résine epoxy + poudre graphite = antifouling ?

Bonsoir, quel retour? et surtout quelqu’un pourrait-il donner les dosages ainsi que les marques des produits à acheter. Merci

L'équipage
05 jan. 2012
06 jan. 2012
0

Comment gratte t-on les vieilles couches ?

06 jan. 2012
0

Le sujet a été abordé au printemps dernier, avec un titre de fil, identique d'ailleurs.

Pas de retours depuis.

www.hisse-et-oh.com[...]fouling

06 jan. 2012
0

pas encore à l'eau pour échantillonnage( safran).
La seule chose que je peux dire , c'est qu'il en faut vraiment peu pour noircir la résine .

09 jan. 2012
0

Salut !

Attention au graphite -> électrolyse en vue !

Comme expliqué [url=] le graphite a un potentiel électrochimique extrêmement élevé du coup il crée un couple galvanique avec à peu près tout... du cuivre en passant par l'acier et l'inox tout est rongé en présence de graphite.

Du coup je suis pas certain que l'antifouling à base de graphite soit une super solution...

++

09 jan. 2012
0

J'ai du mal à comprendre pourquoi certains veulent se lancer dans des innovations personnelles hasardeuses (attention aux hélices dans ce cas, outre les embases, passe coques etc...) alors que les produits du commerce sont tout de même efficaces, quoiqu'en pensent leurs détracteurs.

09 jan. 2012
0

Graphite + anodes en zinc, le tout dans une solution saline : on ré-invente la pile Leclanché :bravo:

09 jan. 2012
0

Bonjour,
Monsieur ecumeur, mes ancêtres ont construis les voies romaines et maintenant il existe les autoroutes. Est-il interdit d'innover? Est-ce sur votre bateau que l'on va appliquer le produit? Non, moi je cherche juste à savoir quel sont les dosages de ces produits pour faire éventuellement des essais. Garder un anti-fouling plus de deux ou trois ans me parait pas idiot. Maintenant il existe interprotect 10 ans et c'est vrai que le calcul ramené à l'année est pas excessif (si ça dure dix ans et en faisant la mise en œuvre soi même)mais à sortir d'un coup les roros bonjour la facture. Mais c'est vrai on parle de plaisance donc de vrai nantis. Moi j'ai découvert la passion de la voile tardivement et je fais avec de petit moyens. Alors toutes contributions qui aident à dépenser moins, je prends.

09 jan. 2012
0

Ce que je veux dire, c'est que des laboratoires très équipés et dotés de chimistes de haut niveau investissent pour mettre au point des produits efficaces et aussi peu polluants que possible.
Il me parait étonnant qu'un bricoleur parvienne à faire aussi bien dans son coin. Evidemment, on peut aussi ajouter des huiles essentielles ou tout autre jus!
C'est un peu comme les inventeurs géniaux de moteurs à eau et autres fariboles.

10 fév. 2012
0

bonjour
oui,sauf a immaginer une matrice erodable

10 fév. 2012
0

Je reviens sur ce point : les laboratoires ne travailleront certainement pas sur ce type de revêtement, en tout cas pas tant qu'un mouvement d'intérêt se fera jour. Les laboratoires travaillent sur des produits qui permettent le moins d'interventions possible tout en étant peu toxiques, alors que ce revêtement graphite nécessite des interventions régulières. Et là le plaisancier devient beaucoup moins intéressé.

09 fév. 201209 fév. 2012
09 jan. 201209 jan. 2012
0

De toute évidence, le graphite est à déconseiller pour les coques métalliques.

Pour les coques bois, stratifié, il y a quand même plusieurs exemples qui démontreraient du non problème rencontré vis à vis de l'arbre et de l'hélice.
je ne citerai que le cas d'Henri Origni, dont je parle dans le premier fil. Ayant appliqué ce système sur ses deux voiliers, tout s'est très bien passé.


Pour ce qui est de la prise de risque soit disant inutile,
que dire devant une telle acception de la vie.

09 jan. 2012
0

bonjour
potentiel galvanique du graphite :+0.09
de l'inox 316l:-0.05(passif);-0.18(actif)
cuivre:-0.36
plomb:-0.51
tu pourrais,raisonnablement,mettre une anode en plomb
si tu mets un antifooling graphite

09 jan. 2012
0

Question d'un béotien en matière de couples galvaniques divers : que se passerait-il si un bateau "peint" à la poudre de graphite stationnait à côté du mien doté d'une embase Saildrive en aluminium?
Si risque de problème (comme c'est le cas, je crois entre bateaux en acier et bateaux en alu) le maitre de port non au courant (!!) ignorerait na nécessité d'éloigner ces deux incompatibles!

09 jan. 2012
0

par contre,on peux s'interroger sur le choix de la matrice,tant pour sa dureté que pour les conditions d'applications

09 jan. 2012
0

Oui, c'est vrai" des laboratoires très équipés et dotés de chimistes de haut niveau investissent pour mettre au point des produits efficaces et aussi peu polluants que possible." L'industrie pharmaceutique aussi fait de même et pourtant beaucoup de médicaments ont à la base de simple plante.
Alors pourquoi pas du téflon ou ce fameux produit qui imite le dessus des feuilles pour la qualité de glisse. je ne suis pas sectaire, je demande juste s'il existe d'autres méthodes facilement applicables.

09 jan. 2012
0

J'ai eu une année l'occasion de mettre un antifouling issu d'une fin de stock des "Autorités Maritimes" (2 couches 12 litres environ). Deux ans après je sors le bateau un coup d'éponge et rien nickel, j'ai failli le remettre à l'eau sans caréner...Ils ont surement une formule top secret. Hélas depuis la source s'est tarie et les antifoulings du commerce ne durent qu'un an et encore. On peu les doper en rajoutant de l'oxyde cuivreux que l'on trouve chez les fournisseurs pour céramiques (60€ le kilo environ).

09 jan. 2012
0

C'était probablement du TBT interdit d'utilisation au moins aux plaisanciers, à base de sels d'étain.
Dans un autre post, Barracuda évoque "pourquoi pas du téflon?".
Mais, cher Barracuda, cela existe déjà dans le commerce, notamment le VC17M extra que j'utilise depuis des années, comme bon nombre d'amis avec lesquels nous faisons un achat groupé chez SVB en Allemagne (il me revient ainsi à environ 45€ le pot de 750ml au lieu de 67€!).
Facile à utiliser et efficace, que demander de plus?

09 jan. 2012
0

erreur, des tests tres intéressants ont été conduits en baie de san francisco, je retrouve le lien avec les photos, un anti fouling a base aqueuse a donné les meilleurs résultats, commercialisation à venir

09 jan. 2012
0

la partie AR a été traitée à l'ECONEA
je connais les gens qui ont prêté leur bateau, de toute confiance, j'avais été candidat aussi ...

09 jan. 2012
0

bonjour,
les antifouling a base de Téflon sont aussi toxiques que les autres bioxides ( car contiennent des métaux lourds....) tous ces produits sont nocifs pour la faune et la flore de nos océans....
Les essais d'amateurs sont les bien venus , car les chimistes qui mettent sur le marché des produits ne pensent qu'a l'aspect financier....pas à l'efficacité a long terme, encore moins à la nature..
SALUT LECELTE

09 jan. 2012
0

tiens résultats en photos, faut pas prendre les chercheurs pour des c..s, un antifouling écolo mais qui marche écrasera le marché, si prix dans la norme, de toute manière c'est cher

www.latitude38.com[...]y.lasso

09 jan. 2012
0

Eh bien voilà mon cher ecumeur j'attendais cette réponse.:pouce::bravo: :bravo: :bravo:
Quand lancez vous avec vos amis un achat groupir? :-D :-D

09 jan. 2012
0

je ne viendrais certainement pas donner un retour quelconque le jour où je testerais le graphite , c'est tout à fait clair.

10 jan. 2012
0

Aladis plaisante , il se fera un plaisir de tout nous expliquer pour que ça marche ....

10 jan. 2012
0

Clair, clair pour du graphite :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: Ok je sais la sortie c'est par là>>>

10 jan. 2012
0

Je comprends Baraccuda, entre la possibilité de moins polluer et moins travailler, on a de quoi tester d'autres solutions. Elles sont peu présentes sur le marché parce que ce serait suicidaire pour les vendeurs de peinture de se priver du renouvellement annuel de leur saloperies d'antifouling dont l'efficacité baisse d'année en années (pour certains d'entre eux) de l'application des normes antipollution au souci de produire moins cher pour vendre le même prix, chacun leur trouvera l'excuse qui lui convient.
Quand aux potentiels des métaux vis a vis de l'électrolyse, même les meilleurs en la matière n'expliquent pas certaines réactions et localisations du phénomène.
La théorie ne fait pas tout dans ce domaine.
Alex

10 jan. 2012
0

Bonsoir , sur le fil à propos des antifouling Cabesto , j'ai offert la formule d'un antifouling érodable , j'ai travaillé pendant quelques années sur la formulation des antifouling de toutes sortes , y compris la modification par du silicone des liants (j'ai même greffé du fluor pour voir .
Bien que retraité de cette chimie (depuis peu ) , je ne peux laisser aroc dire ce qu'il prétend .
Dans les années 60 , le liant universel utilisé par les producteurs d'antifouling était des résines acryliques modifiées par des amines quaternaires , et on renforçait par du TBT (tri Butyl Etain ) .Ces produits ayant été interdit par la législation mondiale , ils ont été remplacé par des combinaisons d'oxyde de cuivre + des biocides (inscrit à REACH ) .
La poudre de graphite n'a aucun effet biocide et donc aucun effet antifouling , celui qui a eu cette idée a simplement confondu la poudre de cuivre oxydée avec de la poudre de graphite ce qui n'a rien à voir .
Au stade des connaissances actuelles ,la seule voie que j'observe prometteuse est celle en cours de test ,basée sur un film de vernis qui bloque biologiquement la prolifération des bactéries qui servent de nouriture aux algues et autres concrétions .
Tous les autres produits en ventes sur le marché sont d'une efficacité plus ou moins égale , dont seul la qualité de l'application (homogénisation , dilution et épaisseur constante) garantit l'efficacité .

11 jan. 2012
0

Salut,
je pense que l'idée générale n'est pas d'obtenir un antifouling qui se rapprocherai un d'antifouiling de type matrice dure mais plutôt d'un antifouling à base de silicone.

Le graphite permettrai d'avoir une surface très glissante qui avec la vitesse et un coup d'éponge régulièrement ( Cf voir le retour auprès d'Aladis de Mr Orsini sur une autre discussion (pas sur de l'orthographe) pour son tri de 50 pieds)
Pour le risque d'électrolyse, faut voir !!

A+ DIAMBA

11 jan. 2012
0

C'est l'idée générale depuis 20 à 30 années et il existe des systèmes de ce type (Seajet , voir Oléronlac ) mais modifier silicone un vernis est trés difficile , très cher et pas si efficace que cela car les vitesses de navigation ne sont pas assez grande pour lessiver les dépôts , d'autre part les modifications silicone affaiblissent la résistance à l'hydrolyse des polymères ( dureté ) .
Nous avions l'idée de fluorer un polymère mais ce projet n'a pas été mis en oeuvre car la molécule de fluor est trés trés chère et rend le projet peu viable économiquement .
C'est pour celà que suite à la diminution du prix des téflon (md) fritté , on a remplacé le graphite par le téflon .

11 jan. 2012
0

Merci safioran, pour ces précisions. J'ai lu l'autre fil sur la marque cabesto, intéressantes tes interventions et je retiens la formule pour fabriquer son antifouling. :pouce:
Le seul petit problème autre que la liste des courses, j'ai pas le labo pour faire le mélange. Et je reconnais pas les études nécessaires pour reproduire la formule. :lavache: :lavache:
Mais bon je tiens un pro je le laisse pas.
Question 1 pourquoi à part interproctec les autres fabricants n'arrivent pas à proposer des formules à 1 an voir deux.
Question 2 Si on ajoute des d'oxyde de cuivre a une formule existante augmente t-on l'intervalle entre deux carénage.
Question 3 Quels est le meilleur antifouling du marché en France. Point de vue du Pro
Merci pour vos réponses.
Jean Luc

11 jan. 2012
0

en 1972 nous avions utilisé un antifouling au graphite (dans lequel il y avait surement autre chose), super glisse, REVOLUTION avait été surpris d'être doublé au largue serré sous spi par ce REQUIN fusée

j'ai caréné au bout d'un an mais je ne me souviens plus du résultat

11 jan. 2012
0

Bonjour !pour répondre à la question 1 il est nécessaire de faire le bilan économique des systèmes proposés ( soit monocomposant comme la plupart , soit bi composant comme l'Oceoprotect ), ce qui se résume à évaluer entre un carénage annuel et un carénage pluriannuel plus cher et plus contraignant ,la réponse est subtile car elle dépend par exemple du prix des manutentions , des opérations périphériques d'entretien du bateau qui sont faites en même temps que l'antifouling, on peut aussi améliorer la durabilité d'un antifouling classique en s'appliquant bien lors de la mise en peinture et ainsi reporter la remise en peinture d'une année (c'est courant ).Ainsi ,pour ma part , j'utilise un antifouling érodable de Castellano (Triton ) que j'applique en 2 couches + une troisième sur la ligne de flottaison , bien diluée et avec une épaisseur régulière (60 à 100 µ), et que je n'ai pas érodé par des nettoyages sous-marin successifs .Mon bateau est stationné en Tunisie et j'envisage de le sortir de l'eau et de le nettoyer au karcher et de le remettre à l'eau ainsi sans remise en peinture .

Question 2 / oui , une addition d'oxyde de cuivre peut améliorer l'efficacité d'un antifouling , cependant il faut être pondéré dans l'addition car la formule du produit ne supportera pas un décalage du rapport pigmentation / taux de résine trop important .donc , + 5 à 10 % maxi et une agitation régulière (idéalement avec une perceuse et une petite hélice disperseuse crantée qui casse les mottes de pigments .A noter que je connais qq plaisancier qui ajoute du Sulfate de Cuivre ds leur produit ce qui n'est pas idiot en soi car c'est un puissant anti-algue .

Le palmarès !! j'ai travaillé avec :....ix , Plas.... , He.... , Cas......o , In.......,Kol......, plus un ami , fabricant pratiquement tt les produits à la marque pour Cab....., etc ...., AMHA mais aussi les producteurs me disent que les formules ne se distinguent que par des détails peu significatifs ( matières premières d'origine différentes , dosage légèrement variable etc ...) et , ne voulant pas me compliquer le choix ,j'ai choisi Cast......, car j'habite Marseille , et que Castellano est fournisseur de la marine nationale pour de nombreux systèmes de peintures marines avec une longue expérience .

Il doit bien exister un accastilleur vendant des antifouling à sa marque dans votre coin , si vous ne trouvez pas adressez moi un MP sur mon mail , je vous donnerez qq adresses .

Bien cordialement

11 jan. 2012
0

Mais le graphite est justement une solution pour éviter les produits biocides.
Cela nécessite un nettoyage plus fréquent mais c'est une solution des plus écologiques pour la mer.
Avez vous vraiment l'autre fil ?
Parce que là, j'ai l'impression de parler dans le vide.


Le graphite ne se popularisera pas, il requiert plus d'interventions.
Et le plaisancier ne demande qu'une chose : le minimum de contraintes.

11 jan. 2012
0

sympa que tu sois revenu . ouf.
peux -tu retrouver le fil du gars du tri " rayon vert" et le faire passer .

11 jan. 201211 jan. 2012
0

pas de produit biocide = pas de propriété antifouling
alors autant ne rien mettre et polir le gelcoat au polish auto pour ne pas favoriser l'accrochage et entretenir souvent en plongeant..
Aladis a tout bon quand il dit " Et le plaisancier ne demande qu'une chose : le minimum de contraintes", c'est bien l'utilité de l'antifouling !
quant à l'impact sur la faune et la flore marine, il suffit d'observer comment ça prolifère dans les ports de plaisance pour s'en faire une idée.

11 jan. 201211 jan. 2012
0

ponton, pas d'accord, avec le VC 17, ou il y a du teflon, quand la surface est impec (je ponce au 400 ou 600 à l'eau, même après un an c'est propre en med, par contre à la moindre imperfection, il y a un petit coquillage, c'est clairement le coté "glissant "qui protège pas le faible % de de cuivre (20 %)

11 jan. 201211 jan. 2012
0

merci safioran, pas testé dans les eaux supérieures à 25 degrés, même en corse c'est rare - sur le lac michigan, à voir en fin d'été , mais les saison sont courtes

avec le VC 17 c'est exigeant mais ça va ds le bon sens, ta carène est ok le produit est très bon, ça pousse dans le sens de la glisse, pas seulement pour la vitesse !

disons que 6,2 noeuds - vérifiés - avec une bonne BDC, un bateau de 4 tonnes et 6 chevaux à l'hélice c'est au crédit du VC 17

11 jan. 2012
0

la formule du VC 17 T , est une résine acrylique avec un ratio d'extrait sec relativement faible qui requiert peu de poudre cuivre car dans les antifouling à base de poudre de cuivre , c'est le rapport extrait sec de la résine support / poudre de Cuivre qui guide la qualité antifouling .Dans les systèmes bi composant (Océoprotect etc ) l'extrait sec de la résine support étant plus élevé , il faut plus de poudre de cuivre .CQFD .....
Globalement les remarques de Jean sont bonnes , j'ai seulement trouvé une faiblesse dans les eaux chaudes ( au dessus de 25 °C ) mais le VC 17 est un bon produit .

11 jan. 201211 jan. 2012
0

Il est clair que le mélange résine +graphite n'est pas un antifouling.
Pas besoin de sortir de Polytechnqiue pour comprendre cela.


Je ne ferais guère confiance en la tenue d'un polish sous l'eau et sur une année.
Par contre, la surface graphitée tient plusieurs années.


Je ne cherche à convaincre personne.
Il y a là, à mon avis, un choix très marqué, qui ne recevra qu'un très faible assentiment.

11 jan. 2012
0

Merci pour ces réponses.
Voilà hé bien en attendant l'antifouling à "effet lotus", j'attendrais la commande groupée du printemps pour commander chez SVB.
Jean Luc

12 jan. 2012
0

Bonjour
Je nettoie a l eponge ma coque environ une fois par mois en saison.
Les algues partent elles facilement sous l eponge?
Dans ces conditions un epoxy/graphite est t il suffisant et pour combien de temps?
merci
Yves

12 jan. 2012
0

Tu as des éléments de réponses dans le fil dont je cite l'url en début de ce fil.

12 jan. 2012
0

si vous voulez marcher " d'enfer" faites comme jean : ponçage 600 grit .
En planche c'est tres sensible aux doigts de pieds . le trop poli colle à l'eau .
essayez , vous comprendrez .
Mais rien à voir avec les propriétés antifouling , c'est pour la vitesse !

12 jan. 2012
0

c'est de moi que tu parles ? si si le poncage fin à l'eau avec une peinture très lisse comme le vc 17 est essentielle au bon résultat

13 jan. 2012
0

sur les voiliers de regates à sf les carenes étaient peintes au pistolet et un léger ponçage suivait .
Aussitot qu'il y a la moindre merdouille, les algues s'y accrochent et ce n'est que le début ....
Il faut soigner autour des passe-coques et autour du safran.

13 jan. 2012
0

sf SAN FRANCISCO ,
peint au pistolet sous hangar alors ? c'est interdit de passer de l'anti fouling au pistolet en plein air

10 fév. 2012
0

sous hangar of course !

07 fév. 2012
0

Intéressante cette discussion! Je construis actuellement une pirogue double de voyage (catamaran) mais je vais bientôt arriver à la phase peinture finale et mise à l'eau. Aussi cette question anti fouling m'intéresse. Après la lecture de l'ensemble des deux forums, et le programme envisagé, la solution graphite epoxy me semble la plus appropriée lors de programmes de grand voyages et présence permanente à bord. La coque étant en CP epoxy, l'interface est logique. Et si je ne suis pas satisfait, je ne pense pas que le fond epoxy graphité empêche une couche d'accroche à l'epoxy pour un autre système anti fouling.

07 fév. 2012
0

Comme on manque de retours d'expérience, le tien, futur, serait des plus bienvenus !

08 fév. 2012
0

Graphite revêtement alkyde
Graphite revêtement alkyde

EZ-Slide ® est alkyde graphite peinture lubrifiante que les obligations rapidement à n'importe quel métal propre, le bois, les surfaces de béton et la plupart des plastiques
Utilisations possibles:. s'applique sur les boîtes de gravité, lits de camion et wagon, bacs à benne basculante, revêtement du panneau solaire, chasse-neige, sous les lames tondeuses (empêche contre la corrosion et de pont herbe mouillée, la saleté et la crasse d'adhérer à la face inférieure), cisailles à pistons, de semences et d'engrais, bêches, de sable et saleuse, les transporteurs de copeaux de bois, les transports automobiles, grues et mâts.
traduction auto

08 fév. 2012
0

Le lien d'où est tiré ce texte traduit :
www.agspecialty.com[...]ide.htm

Reste à savoir si le taux de graphite est suffisant pour avoir une efficacité en tant que peinture autolissante pour oeuvre vive.

08 fév. 2012
0

D'autre part, les revendeurs US ont l'air de se faire très rares sur internet.

08 fév. 201216 juin 2020
0

Bonjour,

J'ai appliqué ce système epoxy + graphite sur mon voilier de 10m. Le bateau sera à l'eau à la mi mars. Je vous tiens au courant de ce que ça donne.
Pour la mise en oeuvre :
- gelcoat à nu + mastic epoxy quand fibre apparente ou rayures
- 1er couche: pendguard HB (peinture epoxy Jotun) 100%
- 2eme couche(dans la foulée): pendguard 2/3 + poudre de graphite (Sicomin) 1/3
- léger ponçage
- 3eme couche (quelques jour après): pendguard 1/2 + graphite 1/2 + un peu de diluant spécial pendguard pour facilité de mise en œuvre
- 4eme couche (dans la foulée): pendguard 1/3 + graphite 2/3 + diluant
- léger ponçage

Rendu gris sombre... A voir ce que ça donne dans le temps.

Olivier

08 fév. 2012
0

Il sera sur ponton, corps-mort ?
Le courant, c'est parfait pour ce type de protection.

08 fév. 2012
0

Sur corps mort dans une zone à marée, en rade de Brest.
Zone de nav : les eaux froides de l'Atlantique nord.

08 fév. 2012
0

J'ai envoyé une demande pour la peinture alkyde au graphite. Il faut noter que la base n'est pas epoxy mais glycero, donc peu convenir à une coque bois classique.

08 fév. 2012
0

Le hic : avec une résine époxy on peut charger en poudre de graphite jusqu'à un taux important en ajoutant du diluant sans que cela n'interfère de trop sur la solidité du produit résultant.
Avec une base alkyde, la dose de graphite doit rester en deca d'une limite bien plus faible, un mélange qui risque d'être trop faible en terme de non adhérence.
Je veux bien me tromper.

08 fév. 2012
0

c'est,a mon sens, tout l'interet de la manip que d'utiliser une matrice alkyde qui permet le renouvellement de la protection et des retouches eventuelles en cours de navigation

08 fév. 201208 fév. 2012
0

Il y a là, selon moi , un vrai contresens puisque l'intérêt du système epoxy/graphite, et c'est ce qu'on recherche ici, c'est de justement n'avoir rien à refaire pendant minimum 5 ans, autre qu'un nettoyage de la carène.

S'il faut renouveler la surface régulièrement, autant utiliser un produit antivégétatif classique qui lui empêche l'installation des végétaux.

08 fév. 2012
0

peut etre bien que oui,peut etre bien que non:
il est interessant de pouvoir faire des retouches FACILEMENT en cas d'eraflures sur la carene;ou juste en cas d'echouage
tu renouvelles ton anti fouling lorsque le principe actif est parti:ce n'est pas forcement comparable avec le mode d'action du graphite:tu ne le referas pas
systematiquement tous les ans
pour la planete,le graphite,c'est mieux que les biocides
tu peux eventuellement rajouter de l'oxyde de cuivre dans ton melange

08 fév. 201208 fév. 2012
0

Tu nous reparleras de la tenue de cette alkyde, sous la flottaison, après essai.
Je m'autorise à avoir des doutes sur ce point et sur la valeur de non-adhérence de cette alkyde qui ne peut contenir de graphite qu'en proportion relativement modérée.

Cette peinture requiert quelques "cobayes" puisque son utilisation n'a pas du tout été prévu pour cela.

Le mélange époxy/graphite a déjà fait ses preuves.

je rappelle les mélanges déjà testés sur un multi et un mono :

"1ere couche: 1/3 du mélange en graphite 2/3 résine (accrochage)
2eme couche: 2/3 du mélange en graphite 1/3 en résine
3eme couche: je double la valeur de la résine en graphite
4eme et 5eme couches: j'augmente encore la valeur de graphite jusqu'à 25% de plus (dans ce cas il faut rajouter au mélange un diluant pour résine epoxy. Voir Sicomin)

A la fin, ma carène ressemble à un crayon à papier. Trés gras."

L'alkyde ne peut atteindre une telle proportion de graphite, elle n'aurait aucune tenue.

09 fév. 201209 fév. 2012
0

Par expérience (j'en suis à ma deuxième construction)j'ai entretenu ma coque avec une laque de très haute qualité à base alkyde sur un support enduis epoxy. L'ensemble m'a donné entière satisfaction, bonne accroche et protection. Je dois ajouter que je n'ai jamais mis d'anti fouling, naviguant à l'époque 1 mois dans l'année et le reste du temps le bateau étais sorti. Donc mon système était adapté au programme. Ce ne sera pas le cas pour mon deuxième bateau, d’où cette recherche.
Je vais me renseigner sur la concentration en glycerophtalique(alkyde) mais quoi qu'il en soit, la résistance sera moindre dans le temps, le support étant plus souple. Par contre la tenue aux UV meilleure, mais est ce un problème sous la flottaison?
Quelques questions pour faire avancer le sujet:
Pourquoi cette montée en concentration au fur et à mesure des couches?
Quel est le but de la dilution en couche finale? le rendre suffisamment fluide pour l'appliquer?
Si le contact est celui d'un crayon gras, est ce qu'on retrouve sa main marquée de noir?

09 fév. 2012
0

Effectivement, ma main passée sur la carène, se retrouve noircie. Plutôt un gris foncé et brillant, du graphite quoi!
Attention, cela avant mise à l'eau et après ponçage. Peut être qu'il restait de la poussière mais je ne pense pas.

Olivier

09 fév. 2012
0

J'ai changé les passes coque laiton par des plastiques Randex. Il était temps de les changer de toutes façon. Sur le Karaté le lest en plomb est coulé dans le polyester, donc pas de soucis à ce niveau là. L'arbre en inox a une anode collier et l'hélice en bronze à une anode écrou.

Olivier

09 fév. 201209 fév. 2012
0

C'est une question d'accroche et d'étanchéité.
Plus il y a de charge, moins l'adhérence sur le support est bonne et moins l'imperméabilité est assurée. Démarrer directement sur la strat par un mélange très chargée compromettrait la tenue de l'enduit.
La dilution permet de rajouter encore plus de charge sans que le mélange deviennent trop sec. Par contre le diluant affaiblit un peu la résine époxy.
Je ne saurais dire si une carène graphitée à ce point noircit les mains.
J'aurais tendance à penser que non.

09 fév. 2012
0

Quelle approche as tu eu concernant le risque d’électrolyse que certain craignent avec cette solution "antifouling" au graphite ?

Protection de passe coque, passe coque plastique, lest bien protégé dans du polyester, anode supplémentaire ..... ou on verra ce qui va se passer.

A+ DIAMNA

08 fév. 2012
0

Bonjour,
en attendant le retour dans un an des test d'utilisation du graphite (Ty_Pei) ou autres produits, je vous donne mon expérience: Je pulvérise depuis plusieurs saisons, entre les 2 couches d'antifouling, de la javel concentré à 9/10%(le bidon de 20litres à env.14€ chez Bricorama). Puis je ne touche plus à rien: ni coup d'éponge, ni abrasif, jusqu'au carénage suivant; c'est à dire pendant 18 à 24 mois.
Le dernier carénage date de fin août 2010 et hier la ligne de flottaison était encore suffisamment propre pour envisager un carénage au plutôt en juin 2012, voir après la saison 2012, ou peut être au printemps 2013(on peut toujours rêver, non ?)

Mode opératoire:
-Je nettoie bien la carène à l'éponge de vaisselle grattante, ou au Kärcher si nécessaire.
-J'applique une 1ère couche d'antifouling que je laisse sécher.
-Je pulvérise le concentré de JAVEL pour bâtiment,(dont la concentration est 4 fois supérieur au dose à diluer dans 1 litre d'eau vendu pour l'usage ménager...pour un prix quasi identique) que je laisse sécher avant d'appliquer la 2ème couche d'antifouling.

Bonne navigation à tous.

08 fév. 2012
0

well, ici ce serait un peu le fil qui se veut justement anti-peinture antivégative…

Où l'on cherche à éviter les bricolages-maison style rajout de produit toxique…

10 fév. 201210 fév. 2012
0

Je viens de recontacter Henri par mail, le gars qui a testé le graphite sur ces deux derniers voiliers (et dont je cite les propos dans l'autre fil cité plus haut) pour lui demander ce qu'il en a été de cette histoire de couple galvanique.

10 fév. 2012
0

Pour des test rapide , il faudrait demander à ceux qui naviguent ou séjournent dans les eaux tropicales . Ca , c'est un vrai test .
Une fois , en eaux tropicales , j'ai utilisé un antifouling matrice dure pour alu , industriel . Ce fut la cata !
Fort de mes con...ies ,je suis passé à l'érodable industriel .
Si je ne navigue pas , je laisse pousser mais quand l'heure est là , je peaufine la carene en plongée .
Donc, pour moi le truc du graphite , c'est d'empecher aux vegetaux de s'y coller car il n'y a pas d'accroche , donc pas d'action antifouling juste du préventif : t'accroches-pas à mes baskets ...

10 fév. 2012
0

Je viens d 'avoir la réponse d'Henri, le seul je pense, à ma connaissance, qui ait une réelle expérience sur du long terme vis à vis du revêtement graphique, qui plus est sur deux bateaux.
A ma question :
"Pour ce qui concerne le couple galvanique,
le graphite étant un élément dominant, on est amené à penser qu'il peut engendrer une corrosion de l'hélice, des passes coque en bronze/laiton, etc…n'as tu pas rencontré ce problème ?"

La réponse mot pour mot d'Henri est tout ce qu'il y a de plus courte :
"Pas eu ce problème !"

Olivier (Roots), relis le fil précédent :
www.hisse-et-oh.com[...]fouling

10 fév. 2012
0

Bonsoir,
Alors on a la réponse.
Qui donne le type de résine et les quantités de poudre et le type de diluant et qui vends quoi et où?.
A vos claviers ( non pas Christian)
:mdr: :mdr: :mdr:
jean luc

10 fév. 201210 fév. 2012
0

Tu trouveras tout cela chez Sicomin, par exemple.
La résine de stratification (1500) sera parfaite car plus fluide.

J'ai cité plus haut les dosages préconisés par Henri.
Pour le diluant, c'est au jugé !

10 fév. 2012
0

Merci,
:pouce: :pouce: :pouce: :pouce: :pouce: :pouce: :pouce: :pouce: :pouce:

17 fév. 201217 fév. 2012
0

cet "antifouling" m'interesse!
pour Ty pei: tiens nous au courant de l'apparition du fouling sur tes oeuvres vives, n'hésites pas non plus a apporter ton experience sur l'application des dernieres couches, application au rouleau laqueur standard...
Il existe deja sous forme d'un mélange époxy-polyamide-téflon-carbone (UNDERCOAT EP 230) je ne fais pas de pub, j'informe, de plus je suis tres decu de certains de leurs produits.
Concernant l'interet du "polyamide" peut etre rentre t il en compte dans la propriété auto-nettoyante de ce revetement, un plus par rapport au systeme époxy graphite qui ne s'errode pas (?): un appel au chimistes de HEO sur ce polyamide.
Le graphite doit se retrouver sous differentes formes de purete, sicomin, droguiste...
A PLUS

18 fév. 201218 fév. 2012
0

Indiana973 m'a envoyé un message en MP, voici quelques temps pour signaler qu'il avait un retour d'expérience, en demi-teinte, de la part d'un propriétaire dont la carène de son voilier a été recouverte du revêtement époxy/graphite.
Pour résumer : il faut en effet effectuer un nettoyage tous les 15 jours, mais parfois il peut s'avérer plus difficile que les autres. Également, sur une transat, passée 20 jours, la coque était sale, avec de petits mollusques.


Indiana nous montrera l'intégral du retour lorsqu'il aura l'aval du propriétaire en question.


Voilà qui contredit le retour positif d'Henri qui a pourtant renouvelé l'expérience sur un deuxième bateau, un signe tout de même de la pertinence du produit.


Le graphite de chez Sicomin et celui d'un droguiste m'ont semblé tout à fait identiques.

18 fév. 2012
0

salut'
Pas eu l'aval du propriétaire ( il doit être en mer), mais tu as bien résume l'information. Je dois rencontrer ty pei a la fin de l'été pour un bilan... on verra.
A+diamba

18 fév. 2012
0

Ce que je retiens pour le moment c'est que ce système est valable pour un voilier qui echou de temps en temps genre multi ou dl. dans le cas d'un quillard pas terrible. A voir ..
A+diamba

18 fév. 2012
0

INQUIETANT, sur une transat! le bateau en mouvement continue. L'efficassité se revele sur des deplacements rapides?
reste a voir la mise en oeuvre, à la Henri?

18 fév. 2012
0

A mon avis, le revêtement époxy/graphite est parfait pour des bateaux qui échouent.

18 fév. 2012
0

Tu as été plus vite que moi pour répondre. Pas facile d'un doight
A+ diamba

18 fév. 2012
0

Et de melanger du cuivre à de l'époxy puis léger ponçage pour que le cuivre apparaisse ?

18 fév. 2012
0

graphite + cuivre + epoxy=Difference de potentiel important entre CU et graphite. (echelle galvanique)
Consequence: le CU se degradera au profit du graphite=effet erodable?
A VOTRE AVIS

18 fév. 201218 fév. 2012
0

Personne n'a parlé de graphite + cuivre.
Mais le mélange des deux serait sans doute préjudiciable au cuivre.
A mon avis, c'est soit l'un soit l'autre.

18 fév. 201218 fév. 2012
0

On peut aussi concevoir de mettre par dessus et pour certaines périodes, un antifouling classique.
Qu'on enlèverait facilement par la suite.


Le problème du cuivre : si cela fonctionne mal, cela devient très difficile d'enlever tout la faune présente.
Or, pour avoir bien lu les fils qui traitent des antifouling à base de cuivre (genre coppercoat), il y a de sérieux doutes émis à son sujet.
Le genre de mauvais retour qui n'incite pas.

24 avr. 2013
0

Bonjour,

Je reprends ce fil pour vous donner mon retour d'expérience sur le mélange époxy graphite appliqué sur un bateau mis à l'eau depuis un an maintenant:
GROSSE DECEPTION!!! Au bout de quelques mois de printemps-été il était couvert de berniques, d'algues à la flottaison et d'un film gras comme si il n'y avait pas eu d'antifouling... Effectivement assez facilement épongeable sauf pour les berniques.
Plusieurs pistes : la dernière couche ne devait pas être assez chargée en graphite ou alors ce produit n'est pas adapté du tout à la rade de Brest... ou alors il est inefficace!
J'ai été tellement déçu que j'ai recouvert le tout de VC17 à l'automne. Ca m'a fait mal au coeur, mais il fallait bien tenter. Je suis toujours preneur de solution moins agressive pour le milieu.

olivier

24 avr. 2013
0

Bonjour Olivier , cette déception ne me surprend pas , les propriétés antifouling ne peuvent pas être basées sur l'antiadhérence , car le fait de ne pas pouvoir adhérer sur une surface , est un leurre , la prolifération des micro organismes étant indépendante de leur capacité a adhérer sur une surface .
Le cycle de prolifération des micro organismes et des algues et concrétions est connu depuis longtemps , et l'on sait comment le combattre . En gros , il faut bloquer le développement des micro organismes qui de développent sur toute surfaces immergées . Ces micro organismes servent de nourritures aux algues et concrétions qui constituent le "fouling" .
Pour cela , le seul moyen efficace existant , et de rendre la surface immergée , "biocide" par oxydation , comme un désinfectant sur une plaie .
Les deux biocides connus et couramment utilisés aujourdhui sont le cuivre et ses oxydes instables , les biocides organiques , accessoirement la javel ( hypochlorite de sodium ) qui possède un pouvoir oxydant biocide .
AMHA , les systèmes les plus propres (écologiquement parlant ) et les plus adaptés à nos usages même s'ils n'ont pas une efficacité absolue , sont les systèmes époxy à deux composants chargés de cuivre en poudre et qui sont régulièrement activés en plongée ou lors des échouages .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (6)

mars 2021