10
directeck.fr[...]gr.html
www.arwenmarine.com[...]in.html

03 juil. 2019
0

Personne n'a entendu de bien de cette solution miracle ?

bon, alors je vais tester sur un plaque de CP traité epoxy-graphite dans le port, mais j'aurais ben aimé un avis sur le long terme...

03 juil. 201903 juil. 2019
0

Bonjour
j'ai testé en Bretagne Nord: ca n 'a pas marche. La coque était juste plus facile a gratter et elle était rapidement couverte de balane.
Yves

03 juil. 2019
0

ok merci pour cette info. En faisant une synthèse du fil, j'ai l'impression que ça marche pour des bateaux sortant souvent et dans des eaux chaudes toute l'année pour passer un coup d'éponge de temps en temps

31 août 2019
0

J'avais peint mon safran additionnel + flettner d époxy graphite.
Rien de spécial au niveau antifouling mais a chaque fois que ce safran touchait le pont il laissait des traînées de graphite difficiles à nettoyer.
J'ai fabriqué une housse de protection.
Maintenant que le canotes est au l'eau toute l'année , je m'intéresse a l'epoxy graphite sur l'hélice.
Voir l'incidence avec l'anode d'arbre ?
Par ailleurs , j'ai rencontré un autrichien qui avait enduit sa carène d'epoxy - poste de cuivre. Il a un tri rapide mais navigue dans les eaux chaudes.
Il en est content et n'a pas caréné depuis 15 ans !!!
On peut trouver de la poudre de cuivre à un bon prix en Amazonie.

04 mar. 2020
0

c'est bizarre en A'mazonie la poudre de 'cuivre' est blanche !!!
alain

31 août 2019
0

Oublié :
L'epoxy + graphite devient hyper dur grâce au soleil .
Très difficile de poncer , a l'eau .

03 mar. 2020
-1

Toujours pas un vrai retour d'expérience de l'époxy + graphite ?

03 mar. 2020
-1

Toujours pas un vrai retour d'expérience de l'époxy + graphite ?

03 mar. 2020
0

Avant de répéter la même chose, lis et relis ...

04 mar. 2020
-1

Si je relance ce fil c'est parce qu'il n'y a pas de réponse valable... et depuis les intervenants ont surement un avis.

04 mar. 2020
0

@In extremis, vu le nombre de participants entre parenthèse ou suspendus, il vaudrait mieux essayer de les joindre en MP.
Relancer ce genre de fil est comme appeler dans le désert, hélas.

04 mar. 2020
-1

le graphite serait intéressant si cela dure plusieurs années, les avis dans ce post viennent d'essai réalisés pendant un ou 2 ans, donc voilà pourquoi je relance, je suis quand même étonné de cette agressivité immédiate, mais bon j'avais perdu l'habitude, c'est aussi pour ça que je ne vis pas en France...
Sinon pour infos je vais tenter l'expérience, ça sera ma petite participation pour moins polluer le lagon, si ça marche le procédé sera vite copié vu le prix des antifooling ! et personne ne l'a essayé ici. on a du vent toute l'année donc du clapot nettoyeur, on peut plonger et passer un coup d'éponge toute l'année également, les conditions sont réunies pour que ça marche.

Bon vent

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (120)

novembre 2021