Rendre son dériveur insubmersible ?

Bonjour,
J’ai récupéré un petit dériveur « Newstar », sorte de caravelle de 3,75m, coque polyester (qq mm à certains endroits…pas beaucoup de marge de manœuvre pour échouer…)

Je l’utilise pour des sorties en lac ou le littoral méditerranéen.

Je serais plus rassuré avec un bateau « insubmersible »: est-ce qu’il est envisageable ET opportun de le mousser ?

Étant précisé que le deplacant souvent sur remorque, je ne voudrais pas qu’il soit trop alourdi …

Merci de vos précieux avis.

L'équipage
20 juin 2021
1

Bonjour,
a-t-il des caissons, ou est-il ouvert ? Dans le premier cas, loger des chambre à air de camion dans les caissons ? C'est le moins lourd, et réversible.
Un photo ou deux du canot ?
Pierre


1

Alors j'ai trouvé le plan (Site du Musée de La Rochelle) et quelques photos ; il y a un caisson étanche de chaque côté (note manuscrite "étanche" par le constructeur) ça doit déjà flotter je pense. ça vaut l'essai en eau peu profonde, le remplir d'eau est tester sa flottabilité. Si il s'enfonce, le ressortir avec des bouées ou chambre à air dans la pointe avant.


21 juin 2021
0

Merci Elpeyo, Oui, c’est exactement ça.

J’ai fait le test en piscine :) avec le nable a l’arrière ouvert et donc l’eau qui s’infiltrait dans la coque et puis un peut de tangage pour faire passer un peut d’eau dans le canot, à la seconde bordée, on a coulé, vite et bien !


21 juin 2021
0

Si le nable est ouvert, c'est normal que le bateau se remplisse.
Y a-t-il des nables au bas des caissons?
Si oui, il est possible d'envoyer de vérifier si les caissons sont étanches:
Le bateau à l'ombre, fermer les nables; mettre le bateau au soleil; attendre qu'il chauffe bien (cela va vite); ouvrir les nables. Si l'air s'échappe en soufflant cela prouvera que les caissons sont suffisamment étanches pour la durée d'un dessalage.

Hors navigation, penser à ouvrir les nables; pour éviter les surpressions au soleil.

Une épaisseur de coque de quelques millimètres est amplement suffisante, sous réserve de ne pas poser le bateau sur des cailloux, et surtout de ne pas monter à bord à terre.


Jules Gaut:Les caissons sont bien étanches et les nables sont refaits à neuf, le bateau flotte très bien mais il n’est pas insubmersible ·le 21 juin 10:23
21 juin 202121 juin 2021
0

Depuis déjà longtemps la réglementation impose une insubmersibilité caissons ouverts.
Dans votre cas il y a guère que l'injection de mousse à cellules fermées.
Bien calculer le volume pour ne pas décoller les caissons sous la pression.
Ne pas utiliser de mousse en bombe qui va faire des serpentins mais de la mousse bi composant : on mélange les liquides dans un bidon et on verse rapidement par le nable.
Un petit trou à l'autre bout du caisson permet l'évacuation de l'air.
Un fournisseur parmi d'autres : soloplast


Jules Gaut:Ok, si j’opte pour le mousser, je ferai probablement appel à un pro !·le 21 juin 17:53
21 juin 2021
0

A l'époque des premiers 470 (j'en ai eu un, c'est pourquoi je cite ce modèle) le caisson étanche était considéré suffisant pour assurer l'insubmersibilité.
Ensuite, il a fallu rendre les dériveurs insubmersibles caissons crevés; d'où les pains de mousse dans les caissons. A l'époque cela avait chouiné pour cause d'augmentation probable du poids.

Je pense que ton voilier est de la même époque.
Il me semble qu'il n'y a aucune obligation de le mettre aux normes actuelles.
Alors pourquoi risquer un bricolage coûteux pouvant poser problème en cas d'infortune de mer. Imagine un instant que sur un bord la mousse soit à l'arrière et sur l'autre à l'avant. Ou pire, d'un côté elle est en bas du caisson et dans l'autre elle est en haut! La sécurité recherchée pourrait ne pas être atteinte.

Mes suggestions:
- Prends un seau et une écope pour vider, au cas où (à amarrer à bord bien sûr).
- Apprends à dessaler et à ressaler ton dériveur.
- Apprends à sauter sur la dérive avant que le mât touche l'eau, et à revenir dans le cockpit directement sans te mouiller.
- Apprends à remonter à bord.
Tes appréhensions devraient disparaitre.


Jules Gaut:Quel programme ! Merci pour ces suggestions ·le 21 juin 17:54
21 juin 2021
1

Normalement on ferme le nable et les caissons avant de naviguer.
S'il y a un doute sur l'étanchéité, il existe des réserves de flottabilité gonflables de différentes formes, qu'on peut placer à l'avant ou sous les plat-bords.


Jules Gaut:Oui, je navigue nables et caissons fermés·le 21 juin 17:59
21 juin 2021
0

Quelle richesse des échanges sur ce forum, merci de vos réponses.

Je comprends donc trois possibilités:
1/ je fais mettre de mousse, l’opération peut s’avérer délicate donc je fais appel à un pro

2/ j’insère des réserves de flottabilité gonflables à l’avant, l’arrière et/ou sous les plat bord

3/ je m’entraîne à la manœuvre mais vu que le plan de nav c’est sortie pic nic avec Mme et les enfants, ça va prendre du temps !:) )

Je me renseigne sur le coût envisageable des deux premières solutions.


21 juin 2021
0

A vérifier avant de les fermer, qu'il n'y a pas d'eau dans les caissons.
Une carène liquide est vraiment problématique en dériveur.
Si tu veux tout de même de l'insubmersibilité:
A moindre frais
Trappe de visite dans la paroi verticale du caisson.
Y introduire le maximum de bouteilles en plastiques vides et bien bouchonnées


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (35)

L'eau de l'Aude là

mars 2021